[défi serdaigle] bertram & soleil

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
[défi serdaigle] bertram & soleil Jeu 1 Fév - 21:31

défi serdaigle : Bertram & Soleil


Rappel & instructions

Rappel du défi : Trouver le diadème de Serdaigle
Niveau : Divine Comète
Récompenses : vous fera rapporter 30 points à votre maison et 12 points de popularité chacun.

@Soleil A. Nilsson & @Bertram C. Godfrey


Introduction


Indice donné par le staff :
« guidée par une âcreté amère et invasive, longeant les murs de ce château qui n'a rien d'éphémère, il faudra guetter pour trouver ceux qui sont immortels, guidée par la sagesse de votre reine. »

Vous vous êtes levés un matin, poussé par l’envie soudaine d’être des héros. Explorateurs légitimes de votre maison, vous voudriez que votre nom soit marqué par l’histoire, comme les deux jeunes adultes ayant retrouvé le diadème perdu de Rowena Serdaigle.
Perdu, mais depuis quand ? Depuis des siècles.
Vous avez eu beau harceler le fantôme d’Helena Serdaigle, celle ci ne voulut rien révéler sur son passé. C’est alors qu’une voix s’éleva derrière vous, un portrait venait de vous adresser la parole. Un homme habillé en paysan, qui semblait bailler toutes les cinq secondes comme si le simple fait de vous parler l’ennuyait plus que de rester coincé dans un tableau depuis des décennies.
« Pourquoi diable ennuyez vous dame Helena ? Vous n’êtes pas les premiers à la questionner sur ce foutu diadème.. c’est une obsession chez vous les jeunes ! Mais vous m’avez l’air sympathique, alors je vous conseille d’aller parler au tableau de la dame en noire situé dans les escaliers de la tour d’astronomie… vous lui passerez mes bons sentiments. »


Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
Bertram Godfrey
Messages : 959
Points : 2256
En couple avec : Ethan Stoker
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Lun 5 Fév - 14:38

The quest

Bertram C. Godfrey & Soleil A. Nilsson

C’ était lors de ces vendredi moroses que l’idée avait germé. Rien de spécial à faire ce week-end, aucun événement qui pouvait susciter l’enthousiasme ou même la curiosité, encore moins depuis notre défaite au quidditch. On ne pouvait pas nier que cela nous avait mis un grand coup au moral. C’était difficile à dire pour des yeux extérieurs mais le calme studieux qui régnait dans la salle commune avait désormais un goût amer, un goût de dépit plutôt que d’assiduité. Et ce vendredi soir là, Soleil en avait gros sur le coeur, qu’elle portait comme d’habitude, à la boutonnière. Et pour une fois nous étions sur la même longueur d’onde et nous arrivions à la même conclusion : il fallait faire quelque chose. Aide-toi le ciel t’aidera. Et la réponse se trouvait dans la salle commune, juste au dessus du regard juste et sévère de la statue de Rowena Serdaigle.

Une quête pour le diadème ? Si on y arrivait non seulement on aurait la satisfaction d’avoir retrouvé un trésor historique mais en plus cela suffirait à remonter le moral des troupes. Et prouver à tout Poudlard que malgré notre score médiocre actuel, on n’allait pas se laisser démonter ! Ma camarade avait démarré au quart de tour et donc, avec suffisamment d’enthousiasme pour alimenter deux équipes de quidditch en coups de pieds aux fesses. Et c’était décidé, le lendemain, nous partions en quête du fameux trésor perdu. Par contre je lui recommandais de garder le silence sur notre expédition car dans le cas d’un échec nous risquions de faire pire que mieux.

La nuit fut bien entendue agitée. J’élaborais des plans, des idées, et puis je rêvais que je trouvais le diadème dans les endroits les plus insolites de Poudlard : notamment les toilettes des filles. Mais après une douche et un petit-déjeuner bien consistant, j’étais d’attaque pour la chasse au trésor. J’attendais sagement ma complice dans la salle commune, appréhendant un peu notre partenariat. Je chassais mes inquiétudes du revers de la main. De toute façon je la connaissais bien et apparemment je m’associais bien avec des individus spontanés, téméraires et un peu fou. Tout irait bien, j’en étais sûr. Pour me porter chance je portais les couleurs de ma maison : un pull bleu foncé par dessus une chemise blanche, un pantalon marron et des converses blanches.

D’abord, il fallait trouver des indices. Les livres d’histoires avaient perdu la trace du diadème depuis quelques centaines d’années ou encore attribuait son emplacement quelque part dans une forêt d’albanie. Pourtant j’étais convaincu que la relique devait se trouver ici, dans les murs de Poudlard. Du moins c’était la rumeur et ça valait la peine d’investiguer. La première étape fut bien entendu de questionner Helena Serdaigle à ce sujet. Mais j’avais beau déployer toutes mes stratégies de manipulation, la belle jeune femme en ectoplasme restait muette.

Non, ça ne peut pas juste se terminer ici, si tôt !

Je vous prie, donnez-nous un indice ! Nous ne voulons pas récupérer le diadème pour notre usage personnel. Nous voulons le remettre à sa place !



L’histoire disait que Rowena avait enchanté le diadème pour en rendre son porteur plus intelligent. C’était la raison pour laquelle tant de jeunes élèves partaient à sa recherche. Je poussais un soupir dépité, jusqu’à ce que le paysan jovial intervienne. J’étais un peu surpris de recevoir un indice d’un paysan. Peut-être qu’il nous envoyait nous perdre sur une mauvaise piste pour son plaisir personnel ou accorder un peu de répit à Helena. C’était plus probable qu’un simple portrait de paysan qui connaisse quoi que ce soit sur le sujet. Toutefois je n’avais pas le choix et je lui accordais le bénéfice du doute. On ne se noyait pas sous les indices après tout. Je lançais un regard à ma partenaire.

Hmm… C’est pas comme si on avait d’autres indices...



Je me tournais alors vers le portrait du paysan pour le remercier de son aide et lui assurer que ses bons sentiments seraient bien transmis. Ce portrait de la dame en noir me disait quelque chose, j’avais dû passer devant une centaine de fois sans le réaliser. Maintenant il était temps de le trouver.

DEV NERD GIRL

Soleil A. Nilsson
Bagheera aux mille facettes
Bagheera aux mille facettes
Soleil A. Nilsson
Messages : 811
Points : 1135
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Jeu 15 Fév - 10:38

le diadème
i am neither especially clever or especially gifted. i am only very, very curious. i am a ravenclaw.
L'ennui, la détresse, les regrets. Oui, c'était excessif mais c'était ce que ressentait Soleil à ce moment précis. Les Serdaigle, plus particulièrement les joueurs de quidditch, se sentaient bien médiocres depuis leur dernière défaite à ce match fatigant par sa redondance. Tous affalés dans la salle commune, ils étaient bien loin du cliché studieux qu'on leur prêtait. Et là, Bertram eut l'idée du siècle : et s'ils cherchaient le diadème de Rowena Serdaigle ? Elle l'avait taquiné sur le fait qu'il l'impressionnait parce-que ce n'était pas tous les jours qu'il avait des inspirations pareilles. Dans tous les cas, cela venait de remettre un peu de couleurs dans leurs vies, et elle le remerciait intérieurement. Après que Bertram ait fait juré à Soleil de tenir sa langue au moins jusqu'au lendemain matin, ils se séparèrent.

La brunette était toute excitée. S'ils y parvenaient, elle... enfin ils seraient populaires et on leur serait reconnaissants. Tout ce qu'elle appréciait, en somme. Le problème était qu'elle n'avait aucune idée de comment faire et que, contrairement à la majorité de ses camardes de maison, elle n'était pas patiente pour un sou. Alors les énigmes qui nécessitaient de s'arracher les cheveux et les tableaux silencieux quand on leur posait des questions, très peu pour elle. Et puis, en fait, ils n'étaient même pas certains que le diadème se trouvaient toujours entre ces murs. Plus elle y pensait, plus elle se disait que c'était une mauvaise idée. Si ça s'apprenait, qu'ils avaient essayé et pas réussi, ils seraient sûrement la risée de l'école. Une petite voix lui murmura qu'ils auraient au moins eu l'audace de tenter, et qu'ils n'étaient pas les premiers. C'est tourmenté et pensive qu'elle ferma enfin les yeux.

Soleil sursaute. Merde, quelle heure est-il ? Elle n'a pas du entendre son réveil, c'est sûr. Elle se lève précipitammente et se dépêche d'aller prendre une douche. Ses camarades de dortoir n'étaient de toute façon plus là. Puis, une fois le passage par la salle de bain terminé, elle court jusqu'à sa salle commune, zappant ostensiblement son petit déjeuner. Bertram l'attendait déjà, sûrement depuis plusieurs longues minutes. Oups. Tant pis. Les deux amis discutent des choses qu'ils savaient déjà, et des choses qu'ils leur restaient à découvrir. Elle doit avouer qu'elle a plusieurs fois hoché la tête sans avoir la moindre idée de ce dont lui parlait son coéquipier... Mais, motivés, ils partent à la recherche d'Helena Serdaigle. Si quelqu'un pouvait les aider, c'était bien elle.

Soleil tape du pied, impatiente. Voilà plusieurs minutes qu'ils interrogeaient le fantôme mais ses lèvres restaient scellées. « Dame Helena, avec tout le respect que je vous dois, vous pourriez faire un effort ! Cela pourrait faire rayonner notre maison à travers Poudlard. Ce dont on aurait bien besoin ces derniers temps. » finit-elle en marmonnant. A l'entendre s'énerver, un paysan d'un tableau arrive au secours du mirage harcelé. Elle arque un sourcil interrogateur, frolant le mépris. « Donc, vous, le paysan, vous êtes capables de nous aider, c'est ça ? » Bertram lui lance alors un regard, accusateur selon son échelle de susceptibilité. Elle pousse un soupir. En effet, ils ne possédaient aucune autre piste. Il allait falloir qu'elle se calme et qu'elle s'arme de patience, histoire de donner un vrai coup de main à son ami. « Hmm, oui, tu as raison. On a pas le choix. » Tandis que son compère remerciait le paysan, elle lève les yeux au ciel et se dirige vers les escaliers de la tour. Ce fameux tableau lui disait quelque chose... Une marche après l'autre, elle scrute le mur. Ah, la voilà !

« Bertraaaaaam, j'ai trouvéééééé ! A en juger les regards des autres tableaux, elle comprend qu'elle a du parler trop fort. S'excusant brièvement, Soleil s'adresse à la fameuse Dame en Noire. « Bonjour Madame. Désolée de vous importuner. On est deux élèves de huitième année à Serdaigle et on cherche à retrouver le diadème de Dame Rowena pour... le remettre à sa place. Un paysan un peu plus haut nous a dit que vous pourriez nous aider dans notre quête. C'est le cas, n'est-ce pas ? »ajoute-t-elle sur un ton mi-inquisiteur, mi-désespéré.
©️ ASHLING POUR EPICODE



 [défi serdaigle] bertram & soleil QSiXe1Z
merci merci roméo :♥:

 [défi serdaigle] bertram & soleil DQnb8xX
bannières:
 


Dernière édition par Soleil A. Nilsson le Jeu 8 Mar - 21:58, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Dim 4 Mar - 23:21

Intervention #1

Devant vous se trouvait un portrait plutôt austère et pas très grand. Juste à côté d'une meurtrière, il était le seul portrait de cet endroit, du moins à cette hauteur des escaliers. Le cadre à l'architecture baroque semblait sombre et usé. Il était également de couleur noir, tout comme la tenue que portait la Lady sur le tableau. Elle fit d'ailleurs semblant de ne pas vous voir, droite et le regard vide. Elle ne souriait pas.
Au bout de plusieurs demandes de votre part, elle finit par se lever de la chaise sur laquelle était assise dans un petit grincement et sorti de son tableau.
Vous attendez quelques minutes en continuant de l'appeler et elle finit par revenir. « Je n'ai pas le diadème avec moi. Je vous demanderai de me laisser tranquille. » Sa voix plutôt rauque semblait trembler. Devant vos regards interrogatifs, elle posa une main sur son coeur et s'écria de manière criarde. « Je me meurs ! Pourquoi diable m'importunez-vous sans cesse ? Ils pensent que nous avons le diadème ! Alors qu'il l'a mis là ! Et ils viennent sans cesse nous questionner, nous menacer, nous quémander.» elle s'essouffle et se rassoit. « Si vous pensez mériter le droit de savoir, demandez lui l'autorisation ! Demandez lui ou il se trouve...»

Vous êtes confus, alors vous osez demander l'identité de "il".
Lady Dame en Noir vous répond alors d'une voix mystérieuse.
« Oh.. on ne parle pas de lui à voix haute dans le château... vous le trouverez dans une vieille armoire ou caché dans un coin d'ombre prêt à vous faire peur...» Elle disparut alors de son tableau à nouveau et cette fois ci pour de bon.

Indications utiles
— Vous devez chercher, trouver et aborder la chose dont parle La dame en noire dans le tableau.
— Vous pouvez discerner dans le tableau vide du portrait une chaise en bois sur un fond totalement noir. Quelque chose semble très légèrement briller dans le fond, comme une tâche blanche.

Bonne chance ! (pas besoin de changer de lieu, indiquez cependant ou vous vous trouver à chaque début de réponse).

Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
Bertram Godfrey
Messages : 959
Points : 2256
En couple avec : Ethan Stoker
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Lun 5 Mar - 22:26

The quest

Bertram C. Godfrey & Soleil A. Nilsson

Comme d’ordinaire, l’enthousiasme de Soleil dépassait les limites de la bienséance alors qu’elle passait presque un savon à l’illustre fille de Rowena Serdaigle pour ne pas nous aider. Je ne savais pas ce qui était pire là-dedans, de savoir à quel point c’était malpoli ou que j’étais plutôt d’accord avec elle ? Peut-être que nous sommes tous les deux de mauvais serdaigles.
Du moins c’était une impression qui venait souvent me tourmenter. Celle de ne pas être à ma place, d’être un imposteur. Je sais, je devrais apprécier l’ironie...C’était justement ce penchant malsain pour la duperie et les secrets qui me donnait l’impression que ma robe de sorcier aurait dû être doublée de vert. Et ce n’était pas une pensée agréable.

Et si quelqu’un s’en rendait compte ?

Alors...si je pouvais trouver le diadème de Rowena...je pourrais le considérer comme une preuve que j’étais un vrai serdaigle, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Ma complice s’attaqua ensuite avec mépris au portrait du paysan qui tentait de nous aider là je devais lui lancer un regard pour lui faire signe de se calmer. Ce n’était pas en étant désobligeant avec les portraits qu’on allait avancer. Heureusement le portrait de paysan n’en tenait pas compte - peut-être qu’il avait un faible pour les brunettes ? - et il nous confia un précieux indice.

Je réprime l’envie de courir dans les escaliers et on se retrouve comme deux idiots à plisser des yeux devant les innombrables séries de portraits exposés dans le couloir. Soleil trouve la dame en noir en premier et s’écrie  dans le couloir avant de s’excuser platement. C’est drôle et mignon à la fois, cette façon qu’elle a d’agir. Comme si tout ce qu’elle ressentait était trop puissant pour être contenu. Elle portait bien son nom, à exploser tantôt en éclat de voix, en éclat de rire mais parfois aussi en éclats de larmes. Moi je sais que je ne m’en formalise pas, de cette façon qu’elle a de déborder. Je l’ai toujours connue comme ça.

Si on me demandait mon avis, je ne la changerai pas.

Cette fois-ci elle interroge la dame en noir sur un ton approprié. La lady en revanche prend cet air affecté de grande dames du 18ème. Pffff… J’espère que jamais on ne fera un portrait de moi, si c’est pour finir comme ça : à se plaindre sans cesse d’un air affecté. A quoi bon nous accorder une vie éternelle si c’est pour être d’un tel ennui ? D’ailleurs, l’envie de  lui faire remarquer son immortalité me dérange, mais je la retiens. Inutile d’être malpoli. Et de toute façon, elle s’en va, nous abandonnant à ces indices obscurs.

Je croise le regard bleu de Soleil là dessus. Ce “il” mystérieux à qui on devrait demander une autorisation ? Au moins on avance un peu...

Demander l’autorisation, hmm… C’est bizarre.



Je réfléchis, les sourcils froncés, la tête baissée. Je me répète les indices.

Dans une vieille armoire ou dans un coin d’ombre...prêt à vous faire peur....



Je relève la tête et je claque des doigts, ravi d’avoir trouvé ce qui me semble être la réponse.

Elle parle forcément d’un épouvantard !



Un épouvantard mais pourquoi ? Aller demander l’autorisation à un épouvantard ? C’était bizarre….C’est pas comme s’ils pouvaient parler ou nous donner des indices. A moins que je me sois trompé ? Une autre option se révéla alors à moi. Je consulte prudemment ma camarade sur le sujet :

Mais c’est bizarre… Tu ne crois pas qu’elle essaie juste de se débarrasser de nous ?



Après tout la Lady avait l’air plutôt exaspérée. Moi aussi j’enverrais les élèves suivre une fausse piste si j’étais aussi aigrie et ennuyeuse.

DEV NERD GIRL

Soleil A. Nilsson
Bagheera aux mille facettes
Bagheera aux mille facettes
Soleil A. Nilsson
Messages : 811
Points : 1135
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Jeu 8 Mar - 18:40

le diadème
i am neither especially clever or especially gifted. i am only very, very curious. i am a ravenclaw.
Pour toute réponse, la dame du tableau se lève de son siège pour s’effacer dans ses contours invisibles pour nous. Soleil la relance avec toute la politesse dont elle est capable. Ses efforts finissent par payer puisque l’interrogée se montre à nouveau. Et elle se plaint. Soleil a l’impression d’assister à une tragédie de mauvais goût, une pâle imitation du théâtre grec, sans enjeux ni fatalité. Juste une vieille femme drama queen coincée dans son tableau. La brune arque un sourcil, plissant légèrement les yeux. Elle était blasée par les airs dramatiques de ce tableau. Pourtant, Soleil ne pouvait pas ne pas être intriguée par ce qu’elle disait. C’était des bribes, des phrases par énigmes, des pronoms employés pour désigner autre chose qu’elle, autre chose qu’eux. Ou quelqu’un ? Un certain “il”. « Comment ça, “il”, Madame ? A qui on doit demander l’autorisation ? » Soleil était cette fois plus douce. Moins inquisitrice. La Lady semblait véritablement affectée par la situation. Celle-ci prend une voix assez énigmatique puis, après une espèce de prophétie inquiétante, disparaît dans les méandres du tableau.

Quelque chose… dans une armoire ou dans un coin d’ombre. Prêt à bondir. Dont on ne prononce pas le nom. Soleil a signé pour chercher et trouver le diadème, pas provoquer sa mort précoce. Le noir, les fantômes, c’était pas un truc qu’elle appréciait particulièrement. Des idées s’associent dans son esprit, puis changent, pour laisser un tas de mots clés sans aucun lien entre eux. Qu’est-ce que ça pouvait bien vouloir dire ? Bertram est plus rapide qu’elle : il lance le premier son hypothèse.

Un épouvantard ? Cela pouvait avoir du sens mais en même temps… Un épouvantard était un non-être qui ne faisait qu’effrayer les gens, pas cacher des trucs. Soleil ricane ; une idée moitié marrante, moitié pas, vient de lui passer en tête. « Moi je pensais à une vraie personne dont on évite de prononcer le nom, qui fait vraiment peur même quand il surgit pas de nul part. » Elle s’approche des oreilles de Bertram et murmure. « Je veux parler bien sûr… d’Orphan Scamander. » Et elle ricane encore. Pas parce-qu’elle était fière de sa “blague” mais parce-qu’elle estimait que ça pourrait être vrai, et que le directeur était VRAIMENT flippant. « L’épouvantard pourrait être une bonne idée mais Scamander aurait sans doute avoir plus à gagner qu’un non-être. Enfin je sais pas, c’est bizarre, un épouvantard, ça agit pas pour lui, si ? Enfin c’est juste… “rien”, quoi. » Elle jete un oeil au tableau, où plus aucun signe de vie ne se manifestait. Elle pousse alors un soupir. « Peut-être que oui, que c’est ce qu’elle veut. Peut-être que c’est un trop grand secret pour nous. »

Pourtant, il y avait quelque chose de pas clair. Pourquoi inventer une telle histoire pour un diadème ? Pourquoi jouer autant et si bien la comédie ? La Dame semblait véritablement touchée. Sa lèvre inférieure se met légèrement à trembler. « Bertram est-ce que… est-ce qu’il y a des mauvais esprits à Poudlard ? »
©️ ASHLING POUR EPICODE




 [défi serdaigle] bertram & soleil QSiXe1Z
merci merci roméo :♥:

 [défi serdaigle] bertram & soleil DQnb8xX
bannières:
 
Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
Bertram Godfrey
Messages : 959
Points : 2256
En couple avec : Ethan Stoker
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Sam 10 Mar - 19:23

The quest

Bertram C. Godfrey & Soleil A. Nilsson

Le mécanisme des méninges s’enclenche et les hypothèses fusent dans tous les sens. Première option l’épouvantard. Pas tout à fait satisfaisant comme réponse mais il s’agissait des seules créatures que je connaissais qui effrayaient et avait la réputation de se cacher dans les armoires. Soleil partage ses idées avec moi s’approchant pour me murmurer la plus saugrenue de ses idées :

Moi je pensais à une vraie personne dont on évite de prononcer le nom, qui fait vraiment peur même quand il surgit pas de nulle part.  Je veux parler bien sûr… d’Orphan Scamander



Mon imagination florissante crée l’image du directeur, étrangement vêtu d’une cape noire qui irait se cacher dans les armoires du château afin de faire peur au première année. Comme un exhibitionniste. L’image est désopilante et mon léger sourire se fend en un éclat de rire incontrôlable. Orphan Scamander...c’était à mourir de rire. L’image se rejouait encore une fois dans ma tête; provoquant un nouvel éclat d’hilarité avant de se calmer. Je place le poing devant mes lèvres en m’éclaircissant la gorge histoire de retrouver mon sérieux, un peu honteux d’avoir éclaté de rire de cette façon. D’habitude je me contentais d’un petit rire poli, j’avais l’impression d’avoir franchi une ligne de la bienséance, ou plutôt d’être sorti du personnage de Bertram Godfrey. Mais la blague était trop inattendue et beaucoup trop drôle pour le regretter.

Et je ne voudrais pas que ma camarade pense que je me permets de me moquer d’elle.

De plus elle soulève un point intéressant, si les épouvantards semblent correspondre à la description de la dame en noir, ce n’est pas le cas de leur fonction. Demander la permission à un épouvantard ? Impossible - définitivement. C’est la seule idée qui me vient à l’esprit et pourtant la pièce ne rentre pas tout à fait dans le puzzle. Je fronce les sourcils de nouveau plongé dans mes pensées.

Non, tu as raison, c’est vraiment bizarre de demander la permission à quelque chose qui ne parle pas. Mais je ne vois pas ce que ça pourrait être d’autre...



Mais alors de quoi pouvait-il s’agir ? Les indices se répètent dans ma tête, une équation sans queue ni tête. Alors je remets en doute la sincérité de notre bienfaitrice.

Peut-être que oui, que c’est ce qu’elle veut. Peut-être que c’est un trop grand secret pour nous.



Je hausse les sourcils et j’observe Soleil. Elle ne comptait pas baisser les bras quand même ? Ca commençait à peine à être difficile intéressant. Il n’y avait rien de plus stimulant qu’un secret qu’on dévoile un peu avant de cacher. Elle nous nargue, cette dame noire. Elle ne sait pas encore à qui elle a affaire. Je relève le menton, en plissant les yeux. Un tel mépris ne pourrait pas rester sans réponse, cependant je garde le silence. Ma réputation a plus d’importance qu’une frustration passagère.

Bertram est-ce que… est-ce qu’il y a des mauvais esprits à Poudlard ?



Ma complice ne semble pas à l’aise avec l’idée qui vient de germer dans sa tête. L’inquiétude et la peur se lisent sur son visage. La connaissant, je sais qu’elle peut sombrer dans la panique en un instant. Je me retourne vers elle, l’air confiant.

Des mauvais esprits ? Non, Soleil ne t’en fais pas. Il n’y a rien de vraiment dangereux  dans les murs de  Poudlard, ça se saurait ! Les strutscopes sonneraient ! Tu connais les fantômes, ils ne sont pas bien méchants et même le croque-mitaine...selon les rumeurs il n’est pas bien méchant.



Tiens donc. Le croque-mitaine. En voilà une autre hypothèse intéressante. Je m’arrête dans mon explication, pensif  avant de rayonner d’un sourire qui se veut rassurant.

Et dans l’éventualité où notre chemin croiserait quelque chose d’un peu effrayant,je te protégerai. La défense contre les forces du mal, c’est mon option après tout.



Je lui souris toujours innocemment, comme si la défendre n’était qu’une formalité . En réalité j’aimerai beaucoup tomber sur quelque chose d’inattendu voire même d’un peu dangereux. Se promener dans le noir….Mais je peux concevoir que ce ne soit pas la tasse de thé de ma camarade. C’est d’ailleurs pour ça que j’évite de m’étaler sur le sujet. Mon regard se pose alors de nouveau sur la peinture, un peu dépité et à court d’idées. C’est alors que je remarque cette tâche blanche, presque brillante. Une idée folle me traverse l’esprit. Non, impossible. Et si c’était un test ? Cette hypothèse saugrenue plante ses racines dans mon cerveau. Autant en profiter pour distraire Soleil des démons qui naissaient dans son imagination.

Tu as vu ça ? Sur le tableau...cette tache ?



Un regard à droite et à gauche pour vérifier que la voie est libre. Je ne pense pas que ce que je m’apprête à faire soit interdit mais on n’est jamais trop prudent. Je lève ma baguette. Au point où nous en étions, autant tenter quelque chose, non ? Ne serait-ce que pour écarter des possibilités.

Aparecium.



DEV NERD GIRL

Le Choixpeau Magique
Pnj
Pnj
Le Choixpeau Magique
Messages : 3697
Points : 8948
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Sam 10 Mar - 19:23

Le membre 'Bertram C. Godfrey' a effectué l'action suivante : Les dés de dabberblimp


'DUEL - SORTS ' :
 [défi serdaigle] bertram & soleil 447447sortSS
Soleil A. Nilsson
Bagheera aux mille facettes
Bagheera aux mille facettes
Soleil A. Nilsson
Messages : 811
Points : 1135
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Mer 21 Mar - 15:42

le diadème
i am neither especially clever or especially gifted. i am only very, very curious. i am a ravenclaw.
Bertram lui lance un regard se voulant rassurant. Elle écoute attentivement sa réponse et, comme à son habitude, bute sur chaque mot, cherche un sens dissimulé. Comment ça, rien de vraiment dangereux ? Il y a donc des choses au moins un peu dangereuses. Soleil plisse les yeux, l’air suspicieuse et l’envie de contradiction au bord des lèvres. Elle continue ses réflexions à voix haute. « En plus, j’ai pas de strutoscope. » La brune se touche le menton en pensant à la suite des paroles de son ami. Elle avait toujours trouvé que ça faisait plus sérieux, plus intelligent. C’est vrai qu’il y avait bon nombre de rumeurs sur le croque-mitaine. Dans son cercle proche, personne ne l’avait déjà croisé mais elle avait entendu de d’autres élèves que c’était une créature assez étrange, une forme humaine mais se traînant plus qu’il ne marchait et… on raconte qu’il est souvent tapi dans l’ombre, prêt à bondir, pour se nourrir des peurs de ses victimes. Soleil sent soudainement son duvet se hérisser sur ses bras.

C’est ce moment précis que choisit Bertram pour s’engager à la protéger si quelque chose arrivait. Malicieuse, la sorcière se colle à son compère et pose sa tête sur l’épaule de celui-ci. « Oh oui, prends soin de moi Berty ! » Un petit rire s’échappe d’entre ses lippes, consciente que le jeune homme pourrait très vite être mal à l’aise. Mais, au fond, elle devait bien avouer que ça la touchait, que Bertram réagisse comme ça. Il portait de l’intérêt à son bien-être et sa sécurité, alors qu’elle aurait juré qu’il mourrait d’envie de faire une rencontre du troisième type.

Soudain, Bertram se concentre de nouveau sur le tableau, attirant par la même occasion l’attention de la demoiselle. Une tâche ? Où ça…? En forçant un peu sur ses rétines, elle comprend de quoi il parlait. Il y avait une faible lumière au fond du cadre, un scintillement presque imperceptible. Une fois de plus, le sorcier réagit plus vite qu’elle ; il lance un “Aparecium” parfait. Mais… il fallait s’en douter. Rien ne se passe. C’est un sortilège simple pour un objet tant recherché. « Dommage. C’était bien essayé ! Mais ça doit être plus complexe que ça… Peut-être qu’en effet, le diadème se trouve au fond de ce tableau, mais on n’a pas encore le droit d’aller le chercher. La dame a dit qu’il fallait lui demander l’autorisation. »

Soleil allait devoir prendre sur elle. Après tout, ils déterraient des histoires vieilles de quelques siècles, où ceux qui détenaient le secret n’étaient plus vivants (ou ne l’avaient jamais été). C’était évident qu’elle aurait la chair de poule plus d’une fois, mais elle était prête à l’aventure. Elle n’était pas seule. « Bertram, je pense que le croque-mitaine est une piste à suivre. Qui pourrait tant effrayer les tableaux ? ...Ou nous ? C’est peut-être lui qui l’a caché, qui est lui-même planqué et qu’il va falloir qu’on trouve pour lui demander ce qu’il en a fait ??? » Elle parlait très (trop) vite et son intervention n’était pas aussi claire qu’elle l’aurait voulu. Ca l’était bien plus dans sa tête. Se balançant d’un pied à un autre, elle finit par attraper la main de Bertram pour l’entraîner vers les escaliers. « Apparemment, il rôde souvent dans les cachots, alors en route ! »
©️ ASHLING POUR EPICODE




 [défi serdaigle] bertram & soleil QSiXe1Z
merci merci roméo :♥:

 [défi serdaigle] bertram & soleil DQnb8xX
bannières:
 
Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
Bertram Godfrey
Messages : 959
Points : 2256
En couple avec : Ethan Stoker
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Sam 24 Mar - 16:48

The quest

Bertram C. Godfrey & Soleil A. Nilsson

La promesse de la protéger était sincère. Si quelqu’un devait se jeter dans la gueule du loup, je me portais volontaire, toute la difficulté consistait à ne pas avoir l’air de mourir d’envie de croiser quelque chose de néfaste. Mais c’était déjà trop tard, cette énigme avait réveillé ma curiosité. Ma camarade vient se coller contre moi, image de la demoiselle en détresse dans ce tableau un peu trop traditionnel que je venais de dépeindre.

 Oh oui, prends soin de moi Berty !



Ecorcher mon nom, ce sacrilège ! Il n’était déjà pas bien séduisant alors si en plus on le découpait en syllabes courtes et sèches..ça devenait pire. Bon, au moins, elle semblait avoir retrouvé sa joie de vivre à me taquiner comme ça. Mission accomplie, je lui réponds en prononçant le sien avec un accent français prononcé, imitant la façon dont ma grand-mère parle :

Toujours, mon rayon de Soleil



Un sourire taquin s’affiche sur mes lèvres. Moi aussi, je peux jouer à ce jeu là.Il n’y a pas d'ambiguïté entre Soleil et moi. Nous sommes dans la même année et la jeune femme a l’art de le faire savoir lorsqu’elle est intéressée par quelqu’un. En d’autres termes, si elle avait eu un quelconque intérêt pour moi, je l’aurai su. En conclusion : je ne suis pas son type. Je dois avouer que ça n’a pas toujours été idyllique entre nous. C’est qu’elle a un caractère bien trempé, la gardienne des serdaigles. Et c’est tout à son honneur. Au départ on peut la croire excentrique voire même carrément hystérique. Et puis on découvre la personne sensible, dévouée et curieuse. Son seul vice, c’est de déborder un peu des bords. Mais c’est aussi ce qui la rend aussi attachante.

Elle remarque également la tâche et je lui lance un regard alors qu’elle ose dire à voix haute ce que j’osais à peine penser. Soleil me rappelle ce que j’avais presque oublié - la dame en noir nous a clairement ordonné de demander la permission. Personnellement j’aurai bien tenté de la contourner, mais malheureusement ce n’était pas le genre de Bertram Godfrey, nous avions donc de la route à faire.

On sait si peu sur cet étrange personnage...C’est possible qu’il soit derrière tout ça. Ou du moins qu’il puisse nous lancer sur une autre piste ! Excellente idée !



Personne ne savait depuis combien de temps la créature ( ?) errait dans le château. Son existence avait même été effacée de l’ouvrage : “L’histoire de Poudlard - 3ème édition révisée”. La patience de ma camarade étant inversement proportionnelle à sa capacité de s’enthousiasmer, c’est avec une énergie qu’elle me tire par la main vers les cachots.

Impressionant revirement de situation pour quelqu’un qui était effrayé, il y a quelques minutes. Est-ce que Soleil prendrait goût à l’aventure ? En tout cas elle était bien motivée.

C’est avec discrétion que nous passons devant la salle commune des serpentards. Pas besoin de faire tant de bruit, les vipères ont tendance à chercher la bagarre. Et puis surtout après cette histoire de salle commune repeinte en bleu, il vaut mieux se faire tout petit. Après quelques minutes nous arrivons dans la partie la plus sombre des cachots. Quelques faibles flammes lèchent les murs, produisant que peu de lumière.

D’après les rumeurs, le croque-mitaine se cache dans l’obscurité. Evitons les lumos, ça pourrait l’effrayer.



Je regarde autour de moi et j’avance un peu dans le noir. Est-ce que le croque-mitaine a un corps physique ou bien s’agit-il d’une apparition ? Je lève le nez au cas où.

Tu crois qu’il peut grimper au plafond ?



Les rumeurs ne disaient rien à ce sujet...Peut-être que c’était comme ça qu’il restait caché aux yeux de tous. Dans l’atmosphère lourde et obscure de ces cachots humides, peu d’élèves levaient la tête. Je repose mon regard sur ma vaillante camarade.

la rumeur dit aussi qu’il préfère s’approcher de personnes isolées….Ca te va si on se sépare ? 



DEV NERD GIRL

Soleil A. Nilsson
Bagheera aux mille facettes
Bagheera aux mille facettes
Soleil A. Nilsson
Messages : 811
Points : 1135
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Jeu 19 Avr - 14:36

le diadème
i am neither especially clever or especially gifted. i am only very, very curious. i am a ravenclaw.
Soleil se retint de lui tirer la langue que Bertram écorcha à son tour son prénom. Alors ok, il était clairement d’origine française, parce-que ses parents y avaient fait leur lune de miel, mais depuis qu’elle était toute petite, ça avait été prononcé à la suédoise, du genre “Soléï”. Les anglais avaient suffisamment amoché son prénom comme ça, pas besoin de le dire à la française… Oui, ça ne lui plaisait pas. Ceci étant dit, ils rejoignirent les sous sols assez rapidement, échangeant vaguement. Bertram était l’un de ses plus proches amis, mais il n’était pas très loquace, et la brune se disait qu’elle pouvait bien la boucler de temps en temps. Le pauvre, il l’écoutait se plaindre si souvent.

Et puis, ce n’était pas le moment de causer : la salle commune des verts était toute proche et ce serait regrettable de se faire remarquer. Pas sûre qu’ils les laisseraient passer si tel était le cas.

Le danger passé, les voilà à l’entrée des cachots. L’ambiance lugubre et la luminosité inexistante provoquèrent quelques frissons à la demoiselle. Elle fit glisser sa baguette entre ses doigts, prête à effectuer un Lumos. « D’après les rumeurs, le croque-mitaine se cache dans l’obscurité. Evitons les lumos, ça pourrait l’effrayer. » Elle arqua un sourcil, blasée. Qu’est-ce qu’il pouvait être agaçant, à toujours avoir raison. Le bout de bois disparut rapidement dans sa manche. Bon et bien tant pis, Soleil s’accrochera à Bertram comme une moule à son rocher. Elle s’était vite lancée dans l’aventure mais ce n’était pas pour autant qu’elle était à cent pourcent rassurée. Le jeune homme fit quelques pas dans l’obscurité et scruta le lieu comme un enquêteur assidu. « Eh, héhéhéh, Bertram… héhé attends, attends-moi. » Soleil le rejoignit nerveusement, et s’y colla. Un peu. « Je… ahem. J’ai pas peur, hein. » Ses pics de courage étaient apparemment semblables à ses pics de colère. Se laissant emporter par la curiosité parfois, à chaque difficulté, l’excitation fuyait.

« Grimper...au plafond. » Elle leva les yeux. « J’aimerais mieux pas. » grommela-t-elle. L’idéal, ce serait que Soleil passe devant et scrute l’horizon, tandis que Bertram assurait ses arrières et surveille les côtés. Le fait qu’il pourrait possiblement se planquer en hauteur, ça contrariait ses plans. La brune s’avança un peu, pas trop loin de son ami, plissa les yeux. Elle ne voyait rien. « La rumeur dit aussi qu’il préfère s’approcher de personnes isolées….Ca te va si on se sépare ? » Faisant volte-face, le regard accusateur, elle croyait à une blague. Il voulait sa mort, c’est ça ? «Non…. oui ?  » En même temps, perdre la face, c’était pas quelque chose qu’elle aimait non plus. Et puis, elle voulait vraiment trouver ce diadème. Autant que Bertram, sûrement. «Bon, ok mais on reste à portée de voix et si je crie, tu rappliques tout de suite, ok ?!  » Sans vraiment attendre la réponse, parce-que c’était évident qu’il ne la laisserait pas en détresse (n’est-ce pas ?), Soleil s’enfonça dans les cachots, baguette en main, au cas où.

©️ ASHLING POUR EPICODE




 [défi serdaigle] bertram & soleil QSiXe1Z
merci merci roméo :♥:

 [défi serdaigle] bertram & soleil DQnb8xX
bannières:
 
Le Croquemitaine
Pnj
Pnj
Le Croquemitaine
Messages : 2
Points : 64
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Jeu 31 Mai - 22:02

Intervention 2
Mais qui était réellement le croquemitaine ? Si ce n'est un mauvais esprit rodant dans Poudlard. Il était très peu apparu dans le château, surtout aux personnes fragiles et seules, dans des coins reclus et surtout la nuit. Le croquemitaine était-il un mirage, un fantasme... ou bien la réalité que peu veulent croire ?

___

Vous entendez soudainement un bruit sourd derrière vous, vers le fond des cachots. Celui ou il n'y a que très peu de lumière. Voir pas du tout en fait. Vous entendez vos prénoms avant que Soleil ne s'éloigne. D'une voix caverneuse et gutturale, une forme indéfinissable semble se mouvoir dans les ténèbres. Elle s'agite sans s'approcher. Elle vous somme le de le faire, comme un murmure.

— « Elle vous a envoyé ici n'est-ce pas... Je sais que vous me cherchez. Bertram. Soleil. Pauvres enfants inconscients. Personne ne souhaite croiser mon chemin, dans cette école. Sauf des inconscients ignares qui désirent se confronter à leur propre peur. »

Vous avez le choix entre vous approchez de quelques pas. Ou bien de partir en courant.
Si vous partez en courant, le défi s'arrête là.

Si vous vous approchez.
Vous ne verrez pas la créature qui vous parle. Le croquemitaine demeure une énigme et ne dévoile pas son identité au risque d'être chassé du château. Vous pouvez constater que ce n'est pas un épouvantard, sinon il aura déjà revêtu la forme de ce qui vous effraie le plus.

— « Menteuse, menteuse... ! Je ne l'ai jamais eu ! Si ! Non... Si ! Il y a très longtemps.. Non c'est une menteuse ! »

Un sifflement étrange résonne dans vos oreilles, ainsi qu'un étrange claquement de dents. La chose se déplace, comme s'il grimpait au mur, comme s'il habitait chacune des briques. Source du mal, instable et invisible.

— « Si vous cherchez à le retrouver... méfiez-vous d'elle... Bonne oh oui bonne comédienne. Pour cette peau de vache, pour qu'elle soit maudite, je vous délivrerai son secret gratuitement. Mais si nos chemins se recroisent je n'hésiterai pas ah ! à vous terrifier jusqu'à ce que vous mourriez de peur hihihi. »

Et alors deux grands yeux blancs sont discernables dans l'obscurité la plus totale.

« Vos désirs vous révéleront la vérité absolue. Dans votre reflet vous trouverez les indices suffisant à comprendre qu'il se trouvait tout juste derrière. »


Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
Bertram Godfrey
Messages : 959
Points : 2256
En couple avec : Ethan Stoker
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Ven 1 Juin - 16:00

HJ: exceptionnellement écrit plus grand pour les petits yeux de Soleil ♥️

The quest

Bertram C. Godfrey & Soleil A. Nilsson

Adeux nous nous sommes perdus dans l’obscurité humide des cachots, Soleil pendue à mon bras. L’atmosphère lugubre provoque des inflexions craintives de la voix de ma camarade, qui s’accroche sans scrupule à mon bras tout en clamant qu’elle n’est pas effrayée. Heureusement que dans l’obscurité, elle ne peut pas apercevoir le sourire mesquin que j’esquisse : elle ne trompe personne, mais ça me dérange pas au contraire je trouve ça….attachant. Le courage de Soleil n’est pas celui qui permet d’explorer des endroits sombres et inquiétant  - c’est celui de la résilience. Chacun son truc.

Bien sûr. C’est promis !



Je n’étais pas convaincu que Soleil aurait vraiment besoin de mon aide en cas de crise - elle était bien capable de se défendre seule. Mais puisqu’elle ressentait le besoin d’avoir un soutien…

Elle n’avait pas fait trois pas dans une autre direction qu’un bruit me fait sursauter, attirant mon attention derrière moi. Baguette prête à tirer, effort vain  envers cet ennemi invisible qui donne tout son sens à l’expression a shot in the dark. Il est impossible à discerner, une ombre élusive unie aux ténèbres. Son murmure résonne, comme s’il me le chuchotait au coin de l’oreille. Les frissons se mêlent à l’adrénaline qui bouillonne. Concentré, j’essaie de ne pas bouger. Mes lèvres s’entrouvrent mais la question meurt dans un souffle. il vaut mieux se taire, écouter , analyser.

Comment connaît-il mon nom ??
Soleil m’a appelé.
Mais ais-je dit son nom ? Je ne m’en souviens pas

Le mystère doit rester entier pour l’instant, il serait malvenu d’interrompre le croque-mitaine. Je doute qu’il apprécie. Et Soleil est avec moi. Je dois la protéger. D’un pas calme mais assuré, je me tiens devant elle.  Je peux sentir la tension dans mes muscles - il y a quelque chose de grisant à se  rapprocher lentement  du danger, à retenir son souffle...La créature ( si on peut l’appeler comme tel ) reprend la parole, se déplace. J’essaie de le suivre du regard alors qu’il confirme mes soupçons.

Il nous confie son précieux indice, sans nous menacer lors de notre prochaine rencontre. Je le défierais bien d’essayer de me faire mourir de peur, mais une fois de plus, j’avais un public. D’un ton calme et détaché, avec ce même sourire convenu, j’ose lancer un :

Merci du conseil et… désolé de vous avoir dérangé.



Je lance un regard à ma camarade avant de reculer doucement pour retourner vers la lumière. J’aurai bien passé plus de temps à papoter avec le croque-mitaine mais c’est qu’on avait du pain sur la planche ! Et ma camarade ne devait pas être plus ravie que moi d’observer ces deux globes oculaires en train de nous fixer.

Notre reflet, nos désirs… je pense que je sais où aller.  



Je m’inquiète alors d’un ton doux :

Est-ce que ça va, Soleil ? Tu as besoin d’une pause ?



DEV NERD GIRL

Soleil A. Nilsson
Bagheera aux mille facettes
Bagheera aux mille facettes
Soleil A. Nilsson
Messages : 811
Points : 1135
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Mar 19 Juin - 16:22

le diadème
i am neither especially clever or especially gifted. i am only very, very curious. i am a ravenclaw.

Soleil n’eut pas le temps d’aller bien loin qu’une voix, sortie de nul part, les apostropha. Elle les a envoyé… le chercher. Le son rauque semblait venir de partout à la fois. Une masse indéfinissable, faisant corps avec la pénombre, se tortillait autour d’eux, les appelait. Un instant, Soleil voulut s’enfuir. Elle essaya, même. C’était comme si on lui avait jeté un sort de stupéfixion. Son corps refusait de suivre le mouvement qu’elle désirait pourtant si fort. Elle ouvrit la bouche pour crier mais aucun son ne franchit ses lèvres.

Ce fut quand Bertram la rejoignit qu’elle parvint à recouvrer ses esprits. Sa proximité la rassurait. Pas vraiment lui en tant que tel, mais juste une présence. Même la froide Perséphone Blackwell l’apaiserait dans cette situation. Soleil reprit la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter : pendu au bras de son ami. Elle était terrifiée. Son palpitant menaçait à chaque instant de percer sa poitrine pour aller mourir plus loin. Elle écoutait à peine ce que cette chose disait, bien qu’elle avait la sensation que c’était des informations importantes. Sa concentration était dédiée à son coeur et son souffle, qu’elle peinait à calmer et à ralentir. Une seule volonté demeurait : s’enfuir. Les deux grands yeux blancs, ce fut la goutte d’eau. Elle enfouit son visage dans le dos de Bertram en couinant, se cramponnant à son pull.

Et cet idiot n’en finissait pas, pourquoi remercier une chose pareille ? Pourquoi s’excuser, même ? C’était ce monstre qui devrait s’excuser de leur flanquer la peur de leur vie ! Soleil avait du mal à saisir ce qu’une créature aussi menaçante faisait dans une école. Au moins, ça ne parlait plus. Bertram recula enfin vers la sortie des cachots, Soleil à moins de dix centimètres de lui, sur le qui-vive au cas où la chose reviendrait.

Une fois dehors, la sorcière s’éloigna au maximum de cette maudite porte, adressant un regard stupéfait à son compère. « Quoi, tu vas me dire que tu as réussi à enregistrer et comprendre ce qu’a dit ce truc ?! » Soleil semblait avoir du mal à croire que c’était possible. Ceci dit, tant mieux ; elle n’aurait pas besoin d’y retourner.

Désirs ? Reflet ? Elle grimaça. Elle n’était pas fan du miroir de Risèd, mais c’était sans aucun doute leur prochaine destination. D’un hochement de tête entendu, les deux serdaigles se remirent en marche, quand Bertram manifesta de l’inquiétude pour Soleil. Cette attention lui fit plaisir. « C’est gentil. Je n’ai pas besoin de pause, je veux en finir au plus vite. » répondit-elle d’une voix peu assurée. « En revanche, je pourrais avoir besoin de toi les nuits à venir. » Pour elle, c’était très clair : les cauchemars provoqués par cette aventure allaient envahir son sommeil pour quelques semaines. Mais les quelques secondes de silence qui suivirent lui indiquèrent que c’était peut-être pas clair pour tout le monde. « Parce-que j’vais faire des cauchemars hein, à cause de cette chose, haha, pas que… bref. »

Bertram tenta de nombreuses choses pour pénétrer la salle du Miroir de Risèd. Une fois cela fait, les voilà tous les deux face à, elle l'espérait, la clé de leur quête. Particulièrement retournée par les évènements des cachots, l’excitation s’en était allée et Soleil était pressée que tout cela se termine, manquant d’envie et de courage. « Et maintenant ? Il est hors de question que je regarde là dedans. » rumina-t-elle.
©️ ASHLING POUR EPICODE




 [défi serdaigle] bertram & soleil QSiXe1Z
merci merci roméo :♥:

 [défi serdaigle] bertram & soleil DQnb8xX
bannières:
 
Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
Bertram Godfrey
Messages : 959
Points : 2256
En couple avec : Ethan Stoker
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil Mar 19 Juin - 20:08

The quest

Bertram C. Godfrey & Soleil A. Nilsson

Il fallait avouer qu’avoir Soleil en train de me tirer par le pull en couinant n’aidait pas dans cette aventure. Par contre, ça aurait pu être tellement pire. La douce serdaigle n’était pas réputée pour sa témérité. Pour elle, l’aventure c’était se rendre à une fête sans savoir qui elle allait rencontrer. Son aventure c’était la séduction, se retrouver dans les bras de quelqu’un d’autre, à la fois conquérante et conquise.

Au risque de me répéter…chacun son truc

Au moins, elle avait le courage de se laisser embarquer dans ce genre de galère pour sa maison. Et lorsqu’elle retrouve sa voix c’est pour m’adresser ce qui sonne comme un compliment à mes oreilles. Oui j’étais capable de garder mon sang-froid. Ces créatures occultes me fascinaient, ce qui n’était pas son cas. Je gardais pour moi ma réflexion concernant le fait que le croque-mitaine connaissait son prénom. L’effrayer davantage serait contre-productif. J’hoche la tête avec un léger sourire comme si c’était aussi naturel que de réciter l’alphabet. D’un ton calme, presque flegmatique j’essaie de la rassurer :

Tu sais que tu peux compter sur moi pour ça, non ?



En termes de forces et de faiblesses, peut-être qu’on pouvait être complémentaires. J’étais toujours ravi si mes compétences un peu bizarres pouvaient se révéler utile. Etre nécessaire… avait un goût particulièrement doux. Je la fixe un peu curieux, et pas certain d’avoir compris le sens de sa phrase. Avoir besoin de moi dans les nuits à venir ? A cause de cauchemars ?

Aaah. Okay. Bien sûr. Mais je ne m’en ferai pas à ta place. Le croque-mitaine reste dans les cachots, avec les serpentards. Je doute fortement qu’il remonte en haut des tours, là où il fait clair. Et puis il devrait répondre aux énigmes et connaître le passage secret vers les dortoirs.



Toujours pragmatique, j’énonce tous les obstacles qui se dresseraient sur son chemin. Ca devrait la rassurer, non ?

Et puis, est-ce qu’on peut le considérer comme un mâle ? Peut-être que les escaliers se transformeraient en toboggan.



Je relève la tête vers elle, en souriant innocemment.

Tu vois, tu n’aurais rien à craindre.



Idée de cadeau pour Soleil : un teddy bear en pyjama pour la protéger des vilains cauchemars. J’étais presque sûr qu’elle apprécierait.

Soleil avait bien deviné la réponse à l’énigme. Nous filons donc au troisième étage et après quelques enchantements pour déverrouiller la porte - nous pénétrons dans cette salle étrange à l’atmosphère mystérieuse. Soleil n’a pas la moindre intention d’y jeter un oeil.

Vraiment ? Tu n’es pas curieuse ?



Je ne suis pas particulièrement motivé pour m’avancer non plus. Soleil ne verra pas le reflet, n’est-ce pas ? Je prends une minute pour réfléchir.

Ca serait dommage d’abandonner si près du but...  



Je soupire. Je n’en ai pas la moindre envie mais je fais un pas en avant. Mes désirs. Je crois que comme Soleil, j’avais peur de les affronter. Piétiner à ce moment là de l’enquête c’était complètement con ! J’inspire et je rassemble mon courage.

Allez, c’est parti.



Je fixe mon reflet dans le miroir sale et flou. D’abord il ne s’agit que de moi avant que l’image se transforme progressivement. Mes grands-parents sont là. Ils ont l’air en forme et souriants. Ma mère est à mes côtés mais semble différente. Elle sourit et me regarde avec tendresse, arrangeant avec affection une mèche de mes cheveux. Elle me regarde comme si j’étais la chose la plus précieuse à ses yeux. Avec une sorte de lueur de fierté. J’ai l’air plus grand, plus vieux peut-être, plus attirant. Mais ce qui me fait battre des paupières et avancer, c’est lui. Grand inconnu qui s’immisce dans ce tableau de famille, comme s’il venait de revenir après un long voyage. Il me ressemble un peu. Les yeux marrons et intelligents. Les cheveux coupés courts et net, légèrement ondulés. Il a l’air distingué et intelligent. Il pose sa main sur mon épaule en signe de reconnaissance. Un frisson me parcourt, comme si j’anticipais son contact. Je le fixe, hébété, sous le charme du sortilège. Envoûté par mes désirs. Je pourrais rester ici pendant des heures à les contempler.

La voix de Soleil me rappelle à l’ordre.
Pourquoi je suis là, encore ?
Ah oui. Le diadème


Je marmonne, désolé et honteux :

Ah heum pardon



Je ferme les yeux, serre les poings. Si j’arrive à le désirer suffisamment est-ce que le miroir me révélera l’emplacement du diadème ? Je le répète dans ma tête, essayant de chasser l’image désormais imprimée dans ma mémoire.

Je veux savoir… Je désire savoir...où se trouve le diadème de Rowena Serdaigle. Je veux savoir comment le trouver !

Et j’ouvre les yeux.

DEV NERD GIRL

Contenu sponsorisé
Re: [défi serdaigle] bertram & soleil

[défi serdaigle] bertram & soleil
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Dernier soleil
» Noël et son couché de soleil
» Le Soleil se couche
» coucher de soleil en gaume....
» J'irai jusqu'au rayon de soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: Cours & défis terminés-
Sauter vers: