Sweet dreams are made of this ft. Ruben

Roxanne E. Forbes
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 102
Points : 209
Sweet dreams are made of this ft. Ruben Mar 13 Fév - 3:07


« Sweet dreams are made of this »

Feat' Ruben Damon

Roxanne E. Forbes

Tu ajustes une dernière fois ton uniforme, plissant pour une énième fois la chemise blanche que tu portais, tes mains moites sous l’effet du stress ne faisant que t’inciter davantage à les essuyer sur le fin tissu. Du coin de l’œil, tu observes Vega, posté plus loin qui t’observait en t’incitant du regard à t’approcher de ta cible. Tu cherches des yeux l’endroit visé par le Gryffondor et trouve sans peine la chevelure que tu cherchais et le jeune homme à laquelle elle était associée. Ton cœur rate un battement et il te faut toute ta volonté pour ne pas partir à la course pour fuir à nouveau celui que tu désirais probablement un peu trop pour ton propre bien. Le regard persistant de Vega a cependant raison de toi et après l’avoir fusillé du regard une dernière fois, tu te lances dans la mêlée.

C’était le repas du soir et tous les élèves se rejoignaient dans la grande salle pour prendre place aux grandes tables de leur maison respective. Tu savais que tu allais le revoir à l’entrée de cette pièce un jour malgré toutes tes tentatives de fuite, mais tu aurais préféré l’éviter plus longtemps encore. Si ce n’était du défi de Vega, tu n’aurais probablement jamais fait ce que tu t’apprêtais à faire.
Tu avances, tes prunelles détaillant chacun des traits de son visage comme si c’était la première fois que tu le découvrais. Ton regard glisse sur l’angle de sa mâchoire, sur ses lèvres pleines, sur ses larges épaules, et bien malgré toi tu frissonnes. Tu étais malheureusement encore dotée d’une mémoire que l’alcool n’avait pas effacée ce soir-là et tous les souvenirs que tu gardais des moments passés dans ses bras ne faisaient que te pousser à y retourner pour une seconde fois. Tu n’avais jamais connu cette envie irrépressible de te jeter sur quelqu’un pour lui retirer ses vêtements, et pourtant Ruben te faisait cet effet depuis cette nuit chaude où vos corps s’étaient unis avec passion.

Tu te fais violence pour te limiter à poser tes yeux sur lui, tentant de t’en tenir à ses prunelles plutôt qu’à ses lèvres, que tu brûles d’embrasser, lorsque tu arrives finalement face à lui. Tu l’observes de ce regard franc qui trahit ton conflit intérieur et les mots que tu avais soigneusement préparés bloquent un instant dans ta gorge avant de finalement se creuser une porte de sortie.

« Salut, t’as un moment pour parler? »

Tu débarquais comme une fleur juste avant le repas, des semaines après votre moment d’intimité, et pourtant tu espérais naïvement qu’il t’accorderait quelques minutes pour clarifier votre situation même si son estomac devait gronder famine. Bien que l’idée ne vienne pas de toi au départ, tu te promets de remercier ou frapper Vega selon l’issue de la discussion et espérais surtout ne pas faire une folle de toi maintenant que tu étais devant lui. Pourtant, avec ton estomac qui se tordait dans tous les sens, tout laissait à croire que tu allais avoir l’air d’une pauvre cruche face à lui.


© Kibara
Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 415
Points : 377
Re: Sweet dreams are made of this ft. Ruben Dim 4 Mar - 16:41

Fallait pas croiser son regard. Maintenant ? Maintenant t'es bloqué avec ce foutu Pouffsouffle : attention, tu n'avais absolument RIEN contre les pouffsouffle (au contraire). Mais cet énergumène était un cas à part, un énergumène de type barbant, bavard et too much... t'as jamais été aussi patient, mais tu voulais passer une bonne journée. ne pas t'énerver. chill. Et pour ça, tu  devais jouer au sourd.  « [...] J'sais pas mais ces professeurs vont finir par me rendre malade et [...] » « Ouais, ouais. » « Non mais l'autre abruti [...] mon tube de mouches, non parce que j't'ai pas dit mais je collectionne les mouches [....] » « Ouais, ouais. » Tu captes rien. attendez. quoi. collectionner des mouches ? t'as vraiment rien à faire avec ce type. « Oh arrête Ruben, fais pas genre t'es le sorcier modèle, tu te débrouilles peut-être bien au quidditch mais en attendant je suis sûr qu'en cours c'est le petit bonhomme qui nage sur place dans ton cerveau. » Tu soupires. « Ouais, ouais. Ecoute, va voir Holdstock, j'veux dire Faust et va lui parler, il a besoin de compagnie en ce moment. Hésite pas à lui parler de moi ça va lui faire plaisir. » Plaisir hein... pauvre pouffy. « ...ok mais c'est quoi le rapp- » Tu inspires. « ON S'EN FOU VA LE VOIR JE TE DIS. » il te dévisage et s'éloigne, enfin. Enfin. Ta main droite glisse le long de ton visage, comme si tu venais de te réveiller d'un sale cauchemar. C'est pas très sympathique Ruben. Mais mon dieu. T'en avais tellement rien à foutre, tu ne pouvais plus faire semblant de t'intéresser à son monologue. Alors bon voyage chez Faust, même s'il risque d'y avoir quelques turbulences.

C'est étrange mais maintenant que t'as la paix, t'as la sensation qu'on t'observe. Quoi. encore. On te fixe, un peu trop même : c'est lourd et pesant. Bon, en tant que capitaine tu n'as la tête d'un sorcier lambda certes, mais là, c'est... différent ? C'est cette fois une pouffsouffle qui se dirige vers toi - et tu la connais trop bien. Tu ne sais comment réagir : un sourire ? dire quelque chose ? partir ? Il se passe énormément de chose dans ta boite crânienne : des petits Ruben courent de partout et dans tous les sens et pourtant rien ne se met en marche. Alors tu attends, car elle avait pris l'initiative. Serait-ce la fin de la fuite ? Ca a toujours été compliqué entre vous : tu ne comptes plus le nombre de fois où tu as tenté de lui adresser la parole, mais t'as toujours été contradictoire comme garçon : puisque tu l'esquivais autant qu'elle le faisait. C'est le moment. Mais bon sang, t'as faim. terriblement faim. Tu n'avais envie que d'une chose c'était de bouffer comme un gros porc. Une discussion avec Roxanne histoire de clarifier les choses ou poulet poulet poulet. « Euh... » tu réfléchis, tes yeux fuyant en la direction de la salle à manger. Et pour une fois, tu ne devrais pas user de tes neurones, ça semble évident :tu as enfin une occasion de lui parler. D'avoir un poids en moins. L'occasion ne se représentera peut-être plus, surtout si tu la mets mal à l'aise, là maintenant en la faisant attendre. « Bah... » ton ventre gargouille, un rire nerveux s'échappe de tes lèvres. Ruben, es-tu seulement sérieux ? « Ouais bon ça peut attendre... Puis je voulais te parler depuis un moment déjà, c'est le moment. Mais tu me fuyais comme si j'avais la peste. » Ruben tu faisais exactement la même chose. Assume ton malaise. Fais pas comme si tu ne baissais pas les yeux quand tu la voyais dans ton champ de vision. « Du coup, tu veux discuter de ce qu'il s'est passé ? T'as pas besoin de t'expliquer hein, moi non plus d'ailleurs mais je pense qu'il faut quand même qu'on parle parce que ça me fait chier de même plus pouvoir te dire bonjour. » tu plonges ton regard dans le sien, et sans le vouloir, les images de cette soirée défilent dans ta tête. Le rouge te monte aux joues. Tu vas encore accuser la chaleur alors qu'il doit faire -4° dehors ? « Euh. » Qu'est-ce que tu mérites des claques. Bonjour Ruben, reviens à la réalité, celle où tu dois avoir une discussion d'adulte car tu as dix neuf ans, et pas te perdre dans des images déconseillés au moins de dix huit ans. T'as le regard vide, t'es ailleurs. On se demande pourquoi. Vraiment les mecs. Tu secoues légèrement la tête. « J'osais pas tellement t'approcher parce que je te sentais mal à l'aise et j'ai commencé à m'poser des questions. Enfin, faut vraiment qu'on arrête de s'éviter parce que ça me frustre, c'est stupide. Du coup j'me demandais : est-ce que tu regrettes ? » tu lui as pas vraiment laisser le temps de s'exprimer, mais c'était plus fort que toi. Cette situation était pesante.

Voir le profil de l'utilisateur
Roxanne E. Forbes
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 102
Points : 209
Re: Sweet dreams are made of this ft. Ruben Mar 6 Mar - 20:23


« Sweet dreams are made of this »

Feat' Ruben Damon

Roxanne E. Forbes

Le conflit sur son visage t’arrache un sourire malgré toute ta volonté de rester impassible. C’était le danger avec lui, de savoir qu’un rien pouvait créer toutes sortes d’émotions chez toi. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle tu t’étais éloignée si longtemps de Ruben. T’avais pris ton temps – et il t’aurait même fallu plus de temps pour être certaine de ne courir aucun risque – pour t’assurer que tu ne risquais pas de ressentir à nouveau de l’amour pour quelqu’un. Surtout lui. Tes anciens partenaires d’une nuit avaient une relation claire avec toi avant d’emprunter le mauvais chemin, mais avec lui tout était flou. Il était beaucoup plus facile de revenir à une situation normale avec quelqu’un comme Connor, avec qui tu as une amitié forte et saine, plutôt qu’avec Ruben et votre relation plus que floue.

T’inspire longuement, t’apprêtant à lui déballer ton sac pour en finir et le laisser manger, mais il poursuit dans ses explications, dans sa perception de ce qui s’est passé entre vous, et t’es bouche bée. Tu l’avais fui comme s’il avait la peste. Exact. Aucun d’entre vous n’avait à s’expliquer. Techniquement vrai. Il en a marre de ne pas pouvoir te dire bonjour. Tu figes. Il rougit. Tu te crispes. Les souvenirs de cette nuit défilent dans ta tête. Tu rougis à ton tour, incapable de le regarder à nouveau sans avoir un aperçu de sa nudité dans ta tête. Ton regard fixe tes pieds, gêné, mais se redresse brusquement quand il te demande si tu regrettais. Le regret.

Tu secoues la tête à la négative, presque soulagée de n’entendre aucun regret dans sa voix à lui. S’il regrettait du moins, il ne le laissait pas paraître, et la balle était dans ton camp pour le rassurer à ton tour.

« Regretter? Pas du tout, au contraire. Mais… »

Tes lèvres se pincent pour t’empêcher de déballer tout ce qui te passait par la tête. Mais je te désire beaucoup trop pour mon propre bien. Et dès que cette phrase est refoulée, une autre grimpe, impossible à arrêter même par ta bouche fermée avec résolution.

« Mais c’est la première fois que je pouvais concevoir de remettre le couvert avec quelqu’un après qu’on ait… Tu vois… Bref. »

Tu baisses le ton plus le temps passe, honteuse de l’admettre tout haut. C’était sorti tout seul et tu ne l’aurais probablement jamais avoué au principal intéressé si ce n’était du contexte actuel. Tu n’étais pas prête à en reparler, c’est Vega qui t’y avait poussée, et tu n’étais pas maître de ce qui pouvait sortir de ta bouche. Tu n’étais pas immunisée contre son charme et encore moins contre ta propre tendance à dire tout haut ce que tu pensais. C’était déjà un bon début que tu ne lui avoues pas sur-le-champ toutes les pensées lubriques qui ont défilé dans ton esprit dans les dernières minutes. T’as besoin d’entrer dans un truc sérieux pour t’empêcher de divaguer sur tout ce que tu aimerais faire là, maintenant.

« J’ai pas l’habitude de vivre ça et j’sais pas comment gérer, c’est surtout ça le problème. Pas qu’on ait couché ensemble. »

Tu l’as finalement dit. Mais tu poursuis, incapable de t’arrêter maintenant que t’étais lancée sur le sujet.

« Normalement, j’peux reprendre sans trop de difficultés ma relation avec le mec en question. Je sais pas ce qui a chié entre nous Ruben, mais j’pense comme toi pour le coup et j’veux pas m’éloigner plus longtemps, t’es un mec tellement sympa… J’peux juste pas t’éviter plus longtemps. »

Ton regard fixe obstinément le sol et tu tritures nerveusement les manches de ta chemise, pas du tout à l’aise avec ce qui allait peut-être être la phrase de trop. Celle qui te ferait passer pour une folle aux yeux du Gryffondor, clairement.

« Mais même si j’veux qu’on soit amis, j’peux pas oublier ça, j’arrive pas à me sortir ça de la tête. »

Rire nerveux, puis ton regard se pose au loin, délaissant le sol au profit d’un point fixe sur le mur. Tu peux le voir en périphérie, flou, mais encore présent. Tu secoues la tête doucement, mords ta lèvre puis lance, sans prendre de détours :

« Bref, j’imagine que ça passera. Pourquoi, toi tu regrettes? »

Tellement d’autres questions te brûlaient la langue. C’était pas à la hauteur de tes attentes? Tu remettrais pas ça toi? Qu’est-ce que tu voulais dire par : « ça te fait chier de plus pouvoir me dire bonjour »? Mais tu te tais, tes pupilles plongées dans les siennes, incertaine si c’était réellement ce que tu voulais faire. Le regarder. Guetter sa réaction, lire dans ses prunelles les émotions qui y défileraient lorsqu’il comprendrait la portée de tes paroles. S’il les comprenait un jour.



© Kibara
Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 415
Points : 377
Re: Sweet dreams are made of this ft. Ruben Jeu 19 Avr - 18:51

T'es attentif, tu l'écoutes, tu l'observes. Pas de regret apparemment, bon bah problème réglé alors ? Un discret soupir de soulagement s'échappe de tes lèvres. Attends, il y a un second problème peut-être ? Mais ? Selon toi, quand une fille parle, y'a toujours un mais. Tu te frottes la nuque, comme si tu te préparais à être mal à l'aise... mais tout va bien. Remettre le couvert ? Tu t'attendais absolument pas à ça. ça te fait sourire, bah alors, qu'est-ce que tu lui as fait à cette nana ? Tu avais passé un bon moment en sa compagnie, t'en avais eu besoin de cette tendresse là. Et bien que tu te mens énormément, t'avais besoin de recevoir toute cette affection : ces caresses, ces baisers. Or, tu n'es pas de ce genre, à enchaîner les conquêtes ou les coups d'un soir. Tu sais ce que tu veux et même si tu passes ton temps à jouer les rigolos, t'es plutôt sérieux quand il s'agit d'amour. Mais les mains de Roxanne ont caressés tes cheveux et ses lèvres ont embrassé les tiennes. Roxanne avait réussi à te faire oublier la fille dont tu es amoureux. cette soirée là. « Ok écoute, je sais pas quelle image tu as de moi, mais en réalité je suis comme toi. Enfin, je crois hein ? Je. Euh.... » Aller Ruben, y'a pas de honte. Te voilà rouge pivoine. « Non écoute, j'ai... bah, j'ai pas connu énormément de filles dans ma vie. Toutes mes relations ont été longues, ma dernière vraie relation c'était avec Elenore. Et j'fais très rarement ce que j'ai fait avec toi. Parce que ça m'intéresse pas, c'est pas ce que j'recherche. » Oulala Ruben, tu vas lui mettre la pression, elle va finir par courir. Mais tu préfères au moins poser les bases, lui dire la vérité, sur toi. Ruben Damon.

Elle le souligne très bien, tu n'as pas non plus envie de la perdre. C'est une chouette nana. Mais bon apparemment ça bloque avec toi, parce qu'avec les autres elle n'a aucune de difficultés à reprendre une relation normale. Cette ligne t'effraie légèrement, op op op qu'est-ce que ça veut dire ça ? Tu n'es pas dans sa tête, pour le coup t'aimerais bien faire comme Fenry - si t'en avais la capacité - et lire dans ses pensées pour éclairer ta petite lanterne. Alors, t'as seul réaction c'est t'inquiéter. Pourquoi il y a un problème avec moi ? Pourquoi c'est plus compliqué, qu'est ce que j'ai fait ? Et si elle ressentait quelque chose ? Est-ce que je lui ai fait tellement d'effets que ça l'a tracassé ? calme toi Ruben. Petit sourire pour la rassurer et on y va. « Je regrette rien non plus. J'étais... bien. J'me suis senti bien. » tu marques une pause. Alors, on ne s'évite plus ? Enfin, j'ai jamais voulu t'éviter moi hein. T'es grave cool comme nana et, pour être honnête j'te dirais pas non, enfin tu vois... enfin si on est sur la même longueur d'ondes. Tu te penches légèrement et baisses d'un ton, regardant de gauche à droite. Enfin, tu te redresses. Ça n'est que pour oublier Williams. Ça n'est que pour recevoir de l'amour dans les bras d'une autre. Et tu espères peut-être de cette manière en guérir, c'est pitoyable quand même. « Pas de sentiments hein ? » c'est loin d'être habituel, t'es comme inquiet des impacts que ça peut avoir, tu préfères cependant être clair. Car t'es tout aussi bien concerné par tes propos.

Voir le profil de l'utilisateur
Roxanne E. Forbes
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 102
Points : 209
Re: Sweet dreams are made of this ft. Ruben Ven 27 Avr - 3:13


« Sweet dreams are made of this »

Feat' Ruben Damon

Roxanne E. Forbes

Tu pourrais pas l’affirmer avec certitude, mais t’as sûrement l’air d’un merlan frit dès le moment où il commence à parler de ce qu’il recherche. Une relation sérieuse. Au moins, il affirme qu’il fait rarement ce que vous avez partagé, il n’a pas dit jamais, alors ça ne veut rien dire. Mais tu prends peur, ton cœur s’activant frénétiquement dans ta poitrine en t’encourageant de fuir. Fuir cette situation où tu te trouvais et où t’allais sûrement finir par t’attacher, surtout si Ruben avait en tête qu’il obtiendrait ainsi une relation à long terme, ce que tu exécrais plus que tout. Tu avais peur de ressentir à nouveau quoi que ce soit se rapprochant de l’amour, ton cœur n’ayant toujours pas complètement cicatrisé de sa dernière blessure.

Tu t’apprêtes à mettre fin à tout ça, à ce vous qui n’aurait finalement existé que l’espace d’une nuit, lorsqu’il te prend par surprise. J’te dirais pas non. Tes joues s’empourprent, un peu gênée de te retrouver avec ce genre d’offre même si c’était toi qui le lui proposait plus tôt en insistant sur ton désir de recommencer. Tu ne t’attendais pas à ce qu’il accepte, à ce qu’il te le propose même, le semi-râteau semblait bien plus probable après tout. Et la condition qu’il ajoute est la cerise sur le gâteau. Pas de sentiments. Le hamster dans ta tête s’arrête net, probablement trop comblé pour se forcer à rouler encore pour trouver une solution encore plus satisfaisante. Toutes les conditions étaient réunies pour que ça se passe à merveille, alors pourquoi pas? Tu brûlais toujours d’une envie pressante de le caresser et de laisser ses mains parcourir ton corps, comme dans tes souvenirs, et si vous aviez une assurance que les sentiments ne seraient pas impliqués tu ne voyais plus ce qui te retenait.

Amitié de jour, passion ardente la nuit. C’était l’accord parfait, tant que rien ne s’ajouterait dans la balance.

Tu esquisses un sourire rassurant, désormais détendue, et lâche un petit rire discret. Autant dire que de savoir que tu avais créé cette impression sur lui te réjouissait vu l’effet que lui te faisait, et tu te rapproches d’un pas en fixant ton regard au sien, plus du tout apeurée de la suite des événements. En confiance.

« Je ne cherche pas l’amour Ruben, la seule personne que j’ai aimée m’a trahie et je doute de pouvoir aimer à nouveau un jour. Ne te fais pas de soucis pour moi, pas de sentiments c’est parfait. »

Tu baisses les yeux le temps de replacer une mèche de cheveux derrière ton oreille, imaginant au passage la sensation qu’aurait créée sa main en effleurant ta peau si c’était lui qui avait glissé la mèche rebelle à sa place. Des frissons te parcourent l’échine et il s’en faut de peu pour que tu l’attires dans un coin un peu plus sombre pour donner suite à vos ébats de la dernière fois.

« Si l’un de nous commence à s’attacher, on arrête tout. Autant ne pas prendre de risque si ça te va. Et… Hmmm…. On reste amis? J’veux dire au quotidien, quand on sera pas en train de… Voilà… J’aimerais bien qu’on puisse continuer de se voir en dehors de ça aussi mais j’comprendrais si pour toi c’est trop. »

Tu mords ta lèvre, pensive, réfléchissant à un moyen efficace de vous permettre de vous voir sans que ça devienne des rendez-vous ou que tout le monde soit au courant. Probablement que vous devrez passer par les portables, peut-être par des rencontres aléatoires ou hasardeuse où vous pourrez convenir d’un lieu et d’une heure. T’en avais aucune idée en fait, c’était la première fois que tu pensais accorder un second round à une conquête d’une nuit. Autant dire que ça devenait un casse-tête et que, si t’étais douée en logique, tu savais absolument pas gérer tes hormones et celle du mec devant toi.

« Hm… Tu veux procéder comment? J’ai jamais fait ça et tu sembles pas être un habitué non plus mais t’as eu l’avantage d’avoir des relations à long terme, si t’as une méthode qui marche pour se contacter discrètement et tout j’veux bien essayer, les portables ne protègent pas toujours la vie privée. »

T’avais horreur d’être dans cette position : ne pas savoir quoi faire, la marche à suivre. Mais pour le bien de votre entreprise, tu allais devoir accepter ton manque de connaissance à ce sujet.


© Kibara
Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 415
Points : 377
Re: Sweet dreams are made of this ft. Ruben Jeu 14 Juin - 14:01

je doute de pouvoir aimer à nouveau un jour. Vraiment ? Les peines de coeur, ça arrive, les trahisons aussi, mais tu es certain qu'on retombe tous amoureux un jour. Car ça ne se contrôle pas, tout simplement : et que même si on s'interdit de vivre cet amour, les sentiments seront là. Exactement comme tu as envie de passer à autre chose, mais tu n'y arrives pas. T'as toujours l'impression d'être prisonnier. Et si... et si on t'avait lancé un sort ? Non, non stop la paranoia. « Bah ouais, moi ça me pose aucun problème tu sais. On peut se voir en dehors de ça je veux dire, ça ne me gênera pas. J'apprécie la personne que tu es Roxanne, t'es une chouette nana. » tu poses ta main sur le sommet de son crâne, accompagné d'un petit sourire. Tu sens qu'il s'agit d'une bonne personne, alors bien sûr que tu acceptes. Pendant un court instant, tu la vois pensive : elle se mordille la lèvre puis elle prend la parole. Se contacter discrètement ? Tu te frottes la nuque, tentant de trouver une idée. Les portables, c'est pas sûr même si c'est plutôt rapide et efficace. « Euh... » ah, si. « Un petit mot dans un bout de papier, on se croise, on se dit bonjour, hop dans la poche. En vrai on pourrait se le dire à l'oral si on se retrouve qu'à deux mais je trouve ça super excitant quand c'est fait dans l'exagération. Ça donne un petit côté mystérieux ! » Ruben... tu n'es pas dans un film. « Puis si quelqu'un nous crame, bah écoute c'est pas grave. J'ai l'habitude avec les rumeurs et de ce foutu stupeshit qui porte bien son nom de merde. Après si toi ça t'affecte, je ferais en sorte à ce que ça ne se sache jamais. J'ai pas envie que ça te fasse du mal. Donc s'il y a un quelconque problème, tu viens me voir, ok ? » une main sur son épaule, le regard sérieux, tu te prends pour un de ces super héros. mais tu étais sincère dans tes paroles. Tu n'aimes pas que ça touche les gens qui n'ont rien demandé - même si, toi aussi tu demandes jamais rien et tu finis par te faire embarquer dans des situations totalement improbables. Rappelle toi de cette masse de sms, et des rumeurs comme quoi tu aurais mis Fenry enceinte -qu'elle a failli te hair pour le reste de son existence -. mais tu finis par t'en remettre assez rapidement. « Bon je commence vraiment à avoir la dalle, t'as déjà mangé ou pas ? On s'installe ensemble si tu veux. » tu regardes en direction de la salle. poulet poulet poulet.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Sweet dreams are made of this ft. Ruben

Sweet dreams are made of this ft. Ruben
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» je brode un lavender
» Kaya (+) Sweet dream are made of this ❤
» Made in Asia (Brussels Expo 14-15/03/09)
» [SWEET SECRET]
» [Bouret, Alexandre] Sweet enemies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp :: le chateau de poudlard :: Rez de chaussée :: Le hall-
Sauter vers: