When night comes ((Boga))

Aller à la page : Précédent  1, 2
Borea S. Boswell
La reine des damnés
La reine des damnés
Borea S. Boswell
Messages : 82
Points : 290
Re: When night comes ((Boga)) Ven 2 Mar - 18:03

When night comes
"Blood and fire are too much for these restless hearts to hold. Pourquoi attendre le salut, quand nous pouvons simplement le prendre ?"
Il s’assoit en face de toi.
D’un point de vue extérieur ou même dans d’autres circonstances, tu aurais sûrement beaucoup ris de la situation. Si Misa avait le malheur de revenir elle risquait d’en faire un arrêt cardiaque, votre insubordination était vraiment à toutes épreuves.
Les mots qu’il prononce te glace le sang.
C’est si détaché, comme si c’était si loin derrière lui que cela ne pouvait plus l’atteindre. Elle était sa mère, mais pour lui elle ne te semblait être qu’un fantôme de son passé. Tu voudrais lui demander qui elle a essayé de tuer, mais tu penses déjà en avoir la réponse, alors tu attends.
Tu attends la suite.
Sa question tu y répond par un simple hochement de tête.
Oui cela doit être bien pire que la mort.
En fait Borea, tout te semble bien pire que la mort.
La vie elle-même est plus dure, ça tu en est sûre.
Vega continue son histoire, il t’explique pourquoi les Blackwell l’ont adopté. Donc monsieur Solberg était un ami de longue date avec le patriarche sang-pur et lui avait demandé de prendre soins de son fils. Tu butais sur le « prendre soin », tu n’en avais pas vraiment l’impression. Comment un enfant non pur et en plus hybride aurait-il pu réellement s’épanouir aux milieux des fous ? Ton esprit avait du mal à le concevoir.

Et ils ont pris soins de toi ? Pour de vrai ?

La colère ou quoi que ce soit de néfaste que tu puisses avoir envers sa personne venait de s’éclipser en un clin d’œil. L’idée qu’on puisse lui avoir fait du mal alors qu’il était si jeune, alors que vous êtes encore si jeune et indomptable, te révulsais.
Tu plissais les yeux, il n’avait pas intérêt à mentir.
Pas une seconde fois en tout cas.
Tu réfléchie Borea, tu analyse et sur-analyse ses mots, comme si tu cherchais à en comprendre le sens caché qu’ils n’ont peut-être pas.

Pourquoi il ne pouvait pas t’élever seul ? Qu’elles erreurs à fait ta mère qu’il pensait que tu pourrais…

Tu ne finis pas ta phrase.
Ça se bouscule trop dans ton esprit, tu es perdue.
Il y a deux cent-milles questions que tu veux lui poser et tu ne sais pas par où commencer en fait. Il y a tellement de choses que tu veux savoir.
Curiosité piquée à vif.
Curiosité maladive.

C’est toi qu’elle a essayé de tuer non ?

Il faut que tu en ais le cœur net.
Vega a vécu des horreurs que tu n’aurais su imaginer, dont tu n’aurais pas pu te douter et la tout de suite tu réalise à quel point ton histoire est un doux conte pour enfants. Tu te traîne juste une mauvaise réputation et peut-être une malédiction à cause de ton nom, mais rien de bien folklorique en plus. Ta sœur est morte dans un accident, elle était fourchelang, probablement la dernière de ce siècle et ta mère a failli tuer le moldu responsable, elle a écopé d’une procédure d’éloignement. Ton père était un grand joueur de Quidditch, maintenant à la retraite et son frère, ton oncle et à Azkaban, probablement jusqu’à la fin de ses jours. Non tu n’as rien de si bouleversant à raconter et c’est probablement pour cela que tu te tait, pas juste parce qu’on t’as appris à le faire.

C’est Arcturus ou Vega le prénom que t’as donné ta mère ? Que t’ont donné tes parents…

C’était venu tout seul.
La première question que tu t’es posé la première fois que tu l’as vue.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: When night comes ((Boga)) Dim 4 Mar - 10:18


When night comes


Posé devant les yeux aurores boréales de ta moitié, tu souris à chacune de ses questions. Car tu sais parfaitement qu'elle en connait déjà pour la moitié les réponses. A croire qu'elle aurait pu être leggilimens. En y repensant, il était vrai que le terme que tu avais choisi pour désigner l'éducation des Blackwell n'était pas réellement l'optimal. Alors, sans bouger de ta place, tu lèves la tête vers le plafond, le fixant longuement en répondant.

« De manière pragmatique, oui. J'avais un toit, de la nourriture et une rente. Mais... même si Orion a toujours montré de la sympathie pour moi, ce n'était pas vraiment le cas de Blanche haha.»

Tu ricanes un peu. "Pas vraiment le cas" était un euphémisme.

« Cette femme méprise tout ce qui n'est pas sorcier au sang pur. Les hybrides la révulsent. Dommage pour elle qu'elle eut dû m'adopter. » C'était hilarant pour toi. « Après, il est clair qu'elle m'en a fait baver parfois. » Elle restait tout de même ton épouvantard. « Une fois elle a voulu m'arracher les canines. »

Tu avais arrêté de rire. Tu ne sais même pas pourquoi tu avais dit ça. Mais il était clair que tu avais manqué de figure maternelle toute ta vie. Entre Adélaide et Blanche, laquelle choisir ? Et en parlant d'Adélaide, Borea te questionne sur son crime et ce qui avait pu la mener à l'emprisonnement.
Tu soupires, tu n'avais jamais raconté ça à personne. Cependant, le faire ici et maintenant dans un couloir, une nuit quelconque à cette fille qui avait menacé de te massacrer il y a moins d'une heure.

« Ce n'était pas sa faute. Elle est dérangée. Elle n'aurait jamais dû avoir un enfant dans sa condition. » mais tu n'existerais pas.
Etrangement cette idée ne te fait ni chaud ni froid. « Elle est immortelle et ce n'est pas mon cas, je vieillis juste plus lentement. Mais je mourrais. » Tu hésites quelques instants. « Elle n'a jamais pu supporter cette idée. Elle était persuadée du contraire. Alors ... elle a tenté de m'enterrer vivant, dans le petit cimetière ou on habitait. »

Tes yeux brillent à la lueur de la lune dont les rayons s'infiltrent par les petites fenêtres.

« Et Arcturus c'est le nom qu'Orion m'a donné. Vega c'est celui que je me suis donné. Mon vrai nom c'est ... Cassidy. »

Tu souris, jamais tu n'avais dit ton vrai prénom. Et cela faisait des années que tu ne l'avais pas entendu prononcé de ta bouche.

« Drama la vie de Vega Solberg, hein ? A croire qu'on est des rescapés. »




these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Borea S. Boswell
La reine des damnés
La reine des damnés
Borea S. Boswell
Messages : 82
Points : 290
Re: When night comes ((Boga)) Ven 25 Mai - 18:47

When night comes
"Blood and fire are too much for these restless hearts to hold. Pourquoi attendre le salut, quand nous pouvons simplement le prendre ?"
Comme si tu prenais des notes mentalement, tu l’écoutes, en silence sans broncher ou quoi que ce soit.
Donc Orion était agréable, mais pas Blanche.
Tout ces noms tu les connais bien, on t’as appris à savoir distinguer les sang-purs des autres… une classe dans laquelle ta famille se situait avant. Cousine des Gaunt et bien sûr affilié à Serpentard lui-même.
Vega poursuit son récit et…

Elle a quoi ?!

Tu avais très bien entendu Borea, mais la révolte en toi, le sang bouillonnant dans tes veines, tu n’avais pu retenir ton indignation. Tu voulais le serrer dans tes bras, lui assurer que tout irait mieux maintenant, mais tu n’en étais pas certaine et faire des promesses dans le vent, ça ne te ressemble tellement pas.
La conversation avait été orienté sur Adélaide Boswell, lointaine ancêtre. Il est clair que Vega n’a pas eu des figures maternelles très compétentes, plutôt très à chier même. Limite limite. Tu en comprenait mieux la profondeur de son regard.
Tu ne sais pas quoi lui dire, à part lui poser cette question sur son prénom ; parce que son histoire est si tragique qu’elle te touche trop. Beaucoup trop. Cette famille est donc atteinte d’accès de folie depuis… bien plus longtemps que tout ce que tu avais pu l’imaginer.
Sa voix te ramène dans le présent.
Impressionnant combien ton esprit peut s’égarer en un temps record.
Tu es agréablement surprise Borea.
Cette information sur son prénom, n’est pas à prendre à la légère et tu sais que tu la gardera pour toi, surtout si Vega est celui qu’il a choisi lui.
Sa dernière phrase te fait sourire.
Tes joues en profitent pour rougir faiblement.

Des rescapés ? J’aime bien, même si naufragés sonnent mieux, tu ne trouve pas ?

Tu hausses des épaules Borea, tout en jouant avec tes sourcils.
Un petit rire t’échappe.
Tu te trouve idiote, mais tu te sens bien.
C’est bête mais vrai.
Lentement tu tends une main vers le visage de Vega et le bout de ton index gauche touche la pointe de son nez.

Je comprends mieux pourquoi j’ai toujours eu l’impression qu’Arcturus et Vega ne t’allaient pas. Cassidy… c’est très bien. Ça te vas, parfaitement.

Et pendant que tu lui disais cela, tu eu envie de le peindre. De le dessiner et de tracer les traits de son visage au fusain. De l’imprimer dans ta mémoire dans l’espoir que même dans la vieillesse, tu saurais te rappeler son visage, son visage qui n’aurait pas tant changer.
Pour rien au monde tu n’aurais voulu être immortelle Borea. Voir tout ceux que tu aimais s’éteindre et toi perdurer. Enfin… si tu l’avais eu à tes côtés, peut-être que tu l’aurais supporté, cette étrange fatalité.
Ta main retombe.

On devrait peut-être remonter non ?
©️ ASHLING POUR EPICODE


Contenu sponsorisé
Re: When night comes ((Boga))

When night comes ((Boga))
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Photos old vw crew night party 2009
» fate stay night
» Night Lord par Simon Spurrier (2,25/5)
» Made In Asia Night 1
» Fright Night -14/09/11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Troisième étage-
Sauter vers: