(rp solo) Divague.

Arya Strauss
Arya n'est pas grande
Arya n'est pas grande
Arya Strauss
Messages : 394
Points : 852
(rp solo) Divague. Dim 8 Juil - 16:18


Tell me you won't leave

« Monsieur Pendragon ne  travaille plus ici, mademoiselle Strauss. »

Elle l'avait cherché toute la journée. Elle avait hanté les couloirs déserts et bravé les serres, gravi les escaliers de toutes les tours et ouvert toutes les portes. Sa chambre était vide, il ne répondait ni à ses appels ni à ses messages, et c'était comme s'il n'avait jamais existé. Il était passé dans le ciel comme une comète, il avait tout retourné, tout renversé dans son cœur et sa tête, et il avait disparu. Non, il était parti.

Les mots lui étaient interdits. Comment dire qu'elle l'avait aimé ? Comment expliquer le désastre fracassant son âme, alors que tout ça n'avait peut-être jamais existé ?

« Je ne dors plus, Miss Lindley. Mais je ne me réveille pas non plus. Je n'ai jamais vraiment dormi, je n'ai jamais vraiment vécu. »

Lindley était une femme douce, dont la silhouette seule suffisait à apaiser certains tourments. Elle était assise en silence dans son fauteuil, à la regarder avec bienveillance.

Arya doutait de sa réalité. Comment avait-elle pu croire qu'un tel homme avait existé ? Avait-elle été si naïve, qu'elle imaginait qu'on puisse l'aimer ?

« Regardez-moi. Je ne devrais pas être là. »

Je ne devrais pas être en vie. Mais elle se garda de le dire ; elle savait quel genre de réaction cela engendrait. Arya n'avait pas besoin d'être rassurée, elle voulait être entendue.

Lorsqu'elle passait en revue les différents épisodes de son existence, elle avait l'impression qu'ils ne lui appartenaient pas. Ils étaient comme une succession de souvenirs factices, imaginés par son esprit frustré pour avoir l'impression de ressentir quelque chose.

« Des rêves et des cauchemars qui parasitent mon système. »

Faust avait-il existé ? Ou était-il la personnification de sa colère et de tous ces sentiments muets et ravalés, un outil emprunté pour se sentir moins seule et indésirée ?
Ephraim avait-il existé ? Ou était-il la personnification de sa sensibilité et de tous ces sentiments fragiles et inavoués, un outil emprunté pour se sentir moins seule et indésirée ?

En ouvrant les yeux, Arya se rendit compte qu'elle parlait à un fantôme. Sur la chaise devant elle, personne n'était assis et personne ne l'écoutait. Elle se releva et constata avec dépit qu'elle venait de se lever d'un lit et pas d'un fauteuil, et qu'autour d'elle elle ne reconnaissait ni l'infirmerie ni le cabinet de la psy. Miss Lindley avait-elle existé ?

Il faisait nuit et seuls les astres éclairaient encore la chambre de l'ancien directeur des aigles. La chambre d'Ephraim. S'était-elle endormie dans son lit ?

En voulant récupérer la cape d'invisibilité à ses pieds, elle ne fit que brasser de l'air, et se rendit compte qu'elle ne l'avait pas apportée. Arya se mit à douter ; avait-elle tout imaginé ? Et Vega, avait-il existé ?

Ses émotions paniquées débutèrent une course effrénée à travers ses souvenirs, et ses jambes nues la firent traverser des dizaines de lieux familiers. Les sous-sols et Floyd qui la jette, l'infirmerie et Seraphina qui pleure, les escaliers et Sloan qui rit, la cour et Snezana qui la rassure, le hall et Lukas qui murmure, la salle commune et Joey qui l'appelle, le couloir du deuxième, les serres, le jardin, Nansy, Stanford, Constance, Ambroise, Nassim, Sky, Andy, Caïn.

Kinga, le pont.
Kinga, le pont.

« Kinga ! »

Son appel fut désespéré, elle cru la voir lui tendre la main et la sienne s'y engouffrer.

Tu me fais confiance ?

Elle ne pouvait pas avoir rêvé ça. Mais en cette nuit froide, Arya tenait la main d'un fantôme, et il n'y eut plus que les astres pour contempler sa solitude. Elle était seule, et indésirée. Elle était seule, depuis le début. Kinga, avait-elle existé ? Un murmure - un sanglot - avait glissé au bord de ses lèvres lorsqu'elle se rendit compte qu'elle n'était pas là.

Et son regard se pencha dans ces eaux qu'elle pensait avoir visité ; dans lesquelles elle croyait avoir plongé pour mieux revivre - c'était ce qu'elles s'étaient promis. Alors dans un accès de démence, Arya s'avança d'un pas, ferma les yeux et un triste sourire décora ses lèvres froides.

« Tu es ma confiance. »

Elle avait fait un pas dans le vide.



tell me you won't leave


Arya Strauss
Arya n'est pas grande
Arya n'est pas grande
Arya Strauss
Messages : 394
Points : 852
Re: (rp solo) Divague. Dim 8 Juil - 21:30


Tell me you have left

« Connaissez-vous cette sensation de chute qui vous tire soudainement de votre sommeil ? Ce vertige qui vous retourne, comme si vous veniez de sauter dans le rêve précédent ? On appelle ça la secousse hypnique. »

Arya était assise - affalée serait plus exact - dans le fauteuil du cabinet de Miss Lindley. Son regard vide était resté figé sur le tapis, son motif, ses imperfections et la minuscule araignée qui le traversait de temps en temps.

Elle passait parfois des heures sans rien dire, ainsi, les yeux creux et le vague à l'âme, incapable de mettre des mots sur les maux qui la déchiraient, incapable d'exprimer ce qui était vraiment important, ce qui était vraiment arrivé.

« Je ne dors plus, Miss Lindley. Mais je ne me réveille pas non plus. Je n'ai jamais vraiment dormi, je n'ai jamais vraiment vécu. »

Miss Lindley lui faisait faire un exercice simple : elle devait énumérer des faits réels, du plus facile au plus subtil, pour déterminer s'il s'agissait d'un rêve ou non. Au début, ça venait tout seul, les informations glissaient de ses lèvres sans qu'elle ait besoin de les penser.

« Je suis Arya Strauss. Je suis une sorcière. J'ai une sœur jumelle qui s'appelle Morgane. »

Parfois ça devenait difficile, elle passait des heures en silence avant de se prononcer.

« Je suis Arya Strauss. Je suis dépressive. »

Parfois ça lui arrachait des sanglots et des larmes.

« Je suis Arya Strauss. Je n'ai pas sauté du pont. »

En relevant les yeux et la tête, Arya fut prise d'une panique folle, à l'idée que tout ça soit encore un rêve et qu'elle se réveille dans la chambre de Ephraim - à condition qu'elle ait été la sienne un jour. Mais Miss Lindley était toujours là ; ses yeux, sa voix.  Alors rassurée, elle baissa les yeux sur le tapis, et son esprit se concentra sur l'exercice.

A ratisser ses souvenirs, elle avait l'impression de faire face à des démons, des ombres venues ternir ses rêves. Elle imaginait des fantômes.

« Je suis Arya Strauss. »

Parfois, c'était impossible à dire.

« Je suis Arya Strauss. »

Parfois, ça lui arrachait des cris et des pleurs, des tremblements dans sa gorge et des douleurs à ses mâchoires, si serrées qu'elles ne laissaient pas les mots en sortir.

« Je suis Arya Strauss. Et j'étais amoureuse de Ephraim Pendragon. »

C'était ça qui faisait le plus mal.
Leur histoire avait été réelle.



tell me you won't leave


(rp solo) Divague.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Zunda Narita MX solo
» Shirley Manson (Garbage) en solo
» Une journée campagne de combats aériens ww1 lors d'un prochain Micr-O-dit?
» Le solo de la ballerine
» Race (Ryo Solo ~ Heat Up !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Grand pont-
Sauter vers: