every move you make // Atlas

Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
every move you make // Atlas Mar 24 Juil - 10:47

EVERY MOVE
arsene & atlas




—Hé Mam’, oublie pas on fait mes cheveux ce matin.

Un bol de céréales à la main et sa cuillère pleine dans l’autre, Arsene était installée, pratiquement affalée, à la table du petit-déjeuner. Et à la seule position de son corps et à la place qu’elle occupait, on pouvait voir que c’était elle qui commandait ; le monde autour d’elle s’activait pour faire de sa vie un paradis.

Cela faisait plus de deux semaines qu’ils étaient rentrés à la maison – celle qui était perdue derrière le petit bois – et cela faisait deux semaines qu’Arsene faisait sa loi ; pas qu’ils n’étaient pas habités à ses caprices, mais lorsqu’ils ne la voyaient pas pendant longtemps, ses parents avaient tendance à tout lui accorder, à leur princesse adorée.

Si bien que dès qu’elle eut fini de manger – ou plutôt qu’elle eut écarté le bol à moitié entamé – elle sortit de table et partit chercher brosses et élastiques pour ses cheveux, et pendant que son père rangeait la table, sa mère s’activait à préparer sa nouvelle coloration. Il était à peine neuf heures et déjà elle s’était mise au travail, Arsene assise sur une chaise en attendant que sa mère applique la pâte brune sur sa chevelure.

Arsene qui était de nature impatiente, dans ces moments-là était calme comme elle ne l’avait jamais été. Mais lorsque Atlas se pointa au bas de l’escalier, entrant péniblement dans le salon, son calme se transforma en arme.

— Bien dormi ?

Un sourire se dessina sur ses lèvres. La remarque était peut-être anodine, mais la suite n’allait pas tarder à tomber, et le visage de sa mère allait bientôt se décomposer. Dommage qu’elle lui tournait le dos, elle aurait aimé assister aux dégâts qu’elle allait causer.

— Pas trop agité par le rêve des caresses chaleureuses de Romeo Pierce ?

Un rire doux traversa les lèvres de sa mère, qui comprit bien vite – elle devait avoir l’habitude – qu’il ne s’agissait que d’une plaisanterie entre un frère et une sœur. Mais Arsene n’avait pas fini, et bientôt la douceur se transforma en nervosité.

— Ou s’agissait-il plutôt de notre charmante préfète Greengrass ?

Peut-être que c’était le nom de la sang-pure qui la fit réagir, mais sa mère tira sur ses cheveux d’un coup sec, comme pour l’interdire d’en dire plus ; de médire de cette famille maudite qui essayait de lui retirer son frère.

— Il reste des céréales mais y a plus de lait.


Real eyes realize real lies
- Priest -


Dernière édition par Arsene L. Priest le Jeu 22 Nov - 19:34, édité 1 fois
Atlas B. Priest
real eyes realize real lies
real eyes realize real lies
Atlas B. Priest
Messages : 140
Points : 396
En couple avec : Mae Greengrass.
Re: every move you make // Atlas Mar 24 Juil - 22:45


every move i make


Vous étiez de retour chez vos parents après plusieurs mois d'absence. De liberté. La rentrée semblait bien loin et malgré le confort que te procurait ton chez toi, tu n'étais pas si heureux de revoir tes parents. Tu les aimais autant que tu pouvais mais ils ne t'avaient pas manqué. Et cette idée te rendrait presque nerveux, si eux même ne t'avaient pas enseigné à te contrôler et à réfréner les émotions polluantes.

Levé d'un mauvais pied, tu étais debout plus tôt que d'habitude. Bien évidemment, tout le monde l'était déjà depuis un moment. Tu étais le lève tard de la famille.
Mais tu ne descendrais pas tout de suite.
Tu aimais te faire désirer. (ou du moins te convaincre que c'était le cas).
Alors tu enfiles un haut et un short pour aller pratiquer ta musculation, rituel presque machinal pour entretenir ta plastique et aussi pour te préparer à encaisser toute cette charge cognitive qu'Arsene et ta mère s'apprêtaient à déverser sur toi cette journée.

« B'jour. »

Planté au pied des escalier, tu observais d'un air douteux ta frangine, devinant rapidement ce qu'elle pouvait bien penser. Dès le matin, elle affichait une tête qui annonçait qu'elle allait chercher les embrouilles. Et tu étais encore fatigué pour l'affronter, alors tu décides de ne rien laisser entrevoir et de rentrer dans son jeu.

« Tu me crois si je te dis que j'ai rêvé des deux à la fois ? »

Ta mère retient un geignement d'agacement, se mordant la lèvre pour ne rien répliquer.

« Préfète ? J'ai du louper quelque chose. M'enfin, c'est ton amie, pas la mienne. »

Ton regard est froid et calculateur, et alors que votre génitrice tourne la tête quelques secondes pour secouer sa baguette au dessus de son bol, tu étires un rictus narquois à Arsene, en profitant pour t'installer sur le plan de travail en marbre, en face d'elles.

« Tu me passes mon bol ? Maggie est pas là ce matin ? »

Maggie c'était la bonne.
Et généralement c'était elle qui s'occupait des repas de la journée le matin ainsi que du ménage. Elle n'avait accès qu'à très peu de partie de la maison, et évidemment pas au sous-sol. Tes yeux cherchent une réponse quelques instants puis tu hausses les épaules pour te lever, grommelant un « Pas grave, je vais m'en occuper moi même. »

Remplissant ton bol de céréales Berthie Crochue, tu étouffes un râlement de frustration en repensant au fait que le lait était manquant. Tu retournes t'asseoir pour manger, jetant un coup d'oeil désintéressé (mais un peu quand même) vers ta soeur pour demander d'un ton condescendant.

« Tu changes enfin ta couleur ? J'espère que tu retournes au naturel, t'avais l'air d'une clocharde et d'une pouff avec tes cheveux roses. Si tu me sors que c'est du violet, je t'assure que je t'étrangle. »

Ta mère te lance un regard inquisiteur, comme s'il ne fallait pas brusquer cette pauuuvre Arsene.
Amusé et ton père n'étant pas dans les parages, tu assassines d'un dernier coup franc.

« Maman sait que j'en suis capable, c'est elle qui m'a appris. »

Mais c'en était trop.


Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
Re: every move you make // Atlas Mer 25 Juil - 16:38

EVERY MOVE
arsene & atlas




Un ricanement sourd avait sifflé entre les lèvres de Arsene, du genre faux-rire qui prouvait que ses plaisanteries n’avaient de drôle que la tête qu’il faisait quand il les prononçait. Et dans une mine hautaine et teintée de dégoût, elle haussa les épaules, crachant quelques mots qui lui faisaient grincer les dents.

— Cause toujours. Y a autant de chances que Mae Greengrass redevienne ma pote qu’il y a de chances que tu te transformes en crapaud dans les dix prochaines minutes.

Elle haussa un sourcil, et un rictus orna ses lèvres. Elle n’avait pas besoin de l’exprimer pour qu’il comprenne ce qu’elle avait sous-entendu ; il pouvait le lire au travers des lueurs malignes qui dansaient dans ses yeux. Quoique tu as déjà un peu l’air d’un crapaud, je devrais faire attention.

Elle détourna les yeux de lui, considérant qu’il ne méritait pas plus d’attention qu’elle ne lui en avait déjà accordé (ou qu’elle était trop fière et orgueilleuse pour le fixer plus longtemps), et elle ne prit même plus la peine de le regarder, détaillant son reflet dans la vitre de l’horloge à pendule qui était posée à quelques mètres à sa droite.

— Dommage. J’aurais peut-être du faire violet, juste pour assister à ça.

Sa mère avait continué en silence ; à croire qu’elle perdait complètement le contrôle de la situation (comme si elle l’avait eu un jour entre ces deux-là).

— Si ça t’intéresse vraiment, oui, j’ai décidé de récupérer ma couleur naturelle. Merveilleux, pas vrai ? Désormais toutes les femmes de ta vie seront de jolies brunes.  

Elle haussa les épaules, l’air pensif. Peut-être qu’elle avait parlé un peu trop vite. Quoique jolie était bel et bien le seul compliment qu'elle pouvait leur faire sans trop de mauvaise foi.

Tout à coup, Arsene avait perdu son sourire, et son regard était devenu noir.

— Ne t'avise même pas d'en ramener une à la maison. Tu sais comment ça s'est fini la dernière fois.


Real eyes realize real lies
- Priest -


Dernière édition par Arsene L. Priest le Jeu 22 Nov - 19:34, édité 1 fois
Atlas B. Priest
real eyes realize real lies
real eyes realize real lies
Atlas B. Priest
Messages : 140
Points : 396
En couple avec : Mae Greengrass.
Re: every move you make // Atlas Ven 27 Juil - 12:36


every move i make


La tension avait du mal à s’apaiser. Peut-être parce que quand Arsene avait une idée derrière la tête, elle était ce genre de chien enragé qui refusait de lâcher la balle, même si pour ça elle devrait te broyer le bras sans ménagement. Irrité au possible par ses réflexions de bon matin (tu avais du mal à reprendre le rythme des Priest) tu n'en montrais pourtant rien. Tu savais ô combien il était plus frustrant pour elle que tu joues l'indifférent, car ses piques n'atteignant pas sa cible, elle en perdait l'envie de cracher son venin.

La mine dégoûtée comme si tu avais insulté son sang, elle rétorqua violemment que Mae n'était plus son ami. Dans d'autres circonstances, ça t'aurait sûrement intéressé mais il n'en était rien. Tu n'avais pas de contact avec cette fille.

« Allons bon, tu as encore réussi à perdre une amie. Bravo petite sœur, tu bas des records en terme de destruction massive de vie sociale. »

Tu étires un rictus, jouant machinalement avec ta cuillère, avançant le menton dans sa direction.

« Tu fais même fuir les garçons. Ce n'est pas comme ça que tu trouveras un petit copain. Oh je sais tu vas rétorquer que ça ne t'intéresse pas. Mais je suis persuadée que Maman a quelque chose à redire sur le fait que tu es sorti avec un élève de 20 ans pour aller au gala. »

Evidemment, cela embêterait plus votre père que votre mère, ce pourquoi dans ta magnifique magnanimité tu t'étais abstenu de le dire en sa présence. Soupirant en pensant que la bataille allait être terminé et que tu pourrais manger en silence, Arsene revient à la charge avec la réflexion de trop. Tu la toises cette fois avec colère et mépris.
Ce n'était pas le soucis des jolies brunes (car tu devais reconnaître que toi même tu les préférais de cette couleur) mais son incapacité à se retenir de te donner des ordres qui sifflaient comme des menaces.

« Oh ne me lance pas sur ce terrain sœurette. Tu aurais plus à perdre que moi. »

Car tu as déjà tout perdu.

« Peut-être que les parents seraient moins cool avec toi si tu n'avais pas cette... capacité à les reconnaître. De nous deux, je suis le seul à savoir viser correctement. Mais pour deviner leur nature... »

Cette fois ta voix se fait plus sévère et gronde comme l'orage qui va s'abattre sur elle.

« Tu savais et tu m'as laissé faire. Tu es la seule ici présente à avoir fait rentrer un loup-garou dans notre maison ! »

Cette fois ta mère renverse le bol qui lui servait à mélanger la teinture. Elle vous intime froidement mais nerveusement de vous taire. Ce que vous n'étiez pas prêt de faire au vu de la déclaration de guerre.


Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
Re: every move you make // Atlas Mer 1 Aoû - 14:14

EVERY MOVE
arsene & atlas




— Tu parles de Night Eaton ? C'est lui qui m'a demandé, je n'allais quand même pas refuser ? Le pauvre, avec la gueule qu'il a j'ai eu peur qu'il se suicide si jamais je n'allais pas avec lui.

Arsene avait souri, du sourire de celle qui avait gagné. De voir son frère rentrer dans son jeu était une des nombreuses satisfactions que lui procuraient ce genre d'échanges. Il y avait ça, et le fait qu'elle savait que leurs parents prendraient toujours son parti, à elle. C'était pour ça qu'elle se lançait à corps perdu dans ces argumentations interminables ; parce qu'elle savait qu'elle allait gagner, même quand elle avait tords.

— Tu sais viser, tu dis ? Alors pourquoi elle est encore en vie ?

Elle haussa les épaules, tandis que sa mère terminait péniblement, de ses mains nerveuses, la teinture de sa fille. Elle récupéra tout le matériel et se retira du débat, pestant contre ses enfants insupportables, glissant quelque chose comme Bon et ça suffit vous deux qui passa complètement inaperçu à côté de l'intensité du regard malin que Arsene envoyait à son frère.

— Je savais ce qu'elle était, mais j'aurais pensé que mon frère, captant les signaux évidents que je lui avais envoyé depuis le début de l'année, avait décidé de lui tendre un piège.

Elle fronça les sourcils. C'était elle qui devenait sévère, désormais.

— Je ne pensais pas que tu étais assez bête pour en tomber amoureux.

Et selon ce que disent les Priest ; real eyes realize real lies ; Arsene avait sincèrement cru qu'il avait vu dans le jeu de cette garce, pas qu'il avait succombé si facilement au combat.

— J'avais confiance en toi, et tu m'as déçue. J'aurais du m'en occuper moi-même avant qu'elle ne change de chambre, sauf que maintenant c'est trop tard. Tu étais la seule personne que j'estimais, et tu as tout gâché.

Et pour une fois, il y avait un peu de sincérité dans ce qu'elle racontait.

— Tout ça pour les jolis yeux de quelques pétasses.


Real eyes realize real lies
- Priest -


Dernière édition par Arsene L. Priest le Jeu 22 Nov - 19:34, édité 1 fois
Atlas B. Priest
real eyes realize real lies
real eyes realize real lies
Atlas B. Priest
Messages : 140
Points : 396
En couple avec : Mae Greengrass.
Re: every move you make // Atlas Ven 3 Aoû - 23:41


every move i make


Insupportable gamine pourrie gâtée par la vie trop chanceuse. C'est ainsi que tu la voyais, derrière ses traits de jolie fille bien trop apprêtée. Elle se rendait trop bien compte de ses vices pour qu'on soit capable de lui pardonner.

Elle jouait à un jeu dangereux, s'aventurait sur un terrain ou elle pouvait être sûr de remporter la victoire morale, mais tu l'emportais toujours en physique.

« Je ne vais pas assassiner une fille de l'école, surtout si j'ai eu des contacts avec elle. Les aurors pourraient me questionner et s'intéresser à nous. »

Tu la toises, comme pour lui asséner la dose de mépris qu'elle mérite pour avoir fait exprès d'omettre ce détail. Arsene était loin d'être stupide. Au contraire, elle était vicieuse.
Encore plus quand elle s'insinue dans les pores délicates de l'amour.

« Arrête de forcer Arsene. C'est mon dernier avertissement avant que je ne sévisse. Et tu sais sûrement plus que moi à quel point tu regrettes amèrement tes paroles après. »

Elle savait aussi (du moins le doute était source d'un petit jeu de torture entre vous) que vous n'alliez jamais aussi loin. Car elle s'arrêtait avant que tu ne puisses mettre tes menaces à exécution.

« Je n'étais pas amoureux d'elle. C'était du banal flirt d'adolescent. Rien d'autre. »

Et c'était vrai. Tu avais peut-être été choquée, de cette scène surréaliste ou ta propre soeur t'avait balancé aux parents, faisant fuir Olympe Errol dans votre domaine à vingt trois heures du soir. Le couteau dans le dos d'Arsene t'avait infligé une punition si sévère et des remontrances si intenses que ça avait sûrement détruit instantanément les quelques bribes d'amour naissant pour la jeune louve. De plus, sa nature te repoussait finalement plus qu'elle ne pouvait t'attirer.

« Je me fiche royalement de te décevoir petite soeur. »

Alors que votre génitrice s'éloigne, agacée au possible par vos railleries immatures, tu t'approches d'elle pour la regarder de haut en bas.

« En attendant, les pétasses me regardent. Qui te regardent toi, à part les désespérés de dernière année ? »

Tu n'avais pas conscience du double sens de ta phrase, au vu de ton ignorance sur les réels goûts en matière d'autre être humain de ta soeur.
Tu soupires finalement, mettant ton bol dans l'évier, l'éponge se mettant automatiquement à le laver par magie.

« Pourquoi est-ce qu'on se prend la tête comme ça dès notre arrivée en vacances ? »


Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
Re: every move you make // Atlas Mer 15 Aoû - 20:17

EVERY MOVE
arsene & atlas




Qui te regarde, toi ?
Arsene avait presque oublié qu'il pouvait lui faire si mal, lui aussi. Il l'avait mise en garde, pourtant, il lui avait dit qu'il visait juste. Et comme d'habitude, elle avait cru gagner. Et elle allait gagner, mais parce qu'elle gagnait toujours ; de manière lâche déloyale.

— Mais je t'emmerde !

Sauf qu'il ne s'agissait plus de jouer - ou même de se battre -, Arsene n'avait que faire de gagner ce combat, car elle était trop blessée pour seulement vouloir répliquer.

— Tu aurais préféré qu'on se donne en spectacle devant tous les pélos de Poudlard ?

Elle grogna.

— Oh mais non, tu es trop occupé à te donner en spectacle avec d'autres.

Elle y revenait toujours.

— En même temps y a qu'en vacances que tu te rappelles que j'existe.

Le cauchemar avait commencé. Arsene n'avait jamais assez d'être le centre du monde (et surtout du sien); jamais assez d'attention (et surtout la sienne). Et la voilà qui partait dans un drame sans nom, prétendant à une tristesse si vertigineuse que les larmes lui venaient; et elles lui venaient vraiment.

— Tu me fais toujours passer pour la mauvaise, mais vas-y, dis-leur, à tous, comme tu m'ignores toujours !

Elle serra les dents; et qui sait si elle y croyait vraiment. Elle s'était mise à geindre.

— Si je ne te parle pas de Mae ou de Romeo je suis nécessairement inintéressante, c'est ça ?

Et d'un coup, sans aucune transition, elle reprit son sérieux, un silence pesant pendant plusieurs secondes, avant de changer de ton et de quitter son air mélodramatique.

— Sois honnête. J'étais crédible ?

Elle soupira.

— Les larmes, c'était de trop ? Il faut que je sois au point pour la rentrée sinon mes profs y croiront pas et je passerai jamais mon année.


Real eyes realize real lies
- Priest -


Dernière édition par Arsene L. Priest le Jeu 22 Nov - 19:33, édité 1 fois
Atlas B. Priest
real eyes realize real lies
real eyes realize real lies
Atlas B. Priest
Messages : 140
Points : 396
En couple avec : Mae Greengrass.
Re: every move you make // Atlas Ven 17 Aoû - 7:16


every move i make


Arsene était douée. Plus douée que toi pour les scènes de ménages et les scènes tout courts. Alors que tu étais descendu pour prendre tranquillement ton petit déjeuner, elle t'avait direct attaqué comme un serpent qui attendait sa proie depuis une éternité. Blasé au possible, peut-être même plus que ta mère qui s'était déjà défilé devant vos âneries habituelles, tu la fixais d'un air las et surtout fermé.

Mais ta petite soeur savait y faire, et surtout elle savait jouer. Alors dans un haussement sourcil alors que tu te servais un grand verre de jus de citrouille, tu l'observes dans sa dramaturgie la plus scandaleuse. Honteuse.

« Mais moi aussi je t'emmerde, Arsouille. »

Un petit surnom humiliant accompagné d'un rictus et d'un clin d'oeil. Elle le sentirait passer celui là. Mais elle ne s'arrête pas là, elle continue dans l'abus constant et tu te demandes jusqu'ou elle compte aller. Habituellement, tu connais bien ta soeur. Mais là, tu commençais à douter. Dans un premier temps sceptique à son mélodrame et donc totalement hermétique à ses contestations, tu allais partir quand tu entends sa voix trembler. Est-ce qu'elle comptait pleurer ?

Tu te retournes alors, fronçant les sourcils, laissant presque paraitre une émotion sur ton visage.

« Eh soeurette, pleure pas, tu penses même pas ce que tu dis c'est les nerfs. »

Mais ton inquiétude partielle s'estompe aussi vite qu'elle fut apparu. Les pommettes redescendent et tu la toises.
Elle avait joué la comédie.
Et tu étais tombé dans le panneau pour la première fois.
Vexé, tu lui offres toute la condescendance dont tu étais capable.

« Parfaite. »


Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
Re: every move you make // Atlas Mar 4 Sep - 18:52

EVERY MOVE
arsene & atlas




Un sarcasme glissa au bord de ses lèvres froides. Le sourire qui les ornait désormais était plus agaçant que n'importe lequel qu'elle avait esquissé depuis le début de leur échange. Il n'y avait pas plus grande victoire que celle-ci à ses yeux, car le seul adversaire qui en ait jamais valu la peine était bel et bien son frère., le seul qu'elle ait jamais estimé comme digne de ses batailles.

Ainsi satisfaite, elle lança un regard à l'horloge au-dessus de l'entrée de la cuisine, vérifiant le temps qui était passé depuis que sa mère avait fini de poser sa teinture. Elle soupira, sa patience trop limitée, et décida qu'Atlas n'avait pas été assez distrayant - satisfaisant - pour le laisser tranquille.

— Cet après-midi je dois aller chercher une veste que j'ai laissée au tailleur. Et puis il me faudra des nouvelles chaussures. Une aussi jolie fille que moi, seule dans la grande ville, bataillant dans la foule..

Il savait très bien où elle voulait en venir. Elle s'adorait déjà de ce qu'elle allait dire, parlant suffisamment fort pour que ses parents l'entendent ; histoire d'avoir des armes supplémentaires.

— Bien sûr que j'accepte que tu viennes avec moi, tu es si charmant de me le proposer !

Elle lui adressa un sourire, et murmura.

— Qui croiront-ils quand tu diras que tu ne me l'as jamais vraiment proposé et que je serai en train de pleurer, tu crois ?

Elle haussa les épaules. Arsene était ainsi, refusant catégoriquement un hypothétique refus (quelles étaient les chances qu'il accepte de l'accompagner spontanément, de toutes façons ?). La seule idée qu'il s'arroge le droit de lui refuser quoi que ce soit la rendait malade d'avance, et elle lui en privait comme d'habitude ; de manière vicieuse et minutieuse.

— Ne fais pas l'enfant, viens avec moi.

Sale peste.


Real eyes realize real lies
- Priest -


Dernière édition par Arsene L. Priest le Jeu 22 Nov - 19:33, édité 1 fois
Atlas B. Priest
real eyes realize real lies
real eyes realize real lies
Atlas B. Priest
Messages : 140
Points : 396
En couple avec : Mae Greengrass.
Re: every move you make // Atlas Lun 10 Sep - 23:25


every move i make


Arsene était parfois inépuisable, et tu ne savais plus ou trouver la force de lui résister tant tu étais fatigué. Tu venais de commencer les vacances, après avoir passé une année à préparer le passage de tes ASPIC et cette sale peste avait décidé de ne pas te laisser te reposer.

Haussant un sourcil alors qu'elle annonçait tout haut qu'elle comptait faire du shopping, tu te détournas sobrement d'elle après avoir lâché un petit "cool ta vie" acerbe et désobligé.
Mais évidemment, il avait fallu qu'elle chérisse ta présence, et use de vils procédés pour te soumettre à sa volonté.

« Dommage, un type louche aurait pu t'enlever. Avec de la chance, cela aurait été un cannibale affamé depuis des jours. Il t'aurait dévoré en une soirée et j'aurai eu la paix. »

Qui croiront-ils ? T'avait-elle soufflé.
Elle était gonflé de vouloir te faire croire que vos parents en avaient seulement quelque chose à foutre. Tout ce qu'il souhaitaient, c'était que vous cessiez de vous chamailler. Surtout que la saison de la chasse approchait et que vos sorties de famille habituelles et non conventionnelles devaient se faire dans le plus intime des silences.

« D'accord, je viens soeurette. Mais c'est uniquement pour échanger la taille de tes chaussures au dernier moment et tâcher ta belle veste sans faire exprès au détour d'une ruelle boueuse. »

Tu attrapes ta veste.

« Ne fais pas l'enfant, et demande moi normalement. Peut-être que cela aurait été ton jour de chance et je t'aurais dit oui. »

Alors qu'elle se dirige vers la porte, tu attrapes son poignet que tu serres fermement. La coinçant contre la porte que tu fermes d'un coup avec ta main, tu murmures du seul air menaçant dont elle pouvait avoir peur. Celui que tu avais quand tu t'apprêtais à décocher ta flèche sur leur chair apeurée.

« Si tu me fais honte, ou si tu ne fais ne serait-ce qu'un seul caprice, je t'assure que je te ferai payer de la pire des manières. Ne me pousse pas trop à bout Arsene-chérie, car tu sais de quoi je suis capable quand je suis d'humeur vengeresse. »

Ses cheveux coupés et son bras cassés s'en souvenait. Petite Arsene, tu as peut-être la langue bien pendue mais je n'hésiterai pas à te la couper.


Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
Re: every move you make // Atlas Lun 17 Sep - 15:32

EVERY MOVE
arsene & atlas




Arsene n'avait jamais su comment communiquer convenablement. Elle était de ces gamines dont l'éducation avait été ratée, qui se croyaient tout permis et qui donc n'avaient jamais appris à demander. A la réponse de Atlas, elle n'était plus si sûre d'être contente qu'il l'accompagne. Elle baissa les yeux, pas de honte mais pour mieux y songer.

Avait-elle fait une erreur ? Où donc s'était-elle trompée ? Qu'est-ce qui avait bien pu le pousser à réagir de la sorte ? Il était son frère, c'est normal qu'elle le traite ainsi, pas vrai ? Arsene n'avait aucune conscience, aucune décence. Elle ne comprenait rien, elle était une enfant à qui on n'avait inculqué ni morale ni notions de bien ou de mal.

Lorsque son dos se plaque contre la porte, elle se sent retomber sur Terre d'un coup. Arrachée à ses pensées, elle écoute les menaces de son frère en silence, et sa rage se met à bouillir. Comment osait-il la traiter ainsi ? Avait-il oublié quelle était sa place ? Elle fronça les sourcils, mais ne dit pas un mot, et le poussa d'un mouvement sec, ouvrant la porte et s'engouffrant dehors sans vérifier qu'il la suivait.

Le centre commercial lui paraissait trop immense. Elle s'y perdait toujours, et elle détestait la foule et les gens. Elle se serait tuée de l'avouer, mais si elle voulait que Atlas soit là, c'était pour qu'il y ai quelqu'un pour la rattraper si elle devait tourner de l'oeil. Ca lui était arrivé une fois, pas deux.

Elle était entrée dans une boutique de chaussures trop chères dans laquelle elle se rendait souvent. Elle s'arrêta devant des bottes à son goût, et s'apprêtait à apostropher son frère,

— Hé Atlas qu'est-ce que tu pens-

Mais elle s'arrêta, soudain soucieuse. On ne l'avait jamais vue si perdue.

La réalité l'avait frappée un peu trop fort. Elle se débattait pour attirer son attention, se sentir belle à ses yeux ; elle se débattait pour avoir son approbation, être celle qui brille le mieux. Et malgré tous ses efforts, il ne la voyait toujours que comme sa soeur insupportable et détestable. Elle se mordit l'intérieur des joues.

— Laisse ça va je vais me débrouiller.

Et elle emporta cinq paires de chaussures dans ses petits bras jusqu'au banc – et au miroir – le plus proche afin de les essayer, juste assez piquée dans sa fierté pour ne pas demander l'aide ni de Atlas ni des commerçantes qui lui avaient pourtant proposé de la servir.


Real eyes realize real lies
- Priest -
Contenu sponsorisé
Re: every move you make // Atlas

every move you make // Atlas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'atelier Make up d'une kekette et d'une tototte !!
» SUPERMAN - LE MONDE SELON ATLAS
» L'entrainement au make-up de Quiddy
» Make Up by LoloJedusor : premiére fois!
» ♦ Nowe [Soom Grit/Pixiu] Make-up - bas p1 ♦

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Reste du monde-
Sauter vers: