young and beautiful •• Patrick

Rachel O'Sullivan
Mrs. Scamander
Mrs. Scamander
Rachel O'Sullivan
Messages : 254
Points : 673
En couple avec : Orphan Scamander (mariée).
young and beautiful •• Patrick Mar 13 Fév - 18:07

Young and beautiful
Après une semaine pluvieuse et nuageuse, le soleil avait timidement fait réapparaître ses rayons ; et en se réveillant au matin, Rachel profita de sa faible lumière au travers des voiles et des tentures à ses fenêtres. En sortant de sa douche elle s'était contentée d'onduler son regard à l'aide d'un léger mascara. Elle avait enfilé une jupe noire qui arrivait à une main au-dessus de ses genoux, ceinturée par un tissu noué et un haut rose pâle, qu'elle avait recouvert d'un long manteau beige. Puis enfilant ses escarpins en velours noir, elle se dirigea d'un pas léger vers les balcons.

Une légère brise soufflait dans ses cheveux lâchés et, malgré le froid courant sur ses jambes nues, Rachel s'installa sur l'un des bancs en pierre de la terrasse, profitant des rayons du soleil sur son visage et des couleurs tendres qui se dégageaient du paysage à cette heure matinale.

Puis des bruits de pas derrière elle la fit se retourner, et quelle fut sa surprise lorsqu'elle constata qu'elle n'était plus seule. Elle n'aurait jamais imaginé qu'on l'importunerait alors qu'il faisait encore froid et qu'il était encore tôt. Elle s'encombra d'un maigre sourire en décrivant la silhouette de celui qui osait déranger son moment de calme.

« Patrick. »

Elle se retourna vers le paysage, indiquant d'un regard silencieux qu'il était le bienvenu près d'elle. Elle perdit son sourire aussitôt qu'il n'était plus en mesure de le voir et elle croisa les jambes.

« Que me vaut le plaisir de ta compagnie ? »

Elle-même n'aurait su dire s'il s'agissait d'ironie ou si elle était sincère. Elle n'avait simplement pas encore décidé si elle était contente de le voir ou pas.
©️ do it like a pizza


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: young and beautiful •• Patrick Sam 10 Mar - 16:37

La journée s'annonce belle grâce à ce soleil certes discret, mais où ses quelques rayons suffisent pour t'éveiller tout en douceur. Et cette chaleur que tu ressens, beaucoup trop faible pour espérer ses caresses sur ta peau - c'est que, tu t'imagines déjà au printemps. La saison que tu préfères, celle qui donne peu à peu couleur à ces arbres ternes et dénudés de leur feuille ou à ces fleurs qu'on pense mortes. Ce sont ces petits détails qui te font apprécier la vie, ces petits détails dont tu y prêtes attention bien que tu n'en parles jamais. Ces quelques fois où tu n'es pas pressé et te réveilles assez tôt, tu prends en général le temps de te préparer : te coiffer, mettre ton petit gel pour la forme et t'asperger de parfum comme si tu voulais que l'on te sente à des kilomètres. Malgré le froid toujours présent, tu enfiles une simple chemise blanche à manches longues et un bas noir - tu iras te changer dans quelques heures, avant d'aller enseigner à ces cafards.

Aujourd'hui tu irais prendre ton petit déjeuner au balcon et non pas à la salle des professeurs où il y avait souvent du monde. Puis, tu y trouveras la sublime Rachel : c'était même la principale raison. Admirer sa beauté rien que pour quelques minutes ne pouvait qu'illuminer même la pire des journées. Mais avant ça, tu prends tout de même rapidement le café, évitant de croiser le regard de quiconque : même celui de ton meilleur ami, tu ne voulais pas t'éterniser dans cette salle. Alors tu arrives, les mains chargées mais habiles. Un maigre rictus se dessine sur tes lèvres avant que tu ne déposes le paquet de biscotte, le beurre et la confiture de groseille aux côtés de sa cuisse, sur le banc en pierre. Ainsi, tu prends place à côté de sa charmante personne, tandis que son regard semble se perdre sur la vue. « Oh, je me suis dit qu'un peu de compagnie ne te ferait pas de mal. » dis-tu concentré sur les biscottes que tu tartines de beurre et de confiture de groseille. Tu n'as pas prévu de supports, alors vous risquez d'y laisser des miettes mais ça n'est qu'un détail sans intérêt. Tu tends la première tartine à la professeure. « Je savais où te trouver. Je ne me trompe jamais, mais ce n'est pas tout, regarde ce que je t'ai ramené. Ne suis-je donc pas l'homme idéal ? Et je n'ai même pas embarqué mon petit café habituel avec moi. Il faut dire que quand il s'agit de toi, je perds facilement la tête. » que de beaux mensonges Patrick. Comme à tes habitudes.

Mais il faut dire que Rachel se montre toujours réceptive. Elle apprécie ce petit jeu de séduction entre vous, elle aime ces regards désirables, ces rires, ces paroles : bouquet de compliments. Mais Rachel, tu as toujours eu du mal à la cerner. Un beau jour, elle va t'échapper sans ne jamais te donner une quelconque explication. Un autre jour, elle va te lancer quelques sourires, quelques regards ravageurs : et du moment où cela ne cesse jamais, tu ne demandes aucune justification. Tu attends simplement qu'elle te revienne ou qu'elle te réclame des mirettes lorsque tu lui tournes autour. « Comment fais-tu pour avoir toujours bonne mine ? Et toujours aussi élégante à ce que je vois. Ah mais quelle femme, quelle femme... ! » et tu fais semblant de tomber en arrière, levant les yeux au ciel avant de te rattraper. Un rire s'échappe de tes lèvres. Tu prêtes un peu plus attention à sa tenue : ses ma-gni-fiques jambes dévoilées par cette jupe noire qui mettait définitivement la beauté de ses formes en valeur. Ah Patrick, tu es beaucoup trop faible et tu le seras toujours. « ...La vérité est que - tu ne vas sans doute pas me croire - mais lorsque je me suis réveillé, j'ai alors pensé : Rachel. Ton nom m'est directement venu à l'esprit. Je crois que tu es apparu dans mes rêves. Je pense qu'il s'agissait surtout d'un signe, la preuve est que, tu m'attendais peut-être ? »

Rachel O'Sullivan
Mrs. Scamander
Mrs. Scamander
Rachel O'Sullivan
Messages : 254
Points : 673
En couple avec : Orphan Scamander (mariée).
Re: young and beautiful •• Patrick Mer 25 Avr - 19:00

Young and beautiful
Avec le soleil et la brise fraîche qui peignait ses cheveux, Rachel avait profité des quelques instants de sérénité que lui avaient offert la nature avant qu'on ne vienne la déranger. Pourtant interrompue dans l'un des moments les plus précieux de sa journée, elle n'eut pas l'air fort embêtée. Était-ce parce qu'il lui avait apporté des biscottes et de la confiture, ou bien parce qu'il s'agissait de Patrick ? Elle n'aurait su le dire elle-même, mais elle n'était pas mécontente de jouir d'un peu de compagnie avant de se plonger dans les joies (rire) de l'enseignement.

Au final, Rachel avait de la chance. Parmi tous ses collègues, il y en avait assez peu dont la conversation l'ennuyait véritablement. Pourtant, elle était contente que ce soit lui, et pas quelqu'un d'autre, qui se soit pointé ce matin-là. Ses jeux incessants avaient la fâcheuse tendance de la faire rire – et peut-être même qu'à force, il l'aurait faite rougir, si elle n'était pas si détendue.

« L'homme idéal, tu l'as dit. »

Ainsi elle s'empara du présent qu'il lui offrit – la biscotte – et l'approcha de ses lèvres en le remerciant du regard, silencieusement. Et comme par hasard, elle choisit ce moment pour décroiser – puis recroiser – ses jambes, offrant à Patrick le spectacle dont il semblait le plus fervent – celui des jambes des femmes.

« Ne me flatte pas ainsi, je pourrais presque y croire. »

Un rire s'échappa d'entre ses lippes amusées, avant qu'elle ne morde dans la biscotte, récupérant du bout des doigts les quelques miettes qui s'étaient échappées. Elle se tut, mâchant ce qui lui servait de petit-déjeuner tandis qu'il lui sortait encore une de ses histoires. Et un nouveau sourire vint se glisser sur son faciès. Lorsqu'elle eut avalé sa bouchée, elle poursuivit.

« Allons, Patrick, ne me dis pas que je hante tes nuits, tu me ferais rougir. »

Quoiqu'il n'avait pas parlé de ses nuits.

« Oh, peut-être que c'est le destin qui m'a guidée jusqu'ici, sachant pertinemment que tu viendrais me cueillir. »

La vérité, c'est qu'elle attendait le soleil ; mais peut-être qu'en cette situation-même, le soleil, c'était lui.

« Tu illumines ma journée encore plus que ne le fait la lumière de l'été. Je parle pour la biscotte, bien entendu. »
©️ do it like a pizza


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: young and beautiful •• Patrick Mar 29 Mai - 21:02

Un matin comme tu les aimes. Tu penses alors passer une belle journée - c'est les élèves qui seront content. Pas un mot, mais un simple regard et en même temps (oui, en même temps) elle se met à décroiser et recroiser ses jambes dans l'autre sens. Concentre toi Patrick. Tu as tendance à faire beaucoup trop attention aux gestes, ce que le corps cherche à faire passer comme message - mais il arrive que tu te trompes. Or, en cet instant tu n’interprétais rien du tout : seulement n'importe lequel de ses gestes étaient raffinés. Même s'il ne l'était pas réellement, toi tu le pensais. Evidemment, une femme aussi sublime ne pouvait dégager que grâce et élégance.

Et que des rires et des sourires, quoi de mieux pour te rendre heureux ? Voilà un homme flatté, flatté de voir qu'il provoque le bonheur chez une autre. Alors à ton tour, et presque par mimétisme tu lui offres un sourire, lui saisissant alors l'une de ses mains. Non, pas un doux sourire, ton plus beau sourire - lequel ? nous allons rapidement le savoir. « Mais quel homme ne rêverait pas de toi, Rachel ? Quel femme ? Quel être humain sur terre ? Tu es la raison pour laquelle je me lève tous les matins, parce que tu là. » Elle allait très certainement en rire comme à son habitude - être flattée à la fois, peut-être. Et tu en fais des caisses et des caisses, plus par amusement - complimenter Rachel O'Sullivan n'avait absolument rien de déplaisant. Alors continuant sur ta lancée, tu te courbes très légèrement, embrassant ainsi le dos de sa main - comme si ça n'était pas assez. « Le destin ? Ça alors, moi aussi je crois au destin. Tu es là, je suis là. Je t'apporte ton petit déjeuner favori comme... comme un parfait petit époux. Quel dommage que nous ne sommes pas encore mariés. » Encore ? comme s'il y avait réellement quelque chose. N'exagère pas Grantt. Quand est-ce que tu cesseras ? Toi même tu ne le sais pas.

Sa dernière réplique te fait rire. Tu y as cru un court instant : quelle désillusion. Mais faux espoir plutôt comique. « Bien entendu. » reprends-tu. « Le fait d'avoir préparer ton petit déjeuner illumine ta journée. Le fait que ce soit moi qui le fasse illumine ta vie. N'est-ce pas ? » regard malicieux et enjoué, mais petit rictus qui finit par trahir tes belles paroles : toi-même grillé par ta propre bêtise, celle de vouloir de jouer de tous les instruments de musique possible en même temps. « J'en rigole déjà, parce que je ne sais jamais avec toi. Tu peux aller facilement dans mon sens comme tout le contraire. Tu es tellement imprévisible. » Soudain, une idée te traverse l'esprit. « Tu sais, je suis pas mal curieux et je ne sais toujours pas ce que tu penses de moi, alors jouons à un jeu : donne moi trois qualités et trois défauts. J'en ferais de même. »

Rachel O'Sullivan
Mrs. Scamander
Mrs. Scamander
Rachel O'Sullivan
Messages : 254
Points : 673
En couple avec : Orphan Scamander (mariée).
Re: young and beautiful •• Patrick Ven 15 Juin - 22:23

Young and beautiful
Le jeu était peut-être amusant, mais le jeu était surtout dangereux, et Rachel fermait les yeux quant aux limites qu'il approchait doucement. Le baiser qu'il offrit à sa main teinta son sourire de quelques ironies même pas masquées, et elle se demandait sérieusement combien de temps il arriverait à soutenir cette comédie – car c'en était forcément une -, ou s'il arrêterait un jour. Avait-il tant d'énergie à dépenser pour ce jeu auquel ils s'adonnaient ?

Rachel était une femme épuisée, et c'étaient dans ces moments-là qu'elle avait l'impression de se reposer. C'était comme si toute cette vivacité qu'il déployait était contagieuse ; il la transmettait.

Ainsi les rires n'avaient pas quitté ses lèvres, et quelques lueurs tendres s'étaient débattues au travers de ses pupilles lasses. Ses battements de cils étaient devenus lourds et lents, un tic qu'elle avait lorsqu'elle écoutait un peu trop attentivement ce qu'on lui disait – elle décortiquait ses paroles, s'en délectait. Qui n'aurait pas profité de tant de compliments déballés en un laps de temps si restreint ?

« — Tu es tellement imprévisible.
— Tu n'aimerais pas si c'était trop facile. »

Il poursuivit et Rachel répéta le mouvement de ses jambes, posant ses coudes contre sa cuisse. Son regard curieux avait bifurqué dans le coin de ses yeux, dévisageant son vis-à-vis comme pour déceler les moindres vices de son regard. Mais Patrick était tellement spontané qu'il en avait l'air naïf, et dans toute cette candeur elle se retrouvait un peu ; elle avait l'impression de retrouver des fragments de son âme brisée.

« D'accord. »

Elle releva la tête et le dos, signe de l'enthousiasme qu'elle ressentait à l'idée de telles bêtises avant la longue journée qui les attendait. Elle finit sa biscotte, et une fois qu'elle avala sa bouchée, elle avait réfléchi à ce qu'elle pouvait bien énoncer.

« Tu es jovial, charismatique, et doué. Mais tu es aussi vil, égoïste et déloyal. Je t'assure, c'est déloyal de m'apporter mon petit-déjeuner préféré, j'appelle ça de la triche. »

Elle lui adressa un sourire. «Égoïste» ne semblait pas la déranger le moins du monde ; c'était comme si le contrat silencieux qu'ils avaient passé en commençant ce jeu le stipulait déjà.

« A ton tour, alors. »
©️ do it like a pizza


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: young and beautiful •• Patrick Sam 3 Nov - 17:23

Tu n'aimerais pas si c'était trop facile. et il est vrai. Un sourire s'affiche en guise de réponse pour simplement confirmer ce qu'elle venait de dire. Tu aimes les femmes difficiles, imprévisibles et celles qui te donnent du fil à retordre. Certains s'en lasseraient facilement, ils baisseraient les bras car l'incertitude ne leur convient simplement pas : ils préfèrent lorsque c'est simple et accessible. ils veulent tout, tout de suite. En ce qui te concerne la facilité ne t'intéresse pas, elle ne t'amuse pas. Oh oui Patrick pour toi tout cela n'est qu'un jeu que tu aimes faire durer, mais un jeu sincère car Sullivan te plaît. Et il est difficile de savoir ce que tu penses réellement : après tout tu te caches derrière tout ça. Quels sont tes objectifs ? Qui es-tu, Patrick ? Un homme amoureux des femmes. Ce sont elles qui te poussent à te lever tous les matins et tu vis pour leur décrocher un sourire, tu vis pour qu'elles se sentent belles et désirées par tes belles paroles.

Ah, les femmes. On t'entendrait presque soupirer.

Rachel t'accompagne dans ta bêtise, elle décide de jouer le jeu. Les mots qu'elles prononcent pour te décrire t'arrache un rire si sincère de bon matin. Les qualités, tu les reconnais très bien. Les défauts en revanche, pour un homme d'un égo aussi surdimensionné, c'est dur à entendre - et à accepter. Tu pourrais mal le prendre, mais ça n'est absolument pas le cas. Après tout, tu avais lancé le jeu et accepte parfaitement ce qui n'est pas plaisant à entendre. « Égoïste tu dis ? » tu piques dans l'assiette que tu avais apporté, une biscotte à la confiture. « En y réfléchissant, tu n'as pas tout à fait tord. Tu es la seule à qui je porte autant d'attention car tu es la plus belle de Poudlard, du pays tout entier et tu es si incroyable Rachel. C'est si égoïste de ne pas en faire de même pour les autres collègues, si égoiste de ne pas leur préparer leur petit-déjeuner ! Mais faut-il me blâmer pour ça ? Est-ce ma faute si les autres ne sont pas suffisamment intéressants à mes yeux ? Est-ce ma faute s'il n'y a que toi dans ma tête, Rachel ? » à nouveau, un petit rire s'échappe du fond de ta gorge. Tu ne racontes que des bêtises. Les bêtises, ta plus grande spécialité Patrick. Lorsque vient ton tour d'énoncer une liste de mot pour décrire la belle, tu plisses les yeux lorsque tu la regardes comme pour faire durer le suspense. « Mais comment faire... Je ne lui trouve décidément aucun défaut. » Aller, un peu de sincérité Grantt. « Tu es douce, intelligente et très très très... » presque machinalement ton regard glisse sur sa jupe puis s'arrête sur ses magnifiques jambes. Tu relèves les yeux. « Élégante. » tu fais bien de ne pas aller jusqu'au bout de tes pensées Patrick, reste donc cet éternel gentleman. « Enfin, tu ne sembles jamais satisfaite, tu es indécise et très pensive. Très pensive. Tu penses et tu réfléchis beaucoup. » te trompes-tu ?
Rachel O'Sullivan
Mrs. Scamander
Mrs. Scamander
Rachel O'Sullivan
Messages : 254
Points : 673
En couple avec : Orphan Scamander (mariée).
Re: young and beautiful •• Patrick Ven 14 Déc - 18:09

Young and beautiful
Rachel avait regardé le cadran de sa montre. Pas que le temps lui paraissait long, au contraire. Elle avait peur de rater l'heure où elle était censée se lever et remplir ses obligations. Dans ces moments-là, elle avait l'impression d'être en vacances, et elle pouvait même s'imaginer que le vent était celui de la mer, qu'ils riraient aux mouettes et qu'ils passeraient une longue matinée ainsi, à regarder le soleil se lever, avant de partir flâner ailleurs.

C'était pour ça que Patrick était si important. Il la laissait respirer, au moins un peu, dans ce monde où elle avait l'impression d'étouffer.

Elle lui adressa un sourire, plus doux, plus honnête. Un peu moins séducteur, mais peut-être séduisant.

« Tu as raison, Patrick. »

C'est qu'elle avait beaucoup de choses à penser, même lorsque lui il était là. Elle songea qu'il était un peu son remède, comme un anti-douleurs ; il ne faisait effet qu'un temps, et ne soignait pas les vrais problèmes. Il adoucissait seulement leur surface.

« Mais avec toi ces pensées sont un peu moins lourdes. »

Rachel ne mentait jamais, ou rarement. Elle s'assurait de dire les vérités aux moments où ça l'arrangeait bien, et ainsi les interprétations que les autres en faisaient ne regardaient qu'eux.

« Ça doit être l'effet biscottes, tu ne crois pas ? Je dirai que des biscottes au beurre et à la confiture apportées par un homme tel que toi sont le remède à la lassitude. »

L'effet Patriscotte.
©️ do it like a pizza


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: young and beautiful •• Patrick Sam 26 Jan - 19:16

C'était comme si tu l'avais cerné, comme si tu avais lu en elle. Non Patrick, tu sais très bien que tu es loin, très loin de la connaitre. Tu avais simplement observé puis constaté. Même lorsqu'elle t'adressait des mots, elle semblait toujours ailleurs ou peut-être n'était-ce qu'une impression. Mais elle avait le regard parfois absent, seule ou accompagnée : elle semblait pensive, peut-être même tracassée.

Une main chaleureuse se pose sur son genou froid et tu l'observes à nouveau, tu observes ses traits, ses prunelles, cette beauté profondément inscrite dans ses gènes. Tu es presque flatté lorsqu'elle t'avoue que ses pensées sont moins pesantes à tes côtés. Et comme pour changer de sujet et se protéger, elle finit par utiliser l'humour. Tu ris, non pas à ses paroles mais par ce que tu venais d'imaginer : Rachel te faisait penser à une toute petite tortue qui rentrait dans sa carapace lorsqu'elle en disait trop. Tu retires ta main. « Dis donc Rachel, tu es presque aussi douée que moi pour les flatteries. Attention à ne pas trop en faire, mes chevilles risqueraient d'enfler. Et quelle jolie femme viendrait me soigner ensuite ? Aucune. Tu sais pourquoi ? Parce que je suis médicomage et que nous avons un infirmier, non pas une infirmière ! La vie est vraiment injuste... » tu te lèves et ta main glisse dans la poche de ton pantalon pour sortir une cigarette dans son paquet. La première de la journée. Elle se retrouve finalement coincée entre tes lèvres juste le temps de chercher dans tes poches de quoi l'allumer. « Dis-moi Rachel, » tu essaies d'articuler sans ne la faire tomber. « est-ce que je te fais peur ? » tu réalises que tu as laissé ton briquet sur le bureau. « Et merde. » lâches-tu les yeux vers le ciel. tu t’apprêtes à lui demander le sien puis te souviens qu'elle ne fume pas. « Je veux dire par là, est-ce que mon attitude t'effraie ? Je te le demande parce que tu sais, » tu sembles hésiter, chercher tes mots : un peu comme si tu allais aborder un sujet un peu sensible, là où il est toujours difficile d'obtenir des réponses. « Il y a des jours où tu ne sembles pas vouloir me parler, j'ai parfois l'impression que tu m'esquives. » tu retires la cigarette non consommée de tes lippes et la range. Tu ris. « Tu n'es pas facile à cernée non, et comme tu l'as dit tout à l'heure, je n'aimerais pas si c'était trop simple. Mais je n'aime pas non plus ne pas comprendre. Ne pas savoir. » Tu t'installes de nouveau à ses côtés, glissant tes doigts dans sa chevelure pour placer quelques mèches derrière son autre oreille. « Je me montre un peu trop entreprenant peut-être et ça perturbe notre chère mademoiselle Biscotte au beurre et à la confiture ? » demandes-tu sur un ton qui se veut humoristique. Pourtant, tu aurais aimé demander si elle se moquait de toi, si elle s'amusait de ces parties de cache-cache que tu appréciais parfois - mais qui te frustrait la plupart du temps. Difficile pour toi lorsque les choses ne vont pas toujours en ton sens Patrick.

Rachel O'Sullivan
Mrs. Scamander
Mrs. Scamander
Rachel O'Sullivan
Messages : 254
Points : 673
En couple avec : Orphan Scamander (mariée).
Re: young and beautiful •• Patrick Sam 23 Fév - 15:06

Young and beautiful
Elle avait ri, d'un rire doux qui avait flotté dans l'air avec l'odeur de la biscotte et de la confiture.

« Oh, sinon, tu sais, je m'occupe des animaux, ça ne doit pas être si compliqué de soigner une cheville. »

Elle venait de le comparer à un animal, et l'idée figea son sourire quelques instants sur ses lèvres. Jusqu'à ce que vienne la suite.

Elle l'écouta en silence, étonnée qu'il aborde le sujet. D'habitude, les gens fuyaient ce genre de conversations, ils évitaient les mots et gardaient les sous-entendus, parce que la vérité allait forcément les blesser. Elle avait perdu son sourire. Peut-être était-il trop entreprenant, peut-être était-il trop brusque, peut-être que c'était la faute de Patrick, si elle était tout à coup distante.

Ah, Rachel n'était pas du genre à se voiler la face. Elle savait bien quel était le problème. Elle secoua la tête, de gauche à droite.

« Non, Patrick, ce n'est pas.. »

Elle n'avait pas envie d'en parler, pas envie de montrer ses failles, cette faiblesse en elle qui portait le nom douloureux de Gilbert.

« Je suis comme un oiseau. Et j'ai peur d'être mise en cage. »

C'était vrai aussi, mais elle esquivait la question.

« Alors parfois je m'envole et je reste seule. »

Elle lui adressa un sourire, qui se voulait aussi sincère que rassurant. Elle l'aimait bien, Patrick. Elle l'aimait plus que bien, Patrick. Mais il y avait des mots qu'elle était interdite de dire.

« Et puis, si je ne faisais pas ça, tu te lasserais de moi. Parce que tu es un homme comme ça. Qui court après l'inatteignable et qui tourne la dos à celle qui lui appartient. J'ai raison ? »
©️ do it like a pizza



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: young and beautiful •• Patrick

young and beautiful •• Patrick
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Beautiful agony
» Patrick Senécal (Vous aimez l'horeur?)
» Waravka Patrick, chatoiement des couleurs
» [Süskind, Patrick] La Contrebasse
» [Lapeyre, Patrick] La vie est brève et le désir sans fin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Septième étage :: Balcons-
Sauter vers: