[EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3)

Aller à la page : Précédent  1, 2
Clark H. Prewett
Eleve sang-pur
Eleve sang-pur
avatar
Messages : 66
Points : 160
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Sam 17 Fév - 22:43

That's how the nightmare began !
Event #3
Une course infernale. Il n’y avait pas d’autre mot pour décrire ce que vous étiez en train de vivre. Comme si vous n’aviez pas déjà eue assez d’émotions pour la journée. Ton cœur battait avec force, paniquant lui aussi à chaque coup de volant du conducteur fou. Vous slalomiez entre les obstacles vivants ou inanimés avec une imprécision qui te faisais fermer les yeux. Tu ne faisais pas vraiment le fier sur la place du mort. Appellation qui semblait d’ailleurs prendre de plus en plus de sens au fil des virages en épingle à cheveu. Tu serrais ta baguette une énième mais cette fois-ci, pas de rage mais simplement pour être prêt à lancer un protego afin de sauver tout le monde si cela virait à la catastrophe, qui semblait d’ailleurs vous narguer de plus en plus. Au passage du trottoir tu avais eu la mauvaise idée de te pencher pour observer le rétroviseur extérieur ou plutôt le reflet de l’émetteur du chant des sirènes terrifiant qui emplissait l’air depuis de trop longues minutes maintenant. Ton nez avait alors frappé avec force le bord de la portière passagère et tu sentais alors le sang pulser à travers tout ton appendice nasal. Des insultes avaient jailli envers tout et tout le monde sans aucun contrôle. Ton nez semblait déjà avoir gonflé légèrement et tu te doutais qu’il n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Les autres idiots avec qui tu partageais ce tacot délabré et fou, allaient enfin avoir une bonne raison pour se moquer de ton nez qui était somme toute de taille tout à fait ordinaire en temps normal, contrairement à celui d’un de vos camarades.

Les esquives sur le fil à travers le parc te confirmaient que la fin était proche si vous ne faisiez pas évoluer la situation très rapidement. De toute façon il était clair que si cela continuait vous alliez soit tuer des gens et vous faire arrêter soit vous tuez vous-même et on ne pouvait pas dire que ces deux possibilités t’enchantaient vraiment. Tu recommençais à sentir à nouveau ton bras droit et cela était plutôt une bonne nouvelle car avec seulement ton bras gauche de disponible, tu étais jusqu’alors limité aux sortilèges de base ce qui se révélait être extrêmement frustrant. Il était alors grand temps que tu prennes les choses en main et que tu sortes de ton silence. Tu leurs avaient fait confiance mais il fallait bien réaliser qu’ils géraient la situation comme des manches !

-"Bon allez, finis les conneries maintenant ! Maintenant on va m’écouter et arrêter de se baser sur des prédictions foireuses qui vont tous nous coûtez la vie ou la liberté ! Toi !", tu pointas ton index vers le conducteur avec autorité. "Tu fais exactement ce que je te dis à partir de maintenant, t’inquiètes je gères !" De toute façon, cela ne pouvait pas être pire que les précédentes stratégies.

-"Tournes à droite maintenant !! A gauche toute là dans la rue là !! Fais-demi-tour au rond-point complètement !! Reprend à droite !! Accélère à fond sur le boulevard et prend à gauche au bout ! Maintenant prend la petite ruelle à droite là, vite, vite !!"

Le dernier virage ne s’était pas passé tout à fait comme prévu et la voiture s’était tout bonnement planté dans un mur à l’intérieur de la ruelle, vous faisant basculer en avant puis en arrière comme de vulgaires bouts d’élastique. La ceinture sauveuse de vie allait cependant laisser une marque bien violacée dans les prochains jours. Qu’importe de toute façon ton but c’était l’immobilité de cette horrible machine folle et tu y étais parvenu. Tu repris le plus rapidement possible tes esprits, bien qu’encore un peu sonné et tu tendis ta baguette vers le ciel en l’agitant du mieux que tu pouvais avec ton bras encore légèrement engourdi. Tu fermas ensuite les yeux, priant pour que la chance des Prewett soit avec toi, au moins une fois aujourd’hui. Tu entendis alors les sirènes passer au bout de la ruelle et enfin ce bruit infernal commençait à diminuer dans le lointain. Tu poussas un soulagement, ton sort de camouflage avait été un succès et vous aviez enfin éliminé un problème parmi la myriade qui vous collait aux fesses depuis le début de cette journée maudite.

-"Tout le monde va bien ?", te risquas-tu. Les gémissements te satisfirent alors en guise de répondre. Tu retiras ta ceinture et d’extirpas comme tu le pouvais de la carcasse noire et crasseuse. Tu regardas autour de toi. Il était là le revers de ton plan, tu ne savais pas du tout ou vous étiez arrivé. De toute façon, au volant de cette abomination, vous ne le saviez pas non plus alors cela ne changeait pas grand-chose et au moins vous aviez éliminé le facteur policier. Tu ouvris la porte derrière laquelle se trouvait Age, afin de l’aider à se libérer. Elle faisait vraiment peine à voir, elle était dans un état de faiblesse plus qu’alarmant et il était évident qu’avec l’accident que vous veniez d’avoir, marcher allait être pour elle une chose tout bonnement inenvisageable. Tu l’attrapas alors et la plaças sur ton dos.

-"Allez en route petite poupée folle et défraîchie. Malheureusement, on est pas encore arrivé mais t’inquiètes, je te promets qu’on va bientôt y arriver !" Tu ne savais pas trop pourquoi tu te montrais réconfortant ou du moins, tentais de l’être comme ça. Après tout, tu étais peut-être plus empathique que tu ne voulais bien le faire croire d’ordinaire ? Il fallait dire que tu n’avais qu’une envie c’était de la ramener à Poudlard pour qu’elle se repose. Tu ne la connaissais pas beaucoup mais cela t’avait toujours beaucoup touché les demoiselles en détresse.

-"Bon quelqu’un à une idée du chemin ? Parce que mon plan s’arrête ici !", déclaras-tu une fois les deux autres membres de votre clan de bras cassé sortie à leur tour du véhicule accidenté.

#LaTeamduLourd

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Lun 19 Fév - 21:55



event 3
samuel & age & clark


Il ignorait ce qu'il se passait.
Les jurons murmurés, les voitures évitées, la réplique d'Age, les injonctions du Cyrano qu'il suivait inconsciemment, l'accélérateur écrasé, le volant constamment tourné - il ignorait tout, agissait sans conscience ; un seul élément s'agitant dans son crâne, y traçant des ronds et des ronds, des crevasses de ses pneus et des crissements de ses implications car -
La date.
Le rétroviseur avait atteint le marchand de journaux autant que les journaux, ceux-ci s'étaient déployés sur la rue, le pare-brise - pluie de mauvaise fortune.
8 Janvier.
Deux jours.
Et ses dents grinçaient en plus, son angoisse déviait, pullulait dans son crâne alors que son corps se balançait d'avant en arrière et inversement ; entraîné par les virages violents, incessants.
« Ces ruelles merdiques. » siffle-t-il ; angoisse filtrant au travers de la rage comprimée dans sa voix.
Et le mur ; comme s'il avait surgit dans le vent, et il était de nouveau étranglé par sa ceinture, torse cuisant sous le cuir cinglant. C'est toussant et grimaçant qu'il se défit de l'outil de sécuritorture, tentant un thumbs up au NezSang-Pur alors qu'il peinait à réprimer des gémissements en reprenant son souffle. Au moins, ça avait calmé sa colère - il n'en restait que des résidus, noyés dans les questionnements angoissants et incessants.
Il observa silencieusement son ex co-pilote sortir Age de la carcasse en ferraille, avant de se décider à s'en extirper, vérifiant d'un coup d’œil que Samuel était dans un état .. potable.

Un profond soupir s'envola du plus profond de ses poumons lorsqu'il comprit où ils se trouvaient. De soulagement, ce qui était un putain de miracle en cette journée. Peut-être que le trajet serait assez court pour que l'Aigle n'étripe pas son porteur.
« On n'est plus très loin. On va encore passer par des ruelles glauques mais, hé, on a la tête de l'emploi. »
La tentative de dédramatiser était plus que vaine, il le savait pertinemment ; mais il ne pouvait s'empêcher d'essayer. Qui sait, peut-être qu'à force de sourire de toutes ses dents, il pourrait arracher quelque chose avec son émail ; un peu victoire ou de chaleur dans le poitrail.
Il se dirigea dans une des ruelles avoisinantes, tentant vaguement de leur expliquer la route en marchant : « Ok, alors. On va jusqu'au deuxième embranchement, on prend à droite ; puis à gauche au premier embranchement et - »
Il s'arrêta en plein mouvement, une sombre figure apparaissant la ruelle qu'il tenta de décrypter, yeux plissés - capuche baissée, vêtements sombres et un .. téléphone à clapet à la main? Ok. Dealer. Ça, il pouvait à peu près gérer.
Il recommença à marcher, silencieusement cette fois, tentant d'adopter un comportement naturel, si intensément qu'il n'arrivait plus à atteindre une quelconque définition d'un comportement naturel et comment l'imiter. Et, lorsqu'il arriva à courte distance de l'étranger, posté devant une porte vieillie et éraflée, un court échange à base « T'as de la drogue ? » « Non. » « T'en veux ? » eut lieu ; et si toute cette matinée ne lui avait pas parue si irréaliste qu'il s'était déjà pincé une dizaine de fois, il l'aurait probablement fait, persuadé qu'il allait se réveiller.
Alors il sourit ; un sourire très faux qu'il n'arrive même plus à teinter de gentillesse, et un ton tout aussi dissonant, il crache « Mec, on a plané si fort qu'on a aucun souvenir de ces deux derniers jours, alors, tes drogues tu peux tles fout- » Profonde inspiration. « Garder. Bien au chaud. Dans ta poche. »
Et il préfère se détourner pour tenter de quitter cette foutue ruelle une bonne fois pour toute. Et Londres.
Il voulait juste que cette journée se termine, qu'on lui annonce que c'était une blague exécrable d'une personne qui l'était tout autant, comme le Scamander, par exemple.
Il voulait oublier qu'il n'arrivait plus à garder son calme ; que ses limites arrivaient à grand pas, que chaque minute semblait l'approcher d'une révélation plus morbide, comme si la loi de Murphy avait pris possession de sa vie.
Il voulait fermer les yeux, et se réveiller autre part.
Il n'osait même pas espérer que personne n'ait capté qu'il ait dit la vérité - son comportement était trop suspect, et il était bien trop lassé.
Au moins, il ne restait que quelques rues à parcourir, quelques minutes à subir et - la libération.
S'il y avait bien une chose en laquelle il pouvait croire, la seule chose en laquelle il s'autorisait à croire actuellement, c'est qu'ils seraient attendus au Chemin de Traverse.
Que s'ils l'atteignaient, les fissures pourraient commencer à se colmater.
(c) DΛNDELION
Samuel H. Hassan
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 116
Points : 275
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Mar 20 Fév - 12:09

NOT GONNA DIE TODAY

Londres... une ville des plus charmantes, avec ses traditionnelles ruelles qui sentent la pisse, deux trois clochards et dealers par-ci par-là. Que faire de mieux de son temps libre que de se balader par ici ?
Samuel ferme la marche. Samuel à mal à la tête. Samuel est fortement incommodé. Samuel sert les dents, ses mains enfouies dans les poches de son jogging. Le soleil a commencé sa course dans le ciel depuis quelque temps déjà, mais ses rayons semblent éviter avec beaucoup d'application les ruelles où leur groupe chemine.

Il se dit que ça pourrait être pire... il pourrait avoir le nez de Clark et respirer encore un peu plus cette ô combien "enivrante" odeur. Malheureusement, on ne naît pas tous égaux face à la nature. Pauvre nez.

Les voilà accosté par un type encore plus louche que le précédent, à la jonction de deux ruelles. Il semble plus qu'autre chose s’intéresser à la combinaison que forment Clark et Age.

"Ca se balade les jeunes ?"

Bien joué cousin, tu as des yeux. Un soupir exaspéré s'échappe des lèvres de Samuel. Ils vont vraiment se faire arrêter tous les cinq mètre par des rebuts du fond du panier de l'humanité ? C'est vrai qu'ils ont absolument le temps, surtout : ne pas se presser.

"Ça vous dirait pas de passer un bon moment pour pas cher ? J'ai deux trois surprises bien gaulées à l'intérieur et on pourrait mettre la demoiselle à contribution."

Le sourire du gars fait peur à voir. La rencontre entre les dents et le dentifrice n'a visiblement jamais eu lieu. Un frisson de dégoût parcourt Samuel alors que la main sale vient se poser sur l'épaule de Cyrano. Son nez se retrousse et il vient se saisir avec froideur de la main salissant l'épaule de son camarade de maison.

"On est déjà tous au summum de l'extase et de l'amusement. Ça se voit pas ?"


C'est une voix que Samuel n'utilise que rarement, celle qui l'habite à chaque fois que la créature qui possède son âme la déchire entre ses griffes. S'il l'écoutait ne serait-ce qu'un peu plus à cet instant... S'il était en pleine possession de ses moyens... il peut sentir une lointaine excitation qui tente de s'emparer de lui alors qu'il imagine ce qu'il pourrait faire des viscères de ce sale type.

"Maintenant, si vous permettez..."

Samuel relâche sa pression sur le poignet qui s'échappe aussitôt de son emprise. Le calme revient par vague inonder le cœur en décomposition de Samuel.

"C'est reparti, on te suit Passe-Partout !"


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Mer 21 Fév - 0:02

featuring Clark, Sloan & Samuel
« I'm the Chaos»




Odeur nauséabonde et pourtant si familière de déjections humaines, infestant l'odorat déjà heurté par trop de stimuli environnants. Les bords des visages semblent flous, éternels mouvements se superposant comme des couches de peinture opaque, ensevelissant la vue omnisciente d'un voile impénétrable d'une réalité distordue et trouble. Silhouette humaine s'approchant, vulgarité suintante de sa langue perchée, trop de possibilités s'offrent, une seule ne sera réalisée. Les yeux porcins caressent le corps sur lequel elle trône, ses souvenirs se heurtent à une ignorance, celle des fesses bien rebondie de clark, qui semble ravir son attente. La tête s’écroule un peu plus, lorsque Clark repart, débarrassé d’un peu de sa crasse. «Sloan on est encore loin ? » murmure-t-elle, lasse de devoir se reposer sur Clark, comme de la morve séchée pendant à son nez.

Les ruelles finissent par s’écarter, tandis que les bruissement de la ville augmentent d’intensité. Age tapote doucement l’épaule de Clark pour que celui-ci la laisse glisser. Vacillante mais triomphante, elle avance à leur côté. Elle se demande ce qu’ils feront une fois rentrés. Ce qu’ils deviendront. Y avait-il une possibilité de retour à la normalité après avoir survécu à leurs côté. L’ignorance accueille ses questionnements, tandis qu’elle s’approche de Sam, dont l’ombre s’étend, réconfortante.

Sloan accélère, grand gaillard sur ses jambes, et l’espoir jaillit au creux des entrailles, celui d’un endroit chaud, et peut-être d’un verre de vodka. Le groupe accélère légèrement, une nouvelle énergie jaillissant, quand soudain une énième frontière se dresse. «Jeune gens arrêtez-vous s’il vous plait et montrez-nous vos papiers» . Les dents se serrent, jamais ils ne seront en paix.

(c) chaotic evil
Clark H. Prewett
Eleve sang-pur
Eleve sang-pur
avatar
Messages : 66
Points : 160
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Jeu 22 Fév - 22:23

That's how the nightmare began !
Event #3
Décidemment vous étiez vernis ! Après être tombé sur tous les types de délabrés des bas-fonds de Londres, vous voilà désormais en tête à tête avec un charmant agent de police qui semblait être plus intéressé par vous que par tous les rat hors-la-loi derrière vous. Certes vous étiez vraiment louches mais bon vous au moins vous n’aviez fait d’illéga… tu repensas au taxi et te dis finalement que cet agent avait en réalité toutes les raisons du monde de vous inspecter et surtout de vous arrêter. Il fallait maintenant trouver une solution pour contourner cet énième problème qui vous tombait encore dessus. Tu te tournas vers Age, la regardant de haut en bas. Vu son état, tu pouvais complètement oublier l’option diversion par la séduction féminine, dommage c’était la solution qui te plaisait le plus. Un peu agacé par ce nouveau problème tu décidas de le régler le plus rapidement possible. Tu glissas la main dans ta poche de jogging, prétextant que tu cherchais ta carte d’identité et puis une fois ta baguette en main, tu fermas les yeux. Bien que tu sentais que le monde noir et obscur autour de toi était quelque peu en train de tanguer, il te fallait te concentrer pour réussir ce sortilège qui n’était en réalité, pas des plus aisé.


A peine avait tu réouvert tes paupières que tu dressais ta baguette en direction du policier, qui eu juste le temps de poser la main sur son arme sans pouvoir la dégainer. Une fois la magie opérée, tu plaças lentement ta baguette dans ta poche en te rapprochant de l’homme devant vous qui fronçait désormais les sourcils, comme s’il ne comprenait plus vraiment ce qu’il se passait.

-"Bon, maintenant qu’on vous a montré nos papiers Monsieur, on peut continuer notre route ?"

Le policier minauda et toi tu priais encore une fois ta chance familiale d’avoir réussi ton coup.

-"Euh… oui, oui… bien sûr les jeunes, tout est en règle"
-"Bien, merci monsieur l’agent !", lui rétorquas-tu en lui tapant amicalement sur l’épaule, un sourire de faux-cul visser aux lèvres. "Bon vous venez ?", lanças-tu à tes camarades qui dans leurs états, avaient mis un peu de temps à comprendre ce qu’il venait de se passer.

Tu jubilais intérieurement et extérieurement. Réussir un sortilège de faux souvenirs était tellement jouissif ! Cependant, après quelques pas des sensations que tu avais presque oubliés commencèrent à refaire surface. C’est comme si elles avaient toujours été là depuis le début mais que tu n’y avais pas vraiment fait attention à cause toutes vos péripéties. Tu te tournas alors vers tes camarades.

-"Les gars… faut qu’on trouve à boire et à manger, je crève la dalle !"

Ce n’était pas qu’une question de confort mais c’était aussi une question de réalisme. Il y avait peu de chance que vous réussissiez à atteindre le chemin de traverse dans cet état. En effet, tu fanfaronnais mais tu te sentais de moins en moins bien et à chacun de tes pas, un voile de plus en plus noir s’abattait devant tes yeux. Tu ne sais pas trop ce qu’on t’avait fait mais tu savais pertinemment que sans eau, un corps humain ne pouvait pas vraiment récupérer de quelques inséminations ou prélèvement et que cela n’allait pas s’arranger.

#LaTeamduLourd

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Lun 26 Fév - 21:59



event 3
samuel & age & clark


Même la silhouette furtive de leurs sauveurs s'effritent alors que les obstacles s'enchaînent, que les figures s'amoncellent, tour à tour de luxure puis vertu voûté de flétrissures. Sam s'anime d'obscurité face au premier, manquant de briser son poignet, Prewett de magique habileté concernant le second, et il redevient alors possible de respirer, de ré-envisager leur proche arrivée. Jusqu'à ce que Sloan revienne sur Terre à la réplique de Cyrano, péninsule de soudaine réalisation dans son esprit.
Son estomac était douloureusement vide, tiraillement assourdi par le froid, et c'était là une autre raison à sa voix éraillée, sa trachée rayée. Et sa distraction grandissante, les couleurs défaillantes sont trop présentes pour n'être qu'une coïncidence.
Si bien qu'il tourne et retourne ses poches en recherche d'un gallion, puis se souvient de la situation, des accoutrement inconnus, et grince une nouvelle des doigts, exaspération renaissante. Il inspire puis soupire, trépigne presque quelques instants en fixant ses pieds, cherchant à les réanimer, avant de déclarer :
« Chaudron Baveur. On y est presque. Si quelqu'un sait voler des chaussures, ça sera l'moment d'passer sous les tables. »

Et, empli d'une nouvelle détermination, il se décide à s'avancer et soutenir le Nezpentard d'un bras dans son dos, alors qu'il attire l'autre sur ses épaules, heureux de constater que son organe nasal n'était pas aussi pesant que ce qu'il semblait.  « Allez. C'est la fin d'cette merde. » qu'il souffle, avant de reprendre d'un pas décidé - et cela ne faillit pas. Malgré la masse supplémentaire, c'est en moins de deux minutes qu'ils atteignent leur but, la perspective d'un peu d'eau fraîche et d'un repas le faisant saliver un peu plus à chaque fois.
Une fois nez-à-nez avec le mur (ndlr: oui t'peux lever le majeur clark), il se saisit de la baguette de l'éclopé pour tapoter la brique enchantée, la remettant à sa place après utilisation ; et s'avança prudemment dans l'établissement, comme inquiété par l'idée d'un piège prêt à les attraper de nouveau, dans ce monde qui n'avait de cesse de le rejeter.
Mais le bar semble aussi animé que toujours, peuplé d'êtres consultant journaux et échangeant des débats échauffés, alors qu'il se glisse jusqu'à la première table de quatre libre, lâchant finalement son comparse qu'il laisse s'installer sur l'assise de son choix.
« Ok, dites-moi ce qu'vous voulez et. Sur qui on met l'ardoise. »
Il pouvait tout à fait le mettre sur la sienne, mais il ne pouvait s'empêcher d'espérer qu'un des autres soit illuminé d'une idée fulgurante. Il avait la curieuse sensation qu'il prendrait alors une véritable responsabilité de la situation, alors qu'il n'était qu'une victime qui perdait pied, ignorait tout de ce qui lui était arrivé, de ce qui allait le rattraper, lorsque l'ébène aurait tout contaminé.
Lorsqu'il ne pourrait plus fuir le conflit dont il était une des cibles.
(c) DΛNDELION
Samuel H. Hassan
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 116
Points : 275
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Jeu 1 Mar - 14:40

NOT GONNA DIE TODAY


Pseudo-fin d'un infini cauchemar, c'est tout ce à quoi Samuel peut penser. Son être affalé sur l'inconfortable chaise de bois sait que le futur donnera raison à sa méfiance. Ses longues jambes bousculent la table bancale sans même qu'il y fasse attention, il est déconnecté de la réalité, ses paupières sont lourdes. Samuel sait qu'il ne doit pas dormir, et il ne laissera pas les autres s'abandonner au sommeil, pas avant qu'ils aient étés auscultés.

"Mets sur celle de ma mère, Edna. Ca dérangera pas."

Edna Hassan. Elle vient ici chaque mercredi et vendredi, elle ne se rendra sûrement même pas compte d'un léger ajout à son ardoise. Dans le cas contraire, Samuel savait qu'elle ne lui en voudrait pas. Elle lui avait toujours tout laissé passé, sûrement espérait t-elle lui faire oublier son absence. Le travail d'abord, il paraît. Samuel hausse les épaules dans le vide, balaye ses pensées.

"Tu peux me prendre un whisky et n'importe quoi à manger... Prewett commence pas à piquer du nez sur ta chaise, personne est d'humeur à te ramasser si t'en tombes ou à te donner la béquée"

L'alcool n'était certainement pas recommandé dans l'état dans lequel Samuel se trouvait, mais peu importe. De vagues pensées moroses lui murmuraient que ce serait peut-être son dernier verre, autant en profiter. Il sentait à chaque instant le produit noircissant ses veines se répandre un peu plus haut dans son bras. Mieux valait ne pas relever la manche de son sweat si c'était pour observer son propre bras se putréfier. De plus, ils attiraient déjà assez l'attention comme ça. Samuel sent les regards lourds peser sur leurs esprits gémissants, il voudrait crier à tous ces inconnus d'aller pourrir en enfer pour un mal qu'ils ne leur ont pas fait. Samuel a besoin de trouver des coupables à leur misère.

Le regard du serpentard scrute les corps à bout de ses compagnons d'infortune, ses orbes sombres se veulent rassurantes. Il ne peut pas s'empêcher de se demander s'ils sont les seuls à avoir eu un ticket pour un tour de la caverne des horreurs.

"On fera sûrement la une des infos moldues ce soir..."

Comme si c'était réconfortant.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Mer 7 Mar - 22:28

featuring Clark, Sloan & Samuel
« I'm the Chaos»



Chaleur insidieuse, le cœur s'explose lors qu'ils passent la porte, lorsque la paix illusoire vient s'installer. L'organe pulsatif se livre à une mélopée disparate et apathique et l'azur se brouille un peu plus, l'enfer s'étale dans sa tête, délivre les Shedims de leur cage. "Enfin" s'évade, les poumons expirent la pollution de la ville et le soulagement, immense finit par s'échapper au profit de la fatigue. Les pas la guide et elle s’affale sur la chaise, s’effondrant de toute sa masse devant samuel. « Une vodka, mais met ça sur le compte d’Orphan Scamander pour moi» .. La conscience s’aiguise au verre d’alcool dans la main. Elle sait que cela va la détruire, que l’éthanol va danser sur ses débris. « Ils ne devraient plus tarder» . susurre-t-elle

Bientôt un craquement se produit et les prismes étoilés se détournent du verre vide, alors que l’esprit se tait, assommé par la dose de poison ingéré. Elle ne réalise même pas qu’ils sont là devant elle, leur sauveur, ceux qui vont les ramener de limbes où tout est permis à une prison dont les barreaux sont prétendument de paix. Le soulagement s’écoule dans ses veines, tandis que le mutisme l'entraîne à tout renfermer, tout inhiber. Elle observe Sloan se lever et se diriger vers un membre de sa famille présupposée. Ses primes éclatés par des vaisseaux sanguins s’échouent sur Samuel et sa main s’étend jusqu’à la sienne. Contact rare et lapidaire, leurs peaux s’effleurent avant qu’elle ne le libère, rassérénée par la chaleur de son alter-égo mais s’inquiétant sur ses maux. Et puis elle le voit soudainement, apparaître, comme une vision salutaire, embaumant son esprit d’une consolation excessive. Un sourire s’étend, imperceptible, tandis que la tête s’incline. Camille.

(c) chaotic evil


@R. Camille Gaunt
@Luke Blane
@Stanford G. Phillips
@Geoffrey Smith
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring
Gardien du coeur de Béring
avatar
Messages : 399
Points : 381
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Mer 7 Mar - 23:27





Quand la rumeur passait déjà depuis plusieurs fois que des élèves avaient disparus, et quand tu avais compris que Sloan en faisait partie, rapidement tu avais appelé ton oncle pour prévenir de la disparition de ton cousin, qui finalement n'est rien de moins qu'un grand frère pour toi. Après un long échange avec ta mère, et forcé de constater que tu ne pouvais rien faire de mieux qu'attendre que le ministère fasse son travail, tu étais rentré chez toi avec le moral dans la boue, sans rester plus longtemps au ministère pour discuter avec tes anciens camarades. Un jour passe. Tu vas t'entrainer avec ton équipe pour te changer les idées, espérant un mieux d'ici la tombée de la nuit. Mais à la fin de la journée: toujours aucune nouvelles. Tu t'effondres dans ton lit, épuisé d'inquiétude.

Le sommeil t'embrume. Mais quelque chose te perturbe, un bruit, une vibration. Putain de téléphone, qui ose t'appeler à cette heure là bon dieu de merde. Tu grommelles des injures et ouvres péniblement les yeux. L'écran trop lumineux t'éblouit mais ne t'empêche pas d'écarquiller les paupières quand tu lis recevoir un appel de s l o w, surnom affectueusement donné à Sloan dans ton répertoire. Sans laisser la sonnerie retentir une fois de plus tu décroches ▬ T'ES OÙ?! Que tu cries sans lui laisser le temps de parler, tu retiens ta respiration. C'est une voix fatiguée mais calme qui te répond, tu redescends d'un cran, ayant à peu près compris la situation. ▬ Ok Slo, j'arrive, j'y suis dans cinq minutes je vous attend. Soyez prudents. Tu le laisses raccrocher. Il ne te faut pas moins de deux secondes pour sortir de ton lit et attraper les premiers vêtements qui te viennent. Les chats tentent d'attirer ton attention sur leur gamelle vide mais tu ne les entends même pas. Enfilant en même temps sweatshirt et chaussures, tu fourres ta baguette et ton téléphone dans tes poches et saute presque par la porte. T'oublies presque de la fermer et c'est dans la précipitation que tu transplanes dans le Chemin de Traverse, en plein milieu de la rue principale. Jogging gris, sweat à capuche fleurie, cheveux de travers et cernes sous les yeux, tu attends, debout, les mains dans les poches. Le froid du matin te calme un peu. Et la tension redescend. S'il a appelé, c'est que ça va, au moins un peu. Alors t'attends, qu'ils arrivent. T'en profite pour appeler ton oncle, le prévenir que son fils va bien.

Mais tu trouves l'attente trop longue, déjà presque vingt minutes. Il aurait eu un problème en chemin? Un imprévu? L'un d'entre eux qui s'effondre? Tu commences à sérieusement te les cailler, et avec l'inquiétude qui remonte, t'es pas au top. Comme ils sont à Londres, ils vont forcément venir depuis la rue extérieure. Aller, ça vaut le coup d'aller voir. Direction Chaudron Baveur. Au moment où tu entres, rangeant ta baguette, ton regard cherche celui de Sloan dans la maigre foule matinale. Tu ne le trouves pas tout de suite, en fait surpris par trois individus qui transplanent juste devant toi. Seconde vague de soulagement quand tu reconnais des professeurs de Poudlard, en particulier Mr Blane avec qui tu t'entendais extrêmement bien. Et puis pas loin du bar, enfin tu les trouves. Tu dépasses les profs sans attendre pour les rejoindre. En face de Sloan, on voit que tu te retiens, quelques secondes, de lui sauter dessus. Tu piétines le sol, les mains toujours dans les poches et les yeux humides. ▬ T'as une sale mine cousin. Maigre sourire en coin. Tu finis par t'avancer et lui donner un brève mais forte étreinte accompagnées de deux fortes tapes dans le dos, tes mains sur ses épaules le réceptionnent, et dans tes yeux il peut lire que tout va aller mieux maintenant. Qu'il peut s'appuyer sur toi.

worry, exhaustion, reunion, embrace






Voir le profil de l'utilisateur
Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
avatar
Messages : 420
Points : 566
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Jeu 8 Mar - 15:15

Jour 3
.

La vie est parfois injuste, malhonnête, cruelle, horrible ... Elle est aussi source de réconfort auprès des bonnes personnes. Rester entourer de sa maison et de ceux en qui on place notre confiance peut véritablement guérir l'âme et le cœur.


Trois jours que Luke ne ferme pas l’œil. Le tout premier avait été complètement ahurissant avec l'annonce du prochain tournois, des annonces de la part d'un Orphan qui délirait complètement et pour clôturer le tout un enlèvement massif sans que personne n'ai pu rien faire. Des jours que Luke faisait les cents pas et aidait du mieux qu'il pouvait pour les cherches, son téléphone portable n'arrêtait pas de sonner et il ne s'était jamais senti aussi coupable. Il avait été présent et pourtant toute son attention avait été absorbée par les discours d'Aileen et d'Orphan, par les protestations diverses et variées du public qui avait évidement raison, c'était de la folie ... Une Aileen qui semblait tout aussi surprise que lui ...

Six heures du matin, Luke ne dormait toujours pas. Il était déjà dans la salle des professeurs à Poudlard et essayait de s'occuper comme il le pouvait. Ses cernes marquées ne tarissaient cependant pas son humeur qui allait de mieux en mieux depuis qu'on lui avait annoncé la sécurité de certains élèves disparus et à présents retrouvés. Au delà d'être professeur et directeur de maison il était profondément attaché à ces élèves qu'il avait mené lors de la cérémonie de répartition et à qui il enseignait des éléments fondamentaux de la sorcellerie depuis six ans et demie à présent.

Avachi sur sa chaise, il commença tout juste à piquer un somme quand son téléphone portable commença à sonner en discontinue dû au fréquences magiques de l'établissement. Il fit claquer sa chaise et décrocha presque aussitôt, c'était Aileen qui lui annonçait des nouvelles de la part d'Age, Sloan, Clark et Samuel. Par Merlin ils sont en vie  pensa Luke en raccrochant. Il prit sa veste, sa baguette et fonça à l'entrée du château en attendant son équipe de sauvetage composée de Standford et de Camille.

Il ne leur demanda pas si ils connaissaient leur mission, c'était une évidence, Aileen avait dû les appeler tous les trois en leur donnant des instructions claires et précises. Il minauda et poussa les portes du château en leur ouvrant la voie, il fallait qu'ils les ramènent le plus rapidement possible au château. Ils descendirent rapidement l'enceinte du château, quittèrent le périmètre et en profitèrent pour transplaner en direction du Chaudron Baveur.

Un craquement plus tard, ils s'étaient retrouvés en plein milieu du pub, certains clients  étonnés les dévisagèrent. Luke en tint compte et vit que Geoffrey était déjà sur place près de son cousin. Il s'avança rapidement vers le petit groupe de rescapés et les prit sans attendre dans ses bras, le soulagement se lisait clairement sur son visage. Il remarqua tout autant leur état de faiblesse chaotique. "Par Merlin, je me suis fait un sang d'encre si vous saviez ..." Il ne fallait pas perdre de temps. Après l’accolade à plusieurs, il se recula et alla saluer Geoffrey une petite étincelle dans les yeux. En effet toute sa tension venait de retomber et il se sentait beaucoup plus léger maintenant qu'il savait les élèves en sécurité avec eux.

#Sanie
Voir le profil de l'utilisateur
Stanford G. Phillips
Professeur d'Histoire
Professeur d'Histoire
avatar
Messages : 39
Points : 79
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Jeu 8 Mar - 16:40

hug
inter
vention
you'll come back when it's over no need to say goodbye
  Les nuits ne passaient plus. Les jours ne finissaient plus. Le professeur si bavard et avenant à son habitude semblait ailleurs et distrait, répondant vaguement aux questions de ses élèves, ailleurs, comme s'il était enfin devenu gâteux. Les rides de son visage n'avaient jamais semblé aussi creusées, la fatigue dans ses yeux aussi prononcée.
Trois jours à attendre. Trois jours à en regarder certains rentrer. Trois jours à soupirer et regarder les Scamander s'agiter de toutes parts. Trois jours à attendre encore un signe, n'importe quoi. Trois jours d'impuissance. Il était le vétéran, le vieil homme âgé, il était censé être à pour les guider, mais dans la situation présente il ne savait quel chemin prendre, quelle attitude adopter, quelles sagesses dire. Dumbledore aurait su exactement quoi faire. Orphan aussi, peut-être. Mais malgré son expérience et la blancheur de ses cheveux, Stanford devait se rendre à l'évidence. Il n'était qu'un vieux monsieur incapable d'aider qui que ce soit. Il n'était qu'une vieille antiquité qui n'avait jamais pu rien sauver, et qui ne serait encore une fois que témoin de la fin d'un monde.

  Trois jours et enfin un signe. Les derniers, enfin retrouvés, à des endroits différents. Les derniers, il espère, faites que cela soit les derniers. Les petits monarches de Poudlard s'en vont chercher un groupe, et lui et deux de ses collègues sont chargés d'en ramener un deuxième. Son cœur s'emballe à l'idée de la fin du cauchemar, mais quelque chose a été brisé, en-dedans. Même après tous ses échecs on lui fait encore confiance pour ramener ces enfants chez lui.
Quelque chose est brisé, et quelque chose ne pourra jamais être réparé.
Et dans un tourbillon noir il arrive au Chaudron Baveur, le regard creux, le visage rouge. Son visage veut sourire à l'image des quatre élèves devant lui, mais ses lèvres refusent de bouger, tordues dans une grimace de douleur interne. Il veut s'élancer vers eux, les prendre dans ses bras comme son jeune collègue, mais ses pieds restent cloués au sol pendant un moment. Les nuits pourront passer à nouveau, et la journée se finira sans doute, et des larmes à peine retenues viennent perler le long de ses joues. Il empoigne Camille au passage et avant que chacun de s'éloigne trop les uns des autres les enlace de toute sa hauteur et sa force. Anciens élèves, nouveaux élèves, peu importe, il serre comme s'il ne voulait jamais lâcher, pour l'embarras et l'inconfort de la plupart d'entre eux, alors que ses larmes d'une chaleur bienveillante viennent mouiller le haut du crâne de ses élèves. Il a tellement de choses à dire. Qu'il est désolé. Qu'il les a déçus. Manqué à toutes ses obligations, à son obligation, à la seule qui compte, à eux. Il veut leur dire qu'il ne les lâchera plus jamais. Il veut leur promettre tant de choses qu'il ne croit même pas pouvoir tenir. Il veut leur dire tellement de choses, mais sa voix tremble trop pour faire de longs discours.

▬ Vous êtes en sécurité maintenant. Je ne laisserai plus jamais personne vous faire du mal.

Jamais.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Lun 12 Mar - 1:56


euh:
 

Tu n'osais qu'à peine penser à ce que pouvaient se dire les autres professeurs, les autres élèves même. Les chanceux, ceux qui restaient à vos côtés, étaient retournés à Poudlard avec vous pour fuir cette journée d'enfer. Elle avait si bien commencée pourtant. Une légère secousse du Directeur pourtant mais rien qui ne s'annonçait insurmontable. Rien qui rimait à tes oreilles comme le drame qui avait suivit. Quatorze élèves enlevés. Des cracmols, des moldu, des spéciaux comme ils aimaient les appeler. Des spéciaux comme Age oui. Et lors de l'appel tu as cru que ton coeur s'était arrêté, balbutiant quelques mots choqué comme rarement et tremblant comme une feuille. Age n'était plus là et ça te retournait l'estomac bien plus encore, ça rajoutait à cette horreur un peu plus de torpeur. Tu t'inquiètes. Tu flippes. T'as pas arrêté de cherché, passant tes nuits au Ministère pour aider à l'avancement du dossier.

C'est comme une claque dans la gueule.
Celle qui fait redescendre brusquement sur Terre.
Un peu plus qu'une claque dans la gueule.
Un tsunami qui t'arrache le corps et te noie le coeur.

Il n'y avait pas besoin d'observer les collègues présents dans la salle des professeurs ce matin pour savoir que vous étiez tous dans le même état. Lamentable et pathétique, une honte à l'école que vous représentiez, mais pourtant tu n'aurais su dire s'il y avait une autre option. Tu avais passé la première journée à observer et tu n'avais rien vu, tes nuits à fouiller et tu n'avais rien vu. Toujours rien vu. Bordel Camille ! Culpabilité saisissante et énervante, autant que le probable cent-cinquantième gobelet de café vide qui termina sa course dans la poubelle. T'as mal au bide, les tripes en vrille. Mais rien ne sort et tu te casses de cette salle à l'ambiance morbide. Les zombies tu préférais en voir sur un écran, sérieusement.

Un détour par l'infirmerie, le regard qui se pose avec un douceur presque trop grande sur Ollivander endormie. Un soupir de soulagement, vous en aviez retrouvé deux la veille, plus que douze à présent. Douze douze douze. Age. Douze. Age putain. Non ça va pas, ça pouvait pas aller. Précipitamment reparti, vers l'entrée, téléphone en main près à appeler Scamander mâle pour lui dire de ne pas compter sur toi aujourd'hui. Tu n'assureras pas tes cours, comme hier, tu préférais de loin retourner enquêter au Ministère. Les numéros se dessinent si vite mais bien plus rapidement encore c'est un appel qui entrant qui te bloque. Aileen ? Quoi ? Comment ? Déjà 4 ? Oui. Putain Aileen ! Ok. Ok ok ok. ... Chaudron Baveur... Oui. Oui ok j'y vais. ... Et Aileen. Oui ? Merci. Et désolé aussi. T'as raccroché sans parvenir à en dire plus. Merci c'était bien. Merci c'était parfait, merci de tellement de choses et de tellement rien en même temps.

Ses jambes ne se retiennent plus désormais tu cours à travers les couloirs, descendant les marches quatre par quatre pour rejoindre les grilles du Château. Luke et Stanford qui t'y attendent déjà, figés par l'angoisse mais heureux probablement de savoir que d'autres avaient été retrouvés, en plus d'un premier groupe un peu plus tôt que tu n'avais appris qu'à l'instant. Hassan, Prewett, Smith. Age. Age. Age. Impossible de savoir comment tu faisais pour retenir les larmes prêtes à brouiller ta vue. Mais ton corps lui tremble toujours autant. Une surdose de caféine, une surdose d'adrénaline, une surdose de peurs, d'angoisses et d'insomnies. Les émotions déchaînées, avec peine contrôlées. À peine un regard et vous transplanez au Chaudron Baveur.

Ça va aller maintenant, tout ira bien.
Tout ira bien pas vrai ?

Mon cul oui.

Age ! Incapable de te retenir plus longtemps tu t'approches de la belle, défigurée. Oh. Mais qu'est-ce qu'ils t'ont fait... ? Un murmure qui se brise tandis que tendrement tu la serres, détourne un instant le regard de son visage d'ange amoché. Ses cheveux coupés courts, une pâleur affolante. Une horreur à tes yeux Camille, toi qui la considérait presque comme ton enfant. Bon sang. Bordel. Putain de merde. T'en peux plus, tu craques c'est beaucoup trop pour toi. Tes iris s'écartent de ta protégée pour se poser sur les autres élèves présents. Ils semblaient tous brisés et fatigués.

Comme s'ils étaient sur le point de rendre l'âme, là maintenant.

Il faut qu'on r- Et on t'attire brusquement dans une étreinte groupée, un peu surpris, trop pour repousser tu laisses faire Stanford parce que tu sais qu'il en a besoin. Parce que c'est nécessaire. Totalement larmoyant mais nécessaire.

Vous étiez tous tellement lamentables après tout.
Mais grâce à ces quelques secondes tu étais parvenu à retrouver tes esprits. Enfin au moins un peu. Seulement le temps presse et les secondes s'écoulent, vitales et irrattrapables. On rentre maintenant, le reste attendra. Je m'occupe d'elle fis-tu en la portant délicatement contre toi. Un regard entendu à tes collègues, les lèvres pincées tu bouillonnes encore seulement tu sais que ça n'est pas le moment. Smith 2 tu viens aussi avec nous. Parce que tu le connaissais sans le connaître et que dans ta grande détresse tu n'avais fais attention à sa présence que maintenant, t'aurais pu être désolé, dans une autre situation.

Mais bon.
Et ça semblait logique qu'il vienne aussi alors...
BY MITZI




La suite du rp ici : (www)
Contenu sponsorisé
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3)

[EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3)
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Higgins Clark, Mary] Un jour tu verras ...
» UN JOUR TU VERRAS de Mary Higgins Clark
» [salon] Japan Event... à Clermont-Ferrand !!!
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» [AIDE]Mise à jour Desire impossible.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Le Londres Moldu-
Sauter vers: