good die young •• orphan

Rachel O'Sullivan
Professeur de Soin aux créatures magiques
Professeur de Soin aux créatures magiques
avatar
Messages : 105
Points : 281
good die young •• orphan Dim 11 Fév - 18:55

Good die young
Deux jours que quatorze sur les quinze élèves disparus avaient été retrouvés, et Rachel ne trouvait toujours pas le sommeil.
Elle connaissait Dawn Callaghan pour l'avoir eue dans sa classe. Pas qu'elle lui ait accordé une attention particulière, mais elle était loin d'être bête, et c'était quelque chose qu'elle respectait. Et quelque part, Rachel se sentait coupable – c'était toujours ainsi lorsqu'il était trop tard.
Il était trop tard.
Ils avaient tous été retrouvés, et aucun d'eux n'avait été seul. Si elle n'était pas là, c'est qu'elle ne le serait plus ; et à cette idée, Rachel avait fait des cauchemars.
Si seulement elle n'avait pas été si irresponsable.

Elle avait choisi la porte d'à côté ce soir-là. Elle était entrée dans les appartements d'Orphan, sans vraiment savoir ce qu'elle allait lui dire ; si elle allait dire quoique ce soit ; mais elle devait le voir, et elle avait besoin de boire.
Elle avait sorti une bouteille de whisky, comme si elle avait été chez elle, et deux verres. Elle en remplit un, s'assit sur le bureau, ferma les yeux et attendit que la porte s'ouvre.

Lorsque Orphan apparut dans l'entrebâillement de la porte, elle rouvrit les yeux, et prit une gorgée avant d'élever sa voix chaude et brisée.

« Tu travailles bien tard, Scamander. »

Ou c'est peut-être qu'il ne dort plus, lui non plus.
©️ do it like a pizza
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 595
Points : 531
Re: good die young •• orphan Lun 12 Fév - 12:19


and bad lives forever


Orphan tourmenté, Orphan tourne en rond. Il ne dort plus, il s’acharne dans son bureau à trouver des solutions. Mais Aileen non plus, n’en a pas. Pas de nouvelles d’une élève et la famille sur le dos… Quoi dire aux parents ? Disparue, décédée ? Et Orphan n’a plus d’idées.

Devenu l’ombre de lui même, il erre dans les couloirs comme un fantôme. Il aimerait devenir transparent, qu’on arrête de lui poser mille et une questions dont il n’a pas les réponses.
Mais le directeur devient fou, fou d’une rage qui l’anime et le garde vivant. En colère de cette variable inconnue qui lui a dérobé ses biens.

Le regard éteint mais la démarche brûlante, il passe la clé dans la porte de son appartement. Elle ne tourne qu’une fois. Orphan sourit, il sait déjà qui l’attend. Il entre, sans allumer la lumière et s’avance vers son bureau.

« Je pensais que tu viendrais me voir plus tôt. »

Quand enfin, il tourne et se retrouve face à elle. Il plonge son regard dans le sien sans esquisser un sourire.

« Rachel. »

Mais il retrouve un rictus en apercevant le verre de whisky. D’un coup de baguette, il fait sortir un verre afin d’en verser pour lui. Il s’installe en face d’elle, se laissant tomber en arrière, fixant le plafond.

« J’espère que tu ne viens pas me faire la morale, je ne suis pas d’humeur. »




Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel O'Sullivan
Professeur de Soin aux créatures magiques
Professeur de Soin aux créatures magiques
avatar
Messages : 105
Points : 281
Re: good die young •• orphan Mar 13 Fév - 0:41

Good die young
Orphan connaissait Rachel mieux que personne ; plus qu'elle ne voulait bien l'admettre. Évidemment, il savait qu'elle allait venir ; évidemment, il savait qu'elle pensait aux sujets qui fâchent et qui empiètent les nuits ; évidemment, il savait qu'elle était aussi troublée que lui.
Elle avait passé des nuits à questionner ses bêtes mais aujourd'hui elle avait besoin d'une autre voix que la sienne ; et elle était venue chercher celle de Orphan, celle qui autrefois avait pris l'habitude de lui casser les pieds.
Aujourd'hui elle en cherchait la compagnie.

« La morale n'a rien à voir avec ma venue. »

Elle croisa son regard et puis le détourna, fatiguée - épuisée. Ils n'avaient pas vraiment besoin d'en parler, ils savaient déjà. Alors pourquoi s'était-elle donné la peine de venir ? Elle soupira.

« Je viens voir si tu nourris encore l'espoir. »

Car elle n'en avait plus, Rachel ; elle avait arrêté d'y croire. Elle avait rayé Dawn Callaghan et les souvenirs qu'elle en avait ; elle avait allumé des bougies dans les écuries ; elle avait fermé les yeux et accepté de croire en Dieu pour lui espérer le Ciel.

Elle haussa les épaules, et planta à nouveau son regard dans le sien. Elle avait rêvé si elle avait cru voir des sentiments humains hanter ses pupilles noires.

« Qu'est-ce qui est le plus dur ? De savoir qu'une élève est morte ou de se sentir responsable ? »

Elle ne savait même plus à qui elle posait la question.
©️ do it like a pizza
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 595
Points : 531
Re: good die young •• orphan Jeu 15 Fév - 10:13


and bad lives forever


De toutes les personnes qu’Orphan avait vu entrer dans son bureau, que ce fut pour discuter, crier au scandale ou chercher des réponses... le directeur avait cherché à chaque fois à croiser le regard de Rachel. Hormis sa moitié, elle était la seule à qui il se sentait presque légitime de rendre des comptes. Mais pour la première fois, Orphan s’était trompé. Car elle n’était pas venu dans l’intention de lui rappeler ses erreurs, mais pour parler d’espoir.

Surpris, Orphan qui avait porté son verre à ses lèvres le reposa lourdement sur le bois du bureau. Assis en face d’elle, il la dévisagea longuement… Comme s’il cherchait à ce qu’elle devine sans avoir à devoir prononcer un seul mot. Finalement, la sentence tombe. La vérité macabre s’extirpe de ses lèvres cinabres. « Non. »

La froideur du directeur agissait comme un bouclier à émotions. Pour ne pas se laisser aller, ne pas succomber dans une folie qui pourrait l’empêcher de vivre. Mais ce que Rachel dit ensuite, et bien Orphan ne savait même plus s’il devait se sentir en colère, ou révolté, ou tout simplement passif désormais. Ses pupilles cherchent le scintillement des lumières alors que son visage te tord dans un rictus amer.

« Responsable hein.. Ces enfants, je revois leur visage quand nous sommes allés les chercher. J’ai vu leur haine dans leur yeux quand ils me dévisageaient, la crainte que je leur inspirais. »

Il réprime un rire nerveux et baisse les yeux sur son whisky qu’il attrape.
Il boit cul sec et refrappe d’un coup le verre sur le bois.

« Mais tu sais ce qui m’obsède le plus ? C’est qu’ils attendent tous que j’avoue quelque chose, comme si je pouvais savoir de quoi il s’agissait. Et le pire dans tout ça, c’est que j’en ai aucune putain d’idée. »




Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel O'Sullivan
Professeur de Soin aux créatures magiques
Professeur de Soin aux créatures magiques
avatar
Messages : 105
Points : 281
Re: good die young •• orphan Jeu 15 Fév - 10:40

Good die young
Au fond, peut-être que Rachel aussi attendait qu'il avoue quelque chose ; qu'il se mette à rire à ne plus savoir s'arrêter, qu'il leur annonce dans un rictus malsain que c'était une bonne blague, qu'il s'était beaucoup amusé de voir leurs visages se décomposer, qu'il n'y avait rien qui lui faisait plus plaisir que d'inquiéter sa sœur quant à sa place légitime. Elle fut presque déçue de constater qu'il était aussi alarmé que les autres ; pas déçue de lui, tout du contraire, mais déçue que ça ne soit pas aussi simple.

« Ils cherchent un coupable pour se déresponsabiliser. C'est plus facile de te pointer du doigt que de ressentir le poids de nos existences. »

Elle haussa les épaules. Orphan avait bien des choses à se reprocher, mais Rachel voulait bien le croire innocent, cette fois.

« Tu es le coupable idéal, tu ne trouves pas ? Après avoir annoncé que tous les cracmols et moldus de Poudlard allaient être envoyés au casse-pipe, plusieurs d'entre eux disparaissent et sont retrouvés dans un état pitoyable. Mais c'est justement parce que tu es le coupable idéal qu'ils devraient être sûrs de ton innocence. »

Orphan n'était pas assez bête pour s'accuser lui-même d'une manière aussi ridicule. Le pensaient-ils assez excentrique ? Elle ricana ; d'un rire sombre qui ne lui ressemblait pas ; et porta le verre à ses lèvres.

« Les responsables devaient savoir que tu serais le bouc émissaire. Qui d'autre était au courant pour ton annonce ? »

Et comme si finalement ça ne l'intéressait pas, elle haussa les épaules encore une fois et prit une gorgée, détournant le regard.
©️ do it like a pizza
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 595
Points : 531
Re: good die young •• orphan Jeu 15 Fév - 12:29


and bad lives forever


La culpabilité, sentiment étrange qu’Orphan n’avait jamais réellement ressenti. Il en avait fait des horreurs, sans doute… Mais jamais il n’aurait trahi la valeur principal que son père avait réussi à lui transmettre : la responsabilité de ces enfants. Il désapprouvait fortement la présence de certains d’entre eux en ces murs et oui, il cherchait à démontrer qu’ils n’avaient pas leur place ici. Mais ça.. ce qui leur était arrivé. Surtout qu’un sang pur et des élèves à particularité avaient été également pris pour cible. Orphan n’arrivait pas à voir la variable qui les reliait à la même fonction.

« Les aurors enquêtent et le ministère entier ne parle que de ça. Le monde magique semble encore croire en Winsdey malgré ce qui se passe et le fait qu’il est complètement désorienté. »

Il soupire, le tournoi n’avait tout de même pas été annulé car les financements à son organisation déjà encaissés, et les constructions déjà débutées.

« Les envoyer au casse-pipe, quel terme peu élogieux. Tu sais bien que cette décision n’est qu’une parallèle logique à toutes celles qu’avait pu prendre Aileen avant ça. »

Orphan aura raison, même en tort. Il ne veut pas admettre que ce choix les met en danger. Car il sait que la sécurité a été étudiée, justement pour que ça paraisse crédible. Mais un rictus malin se dessine sur son visage, qu’on peut discerner dans la pénombre.

« Le ministre. Ramsay Gaunt, le premier ministre moldu, des familles de sang-pur qui ont aidé à financer et ceux qui se sont occupé de l’organisation au ministère. Le département des sports magiques. »

Mais le Directeur n’arrive pas à imaginer que ses plus loyaux alliés auraient pu lui planter un couteau dans le dos. Ils étaient aussi suspects que lui même l’était, dans leur conviction. Mais qui, au fond, aurait été capable d’infliger ce genre de choses ?

« Les médicomages n’ont encore rien trouvé. J’hésite à faire subir un entretien de légilimencie à l’un d’entre eux, Rachel. Mais je pourrais altérer ses souvenirs… C’est un risque. Aileen ne serait pas d’accord. Je pense que c’est essentiel à la vérité. »

Orphan l’esprit trop rationnel. En sacrifier un pour sauver les autres.




Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel O'Sullivan
Professeur de Soin aux créatures magiques
Professeur de Soin aux créatures magiques
avatar
Messages : 105
Points : 281
Re: good die young •• orphan Mar 20 Fév - 16:02

Good die young
Leurs regards étaient lourds et la voix de Rachel se brisait au fond de sa gorge. Les mots lui manquaient, et elle n'avait jamais été aussi importunée par le silence qu'elle venait d'installer. Ses yeux s'étaient figés sur la silhouette dévorée d'ombre de Orphan, ses traits marqués par le manque de sommeil récent et les tourments incessants. Elle tenta de définir en ses pupilles creuses quelques lueurs humaines, mais comme toujours, elles avaient déserté son âme animée de motivations égoïstes et excentriques. Et c'était justement pour ça que Rachel, malgré tout ce qu'elle pouvait dire, était toujours là ; pour une fois, elle était sûre qu'il ne lui mentait pas.

Elle détourna le regard, froissée dans des valeurs bancales auxquelles elle ne croyait qu'à moitié, et finit par laisser s'échapper entre ses lèvres un soupire tendre et fatigué.

« Ils ont besoin de garanties. On a déjà risqué la vie de tous ces élèves une fois, on ne peut pas se permettre une marge d'erreur. »

Rachel descendit du bureau, retombant sur ses escarpins en velours dans un claquement sourd. Elle avait engagé un pas vers Orphan, réduisant la distance qui les séparait pour n'être plus qu'à quelques pauvres centimètres de lui. Et ainsi, malgré ses talons, elle du relever la tête pour regarder ses yeux.

« Tu dis qu'il y a des risques ? Minimise-les, annihile-les. S'il te faut un cobaye pour affiner ta legilimancie, très bien, ça peut être moi. Mais ni Aileen ni personne n'autorisera plus d'imprudences après ce qu'il s'est passé, et tu le sais. »

Elle recula d'un pas mince mais maintint son regard, décidée à ne plus jamais ressentir ce sentiment de culpabilité.
©️ do it like a pizza
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 595
Points : 531
Re: good die young •• orphan Sam 24 Fév - 14:12


and bad lives forever


Rachel et le jeu du silence. Une atmosphère qui allait jusqu’à le peser lui même. Il n’avait même pas besoin de fouiller sa tête pour comprendre son positionnement bancal, et la culpabilité qui la rongeait suintait de tout ses pores. Mais devait-il forcément y avoir un coupable à cette mascarade ? Si elle était inévitable, il était logique qu’elle condamne l’unique responsable. Les directeurs.

Guerres stupides mais ère de paix. Comment n’avait-il pas pu voir ou deviner les intentions de certains qui malheureusement légitiment ses idées.
Rachel se lève, faisant claquer ses talons sur le parquet usé. Orphan baisse ses yeux abyssins vers ses iris cristallins. Oh Rachel, même dans la pénombre, il te dévisage avec un désir dissimulé, avec une possessivité déguisée. Lui donner la clé pour rentrer, mauvaise idée. Car il n’allait plus se priver.

« Je sais tout ça, je le sais d’accord ? »

Il serre les points.
Pas le droit à l’erreur.
Il ne l’accepterait pas lui même.

« Ta proposition est tentante. Mais les entrainements de legilimancie sont éreintants. Epuisants et insoutenables. Du moins ils peuvent l’être. »

Il tend sa main vers sa joue qu’il caresse du bout de sa paume. Comme une poupée qu’il n’osait pas fissurer. Comme s’il avait peur de la faire pourrir à son contact. Charogne maquillée.
Il approche son visage de ses lèvres sans jamais les atteindre, et murmure de sa voix caverneuse.

« Tu es sûre de vouloir faire ça pour eux ? »

Pour moi.




Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel O'Sullivan
Professeur de Soin aux créatures magiques
Professeur de Soin aux créatures magiques
avatar
Messages : 105
Points : 281
Re: good die young •• orphan Mer 7 Mar - 23:10

Good die young
Son regard était devenu dur, à Rachel, toisant de sa petite hauteur les iris sombres de Orphan. Il jouait un jeu dangereux, à s'approcher de la rose épineuse qu'elle était, à effleurer sa peau froide et ses sentiments instables. Plus il dévorait la distance qui les séparait, plus son visage se refermait, le regard grave et inquisiteur mordant - happant - ses pupilles.

La détermination de Rachel n'était pas aussi bancale qu'il pouvait l'imaginer, et ça n'était ni la douleur ni la peur qui l'empêcherait d'aller au bout de ce qu'elle avançait. Pour une fois dans sa vie, Rachel se sentit concernée par les existences qui grouillaient autour d'elle, et elle n'avait plus envie de perdre cette sensation.

« Je me fiche de la douleur, Orphan. »

Il n'y avait aucune douleur pour égaler celle qu'elle avait ressentie cette nuit-là. Il pouvait bien lui faire revivre les pires de ses souvenirs - ils ne seraient jamais aussi terribles que les trois années qu'elle venait de vivre. Rachel avait besoin d'être utile à nouveau, et plus ce vulgaire déchet errant ; Rachel avait besoin d'exister et de se faire pardonner ; Rachel pouvait bien souffrir, ça lui était égal.

« Je ferai ça pour eux, pour toi.. mais surtout pour moi et tu le sais. »

J'ai besoin que tu sauves ma conscience et que tu portes notre fardeau.

Ses doigts avaient fini par rejoindre sa main sur sa joue, sans la retirer pourtant ; et ainsi maintenant le contact, elle serra les dents.

« C'est à toi qu'il faut poser la question. Le feras-tu ? »
©️ do it like a pizza
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 595
Points : 531
Re: good die young •• orphan Dim 11 Mar - 13:11


and bad lives forever


C'est peut-être pour entendre ce genre de phrase éloquente s'émaner d'entre ses lèvres qu'Orphan pouvait produire une attirance peu mesurée envers Rachel. Je me fiche de la douleur avait-elle clamé. Et le directeur ne pouvait qu'agréer, ne pouvait réfuter à cette affirmation essentielle à sa vie. La douleur n'était que le combustible à son incendie. Et Orphan avait tendance à facilement croire qu'on avait tendance à ne rien acquérir si ce n'était pas dans la souffrance.

« Si tel est ton souhait. Je n'irai pas à l'encontre. »

Souffre avec moi.
Le contact de ses doigts sur son épiderme laiteux, sur sa peau aussi douce qu'il en était douteux, lui provoquait élan de chaleur et pluie d'ardeurs.

« Je le sais bien. »

Nous sommes pareil Rachel. Beaux dans la douleur mais pourris de l'intérieur.
Et Orphan frissonne au contact de ses doigts alors qu'il était prêt à commettre l'irréparable. Il soupire et avance son visage, dans un sourire carnassier murmure « Je le ferais. » avant de poser ses lèvres contre les siennes furtivement. Car il ne veut pas qu'elle ait le temps de le repousser.

Car à peine écarté il se retourne pour ne pas avoir à la confronter.
Pour la première fois Orphan ne fait pas le malin avec Rachel.
Il reste dos à elle pour qu'elle puisse continuer de le voir d'une tendresse presque équivoque à une faiblesse... alors qu'un rictus fou déforme déjà son visage. Un démon.




Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel O'Sullivan
Professeur de Soin aux créatures magiques
Professeur de Soin aux créatures magiques
avatar
Messages : 105
Points : 281
Re: good die young •• orphan Dim 11 Mar - 22:20

Good die young
Pourquoi s'était-elle rendue en cet endroit ? Qu'est-ce qui avait pu lui passer par la tête ? Pensait-elle lui annoncer cela, et repartir ? Au fond, Rachel savait, et Rachel avait toujours su. Au fond, Rachel s'y était préparé,  et Rachel l'avait accepté.
Ainsi avait-il anéanti la distance qui les séparait, ainsi avait-il dérobé ses lèvres ; et elle n'avait pas eu l'air surprise, encore moins dérangée. Elle l'avait regardé s'éloigner sans hausser un sourcil, sans esquisser un rictus, et avait attendu que le silence les pèse.
Puis lorsque la minute lui avait parue trop longues, elle avança vers lui. Sa main s'était refermée sur son bras et elle ne lui avait pas laissé d'autres choix que de se retourner ; le poussant en arrière, son dos parti embrasser le mur, et avant qu'il se permette le moindre commentaire, Rachel passa un doigt sur ses lèvres.

« Ne gâche pas tout. Tu feras ça demain. »

Elle s'abandonna, ses hanches dévorant les siennes, jusqu'à son ventre qui longeait le sien, et son menton se releva vers son visage, une de ses mains glissant sous son haut, restant à hauteur de sa ceinture. Ses lèvres vinrent retrouver le contact qu'elles avaient perdu la minute précédente, et les paupières closes, se perdit aux tendresses qu'elle n'aurait jamais pensé offrir.

Sans doute allait-elle faire semblant que rien ne s'était passé, sans doute allait-elle oublier ce moment et le faire disparaître, mais sur l'instant-même, elle n'avait plus la force de ressasser ; les regrets seraient pour plus tard, elle n'avait plus envie d'y penser.
©️ do it like a pizza
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 595
Points : 531
Re: good die young •• orphan Jeu 15 Mar - 17:52


and bad lives forever


Pulsions presque animales quand il s'agissait de Rachel. Abolition de la morale pour s'abandonner sans penser aux séquelles. Orphan sait qu'elle le veut, dans une danse réciproque de leur corps jumelés. Orphan avait fait languir cette impatience dure à contrôler, convertie en ce désir hardant à canaliser.

Il n'aurait pas parié sur le fait qu'elle en réclame davantage. Au moment ou il s'était retourné, l'espoir fuyard s'était échappé de son être, le plongeant dans un malaise qu'il ne voudrait plus jamais exprimer. Quand ses lippes indomptables viennent à nouveau en quémander, le directeur se réveille pour la première fois. D'un songe ou il était loin de ses bras.
Fougueux mais instable, chacun de ses mouvements, sensuels mais impétueux, veut laisser émaner la rage destructrice de tout son être. Mais la tendresse inopinée de Rachel le surprend tant elle est érotique.

Il la voyait déjà peignée de rouge. Une couleur si belle à voir sur cette peau poudreuse. Elle était contre lui, le berçant de ses soupirs exaltants et si désireux du reste. Reine aux douces effervescences, il l'emprisonnera dans sa chaleur, pour lui voler sa liberté, et la voir avide de son amour. Soumise à ses doigts de velours.

D'une émotion sans pudeur, il étire un sourire rempli de vices alors que ses lèvres perverties vont dévorer sa nuque mise à nue. Il frissonne, quand ses petits doigts lui chatouillent le torse. Ses yeux se ferment et il cherche envieux, fiévreux de cette bouche pulpeuse et délicate. L'agilité de sa langue alors qu'il vient danser avec sa comparse, il caresse avec plus de ferveur le haut de son corps. D'une main curieuse explore son dos. De sa volupté, il plante ses crocs.
Dans sa nuque, doucement.
Dans son âme, sûrement.

« Rachel... »

Il ne pouvait s'exprimer avec des mots. Avide de plaisir.
Orphan, reptile affamé de soupirs. Désiré qu'elle lui appartienne. Le directeur n'était plus qu'un homme brisé, amant maudit d'une femme qui n'avait jamais été elle.





Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel O'Sullivan
Professeur de Soin aux créatures magiques
Professeur de Soin aux créatures magiques
avatar
Messages : 105
Points : 281
Re: good die young •• orphan Mar 17 Avr - 21:05

Good die young
Ses mains avaient suivi un chemin précis, la moindre hésitation bannie, elle répétait une danse qu'elle semblait connaître par cœur ; découvrant son corps comme si il avait été sien depuis longtemps déjà. Chaleurs emmêlées ; Rachel évoquait des tendresses fragiles par les souffles parfois éreintés qu'elle laissait échapper. Engagés dans une valse érotique, leurs corps frappés par les langueurs muettes valsaient une fois contre le mur une fois contre le bois du bureau. Puis échoués aux draps, dévorés par les suavités de leur débat, ils s'ébattirent en quelques dialogues sans mots – quelques soupirs au bord des lèvres.

Et au réveil du soleil qui vint baigner la pièce de lueurs filtrées par les rideaux, Rachel s'éveilla aux sensations qui pesaient ses muscles fatigués, le regard mi-clos vagabondant auprès de ses vêtements restés au sol. Puis un mouvement qui ne lui appartenait pas se déclara près de son corps nu, et son regard, immédiatement, s'enquit du visage déjà réveillé de celui qui avait partagé sa nuit.

Mais pas un mot ne parvint à franchir ses lèvres, et elle se releva avec flemme, désormais assise au bord du lit et tournant le dos au directeur. Son cœur divisé par les sentiments contraires qui s'y débattaient et l'esprit embrumé, elle se contenta de passer une main dans sa tignasse emmêlée.

Rachel avait trop de regrets du passé ; elle était hantée de souvenirs ; ils la poursuivaient, ce jour-là encore ; elle se blâmait d'avoir trahi un mort. Et ainsi vulnérable, ses émotions fragiles crevant en son corps muet, elle se décida à prononcer les premières syllabes de sa journée. Et de toutes les questions qu'elle aurait voulu poser, de toutes les tendresses qu'elle aurait voulu esquisser, elle se décida sur la plus futile de toutes.

« Quelle heure est-il? »
©️ do it like a pizza
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 595
Points : 531
Re: good die young •• orphan Dim 22 Avr - 10:42


and bad lives forever


Baisers prolongés et soupires insufflés... Rachel lui avait finalement cédé. Mais l'étreinte d'Orphan était réellement un piège ? Il aurait pu resserrer sa toile, emprisonnant son âme telle une araignée. Mais pourquoi avait-il l'impression que c'était l'inverse qui se passait ? Sans qu'il ne puisse résister. Car sa fragrance l'hypnotisait déjà, quand elle secouait sa chevelure brune du haut à ses bas. Il sentit sa lingerie, lentement glisser le long de ses bras, et ses lèvres venir chercher sa chair envieusement.
Mais Orphan n'était là que pour l'aimer avidement, voler son coeur et la pourrir de l'intérieur.
Oh Rachel.. Est-ce que tu regrettes ?

Ses mains viennent enlacer les siennes alors qu'il la possède. La plus magnifique des poupées. Ses idées viennent aliéner les siennes alors qu'elle l'obsède.
Oh Rachel.. Est-ce que tu regrettes?

***

Et quand à l'aube, elle se réveille enfin, Orphan l'observe assis et encore en caleçon à une petite table ronde en face du lit. Fumant une cigarette qu'il tenait entre ses doigts, il la détaillait sans sourire. La beauté de cette femme en toute circonstance le troublait plus que sa conscience ne l'admettrait.

« Presque huit heures. »

Il écrase le bout de la cigarette dans le cendrier. Il en attrape une autre dans son paquet mais ne l'allume pas. Il l'embraserait plus tard. Et ses pupilles dilatées se fixent sur la silhouette encore fébrile de Rachel. Il l'embrasserait plus tard.
Avant, une question le taraude, et un rictus annihila son beau sourire d'ange.

« Est-ce que tu regrettes ? »




Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: good die young •• orphan

good die young •• orphan
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une femme forte au prétoire : The Good Wife
» Good news! Farsi, czech and other languages
» Emily Young, Le secret de Miss Mole
» INDIANA JONES ET LA DERNIERE CROISADE - Young Indiana Jones - (RAH 426)
» [Echotrooper] Return Good for Evil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp :: le chateau de poudlard :: Sixième étage :: Aile du personnel-
Sauter vers: