AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Grenat B. R. Blackwell
élève décédé
avatar


Messages : 30
Points : 45
MessageSujet: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Dim 7 Mai - 17:21

PV : Caïn A. De Shrewbury 
Quand le Mal prend Femme
 
 


 
Le soleil t'éveilla d'un songe lourd et violent que tu aurais préféré t'épargner. Il n'était que cinq heures du matin et déjà tu n'arrivais plus à dormir Blair. La peur ne te laissait jamais seule décidément. 
C'est pour cela que tu te levais presque précipitamment. Moon dormait encore et ses courtines, comme toutes, étaient insonorisées alors tu ne craignais pas de l'éveiller. De toute façon, les dimanches, pas grand monde ne se levait plus tôt que neuf heures. 
Tes vêtements étaient toujours aussi bien ordonnées dans ton armoire. Tes yeux tombèrent presque automatiquement sur ton leggins vert sapin de sport, t'allant jusqu'à mi-mollet, ainsi que sur une de tes brassières noires, confortables et efficaces. Après tout, tu n'avais pas envie d'être forcément très élégante. 
Pieds nus, tu descendis jusqu'à la salle commune. Il n'y avait personne et la lumière matinale emplissait la pièce d'une lumière bleue et verte, très pâle, comme une lueur brumeuse et fantomatique. Tu aimais cette pièce justement pour sa luminosité extraordinaire et surnaturelle. Tu avais l'impression d'être dans un autre monde et ça te donnait une sensation douce de repos, d'éloignement.  
Comme si tu pouvais te débarrasser de ta vie, Blair. Comme si Grenat pouvait disparaître et laisser place à la jeune fille épouvantée par ce monde qui se cachait sous les draps par temps d'orage. 
Le tapis brodé devant la cheminée éteinte t'invita à poser tes pieds meurtris par les pavés froids dessus. Tu te délectais de ce contact doux et un peu inhabituel, avant de commencer ta danse. 
À vrai dire, tu ne dansais pas. Tes mains vides, tu réchauffais ton corps et ton esprit, répétant gestes d'escrime, de duels, ainsi que les doux mouvements précis nécessaires pour certains sorts nécessaires que tu avais vu en cours. Bientôt l'année serait finie, et tu savais que ces gestes devraient être parfaitement maitrisés afin que tu sois acceptée pour ta licence.  
Très vite, tes pieds se sont joints et tout ton corps fut en mouvement. Comme une onde d'eau solide, tu te mouvais autour d'un adversaire invisible, assenant des coups fourbes et malicieux. Le creux du genou, le dessous du menton, la cheville, tu enchainais les frappes inobservables, reculant et esquivant des coups indécelables. Ce fut comme une valse, avec pour antagoniste et partenaire l'air lui-même. Et l'air perdait, pitoyablement, malgré quelques faibles réussites.  
Pourtant, tu ne pus donner le coup de grâce. Un frisson dans le dos, ton épée imagée tomba au sol, alors que tu te retournais pour t'apercevoir que tu n'étais pas seule. 
Le joueur d'échecs était là et comme jamais ton cœur rata un battement devant la profondeur de ses yeux posés sur toi.  
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Caïn de Shrewbury
Empereur des Diables
avatar

Empereur des Diables

Messages : 80
Points : 111
MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Dim 7 Mai - 19:06

HAVE YOU SEEN THE TEARS ? HAVE YOU SEEN THE SADNESS ? SEE HOW I DO, I STEPPED ON THAT PAIN AND STOOD UP AGAIN AT THE MOMENT I FELT IT WAS THE END.
▫ Chemins Ambigüs▫





Insomnie. Encore et toujours.
Tu te tournes et te retournes dans ton lit alors que ton organisme a du mal à évacuer ce que tu as ingéré. Trop d'alcool. Trop de nourriture. Une seule fois où tu te laisses aller en compagnie des autres cavaliers et ton corps te trahit. Dieu que tu détestes être humain.

Silence.
Le dortoir semble emplit de mort. Pas un bruit, pas un souffle. Le soleil vient à peine de percer la toile de l'horizon et le monde dort encore sagement. La vie appartient à ceux qui se lèvent tôt, disait ta nourrice. Sûrement, car on peut plus facilement tuer ceux qui dorment, avais-tu pensé en silence. Tuer. Tu cherches ta baguette de tes doigts maladroits. Il te faudra encore quelques instants pour la trouver. Il te faudra sa fraîcheur sur ton torse froid pour te réveiller.

Pas
Le sol est frais et mord tes pieds, t'obligeant à t'avancer vers tes chaussures moins discrètement que prévu. Tu vois les rideaux de Castiel ouverts. Il a encore découché. Tu ne peux t'empêcher de sourire à cette idée. Et tu espères qu'à force, il ne récupèrera pas de MST. Tu foules la pierre de mouvements silencieux et légers et enfile un simple jean. Le haut attendra que tu te sois nettoyé. De toute manière, qui pourrais-tu bien croiser ?

Quelqu'un.
Apparemment, tes idées n'étaient qu'illusion Caïn. Il te suffit d'apparaître à l'entrée de la salle commune pour sentir une autre âme en peine. L'orange, c'est la fragrance qui vient se poser près de tes narines. Une douce odeur d'orange et une pointe de vieillesse. Un peu comme dans une bibliothèque. Tu avances légèrement, curieux de voir la personne qui porte cette odeur.

Mort.
C'est à elle seule qu'elle te fait penser. Des cheveux noirs de jais qui cadrent un visage long, sculpté dans le marbre d'une beauté de Noble. Peu vêtue, elle révèle des courbes minces, presque inexistantes que tu ne peux t'empêcher de dévorer, comme affamé. Tu remarques rarement les femmes. Elles ne t'intéressent pas. Et tu n'as pas en haute estime celles de ta maison. Toutes cruches et faussement méchantes. Comme Moon par exemple, qui en plus de cela est d'une naïveté sans nom. Tes yeux caressent la silhouette d'une douceur emprunte de respect. Tu la veux. Maintenant.

Savoir.
Qui est-elle, que représente-elle ? Tu l'as déjà vue, certes, tu la connais, elle appartient à ta promotion. Tu sais qu'elle excelle en sortilèges, même si elle n'est certainement pas l'une des meilleures. Et tu as entendu dire qu'elle voyait les Sombrals. Tu t'approches d'un pas, hésitant, attiré comme un papillon vers la lumière. Ton sang tourbillonne, comme si soudainement la Vie réapparaissait. Tu veux la toucher. À toi. Tu retiens un élan bestial venu des tréfonds de ton être. En cet instant, tu te trouve horriblement sale, Caïn.

Regard.
C'est comme un électrochoc, ces puits qu'elle a à la place des yeux. Ta respiration s'accélère d'un cran sans pour autant venir troubler la quiétude. Ta faim n'a pas disparut pour autant. Tu veux la toucher. Maintenant.

"Votre technique est admirable, Demoiselle, mais votre point d'appui manque de force et de souplesse. Comme si vous cherchiez à trop contrôler ce qui est une erreur."

En même temps que tu égrènes ces conseils, tu t'approches, félin, prédateur, pour venir apposer ta main sur son ventre et l'autre sur son épaule et y exercer une légère pression. Tu jubilerais presque d'avoir si facilement réussi.

"La mort ne doit pas être contrôlée pour être donnée."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenat B. R. Blackwell
élève décédé
avatar


Messages : 30
Points : 45
MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Dim 7 Mai - 19:37

PV : Caïn A. De Shrewbury 
Quand le Mal prend Femme
 
 


 
Ses yeux ne se détachent pas des tiens et tu es absorbée, dévorée par ce simple regard. Il s'est avancé, il n'est pas si loin que ça de toi. Il y a une faim dans ses yeux, une envie. Quelque chose de totalement primitif que tu ne saisis pas. Qui te dépasse.  
Tes yeux descendent sur son cou tatoué, puis sur son corps musclé sans excès. Il est beau, bien bâti. Tu as envie de toucher cette peau claire et cette pensée te surprends. Tu n'es pas tactile, mais pour lui, tu ferais bien exception. 
Ses mots, sa voix tranche le silence, s'enfonçant dans le moelleux de la quiétude qui possède l'endroit. Tes lèvres s'entrouvrent lorsque tu prends une respiration plus profonde. Comme si tu avais été en apnée depuis son entrée. Il parle de ta technique et tu te rends compte qu'il t'a observée. Tu te demandes combien de temps. Sûrement longtemps, s'il s'est aperçu de cela. Cependant, sa remarque est pertinente. Tu contrôles. Cela te permet de rester clairvoyante. Calme. Sereine. 
Sans contrôle, tout s'effondre pour toi Blair. 
Il se met en mouvement, ses muscles roulant comme ceux d'un animal. Comme ceux d'un prédateur. Il passe derrière toi et tu te tends, t'immobilise. Tu es attentive. 
Soudain sa main passe devant toi et se positionne sur ton ventre, l'autre appuyant sur ton épaule. Il te tourne légèrement et tu comprends quelle position il veut te faire prendre. Et pourtant ce contact te paraît brûlant, ardent, avide. Tu tournes ton profil vers lui, tu frissonnes, le souffle court. Tu écoutes ses derniers mots, cette phrase qui se répercute dans ton crâne. 
Ton épiderme est enflammé et tu ne veux pas arrêter cette brûlure. Tu sais que tu devrais le repousser. Tu es consciente que n'importe qui ayant posé ainsi ses mains sur toi aurait désormais du mal à manger. Et pourtant lui, ses mains, c'est différent. Tu l'acceptes. Et ça te surprends et t'effraie Blair. Tu ne sais pas ce qui t'arrive. Ces sensations te sont inconnues. 
Tu cambre légèrement ton dos, te laissant aller comme ses mains te guident. Tu es l'argile entre les mains du sculpteur. La Reine entre les mains du Joueur d'Échecs. 
Tu ne sais rien de lui, outre sa technique formidable au jeu. Tu n'as jamais cherché à savoir après tout, mais tout te semble flou. Comme si ici et maintenant, c'était votre première rencontre. 
Donner la mort c'est contrôler la vie. Mais vos conseils sont épatants. Auriez-vous plus à me partager ? 
Tu laisses ta voix trainer et elle te sonne étrangère, inconnue. Tu ne te reconnais plus Blair. Tu es une autre, à la merci d'une matinée embrumée. 
Et contre toute attente, cela ne te gêne pas le moins du monde. 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Caïn de Shrewbury
Empereur des Diables
avatar

Empereur des Diables

Messages : 80
Points : 111
MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Dim 7 Mai - 23:48

HAVE YOU SEEN THE TEARS ? HAVE YOU SEEN THE SADNESS ? SEE HOW I DO, I STEPPED ON THAT PAIN AND STOOD UP AGAIN AT THE MOMENT I FELT IT WAS THE END.
▫ Art▫




Passion.
Un quart de seconde et ton cœur se remet en route. Bombom, comme un petit soldat. D'un coup, tu te sens vivre Caïn, d'un coup tu sens l'oxygène brûler tes poumons. Sa peau frotte contre la sienne, soie contre soie. Ses cheveux fouettent ta mâchoire révélant son cou à la couleur nacrée. Tu as envie d’y planter tes lèvres Caïn et d’aspirer cette peau si délicate. De la faire tienne. L’odeur de vieux livres t’envahit, charme tes sens. Il a suffit d’un instant pour que tu la désires. Comme tu n’avais jamais désiré personne. Elle se tourne vers toi avec son regard de mort et sa voix t’arrache à la terre pour te plonger dans les enfers. Elle aurait été Persephone que cela ne t’aurait pas plus étonné. Tu laisses ton souffle passer dans son cou lorsque tu t’éloignes avec légèreté. Tu veux lui provoquer des choses à cette femme. Tu veux l'amener au point de non retour.


Danse.
Tu lui souris. Un vrai sourire, peut-être un poil rouillé. Mais elle a obtenu ça au moins. Un éclat de douceur. Ta mâchoire se serre et tu passes ta main dans tes cheveux. Tu as envie de lui montrer tout l’art que tu possèdes, de toute les manières.


« Je pratique depuis mon septième printemps. »


Silence. Tu te mets en place et use de ta baguette à la place de l’arme. Finesse. Équilibre. Tes muscles roulent sous ta peau, ton corps se cambre en des angles parfaits. Une beauté éphémère à chaque geste. Qui s’enchaînent comme une partition parfaitement maîtrisée.


« Vous maîtrisez les attaques et les défenses. Leurs principes de base. La question n'est pas de suivre un programme pour les enchaîner...»


Tu te rapproches d'elle, le corps légèrement suant.


Embrasement.
Tu n’as qu'à légèrement pencher ta tête pour la contempler. L’envie de toucher sa peau revient. Irrépressible. Elle te brûle le corps, déchaîne ton sang, réveille la moindre parcelle de ta peau.


« Mais de suivre son instinct.»


Tu te penches un peu plus pour chuchoter à son oreille, un peu comme une défiance, une opposition à elle.


« La Vie et la Mort ne peuvent être contrôlées. Idiot est celui qui croit vaincre les forces primaires. Nous ne sommes que les serviteurs de l’un ou de l’autre. »


Tes narines frémissent sous l’assaut de son odeur. Tes mains manquent de peu d’effleurer ses hanches mais tu t'éloignes avant, trahit par tes instincts. Tu t’éloignes d’un pas plus lourd.


« Si vous êtes réellement intéressée et déterminée, peut-être que je vous aiderais. »


Pour attirer tes faveurs, ils fallait en payer le prix.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenat B. R. Blackwell
élève décédé
avatar


Messages : 30
Points : 45
MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Lun 8 Mai - 0:07

PV : Caïn A. De Shrewbury 
Quand le Mal prend Femme
 
 


 
Son souffle dans ton cou s'intensifie et tu en perds la tête. Tu es envahie, possédée et à la fois dépourvue de tout bon sens. Tout pulvérisé. En un seul souffle. Son odeur qui t'enveloppait, indescriptible et inimitable s'éloigne. C'est avec regret que tu ressens ses mains se reculer, son corps t'abandonner. Il se place devant toi, il veut te montrer Blair. C'est ce que tu lui as demandé, alors pourquoi tu regrettes ? 
Ses lèvres s'étirent dans un sourire. Tendre, abîmé. Mais un sourire. Et tu te sens fondre. Il est beau ainsi, il te fait quelque chose, t'enchante. Tu te demandes s'il n'est pas vélane, mais il lui manque ce trop de perfection et tu sais qu'il ne l'est pas. Son charme n'a rien d'illusoire.  
Sa voix, encore, te fait chavirer. Il dit qu'il s'entraîne depuis ses sept ans et tu te demandes quel âge il a. Mais tu ne peux lui en donner un, il est hors du temps, intemporel et grandiose. Il ne fait que le confirmer lorsqu'il sort sa baguette et te montre. 
Blair, à ce moment là, tu comprends enfin ce que c'est l'escrime. Il est parfait, dans le moindre de ses mouvements. C'est une valse enflammée mêlant douceur et agilité, grâce et dureté. Tu ne peux t'empêcher de le dévorer des yeux, si magnifique dans sa musculature fine, si élégant dans ses gestes précis et fluides. Ta poitrine se soulève rapidement, tu es à bout de souffle rien qu'à le regarder. Il défie la gravité, défie les frictions. Il est aussi agile que l'air là où tu étais aussi maladroite que l'eau. 
Cela ne fait que six années que tu participes au cours d'escrime et il te le fait remarquer. Tu n'as jamais pu approfondir la technique. Tu ne l'as pas dans la peau, comme lui l'a. Il s'approche, son corps est légèrement humide. Tu as envie de le toucher, encore. Comme un besoin brûlant.  
Il penche la tête, te parle d'instinct. Mais de quels instincts ? Tu as l'impression que la danse, le combat invisible, n'est qu'une excuse, une parade pour quelque chose de plus primitif, de plus ancré. Il se rapproche encore et son odeur te rend dingue de nouveau. 
Tu ne veux pas avoir le contrôle de la Vie. Ni de la Mort. L'image d'horreur te revient en tête, vite balayée par un refoulement automatique. Vous êtes plus que les serviteurs de ces deux forces. Vous en êtes les esclaves, attendant patiemment de savoir quels droits vous seront donnés par vos maîtres. 
Un geste non achevé et tu sens ton corps s'arracher à lui-même, comme en réponse à ses mains qui faillirent caresser tes hanches. Il se recule, s'éloigne, un pas lourd comme si toute sa douceur, légèreté n'était qu'artifice. Mais tu sais que c'est faux, que ce n'est pas quelque chose que l'on peut perdre ainsi. Et tu es curieuse Blair, avide de lui. 
Vous n'avez pas idée à quel point je suis intéressée... 
Pas seulement par vos leçons, cher inconnu.  
Que voulez-vous de moi pour que le "peut-être" devienne certain ? 
Tu souris, légèrement, faiblement. Ce n'est pas une chose que tu as l'habitude de faire, tout comme lui. Les sourires sincères, tu les réserve à ta sœur, parfois à Moon, tard les soirs.  
Mais le Joueur d'Échecs n'est pas n'importe qui. 
Plus désormais. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Caïn de Shrewbury
Empereur des Diables
avatar

Empereur des Diables

Messages : 80
Points : 111
MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Jeu 11 Mai - 22:04

She has a pretty facePrénom & Prénom

Chaleur.

Cette rencontre te brûle, t'arracherait presque des gémissements rauque. Cette femme te fait quelque chose Caïn. Elle se grave au plus profond de toi comme un souvenir au fer rouge. Elle prend possession de toi, s'installe confortablement dans ta tête et comme une mauvaise herbe y plante des racines griffus qui excite ton essence. Tu vois sa chair blanche ivoire, au halo légèrement verdâtre et tu as envie d'y apposer ta marque, d'y laisser tes dents. Tu la veux tienne maintenant, tu voudrais presque jusqu'à goûter son sang.

Tu te recule d'elle encore un peu comme pour l'inviter à faire un pas comme pour l'inviter à te rejoindre. Tu as besoin qu'elle fasse un pas, de voir que toi aussi tu la transforme en un pantin. Tu veux deviner ses fils sous des doigts. Tu penches la tête, laisse une mèche passer sur ton visage de marbre. Un sourire vient déformer la pierre, malicieux et narquois. Tu veux jouer Caïn.

« Un nom pour commencer. Un simple nom. »

Tu croises les bras et tu attends, tu attends d'avoir le premier pouvoir sur celle qui te fait frémir. Il faudra que tu questionne Castiel après, savoir si tu la connais. Et ensuite, tu ferras passer le message qu'elle, on n'y touche pas. Jamais. Tu n'as pas encore compris mais tu le sais déjà. Possessivité à son comble, tu es un loup près à déchiqueter n'importe qui. Tu ne t'es jamais comporté comme ça, même avec les hommes. Elle t'amène au bord du précipice cette femme. Tu la ferras tomber à genoux pour la peine. Puis tu t'assiéra à côté d'elle.

« Je suis Alistair. Alistair Caïn de Shrewbury »

Et ce nom, remplis de puissance, tu en es fier. Tu veux qu’elle te reconnaisse, que tu puisses bomber le torse et faire le beau. Tu es un vrai zoo à toi tout seul Caïn. Tantôt serpent, parfois loup, coq à tes heures.




© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenat B. R. Blackwell
élève décédé
avatar


Messages : 30
Points : 45
MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Ven 12 Mai - 8:30

PV : Caïn A. De Shrewbury 
Quand le Mal prend Femme
 
 


 
Il se recule encore et le froid t'envahit. Tu as envie de le toucher, Blair. Tu as envie de t'approcher de lui, de te blottir contre sa chair chaude, de le laisser...
Cette distance entre vous t'es presque insupportable et tu ne peux t'empêcher de faire un pas en sa direction. Il a un sourire, un mauvais sourire, narquois, taquin, joueur. Et il te demande un nom. Alors tu cèdes, Blair, et chaque mot est un autre pas dans sa direction, jusqu'à ce que tu sois juste devant lui, regardant dans ses yeux gris sans fond d'assez près pour voir ton propre reflet dedans.

Blair. Grenat Blair Rowena Blackwell. Mais je préfère Blair.

Pourquoi lui as-tu dit cela ? Il n'y a que Fallen pour te nommer ainsi. Tu frissonnes, tu le regardes. Il te confie son nom, ce nom qui sonne si noblement. Et soudain la beauté de son visage te semble expliquée par cette particule qui se situe là, dans son nom.

Alistair...

Tu fais rouler ce prénom sur ta langue, goûtant ses sonorités avec délice, avec avidité. Un prénom pas commun, un prénom délicieux, un prénom qui n'a pas d'écho. Unique. Et il lui va à merveille, ce prénom. Comme un grognement de bête sauvage prête à mordre, se préparant à bondir sur sa proie. Quelque chose de dangereux, mais d'excitant, regorgeant d'adrénaline. Regorgeant de volupté.

Ce nom de famille... Ce doit être une famille très noble, celle qui est la tienne... Il me semble l'avoir déjà rencontré...

En effet, ce nom réveille un écho dans ton esprit mais tu n'arrives pas à mettre la main dessus. Comme si tu l'avais déjà entendu, comme si tu avais déjà été confrontée à ces quelques syllabes.
Tu te rends compte de ton audace de t'être ainsi approchée soudainement, comme si tu avais été en transe jusque là. Alors tu le dépasse, effleurant son épaule de ta main levée, comme pour goûter le satiné de sa peau avec tes lignes papillaires. Le contact est chaud, doux, il te fait frémir. Mais tu t'éloignes, tu te met dos à lui, tu sors du tapis. Tu veux voir s'il t'approchera, si tu lui fais le même effet qu'il ne te fait.
Toi aussi tu as envie de gagner un peu dans cette partie d'échecs endiablée.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Caïn de Shrewbury
Empereur des Diables
avatar

Empereur des Diables

Messages : 80
Points : 111
MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Dim 14 Mai - 0:05

She has a pretty facePrénom & Prénom


Blackwell.

Ce nom ne te disait rien. Perdu dans ton labyrinthe de pensées, c’est le roulement de ton nom qui t’avait éveillé. Ses lèvres dénuées de maquillage jouaient avec ton nom, décortiquant tes syllabes. Tu l’observes s’approcher. Elle n’est pas belle. Elle n’est pas sexy comme Selene, son corps ne t’envoûte pas de la même manière. Selene est un poison qui t’agresse un temps et te fait plier à tes démons. Elle, c’est de l’arsenic, tu sais qu’elle te tuera dès qu'elle le pourra. Et tu veux ça par-dessus tout. C'est le fruit défendu que tu as devant toi et c’est bien plus que tu ne peux affronter. Tu l'observes en silence. Elle semble connaître ton nom. Mais pour la première fois, tu te rends compte que tu t’en moques. Tu veux qu’elle te connaisse toi et pas celui que tu prétends être. Mais sincèrement Caïn, tu ne sais plus enlever le masque.


Griffure.

Ses yeux abyssales capturent ton âme. C’est insensé. Elle est insensée. Tu as presque envie de te tirer, de fuir le démon, retrouver tes habitudes et laver tes péchés dans la douceur de la peau de Selene. Mais ce n’est pas elle que tu trouveras. Alors qu’elle passe à côté de toi, nonchalament, tu te retournes et la pousses avec douceur sur le canapé. Ça a été instinctif Caïn, tu ne veux pas qu’elle t'échappe. Et alors que tu avais envie de fuir c'est elle qui réalise tes souhaits.


Domination.

Tu te place d’un mouvement au dessus d’elle, tes genoux s'enfonçant de part et d’autres de son corps dans le cuir moelleux. Tu la contemples, un sourire mutin aux lèvres, le souffle lourd de tension, les yeux électrisés. C’est la tempête, déferlement d’envie insalubre, qui te font cabrer d’envie autant que d’horreur. Tu la veux sous toutes ses formes. À toi et uniquement à toi sans autres formes de procès.


« Il y a… quelques autres modalités à ajouter à la close d’enseignement… un professeur n’aime pas trop partager voyez-vous ? »


Un murmure rauque et caressant à l’oreille de la demoiselle, alors que ton nez s’emplit de ses effluves. C'était comme sentir son amortencia ou du moins une partie. Tu la domine sans vraiment le faire. Elle peut fuir à tout moment emportant une partie de toi avec elle.




© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenat B. R. Blackwell
élève décédé
avatar


Messages : 30
Points : 45
MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Dim 14 Mai - 11:03

PV : Caïn A. De Shrewbury 
Quand le Mal prend Femme
 
 


 
Tu ne t'étais pas imaginée une seule seconde que les évènements puissent se dérouler ainsi.
Il t'approche, oui, mais c'est au-delà de ça. Ton corps heurte le canapé mou alors qu'il te domine, t'encadrant de son corps, de sa chaleur, de sa présence. Tes mains vont contre son torse dénudé, goûtant son épiderme tendre, alors que son odeur t'enveloppe et t'embaume.
Tu es trop surprise, tu ne remarques que son sourire mutin lorsqu'il se penche à ton oreille. Ton souffle est aussi lourd que le tien et ses mots te font frissonner.
Mais s'il est possessif, tu veux qu'il ne le soit qu'envers toi. Tu es consciente que ce n'est peut-être qu'un jeu pour lui, mais pas pour toi. Tu veux que ce soit clair, alors tu avances ton buste, le collant au sien, afin de murmurer à ton tour dans son oreille les modalités de cotre étrange contrat.

Si je suis certaine d'être vôtre seule élève... Alors ce sera en toute exclusivité... Et vous pourrez marquer ma chair vôtre dès maintenant...

Ton cou se tend, lui laissant l'accès qu'il pourrait désirer, que tu désires. Tu ne te reconnais pas Blair, tu es prête à laisser un inconnu s'emparer ainsi de toi sans ciller. Mais peut-être que ce n'est pas juste un inconnu. C'est le Joueur d'Échec et tu sais, tu te l'admets à toi-même, que tes yeux avaient déjà croisés les siens par le passé, créant une pluie d'étincelle qui t'avait effrayée.
Mais là tu n'as pas peur, Blair. Tu cèdes juste à cet appel de ton corps. À cette fougue qui t'enveloppe.


Qu'allez vous faire de moi... Alistair ?

Son nom roule encore sur ta langue, résonnant dans ta bouche comme une promesse, comme une plénitude, comme un aveu. Et tu sais que tu es déjà à lui, qu'il t'a dans ses griffes, que tu ne pourras plus passer une journée sans penser à lui. Sans penser à son contact absent. Sans te souvenir de cet instant où tu t'es levée tôt pour rencontrer celui qui te fit chavirer.
Et tu ne peux t'empêcher d'aimer cette situation, d'apprécier le flot de sensations affluant à ton cerveau.
Tu es à lui.
Et tu le veux rien que pour toi.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Caïn de Shrewbury
Empereur des Diables
avatar

Empereur des Diables

Messages : 80
Points : 111
MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    Dim 14 Mai - 15:59

She has a pretty facePrénom & Prénom

Faim

Tu attaques. Tu n'es plus toi. Au moment même où elle t’invite à la marquer tu fonds. Tu passes outre la chair nue qu’elle t’offre et vient te saisir de ses perles roses. C’est l’explosion, le feu d'artifice alors qu’enfin tu goûtes ses lèvres tentatrices. D’abord explorateur, tu les laisses caresser les tiennes, tu goûtes toute la saveur de sa bouche. Se dégage d’elle une odeur de sueur mais aussi d'excitation. Vous êtes des bêtes Caïn, avides de sexe. Avides de sang.


Tu la dévores Caïn tu voudrais l’aspirer toute entière. Tu voudrais arracher les maigres remparts pour accéder à sa peau. Mais tu te retiens Caïn alors que ses mains à elle glissent sur ton torse. Tu laisses tes doigts sagement en hauteur, emmêlés dans ses cheveux corbeau. Tu sens ses paumes glisser sur la moiteur de ton buste, mettre à mal tes réserves.


Tu te refiles finalement presque déçu, le souffle rauque, les lèvres rouges et les yeux fous. Elle est belle comme ça, à la limite de la luxure. Tu as envie de l’aimer. De l’aimer toute entière.

Alors, pour fuir ce désir imprononçable, tu te relèves, touchant son corps au passage et murmures si bas qu’il est presque difficile de t’entendre.


« Toute l'exclusivité. Jusqu'à ce que l’un de nous rompre le contrat.»


Tu te recules et d’un voix plus ferme lui ordonnes.


« 14h, au lac.»


Avant de disparaître vers les douches.




© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury    

Revenir en haut Aller en bas
 
[FINI] Quand le Mal prend Femme || Caïn de Shrewbury
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la passion prend le dessus sur la raison. De la folie?
» Fini le catch sur NT1 ?
» [INFO] Sonnerie qui baisse quand on touche le HD
» Quand la colère prends la part sur l'amour, ça fait mal....
» Objet: Quand on aime sa femme, on la laisse faire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Sous-sols :: Serpentards-
Sauter vers: