[Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful

Atlas B. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 66
Points : 139
[Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful Mer 27 Juin - 0:03


bal 2028 — so mystic and soulful


La danse. Les doigts qui glissent sur l'épiderme avec douceur libèrent frictions et frustrations. Et la beauté n'a de visage qu'une seule figure. Ses mèches charbonneuses qui tombent avec souplesse sur ses épaules voutées. Ses joues creusées ne sont qu'accentuées par ses lèvres pulpeuses. Vipère prête à inoculer le poison suintant de ses muqueuses.

Qu'est-ce qui t'avait pris d'inviter Romeo Pierce au gala ? Elle se tenait devant toi, attendant sans grandes attentes ton arrivée tardive. Alors le pas pressé tu la rejoins, plongeant tes abîmes dans les abysses de ses yeux, l'espace d'un instant tu esquisses... un sourire maladroit et si faux. Oh Romeo.
Et d'ailleurs, pourquoi n'étais-tu pas arrivé plus tôt ?

***

Tu te tiens devant le miroir, prunelles désaccordés qui s'attardent sur des cheveux désordonnés, lèvres gercées par le poison premier, l'alcool se répand déjà dans ton organisme. Tu poses la flasque sur le rebord du lavabo, éteignant un rire dément déjà étouffé. Tu as si chaud, alors tu déserres ton noeud papillon. Tu as si chaud, tu aurais eu besoin de t'arracher la peau. Dépecé comme un animal, peut-être un jour tu pourras reconquérir tes instincts et émotions primaires. Et là, tu réalises enfin le sens du choix de cavalière. Infaillible, impassible mais dominée tout comme toi par des curiosités. Et là tu réalises de pourquoi elle a accepté.

Elle veut en connaitre plus sur toi.
Mais n'est-ce pas réciproque Atlas ? Attiré par ses charmes sans qu'elle n'aies besoin de te charmer, tu baisses les yeux... tes mains s'aggripent tellement fort à l'évier que tes articulations sont sur le point de craquer.
Il est temps de finir de te préparer. Laisse cette flasque là ou elle est.

***

Te revoilà face à elle, tes iris n'ont de coupable que leur disparité. Un oeil rouge, et les effets de l'alcool sont toujours aussi forts.

« Je t'ai fait attendre, Pierce. J'espère que ça en valait le coup. »

Tu étires un sourire sans bienveillance puis lève la tête pour chercher Arsene du regard. Tu sais qu'elle est accompagnée d'un cavalier bien plus âgé qu'elle et tu ne désires pas la perdre de surveillance trop longtemps. Même si secrètement tu souhaitais tout oublier le temps d'une soirée.

Entrainant Romeo vers la piste de danse, ta peau l'effleure à peine. C'était pas vraiment comme si tu n'osais pas la toucher ou plutôt l'inverse. Tu approches tes lèvres de son oreille pour murmurer.

« Toi aussi, tu as envie d'être partout ailleurs sauf ici. On est pas obligé de feindre bien longtemps. »


Voir le profil de l'utilisateur
Romeo I. Pierce
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 53
Points : 133
Re: [Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful Jeu 28 Juin - 11:35


   
V E N O M

 
the relief of giving in to destruction


 


 
La résonance de sa désobéissance éclate dans les couloirs au rythme de ses hanches, écho qui sonne les cloches du pouvoir, annonçant son arrivée à travers le bruit des talons marqué par la démarche qui siffle l’autorité – habituelle discrétion abandonnée pour toute l’attention qu’elle peut s’approprier à travers une attitude des plus étudiées.  Ondulations des mèches cuivrées teint le regard d’une touche de morosité, mains plongées dans les poches cousues à sa demande pour ne pas avoir à frôler les êtres indésirés – méprisés. Eclair de royauté amplifié, regard assuré et persuadé par l’audace de l’allure arborée ; cuissardes exhibant l’épiderme de ce qui reste d’un reptile massacré pour son extravagante beauté – sublime idée qui l’avait poussé à dépenser pour se les procurer, désir délectable d’éliminer le banal.
Le délai accordé pour se présenter est dépassé, elle adossée à un mur écarté – posture élaborée qui appelle aux regards médusés,  veste à deux boutons parfaitement coupée et lignes graphiques accentuant la sensualité, merveilleusement cintrée pour marquer une taille tracée par les divinités avec majesté. Elle ignore pourquoi elle l’attend, parce que Romeo ne patiente jamais pour personne, n’accorde son temps inestimable à aucun être aliénable. Mais son avidité pour la singularité de ce qu’il représente est ce qui la fait s’impatienter. Visage fermé – enfermée, son regard se perd entre les invités dont la médiocrité la fait presque grimacer, reine qui déplore de voir son peuple diffamé par la calamité, daphné à son apogée qui n’attend plus que l’opportunité de tous les dilapider, car seule l’idée de les côtoyer lui fait presque regretter l’engagement qu’elle a accepté. Car elle fait de l’ombre à la lumière, essence intense faisant vaciller le feu des bougies qu’elle cesse d’admirer lorsqu’elle le sent se rapprocher ; son cavalier réprouvé. Elle l’aurait désavoué s’il n’avait pas reconnu qu’il s’était fait désirer. Mais elle le décrypte de la tête aux pieds, décidant de si elle va vraiment s’afficher à ses côtés ou s’il est encore temps de remonter pour l’abandonner à son manque de ponctualité. « Rien à pars la vengeance ne vaut la peine d’attendre. »  La voix reste à jamais détachée, sortie d’un monde égaré dont elle est la seule à avoir accès, privé de toute chaleur et marqué par des années dont elle-même ignore la disparité. Mais elle se retrouve vite trop près, proximité marquée par un effleurement qui la fait presque vaciller. «Ce genre d’événement a le don de multiplier mon agacement.»
Ongles allant marqués l’épaule malgré le tissu protecteur, sourire corrupteur et regard prédateur, elle lui accorde finalement cette attention qui lui retire le statut de distraction. « Pourquoi étais-tu en retard ? »
queen has arrived

© Nalex


infos:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas B. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 66
Points : 139
Re: [Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful Sam 30 Juin - 11:14


bal 2028 — so mystic and soulful


Elle parle bien Romeo. Sûrement mieux que toi, et ses piques vénimeux ne t'atteignent pas vraiment, ils coulent sur ta peau comme de l'eau de mer. Légèrement irritante. Si elle était l'océan, tu n'hésiterais pas avant de t'y jeter la tête la première. Elle t'avalerait vers des abysses que tu te complaisais à vouloir découvrir. Et tu savais qu'elle désirait connaitre les tiennes, quand l'obsidienne de ses yeux vinrent se planter dans les tiens. Souffle coupé, tu étires un sourire amusé.

« Tu es glaçante Pierce, ça me vexe beaucoup tu sais ? »

Si elle était la reine des sarcasmes, tu étais sûrement à quelques pas derrière elle, toujours tapi dans l'ombre quand il s'agissait d'assister à une destruction.
Elle s'y connaissait. Bombe atomique qui rasait tout sur son passage, à chaque souffle elle aspirait villes et populace, viles desseins dégueulasses.

« Et si on prenait des verres et qu'on allait dehors ? Je n'avais pas pris en compte l'affluance de leurs silhouettes nauséabondes qui commence à se profiler. »

Tu posais beaucoup de questions sans jamais répondre aux siennes. Mais alors que tu quittais la piste de danse, sans l'entrainer mais en lui indiquant de te suivre, tu répondis quand elle fut à tes côtés au grand bar installé sur le côté.

« J'ai été retardé par un coup de téléphone. Mes parents voulaient s'inviter ce soir. »

Tu soupires, un peu agacé.

« C'est leur rêve je crois de pouvoir assister à ce genre d'évènements. Mais l'école a refusé donc ils en sont venus à s'en plaindre au téléphone, tout simplement. »

Tu sors la flasque de ta veste, pour en verser un peu dans ton verre. Tu la places au dessus du sien, attendant son autorisation. Tu ne voudrais pas qu'elle puisse croire que tu veuilles l'empoisonner. Surtout au début de la soirée.

« Hm ? »


Voir le profil de l'utilisateur
Romeo I. Pierce
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 53
Points : 133
Re: [Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful Mar 3 Juil - 19:22


   
V E N O M

 
the relief of giving in to destruction


 


 
« Tu sais pourtant bien que te vexer est le dernier de mes souhaits. »
Elle empoisonne un peu plus chaque plaie suturée,  chaque bribe de lucidité qu’il laisse dévoiler et qu’elle imbibe de doute à travers un ton qui se veut offensé mais que les connaisseurs décriront comme étudié à l’intonation près, dissimulant les véritables intentions qui ne feront jamais l’objet de révélations. Les pas répétés sont parfaitement exécutés mais la raison serait d’avouer qu’elle est complètement déphasée, désorienté dans cette masse de corps mouvants, attendant seulement le moment où elle pourra s’excuser pour se volatiliser. Le regard est déchirant – déchiré par l’absence des présences qu’elle ne peut se contraindre à oublier jusqu’à ce qu’elle se serve de lui comme stabilisant, préférant tomber dans le gouffre de ses yeux plutôt que celui de ses récents adieux.
Elle laisse ses bras retomber sans broncher lorsque la valse se conclut, réponse captive des lèvres qui refusent de la prononcer alors qu’elle sait très bien qu’il est prévu de l’escorter car il est celui (le seul) à qui elle a décidé de dédier sa soirée. Mais elle lui laisse de l’avance pour pouvoir mieux  l’analyser – le contempler, mèches déchaînées et air dérangé exposant le costard parfaitement coupé, muscles imaginés au travers du tissu d’une somptuosité qu’elle a presque du mal à lui accorder. Mais elle doit bien l’avouer, ils ont absolument tout à lui envier et ce dernier point n’est qu’accentué lorsqu’elle se pose à ses côtés, bijoux dorés aux pierres jaunes décolorées comparés à ses iris constellés de fragments ensoleillés. « Comment expliquer la présence de pirates au milieu d’aristocrates, pas vrai? La prochaine fois fais comme moi, ne réponds pas. »
Intérêt se mélange soudain à son air amusé lorsqu’elle aperçoit la flasque qui réalise un succès dont elle n’aurait pas douté ; écorchant ses lèvres en un sourire étincelant, provoquant presque le creusement de sa fossette ; elle peut enfin sentir l’ambiance de fête.  Elle décale son verre pour la récupérer d’elle-même, la portant instantanément à ses lèvres et renversant à peine le menton en arrière pour laisser couler le breuvage de la fontaine de jouvence le long de sa gorge, laissant à l’audience le plaisir d’admirer sa totale inconscience. Elle pince du nez une fois terminé, longue gorgée presque regrettée au vu du goût qu’il lui laisse sur le palais, verre abandonné pour une liqueur qui aura bien plus d’effet si elle ne finit pas par l’assommer. Mais ça lui est égal, muse à son apogée lorsqu’elle lui rend ce qui lui appartient en un geste de la main, raclement de la gorge venant se débarrasser de la chaleur  tranquillisante – à peine déstabilisante qui la rend bien plus avenante. «Merci. A présent tu peux peut-être me révéler ce que je viens d’ingurgiter? Si c’est du poison je te prie de m’en informer pour que je puisse profiter comme il se doit de mon ultime soirée même si ça doit se faire à tes côtés.»
Elle lève son verre avant de le faire tinter contre celui qui détient le charme digne d’un olympien et des secrets qu’elle a hâte de lui faire avouer. Elle  saura s’en contenter pour la soirée.

queen has arrived

© Nalex
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas B. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 66
Points : 139
Re: [Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful Jeu 5 Juil - 22:15


bal 2028 — so mystic and soulful


Ton âme s'évaporait en vapeur, aspirée dans le trou noir béant de son coeur absent. Ceux qui pouvaient trouver Romeo froide au premier abord n'étaient que des insensibles, ignares à la philosophie piquante du sarcasme et de l'ironie. Car Romeo dansait et s'armait avec les mots, seuls atouts dans ce corps... Prison fragile qui renfermait ce serpent agile. Et venimeux. Elle était sûrement l'une des rares qui pouvait te faire passer une bonne soirée, au milieu de ceux que tu ne daignais même pas observer. Trop similaire à ton ego, tu taisais et gardait secret cette bribe de lucidité narcissique. L'impression de te regarder dans un reflet, sous les traits d'un autre genre. Cette mesure, tu pouvais la percevoir, car tu arborais la même.

« Je pense que les aristocrates s'enferment dans un monde en en excluant un. Les pirates prennent l'avantage dans la conquête de tous. »

Tu te penches sur elle, un malin sourire aux lèvres, alors que tu versais sans lui adresser le minimum d'attention.

« Ils prennent l'avantage. »

Une fois la flasque rangée, tu portes ton verre à tes lèvres.

« Je n'empoisonne que mes ennemis. »

Cette fois, le sourire disparait un instant. Tes prunelles glaciales la dévisagent avec calme et justesse. Tu la jauges comme un prédateur s'apprêtant à sauter à sa gorge. Un rictus vint fendre ton faciès. Aristocrate à pirate, tu jonglais de ces rôles qui t'amusaient tant.

« Et tu n'es pas mon ennemi.. n'est-ce pas ? »

Le gobelet se pose avec vigueur sur le buffet. Stable, résultat d'un mouvement de rigueur du poignet.
Secrets inavouables qui vous lient autant qu'ils vous rejettent. Loin l'un de l'autre. La proximité de vos venins ne fait qu'éloigner la possibilité d'un antidote. Et ne fait qu'accélerer le processus de votre autodestruction.
Pourquoi est-ce que vous aimiez tant que ça l'abomination?

Tes doigts s'entremêlent dans les siens. Sans la tenir vraiment. Lui laissant la possibilité de s'échapper, tu l'extirpes de ces gueux mal placés, slalomant entre leurs silhouettes à gerber et ignorant leurs rires dégueulasses désenchantés. Tu l'attires dehors, à la naissance de l'herbe et du vent. La musique, vous l'entendez encore, mais le souffle de mère Nature se fait plus audible.

« Est-ce que tu sais ce que renferme la forêt Pierce ? »

Tes doigts resserrent leur prise et la cage dorée se referme sur un oiseau encore indompté.

« Tu ne peux demander à un endroit inexploré de te révéler tout ce que tu pourrais y trouver. Tu dois prendre le risque de l'explorer, à tes risques et périls. »


Voir le profil de l'utilisateur
Romeo I. Pierce
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 53
Points : 133
Re: [Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful Ven 3 Aoû - 12:52


   
V E N O M

 
the relief of giving in to destruction


 


 
Il n’y a aucun avantage à finir au bout d’une corde. Et elle le voit déjà, lui et sa petite famille d’agitateurs se balancer dans le vide, pieds tentant désespérément de toucher un sol qu’ils avaient détérioré de leurs présences écrasante, doigts se serrant autour du cou pour tenter de voler les dernières inspirations qui leurs ont été retirées – c’est ça être jugé par la royauté. Elle serait au premier rang, ni noble ni brigand parce qu’elle est les deux quand elle le veut, l’espèce qui s’adapte pour survire, qui tuerait pour poursuivre.  
Derrière son air diplomate, elle a presque hâte ; parce qu’ils finissent tous comme ça, les pirates. C’est ses lèvres écarlates qui révèlent ses pensées macabres, face à face ou côte à côte, ne pas être son ennemi requiert un sans faute. Alors elle se contente d’un sourire qui révèle jusqu’à ses gencives, décidant de ne pas lui procurer le plaisir de répondre à cette question trop offensive.
Il peut cependant lire l’imposture de la posture qui vacille lorsque les doigts se retrouvent entrelacés, esprits isolés ; elle se fond dans les masses du peuple pour s’en détacher à ses côtés. Et elle est à quelques secondes de le lâcher, faire demi-tour et tout gâcher, l’abandonner pour ce qu’il est et ne sera jamais, préférant en faire la risée de l’assemblée plutôt que le capitaine de la veillée. La musique se résume à la seule tonalité de sa voix aux accents dominés qui lui rappellent les couleurs de l’isolement qu’elle craint terriblement. Alors elle accepte le changement de toile, poumons libérant le souffle empli de noirceur qui la tue à chaque bouffée d’oxygène et s’adaptant à la nouvelle vision que les alentours lui offre, magnétisme de sa peau la faisant baisser les yeux vers leurs doigts liés. « Qui s’intéresserait à la forêt si elle n’avait pas de secrets? »
Elle entend leur sifflement strident, celui de la combinaison qui n’est pas censée exister, combustion spontanée lorsqu’elle  fait glisser sa main dans la sienne dans une trainée de chaleur infernale pressant les entrailles, déniant les toxines qui paralysent jusqu’à ses cordes vocales qui confessent ses pensées dans une voix déchirée – déchirante; il a des mots qui ravivent les images qui la hantent. « J’aime enlacer l’inconnu même si me fondre dans ses bras est chose incongrue. »
Dans ses yeux valsent les fantômes de ceux qui avaient voulu lire les parchemins qu’elles gardent enterrés, inapprochables – invulnérables jusqu’à ce qu’à être confiés à celui qui vole sans demander, celui qui a la carte qui mène aux trésors les plus inavoués, multiplie les conquêtes et sabote les fêtes.
Qui de mieux qu’un pirate. « Raconte moi tes péchés et je te dirai qui tu es. »
Car ne compte pas sur elle pour faire le premier pas, elle a besoin de cette preuve de confiance qui annoncera les réjouissances et fera disparaître la réticence.  Et comme pour adoucir des mots qui auraient pu briser la pierre, elle passe ses doigts vacillants sur les lèvres du truand, virus dorénavant  scintillant sous le soleil de Satan.

queen has arrived

© Nalex
Voir le profil de l'utilisateur
Atlas B. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 66
Points : 139
Re: [Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful Ven 10 Aoû - 10:55


bal 2028 — so mystic and soulful


Romeo est ce poison, ce serum de vérité qui te pousserait presque à confesser tes pires péchés. Mais heureusement que tes alliés t'avaient entraîné à l'art de la dissimulation et du secret. Formé à ne rien laisser transparaitre, à ne rien laisser s'échapper. Sous peine de révéler au monde ce dont il n'était pas encore prêt.

Romeo semble intriguée par l'inconnu qui se cache dans la forêt. Si elle savait seulement que l'inconnu ne l'était pas vraiment à tes yeux. Que les flèches aiguisées avaient transpercé plus que de la chair en ce lieu. Que la magie ne s'évaporait pas que des corps bien en vie, mais elle vit au travers de tout être vivant. Elle s'échappe de leur pourriture, de leurs corps putrides en pluie d'étoiles fétides.

« Qui s'intéresserait au danger s'il n'était pas capable de nous ôter la vie ? »

Tu portes une gorgée de ta flasque à tes lèvres, sans détourner une seule seconde tes prunelles des grands arbres sombres. Le feuillage s'agite à certains endroits comme si des hordes chevauchaient les racines du monde.

« Pourquoi Pierce ? Pourquoi je te révelerai mes secrets ? Je n'ai rien à y gagner, j'ai déjà la seule obtenu la seule chose que j'attendais de cette soirée. »

Tu ranges la boisson dans la poche intérieure de ta veste et plonge la lucarne carnassière dans le reflet vitreux de son âme.

« J'ai déjà effleuré ta main lors d'une danse. »

Tu aimais faire planer le doute, sur les réels enjeux de vos existences. Elle avait engloutit sous ses flots ses plus sombres méfaits. Tel le monstre des abysses, elle ne te laisserait pas si facilement t'en emparer. Mais ton arme première résidait dans la curiosité que tu lui provoquais. Tes fonds marins étaient sûrement aussi profonds que les siens.

« Tu serais déçue. Désabusée ce qui se cache derrière Atlas Priest. »

Si seulement elle pouvait voir au travers de ta chair, discerner ton esprit qui sourit, d'une jouissance malsaine et maléfique.


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: [Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful

[Bal 2028] Atlas & Romeo — so mystic and soulful
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Livre Bob Morane - Test - Ed Atlas - Avril 2010
» Collection Atlas "Jeux de société Astérix"
» 13 - VEH. POSTAUX D'HIER ET AUJOURD'HUI - ATLAS - L18251
» [ANIME] Romeo x Juliet
» Test "Lanfeust les dossiers officiels" Editions Atlas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp :: le chateau de poudlard :: Rez de chaussée :: La grande salle-
Sauter vers: