apex predator

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Isaac Andersen
Professeur d'Occultisme et Directeur de Serpentard
Professeur d'Occultisme et Directeur de Serpentard
avatar
Messages : 4
Points : 13
apex predator Sam 26 Mai - 17:50



Killing
Them
Softly



Mr. Isaac Andersen
Surnom peu recommandé
28 ans, né un 13 octobre
Hétérosexuel aromantique
Sang-mêlé d'excellence et occlumens endurci
Professeur d'occultisme à contrecoeur depuis deux ans
Licence de Défense Magique et d'Occultisme
Se destinait à une carrière de brigadier
Adore détester cracmols et moldus
Tolère la plupart de ses collègues
Directeur des Serpentard
Dino Cavallone, KHR!



Baguette en bois de cornouiller, cheveu de vélane, particulièrement rigide
Son épouvantard représente les directeurs de Poudlard réconciliés et lui tournant le dos
Son patronus est une murène
Son reflet dans le miroir de Riséd est triomphant dans ses quartiers au Ministère
Son amortentia, très capiteux, sent la fumée et le tanin
Il aimait les cours réservés aux sorciers
Ses bonbons préférés sont les pastilles de gerbe quand il les fait manger aux autres
Il ne supporte pas les créatures magiques






Invincible, invincible réputation. Premier mécène et meilleure introduction. Préside à la table, ne se discute pas. Traîne en avant d'un corps pour annoncer sa venue. Marche en amont du silence et s'attarde en tout lieu. La rumeur est murène, elle est moite et mobile. Elle sait, d'instinct, où serpente sa voie.

Irréductible, irréductible rumeur. On attend qu’elle périsse, tuée par la chaleur. Mais cet homme est froid, d'un froid de charogne ; un froid de novembre, pas encore assez froid. Un froid de pluie longue, qui tombe lentement.

Pas touchable. Pas tuable. Dissimule comme personne le danger qui sommeille dans son ombre. Présente à la face du monde un visage séduisant, un visage sur une tête sur un corps qui respire l’ordre et le sourire. Le propre, propre sur soi. Mais si l'on est volontaire pour couper, de sa main, la tête à un autre homme, c'est que l'on n’est soi-même pas un homme ?

Si, un homme. Pas un humain, un homme. Humain désigne quelqu’un de bien. Alors nous dirons homme. Un homme assuré, aux mains puissantes, qui s'abattent brutalement. Guillotine sur jugulaire.

— Je suis monsieur Andersen. Je n'en dirai pas plus. Les autres s'en chargent à ma place. Jauger la classe d'un air déçu, mais pas surpris. Un travail bien fait est un travail fait par autrui.

Ne manque pas sa cible ; jamais. Tous les coups sont tous permis et sont inévitables. Première leçon : l’acharnement est le fait des ratés. N'essaye pas, jamais ; c’est de mauvais goût. Triomphe seulement.

Aux premières loges du cirque, plutôt roi qu'auditeur, regarde se verser le sang des athlètes. Garde le tien dans ses veines, c'est-à-dire là où il vaut mieux qu'il soit. Le sang achemine l’oxygène au cerveau. L’oxygène est nécessaire à rire. Rire de préférence du malheur, tant qu'il n’est pas à toi.

— Pour votre culture personnelle, apprenez que le monde se divise en deux parties égales : les autres, et moi.

Je vous donnerai l'impression de pouvoir être regardé sans jamais être vu. Je vous laisserai m'observer avec l'hésitation de l'aimant qui ne sait pas s'il est aimé. Je vous laisserai l'occasion de respirer un air déjà passé par mes poumons.

Je serai égoïste, c'est ce que je fais de mieux. Je serai égoïste, je ne connais rien d'autre. Je dois consommer les heures et mordre dans mon rêve. On ne me rendra pas le temps, et je veux tout tout de suite, comme vous le savez déjà.

Mais je me contente de peu, de presque rien, parce que je ris de tout, surtout de la violence. La distance entre le plaisir et la mort est la même que celle entre la nuque et le bassin, ou, tiens, entre vos visages et ma main.

Je ne crois en rien, j'ai rendu ma foi, rendu les possibles. Je suis juste ici pour l'excès.













le prédateur apex

PIÈCE EN UN ACTE

DISTRIBUTION

par ordre d'entrée en scène


La mère......................Elisée
Le père..................Abraham
L'elfe de maison............Saül
L'aîné.....................Joachim
Le cadet.......................Ezra
La benjamine............Béthel
Le paria......................Isaac







SCÈNE PREMIÈRE
Élisée, Abraham, Saül, Joachim
Dans la salle à manger



ÉLISÉE

Faites des enfants. C'est ce qu'ils vous diront tous. Peu importe l'ère, peu importe qui. Il est toujours temps de faire des enfants. Faites des enfants, ça ne se discute pas. Faites des enfants, même si vous êtes pauvre. Faites des enfants, surtout. Un enfant ça ne se rate pas. Tout le monde peut faire un enfant, pour peu qu'il y mette du sien. Pour peu qu'il y mette de l'autre. On met toujours beaucoup de soi dans ses enfants. Des lambeaux entiers de sa personne. Il faut faire des enfants, les élever comme des bâtiments. Il faut construire les enfants. Les enfants s'effondrent, sinon.


ABRAHAM

Que vous arrive t-il ? Vous paraissez troublée.


ÉLISÉE

Un homme et une femme ne suffisent pas à faire un enfant. Trop d'hommes et de femmes se reproduisent sans penser à mal. Sans penser à rien. La plupart du temps les hommes et les femmes ne réfléchissent pas avant de faire un enfant. Et quand ils le font - quand ils le font, c'est là que les ennuis commencent.


ABRAHAM

Allons bon.


ÉLISÉE

Je n'ai pas fait d'enfants, je les ai commis. Ce sont mes erreurs, ils ne reviendront jamais dans mon ventre. Je ne peux les rappeler comme une mauvaise commande à un galeriste fumeux. Faire des enfants demande plus à ma vie que toutes les oeuvres. Aucune oeuvre ici bas, aussi terrible soit-elle, ne pourra tant m'émerveiller ; tant me décevoir. En vingt ans de carrière, pas une seule nuit blanche ! Mais il a suffit que le premier de mes enfants naisse, que la première seconde de sa vie passe, que le premier de ses yeux s'ouvre pour que les miens s'exorbitent à jamais. (Elle se rembrunit.) Je reconnais l'angoisse, le vide, l'agonie silencieuse. Je reconnais l'attente et le son du tourment. Aujourd'hui je ne suis plus que l'idée maternelle. Je suis l'ombre de celle qui a oublié pourquoi son bassin s'est ouvert. Celle qui a oublié pourquoi avoir fait des enfants. Alors faites des enfants, faites. (Elle se lève brutalement et transperce Abraham du regard.) Je savais que je ne pourrais pas être leur mère, alors pourquoi avoir fait des enfants ?


ABRAHAM, avec un geste hésitant :

Mon âme, vous divaguez. Votre sang va tourner court. Plutôt que de ruminer, je propose de faire servir le rôti.


ÉLISÉE, méprisante.

Le rôti peut attendre. Le rôti se mange froid. Rappelez-moi que vous me devez un enfant. Un enfant digne, à l'heure pour souper avec sa pauvre mère, qui a pris tout le zèle du monde et l'a mis dans un moule, une tourtière, un plat à gratin. Maintenant je n'ai plus rien à poser sur le gril. Quel dommage que dans ma rage, il n'y aie rien à manger.


Entre Saül, l'elfe de maison, visiblement agité.


SAÜL

Madame Andersen, vous me voyez confus. Impossible d'arracher Béthel à sa chambre. Ezra a disparu dans quelque recoin du jardin, et Isaac demeure introuvable.


ÉLISÉE

Comment ! Ni dans la loggia, ni dans le living ?


ABRAHAM, guère inquiet.

Il aura certainement pris sa retraite chez son ami, celui aux cheveux noirs. Vous savez comment sont les jeunes gens de son âge.


ÉLISÉE

Les jeunes gens de son âge se présentent à l'heure à table. Les jeunes gens de son âge ont un peu de considération.


JOACHIM,
entré sans crier gare,
prend sa place à la droite de son père
et embrasse sa mère sur la joue.

La mienne est toute à toi, ma chère maman, et j'ai hâte de goûter ce que tu nous a fait préparer. (Il hume l'air avec joie.) Est-ce que c'est du rôti avec des pommes au four ?


ÉLISÉE, tout à coup fébrile.

Il n'y a que Joachim qui n'aie pas encore oublié sa mère. (Elle l'embrasse sur le front.) Je m'en remets à toi, et lamente cette ingratitude qui a fait oublier à ta fratrie celle qui l'a mise au monde.


ABRAHAM, précipitamment, à Saül.

Fais servir le rôti.





SCÈNE II
Joachim, Saül, Ezra
Au seuil du jardin



JOACHIM

Tu les connais mieux que personne, mais pas mieux encore que moi. Sois patient. Sois rusé. Bientôt les vacances seront finies et ils regagneront leurs dortoirs. La salle commune des Serpentard ne s'est jamais si bien portée.


SAÜL, tendant un verre crasseux.

Sers-moi encore de ce vin d'elfe. Ne peuvent-ils pas au moins faire comme toi, faire semblant ? Je suis aussi las que votre mère d'attendre des invités qui ne viennent jamais.


JOACHIM

Cette idiote ne voit pas comme leur chair est tendre. Elle ne voit pas plus loin que le bout de ses tableaux. C'est-à-dire qu'avec les humains, elle n'a jamais su s'y prendre. Elle a toujours préféré leurs images dans de petites huiles sombres. Sorcière ou moldue, la curation n'a d'avenir que dans les grands formats.


SAÜL, goguenard.

Format Oubliator d'élite au Ministère ? Comment se porte la Brigade de réparation des accidents de sorcellerie ? (Il saisit la manche de son maître d'un air roublard.) Depuis ta mystérieuse promotion, tu n'en parles plus.


JOACHIM, se dégageant sèchement.

Rien qui puisse t'intéresser. Un cas d'Incendio dans une bourgade moldue. Un Abraxan échappé d'un attelage. Je lâche un peu de lest : pour le moment, ce nouveau poste est une sinécure.


SAÜL

Incendio ? (Il prend un air songeur.) Je me souviens, à l'époque, ton frère jouait dans la remise à balais de course de son oncle...


JOACHIM

J'ai trimé pour en arriver là, tu peux le croire. Altérer la mémoire des responsables du Bureau de désinformation a été difficile. Plus difficile encore que pénétrer l'esprit d'Ezra. Ce garçon a la tête mieux faite qu'un coffre à sept serrures.


SAÜL

...Il s'était engagé dans le couloir plongé dans la pénombre, et il avait brandi sa baguette pour éclairer son chemin, comme cela se fait...


JOACHIM

Jamais je n'ai connu âme plus récalcitrante. Hormis peut-être celle de sa soeur. Elle nous survivra tous, tu peux en être certain. Si maman me demande encore de rentrer dans ses souvenirs pour la persuader de faire carrière, je réclame une prime de pénibilité.


SAÜL

...Il avait lancé le sortilège d'allumage, juste sous ce grand chandelier ensorcelé, aujourd'hui dans quelque arrière-boutique de l'allée des Embrumes... quand tout à coup...


JOACHIM

Mais dorénavant, je suis prêt à fracturer tous les cerveaux du monde. Les gros, les petits, les retors. Je ne vais pas m'arrêter à une simple montée en grade. Si tu continues de faire ton travail de faussaire avec application, Saül, mon cher serviteur, avant la fin de cette année, je serai propulsé directeur de département.


SAÜL, mimant une explosion.

...BOUM !! Un Incendio Maxima dont les murs se souviennent. Il a bien failli emporter toute la collection. Et le sermon de sa mère, et le savon de son oncle ! Ce jour-là, il l'a senti passer...


EZRA, en tapinois.

Étonnant que cette histoire fasse encore rire. (Il attrape Saül par un bout de sa guenille et le soulève.) Je vois qu'il n'en faut guère plus pour amuser les larbins.


Saül se débat en vain.


JOACHIM, surpris.

Tu étais là, petit frère ?


EZRA

Rassure-toi, Joachim. Je n'ai pas l'intention d'interférer. Il faudrait être idiot pour tremper dans tes combines, et bien plus encore pour s'y opposer. (Il relâche Saül dédaigneusement.) Assure-toi simplement qu'il n'y aie pas d'autres oreilles indiscrètes, moins clémentes, dans lesquelles pourraient tomber tes envolées.

Il repart aussitôt derrière un néflier.


JOACHIM

Toujours aussi catégorique. (Souriant.) Il est vraiment mon préféré. Il n'a que quinze ans, mais il sait déjà comment est fait le monde. (À Saül, doucereux.) Ce doit être pourquoi tu le détestes autant.


SAÜL, le souffle court.

Ce doit être pourquoi, en effet.





SCÈNE III
Béthel, Ezra, Abraham
Dans la loggia, devant le piano



BÉTHEL

Et moi, je te dis qu'il le fera.


EZRA

Il ne le fera pas.


BÉTHEL

Parions cent gallions.


EZRA, désapprobateur.

Tu parles d'Isaac comme s'il était bête.


BÉTHEL

Il le fera. Ce n'est pas qu'il est bête. C'est qu'il est gentil. Quand on est gentil, on ne l'est pas pour soi, on l'est pour les autres. Et il n'est pas bon d'être gentil quand on est un Andersen. Isaac se fera manger tout cru, et il deviendra ce qu'il a toujours été appelé à être : méchant.


EZRA

Il ne le fera pas. Elle court dans la famille, cette mauvaise habitude. Celle de toujours croire que le monde est tout blanc, tout noir. Tu ne fais pas exception. Et Isaac non plus.


ABRAHAM, le nez sur la partition.

Allons, les enfants ! Un peu de concentration. Vous savez que notre bon piano ne supporte pas les fausses notes. (Il se lève.) Je vais chercher un remontant. Tâchez de reproduire le second mouvement.


Il part.


BÉTHEL

Nous reprendrons en La mineur. (À son frère.) Isaac prendra la place de Joachim à Azkaban, aussi longtemps qu'il le lui demandera. Il n'aura même pas besoin de modifier ses souvenirs. Il le fera parce qu'il l'aime, parce qu'il est gentil, parce qu'il est Isaac. Il n'est pas comme nous. Il n'est pas... comme ça.


EZRA

Il faut avoir l'esprit malade pour fomenter un plan pareil. Joachim est plus tordu qu'une mandragore. La manière dont il s'est débarrassé de Saül, dès que les choses ont mal tourné... même un elfe de maison de méritait pas ça.


BÉTHEL

Dommages collatéraux. S'affranchir vaut bien quelques têtes.


EZRA

Son idée d'échanger sa place avec son cadet pour ses crimes est sinistre. Et même pas brillante, même pas adroite. Elle est si ridicule que tout le monde y croira. Comment Isaac peut-il admirer un pareil monstre ?


BÉTHEL

Tu as beau être le plus cultivé d'entre nous, Ezra, tu ne comprends rien aux émotions des autres. Pas même celles des membres de ta famille. C'est là la différence fondamentale entre toi et lui. C'est aussi ce qui te préservera.


EZRA

Falsification de papiers, arnaques à l'assurance, créatures frelatées, blanchiment d'argent. Ajoute à ceci la manipulation illicite de souvenirs, et son compte est bon pour dix ans. Nous ne reverrons notre frère que le jour de notre remise de diplôme, et, tu sais quoi ? Je crois que cette pensée me réjouit.


BÉTHEL

Il est amusant de savoir qu'ils ne savent pas que nous savons. Les manigances familiales ont toujours été mon jeu préféré. (Elle se fend d'un rictus.) Isaac prendra sa place, c'est plus que certain. (Elle le perd.) Mais quand il reviendra, il reviendra changé.


EZRA

Cinquante gallions. C'est ma dernière mise.


BÉTHEL

Vendu.


JOACHIM, revenant,
une bouteille à la main.

Où en étions-nous, les enfants ? Cette sonate ne va pas se jouer toute seule.


EZRA

Nous y venons, père. Nous devions simplement nous accorder sur la tonalité.


BÉTHEL, tournant la partition.

Je sais exactement en quelle clé jouer.





SCÈNE IV
Isaac, Élisée
Dans un parloir, à Azkaban



ISAAC, seul.

Est-ce que je me tiens ici, dans cette pièce, entre ses murs ? Sept cent trente jours. Il me semble avoir perdu toute notion d'équilibre. Il me semble que les chaises commencent à vaciller. Que la salle s'est mise à tourner sur elle-même. Ce manège infect ne m'emporte même plus, ne m'importe même pas, et alors que dans mon esprit, et dans mon esprit seulement, mes pieds ont déjà quitté le sol, dans la réalité, je sais bien que je me tiens ici, dans cette pièce, entre ses murs. (Il prend une inspiration.) J'ignore à présent si mon coeur est une pierre ou un organe. S'il bat ou si c'est moi qui me bat contre lui. Je ne sais même plus si je ne préfère pas le délire à l'existence. Entre pierre et organe, pourquoi je ne trouve pas l'équilibre ? Je ne veux être ni pierre ni organe, je veux être une balle de fusil, qui traverse, qui ne s'arrête pas au mur, qui décompose le dur. Je ne veux pas devenir comme ma mère, qui a renoncé à aimer et qui a appris à utiliser, comme mon père, qui a ceinturé chaque peur et suturé chaque peine, comme ma soeur, qui colmate avec sa haine tous les cratères de son ennui. (Il se touche l'estomac.) Ça y est, je le sens. J'ai un trou dans le ventre. Là dans le creux, la concavité, l'anfractuosité. (Aux Détraqueurs qui le surplombent.) Votre baiser est peu de chose lorsque l'on comprend où est le vrai désespoir. Le vrai désespoir, il se trouve dans l'espoir. Le vrai désespoir, il se trouve en nous-même. (Il croise les mains.) Je veux devenir comme ma mère, qui a renoncé à aimer et qui a appris à utiliser.


ÉLISÉE entre, en larmes.

Ils m'avaient prévenu à l'entrée. Ils m'avaient dit que tu étais encore plus maigre. Mais tu n'es même plus maigre, tu n'es même plus rien. Plus qu'un os autour duquel s'enroule une âme. Tu es si fin, si flétri, mon fils. Comme le parchemin qui annonce ta libération. (Un sanglot brise son visage.) Je devrais me réjouir, et pourtant, si tu savais. Si tu savais comme ma peine est grande.


ISAAC, doucement, sans la regarder.

Je n'ai pas le temps de m'occuper de ta peine. Ma peine à moi, dans mon univers, supère ta peine. Alors ce n'est pas que ta peine n'existe pas… c'est qu'elle n'est pas là, elle est absente, comme une personne absente, comme un oubli, comme un non-lieu. (Son regard vide va au plafond.) Si chaque peine qui me concerne devait m'importer... (Il compte sur ses doigts.) Il y a la peine de ma mère, la peine de mon père, et puis plus rarement, la peine de mes frères et soeurs, qui les ceinture et relie. Comme du lierre sur ma tête, le prix de la peine, sa valeur et son poids, et la certitude qu'elle est là, lourde et immobile. L'injuste peine, la peine que j'ai purgée à sa place, sa place à lui, la place de l'homme qui a fait de moi l'homme que je suis. (Il fait un étrange sourire.) Joachim m'a trahi. Je l'ai laissé faire. Sept-cent trente jours...


ÉLISÉE, pleurant silencieusement.

Si tu savais comme il m'est difficile de tous vous aimer en cet instant. Inconditionnellement, et d'égale façon, et toujours bien, je l'ai déjà fait ; je l'ai déjà donné, je l'ai pris à mon ventre, et je l'ai consacré pour vous. Je l'ai mis dans vos bouches comme l'ostie ou l'obole. Je l'ai mis sur vos têtes comme une onction. Et aujourd'hui, vous me le rendez, comme on rend l'âme ou les armes. Vous me le rendez, sous la pire forme qui soit. À tel point que je pourrais y croire, à cette pensée glaçante qui me traverse, et qui me dit tout bas que vous ne m'avez jamais aimée. Jamais, jamais comme je vous aime.


ISAAC, toujours sans la regarder.

Sais-tu ce qui est le pire dans cette geôle, maman ? Ma propre odeur. (Il se hume.) Je n'ai jamais senti aussi mauvais. Je pue comme jamais. À travers la meurtrière, je vois les ombres des matons mourir au soleil. Eux aussi sentent mon odeur. Celle d'un corps qui se nécrose sans pouvoir mourir. Celle d'un corps qui supplie des anges probables de lui donner sa fin, une fin décente. (Il la regarde alors, avec une douceur cruelle.) Ma vie s'apparente à ce geste : sentir le vêtement pour savoir s'il est trop sale pour être porté ou pas assez sale pour être jeté. Et quand je le jette - ils me le ramènent aussitôt. (Il la regarde à présent sans même la voir.) Tu sais, maman, ici on ne se lave qu'une fois par mois. De retour à la maison, je prendrai un bain.


ÉLISÉE, suppliante.

Isaac. Isaac, je t'ai beaucoup appelé, Isaac. Dans mes rêves, mes cauchemars, tu étais là, tout proche. Transparent. Un fantôme. Je disais ton prénom, Isaac, beaucoup, longtemps. Je le criais, je le hurlais jusqu'à le vider de sa substance. Mais tu ne répondais pas. Je t'appelais, et tu ne répondais jamais. Alors c'était pour moi comme si tu étais mort.


Un Détraqueur se meut soudain,
faisant signe à Élisée que le temps est écoulé.
Il s'approche d'Isaac et touche son épaule.


ISAAC

Je suis mort, en effet.

Il disparaît.





SCÈNE V
Joachim, Isaac
À la sortie du Magenmagot



JOACHIM

C'est étrange. Je n'ai jamais trouvé que tu me ressemblais, pas une seconde. Pourtant, en cet instant précis, sous cette lumière, tu parais être moi plus encore que moi-même.


ISAAC, grave,
ne répond pas.


JOACHIM

Ah, je ne sais pas ce que c'est. Est-ce la manière si particulière que le soleil a de frapper ton visage, alors même que je me prépare à l'éternelle pénombre ? (Il semble pensif.) En vérité je crois qu'aucun homme ne peut se préparer à cela. Cette obscurité t'attrape, et te bouffe, et on n'en parle plus. Cette obscurité, voilà le prédateur naturel de l'homme. Le prédateur apex.


ISAAC

C'est la perspective de ne jamais sortir de ce trou qui te rend si lyrique ? Tu auras l'éternité pour composer tes vers. Et moi qui pensait qu'Ezra était le poète maudit de la famille.


JOACHIM

Ne sois pas méchant. Frapper celui qui est à terre ne te ressemble pas. Tes élèves à Poudlard auront besoin d'une figure bienveillante, je ne veux pas que tu les déçoives. (Avec une indulgence sincère :) Tu as toujours été si gentil.


ISAAC, consterné.

Tu es un pauvre type. Si je ne te méprisais pas tant, je te prendrais en pitié.


JOACHIM

Je voudrais avoir une dernière discussion sensée avec mon frère. Avant la dernière escale. Avant de perdre la raison, comme j'ai perdu ta confiance. Approche...


ISAAC

Nous ne serons plus jamais frères. À la seconde ou tu m'as dénoncé, tout le sang que nous partagions m'est sorti des veines.


JOACHIM

Approche, que je puisse te voir mieux.


ISAAC

Moi, je te vois. Et je te vois bien. Et ce que je vois m'écoeure. Aucune repentance, aucune contrition. La ligne de tes cheveux, la chute de ton regard, le déclin de ta voix sont inodores. Tout est facile, depuis l'arête de ton nez jusqu'à la fente de ta bouche. Orphan a toujours su voir clair en toi. Je n'ai pas eu sa clairvoyance. Mais maintenant, je le sais : tu n'es ni navré ni misérable. Tu ne sens rien. Tu ne sens que toi. Tu ne comprends pas pourquoi on t'enferme. (Il dodeline de la tête.) Comme il est tragique d'être un monstre plus grand que les autres monstres, et de ne pas le savoir.


JOACHIM

Allons, accorde-moi ce souhait. Nous ne nous reverrons plus et je dois te dire adieu.


ISAAC, hésitant,
s'approche lentement de Joachim.
Joachim agrippe son front.
Il le presse contre le sien.
Joachim susurre le mot,
"Legilimens".
Isaac reste immobile.
Joachim se dégage.


JOACHIM

Je le savais.


Un homme en noir arrive et menotte Joachim.


JOACHIM

Maintenant c'est toi le monstre.


Rideau.





je suis pas le plus rapide d'habitude mais votre bébé m'a inspiré, je vous écris l'histoire et j'accours vous pourrir la vie mes ptits bichons!!! sinon il est trop grand le forum chu perdu, si je fais n'imp faudra m'aiguiller hein.. cordialement
- le roi des rats

Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar
Messages : 1070
Points : 1113
Re: apex predator Sam 26 Mai - 17:52

JE

FIIIIRST

JTM MERCI D'AVOIR PRIS CE PREDEF JE VAIS TE SPAMM D'AMOUR TE MP C'EST MON PREDEF JE SUIS TELLEMENT HEUREUSE ET JE TE REMERCIE J'AI PAS DE MOTS
CE QUE JE LIS C'EST PARFAIT DONC TE MET PAS LA PRESSION

je réserve ta validation évidemment pls


winner is dreamer who never gives up; andy


des bannières:
 

♥ feldy:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
avatar
Messages : 513
Points : 1107
Re: apex predator Sam 26 Mai - 18:05

BIENVENUE fire

ENFIN LE PROF D'OCCULTISME ! ALLELUIA !

Le début est déjà si prometteur, tant de mépris, han.
Il nous faudra un lien ( pour l'occlumencie) et aussi avec mon DC, Calista qui est prof ;)

Bonne chance pour la suite de ta fiche
Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 531
Points : 447
Re: apex predator Sam 26 Mai - 18:08

tu es perfection


(WELCOME)
Voir le profil de l'utilisateur
Marguerite France
Gagnante du prix de la plus grosse courge
Gagnante du prix de la plus grosse courge
avatar
Messages : 621
Points : 561
Re: apex predator Sam 26 Mai - 18:31

isaac me fait trop peur (il me fait plus peur qu'orphan) mais du coup je trouve que tu l'interprètes déjà super méga bien!! pls une murène quoi AU SECOUR cry
il nous faudra évidemment un petit lien parce que marguerite est directrice des poufsouffles et qu'elle... n'aime pas vraiment isaac MDR je pense qu'ils sont plutôt en mode passif agressif entre eux et qu'ils se font des crasses via le retirage de points de leur maison ahen

on en reparlera hinhin

EN TOUT CAS J'AIME BEAUCOUP COMME TU ÉCRIS

et le roi des rats ça me fait penser à un truc mais c'est quoi? wat
Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
avatar
Messages : 1141
Points : 1170
Re: apex predator Sam 26 Mai - 18:39

wat
tellement hâte de lire la suite duh
Bienvenue rub



Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
Cassiopée Vega
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 122
Points : 276
Re: apex predator Sam 26 Mai - 19:08

ce prédef est juste gé.ni.al!!
trop trop hâte de te voir valider! sinon bienvenue ici, j'espère que tu te plairas parmis nous et j'adore trop trop ta plume, il nous faudra un lien obligé hehe j'ai choisi ta matière en option au plus huhu
see you soon sur ta fiche de lien!!
Voir le profil de l'utilisateur
Selene D. Flaherty
venimous girls
venimous girls
avatar
Messages : 473
Points : 396
Re: apex predator Sam 26 Mai - 20:14

daaaang. cette fiche me fait doki doki sache-le
bienvenue !!!


I AM THE SEA
AND NOBODY OWNS ME
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: apex predator Sam 26 Mai - 20:35

AAAAH BIENVENUE love

Toujours une excellente écriture c'est tellement plaisant à lire hin J'espère que je ne me trompe pas. Duolo ? hug Si c'est toi, je suis fan love
Connor Sunbeam
victime (de son succès)
victime (de son succès)
avatar
Messages : 248
Points : 357
Re: apex predator Sam 26 Mai - 20:43

Bienvenue !
J'aime tellement ton style d'écriture je, je... bave devant waw

Ton arrivée me procure un mélange de peur et d'excitation. J'ai vraiment hâte de voir ce que tu vas faire de ce fabuleux personnage.

Bon courage pour la suite de ta fiche !

PS : Je me perds toujours ici malgré que je suis là depuis le début donc tkt pls
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
avatar
Messages : 421
Points : 566
Re: apex predator Dim 27 Mai - 19:53

ENFIN !!!!!

Oh boy ça fait plaisir de revoir Isaac selene Ce que j'ai lu me plait beaucoup en tout cas, bon courage pour jouer Isaac c'est pas facile haha. Je t'attendrais au tournant pour un lien miguel le magnifaïk
Voir le profil de l'utilisateur
Soleil A. Nilsson
sérial-baiseuse
sérial-baiseuse
avatar
Messages : 631
Points : 828
Re: apex predator Jeu 31 Mai - 22:44

bonjour isaac marue
je-

bienvenue pls
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Condello
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 55
Points : 116
Re: apex predator Jeu 31 Mai - 23:02

Mon dieu il a l'air tellement détestable ton perso hin
BIENVENUE!!!
(♪the apex predator! du du du du du duun dun dun ♫)
Voir le profil de l'utilisateur
Yucca S. Remington
Fantôme Errant
Fantôme Errant
avatar
Messages : 47
Points : 66
Re: apex predator Ven 1 Juin - 18:23

au titre au début j'ai cru c'était nico MDRRRRR
BIENVENUE EJZKEHJZK DINOOOOOOOOOOOOO pls
isaac a l'air terriblement cool (j'aime ce prénom j'aime ce prédef j'aime ta fiche je hin )
bon courage amigo uéuéuéué
Voir le profil de l'utilisateur
Melusine A. Howard
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 103
Points : 355
Re: apex predator Ven 1 Juin - 19:48

OLALA PFRPRPFPRPFPRFR

JE T'AIME OK CE PERSO EST DKLFJGSKLDJG SDLFJ

COURAGE POUR LA SUITE OMG
SJKFGDFJG

miguel le magnifaïk
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: apex predator

apex predator
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Réaction des fan de la wwe sur twitter [Spoiler ER et SD! 7/05]
» Défi Intercontinental de Juillet 2011
» création d'un predator taille réél
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» AVP-REQUIEM - "WOLF" PREDATOR (Toutes Versions)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Ceremonie de repartition :: Fiches validées-
Sauter vers: