Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Lucius C. Redmond
Professeur d'Alchimie
Professeur d'Alchimie
avatar
Messages : 54
Points : 65
Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 1:14


Lucius C. Redmond
Ta mère t'as décerné le doux nom de Lucius Caspian Redmond et tu préfères qu'on t'appelle Lucius, Redmond, monsieur Redmond, professeur et qu'on ignore ce prénom perdu entre les deux autres. Tu as 31 ans , tu sembles pour le moment préservé de l'emprise du temps, sûrement parce que tu ne sors pas dehors, encore moins le jour. Tu es un sorcier né à Londres , parlant dans un accent anglais impeccable, digne de ces familles aisées et bien éduquées.
Tu es sang-mêlé , car personne n'est parfait et que tes grand-parents ont trouvé le charme moldu irrésistible. Depuis presque trois ans, tu exerces la profession de professeur d'alchimie , sage matière que tu connais bien depuis tes années à Poudlard. Cependant, tu excelles en potion et en botanique, passionné par les plantes et ce que tu peux en faire, dont du poison. Dommage que tu sois arrivé trop tard... Les cracmols et les moldus te font lever les yeux au ciel, soupirer et tu as tendance à plus facilement les juger du regard. Quand tu étais à Poudlard, tu étais un fier serpentard, isolé et déjà fort désagréable. Tu es le portrait craché deBen Barnes et d'un oc de paradise008. La seule compagnie que tu tolères à tes côtés est celle de tes plantes, qui ont envahi tes quartiers..
Ta baguette de 34 cm est faite d'orme et contient un cœur composé d'épine de monstre du fleuve blanc.  Elle est plus rigide qu'autre chose, délicatement taillée et gravée tout en garder la beauté du bois. Ton épouventard représenterais un trou creusé à la pelle dans le sol, tu crains l’asphyxie. Ton patronus est un occamy et dans le reflet du miroir du Rised tu te vois avec plusieurs prix de potions remportés, dans une serre incroyable remplies de plantes en tout genre. Ta matière favorite quand tu étais à Poudlard était, sans surprise, potion. Ton bonbon favori est la baguette réglisse, mais tu préfères largement la nicotine.Ton amortentia dégage une odeur de pivoine, d'earl grey et de gateau cuisant dans le four.


"Pathétiques."


Amer est le mot qui te décrirait le mieux. Tes paroles sont acerbes, ton regard méprisant et sombre. Toute ton attitude traduit ta rancœur et le dégout que les autres t’inspirent. Tu te sens le seul être digne d'intérêt dans cet foule médiocre, à laquelle tu refuses de te mélanger. Peu de gens t'intéressent, encore moins sont accepté à partager le même air que toi. Tu te plais dans le silence et le calme, dans des discutions intelligentes et enrichissantes, choses rares dans cette école, et dans le monde entier. Tu es un misanthrope, un dieu parmi les Hommes, à constater l'étendue de la bêtise humaine, condamné à la subir chaque jour. Cela t'épuise, tu ne la tolère plus. Ils sont pathétiques et tu les regardes se débattre dans la vie sans aucune pitié, répugné. Cependant, leurs malheurs font sourire le schadenfreude que tu es. Voir les autres être malheureux te rassure, et tu n'hésites pas à les faire se sentir pire si tu as la chance de trouver leur faiblesse. Tu le gardes pour toi, mais voir le désespoir dans leur regard a quelque chose de magnifique.
Tu ne manques pas de toupet, à provoquer et descendre le premier qui se trouverait sur ton chemin, qui te fait perdre ton temps ou qui aurait le malheur de t'observer trop longtemps. On te dit donc désagréable, pour rester poli.

Le plus horripilant pour la plèbe, c'est qu'en plus d'être un beau salopard, tu es utile. Depuis toujours tu t'efforces à être bon en tout, et excellent dans les matières qui te passionnent. Tu as travaillé dur pour réduire le nombre de tes faiblesses et te rendre indispensable. Tes journées passées en bibliothèque ont finies par payé, toutes sortes de connaissances sont contenues dans ton crâne, sur les plantes toxiques ou non, les poisons, les potions, la magie... Cet odieux je-sais-tout que tu étais déjà durant tes jeunes années n'a pas changé. Pourtant tu ignores beaucoup de choses, notamment comment se montrer agréable, comment consoler quelqu'un, ou même comment aimer.
Mais tu t'en fiches.
Être doué est tout ce qui t'intéresse, atteindre l'excellence dans un domaine tel que les potions est ton unique but. C'est avec grande délicatesse que tu travailles dans ce but, rien ne doit être laissé au hasard. A l'inverse de la manière dont tu traites tes semblables, tu traites les plantes et autres mammifères avec une douceur dont on te pense incapable. La dureté de tes propos contraste avec ta manière d'agir et de bouger, délicate et habile. Te regarder préparer des potions en deviendrait presque obscène, tu en joues même, à faire glisser tes doigts sur les meubles et prendre ton temps.

Tu as grandi dans une famille bien éduquée, on t'a toujours répété d'être galant. Tu en es capable, quand tu t'appliques. D'abord, tu dois en avoir envie, ou besoin. Cette éducation t'a modelé pendant toutes ces années, se traduisant dans tous tes gestes : calculés, précis, élégants. Chemise et veston, chaussures vernies, aucun vêtement froissés et cheveux impeccables, la noblesse, malgré ton sang, passe surtout par l'apparence. Tu restes poli, évite les insulte. Lancer des piques avec un vocabulaire riche et châtié est bien plus drôle...
Calme et contenu sont deux traits que tu t'efforces à garder. Il t'arrive souvent de déraper malheureusement, tu ne peux contenir ta violence bien longtemps, et elle s'exprime d'un coup, avant de disparaitre et laisser une rage s'emparer de toi pour une durée indéterminée, mais maitrisée.

Au fond, tu n'es pas si insupportable : quelques rares abrutis on eu l'occasion et l'honneur de te fréquenter et de pouvoir s'appeler ami, ou plus. Les remarques désobligeantes font juste partie de ce que tu es, et tu es capable de sourire sans te moquer. Solitaire, mais la compagnie te va, uniquement quand tu le souhaite. Tu ne l'avoueras jamais mais tu te préoccupes de ceux qui te sont proche. Ils sont rares et ce serait un gâchis que de les perdre. Tu ne le dis pas, mais les biscuits que tu sers avec le thé sont fait maison. La cuisine est tout aussi importante que les potions et tu t'y applique presque autant. Ainsi, tu témoignes ton affection par de petits gestes que tu veux inaperçus et non réfléchi à l'avance. Cet image d'homme pénible te sied, ce serait dommage de la gâcher par un bon fond.

L'histoire d'un grand potionniste de ces temps commença en 1996, dans un quartier sorcier de Londres. Deuxième enfant de la famille Redmond, les espoirs de ses ainés reposaient sur lui, heureusement sans l'étouffer. Héritier plein d'avenir, c'était un gamin plein d'énergie et de curiosité. Tout se passait merveilleusement bien tant qu'il était encore innocent, ne comprenant pas les drames qui se tramaient au sein même de la demeure.
Bien vite, il fut envoyé à Poudlard pour apprendre parmis les Serpentards, même s'il travaillait autant qu'un Serdaigle et cherchait autant à s'instruire. Mieux savoir que tout le monde lui plaisait énormément, et tourmenter les Pouffsouffles devenait un hobby. Rien de bien méchant, juste deux trois phrases empreintes de menaces déguisées en conseils avisés. Il préférait être seul et s'instruire, expérimenter et s'entrainer. Cela n'empêcha pas d'autres élèves de ne pas prendre en compte ce qu'il voulait, et trainer avec lui, l'entrainer dans des aventures qu'il n'aurait jamais tenté seul, pour le meilleur et bien souvent le pire. Pendant un moment, on ne le vit plus sauf en cours, pour deux trois ans, avant qu'il ne sorte finalement de sa cachette, plus amer que jamais et déterminé à exceller en potion.

C'est avec cette même détermination qu'il allait tenter sa chance à se faire reconnaitre comme potionniste.
Ils étaient bien six, à s’affairer autour du chaudron, prélevant des échantillons, opérant des tests, fronçant les sourcils et murmurant entre eux. Visiblement ils étaient loin d'être ravis. Lucius attendait, installé devant un bureau, tapant des doigts le bureau du président de la Très Extraordinaire Société des Potionnistes. Il venait de réaliser une série de potions pour gagner sa place dans cette fameuse société. Lucius a tous juste 28 ans, et a décidé qu'il était temps de laisser son rôle d'apprenti potionniste derrière lui.

Le président, après avoir discuté avec ses compères, s'installa derrière son bureau, faisant face au jeune homme dans une moue sévère et pincée. Il frôlait les soixante-dix ans, tout comme le reste.
— Bien, monsieur Redmond, nous avons fini d'examiner votre potion...
— Et ?

Lucius n'avait pas de temps à perdre. Il savait qu'il avait fait du très bon travail, lui même avait testé sa potion avant les 6 maitres potionnistes.
Le président leva ses yeux fatigués et ridés vers le jeune homme, avant de soupirer d'embarras.
— Et bien... C'est bien. Une potion satisfaisante, cela va sans dire...
Il réajusta ses lunettes, éloignant de lui un bout de papier rempli de note pour mieux lire. Cela semblait pénible. Lucius attendait, ne quittant pas l'homme des yeux, droit sur son fauteuil.
Un nouveau soupir, et le président tira vers lui le curriculum vitae de Lucius, ainsi que d'autres feuilles. Il prit encore plus de temps pour les survoler, marmonnant, parfois haussant les sourcils et jetant un coup d'oeil par dessus le dossier vers l'apprenti. Lucius faisait de son mieux pour rester patient face à cette comédie.
— Je vois que vous avez suivi une formation botanique poussée, voyagé... Oh, c'est exotique.
— J'ai voulu approfondir mes connaissances sur les ingrédients en potions, particulièrement.

Il avait pas mal voyagé à sa sortie de Poudlard, avait visité la forêt amazonienne -et plus jamais il n'y retournerait, l'Asie... Tout cela sur deux ans environs. Un voyage parsemé de rencontres fort intéressantes.
— Je vois que vous n'avez pas fini votre apprentissage...
Il s'était proposé comme apprenti chez un potionniste dès la fin de ses approfondissement en botanique. Il avait changé deux fois de professeur en quatre ans. Le second lui avait également appris beaucoup de choses à propos de l'alchimie, qu'il jugeait complément aux potions.
—  Ils n'avaient plus rien à m'apprendre.
Cette arrogance déplut au président visiblement : il fronça les sourcils, et survola à nouveau ses feuilles.
— Tout le monde ici a fini ses apprentissages, monsieur Redmond... C'est une étape cruciale, une épreuve de patience.
Le regard du président se fit vague un moment, puis il releva les yeux vers Lucius.
— J'ai d'ailleurs entendu dire que vous manquez de précautions.
Ses yeux se posèrent sur ses mains gantées.
Lucius se recuela légèrement, plissant les yeux. Alors il commençait déjà, avec les sous-entendus ?
— C'était il y a plus de dix ans, monsieur. Et je doute que cela ait un rapport avec mes talents en potion.
Dans un élan de gentillesse, le jeune garçon qu'il était s'était introduit dans la serre de la maison et s'était mis en tête de confectionner un merveilleux bouquet de fleur pour remonter le moral de sa mère. Encore ignorant, à l'époque, il ne savait pas que l'une de ces plantes, rares et magnifiques dont il convoitait les fleurs, était réputé dans le monde magique pour provoquer des brulures une fois au soleil. Son bouquet était superbe, mais n'avait pas rendu sa mère plus joyeuse. Le malheureux découvrit plus tard, alors qu'il jouait dehors, des brulures sévères sur ses mains et ses poignets. Heureusement pour lui, les sorciers ont des remèdes efficaces, il ne lui fallu qu'un an et demi pour s'en remettre et retrouver des mains présentables. Chez les moldus, cela aurait bien mis sept ans à guérir. Depuis il porte des gants. Lucius n'est pas très à l'aise avec les marques étirées qu'avaient laissé ses brulures.
C'est aussi cela qui entraina sa passion pour les plantes. Depuis cet évènement, il se documenta autant que cela lui était possible sur la flore et ses utilisations. Ces connaissances se croisaient avec celle des potions. Il passait son temps libre en bibliothèque depuis, même si, avec des mains bandées et brulées, il avait d'abord eu du mal à tourner les pages. Sa mère l'aidait quand elle était suffisamment en forme, lui conseillant bien des livres sur divers sujets. Grâce à elle il s'intéressa en profondeur à l'alchimie et aux sortilèges.
— Oui, bon... Nous ne pouvons pas vous accepter parmi nous, Lucius.
Ce dernier fronça les sourcils. Sa potion était parfaite ! Étaient ils dégoutés qu'un jeunot arriver et fasse tout aussi bien qu'eux ?!
— Et pour quelles raisons ? Il n'y a rien à redire sur mes potions, monsieur, vous le savez très bien.
Le vieil homme grimaça et se redressa sur son fauteuil.
— Vous n'avez rien fait auparavant à part voyager et renier l'apprentissage de deux excellent potionnistes ! Personne n'entre ici sans avoir un nom ! Et c'est bien uniquement grace à celui de votre père qu'on vous a laissé tenter votre chance ici, monsieur Redmond !
Lucius se leva et tapa le bureau du poing. Il refusait que son père lui fasse encore de l'ombre, et refusait qu'on lui ouvre des portes parce qu'il est le fils d'un sorcier réputé pour son sens des affaires et des arnaques, et non pour son talent.
— Il vous a demandé de me recaler, c'est ça ?! Vendus... Il serait temps de remplacer l'effectif de votre Société, on dirait une maison de retraite !
Son père et lui, une longue histoire plaine de haine. Mariage d'argent avec sa pauvre mère, il l'a rendu malheureuse en la délaissant une fois qu'il eut un fils et une fille. Il l'avait abandonnée dans leur grande maison, il l'avait laissé mourir et n'eut aucun regret après sa disparition. Au contraire, il retrouva une nouvelle femme lui offrant les clés d'une nouvelle entreprise.
Il n'avait jamais été un bon père, toujours occupé, laissant le dur labeur à ses femmes ou aux nourrices. Les vacances étaient vides, mais avoir une sœur pimentait leur vie à la maison. Les disputes étaient nombreuses, mais ils s'entendaient bien. La disparition de leur mère dévasta le jeune garçon qui n'avait que treize ans. La maison était vide. Impossible d'attirer l'attention du paternel, trop préoccupé par des chiffres. Le frère et la soeur communiquaient de moins en moins pour finisse par être de simples connaissances.
Trois ans après reprit du poil de la bête pour se confronter au père sans retenue. Gifle après gifle il revenait l'accuser du meurtre de sa mère, jusqu'à être chassé de la maison une fois sa scolarité finie. Cela ne l'aurait pas étonné que son père lui mette des bâtons dans les roues pour un tel affront... Quand on mentionnait son père, la seule image qu'il voyait était la dernière image qu'il avait vu de sa mère, affaiblie et bientôt partie pour un monde meilleure.

Il sortit donc en claquant les portes et une fois dehors s'autorisa une cigarette pour passer à autre chose. Il ne lui restait plus qu'une option, finir prof à Poudlard. Et quelle fut la déception quand il apprit que le poste de professeur de potion était pris ! Pire encore, quand celui de botanique aussi n'était pas disponible ! Il ne lui restait plus qu'alchimie, une autre matière avec laquelle Lucius était familier. Ainsi il devint professeur d'alchimie, devant supportant de vieilles connaissances en tant que collègues, et des mômes bruyants et abrutis. La vie est dure mais il a un travail et un toit, c'est tout ce qui importe pour le moment.
Être un professeur c'est quand même la loose, par contre. Ceux qui ne peuvent pas enseigne, comme on dit... Alors durant ses week ends, il n'est pas rare de le voir travailler sur l'élaboration de nouvelles recettes, travaillant ses projets personnels et continuant ses recherches en bibliothèque.
En presque trois ans, il découvrit que Poudlard étai l'un des meilleurs cadres pour ses expériences : le matériel était à disposition, et on lui fichait la paix.
Finalement, ce n'était pas si terrible...
CC C'EST BECKETT VOICI MON DC JVM BISOUS, un tout gros merci à Nassim pour le code et Cro pour le visu et l'avatar pls

Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
avatar
Messages : 835
Points : 854
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 1:31

tu me fias un peu peur mais jtm
re bienvenue mon bb mouton



Voir le profil de l'utilisateur
Nassim Bin Khalil
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 125
Points : 319
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 1:33

Mon lulu ♥️♥️♥️

Re-bienvenue, j'ai hâte de découvrir tous les petits travers et les petites saletés de Lucius muehehe ♥️ et bon courage pour la fin de ta fiche ♥️
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
avatar
Messages : 373
Points : 511
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 1:51

Franchement j'ai beaucoup ris en lisant le début de la fiche ptdr
Re-bienvenue sur le forum du coup, plein de love ♥️♥️ mongolito
PS : Jveux des cours d'aérobic please
Voir le profil de l'utilisateur
Billy Catwright
mage level 42
mage level 42
avatar
Messages : 319
Points : 311
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 2:21

T'es vraiment le roi du troll en fait.

REBIENVENUE love
(jtm lucius t tr0 d4rk OMGWTFBBQ!!! HAN )
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite France
Gagnante du prix de la plus grosse courge
Gagnante du prix de la plus grosse courge
avatar
Messages : 517
Points : 438
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 3:43

salut c a s s e p i a n mon ex au bel accent shine

rage pas trop de mon poste, je sais que j'ai le meilleur shine
si mon corps de déesse te manque tu peux te mettre un doigt dans le c --- l’œil love
mais on parle quand même de plantes quand tu veux j'peux pas résister à l'appel du cactus
bises à toi

HAN
Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 376
Points : 352
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 10:55

FJMDGFGM AAAAA
FINIS VITE
j'ai si hâte de lire son caractère shine
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel H. Hassan
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 100
Points : 238
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 11:25

Lucius pls
T bo
T badass
Je le sens

Finis vite stp je need de lire la suite halp

Et je sais déjà que je viendrai te quémander un lien même si j'ai genre... aucune idée pour l'instant love love

Bref, courage pour la suite rub
Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar
Messages : 726
Points : 824
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 12:10

u bad bad teacher

u very much bioutiful man also



(t'es sur ma liste d'ennemis par contre)


winner is dreamer who never gives up; andy


des bannières:
 

♥ feldy:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
avatar
Messages : 300
Points : 726
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 13:29

Waaaah, Sam je crois que tu as trouvé ton père XD

Je sens qu'on va souffrir en cours avec Lucius, ( surtout moi) parce qu'il n'y a rien de pire qu'un professeur frustré par sa matière. Heureusement qu'il est beau gosse ! hehe

Il va faire des ravages en salle des profs celui-là.

Bref, j'ai hâte de lire la suite
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
Lucius C. Redmond
Professeur d'Alchimie
Professeur d'Alchimie
avatar
Messages : 54
Points : 65
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 13:34

Aaaw merci vous tous pls Je fais la suite au plus vite, mais je sens que l'histoire va me prendre 3000 ans, mais je vais essayer de faire au plus vite-

Mag > stare
Sam> Owiii ! quand j'aurai le cara et l'histoire ça viendra surement aled
Fenry & Andy > Il est là pour ça huhu
Bertram > Oui, surtout toi ! gnarf je vais pouvoir me venger pour Beckett maintenant -tousse- Au moins tu auras l'honneur de suivre ses cours huhu
Voir le profil de l'utilisateur
Soleil A. Nilsson
sérial-baiseuse
sérial-baiseuse
avatar
Messages : 454
Points : 580
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 15:52

ooooh il a l'air de gérer !

rebienvenue, bon courage pour la fin et hâte de le voir à l'oeuvre!
Voir le profil de l'utilisateur
Croyance A. Halloway
Tapis d'Azkaban
Tapis d'Azkaban
avatar
Messages : 296
Points : 516
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 18:02

.. mon enfant pls
je l'ai vu grandir pls insulter pour la première fois pls stab pour la première fois pls
viens dans mes bras bb lucius
cry

il est si
si crimson pls
je l'aime toujours autant punaise il est ma faiblesse
Voir le profil de l'utilisateur
R. Camille Gaunt
Seigneur des égarés
Seigneur des égarés
avatar
Messages : 102
Points : 183
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 18:13

Coucou j'crois j'suis in love jpp ?
Finis ça vite stp omg
Et bisous et rebienvenue hughug
Voir le profil de l'utilisateur
Romeo I. Pierce
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 37
Points : 105
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond Mar 6 Fév - 22:03

Ouh baby.
J'adore les "the prince of darkness is a gentleman" & les hades vibes de cette fiche.
& Ben Barnes en plus quelle merveille
Re-bienvenue je suis trop impatiente de lire le reste! selene
Fini vite que je puisse te piquer un lien! calin
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond

Killing people is easy. Making them suffer is an art | Lucius Redmond
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp :: administration :: Ceremonie de repartition :: Fiches validées-
Sauter vers: