[EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3)

Aller à la page : Précédent  1, 2
A. Harry Fitzgerald
Cracmou tout doux
Cracmou tout doux
avatar
Messages : 276
Points : 503
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Jeu 8 Fév - 21:58

EVENT #3 (Day 3)
"Et le loup entra dans la bergerie. Il s'attaqua au troupeau et ne laissa aucun survivant, juste une marre de sang."
Nassim approche alors que tu galère comme jamais à te déplacer.
Il te propose de monter sur son dos et pas que tu sois un opportuniste non plus, mais tu acceptes parce que même toi tu es crevé. Deux jours ce sont écoulés et pourtant t’as l’impression d’avoir essuyé des nuits et des jours bien plus qu’agités.
Sur le dos de Nassim tu te sens comme un petit koala bien accroché à sa mère… ou plutôt à son papa ? Non parce que Nassim ressemble tout de même plus à un papa qu’à une maman koala. Bon, en soit Nassim ne ressemble même pas à un koala, mais il a la barbe d’un papa alors… Harry, dors stp, tu pars trop loin dans la réflexion là.
Vous rejoignez les filles sur le bas et… tu commence à inspecter ton pied. T’as pas vraiment envie, tu voudrais appeler ta mère pour qu’elle vienne s’occuper de toi, mais tu ne peux pas. T’es bientôt adulte Harry, alors go.
Après une profonde inspiration tu retire le bout de verre, serrant les dents avant de déchirer une large bande de ce t-shirt trop grand que tu porte. Tu nettoie comme tu peux la plaie et la bande en suite avec le tissu qu’il reste, espérant ne pas choper Ebola à cause de cette merde. Ton bandage du pauvre réalisé tu relève la tête vers les autres ; ils semblent tous avoir sombrés dans un espèce de mutisme spectrale terrifiant.
Tellement flippant que t’ose pas dire un mots.
Tu sens le regard du flic dans ton dos pendant un moment, mais tu ne te tourne pas et reste là, tremblant de froid. Tes dents claquent Harry, mélodie vous berçant jusqu’à ce que la mère de Kinga fasse son apparition.
Elles se ressemblent drôlement et pas que physiquement.

Bonjour et merci madame Vince.

Tu lui fais un grand sourire en te levant et suivant Arya dans la voiture.
Tu te retrouve à l’arrière au milieu, la Poufsouffle à ta droite et ton collègue cracmol de chez Gryffondor à ta gauche, tu t’appuie légèrement contre lui.
Pour la première fois depuis ton réveil, tu penses que tu vas t’endormir, mais c’était sans compter sur la conduite chaotique de la mère de Kinga. Tu n’es pas malade en transports Harry, mais là tu penses que tu risque de dégueuler.
Heureusement la Gryffondor à l’avant de la voiture pose une question à l’assemblée que vous êtes, une question qui te fait oublier ton estomac menaçant de rendre tu ne sais quoi, mais menaçant tout de même.
Ton dernier souvenir… ?
Tu revois le discours, Azard qui pèse sur ton épaule après s’être une fois de plus endormi. Andy est juste là aussi, elle serre ta main et à un moment, alors que les cœurs s’agitent, elle disparaît. C’était un peu la panique en toi à ce moment là, tu traînais difficilement Azard tout en la cherchant… tu n’as pas l’impression d’avoir réussi à la retrouver.
Soudainement Nassim lève la voix, ton visage se tourne dans sa direction.
Il parle d’un type avec un verre…
Techniquement ça ne devrait rien te dire, mais étrangement, tu as l’impression que si, comme si c’était juste là derrière ce voile opaque… tu n’as qu’a le soulever.
Tu fronce les sourcils Harry, fermes même les yeux et essaye de te concentrer.
Tu porte Azard, tu es paniqué et… tu percute quelqu’un, il a un verre à la main. T’écoute toujours Nassim, répétant en boucle la scène en tête. Oui c’était un élève de Poudlard, mais qui ? C’était peut-être pas le même et pourtant, tu avais cette sensation, cette conviction au fond de ton cœur. « Fais attention où tu vas, Fitzgerald. » Cette voix…

Dave…

Comme un souffle qui s’échappe d’entre tes lèvres, le visage du Serpentard apparaît dans ton esprit. Oui c’était lui que tu avais percuté, un verre à la main. Est-ce que tu as bu dedans ? Tu ne saurais le dire, il ne semblait pas pour toi ce verre… il était peut-être pour Nassim.
Devant les airs incrédules et le tiens aussi, tu commence à t’agiter.

La dernière chose dont je me souvienne, c’est que je portais, un grand mot, Azard tout en cherchant Andy qui s’était volatilisé, c’était juste après le discours du Ministre je crois… et là, j’ai percuté Dave, il avait un verre à la main. Ton regard se pose sur Nassim. Je ne crois pas qu’il était pour moi, je ne me souviens même pas en avoir bu, ni qu’il me l’ai proposé au passage donc… c’était peut-être pour toi ?

Soudainement, la mère de Kinga donne un grand coup de freins.
Tu te sens partir en avant Harry et te rattrape in-extrémiste aux deux sièges avant, lâchant un long et profond soupire.
©️ ASHLING POUR EPICODE





WHAT ARE YOU LOOKING AT ?















YOU SIMPLE MIND.



Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
Arya Strauss
Arya n'est pas grande
Arya n'est pas grande
avatar
Messages : 349
Points : 605
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Ven 9 Fév - 0:07




(©DO IT LIKE A PIZZA)
ft. people
«jour 3»

Elle avait adressé un mouvement de la tête à la mère de Kinga, et décréta qu'elle devrait se contenter de ça ; pas vraiment par manque de politesse, mais plutôt par manque de force.

La conversation lui passa complètement à côté ; elle n'y prêta même pas un tout petit peu d'attention. En revanche, la route l'effrayait, et à chaque virage elle se dit que, peut-être, le prochain poteau traverserait la fenêtre et lui écraserait le crâne.
Et à chaque virage, Arya ressentait un peu plus de douleur dans le crâne et dans le bas du dos, si bien que finalement, lorsque la mère de Kinga dérapa en se servant du frein à main, des oreilles et une queue de Fennec avaient poussé, détraquant ses perceptions et la faisant grogner de douleur. Un relief s'était dessiné dans sa capuche et elle se recroquevilla contre la fenêtre, collant son front à la vitre pour profiter de sa fraîcheur, dans l'espoir que le gel atténuerait ses migraines.

Qu'est-ce qui lui arrivait ?
La cicatrice à l'arrière de son crâne, le tatouage à son poignet, la branchie de Kinga, les veines noires des deux garçons.
Qu'est-ce qui leur arrivait ?
Elle ne voulait pas y penser - elle voulait oublier, annihiler ces idées sombres qui meurtrissaient son esprit ; mais la réalité s'imposait à elle - elle lui transperçait le crâne avec des milliers de lames et lui découpait la peau du dos à coups de ciseaux.

Elle n'en pouvait plus de les entendre paniquer, ressasser ; elle n'en pouvait plus, elle voulait juste crever.
Sa voix s'éleva, faible et brisée, murmurée et indécise.

« Fermez-la. Je vous en supplie, fermez vos gueules. »

Elle n'était pas tant fâchée qu'épuisée ; elle ne leur en voulait pas de parler trop fort, elle s'en voulait à elle de ne plus le supporter ; et elle priait pour que la conduite de la mère de Kinga la fasse mourir avant que la douleur ne l'assassine.
Pour une fois dans sa vie, Arya s'autorisa à croire en Dieu, et le supplia de lui prendre la vie.


tell me you won't leave


Voir le profil de l'utilisateur
Kinga Vince
the hogwart's gopnik™️
the hogwart's gopnik™️
avatar
Messages : 135
Points : 321
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Ven 9 Fév - 10:36


event jour 3


Apparemment, ma question leur rappelait quelques souvenirs. Nassim lâchait un "fils de pute" qui me surprenait un peu de sa part. Au fond, je ne devais pas le connaître assez. Moi, je n'avais le droit d'habitude qu'au Nassim rayonnant, attentionné, adorable. Et le mec que je voyais dans le rétroviseur central n'avait rien de tout ça. Le regard sombre, les sourcils froncés, la mâchoire serrée, les bras croisés. C'est peut être pas le bon moment pour lui dire, mais ce côté obscur de lui même lui donnait un tout autre charme.
Mais tout aussi tôt, je concentrais mon attention sur le petit maladroit. Nassim l'avait appelé Harry. La honte, on est dans la même maison et j'avais oublié son nom. Boarf, il ne m'en tiendra pas rigueur aujourd'hui. Et puis il venait de souffler un prénom. Dave... Dave ? C'est qui ça ? Pendant qu'il nous racontait un peu ses derniers souvenirs, j'essayais de me rappeler par tout les moyens possibles d'un Dave. Il y avait eu mon amoureux en primaire qui s'appelait Dave, mais rien à voir je crois.

« Fermez-la. Je vous en supplie, fermez vos gueules. »

Limite j'ai sursauté quand elle a dit ça. Il lui avait enlevé sa douceur naturelle pendant l'opération aussi ou quoi ? Mais j'avais même pas la force de répliquer, de l'envoyer péter, de m'énerver. D'abord parce que c'est elle. Et que ma respiration saccadée ne me le permettra pas.
Et soudain, ma mère freine brusquement. Je suis tellement molle qu'une partie de mon corps part en avant, et la ceinture me sangle le ventre, d'un coup. J'étouffe. J'essaie de respirer, agrippant l'accoudoir et la portière en même temps. M'entendant suffoquer, ma mère ne redémarre pas, et commence à paniquer. Et moi, tout ce que je trouve à faire, c'est lui lancer un regard noir, la bouche grande ouverte mais dans laquelle tout l'air qui s'engouffre reste bloqué dans cette boule beaucoup trop grande dans ma gorge.
Mais elle pose sa main sur mon épaule. Elle la glisse dans ma nuque, joue doucement avec mes cheveux. Comme quand j'étais enfant.

« Uklidni se, dýchaj jemně. »

Et finalement, j'y arrive. Je sens de l'air dans mes poumons. Dans le rétro, je les vois tout les trois, avec le regard vide. Ça va pas être comme ça tout les jours de nos vies non ?

« Mami, prosím, jemně. »

Elle hoche la tête, et redémarre tout doucement. Moi je me laisse tomber contre la vitre, essayant de tourner mon visage au maximum pour pas qu'ils voient mes larmes. Jvois flou, mais dehors c'est gris. Aux grands immeubles se succèdent les petits immeubles de banlieue proche, ou les grandes maisons de richous, ça dépend des rues. De temps en temps y a des parcs, mais il pleut, un peu. Alors ça fait un mélange pas vraiment harmonieux de boue, d'arbres effeuillés, cadavres tendant leurs branches vers le ciel gris qui leur crache à la gueule.

Et finalement, on arrive dans mon quartier. Avec toutes ces maisons exactement pareilles. C'est tout gris, et moche. Et un peu vide. À cette heure ci, les gens sont déjà parti travailler.
Ma mère se gare au plus proche de la porte d'entrée, coupe le contact, et se dépêche d'aller ouvrir une portière arrière pour aider les autres à descendre. Moi je descend toute seule, parce que je connais le chemin. Ma mère est partie en furie, elle a pas pensé à fermer à clé derrière elle. Alors j'ouvre, ça grince pendant deux secondes, comme d'habitude. Et c'est tellement bizarre cette sensation nostalgique qui me prend quand j'ouvre cette putain de porte pas foutue de grincer correctement. Et dans l'entrée, il y a un bordel de chaussures, de manteaux, d'écharpes, et de photos de Milan et moi quand on était petits. Mais dans le salon, il y a des voix. Celle de mon père et de..

« Putain mais qu'est ce qu'il fout là lui ? »

Scamander, qui tournait en rond dans mon salon, avec une bonne tronche de psychopathe.

« HA non non et non je retourne pas dans son asile de fous, en plus ce malade veut nous forcer à participer à un truc dangereux, c'est hors de question et... »

Mais je peux plus continuer. Je manque d'air, j'ai ce truc dans mon cou qui me pique, me brûle et m'arracherait un cri si je serrais pas mon poing de toute mes forces.
Moi je voulais prendre une douche, enfiler un survet et aller me coucher dans mon lit, et dormir des jours et des jours jusqu'à ce que je puisse me réveiller sans souffrance. Pas retourner en enfer.





HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 776
Points : 806
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Ven 9 Fév - 13:27


event #3


Orphan Scamander n’avait quasiment pas dormi de la nuit. Tourmenté par la réapparition miraculeuse de deux seulement sur les quatorze élèves disparus. Toute la matinée depuis sept heures il n’avait fait que des allers retours entre poudlard et le ministère avec sa soeur et différents professeurs. Huit élèves avaient déjà été retrouvés et ramenés à Poudlard, pour être examinés par des médicomages que le ministère avait envoyé de Sainte-Mangouste. Il n’en restait désormais plus que cinq à retrouver.

Alors que le directeur se trouvait un peu plus tôt dans le bureau du ministre de la magie, Pendragon Winsdey en personne pour le tenir au courant de la situation, quelqu’un tente de le joindre sur son téléphone portable. Orphan décroche, au bord de la crise de nerfs mais demeure aussi solide que rassurant. Monsieur Vince au bout du fil, Orphan perd patience.

« Articulez correctement, je vous entends mal. Qu’est-ce que vous dites ? Très bien, j’arrive immédiatement. »

Scamander n’adresse même pas un regard à Winsdey et tourne les talons, la démarche dramatique.

« Les derniers ont été retrouvés. Ils sont actuellement en direction de chez la famille de l’un d’entre eux. Je vous rejoins juste après. »

Il sort en claquant la porte et compose le numéro d’Aileen qui se trouvait actuellement à Poudlard avec ceux qui étaient déjà arrivés.

« Aileen. » Il est essoufflé. Mais quelque peu rassuré. Des sentiments contradictoires qui donnent  l’impression d’avoir affaire avec tous le monde ormis le directeur Scamander. Il articule pour rassurer sa soeur, tout en gardant un ton qui se veut autoritaire. « J’ai des nouvelles des derniers. Ils sont en chemin vers la maison de l’un d’entre eux. Je te transmets l’adresse par SMS. Je n’ai pas le temps de repasser par Poudlard, demande à l’un d’eux de transplaner avec toi. »

Il sort du ministère et transplane directement devant la maison des Vince. Il toque si fort qu’on a l’impression qu’il tambourine la porte d’entrée. Qu’elle va s’effondrer devant lui.
Mais un homme vient ouvrir, comme perturbé à le voir être arrivé si vite.

« Vous.. Nous étions pourtant au téléphone il y a quelques minutes. Comment..? »
« Je n’ai pas de temps à perdre. Monsieur Vince c’est ça ? Enchanté. Kinga et ses amis ne sont pas encore arrivés ? »
« Non, ils sont en route avec ma femme. »
« Bien, la directrice Scamander est en chemin également, avec l’un de nos collègues. »

Et il attend.
Il attend en psychotant.

« Vous savez combien ils sont ? »
« Je ne sais, trois ou quatre il me semble.. »

Non. Ils devaient être cinq. Et Orphan y croit, Orphan espère. Car il n’en pouvait plus, de ce cauchemar qui s’abattaient sur ses épaules. Comme si le karma le rendait responsable de ce mal, en revanche de tout ceux qu’il avait causé sans dommages.

La porte s’ouvre. Orphan s’avance vers la porte d’entrée pour dévisager les … quatre élèves qui se trouvaient face à lui. La moldue, chez qui il se trouvait actuellement l’attaqua directement. Orphan esquisse un rictus déplaisant, la foudroyant du regard sans arrêter de sourire. Mais son sourire disparait lorsqu’il aperçoit son cou.
Quelque chose se débloque dans son esprit.

« Rosebury. »

Retrouvée plus tôt avec une branchie en moins.
Il a l’impression de devenir fou. Orphan maniaque du contrôle ou l’entièreté de cette situation lui échappe. Les réprimandes de sa soeur n’étaient rien à côté du fait que c’était lui qui allait devoir sauver la situation auprès du ministre et des familles. Rendre des comptes.
Alors que ces élèves n’auraient jamais été admis dans cette école s’il avait pu avoir son mot à dire.

« Harry Fitzgerald, Arya Strauss, Nassim Bin Khalil, Kinga Vince. » Il jette un regard vers les parents. « Vous êtes en sécurité, ne craignez plus rien. »

On tape à la porte, Aileen est arrivée.
C’était une de ces rares journées ou Orphan avait besoin de la sentir à ses côtés. Mais la chaleur disparut pour ne laisser qu’une glace amère quand il aperçut qui se trouvait à ses côtés. Oh soeurette, tu as bien choisi quand tu as décidé de t’entourer. De tout ceux qui étaient nés pour me détester.


Prochain posteur : @Aileen E. Scamander ou @Ephraim N. Pendragon (qu'importe l'ordre mais les deux doivent répondre)




Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Ven 9 Fév - 20:16

I want to breathe, I hate this night I want to wake up, I hate this dream. I’m trapped inside of myself and I’m dead. Why is it so dark where you’re not here. It’s dangerous how wrecked I am Save me because I can’t get a grip on myself
Tremblements qui ne cessent pas. Ce n'était pas de la peur qu'il ressentait, mais un gouffre sans fin de terreur qui lentement, nécrosait sa poitrine, y laissant une crevasse béante et sanguinolente. 54 appels manqués, 27 messages, 8 vocal. Voix qui déraille, supplication à des Dieux qu'il déteste, Ephraim sentait tout son corps basculer en avant dans un désespoir transcendant qui petit à petit, lui ôtait toute lucidité. Des élèves ont disparues. Elle a disparue. Et depuis, son cœur s'est comme mit sur pause. Pendragon avait hurlé plus d'une fois, avait réclamé explication, mais s'était aussi tant détesté. Son inattention avait coûté la disparition d'Arya. Comment passer à autre chose ? Son monde s'écroulait. Ce monde qu'il avait mit tant de temps à construire de ses propres mains, voilà qu'un simple manque dangereux ruinait tout. Oh amour, comme il te haït. Comme il te maudit.

Obligé de rester aux côtés de son ami pour ne pas craquer, celui-ci se contente de poser son regard ébène sur son corps fébrile et tout se contente, se bouche l'espace d'un instant. Pour ensuite repartir en flot pourpre et douloureux. Orphan. Orphan il désire ta mort, il faut bien une tête à blâmer dans toute cette histoire, et bien rapidement c'est la tienne qui apparaît. Directeur de Poudlard, comment a t-il réussit à perdre tant d'élèves en l'espace d'une journée ? Reviens. Sa voix lui manque, son sourire encore plus, et y penser le torture, ses nuits sont troublés de larmes et de complaintes effrayés. Son pire cauchemar qui se déroule juste devant ses yeux. S'il se présentait devant un Epouvantard, il ignore réellement si cette croix se proposera à ses yeux.

Et enfin une voix libératrice. Aileen avait eut des nouvelles. Son espoir avait commencé à faner et il ne parvenait pas à calmer ses craintes. Son visage avait perdu toute douceur, ce faux sourire, non, il n'y avait plus rien qu'un brouillon artistique laissé en plan sur le côté d'une salle. Ephraim avait peur. La demoiselle lui montre alors l'adresse, et c'est sans tarder qu'il transplane vers le lieu désiré.
Ses mains sont crispées, son regard se fait de plus en plus sombre.

Il entre dans la pièce, mais ses yeux ne parviennent pas à voir les visages en présences. L'unique présence qu'il remarque, c'est elle.. Tout son être sentit une décharge électrique le percuter de plein fouet. Si les regards n'étaient pas présents, il se jetterait sur elle et la prendrait dans ses bras. Au lieu de ça, d'énormes larmes vinrent ravager son visage.

« Comment vont-ils. » Sa voix tremble, il se fiche bien de la réponse, elle n'était adressée qu'à la jeune femme. Une main vint alors rejoindre son front, comme pour vérifier qu'il ne rêvait pas. Pas besoin de réponse, il pouvait très bien constater. Et c'est pour ça qu'il voulait s'assurer. Bon sang... retenez le il va assassiner le Directeur. « .. merde. »

Il abandonne tout, il abandonne, il ne peut pas, c'est plus fort que lui, tant pis. Le blond s'avance dans la salle, ignorant les regards inquisiteurs, de toute façon il faut bien prendre des précautions. Main qui se pose sur son front, puis doucement, ses bras l'entourent, et il la serre contre lui. Ses yeux se ferment, et son cœur se remet enfin à battre. « … Je suis désolé. »
event
day 3
cant breath
Aileen E. Scamander
Directrice
Directrice
avatar
Messages : 101
Points : 164
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Sam 10 Fév - 14:20

Aut amat aut odit mulier,
nil est tertium



Les nerfs s’effritent sous l’abandon de Morphée, Aileen ne dort plus, hante les couloirs du château, use les dalles, à marteler d’une cadence infernale. Elle se tourne et retourne dans son lit, le thé coule à flots dans les veines et l’éclair de vie la capte de manière sporadique. L’enfer d’une insouciance éteinte, les yeux s’égarent sur les aspérités de la pierre. Poudlard a perdu de sa couleur, Poudlard a perdu de son orgueil. Les aller-retours, les heures d'attente dans les couloirs de Sainte-Mangouste, les parents paniqués, les journalistes affamés. Charognards hargneux cherchant la moindre graine, la moindre information, comme des chiens reniflent les poubelles, grappillant des rumeurs là où ils pouvaient en trouver.

La sonnerie la tire de ses papiers, l’espoir renaît au creux de ses reins, épouse son coeur. Elle acquiesce aux mots d'Orphan, cherchant quelques pierres de rune, échouant ses mains sur leurs contours rudes. La voix frêle étouffe le reste de la conversation d’un simple «J’arrive.» Et les pas dévalent les marches, avalent les mètres. Parce qu’elle doit le trouver, lui, parce qu’elle doit le délivrer des tourments assassinant son âme. Lui offrir une rédemption promise, parce que ses yeux s'étaient enlisés dans les siens. Ephraim. « Nous savons où elle est.» s'épanche-t-elle, alors qu’elle murmure l’adresse en même temps, s’accrochant à son bras dans un même mouvement. C’est une danse précipitée, inquiétude mêlée au soulagement tandis qu’il s’élève, l’essence au bord des lèvres. Il faut encore survivre quelques instants. L’espace se distord et le froid la saisit au corps. Il est encore trop tôt pour que les gens s’affolent de deux jeunes personnes venues à l’aurore. Elle serre les pans de sa cape.

La porte s’ouvre, délivre leurs visages. Ils sont là, mais le soulagement s’effondre lorsqu’elle se rend compte. Ils ne sont que quatre. Et l’âme se serre d’effroi, l'anthracite s’accroche à l’onyx jumelle et elle s’approche de lui murmurant au creux de son oreille «Aucune trace d’elle ?» . Les yeux s’attardent sur leurs blessures alors que la réponse de son frère s’écoule. Elle ignore Ephraim et sa belle, se tendant face à la fatigue naissante d’eux, ceux qui sont là. Le besoin maternel s’éteint face à la présence d’une mère. Elle n’a aucun droit sur ces enfants, elle. Les pas la guident près de Nassim et Harry. «Tout va bien, puis-je voir vos bras, si possible ?» . Même liquide ébène, même trace de piqûre. Elle serre les dents, fureur flamboyante, elle tuera ceux qui ont fait ça sans douter un instant. La main s’appose, effleure les cheveux d’Harry et se pose, rassurante. «Nous allons bientôt rentrer à Poudlard, des médicomages vous examinerons. Vos proches vous attendent avec impatience»


BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Nassim Bin Khalil
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 156
Points : 404
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Sam 10 Fév - 15:00


EVENT 3 : jour 3
Fear and loathing in London City
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
Nassim sort de la voiture et regarde, l'air mort, les grandes tours de béton qui s'étendent devant lui. En silence, il propose son aide à Harry, qui a toujours le pied ouvert, et le juche sans ménagement sur son dos, comme un genre d'automate mécanique qui n'aurait d'autres fonctions que de le porter en silence. Il remercie d'un signe de la tête la mère de Kinga, et la voit disparaître. Arya ne sera, par contre, pas approchée. Elle a demandé le calme, et elle le trouvera dans sa personne.

Lentement, presque pachydermique, il traîne sa charge sans faillir, jusqu'à la porte d'entrée des Vince, se bouscule les pieds dans les chaussures, ne regarde même pas l'environnement qui l'entoure, pourtant tellement éloigné de ce qu'il connaît. Il s'occupera plus tard de surnommer Kinga de "princesse de béton", mais pour le moment, il subit, subit le poids de son ami, des événements, et de sa propre existence. Tourne le prénom de Dave dans sa tête, et il n'arrive pas à situer si il est coupable ou non.

Et d'un coup, il le voit. Celui qui tourne en rond, qui lui dit qu'il est en sécurité. C'est comique, si on aime l'humour très noir. La personne qui veut les renvoyer au casse-pipe ose leur dire qu'ils sont en sécurité. Nassim laisse échapper un rire mauvais, presque silencieux, tandis que Kinga hurle qu'il est hors de question qu'elle y retourne. Échapper à la mort pour y retourner les bras ouverts. Il y a une partie de lui que ça amuse, au travers de la fatigue. Une autre que ça terrifie. Une dernière qui encaisse sans broncher.

Il ne s'étonne même pas de voir Arya dans les bras du professeur d'astronomie. Plus rien ne le surprend, de toutes façons. L'arrivée de la directrice ne le fait même pas esquisser un sourire. Lorsqu'elle demande à regarder son bras, il dépose délicatement Harry sur son pied valide, et relève sa manche, presque amorphe.

Mais au fond de lui, il trouve encore la force d'articuler, grave, lent et sombre.

"Vous deviez nous protéger."
code by bat'phanie
Voir le profil de l'utilisateur
A. Harry Fitzgerald
Cracmou tout doux
Cracmou tout doux
avatar
Messages : 276
Points : 503
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Sam 10 Fév - 15:53

EVENT #3 (Day 3)
"Et le loup entra dans la bergerie. Il s'attaqua au troupeau et ne laissa aucun survivant, juste une marre de sang."
Le silence avait était demandé et tu t’exécutas.
C’était un supplice lent, toi qui avait besoin l’extériorisé tout ça, pas juste de tourner et retourner tes propres supposition mêlés à tes démons dans ta tête.
Qu’il en soit ainsi, tu t’enfonce dans le siège, n’écoute même pas la brève conversation entre Kinga et sa mère, de toute façon tu ne comprend rien au tchèque. Peut-être bien qu’elle pleure, mais tu ne sais pas réconforté les gens, surtout dans le silence et puis… est-ce que Kinga a besoin d’être consolé ? Voudrait-elle seulement que tu essayes, probablement pas. Tu soupire et la voiture ce gare. Vous voilà.
Un instant tu observe et retiens un « C’est charmant chez toi Kinga. » parce qu’en fait ça ne l’était pas tant que cela.
Nassim te propose sans un mot de reprendre votre formation koala et tu acceptes, non parce que le gravier quand même… faut pas déconner, mais à cloche-pied ça doit être d’un chiant ! La Gryffondor et sa mère se disparaissent dans la maison et vous suivez le mouvement.
Une fois dedans, tu remarque le présence du Directeur Scamander, ainsi que celle du père de Kinga. C’était sûrement lui qui avait prévenue l’école, n’importe quel parents auraient fait ça. Elle s’emporte et s’énerve, tu cache ton visage dans le cou de Nassim, soupire et te laisse glisser alors que le professeur Pendragon et Aileen Scamander passent la porte.
Tu avais capté quelques infos, enfin… Orphan avait soufflé le nom de Rosebury en voyant le cou de Kinga et tu te demandais bien en quoi la Préfète-en-Chef de Serpentard pouvait être mêlé à ça. L’idée germe pourtant malgré toi, elle avait dû se faire enlever et elle devait cacher un lourd secret, non parce qu’à part les demi-être de l’eau, personne n’a de branchies dans le cou.
Flippant.
Le professeur Pendragon serre Arya dans ses bras et aux larmes qui roulent sur ses joues tu comprends qu’ils sauront se réconfortés l’un l’autre. Étrangement tu ne te fais plus tant de soucis que ça pour Arya, elle n’est plus seule et ne le saura certainement plus jamais.
La Directrice vous demande à Nassim et toi-même de lui montrer vos bras. Vos veines d’un noir jais  qui vous rongent. Son regard en dit long : Vous n’êtes pas les premiers, mais tu as l’impression aussi que vous n’êtes pas les derniers, malheureusement… le visage d’Orphan à votre arrivée, comme s’il manquait quelque chose, ou plutôt quelqu’un.
Alors que la main d’Aileen effleure tes cheveux, tes paupières commençant à glisser sur tes yeux, prêt à accueillir ce geste simple et ampli de tendresse ; Nassim décide de l’ouvrir et tes yeux s’écarquillent au contraire.
Doucement tu lui attrape le poignet, lui souriant faiblement, mais lui demandant d’un simple regard de ce taire.
Tu n’étais pas niai, bien que les gens en penses souvent le contraire, Kinga et lui avait bien raison. Retourner à Poudlard alors qu’on voulait vous faire participer à un tournoi sorcier tout en n’étant pas des sorciers était un bel euphémisme vis à vis de votre sécurité. C’était certain, mais… vous aviez tous été enlevés au Ministère, bien sûr que Poudlard et donc les Directeurs ont du soucis à ce faire, à leurs regards cela se voit, même dans les yeux d’Orphan, mais le Ministère, sa sécurité surtout, avait laissé minimum treize élèves se faire kidnapper sans que personne ne s’en rende compte. Pour toi, ils avaient autant de soucis à ce faire que les Directeurs. Tu n’étais donc pas pour que Nassim balance toute la faute sur leur dos, la preuve en est même là, ce sont des enseignants et les dirigeants de l’école qui sont venus vous chercher, pas les Aurors… à ce demander qui étaient formé pour retrouver des disparus dans cette histoire.
Enfin…
Tu relève la tête vers les adultes. Aileen a parlé de proches, tu espères y trouver tes deux sœurs et tes parents… tes amis aussi, mais quelque chose te chiffonne. Tes doigts cours sur le 13 tatoué à l’intérieur de ton poignet droit.
Ta voix s’élève alors Harry :

Combien d’élèves ont disparus ? Ton regard vas d’Aileen à Orphan. Et… qui manque à l’appel ?

C’était peut-être confidentiel, mais tu voulais le savoir maintenant.
Tu voulais savoir si tu avais perdu quelqu’un de cher, tu voulais savoir si Andy allait bien, est-ce qu’elle c’était faite enlevée et Finn ? Azard aussi, qui ? Pourquoi et comment ? Tu voulais des noms et à la fois non, tu voudrais juste que s’ils finissent par dire quelque chose, que cela soit le prénom d’un inconnu au bataillon, quelqu’un qui ne te rappelle rien.
Mais ça, ça serait trop beau et ce ne sont que des jours sombres qui vous attendes.
©️ ASHLING POUR EPICODE





WHAT ARE YOU LOOKING AT ?















YOU SIMPLE MIND.



Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
Arya Strauss
Arya n'est pas grande
Arya n'est pas grande
avatar
Messages : 349
Points : 605
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Sam 10 Fév - 17:16




(©DO IT LIKE A PIZZA)
ft. people
«jour 3»

Nassim et Harry avaient respecté sa volonté de paix dans un silence royal qu'elle n'attendait même pas ; et ça n'avait rien arrangé ni à ses migraines ni à rien du tout ; elle avait toujours mal à en crever, et elle crevait de rester en vie.
Quand la voiture s'arrêta, la mère de Kinga vint ouvrir la portière et Arya s'appuya contre celle-ci pour se relever, esquissant un sourire maigre mais noyé de reconnaissance pour la femme qui – malgré ce qu'elle pouvait reprocher à sa conduite – les avait sortis d'une situation hautement précaire.

Elle avait gardé sa capuche et avait courbé le dos, avançait lentement, tête baissée et yeux levés, les mains dans les poches et l'allure fermée. Dans l'état dans lequel étaient ses amis, ils ne risquaient même pas de faire remarquer ses oreilles et sa queue, fermement coincées dans ses vêtements ; et malgré tout, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir honte.

En entrant, elle avait adressé un regard au Directeur Scamander et s'était avancée vers le père de Kinga en le saluant d'un vague mouvement de tête, puis s'était mise en retrait, espérant qu'elle disparaîtrait miraculeusement dans un coin d'ombre de la pièce. Mais lorsqu'on toqua à la porte, elle tourna la tête et manqua de s'étouffer en reconnaissant le visage en larmes de Ephraim.

Pourquoi il avait fallut que ce soit lui qui vienne la chercher, à ce moment précis où elle aurait tant aimé se cacher ? Pourquoi il avait fallut que ce soit lui, et pas un autre ? Elle avait si honte d'avoir été naïve, faible ; d'avoir été prise au piège et de n'avoir rien pu faire ; elle avait si honte des larmes qui naissaient sur son visage et des sanglots qui traversaient ses lèvres.

Il s'empressa, et elle fut prise de court, paniquée et impuissante. Des murmures soufflèrent au bord de ses lèvres, de sorte qu'il n'y avait que lui pour les entendre.

« Ne me regarde pas... »

Elle secoua nerveusement la tête et s'effondra, incapable de se battre contre ses pensées destructrices et ses maux de crâne en même temps.
Elle s'était enfin mise à pleurer.
Elle écrasa la paume de sa main contre ses yeux, recroquevillée et le corps lâche;
et quelque part au fond de sa poitrine haletante, quelque chose s'était apaisé, à entendre sa voix qui s'excusait et à sentir ses bras qui l'entouraient.

Puis la question de Harry parvint jusqu'à son esprit embrumé, et elle tourna la tête, une main accrochée au haut de Ephraim comme pour se rassurer qu'il ne disparaîtrait pas, vaguement attentive et fronçant les sourcils pour ne pas divaguer.
Dites-moi que Seraphina est en vie. Dites-moi que ces chiffres ne voulaient rien dire.


tell me you won't leave


Voir le profil de l'utilisateur
Kinga Vince
the hogwart's gopnik™️
the hogwart's gopnik™️
avatar
Messages : 135
Points : 321
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Dim 11 Fév - 18:19


event jour 3


Scamander m'a foudroyée du regard, et j'avoue,
j'ai failli me pisser dessus. Mais le peu de fierté qu'il me restait retenait de toute ses forces ma vessie.
Et il murmure un nom, que j'ai déjà entendu aussi, de loin, et que je ne saurais à aucun moment attribuer à un quelconque visage.
Après, je dois vous avouer que tout est devenu flou, vraiment flou. Il nous a lâché solennellement qu'on était en sécurité. J'ai du souffler "mon cul", mais je sais pas si ces mots ont jamais franchi le seuil de mes lèvres. Ensuite, Scamander n°2, suivie d'un prof sont entrés chez moi, et ça commençait à faire beaucoup de surnaturel pour les seuls murs de ma baraque. Encore plus quand le prof s'est approché d'Arya. Qu'il l'a prise dans ses bras, et qu'elle s'est laissée aller. Qu'elle l'a pas repoussé. Pas lui.

C'est le brouillard. De loin, j'entends Nassim, et Harry qui parlent. Et Scamander aussi. Mais je m'en fiche. Il y a trop de flou, et cette sensation bizarre qui glisse le long de ma peau. Je me gratte, je gratte ce maudit chiffre sur mon poignet, jveux qu'il parte. Et là encore mon souffle s'emballe. Bordel. j'ai tout le corps qui me gratte sous ce putain de sweat. J'ai les cuisses qui chauffent, les jambes qui tremblent,
et les doigts de pieds qui se tordent. On m'a tatoué un chiffre sur le poignet, qu'est ce qu'on a fait au reste de mon corps ?

Et presque frénétiquement, j'enlève ce sweat, bataillant à moitié, les bras emmêlés, le souffle en panique. Y a un débardeur dégueulasse en dessous, et pas de sous vêtements. Pendant deux jours j'étais peut être nue. Mais sans le sweat, tout le monde peut voir mon cou, à découvert. Vu la tête de mes parents, c'est pas beau à voir. Et moi je panique.
Vieux réflexe mais je disparais dans l'obscurité du couloir. Je vais dans ma chambre. Y a un grand miroir, fixé sur un mur.
Et il fait froid dans cette chambre qui a l'air d'être morte, abandonnée depuis des mois. C'est un peu le cas. Le lit est fait, chose qui n'arrive jamais. Et c'est à peu près rangé. C'est bizarre. Mais pas plus que moi, maintenant. Quoique tout est bizarre. Peut être que je fais un cauchemar. Un cauchemar dans lequel je m'étouffe, et que je me déshabille devant ce grand miroir tout bête dans ma chambre abandonnée, et que je vois mon cou, que je vois cette chose qui me fait tant souffrir. Et j'examine le reste de mon corps, nu, misérable, dans la glace. Chaque détail. Jusqu'à ce qu'en tout dernier, quand je pense ne rien avoir oublié, je percute. J'ai les yeux qui tombent dessus, comme par inadvertance. Sur ces mains, mes mains, que j'ai glissé sur ma peau, à la recherche d'une bosse, d'une sensation étrange. Et je vois. Entre mes doigts. Un truc transparent, tout mou, tout flex. Et j'ai pas la force de hurler, mais c'est presqu'autant ignoble que le truc dans mon cou.

Mais déjà, quelqu'un tape à ma porte. J'ai fermé à clé, bien entendu. Comme toujours. Et ma mère me dit que je dois aller avec eux, qu'ils vont me soigner. Moi je vois la fenêtre. Jpourrais très bien me tirer. Mais y a aussi cet ignoble reflet dans le miroir. Je suis nue et misérable.
Alors je vais me couvrir de ma plus belle tenue, celle que ma mère n'a pas voulu que j'emmène. L'ensemble veste et jogging adidas noir, orné en toute simplicité des traditionnelles bandes blanches. Sur mon crâne, je visse le bonnet noir avec une flamme rouge, cousu par une pote avant que je parte. Et comme je peux, je cache mon cou. En remontant le col de la veste, en faisant tomber mes cheveux dessus. Pas question qu'on grimace à chaque fois qu'on me voit.

Et mains dans les poches, je débarque dans le salon, et je plante mes yeux (cinq secondes, après je me pisse dessus) dans ceux de Scamander n°1.

« Enlevez moi cette merde. »
 



Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 776
Points : 806
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Lun 12 Fév - 16:46


event #3


Orphan, père impatient laisse entrer la mère. Sa jumelle venait d’arriver, les élèves se retrouvent apaisés par sa présence. Et étrangement lui aussi. Mais sa voix inquiète qui vient grésiller à son oreille le rend tendu. Statue de pierre et Orphan murmure d’une voix brisée. « Non. »

Dawn Callaghan. Etait-ce bien ça ? Il avait appris les noms de ces élèves par coeur… Il les entendait encore dans sa tête, résonner comme le glas maudit qui tonne l’apocalypse. Un groupe de deux hier… trois groupes de quatre aujourd’hui… Et une qui manque à l’appel. ça n’avait aucun sens.  Ses iris froides s’égarent légèrement vers Pendragon et la Poufsouffle qu’il venait de serrer dans ses bras.



Faiblesse. Orphan dévisage d’un rictus maléfique invisible. Toujours aussi fébrile et incapable de se contenir, et ça voulait devenir directeur. Comme une voix qui chuchote dans sa tête. Désormais, le directeur connaissait le point faible de Pendragon, et même si ce n’était pas le même moment, le petit diable dans la tête d’Orphan se réjouit l’espace d’un instant sous une tonalité macabre.

La jeune moldue s’éclipse et sa mère les prévient qu’elle compte se changer. Orphan hoche la tête et observe Aileen s’occupant de deux cracmols en retrait. Ses prunelles s’arrête sur le pied de l’un des deux. Il semble blessé. Curieux et inquiet.

« Tout vous sera expliqué sur place Fitzgerald, faites preuve de sang-froid. »
Sa voix caverneuse vient amplifier la pièce alors qu’il se veut pressé et pressant. Il était nécessaire de les ramener au plus vite, il devenait important de les faire examiner avec les autres.

« Aileen, Pendragon. Ramenez ces enfants à Poudlard. Ils ont tous besoin de repos et d’interventions médicales. »

Mais il ne pouvait pas les suivre. Quand leurs regards se sont croisés, quand leurs voix brisées se sont mêlés, il a promis à sa moitié de tout faire pour la retrouver.
Il s’avance vers elle, de toute la dureté qu’il pouvait imprégner. « J’ai besoin que tu veilles que ces enfants partent bien à Sainte-Mangouste. Transplanez sans perdre de temps, je vais rejoindre le ministère pour continuer les recherches. Afin de la trouver. »

Il passe devant les parents. « Nous allons soigner votre enfant, vous aurez de ses nouvelles au plus vite. Je vous demanderai de vous adresser à Mademoiselle Scamander pour tout échange relatif au suivi médical de Kinga. »

Il se dirige vers la porte d’entrée mais s’arrête juste à côté d’Ephraim. Sifflement sinueux du serpent qui s’insurge… Orphan le met en garde, Orphan le rappelle à l’ordre. Nécessaire à cette vue putride qui s’éternise.

« Ils sont sous votre responsabilité. Chacun d’entre eux. Transplanez immédiatement et emmenez les à l'infirmerie avec les autres. »

A peine avait-il finit ses mots que sans attendre de réponse, il disparait dans méandres ténébreuses de l’espace temps qui se tord et se distord. Rendez-vous avec son cauchemar.

Prochain posteur : @Ephraim N. Pendragon puis @Aileen E. Scamander si c'est nécessaire! Ephraim doit transplaner les élèves à Poudlard dans son post (sans oublier Aileen la pauvre ptdr) et on ouvrira avec le choixpeau le post des retrouvailles.




Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3) Mer 14 Fév - 15:56

I want to breathe, I hate this night I want to wake up, I hate this dream. I’m trapped inside of myself and I’m dead. Why is it so dark where you’re not here. It’s dangerous how wrecked I am Save me because I can’t get a grip on myself
Les mots résonnent et s'écrasent dans les parois de son lui intérieur, le réduisant à poussière fébrile qui se dégrade. Arya, Arya, Arya, il n'y avait maintenant plus qu'elle. Elle écrasait tout, son cœur, son ego, son courage, il n'y avait plus qu'elle. Bien sur que si il te regarde, il te dévore du regard même, il t'aime et cela se voit, il le hurle secrètement. Une main tremblante vint doucement se poser dans son dos, l'autre entourant toujours son corps, et comme s'il n'avait pas eu besoin d'effort, il la soulève dans ses bras, la tenant tout contre lui. Son regard humide se pose lentement sur le directeur. Il n'y a plus de flammes, il n'y a plus cette haine contagieuse qui les rend d'habitude si ivre de colère. Il y a juste une fatigue, une fatigue qu'il a besoin d'apaiser en serrant la demoiselle dans ses bras.

« Bien. » Pas besoin d'ajouter plus de mots, cette fois, Ephraim venait de perdre tout sarcasme et venin, il n'était que coquille vide. Ses prunelles s'égarent un instant, puis lentement, il s'approche de Harry. « Accrochez vous Fitzgerald. » Sourire qui se veut légèrement réconfortant, c'est le mieux qu'il peut faire. Tenant la Poufsouffle au creux de son cœur et le Gryfondor contre lui, le monde se tord, s'étend, se détruit, pour enfin aspirer à un silence. Des coups d'ailes, d'oiseaux en panique qui tentent de s'enfuir. Poudlard. Tissu qui se froisse, le blond posa un genoux à terre et y déposa la demoiselle, il ôta ensuite son grand manteau et le pose autour de ses épaules. Ses iris de jais ne parviennent pas à se décrocher d'elle. « C'est fini maintenant. »

Le professeur se redresse alors et sourit un peu au deuxième élève. « Je reviens vite. » Et comme si cette phrase eut l'effet d'une gâchette, il disparaît de nouveau dans l'espace, pour revenir sur ses pas. Manège magique et infernal, cette fois fut le tour de Kinga et Nassim. Chouette voyageuse, le fils des étoiles s'approcha des deux élèves, les entour de ses bras, les agrippant, et dans une petite moue à Aileen il ajoute « Navré Aileen, je fais au plus vite. »

De nouveau, l'air se difforme sous son passage névrotique, la lumière filtre les spectres, et les voilà arrivés. L'arrivé est un peu plus brouillonne que la dernière, hâte qui peut se comprendre, dérapage imprévisible, Ephraim soutient tout de même les deux êtres blessés, et les lâche délicatement pour qu'ils retrouvent enfin goût à cette ancienne vie qui était leurs.

De nouveau, le petit jeu se reproduit, et Ephraim arrive dans la salle où il avait lâchement laissé sa dame, lui proposant son bras il parvient à sourire, cependant ses yeux rouges et humides sont bien révélateurs de son état intérieur. Pas besoin d'ajouter de remarques désobligeantes, le temps n'est pas à cela Pendragon.

Le rideau se baisse enfin, tout le monde est retourné au château. L'air est lourd et pesant, son regard est braqué sur la lumière de son âme souillée, et sa tête tourne. Trop d'informations, trop d'émotions, pour la première fois de sa vie, le professeur a eut peur. Peur de perdre quelqu'un. Adossé un peu plus loin, bras croisés, il reprend son souffle. Cela va mal se finir.
event
day 3
cant breath


prochain posteur // @Aileen E. Scamander
Contenu sponsorisé
Re: [EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3)

[EVENT #3] ARYA, NASSIM, HARRY & KINGA (jour 3)
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Convention harry potter
» [salon] Japan Event... à Clermont-Ferrand !!!
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» Quel est votre tome préféré de Harry Potter ?
» Movie and Comic Event (18 au 19 Septembre 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Le Londres Moldu-
Sauter vers: