elle a des bleus sur la peau // blue

Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
Fenry D. Williams
Messages : 1519
Points : 1662
elle a des bleus sur la peau // blue Mer 28 Mar - 21:06


Elle a des bleus sur la peau
Munera Maleficia, ça se murmure au creux des lèvres, ça se menace vicieusement ; ça hante les couloirs dans lesquels mon corps se perd. Je erre, à ta recherche désespérée, depuis que j'ai appris que tu comptais y participer. Qu'est-ce qui tourne pas rond, chez toi, Starling ? C'est moi, la fille qui fais n'importe quoi ; tu es la raisonnable et je suis l'insensée. Alors pourquoi c'est moi qui te cours après, pour t'empêcher de merder, cette fois ? Qu'est-ce qui tourne pas rond, chez toi, depuis le dernier match ? Faut croire que t'as appris les raisons qui me poussaient à hurler ton nom dans les escaliers, parce que pour la première fois de ma vie, j'ai l'impression que tu me fuis. M'évites-tu, Starling ?

Je m'étais jamais sentie si épuisée, à courir au travers du monde. Je m'étais jamais sentie si concernée par les actes irréfléchis de quelqu'un d'autre. Mais qu'est-ce que j'y peux, dis-moi, si t'es la seule qui compte ?

Il est passé midi et ça fait quatre heures que je te cherche. Je vois ta tignasse s'effacer de l'autre côté de la grande cour, mais c'est terminé, je te lâcherai plus. Je t'ai trouvée et tu m'échapperas pas. Je m'élance et scinde les silhouettes, je finis par te rattraper et je t'arrête.

« Munera Maleficia, sérieusement ? »

T'allais certainement pas me répondre, mais je t'avais promis de pas aller chercher dans ta tête. Et je le ferai pas, parce que t'es la seule qui mérite cette frontière. Mais si t'es même plus honnête, comment je fais pour te croire ? Comment je fais pour savoir ? Y a des jours t'as une allure de cadavre.

« Je sais qu'il s'est passé un truc. Je sais que t'es pas en état et j'ai pas besoin d'entrer dans ta tête pour le savoir. »

Et ça me ronge que tu ne me fasses même plus assez confiance pour me confier ton poids.



Voir le profil de l'utilisateur
Blue M. Starling
Mamy Blou
Mamy Blou
Blue M. Starling
Messages : 165
Points : 288
Re: elle a des bleus sur la peau // blue Jeu 29 Mar - 23:51


   
d i s a s t e r

 
étoiles éteintes sur la peau


 


 
La neige aurait pu tomber sur le visage perlé de taches de rousseurs éparpillées qu’elle serait apparue noire comparée à la blancheur qu’arbore sa peau ; livide, comparée aux habituelles joues rosées qui réchauffe les traits. Elle marche – non; elle fuit, se dérobe à ses responsabilités qu’elle préfère ne pas assumer, elle disparaît entre les élèves prisonniers de leurs propres destinés, trop occupés pour remarquer celle qui se détache, difficile à saisir; impossible à retenir, agitée et irritée par les plus simples détails.
Le cri retentit pour la rattraper, activant ce réflexe instinctif d’accélérer pour aller se réfugier ailleurs, loin de sa voix qui lui conseille de s’arrêter pour ne pas l’alarmer. Elle part comme une flèche, guidée par le seul souffle du vent qui partage le sillage du parfum qui a récemment incorporé quelques gouttes de mal être à son essence, remplaçant cette assurance qui s’efface à chaque respiration qui lui coûte un effort qu’elle paye de sa dignité.
Le pas normalement si léger s’accentue d’une gravité qu’elle ne pensait pas posséder, mais elle attend le moment depuis qu’elle a ouvert les yeux et qu’elle a senti la présence qui ne la quitte plus, cette chose qu’elle sait présente mais qui la terrorise autant qu’elle ne la fascine. Alors elle ne la regarde même pas, lui interdit l’accès qu’elle lui avait autrefois accordé sans aucun regret. Mais cette fois c’est différent et elle le sent. A chaque mouvement qui lui arrache une grimace, chaque éternité baignée dans une fatigue incontrôlée, chaque demi-vérité balancée pour éviter l’évidence la plus totale: elle a Mal. Tellement. Un supplice qui la transforme en un pantin désarticulé que seule la colère réussit à tenir les membres attachés, une souffrance qui fait vibrer ses soupirs exténués qui sonnent comme une lamentation étouffée de l’inconfort de son corps. Un déchirement qui déstabilise les fondations qui ruminent, rage se mêlant à l’abattement qui ne peut mener qu’à l’apocalypse. Elle a besoin que ça se termine – que ça passe, que ça finisse. Peu importe de quoi il s’agit.
Mais fuir ne fait que déchaîner le tourment qui l’aurait faite plier en deux si elle n’avait pas dû préserver le mensonge alors qu’elle la sent se rapprocher. Elle est là, près de lui, ce visiteur inconnu qui s’est incrusté sans demander. Celle qui lit chaque phrase des âmes est face à lui et Blue ne peut que s’arrêter pour essayer de retrouver l’instinct de respirer. Alors les plaintes sont étranglés pour rejoindre un arbre contre lequel elle se (re)pose, distinguant presque le gémissement strident de sa colonne vertébrale qui profite de ce soutient dont elle a désormais besoin. Puis elle s’assoit aussi sereinement possible ; mouvements tellement calculés qu’ils radient d’une vérité dissimulée. Un nouveau tatouage qui l’avait marqué; celui d’une fatalité à laquelle elle refuse de s’adapter.
Alors quand elle arrive et qu’elle doit faire encore plus qu’elle n’en fait déjà, c’est au bord de la rupture qu’elle lui accorde ce regard qui laisse ses traces, perverti entre l’irritation contrôlée et l’assurance dominée. Elle filtre ses pensées, consciente des risques d’avoir une alliée aussi déterminée que sa rose préférée.
« Bonjour à toi aussi Williams. »
Elle sourit, ce sourire qui est resté le même ; espiègle et malicieux dont les coutures se détachent au fur et à mesure qu’elle la met face aux faits. Le pantin a du mal à tenir pendant qu’il continue de la ronger alors elle choisit la facilité – elle sort un joint de ses poches pour se débarrasser des fils qui la lient à lui, allumant dans un nuage de sérénité un nouveau mensonge qui ne fait que l’accabler d’avantage. « Et bien remets en question ton instinct parce que tout va bien. » Elle souffle. Longtemps. Sans jamais cesser de la regarder. Sans jamais ciller. Engourdie dans les bras de sa médecine, étrangère aux conséquences de ses inepties, à cette amertume qui est arrivée sans qu’elle ne l’ait jamais présagé, à cette réalité qu’il est hors de question de partager avec elle et qu’elle continuera à défendre.
« Ou alors c’est parce que tu sais que je risque gagner? »
Peu importe le prix.
storm with skin

© Nalex


bby:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
Fenry D. Williams
Messages : 1519
Points : 1662
Re: elle a des bleus sur la peau // blue Mer 16 Mai - 20:05


Elle a des bleus sur la peau
Les mots que t'emploie te ressemblent pas, même dans ta désinvolture tu n'es plus la Blue que je connais. J'espère que t'as bien dormi, parce que je te laisserai plus fermer l’œil jusqu'à ce que tu abandonnes. Je me souviens avoir rêvé du blason des lions, je voulais être comme toi : forte, courageuse, inarrêtable. Maintenant je te vois t'entêter et j'ai l'impression que le courage est synonyme de stupidité.

J'ai pas envie de rentrer dans ta tête, parce que je t'avais promis de pas le faire. Je croyais que je pouvais avoir confiance en toi, mais là c'est clair, tu me mens. Ne joue pas à cache-cache, je gagne toujours à ce jeu-là. Et tu ne vas pas aimer ta défaite.

J'ai la haine.
Je veux grogner mais rien ne sort, et les seules expressions des flammes qui me consument sont les grimaces qui se dessinent sur mon visage malade.
Malade de me sentir trahie.

« Tu crois que tu peux me tromper ? »

Avec tout ce qu'on a déjà traversé, te savoir capable de me sous-estimer ainsi me blesse. Plus que tu ne peux le croire. Mon orgueil a déjà été bien malmené, mais jamais autant que maintenant que cela vient de toi.

J'avais confiance en toi.

« Tu crois que je peux fermer les yeux parce que tu me dis de le faire ? »

Tu étais Icare, aveuglé par le Soleil, et tu allais te brûler les ailes.
Mais je m'en irai l'éteindre, ton astre, je ne te laisserai pas déchoir.

« La question n'est pas de gagner ou de per- »

Je m'arrêtai, et fronçai les sourcils. Mes paroles traversaient l'air sans jamais atteindre ton crâne. T'en avais rien à foutre, et je t'avais jamais vue si butée. Tu voulais la jouer comme ça ?

« D'accord. »

J'attrapai à ma ceinture la baguette de ma mère, que je tins fermement, le bras le long de mon corps.

« Je te défie. Si je gagne, tu t'écartes du Munera. Je perds et tu n'entends plus parler de moi le temps du tournoi. »

Tu es bien plus douée que moi, et tu le sais. Mais combien de temps ton état te permettrait-il de m'affronter ?
Je sers les dents, et un rictus se dessine au bord de mes lèvres.



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: elle a des bleus sur la peau // blue

elle a des bleus sur la peau // blue
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Blue Valentine
» La Pavoni Blue Brand - VeroBar VRS & VRV
» The blue snail
» Blue Mountain - Flamstead Estate - Torréfaction / Evaluation
» La Légende d'Elle - Luc Doyelle & Romane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: La grande cour-
Sauter vers: