Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPoster un nouveau sujetRépondre au sujet

Récupération de fiche

Mishatte
Invité
Récupération de fiche Lun 9 Juil - 17:53

Bonjour,

Ancienne membre du forum, serait-il possible de récupérer ma fiche ?

J'avais le pseudo de Nahis Lazaridis.

Merci d'avance pour votre réponse.
Bisous à vous,
Nahis
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar
Messages : 1070
Points : 1113
Re: Récupération de fiche Lun 9 Juil - 20:11

Hello !
La voici !

Bonne continuation à toi hug

Code:
<div class="contentfiche">
<img src="http://pa1.narvii.com/5846/e633ba4aed14bcf181662f83a4e0082c850ef071_hq.gif" style="border-radius: 250px 250px 0px 0px;">
<div class="titrefiche"> Nahis Lazaridis </div> <div class="bgfiche">
<div class="quotefiche"> “ La connaissance des secrets d’autrui est un pouvoir enivrant. „</div>
<div class="soustitrefiche"> Le choixpeau a quelques questions pour commencer... </div>
<div class="bloc1fiche">[b]Tu t’appelles ?[/b] — Nahis Lazaridis
[b]Un surnom ?[/b] — Aucun en particulier
[b]Donne moi ton âge jeune individu... [/b] — 11 ans
[b]Tu viens d’où ?[/b]  — Je suis née à Fort Good Hope au Canada mais j'ai vécue à Londres en Angleterre.
[b]Et au niveau de ton rang ici ? [/b][i](Sang-pur, mêlé, cracmol..)[/i] — Sang-mêlé même si mes deux parents sont sorciers. Ma mère est une née-moldu.
[b]Si tu as un don précise le ici[/b] — non.
[b]T’es en quelle année ?[/b] — 1ère année
[b]Quelle option ? [/b][i](Uniquement en ASPIC)[/i] — //
[b]Quelle licence? [/b][i](Uniquement en DEMA)[/i] — //
[b]Tu aimerais faire quoi plus tard ?[/b] — Je sais pas encore. Mon père me dit de prendre mon temps pour choisir ma voie.
[b]Que penses-tu des élèves moldus et cracmols à Poudlard ?[/b]  — La famille de ma mère est très gentille avec moi, même si mes cousins et cousines ne sont pas au courant que je sois une sorcière et mon père me dit qu’il ne faut jamais juger les gens sur leur origine mais sur leur acte. Alors pour le moment, je pense qu’ils sont comme nous.
[b]Je vois je vois… tu seras donc dans la maison… [/b][i](attendre la répartition)[/i] —</div>
<img src="https://redcdn.net/hpimg15/pics/658154Nahis.png" class="avatarfiche">

<div class="soustitrefiche"> Il est temps que tu apprennes la différence entre la vie et les rêves. </div>

<img src="http://68.media.tumblr.com/f0c2e4024aa8d033ae7983419dd6b3d0/tumblr_inline_nfgy2ehsPI1t3rt1z.png" style="margin-left:15px;">
<img src="http://68.media.tumblr.com/1ad97c082380f1fd3d3aab3d12cbe24b/tumblr_inline_nfgy8itLrE1t3rt1z.png" style="margin-left:15px;">
<div class="bloc2fiche">
[b]Ta baguette magique [/b] — bois de Sycomore, Plume de phénix, 28 cm, assez fine et très flexible.
[b]La forme de ton épouvantard[/b] — Les clowns. Je déteste les clowns. Ils sont moches, pas drôle et ils font peur.
[b]L’animal de ton patronus[/b] — Je sais pas, je maitrise pas encore ce sort.
[b]Qu’est-ce que tu vois dans le miroir de Risèd ?[/b]  — Une immense bibliothèque. Avec un fauteuil, plein de jus de fruits où je passerai mes journées à apprendre plein de choses sur le monde des sorciers et des humains.
[b]Que sens-tu au dessus de la potion d’Amortencia ?[/b] — L’odeur de l’hivers, des vieux livres qui prennent facilement la poussière et la pluie.
[b]Ta matière favorite[/b] — aucune en particulier. Plus j’apprends de chose, plus je suis contente.
[b]Tu aimes quoi comme bonbon ?[/b] — chocogrenouille
[b]La créature qui t’inspire le plus[/b] — le Sphinx.
[b]Un animal de compagnie peut-être ?[/b] — Mon papa a accepté de me prendre un chaton pour m’accompagner.</div>

<div class="txtfiche"> <div class="soustitrefiche"> Tout est possible, du moment qu'on a assez de cran</div>Nahis, tu n’es pas une enfant insupportable, mais tu n’es pas un ange non plus. Tu es un mélange des deux. Tout comme une pièce de monnaie, tu possèdes deux facettes. Deux facettes bien distinctes et qui, pourtant, font de toi la personne que tu es aujourd’hui. Et malgré ton jeune âge, tu es une personne bien compliquée. Personne ne sait pour qui tu es. Personne ne sait contre qui tu es. Tu vis pour toi et toi seule. La seule chose qui compte à tes yeux, c’est l’amusement que les gens peuvent t’apporter. Et l’amour de tes parents, de ta famille. Si certains ne peuvent vivre que pour les autres, d’autres pour détruire les gens qui les entourent, toi tu vis seulement pour toi, pour que la vie soit une comédie comique. Pour toi, la vie n’est qu’un film de Charlie Chaplin dont il faut découvrir les mystères et les sous-entendus. Tu es une enfant vivant dans deux mondes dont il te faut apprendre les règles pour pouvoir t’y épanouir. Dans le cas contraire, tu risques fortement de t’y perdre et de ne plus vouloir jouer. Et à ce moment-là, ce film comique que tu apprécies tant pour ses rires, ses blagues risque de se transformer en film d’horreur dont personne ne pourra s’en sortir vivant.

Petit ange de tes parents, tu es le genre d’enfant à voir la vie du bon côté. Tu es d’un naturel enthousiaste et tu aimes faire partager ta bonne humeur. Tu es aussi le genre de personne à voir le verre à moitié plein. Tu aimes faire des blagues, amusés les gens autour de toi. Cette vision de la vie est d’ailleurs ta plus grande force. Grâce à elle, tu peux voir le bon en chacun de tes confrères et surtout, tu peux voir de l’espoir, de l’humour là où les gens n’en verraient pas. Pourtant, s’il y a une chose que tu n’aimes pas, c’est lorsque les gens rient de toi. Si tu aimes rire de tout et de n’importe quoi, tu n’aimes pas quand ça te concerne. Tu ne le supportes pas et tu es capable de cultiver cet affront pour t’en servir pour une quelconque vengeance. De plus, ton humour peut ne pas plaire à tout le monde. Si tu aimes rire de tout, ton domaine de blague favori est celui des caricatures. Tu t’amuses beaucoup avec ça. Ton humour est tellement douteux que généralement, les gens se demandent si c’est de l’humour ou un pic très mal / bien placé à l’encontre de cette personne ou de cette communauté.

Si l’humour est une grande force chez toi, pour le bonheur et le malheur des autres, c’est parce que tu es naturelle. Tu aimes la sincérité. Une grande qualité que tu affectionnes beaucoup même si celle-ci peut avoir de sérieuses représailles. Ton naturel et ta sincérité font de toi une personne de confiance, sur qui on peut compter même cela à un prix. Le prix de la vérité et de la confiance… ce qui est paradoxal dans un sens. Parce que oui, même si tu ne caches pas tes sentiments envers les autres, tu sais cacher ton jeu. Tu sais que la vie n’est qu’un jeu et il faut en connaitre les rouages, les failles pour le maitriser. C’est pour cette raison que tu laisses paraitre que ce que tu veux qu’on sache de toi, ce que les gens veulent voir de toi. Certains te qualifieraient de secrète, de mystérieuse. Certains verront que tu es une enfant rusée puisque tu connais déjà quelques mécanismes grâce à tes parents, à leur travail. Mais pour être tout ça, tu as dû faire un grand travail sur toi-même puisque c’est par mimétisme que tu es devenue ainsi. Tu travailles beaucoup pour comprendre comment fonctionnent les gens. Tu observes beaucoup pour voir comment ils veulent que tu sois vis-à-vis d’eux.</div>

<div class="txtfiche"> <div class="soustitrefiche"> Ce qui compte, ce n’est pas la naissance, mais ce que l’on devient.</div>
Nahis Lazaridis, fille de Nephtali et Alphée Lazaridis. Si ton nom de famille n’est pas connu dans le monde des moldus ou dans le monde des sorciers, tes parents sont quand même des personnes de grande importance. Fille d’un conseiller financier et médiateur pour l’une des plus grandes entreprises du monde magique, ce fut grâce à lui que celle-ci a pu s’intégrer dans le monde des moldus et devenir encore plus grande et aussi plus puissante. Il est un peu comme le bras droit de cette entreprise, il est celui à qui, on confit les tâches particulières, voir un peu salissante. Tu es aussi la fille d’une sorcière dont les parents ont travaillé comme ministre pour l’un des plus grands pays du monde. Ta mère ne travaille pas à un poste très important, mais tu sais qu’elle aide ton père dans ses tâches et particulièrement en ce qui concerne les transitions entre le monde des sorciers et le monde des moldus. Après tout, ta mère était – comme on disait dans le milieu – une sang de bourbe. Et elle ne reniait absolument pas ses origines. C’était pour cette raison que leur relation était un peu tumultueuse au niveau de ton éducation : ton père faisait tout pour que tu sois ouverte d’esprit, pour que tu ne considères pas comme supérieur aux autres tandis que ta mère, elle, te disait d’être fière de tes origines. Que tu devais faire comprendre aux autres qu’être une bâtarde, un sang mêlé était la meilleure des choses qui pouvaient arriver aux gens. Une vision sur l’éducation qui n’altérait en rien leur amour l’un pour l’autre et surtout vis-à-vis de toi.

Tu es née le 25 Août 2011 au Canada. Dès le début, tu savais que tu étais une sorcière. Tes parents étaient des sorciers, tu baignais dans ce monde avant même que tu naisses. Ce fut donc sans surprise pour toi, ni même pour tes parents quand tu commenças à montrer des signes de magie. Comme par exemple avec la capacité de voir des créatures magiques que personne ne voyait mis à part toi. D’ailleurs, tu t’amusais avec ça pour jouer avec tes camarades de classe : quand tu voyais quelque chose, tu t’amusais à décrire la chose dans les moindres détails. Du moins, dans la limite de ton vocabulaire. Après tout, tu n’étais pas une élève plus en avance par rapport aux autres même si ce n’était pas ce que tes professeurs disaient : « Nahis possède un esprit très développé pour son jeune âge. Elle a beaucoup d’imagination. ». Tes parents faisaient semblant d’être heureux d’entendre ça. Enfin surtout ta mère. Non pas que ton père ne t’aimait pas, loin de là, c’était juste qu’il n’avait pas le temps d’y aller. Son travail le forçait à voyager beaucoup et essentiellement en Angleterre. Ce pays où ton père te vantait la beauté, la culture. Après tout, il était d’origine anglaise. Il te racontait même ses études à l’école de magie la plus connue au monde : Poudlard. Cette école était un lieu magnifique où tu vivais de très belles années.

Quand il te parlait de cette école, il remarqua qu’il avait toujours le sourire aux lèvres, les yeux étincelants. A son regard, tu savais que cette école était magnifique et tu voulais y aller aussi. Ta mère n’avait pas fait ses études dans cette école de magie, mais à beau bâton, en France. Elle ne te parlait pas beaucoup de celle-ci. Comme si elle n’avait pas aimé ses études là-bas. Ton père t’expliquait que cette école était composée de quatre maisons : Serpentard, Gryffondor, Serdaigle et Poufsouffle. Ces quatre maisons reprenaient les noms de famille des quatre fondateurs qui avaient créé cet établissement pour protéger les enfants sorciers et surtout, pour leur apprendre à connaitre et à maitriser la magie. Lorsque tu lui demandais comment tu entrais dans l’une des maisons, il t’expliqua que ce n’était pas toi qui choisissais mais un chapeau magique. Lors de ton entrée à l’école, une grande fête était organisée pour les nouveaux élèves. Cette fête permettait de répartir les élèves dans la maison qui convenait mieux à son caractère, ses ambitions. Par exemple, pour lui, le chapeau hésitait entre Serdaigle et Serpentard. Deux maisons qui lui convenaient parfaitement bien et finalement, il avait passé ses études à Serpentard.

Chaque soir avant de t’endormir, quand il était là pour te coucher, tu lui demandais des histoires sur son école. Elle te faisait tellement rêver que tu voulais aussi y aller. Et à chaque fois, il te racontait une histoire. Cela pouvait un souvenir de ses études, une légende de Poudlard. Une fois, tu lui demandas de te raconter comment s’était passé sa cérémonie des répartitions. Un souvenir que tu aimais écouter. A chaque fois, son histoire était différente mais la fin était la même :

[color=#006600]« Papa, tu crois que je serais dans la même maison que toi ? Que j’irai à Serpentard ? »[/color], Demandes-tu.

[color=#663300]« Il y a deux réponses à cette question ma chérie. Celle du sorcier et celle du moldu. Par laquelle veux-tu commencer ? »[/color], Dit-il en caressant tes cheveux.

[color=#006600]« Celle du sorcier, je préfère toujours celle du sorcier. »[/color], répondis-tu.

[color=#663300]« Aucune idée ma chérie. Le choixpeau va chercher en profondeur, chercher le toi qui est caché, le vrai toi pour savoir dans quelle maison tu seras le mieux. Et ne te connaissant pas suffisamment, le sorcier ne peut pas répondre à cette question avant de connaitre la décision du choixpeau. »[/color], Explique-t-il en continuant les caresses.

[color=#006600]« Et celle du moldu ? »[/color], demandes-tu.

[color=#663300]« Non. Et il espère que tu ne seras pas dans cette maison, il espère que tu iras à Serdaigle. »[/color] Répondit-il directement. [color=#663300]« La maison serpentard est parfaite pour les personnes qui sont rusés, intelligentes, malines et qui recherchent essentiellement le pouvoir. Elle accepte aussi les personnes fortes et qui ne se feront pas marcher dessus et qui, limite, aiment marcher sur les autres. Tu es trop douce pour cette maison. La maison Serdaigle elle, accepte les érudits. Elle est faite pour les personnes comme toi ma petite Nahis… les personnes qui aiment apprendre pour le plaisir, pour les personnes qui cultivent la connaissance et le savoir. »[/color], Explique-t-il. [color=#663300]« Mais si tu ne veux pas entrer dans une maison, tu n’as qu’à lui dire que tu ne veux pas aller dans cette maison. Après tout, son nom est choixpeau. Il prend essentiellement en compte ton choix »[/color], finit-il d’expliquer.

[color=#006600]« Et si je veux être dans plusieurs maisons à la fois ? Parce que ce n’est pas en étant dans une seule maison que l’on peut tout apprendre… »[/color], Dis-tu, un peu déçue par l’unique choix de maison.

[color=#663300]« Il ne faut pas écouter les étiquettes de chaque maison. Ce n’est pas parce qu’à Serdaigle, il n’y a que des érudits que tout le monde est plongé dans des bouquins. Il se peut que tu trouves des gens comme toi. Pareil pour Serpentard. Ce n’est pas parce que tu es dans cette maison que tu as un mauvais fond. Après tout, je sors de Serpentard et je ne suis pas le plus merveilleux des papas ? »[/color], dit-il en rigolant.

Tu passas tes huit premières années au Canada. Ces années te permirent d’apprendre beaucoup de choses sur les moldus, mais aussi sur les sorciers. Tes parents avaient une grande bibliothèque avec de nombreux livres. Tes préférés étaient ceux sur les contes, mythes et légendes. Tu adorais les lire. Pour toi, on ne pouvait pas apprendre une culture sans connaitre son histoire et celle-ci passait aussi par ça. Sans savoir pourquoi, tu préférais les histoires des moldus. Tu les trouvais épiques, plus belles et aussi plus moralisatrices. Elles avaient aussi un truc que celle des sorciers n’avaient pas : des énigmes. C’était une chose que tu adorais. De ce que tu savais, tu tenais ça de ton père. Il jouait avec ça autant dans son travail que chez vous. Un jeu qui t’amusait beaucoup. Tes années au Canada te permirent aussi d’apprendre une chose très importante pour toi ; les gens étaient des êtres bizarres. Tout le monde mentait à tout le monde et dès que quelqu’un perçait le secret de quelqu’un d’autre, il jouait avec ça pour obtenir d’autres choses sur d’autres personnes. Trop petite pour comprendre les vrais enjeux de cette chose, tu prenais ça pour un jeu. Mais tu compris assez vite que ce n’était pas un jeu pour les adultes : quand tu essayas d’y jouer avec tes camarades, tu te fis disputer par ton institutrice. Elle t’expliqua que ce n’était pas bien de faire du chantage. Une notion que tu ne connaissais pas avant. Un concept qui allait te plaire.

Après tes huit ans, tu déménageas en Angleterre. Tes parents t’expliquèrent qu’ils déménageaient pour deux raisons : la première était pour le travail de ton père. Vu qu’il voyageait souvent en Angleterre, ils pensèrent que ce serait plus pratique de vivre là-bas même si le maison-mère était aux Etats-Unis. De cette façon, ils allaient être réunis plus souvent. La seconde raison, c’était toi. Tes parents voulaient la meilleure école pour toi et comme tu semblais être sur un nuage quand ton père te parlait de son école, de Poudlard, ils décidèrent de t’y inscrire. Lorsqu’on t’annonça cette nouvelle, tu sautas de joie. Tu hurlas même de joie. Tu étais bien trop jeune pour intégrer Poudlard, mais tu étais heureuse. Tu étais rattachée à l’Angleterre et donc, tu avais ta place là-bas. Tu allais pouvoir intégrer l’école que tu rêvais. Tu étais tellement heureuse que ton cœur avait cessé de battre pendant quelques secondes. Un moment de forte émotion. Tu étais tellement heureuse que tu demandas à ta mère de découper ton emploi du temps en deux : la semaine, tu étudiais avec les autres élèves moldus tandis que le week-end, elle t’enseignait les bases de la magie. Tu ne faisais aucun exercice pratique, seulement de la théorie. Mais même avec ça, tu étais heureuse. Tu allais être dans la plus belle école au monde et tu allais apprendre avec les meilleurs professeurs.

De tes huit ans à tes onze ans, rien d’extraordinaire ne se passa. Tu vivais entre deux mondes, apprenant les bases de ces deux mondes et en te faisant des dans un seul des deux. Du haut de tes dix ans et demi, tu étais plutôt une enfant intelligente, comprenant et assimilant plutôt rapidement les choses. En réalité, tu n’étais pas plus intelligente que la moyenne, tu étais juste plus ouverte, plus curieuse que les autres. Ta curiosité était tellement grande qu’elle en devenait un défaut pour toi, des professeurs et tes camarades. Tu voulais tout comprendre, tout savoir. Tu n’acceptais aucun enseignement sans en connaitre la totalité des choses. Et quand la réponse ne te plaisait pas, tu répondais à la personne – enfant ou adulte – par une énigme. Ce fut pour cette raison que tu finis par faire ta dernière année chez toi avec un professeur particulier. Malheureusement pour eux, ta curiosité effrayait la plupart des candidats. Mais heureusement pour toi, un courageux accepta ton challenge. Et le plus beau, c’était qu’il connaissait le monde de la magie : sa sœur était une née moldu. En plus des cours qu’il te donnait, il te parlait aussi de monde magique et de l’école. Il te racontait ce que sa sœur lui racontait.

Quelques mois plus tard, pour tes onze ans, tu reçues la chose que tu attendis depuis très longtemps : ta lettre de Poudlard. Elle indiquait que tu avais ta place dans cette école. Une annonce qui te fit sauter de joie.

</div></div> <div class="titrefiche"> Mishatte </div> <div class="presfiche">

<table><tr><td><img src="http://i.imgur.com/qcqTHd1.jpg" class="iconfiche"> <td>
<td> [b]Qui es-tu ? [/b] — Mishatte
[b]Ton âge ?[/b] — 25 ans
[b]Ton film favori[/b] — Trop. Mais yen a deux que j’apprécie tout particulièrement : Les Noces funèbres et Le discours d’un Roi.
[b]Ton livre favori[/b] — Trop aussi. En ce moment, je relis les « Ellana » de Pierre Bottero et je lis « A présent, vous pouvez enterrer la mariée » d’Oren Miller
[b]Comment tu as découvert Dabberblimp ?[/b] — Top Site et Partenariat avec le forum Heroe’s SUP
[b]Des remarques pour l’améliorer ?[/b] —
[b]Personnage sur l’avatar[/b] — Hinata Hyuga de Naruto
[b]Une dernière… Nargole ou Joncheruine ?[/b] — Joncheruine</td></tr></table>

</div>

</div>


winner is dreamer who never gives up; andy


des bannières:
 

♥ feldy:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Récupération de fiche
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» SKINS
» Fiche technique de l'album avec le kit d'octobre de la Fée
» Comment faire une fiche de lecture
» Libération de Metz, par la 1e demi-brigade (8e,16e,30e BCP)
» Fiche de données de sécurité - Ethanol pur

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Pour bien suivre :: Coin invité-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPoster un nouveau sujetRépondre au sujetSauter vers: