Amitié Musicale [Alice]

Invité
Invité
avatar
Amitié Musicale [Alice] Ven 10 Aoû - 10:26

Mon image
Amitié Musicale (Alice et Gabriel)
A l’approche des vacances, Alice et moi avions décidé de nous éloigner de la lourde chaleur du mois de juin. Nous nous étions donné rendez-vous près de la salle sur demande -n’allez pas vous imaginer des trucs, bande de petits pervers ! -  Nous nous y rendions pour une répétition musicale, en toute amitié, donc.

En début d’après-midi, je marchais par conséquent au pas de course dans les couloirs du château, ma guitare sur le dos. De tous les équipements que je possédais, que ce soit mes affaires scolaires, mon sac à dos, mes carnets à dessin ou mes nombreux vêtements, ma guitare était de loin l’objet qui avait, pour moi, le plus de valeur. Non seulement parce que la musique et le rock’n’roll étaient mes plus grandes passions, mais aussi parce que cette guitare avait une forte valeur sentimentale, puisque ce n’était autre que celle que m’avait offert mon oncle, dénichée dans l’une des boutiques les plus saugrenues mais prisées de Londres. En étant l’heureux propriétaire depuis mes douze ans, j’en prenais méticuleusement soin. D’une couleur rouge vermillon, le vernis en était poli, luisant et propre comme un sous neuf. Pas une rayure, pas une égratignure, on aurait presque pu s’en servir de miroir. J’avais aussi collé quelques stickers sur la partie basse de l’instrument. Des représentations d’animaux magiques, notamment. J’y avais bien sûr également affublé un petit Sombral, pour être en adéquation avec le nom de mon groupe, ma plus belle réussite du haut de mes quinze – presque seize- ans. Enfin, j’avais une collection de sangles suspendues au mur de ma chambre, mais celle que j’utilisais le plus souvent, et que j’avais ce jour-là choisi, était celle représentant la fameux drapeau Britannique, notre célèbre Union Jack. Qu’on soit fier ou pas d’être Anglais, et pour ma part, la nationalité n’a aucune importance, force est de constater que ce drapeau a un design très rock’n’roll, non ? L’esthétique a son importance, surtout pour les performances sur scène. Ou peut-être cette obsession du petit détail était-elle due à mon côté un brin créatif, qui ne s’exprimait que peu dans ma vie de tous les jours. Eh oui, on ne dessine pas et on ne joue pas de guitare en classe, hélas !
En parlant d’esthétique, je n’avais pas fait beaucoup d’efforts vestimentaires, ce jour-ci. D’ordinaire dans des vêtements inspirés de la mode punk, je n’avais mis, sous cette chaleur insoutenable, qu’un t-shirt rouge décoré d’un lion, pour rappeler ma maison dont j’étais si fier, et un jean, ainsi qu’une paire de baskets d’une célèbre marque moldue commençant par un c, et qui avait l’air d’avoir peuplé les étagères depuis des millénaires. Leurs semelles, à bout de souffle, se décollaient souvent, et je les réparais à longueur de temps, sans trouver le cœur de les jeter dans la première poubelle venue. Bien sûr, à regarder mes finances, ce n’était à y rien comprendre, car j’avais plus d’argent que beaucoup d’élèves et de familles de sorciers, mais je ne voulais pas dévoiler cette partie de moi. Hors de question, contrairement à mon père, d’acheter mon succès, mes amis et mes réussites. A vrai dire, si cela ne tenait qu’à moi, tout citadin que je suis, je vivrais dans une cabane au fond des bois, proche de la nature et des animaux, où j’aurais tout le temps d’étudier les créatures magiques, autre que les boursoufs et korrigans qui attaquent régulièrement le pub de mon oncle qui me sert de repaire.

Arrivé à destination, j’attendais devant la porte. Bizarrement, contrairement aux peu d’écoles moldues que j’avais fréquentées, je n’avais pas encore trouvé de salle de musique dans Poudlard. Il faut dire qu’il y avait déjà de quoi faire ! Après tout, pourquoi occuper l’espace quand il y avait dans le château une pièce pouvant se transformer en tout et n’importe quoi ? D’où l’importance d’attendre Alice. Avec deux doses de volonté, il y avait de plus grandes chances que la salle se façonne en ce que nous avions le plus besoin : une salle de répétition comprenant une variété d’instruments, dont un piano, puisque c’était l’instrument de prédilection d’Alice.

J’avais rencontré Alice peu après ma rencontre avec Aleksandra – décidément, je devais être dans une période ou je ne rencontrais que des élèves dont le prénom commençait par A ! La personnalité d’Alice m’avait tout de suite plu. Quelques temps après mon concert peu glorieux aux Trois-Balais, elle était venue me trouver dans la grande salle et m’avait dit, dans son énergie débordante qui, je l’apprendrais plus tard, lui était caractéristique : « Hey, félicitations pour ton concert l’autre jour, c’était cool ! Je fais de la musique moi aussi, ça te dirait de répéter ensemble ? » Enfin, elle ne l’avait probablement pas dit dans ces termes, car ce ton et ce vocabulaire sont plutôt les miens, mais le résultat était le même : j’avais accepté volontiers. Entre musiciens, on se comprend, et qui plus est, je ne rechignais jamais à me faire de nouveaux amis. De là, nous avions planifié des répétitions chaque semaine, devenant plus proches et appréciant la compagnie de l’autre. J’étais en outre, extrêmement reconnaissant envers Alice de ne pas s’entre arrêtée à ma réputation de dragueur un peu lourd, qui commençait à circuler à cause de mes paris idiots avec mes camarades de dortoir, plus particulièrement Curtis.

Attendant l’arrivée de mon amie, je me mis à fredonner une chanson mélancolique intitulée The Crow, The Owl and The Dove.

« An owl came to me, old and wise
Pierced right through my youth
I learned it's ways, envied it's sense
But needed nothing it had
Don't give me love, don't give me faith
Wisdom nor pride, give innocence instead
Don't give me love, I've had my share
Beauty nor rest, give me truth instead…


C’était une vieille ballade que ma mère me chantait souvent, de sa voix douce et posée quand j’étais enfant. J’en aimais les sonorités presque celtiques et le sentiment de tranquillité qui s’en dégageait. Evidemment, j’étais plus du genre à vociférer à pleins poumons des mélodies entêtantes et répétitives, pleine de rythme et d’énergie, mais je savais aussi apprécier la musique dans sa plus simple forme.
Malgré ma grande confiance en moi, je rougis légèrement en apercevant qu’Alice, ayant fait chemin jusqu’à la salle sur demande, se tenait devant moi. Je me frottais l’arriere de la tete, comme à chaque fois que j’étais embarrassé et m’exclamai, le visage encore un brin rosi, sans comprendre la raison de ma gêne :

« Oh hey ! Content de te voir ! »
Alice Lewis
L'éclair jaune
L'éclair jaune
Alice Lewis
Messages : 56
Points : 243
Re: Amitié Musicale [Alice] Sam 18 Aoû - 13:11

Elle fixe la terrible date sur l'écran de son téléphone. Encore une journée qui va la précipiter vers les vacances. Autant elle adore retrouver sa famille, autant elle déteste ces longs mois à ne pas avoir cours, à ne pas avoir d'entraînements, à ne pas voir ses amis. Même entourée de ses frères, de sa grand-mère, elle goûte à une solitude qu'elle n'avait jamais connue avant. Elle cherche à faire des plans avec ses amis pendant les vacances mais ça n'est jamais assez. Même en courant deux heures par jour, il y aura encore du temps pour s'ennuyer. Même en aidant sa grand-mère à cuisiner et à faire des courses, même en jouant du piano pour elle, elle devra affronter tous les doutes dont elle se détourne pendant l'année scolaire. Elle n'a pas le courage pour tout ça, elle voudrait juste se cacher et que le temps passe magiquement. Elle soupire, calcule rapidement le nombre si petit de jours qui lui reste ici avant de devoir s'en aller loin de la vie. Elle enfouit son visage dans son oreiller, crie mentalement pour ne réveiller personne. Et puis elle se redresse, résolue à avoir une journée géniale, à ne pas gaspiller le précieux temps.

Une jupe plissée bleu ciel, un t-shirt avec un col v pour se sentir à l'aise et elle sort déjà du dortoir. Elle chasse les nuages en souriant, en sautillant et en imaginant des milliers de scénario pour la répétition du jour. Elle dit bonjour aux gens qu'elle croise, petit-déjeune dans les blagues et les rires. Les pensées sombres sont déjà bien loin quand elle entame sa matinée qui consiste à jouer, courir et étudier. Elle pense souvent aux chansons qu'ils pourront jouer, à tous ces moments où elle pourrait se confier sur ses craintes et des larmes lui montent parfois aux yeux, sans que le monde ne le remarque. Elle regarde l'heure souvent, partagée entre la crainte de ne pouvoir rien faire d'ici le rendez-vous et la hâte. Comme ça finit vite par l'empêcher de travailler ou de courir, elle décide de mettre une alarme pour ne rien louper et pouvoir enfin ne plus penser au temps qui passe.

L'alarme sonne enfin. Elle attendait ce bruit insupportable depuis au moins une heure. D'un pas pressé, elle se dirige vers la salle sur demande. Elle a bien sûr pris sa pochette qui contient tout un tas de partitions, certaines qu'ils travaillent déjà ensemble, d'autres qu'elle voudrait lui proposer, d'autres qu'elle garde là secrètement pour tous les moments où elle a besoin de ces notes dramatiques. Gabriel est déjà là, chante sans doute pour passer le temps. Elle se plante à côté de lui, un immense sourire sur le visage, attend qu'il la remarque enfin. Quand son regard se pose enfin sur elle, il rougit un peu et ça la fait rire.

▬ Hey ! Tu chantes bien tu sais, t'as pas à rougir ! Bon, on active cette salle sur demande histoire d'avoir un super endroit où répéter ? J'ai attendu ça toute la journée, j'en peux plus.


Et déjà, elle pense si fort au piano dont elle a besoin en faisant les cent pas devant le mur où la salle devrait se trouver.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: Amitié Musicale [Alice] Dim 19 Aoû - 20:40

Mon image
Amitié Musicale (Alice et Gabriel)
Le coup de la chanson, ça avait beau faire marrer Alice, j’en étais quand même un peu gêné. Certes, je chantais devant des petites centaines de gens le weekend, pendant les vacances, mais c’était différent. Différent parce qu’ils m’étaient parfaitement inconnus, et que dans les rues de Londres, on ne voyait jamais un visage familier, trop perdu dans la foule pour remarquer qui que ce soit. Sans le savoir, j’avais peut-être marché côte à côte avec mon père, mais je ne l’aurais pas remarqué. Oui, il a des cheveux aussi blancs que les miens, avec les mêmes reflets argentés, et des yeux bleus que l’on remarque par leur froideur aussi glaciale qu’un mois de janvier au fin fond de l’Ecosse et c’est un homme à la sature imposante. Cependant, tout ceci, à Londres, est d’une extrême banalité. On vend des colorations de cheveux à tous les coins de rue, des lentilles de contact. Il est très facile de passer pour ce que l’on n’est pas. D’ailleurs demain, si je le voulais, je pourrais me teindre les cheveux en noir, en blond ou en roux, comme ceux de ma mère. Seulement, ça n’effacerait pas nos ressemblances puisque nous avons, pêlemêle, le même nez, les mêmes sourcils, les mêmes lèvres, les mêmes mimiques de visage. Ce n’est pas facile d’être le reflet de ce que l’on rejette. Je n’ai jamais été confronté à un epouvantard, mais je suis presque sûr que si c’avait été le cas, c’aurait été moi-même devenant alcoolique et violent, comme l’homme qui, bien malgré lui, m’avait donné la vie.
Ces pensées, toutefois, étaient bien sinistres pour une après-midi entre amis, et je les chassais rapidement. Peu de monde à Poudlard était au courant de mes relations familiales, car j’en parlais très peu.  J’avais beau avoir répété avec Alice toute l’année, je n’avais jamais mentionné que je vivais plus ou moins dans un taudis. Peu importe, cette conversation viendrait en temps venu.

Rebondissant sur son compliment, encore un peu perturbé, je me raclai la gorge et me frottai le bout du nez à l’aide de mon bras mécanique. C’était un tic que j’avais depuis des années. Il surgissait quand je ne savais pas comment aborder une situation.
« Hum, merci ! Je ne suis bien meilleur en guitare, heureusement ! »
Je me ressaisis rapidement face à l’enthousiasme d’Alice. C’est exactement pour cette raison que j’appréciais de passer du temps en sa compagnie : rien ne pouvait jamais lui miner le moral ! Tâtonnant du bout des doigts pour trouver l’entrée de la salle sur demande, je m’exaltai à mon tour :

« Les répétitions, c’est ce que je préfère ! »

Je portai instinctivement trois coups sur le mur, avant de l’apercevoir : la porte ! J’y avais été adossé tout ce temps. Je pris une profonde inspiration, dans un élan de concentration. Il fallait à tout prix que nous imaginions cette salle à la perfection. 3,2,1, adorant les initiatives et pas vraiment la réflexion, je poussai la porte sans plus attendre, puisque nous trépignions tous les deux à l’idée de jouer de la musique.
Rien, ce jour-là, ne serait plus satisfaisant que la vision qui s’étendait devant nous. La salle sur demande s’était transformée en vaste espace, dont les murs blancs et hauts renvoyaient une acoustique parfaite. Sur les côtes, des fauteuils étaient installés, comme pour accueillir un public. Le clou du spectacle, toutefois, se trouvait au centre de la pièce. Il y avait une multitude d’instruments ! Un piano bien sûr mais aussi des caissons de basse, un violon électrique. Il n’y avait pas de guitare, mais je savais parfaitement pourquoi.

Je jetai un regard par-dessus mon épaule. Ce dont j’avais le plus besoin se trouvait juste là : une amie fidèle et ma guitare. Je bondis littéralement de joie et, donnant un grand coup de coude amical à Alice, alors que je sortais ma guitare de sa housse de protection, et m’exclamai-je :

« Prête ? Moi, je le suis comme jamais ! »


Avec tous ces instruments, nous allions pouvoir improviser des compositions hors du commun ! Let’s rock’n roll !
Alice Lewis
L'éclair jaune
L'éclair jaune
Alice Lewis
Messages : 56
Points : 243
Re: Amitié Musicale [Alice] Mer 22 Aoû - 21:42

Elle se contente de rire face à son enthousiasme à lui. Elle ne voit pas trop quoi dire. Ce serait peut-être mentir de dire que les répétitions, c'est ce qu'elle préfère aussi. Par souci de ne pas dire quelque chose qui n'est pas à 120% vrai, elle ne dit rien et sourit gaiement. Elle reprend alors ses recherches intensives de leur salle de répétition du jour, scrute le mur comme si les réponses aux examens de fin d'année s'y trouvaient écrites de manière détaillée. Les coups sur le mur attirent son attention et elle regarde son ami, visiblement juste à côté de la porte qu'il n'a même pas vue. Comment pouvait-il y être adossé et ne même pas s'en être rendu compte ? Elle aimerait bien l'ouvrir la première mais il ne lui laisse pas cette chance. De son souvenir, elle n'a jamais ouvert la porte de cette salle mystique. Elle ressent une certaine fascination et peur vis-à-vis de cet endroit, persuadée qu'elle pourrait y trouver quelque chose qu'elle regretterait. Même si la salle sur demande écoute les désirs les plus intimes, que ferait-elle si la salle perçoit mieux qu'elle-même ses envies ? Ou qu'elle fait apparaître des choses qu'elle désire enfouir ? Heureusement, ce n'est pas ce qui s'est passé aujourd'hui. L'intérieur est bien comme elle l'attendait, avec un magnifique piano à queue et des tas d'autres instruments dont elle ne saurait pas jouer. La pièce a l'air aussi d'avoir une bonne acoustique et elle ne doute pas un seul instant qu'elle sublimera leur musique.

▬ Prête tu dis ? Tu penses que je serais venue sans être prête ? Regarde, j'ai même toutes les partitions dont on pourrait avoir besoin et bien plus encore ! Pour sûr que je suis prête !


Elle affiche sa pochette remplie de partitions. Particulièrement désireuse de choisir le premier morceau, elle sautille. Une idée lui vient, sans doute inspirée par sa récente reprise de Pokémon Platine. En vue de leur répétition, elle a fait plein de recherches et imprimé plusieurs partitions de diverses musiques du jeu.

▬ J'ai trouvé sur Internet des partitions pour une OST de Pokemon Platine, c'est le thème du labo du professeur là euh... Sorbier je crois ? Enfin on s'en fiche de son nom, c'est la musique qui est intéressante. Attends je te fais écouter, j'ai même trouvé une version guitare du morceau franchement cool. Bon c'est peut-être pas ton truc mais moi je trouve ça super et je suis sûre qu'il y a moyen de faire quelque chose ! Voyons voir où ai-je mis le lien vers la musique dans ce foutu- Ah ! Trouvé. Je te passe l'original et ensuite la version guitare que j'ai trouvée sur Youtube !


Elle pose son téléphone de sorte à ce que le haut parleur soit dirigé vers le haut mais la qualité est franchement mauvaise. Elle regarde autour d'elle, s'il n'y a pas un moyen d'avoir du bon matériel et bien sûr, elle voit des enceintes reliées à une chaîne hifi. Sacrée salle sur demande. Elle reprend son téléphone pour voir si elle peut directement envoyer la son à la chaîne via bluetooth et oui ! Déjà les enceintes jouent la nostalgique musique d'ambiance. Toute contente d'avoir trouvé solution à son problème, elle sourit à Gabriel pendant qu'elle lui passe les deux versions du morceau, dans l'espoir que ça lui plaise à lui aussi.

▬ Alors, t'en penses quoi ?


l'original ; la cover guitare
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Amitié Musicale [Alice]

Amitié Musicale [Alice]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fabrication de bracelets d'amitié
» ALICE AU ROYAUME DE COEUR d'Hoshino Soumei
» Alice au pays du net
» Gakuen Alice - Caramell Dansen
» La chaise musicale du Konoha Forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: RP abandonnés / des invités-
Sauter vers: