[BAL 2028] dissonance // lohann

Aubrey Mackenzie
Professeur de Médicomagie
Professeur de Médicomagie
Aubrey Mackenzie
Messages : 84
Points : 166
[BAL 2028] dissonance // lohann Lun 13 Aoû - 17:24

unsound this alarm,
unbreak my heart

new
L'humeur est à la fête, mais ton coeur n'y est pas. Le château bourdonne d'activité, tu peux même apercevoir quelques silhouettes dans la cour en contrebas, la musique résonnant faiblement à tes oreilles à une telle altitude, et pourtant, tu as préféré t'exiler ici, au sommet de la tour d'astronomie. Pour profiter du calme. Pour être seul. Pour laisser tomber ces murs que tu ériges constamment autour de toi sans avoir de témoin, te permettant d'être vulnérable avec la lune pour seule compagnie.

Tu tournes, tournes et retournes la lettre entre tes doigts. Tu n'as plus besoin de l'ouvrir pour réciter son contenu, l'ayant lu à maintes reprises au cours des deux derniers jours et malgré tout, tu n'arrives pas à apposer ta signature sur celle-ci. Comme si, en grattant le papier de ta plume, tu rendais la chose plus concrète. Réelle. Inévitable. Elle va mourir et je ne peux rien y faire. Mais tu lui avais promis. De veiller sur lui, quand elle ne serait plus apte à le faire. De le prendre sous ton aile, quand elle ne serait plus là. Et tu avais donné ta parole, sans hésiter, serrant sa main beaucoup trop émaciée, un faible sourire faisant écho au sien. Maintenant, tu hésites, tu doutes de toi comme tu le fais si souvent. Suis-je à la hauteur ? Est-ce que je serais vraiment un bon... parent ?

T'appuyant contre la pierre derrière toi, tu poses délicatement l'enveloppe à tes côtés puis fouille dans les poches de ta veste pour récupérer le petit cendrier et le paquet de cigarettes que tu avais apportés. Elle me passerait un savon si elle savait que j'ai recommencé. Ça ne t'empêche pas de coincer un bâton de nicotine entre tes lèvres, ta culpabilité n'est pas assez grande pour t'abstenir de l'allumer avec ta baguette. Ça te réconforte, t'apaise et te tue toi aussi à petit feu. C'est la dernière fois. Tu tires dessus, exhalant ensuite tout en observant les volutes de fumée se perdre dans le ciel étoilé.

Pendant quelques minutes, c'est tout ce que tu fais. Les seuls gestes que tu esquisses sont pour faire tomber les cendres dans le contenant et ramener ta main à ton visage, rinse and repeat. Mais tu ne te sens pas mieux, immobile dans ton mal-être. La seule personne à qui tu aimerais ton confier n'est pas disponible, Jiun Jie aurait su trouver les bons mots pour te rassurer. Et ton autre option... Tu attrapes ton téléphone, appuyant sur la bulle pour afficher votre dernière conversation, ne pouvant t'empêcher de sourire en lisant l'échange de plaisanteries. Tu tapes ton message, l'effaces, le recommences, le réarranges sans arriver à un résultat satisfaisant, incapable de faire taire ton insécurité. Et si je le dérange ? S'il n'a pas envie de me parler ? Tu serres les dents, inspires un bon coup pour te donner un semblant de courage et envoies le premier. Les autres sont plus faciles, même si certains te demandent plus de temps, vu ton hésitation.

Une fois que le dernier est rédigé, il ne te reste plus qu'à attendre maintenant. Tu éteints ta clope, posant le mégot dans le cendrier et ramènes tes jambes contre toi. D'un côté, tu espères qu'il va venir et de l'autre... tu n'as pas envie qu'il te voit dans cet état. Toi, qui d'ordinaire est si composé, se retrouve assis en tailleur, les cheveux désordonnés et la mine sombre. Je suis un désastre.



❝why is everything so heavy❞
Voir le profil de l'utilisateur
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 101
Points : 194
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Mar 14 Aoû - 17:14


Automatismes enclenchés, bondissant hors de ta cachette, tu n'étais même pas resté à l'intérieur du château ce soir là. Tu n'avais pas la tête à aller au bal malgré le fait que tu aies dit à certaine personnes que tu arrivera certainement plus tard dans la soirée. Mensonges, tu n'avais jamais vraiment eu l'intention de t'y montrer. Et surtout pas depuis que tu avais reçu ces sms.

Ton palpitant avait sûrement loupé plus d'un tour. Tu n'avais jamais aimé ça, les messages où l'on invitait à parler de vive voix, ils ont toujours étés assimilés à de mauvaises choses dans ton esprit. Et tu priais si fort pour que cela ne soit pas le cas cette fois-ci. Tu voulais que cela soit différent.

Et tu avais peur, Lohann, une fois de plus tu te jetais dans la gueule du loup par chevalerie en sachant pertinemment que tu ne saura pas gérer la situation.

En un rien de temps tu étais arrivé au pied de l'imposante tour, débutant son ascension. Ta mèche blanche en bataille et ta pauvre chemise toute froissée.

Le sommet approche. Odeur de tabac. Tes sourcils se froncent, Aubrey ne fume pas et pourtant l'odeur est forte. Peut-être était-il accompagné ? Tu continues de gravir les marches et à peine arrivé en haut que tu tournais déjà ta tête pour tenter de le repérer. Et il était là. Pourtant, sur le coup, tu as presque eu de la peine à le reconnaître. Il n’y avait plus la cigarette mais tu apercevais un cendrier à côté de lui. C’était bien lui, qui fumait. C’était bien lui, qui se tenait là presque méconnaissable avec ses cheveux en bataille et sa mine déconfite. Tu aurais rigolé au nez de n’importe qui t’aurais un jour dis que tu serais amené à le voir ainsi.

Et tu avais encore plus peur désormais. Ton visage déformé par l’inquiétude que tu tentais en vain de camoufler. « Hey...J’ai fais aussi vite que j’ai pu. J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre ? »  Tu t'approches un peu plus et tu ne savais pas vraiment où te mettre. Tu avais sûrement bien plus de questions à lui poser que tu ne voulais l’admettre et tu n’avais aucunement envie de te lancer à les lui poser. Tu mordilles tes lèvres, agacé par ton incapacité à être d’une quelconque utilité, tes mains commençant à jouer entre elle et tu le sentais et dans un mouvement un peu brusque, tu les camoufle  dans ton dos. Jouant encore une fois au jeu des mensonges.

Finalement, tu regardes rapidement son cendrier. Tentant tant bien que mal d'élargir ce mince sourire bien trop inquiet afin d'ouvrir une stupide tentative de conversation. « Je ne savais pas que tu fumais. Je n'ai jamais senti l'odeur du tabac sur toi.»

Voir le profil de l'utilisateur
Aubrey Mackenzie
Professeur de Médicomagie
Professeur de Médicomagie
Aubrey Mackenzie
Messages : 84
Points : 166
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Mar 21 Aoû - 17:13

unsound this alarm,
unbreak my heart

new
Tu peux entendre ses pas dans l'escalier, et tu resserres ta prise sur tes jambes. Il va me voir comme ça. Il va voir à quel point je suis misérable. Mais une petite partie de ton esprit te murmure aussi qu'il se fait du soucis et de manière un peu égoïste, ça te rassure. Quand sa voix résonne dans la tour, tu lèves légèrement les yeux, te retournant pour guetter son approche. Le peu de lumière projetée par l'astre lunaire éclaire son visage, accentue l'inquiétude qui s'y dessine et tu regrettes tes messages. Il ne devrait pas avoir l'air aussi mal, encore moins par ta faute.

«Hey.» Simple murmure qui fait écho à sa propre salutation, tu tentes même un sourire mais il s'apparente plutôt à une grimace et tu abandonnes l'idée aussi vite qu'elle est venue. Tu secoues ensuite négativement la tête lorsqu'il te demande si tu as attendu. Appréhender son arrivée serait plus juste. Le silence s'étire, tu ne sais pas quoi dire. Je te demandais de venir parce que j'ai besoin de décharger mes émotions et puis bon, on ne se connaît pas beaucoup, mais je te fais confiance, ne semblait définitivement pas être un choix de mots judicieux, alors tu te tais et réfléchis.

C'est lui qui prend la parole, notant l'effluve qui te colle actuellement à la peau et aux vêtements. Ton regard glisse vers le paquet de cigarettes, puis le cendrier avant de revenir vers lui. «Oh... euh.» Tu ne peux retenir un air penaud, comme un enfant prit sur le fait. «Je ne fume pas très souvent. Juste quand je suis... stressé.» Comme maintenant. L'envie d'en prendre une autre te tiraille, mais tu y résistes. «Désolé, ce n'est pas une odeur très agréable.»

Tout en te relevant, tu chasses la poussière de tes pantalons du revers de la main puis t'avances vers la rambarde, t'appuyant sur celle-ci. C'est plus facile de voir les étudiants quitter le château pour déambuler dans la cour. Plus facile de penser quand tu fixes obstinément ton regard partout sauf sur lui. «J'ai reçu une lettre, il y a quelques jours.» Tu inspires brièvement, poursuit ensuite tout en maintenant ta voix égale. «Les papiers d'adoption pour mon neveu, pour être plus précis. Et j'ai fait une promesse, mais j'ai peur.» Ton index tape nerveusement sur la pierre. «J'ai peur de ne pas être à la hauteur. D'être une mauvaise figure parentale. Je n'ai pas d'expérience, je ne l'ai côtoyé bien souvent et même si je l'adore, de tout mon coeur... Je suis terrifié.» Quand tu tournes finalement la tête vers lui, c'est avec un triste rictus. «Je devrais me réjouir, de devenir parent. Certains n'attendent que ça et pourtant, me voilà, à me lamenter sur mon sort.» Mais eux, ils n'ont pas à perdre un être cher, en échange de ce bonheur.



❝why is everything so heavy❞
Voir le profil de l'utilisateur
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 101
Points : 194
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Sam 25 Aoû - 12:45


Tu gigotes nerveusement, faisant des signes de la tête et des mains comme pour le contredire alors qu'il t'avait dit que la cigarette n'était certainement pas l'odeur la plus agréable à sentir pour toi. « Non, ne t'en fais pas...j'ai l'habitude et elle ne me dérange pas tant. » Tu avais l'habitude avec tes élèves, avec certains professeurs, il n'y avait rien de surprenant à ça et pourtant, il se sentait gêné à cette idée.

Aucun mot de rajouter, pas un geste, tu restes là, les pieds fermement ancrés sur le sol, le regardant se lever avec cet air inquiet qui ne t'avais pas quitter. Tes mains continuant leur manège dans ton dos sans que tu ne t'en rendes particulièrement compte. Tu ne bougeais plus. Et plus les secondes passaient et plus la peur venait nouer ta gorge et te prendre aux tripes. Parce que tu ne savais pas pourquoi tu étais là. Pourquoi toi et pas quelqu'un d'autre. Finalement, il parle. Une lettre. Un sourcil se lève et tu continues d'écouter attentivement. Et tu cherches à comprendre.

Et tes mots partent tout seul sans que tu ne puisses les contrôler. « Adopter ton neveu ? Pourquo- » Tu t'interromps, te pinçant les lèvres, serrant les poings. Tu avais encore une fois parlé trop vite, tu n'avais pas réfléchi.  

« Oublies ! Je...tu n'as certainement pas envie de parler de ça » Ta voix était partie bien plus puissante que tu ne l'aurais pensé, tu entendais un faible écho se perdre dans les étages de la tour. Tu en avais fini avec ton manège avec tes mains, tu avais quitté ce rythme relativement doux où tu dessinais des choses avec nervosité. Maintenant tu serrais tes mains entre elles, tu les massacrais sans prendre compte de la douleur. Parce que tu voulais effacer la question que tu avais posé, tu voulais revenir en arrière et ne pas appuyer là où tu allais sensiblement lui faire mal.  
Voir le profil de l'utilisateur
Aubrey Mackenzie
Professeur de Médicomagie
Professeur de Médicomagie
Aubrey Mackenzie
Messages : 84
Points : 166
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Dim 26 Aoû - 1:58

unsound this alarm,
unbreak my heart

new
Dans ta lancée, tu n'avais pas omis de détails, n'avais pas dissimulé le lien entre l'adoption de ton neveu et l'état sa mère. Lorsqu'il se retient, sans grand succès, de te demander pourquoi, tu fermes les yeux. Qu'est-ce que j'ai à perdre de toute façon. Pas grand chose, tu lui as déjà fait mettre le pied dans cette histoire, autant lui dire ce qui t'empêche de dormir, de vivre normalement, depuis toutes ces semaines.

Au moment où tu ouvres la bouche pour lui répondre, il te devance — son éclat porte, te cause un mouvement de recul instinctif. Et si ça t'avais échapper précédemment, ses mains attirent ton attention. Elles se tordent, s'abîment sans qu'il ne cille, n'esquisse le moindre geste pour arrêter. Tu lèves ton regard vers son visage, décontenancé d'y trouver une expression pareille. «Lohann...» Tu t'avances, ne t'arrêtant qu'à quelques pas de lui, puis étires tes bras alors que tes doigts se referment sur ses poignets, les séparant délicatement l'une de l'autre. «Si je t'ai demandé de venir ici, c'est parce que je voulais en parler.» Un sourire qui se veut rassurant éclaire brièvement tes traits, remplacé par l'inquiétude l'instant d'après. «J'ai seulement besoin d'une oreille, pas de quelqu'un pour porter ma charge. C'est sur mes épaules qu'elle repose, pas les tiennes.» Ton pouce traces un motif sur sa paume, une légère pression, puis les libères, ramenant les tiennes vers toi, enfouissant celles-ci dans tes poches.

«Ma soeur est malade.» Continue. «On pense qu'elle... qu'elle ne tiendra pas jusqu'à la fin de l'année. Elle m'avait demandé de prendre soin de Theodore.» Tu doutes même qu'elle ait la chance d'assister à la rentrée de son fils, mais les médicomages étaient plutôt optimistes, ils t'avaient assuré qu'elle le serait. Et tu espères, pour elle, pour Theo, mais tu commences à être à court, à force de croiser les doigts et te battre pour rien. «Et je ne ne pouvais pas refuser.» Je ne peux rien lui refuser.



❝why is everything so heavy❞
Voir le profil de l'utilisateur
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 101
Points : 194
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Lun 27 Aoû - 16:31


Le regard ne quitte pas cette lueur d'inquiétude, cette lueur qui semble lui hurler parles-moi, soulages-toi. Libères-toi d'un poids. Il te sourit et étrangement, pour la première fois tu n'y réponds pas. Tu le regardes, tu essayes de lire en lui de le décrypter, de comprendre sentant tes mains trembler alors qu'il vient doucement les attraper pour les séparer. Pour t'empêcher de te faire du mal en noyant tes mensonges.

Tu l'écoutes et tout le reste semble si ridicule autour de vous, autour de lui. Tu n'entends même plus le brouhaha incessant s'échappant du bal qui se déroulait en même temps. Il a besoin d'une oreille. Et non de quelqu'un qui voudra porter le poids. Avait-il compris ? Le savait-il que tu étais terriblement ce genre de personne. Ce pauvre naïf qui cherche à noyer ses propres problèmes en voulant soulager ceux des autres.

Et le glas finis ainsi par sonner brutalement. Sans lâcher un mot, sans esquisser ne serait-ce qu'une quelconque expression tu l'écoutes, tu le regardes et tu patientes jusqu'à la fin. Tes mains sont tentées par se rejoindre de nouveau, recommencer leur douloureux manège mais tu les en empêche, tu les retiens mais tu ne parviens pas à abandonner la torture de tes lèvres. « Depuis quand le diagnostic est-il tombé ? » Depuis quand portes-tu ça tout seul ? Depuis quand souffres-tu sans que je ne m'en sois rendu compte ne serait-ce qu'une seule fois ?


« Et...Theodore ? Est-il au courant de tout ça ? » Savait-il qu'il allait certainement vivre une rentrée qu'on lui avait certainement décrit comme magique et incroyable en étant sans sa mère.  

Un soupir supplémentaire, tu sers finalement tes mains sur les barres terriblement froides qui te séparaient du vide. Tu regardes le sol, puis finalement ton regard revient vers lui et finalement, ce sourire revient l'espace d'un instant, accompagnant une voix bien plus calme et maîtrisée. « Tu sais...il n'y a pas de mal à avoir peur de ça. Il n'y a pas de mal à ne pas parvenir à remplir ce genre de papiers. Quelqu'un ne devrait pas avoir à supporter un tel poids. Et certainement pas tout seul. » Il n'y avait rien d'humain, de normal ou de raisonnable à vouloir porter tout ça seul.  Laisses-moi t'aider. Tu t'avances finalement vers lui, osant finalement approcher tes deux mains vers l'une des siennes, protégée par sa poche. Et tu englobes sa main, exerçant une légère pression en posant ton regard sur celle-ci. « Tu n'as pas à supporter ça seul, Aubrey. »
Voir le profil de l'utilisateur
Aubrey Mackenzie
Professeur de Médicomagie
Professeur de Médicomagie
Aubrey Mackenzie
Messages : 84
Points : 166
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Lun 27 Aoû - 18:05

unsound this alarm,
unbreak my heart

new
C'est étrange, de ne pas t'écrouler, t'abîmer, te briser, lorsque tes mots sont finalement relâchés, libres. Tu as l'impression d'être plus léger, comme si tu venais de te défaire d'une chaîne — tu es loin d'être affranchi du poids reposant sur tes épaules, mais tu peux entrevoir quelques fragments de liberté. Ta respiration se fait tremblante, l'espace d'un instant, la réalisation de toute la situation s'installe finalement dans ton esprit. Plus de retour en arrière possible, désormais, tu ne peux qu'assumer sa présence dans tes secrets.

«Depuis novembre dernier.» Novembre t'était toujours apparu gris, un peu morose, mais il s'était considérablement assombri quand tu avais appris la nouvelle. Le froid soudainement plus poignant quand une cigarette s'était retrouvée entre tes lèvres après cinq ans. «Il est au courant.» Il sait qu'elle ne va pas bien, qu'elle ne sera bientôt plus à ses côtés, mais tu ne lui as pas dit pourquoi. Tu t'imaginais mal faire part à un enfant de onze ans de cette vieille histoire de famille qui s'était avérée plus sombre que ce vous aviez imaginé. Maudits, porteurs d'une malédiction pouvant affecter une personne n'ayant jamais participé aux évènements du passé pour la simple et bonne raison qu'elle partage le sang d'un ancêtre, aussi dilué soit-il.

Quand il s'approche de la rambarde, tu fais de même, te glissant silencieusement à ses côtés. Tu observes le ciel, les étoiles qui y scintillent et pourtant, tu ne peux empêcher ton regard de dériver vers Lohann, de croiser le sien. Normalement, tu aurais baissé les yeux, opté pour un sourire mal assuré en réponse au sien, mais sa voix te cloues sur place, empêche tes prunelles de se défiler pour se poser sur autre chose. Son calme t'apaise et ses paroles s'ancrent bien plus profondément que ce tu aurais soupçonné. «Je...» Tu commences ta phrase, mais elle se meurt avant même d'avoir été formulée. Quand tu tends la main, c'est avec une assurance tranquille, malgré ta nervosité. Quand c'est quelqu'un d'autre, tu ne sais pas comment réagir. Ça te laisse surpris, figé, comme maintenant. La légère pression sur tes doigts, malgré le tissu qui les séparent des siens suffit à te réduire au silence pendant quelques instants. Il ne te regarde plus, mais toi oui, et ton visage est un tumulte d'émotions. Habituellement, elles sont bridées, enfermées sous clé, tu prétextes le professionnalisme, mais c'est plutôt pour ne pas t'y confronter. Et tu n'arrives pas à les retenir.

«Je n'ai pas l'habitude.» Tu clignes furieusement des paupières pour chasser le picotement typique des larmes qui cherchent à tomber, t'affairant aussi à garder un timbre de voix égal. «De laisser les autres me voir comme ça. Je ne veux pas les... les embêter avec mes problèmes. Tout le monde en a déjà assez dans son assiette.» Ce sont mes ennuis, pas ceux des autres.



❝why is everything so heavy❞
Voir le profil de l'utilisateur
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 101
Points : 194
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Lun 27 Aoû - 18:57

« Je n'ai pas l'habitude. » Il y a ce rire nerveux qui se perd. Celui qui témoigne de ton manque terrible d'aisance. Celui qui lui montre qu'en un sens, tu n'es pas vraiment mieux. Et tu sens que tes yeux brillent certainement bien plus que tu ne l'aurais voulu, qu'il y avait certainement un peu de larmes qui se mêlaient discrètement à tes cils sans que tu ne le remarque. Et ce sourire qui ne te quitte pas. Ce sourire qui se veut rassurant, celui qui veut lui murmurer qu'il sera toujours là, toujours présent. Qu'il ne le laissera jamais tomber. Et ironiquement, tu croirais t'entendre. Ne pas embêter les autres avec ses problèmes.

« Tu n'as pas à t'inquiéter de ça. Personne n'ira te le reprocher. » Je ne te le reprocherai pas. Et naturellement, il y a cette envie qui te parcours et tu la laisses aller, tu laisses tes envies décider du moindre de tes mouvements à cet instant précis. Tu laisses sa main, l'espace d'un instant et tu fais un pas de plus vers lui avant de venir l'étreindre, l'encerclant avec tes bras tatoués. Tu le presses contre toi, bougeant tes doigts le long de son dos d'une manière apaisante. « Il n'y a pas de honte à avoir, ni même de peur à ressentir. Se laisser aller, même si ce n 'est qu'un instant, ça ne peut que te faire du bien.» Ta voix se faisait douce, elle était calme. Et si tu parvenais à être ainsi, c'est parce que tu n'arrivais pas encore à réaliser. Que tu ne comprenais pas ce que ton esprit te faisait faire, que tu ne réalisait pas qu'en cet instant, tu le tenais dans tes bras comme si tu ne voulais jamais le laisser partir jusqu'à ce qu'il se sente mieux. Jusqu'à ce qu'il laisse aller tout ce qu'il voulait libérer.

« Tu sais...tu n'as pas à avoir peur de t'occuper de ton neveu. Tu n'as pas à avoir cette crainte de ne pas être à la hauteur...Parce que tu seras certainement offrir à ce garçon bien plus que tu sembles vouloir l'admettre. » Parce que tu es quelqu'un de formidable.
Voir le profil de l'utilisateur
Aubrey Mackenzie
Professeur de Médicomagie
Professeur de Médicomagie
Aubrey Mackenzie
Messages : 84
Points : 166
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Mar 28 Aoû - 20:54

unsound this alarm,
unbreak my heart

new
Ça t'agace de perdre le contrôle de tes émotions comme ça — tu lèves ta main libre pour essuyer les quelques gouttes cristallines qui se sont échappées, tu avais réussis à parler de ce qui t'affligeais sans trop afficher ta faiblesse. Pourtant, un simple contact, un simple rappel, suffit à faire une brèche. Tu n'as pas à supporter ça seul. Puis il y a son sourire, doux et réconfortant, il y a aussi ses yeux, brillants et posés sur toi, et tu sais pertinemment que tu ne vas pas réussir à conserver les apparences très longtemps. L'envie de t'excuser te brûle les lèvres, de lui demander pardon pour tout cela, de lui souhaiter bonne nuit, mais elles restent irrémédiablement closes, tu doutes être capable d'empêcher ta voix de craquer, de s'écorcher sur tes mots. Tu doutes même avoir réellement envie de partir.

Personne ne va te le reprocher. Tu fermes les paupières, espérant retenir les larmes qui menacent de rouler sur tes joues et hoches la tête. La pression sur tes doigts disparaît et tu n'oses pas le regarder, préfères rester dans le noir. C'est quelques secondes de solitude pour tenter de calmer tes nerfs à vif, puis une marée de sensations qui réduisent tes efforts à néant. Tu devines plus que ne voit ce qui se passe — ses bras qui t'attirent vers lui, ton corps contre le sien et ses mains qui se veulent rassurantes. Tu restes interdit, complètement tétanisé, l'espace d'un instant puis les tiennes s'accrochent à ses vêtements, alors que tu enfouis ton visage contre son épaule. Tu as beau lutter, ériger un barrage, il ne faut que de quelques paroles pour qu'un sanglot silencieux t'échappe, rapidement suivit par d'autres. Désolé, désolé, désolé, je ne voulais pas que tu assistes à tout cela. Je voulais rester fort, t'en parler sans craquer et je ne peux pas.

Tu te laisses submerger, ne retiens pas les vagues qui font leurs ravages et quand la houle se calme, quand finalement tes épaules ne sont plus en train de tressauter au rythme de ta respiration saccadée, tu relèves la tête et ouvres finalement les yeux. Ils sont rougis, aussi douloureux que ta gorge que tu as malmenée pour étouffer ta peine. Ce n'est donc pas étonnant que ta voix soit râpeuse, abîmée. «Pour le moment, je doute réussir à lui offrir autre chose que des reniflements disgracieux.» Un peu d'humour, pour alléger l'atmosphère, pour te permettre de te remettre les idées en place et calmer ton coeur qui s'emballe quand tu réalises que tu es toujours dans ses bras. «Merci d'être venu.» Murmure à peine audible qui, si tu n'étais pas calé contre lui, se serait perdu dans le vent et la musique résonnant toujours dans le château.



❝why is everything so heavy❞
Voir le profil de l'utilisateur
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 101
Points : 194
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Dim 2 Sep - 4:37

dissonance
T
u le sens qui pars, tu le sens se libérer, tout relâcher. Tu entends et sens contre toi tout ses sanglots douloureux et tu ne peux qu'étirer la bienveillance qui ornait ton visage. Passant ta main dans son dos dans un mouvement circulaire qui se voulait rassurant? posant ta tête contre la sienne, murmurant des légers mots comme si tu étais en train de réconforter un enfant. Tu n'essayes pas de le retenir ou même de le calmer, tu étais juste en train de le laisser s'accrocher à toi et au fond, tu souhaitais tellement que les sanglots s'envolent mais que vous puissiez rester ainsi. Tu voulais tant que cet instant ne soit pas tout à fait le même. Que les circonstances soient différentes. Et ces secondes ne t'ont jamais parues aussi longues, ses sanglots qui se calmaient ne t'on jamais parut aussi douloureux, tes mains continuant doucement leur manège pour le rassurer, le soulager.  

Puis sa voix sort finalement, abîmée par la peine trop longtemps retenue. Un rire s'échappe aussi de tes propres lèvres, il est gêné, presque aussitôt étouffé. « C'est déjà un bon début. Vous allez pouvoir regarder des films en pleurant toutes les larmes de votre corps sans avoir honte après ça. » Tu parlais comme si tu en savais quelque chose alors que tu n'en savais pas vraiment quoi que ce soit. Tu l'entends alors murmurer des mots que tu devinais plus que tu ne l'avais réellement entendu. Et il y avait tant de choses que tu aurais aimé lui répondre. Tant de choses que tu ne diras jamais, qui ne traverseront jamais tes lèvres. Autant de choses que tu garderas pour toi et que tu regrettera certainement. Alors pour l'instant, tu profitais juste de cet instant, camouflant tes propres tremblements, tes propres peur que tout cela ne se finisse en pressant tes doigts contre lui, ne serait-ce qu'un peu plus.

« Comme si j'allais te laisser te noyer sous la cigarette tout seul alors que tu m'as appelé. » Tes yeux se ferment et tes gestes ralentissent progressivement, finissant par s'arrêter d'eux-même sans pour autant relâche ton étreinte. Tu n'avais pas envie...Parce que tu ne réalisais pas, parce que tu n'y croyais pas. Peut-être parce que cela ressemblait bien trop à un rêve dont tu aimerais ne jamais voir la fin. « Par contre, plus de cigarettes. Ça ne te va pas, ça te donne une mauvaise mine. » Ton légèrement ironique, tu semblais vouloir remettre l'atmosphère pesante dans la quelle tu l'avais retrouvé sur le dos des bâtonnets de nicotine qu'il avait consumé avant ton arrivée. Ta voix restait douce, elle ne s'élevait pas. Elle n'avait pas vacillé à ton plus grand étonnement. Parce que tu étais bien loin d'être à l'aise, parce que tu sentais les émotions venir reprendre le contrôle de la situation, les tremblements revenant à la charge, le rouge montant à tes joues. Profitant de ce moment de paix pour revenir à la charge, comme pour te rappeler que toutes tes émotions et ta maladresse ne t'avaient jamais réellement quitté mais qu'elles t'avaient juste laisser profiter de ce moment où tu as suivi ton cœur qui n'as pas joué au con. Tu pouvais sentir ton coeur se débattre dans sa cage comme si il voulait s'en extirper et tu avais peur qu'il ne soit apte à le sentir parce que la distance entre vos deux coeurs n'avaient jamais été aussi ridicule.

Pitié, faites que cela ne se finisse jamais.   
Voir le profil de l'utilisateur
Aubrey Mackenzie
Professeur de Médicomagie
Professeur de Médicomagie
Aubrey Mackenzie
Messages : 84
Points : 166
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Sam 15 Sep - 15:59

unsound this alarm,
unbreak my heart

new
Tu ne bouges pas, ne dit rien, te laissant porter par le silence. Tu sais qu'il a entendu, ou du moins compris ce que tu voulais dire, à la pression de ses mains derrière toi. Et ton coeur s'emballe, presque douloureusement — ça rejoins la sécheresse de ta gorge et de tes yeux au niveau de l'inconfort. Puis il te rassure, pour la énième fois ce soir, te réconforte dans ton choix et ça te confirme que finalement, ça avait été une bonne idée, de chercher de l'aide plutôt que de rester seul. Tes doigts qui, jusqu'à présent, étaient accrochés à ses vêtements glissent timidement autour de sa taille, se rejoignant dans son dos.

À ses paroles, un rire t'échappe, ta trachée souffrante te tire un sourire grimaçant. Elle me dit la même chose. «Je dirais que c'est plutôt le manque de sommeil qui me donne une aussi mauvaise mine.» Tu ne peux t'empêcher un commentaire, avec ta voix éraillée infiniment plus sereine. «Je vais arrêter. Trouver autre chose. Peut-être du thé, qui sait. Si tu as des suggestions, je suis preneur.» C'est facile de parler pour noyer ta nervosité, l'écraser avec une remarque enjouée, d'ignorer tes joues enflammées.

Sauf que tu commences à te sentir un peu trop léger, étourdi, avec ce qui pulse beaucoup trop rapidement dans ta cage thoracique. Même si tu préférerais rester dans ses bras, sans avoir à te soucier du reste, tu recules doucement après avoir resserré ton étreinte l'espace de quelques secondes, un rapide remerciement quittant tes lèvres. Tu frottes tes paupières endolories du revers de la main, replaces ensuite tes cheveux du mieux que tu le peux, comme si tu cherchais à avoir l'air plus présentable et moins "je viens de pleurer toutes les larmes de mon corps de manière fort disgracieuse et tu viens d'y assister".

Ne sachant que faire, ni sur quel pied danser, le silence s'étire. Tu as envie de dire quelque chose pour meubler celui-ci, mais rien ne te vient à l'esprit. Et vu la panique qui commence à s'emparer de toi, tes mouvements saccadés transpirent le malaise. «Je.» Tu commences, t'arrêtes aussi vite pour râcler ta gorge. «J'ai des papiers à remplir.» Tout en parlant, tu avais tiré l'enveloppe de ta poche, un fin sourire embarrassé placardé au visage. Tu inspires toutefois un bon coup, pour te donner contenance. «Et merci. Ça... ça m'a vraiment aidé.» De me confier, de me laisser aller plutôt que de tout retenir.



❝why is everything so heavy❞
Voir le profil de l'utilisateur
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 101
Points : 194
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann Ven 21 Sep - 5:34

dissonance
U
n sourire qui s'étire sur ton visage encore une fois. Tu pouffes légèrement lorsqu'il te parle de se mettre au thé et aussitôt tu sembles vouloir réenclencher avec une attitude de fervent défenseur des Thés. « J'ai toujours sût que le café était mauvais pour le sommeil. T'en es la preuve vivante. » La théine n'était honnêtement pas mieux et tu le savais. La seule différence était que tout ce genre de chose ne fonctionnaient jamais sur toi. Dormir étant bien plus sacré que n'importe quel énergisant, l'on pouvait te doper aux vitamines et booster en tout genre, tu serais toujours apte à t'endormir pendant des heures durant sans être apte à être réveillé. Et à en croire les cernes de ton collègue, il était plutôt l'inverse. A croire que tu lui volais ses heures de sommeil pour te les accaparer.  

L'étreinte se brise doucement et tu te racle la gorge presque automatiquement. Tu ne savais pas combien de temps vous étiez restés comme ça mais l'intégralité de ton corps semblait bouillonner et tu ne sentais définitivement plus ton visage alors que ton cœur semblait déterminé à s'arracher de ton torse. Et étrangement, cette douleur était bien plus réconfortante que agonisante. En écoutant son remerciement, tu ne décroches pas un mot, il y a juste ta tête qui se hoche de gauche à droite comme pour lui faire comprendre que ce n'était pas nécessaire. Et alors que le silence s'étire, tu te surprend à te racler une nouvelle fois la gorge alors que tes propres mains étaient déjà parties se rejoindre dans ton dos pour de nouveau s'agiter entre elles, feintant de dessiner des formes complètement inexistantes sur tes paumes.

Et lorsqu'il reprends la parole, tu hoches brusquement la tête de haut en bas avec une rapidité peu naturelle. Ta voix s'échappe alors et tu l'entends raisonner dans les escaliers de la tour. « Oui ! Oui ! » Tu lâches un petit oups, recroquevillant légèrement ta tête dans tes épaules comme si tu pouvais te faire disparaître en faisant juste ça.

Nouveau raclement de gorge.  « Je n'ai pas grand chose à faire...mais je vais probablement juste rentrer dans ma chambre alors...heu...autant faire le chemin ensemble ? Enfin...» Tu te pinces les mains, te forçant à cesser d'hésiter ou de vouloir revenir sur tes décisions. Tu t'approches alors des escaliers et tu fais signe à Aubrey d'y aller en premier avec une légère exagération. Tu tentais alors désespéramment de reprendre le contrôle sur les tremblements de corde vocale que tu semblais subir depuis tout à l'heure.  

« Après vous, professeur. » Tu le laisses passer, dévalant les marches à sa suite et une fois sortis de la tour, tu étais incapable de te concentrer sur quoi que ce soit. Ne regardant même pas là où les pas du professeur de biologie vous guiderai, tu avais complètement oublié que ce n'était peut-être pas la meilleure des idées de le suivre aussi aveuglément.   
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: [BAL 2028] dissonance // lohann

[BAL 2028] dissonance // lohann
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Les tours :: Astronomie-
Sauter vers: