don't watch me ft. OTHELLO (terminé)

Invité
Invité
avatar
don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Dim 22 Juil - 23:21

« Non mais tu ne comprends pas Kim, c'est la méthode la plus efficace pour avoir une peau fraîche et canon. Pourquoi est-ce que j'ai un aussi beau visage à ton avis ? Je te donne mes conseils, à toi de voir si tu veux les suivre ou pas. » Tu hausses les épaules. Non mais elle est sérieuse elle ? tu te le demandes vraiment. Elle croit tout savoir sur ce domaine ? Mieux que toi ? Elle se trompe. « En plus, il ne s'agit pas de ces masques vendus pour les moldus hein, les masques que j'applique sur ma peau je les achète ici. Certains sont magiques et certains contiennent seulement des ingrédients introuvables chez eux. Enfin bref, » le enfin bref le plus irritant au monde est attribué à... M. Apostolos. Vouloir arrêter le débat alors que tu n'as pas arrêté de lui couper la parole et à lui faire subir un monologue. C'est... c'est terrible. Et maintenant, elle dit vouloir rentrer car il fait soit disant trop frais pour elle en ce début de soirée. « Oh mais c'est une blague ? Tu étais d'accord pour m'accompagner prendre l'air et maintenant tu veux rentrer ? » « Socrate, t'as vu ta dégaine ? t'es en chausson, en peignoir avec de la crème sur la gueule, dehors et SANS ta baguette, j'ai pas envie de me faire engueuler à cause de toi. » tu cesses le pas. Tu ne vois absolument pas le mal. Et tu ne vois absolument pas en quoi ça dérange. C'est vrai quoi, qu'est-ce qui pourrait arriver, là maintenant ? Vous êtes sous les arcades du château, à quelque pas d'une porte, il fait sombre certes mais  personne ne dort encore à cette heure-ci et tu te sens bien. Quel est le problème ?

Sans prévenir, Kim te dévisage et saisi sa baguette pour vous éclairer. Un cri de surprise s'échappe de ses lèvres. « Quoi ? Je ne brille pas assez tout seul ? » « Socrate ton visage.. ta peau elle... tu deviens violet et tu gonfles ! OH MON DIEU ! » Hein ? tu te touches le visage : effectivement, tes joues ont l'air très enflées. Comme si tu t'étais pris de sacrées patates. Pris de panique, tu te mets à hurler tout et n'importe quoi et t'agite dans tous les sens. « FAIS QUELQUE CHOSE FAIS QUELQUE CHOSE FAIS QUELQUE CHOSE » tu tentes de retirer la crème sur ton visage à l'aide des manches de ton peignoir. Mais rien y fait : ça. ne. part pas. Elle utilise sa baguette et tente d'arranger les dégats : mais visiblement, ça n'a fait qu'empirer les choses. « ....Ok viens on va à l'infirmerie. » « Pardon ? C'est hors de question je préfère rester immonde toute ma vie que me rendre chez cet abruti. » il y a comme des sensations étranges sur ta peau. On dirait que... ça brûle, que ça boue ?? Tu ne sais pas, tu ne comprends absolument à rien, tu ne vois rien. Tu ressens seulement. Et tu t'imagines immonde. Il se pourrait bien que la plus moche des créatures sur cette terre soit à ton image, en cet instant. Alors, tu te mets à taper du pied en hurlant et en pleurant. Parce que, tu n'as pas ta baguette sur toi. Que tu refuses que quiconque te remarque dans cet état-là. Tu ressembles à un enfant de six ans en plein caprice.
Et pour couronner le tout, Kim a disparu.
serait-elle partie chercher quelqu'un..... l'infirmier ?? si c'était le cas tu te préparais à creuser ta tombe ici même. tu préférais mourir.
mais tout ce que tu trouves à faire, c'est te cacher derrière un arbre en attendant.



Dernière édition par Socrate Apóstolos le Mer 12 Déc - 21:06, édité 1 fois
Othello Palton
Infirmier Scolaire
Infirmier Scolaire
Othello Palton
Messages : 60
Points : 117
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Lun 23 Juil - 12:54


Don't watch me
Putain. Dix minutes. Dix minutes, et OP pourrait enfin dire aux gamins d'aller se faire foutre pour ce soir. Il parle pas chinois, lui. Dure journée. Joint glissé entre ses lèvres, ça enfume l'infirmerie.

"Wesh..."

Trois coups frappés à la porte avec une force de miskine. Othello tire une taffe. Ca casse les couilles.

"OUAIS ! Y A QUOI ?"

On est jamais tranquille ici. Quand c'est pas un tel et un tel qui restent coincés en voulant jouer au docteur dans le bain des préfets, c'est l'autre pétasse qui se défigure. Même pas foutu de ramener son cul jusque-là. S'il avait su, OP serait resté en gériatrie, donner à manger aux vieux, c'était moi fatigant.
Jogging, sweat-shirt, sneakers. Il fleure l'herbe, mais pas la campagne, Othello. Tranquille, tranquille. On se presse pas, on va laisser au gamin le temps de gonfler encore un peu. Petite trousse de secours sous le bras, il suit la nana OP. Punchlines rythmées, souvenirs de jeunesse dans la tête. Chansonnette violente, marmonnée entre deux bouffées. Il parle tout seul.

"Si y a bien une chose que j'sais faire, c'est niquer des mères. Gousse d'herbe et un Dom Per' pour calmer les nerfs."

Il a oublié son caddie. Sa mère. Au moins, Tupac zone dans le coin. Où qu'il est passé princesse Sarah ? Derrière un arbre. Voilà.

"Eh... Mais putain t'es encore en peignoir. V'là j'ai juré c'est pas une tenue, honte de rien les jeunes."

OP, il voudrait bien voir sa tête. Il s'approche, écarte les mains du gamin de son visage. Sifflement impressionné. Comme ça, Socrate ressemble un peu à son premier dealer. P'tite lingette, faut bien enlever cette merde de son visage. OP il touchera pas ça avec ses doigts, un drame, mais pas deux.

"Ouh... Grichka Bogdanov, frère. Qu'est ce que t'as encore foutu dans ton truc dégueux là ?"

Lingette crade balancée. Regard insistant et saoulé à l'autre meuf, là.

"T'veux pas camper ici toi ?"
Invité
Invité
avatar
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Lun 23 Juil - 19:42

Plan B. Retourner au dortoir et récupérer ta baguette. Seulement, à cette heure-ci personne n'est encore couché. Tu risquais donc de croiser du monde. La tête cachée entre tes mains, tu pleures mais tu ne sens même plus tes larmes. tu ne sens plus rien tout court. Le même effet qu'une anesthésie. Le bruit des pas te panique, ils semblent se diriger en ta direction. Non. Non. Tu pries pour que ce soit Kim. Kim et seulement Kim. Puis l'apparition d'une tête soudaine manque de te provoquer une crise cardiaque : sous le coup de la surprise, tu te mets à hurler. « Eh... Mais putain t'es encore en peignoir. V'là j'ai juré c'est pas une tenue, honte de rien les jeunes. » la main contre ta poitrine, tu tentes de calmer ton rythme cardiaque. Tu souffles comme si tu allais accoucher. « Mais vous- tu es complètement malade ! D'habitude t'es loin d'être discret mais pour une fois ça aurait bien servi là!! Imbécile. » traiter un adulte, un membre du personnel de pauvre imbécile ? et le tutoyer ? Rien de surprenant quand on connait votre relation. Il était loin de te respecter, lui aussi. La remarque sur ton peignoir t'agace, mais tu ne bouges pas d'un pouce : tu essaies toujours te cacher ton affreux minois. « Mon peignoir te pose encore problème ? Je ne voulais pas tâcher mes vêtements avec mon masque en fait. Puis on est libre de porter ce que l'on veut après les cours, non ? Oh. Je sais. Tu es jaloux Palton, c'est tout. Tu es constamment jaloux de moi. Tu veux me ressembler, mais tu n'arrives pas à te débarrasser de ta vilaine allure comme tu es incapable de te débarrasser de ton affreux caddie de clochard. » le cobra crache déjà son venin. Mais peu importe, rien n'arrête l'infirmier le plus étrange de tous les infirmiers au monde - ça n'est absolument pas exagéré.

Il écarte de force les mains de ta visage pour constater les dégâts. et c'est terriblement humiliant. Partagé entre colère et frustration, tu te remets à pleurer pour la énième fois, tandis qu'il retire le produit sur ton visage à l'aide d'une lingette. Et sa dernière remarque (dont tu ne comprenais pas la totalité mais ç'a n'a sans doute rien de valorisant) n'aidait en rien. Tu deviens hystérique. « PAS LA PEINE D'EN RAJOUTER UNE COUCHE. JE SAIS QUE JE SUIS AFFREUX. Et je te jure... Je te jure que si tu me rates, tu vas me le payer très cher : je vais tout balancer au directeur et tu vas perdre ton poste. Je n'ai absolument pas confiance en toi. Absolument pas. Ne me rate pas. Ne me touche surtout pas avec tes doigts je n'ai pas envie que tes bactéries fassent apparaître des verrues sur ma peau. » tu essuies tes larmes - bien que tu ne les sentais pas, tu avais conscience leur présence. Kim, très mal à l'aise fini par reculer et disparaître à la remarque de Palton. « Je n'ai aucune idée de ce qu'il s'est passé. D'habitude j'achète toujours les mêmes produits et je me suis dit, pourquoi pas changer. MAIS JE N'AURAIS PAS DU ! REGARDE JE SUIS LAID ! PLUS LAID QUE TOI ! ET POURTANT TU AS DU NIVEAU ! Ce n'est pas possible, ce n'est pas possible... Qu'est-ce que je vais devenir ?!  » quelle drama queen. Tout allait s'arranger mais pour toi c'était la fin du monde. Et si c'était une malédiction ? Et si tu resterais affreux pour le restant de tes jours ? Tu ne pourrais jamais devenir un sorcier beau et célèbre. C'était fini.

Othello Palton
Infirmier Scolaire
Infirmier Scolaire
Othello Palton
Messages : 60
Points : 117
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Lun 23 Juil - 23:12


Don't watch me
Gngngngngn. Fallait penser à réfléchir avant de se foutre des trucs sur la gueule. Il a l'habitude de l'entendre gueuler comme une vieille pute ce gamin, OP. Il a jamais vraiment cru aux trucs de bonnes femmes en mode "non mais il extériorise un mal-être voyez ?". C'est juste que le petit Socrate, c'est une vraie pétasse, comme on en fait plus. Au final, c'est peut-être pour ça qu'il l'aime bien OP, même s'il lui casse les couilles, putain.

"Eh v'là tu casses la tête toi. T'sais qu'y a un cahier pour les pas finis comme toi ? J't'arrange un RDV avec Lindley quand tu veux, zéro pression fraté."

Il a la voix niqué ce soir, OP. Les remarques de l'autre enragé, elles le font délirer. Peut-être bien qu'il est un peu défoncé, finalement.

"T'façon si je m'occupe pas de ta p'tite gueule on m'dégage aussi, j'm'en branle un peu du coup. Pour les verrues, t'es plus à ça près. Si ça t'rassure, c'est pas à quelqu'un qui a mis des suppo' dans le cul des vieux que t'vas faire peur. Pour les autres, je garantis pas. Maintenant ferme un peu ta gueule, s'tu veux qu'on arrive à quelque chose."

Il en peut plus, Othello. Ricanement, baguette sortie, Aguamenti. Dernière taffe tirée. L'infirmier vient coller son joint dans la main de la p'tite victime.

"S'cuse fallait rincer. T'peux tirer un coup, ça t'aidera à décoincer ton cul, princesse Sarah."

A hauteur du p'tit, Othello lui bouge la tête dans tous les sens. C'est vraiment moche, sa mère. Soupir parfum cannabis, OP passe sa langue sur ses dents en or. Réflexion.

"T'sais vraiment pas ce que t'avais dans ta merde, là ?"

Elle est dard, la trousse d'OP. C'est un genre de connerie sans fond, plein de bordel. On pourrait cracher dedans que ça se sentirait pas. Les boîtes de médocs s'entrechoquent. C'est un peu comme une pochette-surprise, sauf que dedans y a peut-être de l'extasy ou une bouteille de whisky.  

"T'aurais pu faire un test avant, t'casses les couilles un peu."
Invité
Invité
avatar
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Mar 24 Juil - 0:30

Il se croit drôle ? tu le regardes avec mépris. si seulement la lumière extérieure pouvait être plus puissante, tu serais alors plus visible et peut-être qu'ainsi il prendra la fuite devant tant de laideur. ça t'arrangerait bien. Enfin, Palton te demande de, on cite, fermer ta gueule. Lui aussi devrait la fermer parce que de là où tu étais tu pouvais sentir l'odeur nauséabonde d'une certaine substance illicite. Quelle horreur, tu manquais de rendre ton dernier repas. « Je la fermerais si tu la fermes parce que tu ne sens clairement pas la rose pauvre drogué, je suis à deux doigts de te vomir dessus. » et après ça, tu te prends un sortilège d'eau dans la face. tu fermes les yeux. tout ce temps perdu à te lisser les cheveux.... mais tu n'as pas le temps de t'énerver que l'autre rigolo te fais un sacré cadeau. Il vient poser sa drogue entre tes doigts. « Quoi ? Pft, mais qu'est-ce que ça pue, sérieusement ça m’écœure. Non merci, je n'ai jamais été tenté par ce genre de choses. Et je n'accepte jamais rien d'un type louche. Et tu es louche, tout le monde le dit. » cependant tu restes de longues secondes à fixer cette substance. en réalité et pour une certaine raison, tu aimais comme tu haïssais cette odeur. mais présentement, tu as des hauts le cœur. est-ce l'odeur ? de vieux souvenirs ? alors, ce que tu trouves de mieux à faire c'est la jeter au sol et l'écraser avec ton chausson. « Donc là, je vais peut-être me faire soigner par un toxico qui a ne sait peut-être même pas ce qu'il fait parce qu'il est DROGUE ? Et je suis tout seul en plus ? Non mais c'est une blague ? Et le professionnalisme t'en fais quoi, trou du cul ? Tu me parles de honte, mais c'est toi qui fait honte. En plus tu incites tes élèves à consommer ce genre des substances illicites. Tu connais mon âge, au moins ? Je suis peut-être mineur, pauvre taré. » bon, tu ne l'étais pas. Mais si tu pouvais lui donner un minimum de culpabilité, tu ne te gêneras pas.

Une fois légèrement détendu, tu t'adosses contre l'arbre, le menton levé au ciel. Pleurer ne sert à rien, paniquer non plus. Il était obligé d'arranger les choses et dans tous les cas, s'il se ratait, il était fichu. Tu irais ruiner sa réputation sans aucun scrupule. «  Tu peux arrêter avec ce surnom stupide ? Ça ne fait rire que toi. C'est vraiment d'une tristesse. Tu me fais pitié. tu claques ta langue contre ton palais. Et non quelle question stupide, je ne sais pas ! Il n'y a que des produits naturels enfin... presque. Même si je le niais, j'ai toujours su au fond de moi que les masques crées par les moldus étaient sans risques, quelle idée d'acheter des soins dans le coin mais en même temps il n'en restait plus beaucoup, ça se vendait bien alors je me suis dit.... là n'est pas le problème. J'ai toujours acheté mes masques ici. Je n'ai jamais eu de soucis. Tu te souviens ? Avant ça j'avais une peau sublime, plus que quiconque ici et. TU ATTENDS QUOI LA ?! » pourquoi discuter de ça avec PALTON ? Comme s'il s’intéressait à ce genre de choses. pourtant, tu ne peux pas t'en empêcher. « Je suis sûr que tu t'es toujours demandé comment je faisais pour avoir une peau éclatante. D'ailleurs, maintenant que j'y pense mais à propos de tes cheveux... le vert, le rose, et toutes les couleurs trop extravagantes ne te vont pas. C'est laid, vraiment faute de goût là mais au vue de la personne ça n'est pas surprenant. Tu devrais te teindre les cheveux en foncé, châtain ou brun. C'est vraiment un conseil- et tu as de la chance que je prenne le temps pour te le dire. Ne me remercie pas. »

Othello Palton
Infirmier Scolaire
Infirmier Scolaire
Othello Palton
Messages : 60
Points : 117
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Mar 24 Juil - 13:29


Don't watch me
C'est vrai qu'il est chelou, OP. Il est complétement enragé. Ca le fait rire, lui. Ils savent pas vivre, chez les sorciers. Joint écrasé. Haussement d'épaule, soupir saoulé.

"Eh c'pas t'es grave un rat, on peut pas t'faire confiance."

Il l'écoute causer comme une bonne femme OP. Comme d'hab, il le laisse dire de la merde un peu. Il a toujours branlé ce qu'il voulait, Othello. C'est un pas une chialeuse qui allait lui apprendre la vie. Ca le fait rire, en vrai, la lumière de fin de soirée shine sur ses dents en or.

"Même les cris à Tupac, ils sont moins moches que les tiens. Eh, j'sais pas comment t'fais. J'ai bien l'droit d'm'en cramer un si j'veux, si t'avais pas fait d'la merde-là, j'aurais finie ma journée. J'rappelle aussi que vous êtes pas censés coller la petite dans l'enceinte de l'école et que ça jamais empêché personne. Eeeeeh miskine, après ça vient pleurer chez moi."

Il jure, OP. Il arrive pas à mettre la main sur c'te putain de crème. Obligée, elle est là. La trousse est balancée à l'envers, secouée. Ca en tombe de partout. Y a des trucs pas nets sur le sol.

"Bon alors, ça c'pour les hémorroïdes, c'pas ça..."

OP, il s'trouve quand même un peu beau gosse. Tatouages sur le visage, c'est un peu le gars que tu veux pas que ton gamin, il ramène à la maison. Il fait peur aux darons. Il s'en bat les couilles sale. Il est pas tout le monde, OP. Et la vérité, c'est qu'ça le soulage d'être comme ça.

"Eh v'là parle pas chinois toi, j'vais finir par croire que tu mattes. T'veux pas qu'on discute de ton dernier sac à main non plus ?"

Il est dard ce gamin. Il prend presque plaisir à lui souffler son haleine à la gueule, OP. Un tube de crème brandi dans les airs. C'pas ouf, c'pas engageant.

"Aah, v'là. On va te tartiner un peu la gueule avec c'truc et d'ici une heure, j'ai juré t'seras de nouveau tout beau tout joli, t'as vu ? Allez, amène ta tête par là !"

Invité
Invité
avatar
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Mar 24 Juil - 16:51

Parfois, tu te demandes comment tu fais pour écouter ce type : quand il parle, tu en comprends la moitié. Et le voilà qu'il se plaint, que c'est ta faute, qu'il aurait pu finir sa journée et que sa chèvre naine est plus supportable que ta personne. Ah oui ? Tu n'en avais tellement rien à faire, et bien qu'il était difficile de voir l'expression de ton visage, on pouvait cela dit - facilement deviner ton désintérêt. enfin Palton, il s'exécute : il renverse sa trousse. il y a bien des choses étranges qui tombent. tu es loin d'être rassuré. Était-il dans une autre dimension ou avait-il toujours les pieds sur terre ? Difficile à dire... tu n'arrivais pas à savoir s'il était dans son état normal ou non... puisqu'il a toujours cette même attitude. Serait-il donc tout le temps drogué alors ? « Eh v'là parle pas chinois toi, j'vais finir par croire que tu mattes. T'veux pas qu'on discute de ton dernier sac à main non plus ? » tu ne sais pas ce qui te retient de lui foutre un poing dans sa face tatoué. tu te racles la gorge, plus pour échauffer ton arrogance. « mon sac à main ? Je n'ai pas de sac à main désolé de te décevoir. Mais on peut discuter du masque pour cheveux si tu veux. Là encore, j'ai plein de conseils à te donner. » tu lèves les sourcils avec tant de mépris, comme pour dire tiens prends ça dans ta face.

il récupère un tube. visiblement, tu n'es toujours pas rassuré. Même s'il prétend que tu seras de nouveau beau et merveilleux d'ici une heure. alors qu'il demande de ramener ta petite tête, tu es pris de panique et fais le tour de l'arbre pour l'esquiver.  « A-ATTEND ! Laisse moi quelques secondes. Tu es sûr de toi ? Il n'y a pas d'effets secondaires ? Tu as déjà eu à faire à ce genre de cas ? Ca fait quoi comme sensation ? Tu es sûr que ça fonctionne ? C'est bien pour le visage et pas pour autre chose ? Tu sais ce que tu fais ? Il y a quelque chose t'écris dessus ou pas ? Tu es sûr que tu vois bien, non parce qu'il fait sombre et t'as fumé alors je me dis que... » tu te dis simplement que tu n'as absolument pas confiance. mais Socrate, tu n'as pas tellement le choix, parfois dans la vie il faut prendre des risques. Tu inspires un bon coup et te ramène face à l'infirmier. « Je surmonte une dure épreuve. C'est vraiment une torture. Mais je n'ai plus rien à perdre de toute manière, je n'ai pas le choix. Si ça ne marche pas au bout d'une heure, je viendrais te pourrir pendant ton sommeil en hurlant, alors que tu seras en train de faire de beaux rêves. Je vais te pourrir tout court Palton. » tu pointes ton index sur sa personne. si tu n'étais pas satisfait, tu en étais parfaitement capable. « Maintenant que j'ai passé mes nerfs, tu peux y aller désormais. Rends-moi mon beau visage. Le plus beau visage de Poudlard. Et applique la crème avec douceur, je ne voudrais pas que tu fragilises ma peau. Il faut faire attention. » tu croises les bras et tape du pied. tu ne te prends vraiment pas pour de la merde Socrate.

Othello Palton
Infirmier Scolaire
Infirmier Scolaire
Othello Palton
Messages : 60
Points : 117
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Mer 25 Juil - 1:13


Don't watch me
"Wesh là, t'vas où ?"

Eh gamin. Flippette, il a jamais vu ça OP. Paire de gants médicaux dans la poche de son jogging. Il la sort.

"Fais pas chialeuse, v'là c'est qu'une crème. J'ai vu pire alors r'descend un peu. J'connais quand même mon taff'. C'est sûr à cent pourcent c'truc, c'est un labo' qui fait ça. J'ai juré si t'passais moins de temps à faire le gars là, c'serait déjà parti ta saloperie !"

Il mentait, Othello. C'était pas vraiment un labo' qu'avait fait c'te crème. Mais l'gamin en saurait rien. Pas besoin qu'il se remette à chialer. Il ramène son cul, il enfile ses gants, OP. Ricanement distinctif, sifflement moqueur, provoqués par des menaces de victime. Clair que personne lui a jamais démonté la gueule, à Socrate.

"Eh j'tremble, t'vas m'empêcher d'roupiller. V'là recommence juste pas à chialer, flemme de devoir tout refaire après."

Ouverture du pot. C'est chaud comment ça pue la mort c'truc. Plus le temps pour l'autre de s'barrer. OP, il lui en a déjà collé une bonne couche sur la joue.

"S'cuse moi d'être l'seul à bien vouloir m'occuper d'la croûte qui te sert de visage, eh."

Ca le fait marrer, OP. Ca fait enrager le gamin d'avoir besoin d'son aide. Vu d'ici, c'est encore plus dégueux, sa mère.

"S'tu vois des gosses fuir en rentrant, c'est qu'ça aura pas marché. J'veux pas voir une seule de tes merdes sur ta peau pendant les prochains jours, j'ai juré là."

Fin d'application. Le gamin, il pue la mort et il a le visage vert. Sourire d'or moqueur.

"Ah j'crois j't'ai dit de la merde, c'pas un labo' qu'a fait ce truc."

Il se laisse s'affaler contre l'arbre, Othello. Les réminiscences de l'herbe refusent de laisser son sourire s'effacer. Il va péter un câble, l'autre.

"C'moi."

Miskine.
Invité
Invité
avatar
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Jeu 2 Aoû - 22:00

L'infirmier enfile ses gants et ouvre le pot, entre quelques ricanements et sifflements qui te rassurent peu. Tu restes silencieux, comme si tu attendais ton châtiment. Qu'as-tu fait de si mal dans ta vie pour que cela se retourne contre toi ? la liste est longue Socrate et tu le sais bien. Palton se moque de toi, visiblement tes menaces ne lui font aucun effet. Quel attardé. Monsieur manie l'art du je-m'en-foutiste, alors ça t'étonne à peine. L'odeur de la crème magique ou tu ne sais de quel laboratoire dont il parle sent affreusement mauvais. tu te pinces le nez. « Ton truc tu l'as récupéré des égouts ou quoi ?! C'est infect, tu vas vraiment me coller ça sur la peau ??! » mouvement de recul. Si cette chose sentait si mauvais, ça n'était pas bon signe. mais avais-tu réellement le choix Socrate ? Et bien non, puisque l'adulte te tartine le visage de ce produit en question. trop tard. « Ça pue, ça pue tellement... Je dois vraiment attendre UNE heure ?! » tu sais ce que ça signifie. éviter de croiser quiconque pendant une heure. Hors de question qu'on lance des rumeurs sur ton hygiène. Tu n'as pas envie de retrouver des "Socrate a des trucs bizarres sur la gueule et il pue." Non. « Bien sûr que tu es le seul car c'est ton métier de t'occuper des élèves, non ? Tu es le plus proche, et le plus disponible. Quoi de plus normal. Mais crois moi ça ne m'enchante pas spécialement face de rat. J'espère bien que ce sera la dernière fois. » tu ne crois même pas à tes propres paroles. Pressentiment... tu crois halluciner quand il sous entend que ça ne marchera peut-être pas. Tu le regardes avec des yeux tout rond, la bouche entre-ouverte. Si seulement tu pouvais le contaminer, là, maintenant. « Je suis désolé mais ce n'est pas ce petit incident qui fera que je cesserais de me mettre des produits de soin sur la figure. C'était juste une erreur d'achat... » tu manques de faire un malaise lorsqu'il t'annonce qu'il est le créateur de cette crème.

Du calme Socrate. Du calme. Pourquoi te mentir ?! Quel est l'intérêt ? Qu'est-ce que tu rêverais de lui en mettre une présentement. Mais tu es plus malin Socrate, tu es plus malin et tu ne manques pas de répartie. « Ah oui ? Tu as crée cette crème ? C'est donc pour ça que l'odeur est nauséabonde autant que ta propre odeur. J'aurais du m'en douter. » tu balayes d'un revers de la main ta tresse de ton épaule. Silence gênant. « C'est vrai qu'avant de venir à Poudlard, tu vendais de la drogue et t'as même fini en prison ? C'est pas de moi, ce sont des rumeurs. On m'a dit ça. » et tu attends sa réponse pour pouvoir en rependre...

Othello Palton
Infirmier Scolaire
Infirmier Scolaire
Othello Palton
Messages : 60
Points : 117
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Mar 21 Aoû - 16:01


Don't watch me
C'est pas on dirait qu'il va en crever de cette nouvelle le gamin. Il en peut plus ; vraiment trop teubé c'gars. OP, il sait pas s'il l'aurait pas abandonné là s'il avait fait un malaise. Vlà que du fragile ici-bas. L'hypothétique odeur, jamais elle a empêché Othello d'se la faire sucer.

"Eeeh gros fais gaffe, tu m'donnes envie d'chialer, j'pourrais t'laisser dans ta galère solo. Mais j'ai juré même là ta tête et ton odeur ça f'rait fuir un détraqueur."


OP, il sait qu'ça raconte des bails chelous sur sa gueule dans les couloirs. Ca l'fait grave rire,  là. C'est toujours là même, ce bahut : du cailloux magique, rempli avec du fragile et d'la pétasse qui s'y croit. Mais OP, il a bien compris qu'y a entourloupe avec la question d'Socrate. C'pas lui qu'va la lui mettre, trop d'espoir la p'tite.

"C'pas être moche ça t'rend bavard, j'aurais grave appris un truc."

Y a pas beaucoup d'gens qui peuvent dire qui connaissent Othello. Il s'plaît bien comme ça; l'gars un peu mystérieux et tout.

"T'penses vraiment qu'si j'avais dealé, j'serais dans c'trou ? Crois c'que tu veux, j'continue à m'la jouer gentil infirmier scolaire."

Personne pense jamais qu'la vérité, c'est juste ça. C'est chaud un peu. Bâillement. Ca l'fatigue tout ça, OP. C'pas il a quand même autre chose à foutre qu'la nounou à laideron. Il s'lève doucement, il époussette son jogging, il a le cul engourdi par le sol dur. Les médocs et autres trucs chelous sont balancés fissa dans la trousse. Soupir satisfait et sourire d'enfer.

"Vlà. Agréable soirée tout ça, tout ça. T'excuse j'te raccompagne pas, j'vais m'rentrer."

C'pas tout, mais va falloir mettre Tupac au lit. Mais ça on l'dit pas.

"T'façon toi jamais t'as un truc à craindre avec ta tête. Juste t'endors pas avec ça sur la gueule."

Un p'tit tour et puis s'en va.
Invité
Invité
avatar
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Jeu 6 Sep - 19:43

Outré. Tu as envie de lui dire de déguerpir avant que tu ne le menaces de ta baguette - mais te souviens que tu l'as laissé. Si on te surprenait sans... Palton t'irrite au plus au point et tu n'as pas l'impression que sa présence va arranger les choses. L'empirer en revanche, tu peux y compter dessus ça c'est certain. « C'est une blague ? Je sens plus bon que toi. Non seulement mon odeur corporelle sent la fleur de cerisier mais en plus les parfums que j'achète en ferait tomber plus d'un alors, ferme la face de drogué. tu marques une pause. C'est ta jalousie qui parle je le sais Palton, je l'ai toujours su. Tu me fais vraiment trop de peine, tu sais quoi ? Je te prêterais mes produits parce que ta jalousie commence à m'agacer. » tu es tellement persuadé que le monde entier te jalouse Socrate. Tu te considères comme la plus belle des étoiles, tu es celui qui brille le plus au sein du château. Il est normal que l'on veuille ta place que ce soit pour ta beauté, tes goûts ou ton talent.

Ces rumeurs - on se demande d'où elles proviennent - ne semblent pas l'affecter. Quel dommage. Tu as toujours détesté le manque de réaction de l'infirmier : il faut dire qu'il est difficile à énerver. La vie lui semble beaucoup trop facile. Alors, tu essaies de le faire vriller comme il réussit si bien à le faire avec toi.  « Pourquoi pas ? Qui te dis que tu ne me mens pas ? T'as une sale tête de vicieux, peut-être que t'as un lien avec la direction et qu'ils ont eu pitié de toi je n'en sais rien. Ils t'ont bien engagé, alors tout reste possible. » tu enfouis tes mains dans les poches de ton peignoir violet. Tu le vois qu'il se lève, et une expression perplexe gagne ton visage. Il allait partir ? Te laisser comme ça ? Vraiment ? Tu te mords le pouce, sans trop savoir quoi faire. Tu paniques parce qu'il est hors de question qu'on t'aperçoit avec cette face que tu considères plus monstrueuse. et pour couronner le tout tu n'as toujours pas confiance en son remède fait maison. « Quoi ? Tu t'en vas ? Tu te fous de moi ? Et je suis censé faire quoi, là maintenant ? Tu crois vraiment que je vais traverser le château avec la tête que j'ai actuellement ? Tu oublies qui je suis ? C'est hors de question, tu ne vas pas me laisser tout seul ici dans le noir et en plus j'ai... je n'ai pas ma baguette sur moi. » tu encercles son bras entre les tiens et le tire de ton côté - n'oublie pas de te mettre du produit anti-bactérien après ça. « Tu restes avec moi je t'y oblige, tu n'es pas qu'infirmier tu dois aussi veiller en ma sécurité. Pour une fois que tu peux te rendre utile, c'est l'occasion. Tu vas gentiment patienter une heure. Oui, je sais c'est long mais ça l'est aussi pour moi je te signale. Puis quoi, tu n'as pas d'urgence non ? Comme ça, si ça ne fonctionne pas, je t'en colle une et j'irais me coucher. » et tu es plus que sérieux.
Othello Palton
Infirmier Scolaire
Infirmier Scolaire
Othello Palton
Messages : 60
Points : 117
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Dim 11 Nov - 0:45


Don't watch me
Eeeeh v'là c'est quoi ça encore ? Des bras d'fragile autour du sien. Des piailleries d'gamine. C'fait mal au crâne, ouais. Ca l'ferait presque gueulait OP, s'il était pas aussi bien mis.

"Mais wesh, lâche-moi ! J'suis pas ta daronne !"

V'là OP il agite son bras pour bouger l'gamin, là. On est où encore ? Ehhh c'pas la gériatrie c'commence grave à lui manquer à OP. Soupir parfumé. C'pas il veut pas lâcher l'affaire l'autre. Sa mère, p'tin. C'fait presque rire ses m'naces. Il r'ssemble à un caniche ravagé l'Socrate. Les mains s'lèvent pour calmer l'primate.

"R'descend, c'pas à crier comme ce genre de pute t'vas attirer v'là des témoins. C'est bon, j'ai juré j't'laisse pas en solo."


Mais en vrai qu'ça lui casse les couilles à Othello. Y a grave urgence. C'pas elle zone où la chèvre encore ?

"TUPAC !? AMENE TON BOULE BEAUTÉ."

V'là il gueule OP. C'pour qu'elle l'entende de loin, Tupac. Toujours, la vérité, il s'occupe d'elle comme personne. Et c'pas elle l'écoute mieux qu'personne. Il est sûr qu'elle l'aime pour de vrai, OP. Il en a b'soin. Ehhh juré quand il la voit trottiner vers lui, ça fait des sourires d'batard comme t'en as jamais vu fraté. Il sait que c'qui va v'nir ça va l'faire criser l'ptit Soso.

"Mamène, c'pas faut qu'on rentre à l'infirmerie. J'ai juré 112, y a urgence t'as vu."

Ca l'fait grave délirer, OP. Limite il pourrait essayer d'lui tacler sa mère par colère.
Invité
Invité
avatar
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé) Mer 12 Déc - 21:04

Il te demande de le lâcher tout en agitant son bras et lorsque tu le libères enfin il pose ses sales pattes sur tes épaules. Tu scrutes l'une de ses mains du coin de l'oeil. Encore une fois, tu ne comprends pas grand chose à son langage - mais tu commences à t'y habituer... petit à petit on dirait. Tu croises les bras, roule des yeux et soupire. Incroyable venait-il de te calmer ? Plus parce qu'il fini par capituler, oui. Il ne te laissera donc pas tout seul. Il appelle ensuite sa chèvre - et tu espères bien qu'il n’appellera jamais sa futur chérie de cette manière. D'ailleurs tu te poses la question : il avait sans doutes eu des aventures, comment est-ce possible ? Un type comme lui ? Qui en voudrait ? Tu le dévisages parce que tu veux qu'il se taise. qu'il cesse d'hurler comme un malade en appelant sa bête, tu n'as pas envie qu'on te remarque avec cette affreuse tête.

Sa petite chèvre arrive et lorsque tu observes la réaction de l'infirmier, une idée illumine ton esprit fourbe. Il a l'air d'y tenir parce que tu ne l'avais jamais vu comme ça. Tu ris au fond de toi lorsqu'il retourne sa veste, une soit disant urgence. bien sûr. Oh, aucun problème Palton. Aucun problème. Toi aussi tu finis par changer d'avis car tu lui feras payer tout ça, et toutes les fois où il t'emmerdait. Un rictus se dessine sur ton visage. Jusqu'à présent tu n'avais trouvé aucune faille, tu avais tout essayé les insultes, les menaces mais sans succès. Rien ne le faisait sortir de ses gonds et rien ne semblait le toucher. Or, son animal de compagnie... rire machiavélique que tu te retiens d'exprimer. Tu as hâte de voir sa tête lorsqu'il verra que sa petite bête ne répondra plus à ses appels insupportables puisque tu comptes la kidnapper et la cacher pour quelques heures. Tu allais le rendre fou. « C'est ça, c'est ça... vas t-en avec ta maudite chèvre. De toute manière j'ai aussi changé d'avis. (tu marques une pause, serrant le col de ton peignoir) Hors de question de passer une minute de plus avec deux choses repoussantes. Bref, je me débrouillerais bien tout seul. Ciao le vieux ! » tu tournes les talons et quitte les lieux en faisant attention à ce que l'on ne te remarque pas.

Contenu sponsorisé
Re: don't watch me ft. OTHELLO (terminé)

don't watch me ft. OTHELLO (terminé)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Othello - Tôi Hasumi
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» My Custom watch!!
» Parlons un peu de Dream Watch...
» Banniere et modif image [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Rez de chaussée-
Sauter vers: