[vacances] Face to pain | ADRIAN

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 262
Points : 630
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
[vacances] Face to pain | ADRIAN Jeu 30 Aoû - 10:45



featuring Adrian & Mae
« face to pain »

« Mae ! MAE ! » Ses yeux n'étaient pas encore correctement habitué à la lumière, qu'il fallait se sortir rapidement d'un sommeil plus que profond. Cette voix. Celle de sa mère. Elle hurle. C'était-elle fait mal ? Etait-elle encore dans une de ses hallucinations ? Qu'avait-elle ? Les cheveux en pagaille et ses lunettes sur le nez la jeune Greengrass s’empressa de descendre les escaliers en faisant attention de ne pas les dévaler autrement que sur ses deux pieds. « C'est Matthew. » Il n'y avait qu'un seul Matthew capable de se faire tutoyer par sa mère. Qu'un seul. Fils aîné des Blake. Il était un grand ami d'Aaron à l'époque où se dernier pouvait encore être des leurs. Son corps s'arrêta un instant. « Il s'est donné la mort à Azkaban. » Son coeur se serra instantanément et elle n'eut pas besoin de plus de temps pour se réveiller convenablement. Plongé dans les bras de sa mère, la jeune femme ne pensa pas réellement à ses parents, ni même à la manière dont il s'était donné la mort. A vrai dire elle connaissait que trop bien ce sentiment là. Non. C'était Adrian qui traversait à cet instant son esprit. Mae se souvient de l'annonce de l'horrible nouvelle comme si elle avait eu lieu hier. Le regard vide de sa mère, creuser encore un peu plus. Comme si c'était son propre enfant qu'ils allaient enterrés. Quelques années après la mort d'Aaron.

Et l'enterrement de ce dernier s'était déroulé dans le plus grand des silences, rythmé par les pleures et les cris d'angoisse de certain. Ils ne voulaient pas y croire. Et tout était là pour leur donner raison. Un parent ne devrais jamais avoir à enterrer sa propre chair, l'inverse était plus habituel, pour n'importe qu'elle raison. La mort d'un enfant est une blessure qui ne se referme jamais, qui ne se résorbe jamais, mais qui pourtant continuer tout au long de la vie faire ressentir un mal aussi bien physique comme si votre cœur vous avez été arraché, que mentalement. Habillée d'une longue robe noir, cette dernière venait contrastait avec ses iris vermeilles si profondes. « Merci d'être présent dans ce moment si difficile. » La matriarche de la famille Blake prit dans ses bras Mae comme s'il s'agissait là aussi de sa propre fille. Il faut dire que la famille se connaissait depuis bien des années, et avait vu grandir mutuellement leurs enfants respectifs. « Toutes mes condoléances. » Mae serra aussi fort que possible Mme. Blake dans ses bras avant que cette dernière ne lui glisse brièvement au creux de l'oreille. « Adrian... » La serpentarde releva sa tête et elle n'eut pas besoin de plus d'explication pour comprendre. Son regard se mis à la chercher dans la foule, et le voilà. Droit. Le visage inexpressif. Plus fermé que jamais. Il ne semblait pas pleurer la perte de son frère, mais Mae ne savait que trop bien ce sentiment d’incompréhension mais surtout de colère.

Hochant la tête, la jeune femme salua le reste des parents avant de marcher rapidement vers Adrian, et sans prévenir, le serra de toutes ses forces dans ses bras. « On s'en va. » Il eu suffit d'un instant pour que les jeunes adultes disparaissent on ne sait trop où. Loin de tous ces pleurs, loin de toute cette agitation dont il n'avait pas besoin.

La jeune femme prit une seconde pour remettre ses lunettes en place avant de faire face à Adrian, quittant ses bras le temps d'une discussion. « Être désolée ne suffit pas. » Et pourtant elle l'était. Très sincèrement. La perte d'un être cher n'est jamais voulu même pour ses pires ennemies. C'est une douleur qui ne vous laisse jamais tranquille, qui vous change un homme à jamais. « Je venais ici quand Aaron est parti. » Car il était parti. Il n'était pas mort. Ce mot ne venait jamais jonchait ses douces lèvres coquelicot. Jamais. Le dénis encore et toujours.

Mae avait emmené loin de ces curieux qui n'étaient présent que pour raconter x rumeurs sur la mort du jeune Blake. Les lieux étaient presque idyllique. Le haut d'une falaise où le vent venait à peine caresser la peau des compagnons de souffrance. Ils pouvaient voir du haut de cette dernière les immenses vagues venir s'écraser contre la roche érodée. Une multitudes d'arbres venait parsemer le décors derrière eux. Laissant une faune et une flore diversifié leurs changer l'esprit une seconde. « Loin du vacarme des obsèques. » Il lui fallait du calme. Du repos. Et surtout une épaule capable de le comprendre mieux que personne. Adrian n'avait pas besoin de quelqu'un avec qui pleurer, ou même se lamenter. Le but de la manœuvre n'étant pas d'enfoncer son ami plus qu'il n'est déjà mal. « Je suis là. » Assis sur un banc surplombant ce décor angélique, Mae posa sa main brûlante sur celle d'Adrian, le regard à mis clos. Sortant de sa poche un paquet de cigarette la jeune femme vint en porter une à ses lèvres, tandis que sa main gauche en emporta une seconde aux siennes.  Je suis tellement désolée.

(c) chaotic evil
Adrian M. Blake
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Adrian M. Blake
Messages : 105
Points : 294
En couple avec : Mikhal E. Allen
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Jeu 30 Aoû - 18:25

Face to pain

Fuite


Il se sent vide, hagard.  Les évènements se déroulaient autour de lui sans vraiment le toucher, comme s’il n’était qu’un spectateur de sa propre vie. Les gens commencent à partir, il doit probablement les suivre ?  Heureusement, il a un ange gardien. Magnifique dans sa robe noire, elle l’étreint avant qu’il n’ait pu articuler plus d’un mot.

Mae...


Ce n’est pas la surprise qui perce dans son ton lorsqu’il répond à son étreinte et s’y perd, sentant à peine le tiraillement de leur déplacement magique. C’est le soulagement. Il voudrait rester comme ça des heures, la tenir contre lui, sa présence occultant tout le reste. Balayant ses tourments de sa douce chaleur. Ses désirs ne sont pas exaucés, pourtant. Elle s’écarte et il revient à la douloureuse réalité.

C’était l’endroit où… Il observa les environs. Oui, c’était son genre d’endroit. Le cadre était plaisant, mais c’était sa présence à elle qui lui donnait une importance à ses yeux. N’opposant aucune résistance, il la rejoignit sur le banc et accepta la main comme la cigarette. Entrelaçant ses doigts dans les siens, comme pour lui dire silencieusement les mots qu’il n’arrivait pas à prononcer. Ne pars pas.

Il tire une bouffée, repose la cigarette sur le banc du côté vide, souffle la fumée. Lui qui possède habituellement le don de trouver les mots semble devenu avare du moindre son. Après s’être éclaircis la gorge, il parvient à murmurer un :

Merci.


Puis, comme si ce simple mot avait débloqué quelque chose en lui, il enchaîne, dévoilant ses souvenirs avec une sincérité toute simple.

C’est Matthew qui m’a appris les échecs et à me battre en duel. Il m’a dit beaucoup de choses que j’aurais dû mieux retenir aussi. Il avait de bons conseils...


Dont un qu’il aurait dû suivre beaucoup plus tôt. Mais cette histoire là n’avait pas sa place en cet instant. Il se souvenait aussi des histoires que son frère lui racontait. Sur les ancêtres celtes qui adoraient des divinités étranges et merveilleuses. La préférée d’Adrian avait toujours été Oghma, le dieu qui enchaînait les hommes par son éloquence, terrassait ses ennemis par la parole. Il reprit sa cigarette et s’abîma dans la contemplation du paysage.

Après la… le départ d’Aaron, Matthew a commencé à changer, tu sais. Il n’était plus pareil.


Est-ce que leurs frères étaient comme eux ? Si Mae disparaissait, est-ce qu’il finirait mal lui aussi ? Serait-ce pire que maintenant ? S'il pouvait décider, alors il choisissait de ne jamais obtenir la réponse à ces questions.

DEV NERD GIRL

Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 262
Points : 630
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Ven 31 Aoû - 13:16



featuring Adrian & Mae
« face to pain »

Ses yeux étaient aussi vide que les siens après le départ d'Aaron. Il n'avait pas seulement laisser un vide dans le manoir, ou à la table pendant les nombreux repas de famille ou les réunions du ministère. Non. Il avait eu l’impardonnable idée d'emporter avec lui une partie de Mae. Et une partie d'un peu tout ceux qui étaient proche de lui. Tout c'était incroyablement noirci autour de la jeune femme à sa mort. Comme si elle était en partie décédée avec lui à ce moment là. Tout c'était arrêté, son cœur semblait battre dans le vide. Et ce n'était malheureusement pas qu'une impression. Les choses autour d'elle suite à son départ n'avait guerre arrangé son état. Un père absorbé par le travail au ministère, une mère dépressive qui était arrivé à demander à sa propre fille de l'achever car la douleur était insoutenable, qui pour finir utilise le don de cette dernière pour qu'elle puisse revoir son fils le temps d'un couché de soleil.

« Il n'est pas necessaire de me remercier. »  Un fin sourire s'était dessiné sur son visage. Aaron lui avait appris tant de chose. Ses premiers sors, comment se tenir face à un adversaire lors d'un duel, ses premières potions. Il était lui-même allé lui chercher son fléreur. Caprice, il avait véritablement bien choisi son nom, petit clin d’œil à une petite sœur parfois très capricieuse. Relevant ses yeux vers Adrian, la jeune femme posa doucement sa tête sur lui après avoir recraché une bouffée de sa cigarette, qui lentement se consumer entre ses fins doigts. « C'est à ça que sert un grand-frère après tout. »  Il ne fallait pas pleurer les morts. Mae avait déjà bien trop pleurer pour Aaron. Il n'était pas le moment de se laisser submerger par les émotions face à Adrian qui était sûrement le plus peiner dans cette tragédie. « Il nous a tous arraché ce je ne sais quoi. »  La jeune femme se pinca la lèvre inférieur, venant se blottir contre lui.

Ils avaient partagés bien des histoires à eux quatre. De longues soirées ou leurs parents discutaient affaires ministériels pendant qu'eux jouer aux sorciers et aux moldus. Plus les années passés et plus les adolescents se montraient presque indispensable dans la vie de l'autre. Il ne se passait pas une journée sans qu'ils se charrient ou s'envoient des beuglantes pour je ne sais quelles raisons, souvent peu valable. Mais ils aimaient la vie à ce moment là.

Les yeux humides la jeune femme se rapprocha de lui, et redressa son visage proche de lui. Comme pour vouloir lire sur son faciès à ce moment là. « Je ne ferais pas comme eux Adrian. »  Secouant naïvement la tête Mae eu à cet instant le cœur effroyablement serré, avec la vive impression de manquer d'air. Comme si tout pouvait s'arrêter lorsqu'il répondrait à sa stupide question. « Et toi ? Tu ne me laisseras pas seule ? »  Elle avait ce visage d'enfant apeurée. Ce visage triste, des yeux à la limite de pleurer. Des sourcils froncés comme si elle s’apprêtait à fondre en larme. S'il te plaît. Roulant des yeux la jeune femme serra de toutes ses forces le tissu fin de sa robe ébène avant de plonger son regard vers l'océan. C'était si beau. Si paisible. Mae ne compte plus le nombre de fois ou elle s'est exilé sur cette falaise, à hurler sa haine et son désespoir. Personne ne pouvait entendre ses appels aux secours. Personne pour lui tendre la main lorsqu'elle se tenait près du précipice. Personne pour panser ses plaies. « Ils étaient égoïste. »  De les laisser seul. Sans repère. Comme s'ils pouvaient voler de leur propres ailes alors qu'elles sont à peine déployer.

Tout était doux. Adrian avait cette fâcheuse manie d'être calme. Tout le temps, il n'avait pas la capacité de Mae de monter dans les tours pour tout et rien. Et même dans les moments comme ça, ou la demoiselle n'avait que pour seule envie de frapper, il semblait vide de tout. Sans émotion. Sans rage. Sans tristesse. Elle pouvait lire en lui comme un livre ouvert, sa main lié à la sienne elle pouvait ressentir les battements de son cœur venir s'accorder au sien, apaisant ainsi ses tremblements. C'est moi qui te remercie. Je comprends que trop bien ce que tu ressens Adrian...

(c) chaotic evil
Adrian M. Blake
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Adrian M. Blake
Messages : 105
Points : 294
En couple avec : Mikhal E. Allen
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Ven 31 Aoû - 22:41

Face to pain

...

Bien sûr que si, c’était nécessaire. Elle était là pour lui pile au moment où il avait le plus besoin d’elle. Ça valait plus que tous les « merci » du monde. C’était sa présence qui le retenait. L’empêchait de faire quelque chose de stupide, guidé par le chaos d’émotions qui l’étreignait. Il avait envie de briser les masques et simplement hurler sa frustration, mais quelque chose l’en empêcha. Dans ses mots, dans sa manière de se rapprocher, il sentait confusément qu’elle était aussi blessée que lui. Peut-être était-ce sa faute, peut-être n’aurait-il pas dû mentionner Aaron, ou simplement étaient-ce les évènements qui ravivaient d’anciennes blessures ? Qu'importe, il devait faire quelque chose. La voir souffrir lui était insupportable. Plus encore que ses propres tourments.

Il libéra sa main et la passa autour des épaules de Mae, dans une posture plus confortable et rassurante. Être là, la sentir blottie contre lui… Cela ne faisait qu'ajouter à son chaos intérieur, mais pas nécessairement d'une mauvaise manière.
Il faillit dire quelque chose, mais les mots n'eurent pas le temps de franchir ses lèvres, retenus par une affirmation. Le visage de cette fille, qui prenait à chaque instant plus de place dans sa vie, à quelques centimètres à peine du sien. Bien sûr qu’elle ne ferait pas comme eux. Si elle disparaissait, il serait probablement irrécupérable.

A la question, il se redressa un peu, la serra un peu plus fort dans cette étreinte chaude et rassurante. Assumant le rôle qu’il devait jouer pour elle. Parce qu’elle avait peut-être besoin de lui autant qu’il avait besoin d’elle, en cet instant. Un murmure franchit ses lèvres, sur le ton d’une autre phrase, comme s’il en portait le poids et l’intensité.  « Jamais. » Et il déposa un baiser au creux de ses mèches brunes. Cela valait tous les serments inviolables du monde. Il ne romprait jamais cette promesse.

« Ils étaient égoïstes. »

Peut-être le sommes-nous un peu aussi. Il s’en accordait le droit. Ici, maintenant. De l’être un peu. Et le lui accordait volontiers à elle aussi. Ils avaient perdu leurs frères. Qu’on leur accorde au moins cela.

Mae…


Le murmure rauque de sa propre voix qui se perdait dans l’immensité de l’univers. Ce n’était pas une demande, pas un appel. Juste un fait énoncé. Tu es là. Je suis là. Au diable le monde.

DEV NERD GIRL

Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 262
Points : 630
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Ven 7 Sep - 21:48



featuring Adrian & Mae
« face to pain »

Tout était si paisible à ses côtés. Le vent d'habitude si désagréable venait se faire doux et caressait les joues de la jeune femme.  Le bruit des vagues qui venaient s'écraser contre les parois rocheuses pouvaient se faire pénible après quelques heures à les écouter, et là une nouvelle fois, aux côtés d'Adrian, elles offraient une agréable berceuse, envoûtante.

Elle voyait à présent que par lui, et le reste de leurs familles. Si proche depuis qu'ils étaient de jeunes enfants, les repas interminables, les réunions à n'en plus finir, les messes basses presque inaudible derrière les murs pour ne pas se faire attraper. Mae avait réussi à tenir grâce à Adrian et Matthew, leurs soutient sans faille lui avait permis de garder la tête haute et de continuer d'avancer malgré une mère nature aux tendances capricieuses. « Parce que je ne te lâcherai jamais. » Le regard tourné vers l'océan, sa tête chaleureuse posée sur son épaules, la jeune femme ne pouvait être plus proche d'Adrian.

La chaleur réconfortante de son être avait là aussi un doux merveilleux pour calmer n'importe quel maux. « Comment est-il parti ? » Les nuages commençaient peu à peu à venir s'agglutinaient au dessus d'eux. Levant légèrement la tête, Mae reçue à ce moment là une goutte d'eau au coin de l'oeil. Comme si le ciel avait voulu faire comprendre sa douleur par le dessin d'une larme. En silence.

Mae avait beaucoup souffert de la mort d'Aaron, et voilà que Matthew s'était lui aussi échappé de ce monde cruel. La jeune femme se souvient du regard noir mais surtout d'une âme vide que sa mère avait lorsqu'elle lui a demandé du bout des lèvres « emmène moi voir mon fils », et surtout de l'absence pesante d'un père. Au fond d'elle la jeune priait pour qu'Adrian n'ait pas à affronter ce genre d’événement. « Il est important de rester les uns avec les autres, et encore plus avec sa famille. » Prenant Adrian par la main, elle le tira en sa direction se tenant fermement à son bras. La pluie venait gâcher ce moment déjà si triste.

Marchant en direction de la forêt qui surplombait la falaise, Mae traîna Adrian jusqu'à son centre, et le laissa découvrir un petit coin de paradis dans un autre. Une petite cabane d'un bois grisâtre au milieu de tout. « Nous y serons au chaud. » Souriant tendrement à son ami, la jeune femme agita sa baguette en l'air et laissa un feu au creux de la cheminée les réchauffer, allumant par la même occasion quelques bougies.

« Soutient tes parents. Il faut parler lorsqu'on souffre. » Assise en tailleur face à la cheminée, Mae se frotta doucement les mains sur le tissu ébène de sa robe. Les paroles de sa mère avait marqué à jamais sa mémoire, laissant la Greengrass traumatisée plus qu'elle n'en avait besoin. « Ne les laisse pas dépérir. » Sa voix s'éteint en même temps que la flamme dans ses iris.


(c) chaotic evil
Adrian M. Blake
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Adrian M. Blake
Messages : 105
Points : 294
En couple avec : Mikhal E. Allen
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Sam 8 Sep - 20:15

Face to pain

Matthew

Il poussa un soupir, son regard rivé sur le ciel d’orage. Les augureys auraient probablement chanté, s’il y en avait eu dans les parages.

Ils ne nous ont rien dit de plus que ce que tu sais déjà.


Ils ne les laissaient même pas lui envoyer des lettres lorsqu’il était encore en vie. La question sur son départ surprit un peu Adrian, mais ce fut sa propre réponse à cette question qui le désarma un peu par la sincérité avec laquelle il lui répondit.

Cela fait cinq ans, Mae.


Cinq ans que Matthew était parti pour eux. Au début, son père avait tenté d’interférer, d’obtenir une autre peine, d’exploiter ses maigres relations pour adoucir le sort de son aîné. Sans résultat. Même Adrian avait été dans le déni.

Lorsque les gouttes de pluie commencèrent à les frapper, il aurait voulu rester, laisser ce torrent venu du ciel laver ses peines et celles de la jeune femme à ses côtés. Qu’était une petite pluie ? Rien du tout. Il aimait la pluie, trouvait ça apaisant et un peu mélancolique. Il y avait une beauté dans la pénombre du ciel nuageux d’où toute cette eau se déversait. Mais il aimait Mae plus que la pluie, alors il se laissa entraîner. Face au chalet de bois, il se demanda un instant où elle l’avait emmené. Cet endroit était plus civilisé qu’il ne l’avait paru au premier abord. Cela devait appartenir à sa famille, probablement. Elle ne s’y comporterait pas autant comme chez elle, sinon.

Installés au chaud, il attendit d’avoir à nouveau son attention, qu’elle ait terminé son laïus sur le soutien familial. Il ne se sentait pas la force de lui dire qu’ils ne pouvaient pas agir comme cela. Que sa famille n’était pas la sienne et sa perte à lui moindre que celle qu’elle avait subie. Pas en ces termes, en tout cas. A la place, il poursuivit ce qu’il avait commencé. L’histoire des peines et des luttes pour Matthew et comment il s’était libéré.

Au début, je voulais obtenir sa libération quelques années après la fin de mes études. Puis, je me suis rendu compte que même si j’y parvenais, l’homme qui sortirait d’Azkaban ne serait le frère que j’avais connu...


Cette prison était littéralement l’Enfer sur Terre. Un abîme de désespoir qui consumait plus ou moins lentement ses résidents. Personne n’aurait pu y demeurer aussi longtemps sans y perdre plus que sa raison.

… il était déjà parti pour nous, à l’époque. Aujourd’hui, il est plus libre qu’il n’aurait jamais pu l’être.


Je ne pleurerai pas mon frère.
Il disait cela comme s’il tentait de s’en convaincre. C’était peut-être un peu le cas, mais il savait que c’était une chose à laquelle tous les membres de leur petite famille se raccrocheraient pour aller de l’avant. Car c’était de cela qu’il s’agissait avant tout, aller de l’avant.

A ce titre, peut-être aurait-il dû lui parler du solstice ? S’il ne disait rien, peut-être que cela ne changerait rien pour elle, mais il avait la sensation que ce ne serait pas être honnête envers elle. S’il devait le lui dire, ne serait-ce qu’une fois avant l’oubli, peut-être qu’aujourd’hui, parmi les autres pertes, ce ne serait pas si important.

Avant que nous ne nous séparions, il faudra que je te dise quelque chose d’important.


Pas tout de suite. Pour l’instant, elle avait besoin de réconfort plus que lui. Matthew n’aurait pas voulu qu’il s’apitoie, il aurait voulu le voir marcher fièrement à l’encontre des obstacles qui lui réservaient l’avenir. Elle n’avait pas à être là pour lui, il pouvait être entièrement là pour elle.

DEV NERD GIRL

Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 262
Points : 630
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Jeu 13 Sep - 21:52



featuring Adrian & Mae
« face to pain »

Son coeur est affreusement serré. Comme si l'air qui l'entourait n'était plus. Comme si quelqu'un, ou quelque chose venait attacher autour de son cou un sac en plastique pour l'étouffer. Sa poitrine ne lui laisser plus le sentiment d'avoir cet organe si important dans son intérieur. « Ils me manque tellement. » Il ne fallait pas sombrer une nouvelle fois comme au décès d'Aaron et avancer. Parce qu'elle n'était pas seule et qu'il ne fallait pas qu'il se retrouve dans les mêmes conditions que la jeune femme il y a quelques années. Non. C'était son devoir, son rôle même d'être l'épaule sur laquelle il peut se reposer durant des heures, d'être l'oreille attentive à ses murmures et d'être la main qui le retient au dessus de ce gouffre sans fond.

Et pourtant ses yeux brulant devinrent rapidement humide. La jeune femme ne pu s'empêcher de laisser s'échapper un de ses fameux rire nerveux qui l'énerve plus qu'autre chose. « Je leur en veux tellement. » Je voudrais voir ce monde brûler sous mes doigts. Sans aucune distinction. Tous. Autant qu'ils sont, il n'y aura pas de pitié car personne n'en a eu pour eux. Mae avait une rage intérieur que rien ni personne ne pouvait éteindre ou bien-même empêcher un jour d'éclater aux yeux de chacun.

Il semblait tout aussi peiné qu'elle si ce n'est plus. Tout était frais dans son esprit et dans son coeur. Elle espérait pouvoir lui accorder toute l'attention dont il avait besoin, et surtout qu'il se sente un peu mieux grâce à elle et aux mots qu'elle choisissait avec la plus grande prudence.

Adrian avait totalement raison. Une vie à Azkaban n'en était pas une. La souffrance et la solitude qui planait entre ses murs vous enlever votre humanité et vous priver de toute possible sortie. Matthew était à présent libre comme l'air. Il avait cette chance là, de planer autour d'eux, de pouvoir voyager sans être vue de quiconque. Mae rapprocha ses mains du feu jusqu'à ressentir une légère brûlure sur ces dernières, enlevant rapidement ses pognes. Logeant ses dernières entre ses cuisses le regard perdu devant elle, à l'écoute d'Adrian.

La jeune femme leva ses pupilles vers lui, sa vision entravés par quelques mèches de cheveux tombant sur le devant de son visage. « Je t'écoute Adrian. » Elle esquissa un doux sourire et se rapproche du jeune homme déposant sa tête sur son épaule. «  Je suis là pour toi. »

(c) chaotic evil
Adrian M. Blake
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Adrian M. Blake
Messages : 105
Points : 294
En couple avec : Mikhal E. Allen
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Lun 17 Sep - 17:07

Face to pain

L'art de faire durer le suspense

La peine et la douleur étaient plus présentes chez elle. Il les sentait. Lui, il avait déjà fait son deuil, appris à accepter. Pour elle, c’était une plaie ouverte qu’elle ne semblait jamais pouvoir refermer. Et qui s’était ouverte un peu plus aujourd’hui. Elle jouait à celle qui était là pour le soutenir, mais c’était plus l’inverse qu’autre chose. Toutes ces apparences, c’était un peu leur quotidien. Soit, aujourd’hui, il en détruirait une. Mais il lui fallait d’abord s’assurer que, derrière les mots qu’elle prononçait, se cachait la vérité et non pas une tentative de sauver la face. De dissimuler un chaos plus grand qu’elle ne se permettait de l’admettre elle-même.

Penses-tu être réellement prête pour ça ? Ce que j’ai à te dire est probablement un peu choquant et ça a été une dure journée...


Doux euphémisme. Il ne tenait pas à la voir se déchirer dans la confusion que tout cela ajouterait à cette journée. Il voulait se libérer de ce poids, mais pas au prix de plus de problèmes pour elle. C’était probablement mieux d’attendre la fin de cette journée, quand les choses seraient un peu retombées.

Quoi qu’il en soit, tu peux choisir de ne pas savoir aussi. J’ai hésité à te le dire et une part de moi est toujours contre, mais une autre pense que si je dois tenir la promesse que je me suis faite de toujours être honnête avec toi, je dois au moins te le dire maintenant.


Avant que cela ne disparaisse pour toujours. Elle méritait de savoir, mais seulement si elle voulait savoir. Au fond, elle serait probablement plus heureuse en ne sachant rien de tout ça. Ce serait à jamais son secret et il disparaîtrait avec tout le reste le jour du Solstice.

Enfin, j’en fais un peu une montagne, mais personne n’en mourra non plus.


Il ne fallait pas sombrer dans le drame. Ils en avaient eu assez pour la journée. Même si, au fond de lui, il savait que tout ça n’était qu’une excuse de plus pour retarder le moment de prononcer ces mots qui le détruisaient petit à petit depuis des années.

DEV NERD GIRL

Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 262
Points : 630
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Ven 28 Sep - 18:46



featuring Adrian & Mae
« face to pain »

Certaines journées étaient plus compliquées que d'autres. Ces dernières étaient généralement peu présente dans la vie de Mae, si bien qu'elle n'avait pas la capacité à gérer ses émotions dans ses moments là. C'est ce qui avait le don de l'énerver d'avantage, et de mettre en ébulition la totalité de son corps, remplissans en une fraction de seconde d'ardeur ces pupilles d'habitude si vide. « Ca a été une journée difficile, et les suivantes le seront juste un peu moins. » Le regard franc en direction d'Adrian, Mae ne le quitta pas des yeux. « On s'est toujours juré de dire la vérité, et rien que la vérité. » Et la jeune femme n'avait jamais menti une seule fois à son ami d'enfance. Pas une seule seconde ne pourrait défiler correctement si elle venait à lui mentir pour une raison inconnue, car il n'y avait aucune raison valable de lui mentir. Pas à lui.

« Maintenant tu ne peux plus faire demi-tour ou te dérober pour je ne sais quelle raison. » Il était désormais impossible pour Adrian de s'échapper de cette situation sans avoir avoué son secret à Mae. Elle ne lui aurait jamais laissé le temps ni l'envie de le faire d'ailleurs. « As-tu peur de quelque chose, Adrian ? » Son regard avait changé. La haine avait laissé la place à une grande inquiétude infondée en ses deux iris vermeille.

Qu'avait-il à lui dire pour être si embêté ? Mae n'avait jamais vu durant toutes ses années son ami être aussi gêné par quelque chose, ou par quelqu'un. Car toutes les possibilités étaient à imaginer. Et dans ces moments-là, la jeune préfète en chef était douée pour imaginer le pire des scénarios.

« Je ne te laisserai pas filer sans avoir craché le morceau, Monsieur Blake. » Les bras croisés face à son interlocuteur, la jeune femme patientait. Mordillant frénétiquement l'intérieur de ses lèvres comme pour calmer son inquiétude grandissante. Ce silence lui pesait sur les épaules, la laissant avec une impression de lourdeur sur la totalité de son corps. Comme si d'énormes poids avaient étaient attachés sur ses épaules, la privant de sa mobilité.

« Si tu crois que ça changera quelque chose entre nous. » Mae repris sa respiration, ses iris humides. « C'est que tu ne me connais pas assez. » Peut-être qu'elle serait même vexée qu'il ait attendu si longtemps pour lui avouer ce lourd secret. Peut-être qu'Adrian grossissait les choses, ou qu'elle s'imaginait des scénarios beaucoup trop dramatique pour ce qu'il en était réellement. Tout cela serait très bientôt mis sous la lumière du jour, pour le plus grand bonheur de son coeur.

(c) chaotic evil
Adrian M. Blake
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Adrian M. Blake
Messages : 105
Points : 294
En couple avec : Mikhal E. Allen
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Sam 29 Sep - 16:57

Face to pain

Trois mots, sept lettres.


Elle ne se rendait pas compte. Du poids de ce secret sur son coeur. Du temps qu’il avait passé à tenter de l’enfuir au plus profond de son être, de l’enterrer, de tenir tout cela loin d’elle afin de préserver son bonheur. Bien sûr que cela changerait quelque chose. C’était ce dont il avait peur. La manière dont elle le regarderait après qu’il ait prononcé ces trois mots fatidiques. Ceux qui changeaient à jamais les choses.

Cela fait plus de dix ans que je garde ça pour moi, c’est difficile de trouver les mots...


Oui, c’était difficile. Il était terrifié à l’idée de faire ça maintenant. Même s’il n’avait de toute façon pas grand-chose à perdre, au final. C’était une bataille qu’il ne pouvait pas gagner. A laquelle il avait renoncé, désormais. Il poussa un soupir, rassembla son courage et rivant son regard sur celui de la jeune femme, lui dit enfin ce qu’il gardait dans les tréfonds de son être depuis tout ce temps.

Je t’aime, Mae.


En d’autres circonstances, cette phrase aurait pu paraître anodine, mais la manière dont il prononçait ces mots, la flamme ténue qui luisait au fond de ses prunelles, le ton employé. Tout cela disait qu’il ne s’agissait pas d’une déclaration de son amitié ou d’une affection plus ordinaire. Il lui parlait d’amour véritable, celui dont on faisait les tragédies.
Il se détourna, passa quelques secondes dans la contemplation du déluge qui s’abattait au dehors. Il ne se sentait pas le courage de la regarder encore après avoir laissé ces mots franchir le seuil de ses lèvres.

Je sais que tu ne veux pas de cet amour. Que je ne suis pas la personne que toi tu aimes. Et c’est pour ça que je ne te l’ai pas dit plus tôt.


Ces sentiments qui avaient fait blocage durant tout ce temps, l’empêchant de trouver son propre bonheur avec une autre. Qui le distrayaient de ses objectifs et l’empêchaient parfois de se concentrer sur l’essentiel. Ils n’étaient plus des enfants, le temps de chasser des chimères était révolu.

Dans un peu moins de quatre mois, ce ne sera plus le cas. Je continuerai à être ton ami, si tu veux toujours de moi, mais je ne t’aimerai plus comme ça.


Le rituel magique qu’il avait trouvé, la clé de sa délivrance. Il comptait les jours jusqu’à la date, comme un prisonnier attendant le jour de sa libération.

Au Solstice d’hiver, la magie m’aura libéré de ces sentiments non-réciproques.


Voilà. Maintenant, elle savait tout. Il avait tenu sa promesse, brisé son armure et dévoilé son cœur. Jamais, de toute son existence, il ne s’était senti aussi vulnérable. Et aussi libre. Il aurait volontiers échangé tout ça contre un instant de bonheur avec elle.

DEV NERD GIRL

Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 262
Points : 630
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Dim 30 Sep - 17:49



featuring Adrian & Mae
« face to pain »

Attentive à chacuns de ses mots, la jeune femme écarquilla aussi grand que possible ses yeux avant de détourner ce même regard, loin de ses pupilles. Loin de ce visage qu'elle ne connaissait que trop bien. Pourquoi ? Pourquoi moi ? Putain Adrian... Cette journée devait se finir au plus vite. La jeune femme se redressa en faisant les cents pas dans cette minuscule cabane.

« Dix ans ? Adrian, vraiment ? » Mae n'avait jamais été ce genre de femme à rechercher l'amour, à faire en sorte qu'on la remarque. Elle n'avait jamais eu de réelle relation si ce n'est aucune, les coups d'un soir ne comptant pas sur son tableau. Ils n'étaient que des passe-temps, des divertissements. Atlas. Mae y songea un court instant avant que son nom ne puisse plus sortir de son esprit. Pourquoi ?

Ils étaient meilleurs amis. Eux trois. Ils étaient liés plus que quiconque est une histoire de coeur ne pouvait pas briser cela aussi facilement. « Pourquoi n'as-tu rien dit ? » Elle qui avait un bon nombre de fois parler de son amour grandissant pour Atlas à Adrian, sentait les battements de son coeur ralentir jusqu'à ce qu'elle doute elle-même de sa propre existence à cet instant. Putain. Putain. Putain. PUTAIN. Que devait-elle dire ? Elle n'avait jamais été douée pour ce genre de situation, préférant ne pas répondre aux prétendants qui ont à de multiples reprises essayés de voler son coeur, promis à un autre.

Regardant par la fenêtre la pluie elle aurait voulu courir sous cette pluie incessante jusqu'à plonger. « Je suis désolée. Je. Je suis vraiment désolée. » Ses yeux remplis de larme, la jeune femme resta loin d'Adrian, son coeur tout entier tremblotant sans pouvoir s'arrêter. « Et je t'ai dit toutes ces choses. » Elle renifla un court instant. « Et tu n'as jamais rien dit. » Mae pinça sans lèvre inférieur de toute ses forces, serrant le tissu de son vêtement sous ses mains frêles. Pourquoi est-ce que ce doit toujours être aussi compliqué.

« Si .. quoi ? » Son sang ne fit qu'un tour en son coeur, et Mae se déplaça rapidement à ses côtés. Lui faisant face, son visage rougeâtre. Serrant sa main. « Si je veux encore de toi ? Adrian ? » La jeune femme fronça les sourcils avant de porter sa main à son visage. « IDIOT ! » Ne retenant plus ses larmes, Mae se loga dans ses bras, le souffle saturé. Son coeur ne s'en remettrait sûrement jamais. La perte d'Aaron et Matthew. Et maintenant voilà qu'Adrian semblait disparaître au loin. « On s'est promis de ne jamais se quitter. Tu l'as déjà oublié ?! » Tu n'as pas le droit. Pas à moi. Je te l'interdis.

Ses doigts fins se crispèrent sous le tissu de sa cape et elle le serra aussi fort que ses faibles bras le lui permettait. « Le solstice d'hiver ? Mais de quoi parles-tu ? » Se redressant, elle plongea son regard sur Adrian, malgré des paupières légèrement gonflées, ce dernier inquiet. « Dis moi tout Adrian. » Se frottant les yeux elle repris doucement sa respiration. « Ne fais rien de stupide. Ou ... » Détournant le regard la jeune femme lui tourna le dos. Elle lui en voulait tellement. De n'avoir rien dit. De faire tout de son côté sans lui en parler. De ne pas lui avoir fait confiance, pas comme elle aurait voulu. « Je ne te le pardonnerait jamais. »
(c) chaotic evil
Adrian M. Blake
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Adrian M. Blake
Messages : 105
Points : 294
En couple avec : Mikhal E. Allen
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Mar 2 Oct - 20:48

Face to pain

Truth


Pourquoi n’avait-il rien dit ? C’était assez simple, non.

Atlas.


Un mot qui disait tout d’une manière très simple. Atlas était son meilleur ami. Et il fallait se montrer honnête. Même s’il l’avait dit, que ce serait-il passé ? Rien de différent, probablement. Elle se serait sentie coupable. Il y aurait probablement eu un malaise entre eux qui aurait grignoté leur amitié jusqu’à la détruire entièrement. Le secret avait été le meilleur choix.

Sois honnête, est-ce que ça aurait vraiment changé quoi que ce soit ?


On ne choisissait pas de tomber amoureux. Ça nous arrivait comme ça. Sans logique. Ce n’était pas un choix. Même si elle l’avait voulu, Mae n’aurait pas pu choisir de répondre favorablement à ses sentiments. C’était ainsi. Il n’y a pas toujours de solution.

La gifle le surprit, cela dit. Et il la serra immédiatement contre lui, comme par réflexe. La douleur n’était pas suffisante. Il aurait aimé pouvoir la réconforter, mais il ne pouvait pas prétendre à ce rôle alors qu’il était lui-même la cause de ses tourments.

Je suis désolé.


C’était vrai. Il avait été longtemps timoré entre son désir d’être honnête envers elle et celui de préserver son bonheur. Bien sûr, elle était intriguée - apeurée peut-être ? - par ce mystérieux rituel qu’il comptait employer. C’était compréhensible. Il ne désirait pas s’attarder sur les détails, pourtant. Ne voulait pas lui donner l’occasion de l’en empêcher. Il devait le faire. Pour lui.

Ce n’est pas un conte pour enfants, Mae. Je ne vais pas m’arracher le cœur et le mettre sous clé.


Il n’était pas aigri et stupide comme pouvait l’être le protagoniste du sorcier au cœur velu. Son problème n’était pas avec l’amour, juste avec celui qu’il éprouvait pour elle.

C’est complexe, mais sûr, ne t’en fais pas. Je ne risque rien.


Demi-vérité. Il existait des risques si le rituel était mal exécuté ou s’il se montrait négligeant. Mais il était l’une des personnes les plus consciencieuses qu’il connaissait. Et doublement dans ce cas-ci. Il n’allait pas risquer des séquelles ou des conséquences dangereuses. Il voulait vivre pleinement. Rien de plus.

DEV NERD GIRL

Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 262
Points : 630
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Mer 10 Oct - 20:27



featuring Adrian & Mae
« face to pain »

Elle pouvait sentir au plus profond d'elle-même un organe interne, pourtant si discret, se déchirer en mille morceaux, avec une lenteur extrême. Comme s'il faisait exprès de se laisser mourir lentement. Comme s'il faisait exprès de la laisser savourer chaque pic de douleur. Encore et toujours. « Adrian. » S'il te plaît... pas toi. Il ne lui manquait plus que cet révélation pour pouvoir mourir sur le champs. Un coeur en panne, le regard froid, la mine fermée. Tout était présent.

« Tu veux savoir ? Peut-être. » Mae releva la tête vers Adrian, ce regard si triste, si vide et pourtant si humide. « Peut-être que ça aurait tout changé même. Peut-être que j'aurais arrêté de courir après quelqu'un qui m'esquive comme si la peste était à mes pieds. Peut-être que j'aurais essayé de me concentrer sur ceux qui ne m'ont jamais laisser tomber. Peut-être que tout aurait été différent. »  Sa main se crispa sur ses genoux, serrant de plus belle son vêtement. Idiote! Mae secoua la tête.

Sortez moi d'ici. « Je veux être là avec toi. Je me fiche que ce soit sécurisé, ou pas d'ailleurs. Je ne veux pas que tu le fasses seul. »  Se logeant une fois de plus entre ses bras chaud, elle posa délicatement sa tête contre son torse comme pour y entendre un battement de cœur. Ce même battement de cœur qui aurait pu faire battre celui-ci qui se terre sous cette poitrine. « Ce n'est pas négociable. Et je veux tout savoir, dans les moindres détails. »  Et si le jeune homme connaissait bien Mae, il saurait pertinemment qu'elle ne le lâcherait jamais, pour rien au monde. Qu'il soit au bout du monde, au fond d'un océan ou dans la gueule d'un Magyar enragé, Mae Lilly Greengrass ne lâcherait rien, et surtout pas Adrian.

« Je suis tellement désolée... »  Elle le pensait réelement. Mae pouvait clairement s'imaginer la situation dans laquelle Adrian était, et ce depuis des années. Après tout elle s'y retrouvait clairement face à Atlas. Le jeune homme qui hante le moindre de ses faits et gestes, la moindre parcelle de son esprit et ce depuis qu'elle est enfant. « Je.. »  Elle se redressa légèrement sur ses genoux, toujours face à lui, et se logea plus confortablement contre lui. Besoin de chaleur humaine, de reconfort dans cette épreuve qui devrait n'être difficile que pour lui. « Tu ne partiras pas, hein ? Tu restes toujours ? »  Le regard perdue elle aurait pu faire penser à une enfant égarée. Que ferait-elle sans lui ?   
(c) chaotic evil
Adrian M. Blake
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Adrian M. Blake
Messages : 105
Points : 294
En couple avec : Mikhal E. Allen
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Mar 30 Oct - 14:56

Face to pain

Love

Des « peut-être » ça ne suffisait pas. Ce n’était pas assez. Et il était un peu tard pour ça, de toute façon. Il avait prévu de mener tout cela à son terme et, depuis un certain jour d’orage, il avait une motivation supplémentaire pour atteindre son objectif.

Je suis désolé...


Pour quoi ? Ce n’était pas vraiment sa faute. Non, plutôt pour ce qu’il allait dire ensuite, ce refus qu’elle n’apprécierait pas, mais qui était nécessaire. On arrête pas de boire en travaillant dans un bar.

Tu ne peux pas être avec moi pour ça. Je dois le faire seul.


Ce n’était pas négociable, en effet : la réponse était non. Il ne pourrait pas mener le rituel à son terme en l’ayant sans cesse dans les pattes. C’était des sentiments qu’il avait pour elle qu’il devait se débarrasser. Et si elle passait son temps avec lui pendant le processus, ce serait contre-productif au possible.

Et je ne te donnerai pas les détails non plus.


Pour son bien. Il y avait des choses qu’il valait mieux ignorer. C’était pour ça que certaines formes de magie étaient des secrets bien gardés et pas dans des manuels en vente libre. Il y avait une sagesse dans le secret que conservaient les sorciers sur les arcanes les plus avancées ou les moins orthodoxes.

Néanmoins, ce double refus n’était pas une raison pour qu’il se montre froid. Il lui ébouriffa les cheveux, un sourire doux-amer aux lèvres.

Je te l’ai promis, je serai toujours là. Ça, ça ne changera pas.


Ce sera juste différent. Plus sain, probablement. Il s’écarta et alla s’asseoir sur une chaise de la cabane.

J’ai hésité à le faire, le rituel, mais...


Comment expliquer ça ? Il n’avait même pas pleinement compris comment les évènements de ce jour là avaient mené à… tout ça.

Il y a quelqu’un avec qui je veux être et je ne peux pas pleinement avec...


Il écarta les bras, comme pour désigner tout ce qui l’entourait. Avec ces sentiments gênants, c’était ça, mais il ne voulait pas le dire. Il ne voulait pas la blesser. Parce que, pour le moment encore, malgré sa volonté que les choses soient autrement, il l’aimait.

DEV NERD GIRL

Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 262
Points : 630
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN Mer 7 Nov - 0:49



featuring Adrian & Mae
« face to pain »

Désolé ? Désolé ? Mais désolé de quoi ? Pour quelle raison ? Le rejet ? Vouloir rejeter Mae là ou elle a toujours voulu être à ses côtés ? Vouloir l'épauler encore et toujours, même dans ce genre de moment ? « Tu partiras. » Comme tous les autres. Comme Aaron et Matthew. Comme Atlas la fuis depuis toujours. Comme tous le monde tôt ou tard. « Pourquoi ? Parce que c'est dangereux ? Parce que je voudrais t'en empêcher ? Qu'il y a sûrement un autre moyen ? N'est-ce pas ?  »  

Énervée. Ses yeux avaient une lueur d'un mélange d'haine et de peur. Un énervement contre Adrian et ses idées toutes aussi farfelues les unes des autres. Pour ce rituel qu'il l'effraie. Et s'il venait à ne pas réussir ? Si cela lui coûtait bêtement la vie ? Tout ça à cause d'elle. Non. « Dis moi juste que tu reviendras. Que ce n'est pas si dangereux que ça. » Mae ne pouvait pas le perdre, pas lui. Pas encore. Pas à cause d'elle. Non.

Un instant se figea entre les deux amis. Et son coeur se remis à battre. Quelqu'un ? Une femme ? Qui était-elle ? La connaissait-elle ? Qu'avait-elle a lui apporter ? Etait-elle assez bien pour elle ? Bonne famille ? Bon élève ? Avenir prometteur ? Tant de question qu'elle ne devrait peut-être pas se poser. « Est-ce déplacé si j'en viens à demander qui est l'heureuse élue ? »

Un doux sourire vint éveiller les traits lumineux de son visage alors que le soleil venait montrer le bout de son nez après une pluie torrentiel. « Je suis heureuse si tu l'es, vraiment. Adrian. Je veux juste ton bonheur, et ... si ce rituel, et si cette femme peuvent t'apporter ce don tu as besoin, alors.. qu'il en soit ainsi. » Mae soupira longuement avant de venir se blottir contre lui une dernière fois. La voix fébrile. « Je suis presque jalouse en réalité. »

Un rire sec s'échappa d'entre ses lèvres avant qu'elle ne reprenne doucement. « Est-ce qu'elle ressent les même sentiments que toi à ton égard ? Comment tout cela s'est passé ? J'espère pour toi qu'elle est bien moins compliqué qu'Atlas... »    
(c) chaotic evil
Contenu sponsorisé
Re: [vacances] Face to pain | ADRIAN

[vacances] Face to pain | ADRIAN
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Alesina, A., Glaeser, E.] Combattre les inégalités et la pauvreté : Les Etats-Unis face à l'Europe
» Pain à la cocotte
» Pain : galerie Flickr
» Heel or Face ???
» pain brioché au chocolat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Reste du monde-
Sauter vers: