AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'assassin || Earl Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Earl Grace
Funeste Amphisbène
avatar

Funeste Amphisbène

Messages : 125
Points : 317
MessageSujet: L'assassin || Earl Grace   Sam 6 Mai - 12:51



Earl Grace

“ Les péchés parlent - le meurtre crie. „

Le choixpeau a quelques questions pour commencer...

Tu t’appelles ? Earl Grace. 
Un surnom ? Tes amis t'appellent Gray, mais tu en as si peu que tu es juste Earl.. 
Donne moi ton âge jeune individu... 20 longs hivers...  
Tu viens d’où ? Né en Angleterre, à Amesbury. 
Et au niveau de ton rang ici ? Tu es un moldu. 
T’es en quelle année ? Dernière année déjà... 
Quelle licence? Licence de Défense contre les Forces Magiques  
Tu aimerais faire quoi plus tard ? Tu aimerais montrer aux sorciers que les moldus peuvent être tout aussi dangereux pour eux. 
Ton ressenti face aux sorciers ? Les sorciers pour toi sont des faibles, des couards. Se cachant derrière leurs pathétiques baguettes en bois, ils ne sont même pas capables de sauver des vies quand leur aide est nécessaire.... 
Que penses-tu des directeurs ? Orphan n'est pas quelqu'un de bienveillant et tu te méfies de lui. Sa soeur par contre, en plus d'être d'une grande beauté, fait preuve d'intelligence et de gentillesse. Si elle décide de mener un combat, tu sais que tu la suivrais dans son sillage tel un ange gardien. 
Je vois je vois… tu seras donc dans la maison… SERPENTARD



 Le monde n'est plus aussi lumineux sans elle...


 

La forme de ton épouvantard Tes mains sont couvertes de sang. Une lame, ta lame, roule à tes pieds. Les traces de sang... Tu ne veux pas regarder, mais tes yeux suivent les marques vermeil. Une main blanche est tendue, immobile, vers une baguette maculée de sang. Les cheveux auparavant soyeux et blancs en sont tout autant poissés. Son torse est déchiré, la chair mise à nue, et ses yeux clairs fixent le vide pour l'éternité...
Qu’est-ce que tu vois dans le miroir de Risèd ? Tu vois ta sœur, à tes côtés, fière, tenant son diplôme de médicomagie... Elle avait toujours voulu soigner les autres, comme pour les remercier du don que la nature lui avait fait... Bien que récemment cette vision fut remplacée par de longs cheveux blonds et des bras pâles t'entourant...
Que sens-tu au dessus de la potion d’Amortencia ? L'odeur de la forêt, celle amère que le métal laisse sur une paume moite, et celui des muguets, fleur préférée de ta sœur qu'elle mettait toujours dans ses longs cheveux blonds...
Ta matière favorite Aucune, toutes te sont autant utiles mais aucune ne te procure de réel plaisir...
Tu aimes quoi comme bonbon ? La cigarette, c'est mieux qu'un bonbon. Elle est plus rapide pour te tuer. 
La créature qui t’inspire le plus Le succube et l'incube... Ils savent comme toi se nourrir de la douleur d'autrui, de la force vitale de leurs victimes...
Un animal de compagnie peut-être ? Ce serait une perte de temps d'élever un animal qui sera voué à mourir tôt ou tard...


On ne peut deviner qui on sera demain.

Las. Oui, c'est cela. Tu es las. Indifférent. À part. Un imposteur. Un rejeton. Un meurtrier. Un monstre. 
Regarde toi. Le répudié luciférien, le scélérat, le maudit, le dénaturé. Le digne de Caïn, premier assassin. Premier à avoir péché. Ouvre les yeux de ceux que tu affrontes et fait leur craindre la tarasque que tu es. Déjà une bête de foire pour eux, un impur, un infâme, un scandaleux moldu. Qu'ils y aillent, qu'ils osent jeter la première pierre. Cela fait longtemps que tu attends leurs coups.  
Ta collaboratrice, seule et unique compagne, c'est l'ombre la plus obscure, les ténèbres les plus profondes. Sentiment mortuaire au creux de tes veines enflées par l'adrénaline immorale. Le seul festin qui t'es permit.  
Pourtant, tu es si clairvoyant, si éveillé, si astucieux. L'intelligence, la sagesse même suinte par tes pores. Les connaissances ne te résistent pas, elles intègrent ton système neuronal comme rattachées par d'épaisses sangles indestructibles. Mais infranchissables. Tu veux connaître pour détruire, pour atomiser, pour dévaster. Tu veux prouver, démontrer, qu'un monstre comme toi, une créature si misérable et indigne, peut être plus puissante que ce que le monde magique réuni.
Fier. Orgueilleux. Grandiose, méprisant. Rogue. Tu sais être inférieur aux autres et tu en fais ta supériorité. Tu es conscient de leurs faiblesses, de leurs failles, des échecs d'autrui tandis que tu enchaînes victoire sur victoire. Il est plus facile de partir de rien pour atteindre le haut que d'obtenir qu'une ascension illusoire qui ne mène que plus bas. Et tu en tires tant de joie pervertie, de voir ces visages surpris te contempler avec indignation lorsque tu leur prouve que tu peux faire pire que ce qu'ils ne pensaient de toi.
Ils voient le monstre en toi. Mais tu es un titan, l'incarnation du mal refoulée dans les entrailles de la Terre qui se cambre, qui gémit, qui attend sa libération avec impatience, avec supplice, en bouillonnant d'une violence trop longtemps retenue.
Mais chaque pièce a deux faces et tu n'es pas l'exception, Earl.
Tu as une faiblesse, et cette faiblesse ce sont les femmes. Tu n'en est pas amoureux, non, tu veux les protéger. Tu veille à ce que les plus douces, les plus fragiles, celles qui ressemblent à Elle n'aient que le sourire pour affronter le jour. Les savoir heureuses et comblées, ça te donne une satisfaction personnelle, un profond sentiment de ravissement. Et tu ne peux être aveugle à leurs détresses, à leurs peines. Alors tu es là, tel un chevalier, prêt à secourir celles qui ont besoin de toi. Et mêmes celles qui refusent d'être aidées.
C'est un peu égoïste, mais tu ne t'en soucie pas Earl. Tu sais que jamais tu ne pourras toucher le bonheur, que c'est trop tard, que lorsqu'il été à porté de main, lorsque tu baignais en plein dedans tu l'avais détruit. Une flèche, oui. Il s'en a fallut d'une seule flèche.
Tu n'es donc pas sans-cœur, mais tu ne te préoccupes que de toi-même. Comment surpasser autrui, comment enfoncer les lames de tes pièges dans la chair tendre de tes victimes afin de mieux profiter de leurs souffrances.
Car tu veux faire payer à ce monde tout ce qu'il t'a pris. Tout ce qu'il t'a volé, enlevé. Tu ne pourras jamais pardonner cet immonde don qui a été affublé à ta sœur. Sans lui, sans cette malédiction impure, immorale et dépravée, elle serait peut-être toujours debout, à tes côtés. Elle aurait eu une vie.
Et même si tu es responsable de tes actes, au fond tu sais.
Ce monde n'est qu'une pourriture qui va vers la destruction de toute existence simple et bienveillante.
Et tu feras tout pour éradiquer cette maladie avant qu'elle ne prenne une ampleur trop importante.
C'est un serment que tu prends envers toi-même, envers ta conscience.
Et tu le tiens.


Le passé nous forge dans le feu des souffrances.

Ton histoire Earl ? Mais tu la racontes pas, ton histoire. Pourtant elle est inscrite dans tes cellules, dans ta chair, dans tes atomes.
Il y a trois dates. Trois dates clef, uniques, inoubliables. Trois dates qui firent de ton existence ce qu'elle est aujourd'hui.
3 mai 2000
Au bout de quelques heures d'intenses efforts, Isabelle Grace met au monde son premier enfant. Sa fille, au visage bouffi comme celui de n'importe quel bébé, et avec une petite touffe de poils blonds sur le haut du crâne. Bonheur, joie.
Elle s'appellera Lily Convalia. Convalia signifiant muguet. Les fleurs du mois de mai.
Une petite fille en parfaite forme, heureuse, joyeuse, épanouie. Ses cheveux de plus en plus longs constamment ornés de petites fleurs blanches.
Tout est ordinaire, paisible. Une vie joyeuse, parfaite. Une vie d'un harmonieux couple dont l'enfant est sain et heureux. Jusqu'au jour où quelqu'un vient. Un inconnu, pourvu d'une grande cape. D'une robe qui rappelle la robe d'un sorcier.
C'est ce qu'il est. Charlatan, magicien, chaman. Isabelle refuse de croire, mais son bien-aimé, lui, n'a aucun problème à voir que c'est la réalité. Il n'avait jamais confié à sa femme qu'un de ses lointains cousins était... Loin d'être ordinaire.
Pourtant, Joachim n'en sait que peu. L'inconnu explique, apprend. Il est bienveillant, gentil. Les parents comprennent, finissent par accepter. Se réjouissent même. Leur petite fille est encore plus extraordinaire qu'ils ne le pensaient.
23 décembre 2007
Un hiver comme jamais vu. Froid, violent. Brusque, immodéré, terrible. C'est dans la peur que tu viens au monde Earl, dans un hôpital où les plombs ont sauté. Dans les ténèbres à peine transpercées par les lampes des infirmières, Isabelle pleure avec toi. Son fils, son petit bébé. Ton hurlement strident est un cadeau pour ton père attendant de l'autre côté du mur, tenant par la main une petite fille de sept ans. Lily. Ta sœur ainée.
Elle est au comble de la joie en te voyant, toi, l'enfant aux yeux sombres et aux cheveux noirs. Et elle t'aime, Earl. Et tu l'aimes en retour. Elle est ta protectrice, ton ange gardien, ta belle sœur aux cheveux blonds étincelants. Ta mère et elle seront les seules femmes que tu auras jamais aimé.
Et puis un jour, arrive une lettre et ta sœur s'en va. Une année passe, elle ne revient que pendant les vacances. Tu as quatre ans, tu as failli l'oublier. Pourtant, tu te souviens à l'instant que tu la vois toutes les fois qu'elle t'a gardé et aimé.
Une autre année. Et une autre. Tu attends ses retours avec impatience. Et tu as peur que vous ne vous retrouviez plus un jour.
Viens enfin ta lettre à toi. Tu es surpris, tu n'es pas comme ta sœur. Tu es simple, humain. Ordinaire. Mais son école, cette école de sorcellerie dont elle parle si souvent, est prête à t'accueillir. Et tu as si hâte de voir les grands halls, les salles de classe, les lieux si uniques dont t'a parlé ta sœur.
Tout est grandiose, comme elle te l'avait promis. Pourtant, tu es triste lorsque tu t'éloignes de sa table. Ta sœur était douce, sensible. Elle est allée chez les Poufsouffles. Mais toi, tu n'étais pas pareil.
C'est avec regret que tu la regardes à travers la salle, mais elle te sourit. Un large sourire rempli de joie. Vous êtes dans la même école. Vous pourrez passer l'année ensemble, enfin. Sans vous séparer, sans vous quitter. L'heure est venue de vous rapprocher.
Sans amertume tu sais que ce fut la meilleure année de ta vie. Malgré les chuchotements à ton sujet dans les couloirs, car tu étais "moldu", malgré les quelques difficultés à comprendre ce monde tout du moins étrange, tu étais heureux. Épanoui. Et ta sœur était là, sa longue baguette en main. Bois de saule pleureur et crin de licorne. Tu te souviens encore.
23 juin 2018
Tu as encore onze ans, ton anniversaire n'est qu'en fin d'année. Vous êtes ensemble, dans le jardin derrière chez vous. Un beau jardin, entouré de grands sapins. On croirait presque que c'est une forêt tant les arbres sont majestueux, dominant au-dessus de vos têtes comme des titans.
Lily a dix-huit ans. Elle peut utiliser la magie hors de l'école et s'en donne à cœur joie. Elle est magnifique. Ses cheveux blonds tournoient autour d'elle, des muguets fanés en tombent en une neige d'été. Tu la regardes, tu ris. Ce sera ton dernier rire.
La cible à l'autre bout du yard t'appelle, te nargue de ses couleurs rouges et or. Tu vises, libère. La flèche trace, percute. Plein cœur du cercle. Ta sœur applaudit, te complimente. Elle veut te montrer, elle aussi, ce qu'elle a appris. Ses mains libèrent de petits oiseaux bleus, qu'elle a crées du bout de sa baguette. Puis elle esquisse un grand geste, te défie du regard. "C'est un bouclier magique, il est incroyable n'est-ce pas ?"
Oui, il est beau son bouclier. Mais ni elle ni toi n'avez compris qu'il ne pouvait protéger que contre une autre baguette.
Ta flèche part, défiée par cet artifice. Par cette illusion qu'elle traverse sans même la moindre friction. Le bouclier se brise, les yeux s'écarquillent. La pointe d'acier dépasse de son dos lorsque tu te jettes vers elle. Tu hurles avec elle, à l'unisson. Isabelle arrive, s'évanoui. C'est ton père qui l'emmène à l'hôpital. Trop tard.
Tu as du sang sur les mains dans cette salle d'attente. Ils disent qu'elle est opérée, tu vois des gens courir partout. Ta mère arrive enfin. Elle dit avoir envoyé un hibou à l'école, que quelqu'un viendra si la médecine humaine n'arrive pas à la sauver.
Elle ne te regardera plus jamais dans les yeux.
Personne ne vint. Vous étiez seuls, à côté d'un corps inanimé, dans une salle froide et vide. Le dernier adieu.
Tu souffres, tu pleures. Son sang est désormais partout, sur ta chemise, sur ton visage que tu essuies rageusement.
Elle n'est plus à cause de toi.

Tu n'es plus le même. Ils ne sont pas venus la sauver. Ils voulaient ses pouvoirs, mais s'en foutaient de sa vie. Tu es en colère, tu veux exploser. Tu n'as plus personne. Elle était tout et tu n'étais rien.
Tu sais que la faute est sur toi. Mais tu blâmes quand même les sorciers. Ces infâmes êtres qui croient que les moldus ne peuvent rien leur faire. Qui croient le flux magique plus puissant, plus résistant que l'acier.
Mais toi, Earl, tu sais qu'il n'en est rien. Et tu comptes bien leur montrer.
Leur apprendre, par une jolie démonstration, que tôt ou tard, il sera l'heure d'apprendre à se défendre contre une arme réelle. Que le monde du rêve est surpassé.
Et qu'ils font pitié avec leurs baguettes ridicules.
Mad



Qui es-tu ? On me connaît sous Venus ou Grenat, chers amis c: 
Personnage sur l’avatar Livaï Ackerman de Shingeki no Kyojin




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R. Gemma Adams
Professeur de divination
avatar

Professeur de divination

Messages : 21
Points : 41
MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   Sam 6 Mai - 12:57

Owiii bb Earl ❤❤
Courage pour la suite de ta fiche /o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 113
Points : 277
MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   Sam 6 Mai - 19:03

Bienvenue ♥ Livaï ♥♥♥ Je ne veux pas faire mon rabat-joie mais je crois qu'il y a un prédéfini avec ce visuel TTwTT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl Grace
Funeste Amphisbène
avatar

Funeste Amphisbène

Messages : 125
Points : 317
MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   Sam 6 Mai - 22:00

Silas ♥
Livaï m'a été offert en cadeau le vava du prédef' sera changé t'en fais pas ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.A Fallen Blackwell
Dame de l'Aube noire (et propriété de Venus)
avatar

Dame de l'Aube noire (et propriété de Venus)

Messages : 93
Points : 117
MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   Sam 6 Mai - 22:01

Bienvenue toi ((encore une fois)) ♥




Never let darkness eat your soulI AM A LION WITH DARK HAIR. HIDING BEHIND HEAVY CURTAINS. MY HEART IN TWO BY ROSES TEARED. I WILL FALL INTO A DARKNESS OF BLOOD. (C) LADY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 113
Points : 277
MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   Sam 6 Mai - 22:51

C'est une très bonne nouvelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Sunbeam
Eleve sang-mêlé
avatar

Eleve sang-mêlé

Messages : 148
Points : 206
MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   Sam 6 Mai - 23:00

On me dit pas que l'on fait un TC c'est ça ?! Et bah bravo c'est du propre ça ! vomi
Nan en vrai... Il envoie du pâté ce perso *.* Hâte d'en voir plus et surtout de voir ce que tu vas en faire en Rp :o !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 271
Points : 442
MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   Sam 6 Mai - 23:07

C'était la vengeance de Echo Connor ♥ contente de voir qu'il te plait, il va peut-être venir t'embêter ♥

Merci Fallen ♥ Si Venus n'arrive pas à vaincre ton cœur d'héritière peut-être j'attèlerais Earl à la tâche ♥

N'est-ce pas Silas ? Je suis plutôt satisfaite de ce cadeau ♥ Ah les mérites d'être aimée par le staff (Orphan si tu passes par là jtm ♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon B. Vaughn
Élève porté-disparu
avatar

Élève porté-disparu

Messages : 83
Points : 122
MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   Lun 8 Mai - 16:21

Just. Wow. I love this man. Livaï >mon bébé< Ton caractère. Ton histoire. Tout. Il est beau ce personnage. Il est bien ce personnage. Je veux l'épouser. Cette virilité. Bref. Love. Et beaucoup de bébés. Non, de crèpe ! Enfin.. Sauf si c'est avec moi.

oscour
bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Scamander
Directrice
avatar

Directrice

Messages : 64
Points : 57
MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   Lun 8 Mai - 16:57




Bienvenue sur Dabberblimp !

Tu sais quoi ? Jpp de toi, de ton écriture D: Earl est perfect. Tu connais la musique maintenant alors je te laisses faire ♥ Bravo pour ta validation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'assassin || Earl Grace   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'assassin || Earl Grace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Finney, Patricia] Lady Grace - Tome 1: Un assassin à la cour
» Création Perso Spé : Altaïr (Assassin's Creed)
» Assassin's Creed Brotherhood III - [Xbox360/PC/PS3]
» GRACE STATUE SOULFIRE (ASPEN COMICS)
» Ordre de lecture conseillé pour l'assassin royal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: 
Ceremonie de repartition
 :: Fiches validées
-
Sauter vers: