liberté d'esprit // chanel

Magnus Fröling
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 62
Points : 173
liberté d'esprit // chanel Mer 5 Sep - 2:48

L'énergie et les sourires quotidiens, ce n'était souvent qu'un aspect de lui. Pour bien des gens, il y avait la franchise et l'hypocrisie, noir et blanc et l'entre-deux, une utilisation raisonnable et discrète des quelques mensonges humains ne semblait pas envisageable. Pour beaucoup, s'ils avaient pu lire dans les pensées du suédois l'espace de quelques secondes, ils auraient été outrés des vérités qui se lisaient au fond de ses pensées et que ses yeux voilaient si bien.
Pour beaucoup, Magnus n'était que le véhicule de toute la colère silencieuse des cracmol ainsi transformée en une admiration idiote.
Dans les sourires de cet enfant ne pouvaient résonner que des lointains cris de détresse, traduction parfaite des ressentis enfouis. Pour eux, il n'y avait que la défaite au bout du chemin et c'est pour leur donner tort que l'argenté s'efforçait de sourire avec cette sincérité débordante.

Être heureux, c'est un travail de tous les instants - et les pensées bienveillantes d'une existante submergée de déceptions semblait bien dérisoire devant la portée de l'abandon. C'est si facilement qu'il pouvait baisser les bras, mais devant la simplicité de cette éventualité, sa fierté semblait dresser un barrage invisible à ses yeux.
(bats-toi bats-toi bats-toi)
Il avait la bouche scellée des mots qu'il rêvait pourtant de lâcher, le cœur empli des émotions qu'il refusait d'éprouver. Il se sentait seul, seul, bien trop seul pour pouvoir l'assumer. Il se sentait heureux sans oser l'exprimer ; et il refusait de se contenter de si peu, comme l'aveu d'un rêve qui lui avait été pourtant retiré. Il ne voulait pas se contenter de cette vie parce qu'il ne pourrait plus jamais espéré en ce qu'il avait rêvé d'être.
Il ne pourrait plus croire, porter cette admiration à Harry et éprouver la même sympathie envers tous ses amis.
Il ne pouvait pas s'accepter, parce qu'il se détournerait ainsi de tout - et il refusait de quitter le funambule de son cœur meurtri d'impatience. Magnus riait, non pas pour oublier mais pour remettre à plus tard. Magnus riait, portant un verrou sur son corps que rien ne saurait faire disparaître. Magnus riait, et son corps bougeait pour ne pas se laisser de temps de penser.

À chaque jour, à chaque instant, à chaque pas chargé de cette amertume silencieuse qu'il ne pourrait jamais vraiment se permettre d'avouer.
Aime le monde, Magnus, aime les gens de cette innocence que tu t'es refusé à oublier. Aime la magie, ce rêve tant désiré ; aime-toi, sans jamais oublier, et ce genre de pensées le guidaient jusqu'à ce terrain délabré. Il s'enfermait dans les parois sombres de cet esprit mélancolique dont le roulement bruyant du skate ne pouvait l'extirper ; et une fois éveillé de ces quelques doutes, se laissait porter par la fraicheur du vent qui chatouillait ses joues douloureuses d'un mouvement trop longtemps répété.

« AH ! CHANEL ! Tu as trouvé une balle de quidditch ? J'ai pas encore fabriqué celle du Skate Ball et je sais pas pas trop faire alors j'ai besoin de toi sur ce coup-là. »

Reste toi-même, reste vivant
Exprime-le, exprime ce désir permanent
Exprime ce désir d'une colère que tu crains de perdre
De ton humanité qui te dégoûte tant
Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 110
Points : 80
Re: liberté d'esprit // chanel Sam 8 Sep - 14:16

Let's find freedom
Son dos écrasait les plis des draps, ses jambes longeant le mur d'en face et ses cheveux jonchant le sol. La princesse aux peluches et aux oreillers s'était perdue dans un paradis de coton et de silence dans sa chambre où les seuls sons qui lui provenaient étaient le vent qui cognait contre la fenêtre et les lapements de Toasty à sa gourde bientôt vide.

─ A quoi tu penses ?

Elle s'était retournée, se couchant désormais sur le ventre et laissant ses bras ballants dans le vide où étaient pendus ses cheveux quelques secondes auparavant.

─ Oh, je crois que Toasty ne pense à rien, Doudou. Lui il ressent, c'est encore plus fort que de penser.

Son regard avait interrogé son animal qui avait bien voulu daigner lever son museau vers elle. Ils partagèrent des tendresses en clignant des paupières, puis le lapin se remit à boire.

─ Tu vois bien, il a pas besoin de mots, lui.

Son téléphone vibra deux fois sur sa table, faisant chanter le bois. Alors elle leva les yeux et étendit tout son corps pour l'atteindre de ses doigts, l'attrapant de justesse avant de se laisser retomber dans sa position initiale.

Ses yeux avaient glissé sur l'écran et chaque mot accompagnait un mouvement curieux de ses sourcils qui avaient fini par ouvrir grand ses paupières. Elle regarda l'heure qu'il était, et se précipita hors de son lit, sautillant entre ses armoires à vêtements et fourrant des affaires dans son sac - dont Doudou qui trônait depuis tout ce temps sur un de ses oreillers. Et foutant un bordel monstre, elle avait répondu au message de Magnus en claquant la porte de sa chambre.

Il lui fallut dix minutes entre l'arrivée du message et son arrivée à elle sur le terrain, soufflant d'avoir couru. Elle plia le dos, ses mains sur ses genoux pour la soutenir, haletante.

─ Ça va pas de me faire courir comme ça, non ??!!

Une fois qu'elle eut repris son souffle, elle se releva, étira son dos et regarda son ami d'un œil perplexe. Elle plissa les paupières et se mordit la langue avant de répondre d'une voix suspicieuse.

─ Est-ce que tu n'avais pas déjà dit ça la dernière fois ?

Elle sortit sa baguette, et regarda autour d'elle. Elle n'était pas douée pour les sortilèges, mais celui-là, elle l'avait beaucoup travaillé, parce que Magnus avait demandé, et que ça pouvait rendre fière Maisie. Elle était sûre que ça la rendrait fière..

─ Je me suis entraînée depuis regarde bien !!

Elle fronça les sourcils.

─ Accio souafle !

Ils attendirent en silence pendant de longues secondes, et Chanel ne perdit pas son aplomb. Elle était sûre qu'ils verraient bientôt apparaître la balle. Elle était sûre. Sûre..

Et tout à coup la malle remplie des balles de Quidditch lui fonça dessus, l'écrasant lourdement au sol, quelques mètres plus loin, dans un grognement mélangeant la surprise et la douleur.

─ MAGNUS AU SECOURS je me fais attaquer par une valise !!
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Fröling
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 62
Points : 173
Re: liberté d'esprit // chanel Sam 8 Sep - 22:20

C'était comme la soudaine explosion d'un feu d'artifice, et le contact de ces sorciers qui faisaient vibrer ses désirs enfantins étaient toujours sujets à un paradoxe trop profond pour qu'il n'en saisisse la portée. Les sifflements macabres de son ombre qui hurlait à la revanche, bien vite recouverts par le positif des sentiments de quelqu'un qui était avant tout un enfant encore innocent.
Comme souvent, sa vue lui fit papillonner le ventre ; Magnus avait bien trop peu de choses pour ne pas sentir la joie exponentielle se répandre en lui à chaque fois qu'il voyait un de ses amis.

Au croisement des émotions, et il avançait aveuglément, guidé par le fil d'or qu'était son ignorance ; il marchait sur les nuages, hors de portée de cette pollution affective que la société déversait sur tous.
S'il avait voulu comprendre, s'il l'avait pu ; et il s'enfermait à l'écart de tous, étouffant ces sentiments qu'il jugeait indigne de ce que ses proches méritaient.
Chanel, plus que tout, lui ressemblait ; et ils gambadaient un peu trop joyeusement au milieu des obus aux allures d'un champ de fleur. Parfois, il se reflétait dans les yeux de la blondinette, entendait ses tons de voix résonner dans celle de Chanel, et s'amusait de cette rassurante ressemblance qui les rapprochait tant.

Elle n'aurait sûrement pu lui en vouloir, pas plus que sa rancœur ne résisterait aux si précieux moments qu'ils partageaient, mais quelque part, il se contentait de ce cercle vicieux si bienveillant dans lequel ils s'enfermaient en permanence.

« Si, j'ai dit ça, mais... cette... fois... c'est pas le bruit d'un souafle, si ? »

Il aurait pu se laisser aller aux éclats de rire devant une scène pareille, devant ces quelques moments uniques. L'amusement se mélangeait au bonheur de la retrouver, elle comme les rares amis qu'il sentait proches de lui.
Chanel n'était pas une sorcière ; Chanel était juste Chanel, et il l'aimait pour tout ce qu'elle représentait pour lui. Toute son identité diluait les remords de Magnus quant à la magie, et couvrait son regard de ce voile de bonheur.

Si ce n'était que pour un temps, ça lui était bien égal - il chérissait les accumulations de bêtises qui traçaient les frontières de leur relation enfantine, et n'en gardait que les plus sincères sourires.
Il ne l'aborda pas, cependant, et maintenait l'impassibilité d'un visage respectueux bercé d'une pointe d'inquiétude lorsqu'il s'élança à sa poursuite. Il réussit assez rapidement à saisir le manche de la valise et à la plaquer contre le sol, façon rugby - un move qui aurait renvoyé Sébastien Chabal dans la catégorie des sportifs débutants.

« T'as encore du progrès à faire ! Ah, elle bouge encore... une seconde... »

Il lui fallut quelques instants de plus pour faire taire la magie dans ses bras.
Quelle ironie, Magnus.
On aurait dit l'expression de ses sentiments enfouis.

« Bon, laisse-moi me reposer une seconde... de toute façon, j'avais aucune idée, je voulais juste qu'on se voit. T'as qu'à réfléchir avec moi. »
Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 110
Points : 80
Re: liberté d'esprit // chanel Jeu 13 Sep - 22:17

Let's find freedom
Je voulais juste qu'on se voit, avait-il dit, et ses mots eurent plus d'effet qu'ils n'auraient du en avoir, laissant Chanel au sol et perplexe, se laissant le silence pour sentir les émotions qui chatouillaient ses membres. Ses bras étaient écartés et prenaient, au même titre que son dos et ses cheveux, la poussière et la saleté au sol. Sans s'en soucier le moins du monde, elle releva la tête vers Magnus et fronça les sourcils.

─ Réfléchir ? Tu veux dire qu'on a toujours pas de règles pour le skateball ?

Elle laissa sa tête retomber au sol dans un soupir. Chanel n'avait jamais été très douée pour réfléchir, il devait le savoir.

─ Magnus tu en demandes toujours trop.

D'abord d'arriver en cinq minutes, ensuite de réfléchir ; Chanel ne se sentait pas capable de tout ça. Chanel était comme ça, à se sentir capable de rien mais à se lancer pour tout. Alors elle se lança.

─ On va dire que j'ai le ballon. Et que on court. Et qu'on a un ballon.

Elle soupira. Chanel préférait inventer des aventures et des libertés plutôt que des règles et des limites. Elle n'avait jamais su prévoir ; les listes et les plannings, c'étaient des trucs pour Maybelline. Chanel n'avait aucune structure, et était incapable d'en créer, ou de les respecter.

Elle se releva un peu maladroitement et s'approcha de Magnus - et de la valise - et adressa un regard à son ami.

─ Est-ce qu'on a vraiment besoin de règles ?
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Fröling
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 62
Points : 173
Re: liberté d'esprit // chanel Ven 14 Sep - 12:06

Si tout ne tenait qu'à quelques mots, un bout de bois, aux quelques différences que la naissance traçait.
Comment y penser maintenant ?
Comment oublier les traits de son visage pour se remplir l'esprit d'une colère qui ne l'animerait jamais vraiment ?
Chanel était unique, différente, bousculant les réalités. Chanel n'était pas une sorcière, et l'expression un peu trop délicate de la magie du cœur, celle qu'il lui semblait pouvoir vraiment exprimer. Cette amitié réelle, les désirs bienveillants, l'envie simple de se voir, de partager bien plus qu'un sport idiot sans réel fondement.

« Je ne sais pas. Je ne crois pas. Tu n'étais pas occupée, j'espère ? »

Le cœur serré, l'expression aveugle d'une possessivité soudaine et éphémère. Sans en avoir conscience, et Magnus chassa cette pensée aussitôt qu'elle lui vint. Il se releva à son tour, laissant la valise au sol à présent qu'elle était libérée du sortilège. Quelques pas le guidèrent jusqu'à son skate qu'il fit glisser vers son amie. Avec un maigre sourire, il lui désigna la planche d'une main.

« Tu veux faire un tour dessus ? Je resterai à côté au cas où tu tombes. »

Quelque part, avait-il vraiment besoin de magie ?
Ses sourires réels, ses paroles bienveillantes - tout le cœur d'une humanité qu'il partageait sans bornes. Sa franchise, ses envies de bonheur, la pure recherche d'un futur sans que la magie n'ait à y interférer.
Le centre de tout ça, ce n'était plus la baguette magique qu'il aspirait à avoir mais un cœur qu'il voulait remplir, depuis le début, de tout ce que ses proches parvenaient à lui apporter. Magnus se tourna vers elle, et après quelques instants d'un long silence, lui passa une main dans les cheveux pour les secouer sans prévenir.

« Tu as de la poussière partout, Chan. Arrange ça, et ensuite je t'emmènerai dans ma base secrète. »
Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 110
Points : 80
Re: liberté d'esprit // chanel Ven 14 Sep - 21:10

Let's find freedom
Le regard de Chanel avait longé le sol jusqu'à la planche. Une hésitation lui serra le cœur, et elle recula d'un pas. Ce n'était pas tant la peur de tomber qui la terrassait, mais la peur de ne pas être digne comme son nom le demandait ; que dirait Maybelline, si elle la voyait ? Qu'est-ce qu'elle aurait fait, à sa place ? Elle baissa la tête.

─ Je crois pas que..

Et sa main se déposa sur le haut de sa tête, arrachant une mimique surprise à Chanel qui fronça les sourcils et plissa les paupières dans un rire glissant sur ses lèvres au mouvement de sa main dans ses cheveux.

─ Une... base secrète ?

Il ne lui en fallait pas plus pour lui faire oublier toutes ses préoccupations. Ni une ni deux, elle se lance d'un pied sur la planche, prête à rejoindre, et le plus vite possible, sa fameuse cachette.

─ C'est parti !!

Mais son corps était en arrière, et elle glissa lamentablement, sa jambe partant toute seule en avant. Elle ne tomba pas pour autant, sautillant suffisamment sur son pied disponible pour finir en (presque) grand écart.

Elle se releva et fronça les sourcils, vexée d'avoir été aussi nulle dès son premier essai. Elle croisa les bras sur sa poitrine et soupira.

─ Je suis sûre qu'elle est ensorcelée.

Elle leva la tête pour éviter tout contact visuel avec Magnus, parce que sa fierté (tant est qu'elle en ait) avait été touchée et qu'il ne fallait pas qu'elle se mette à pleurer. Sa voix était devenue fébrile.

─ Et puis d'abord je suis pas si contente que ça de voir une base secrète.
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Fröling
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 62
Points : 173
Re: liberté d'esprit // chanel Sam 15 Sep - 0:16

Magnus observa la situation, sourcils froncés, son expression d'incompréhension marquant toute la mesure de son ignorance. Il y avait bien des choses qu'il était incapable de saisir en tant que cracmol, malgré tout son travail au sujet de la magie, et la fierté de Chanel était l'une d'elle. Elle avait son aînée, cette admiration inconditionnelle qui guidait ses décisions, une liberté enchaînée à des principes que Magnus ne pouvait comprendre.

Il y avait des instants où son regard bleuté semblait se couvrir d'orage lorsqu'il sentait l'agacement monter ; il y avait des instants où ses principes voilaient le calme habituel d'un garçon si sage et enclenchaient cette colère enfouie.
Il se permettait de juger, au nom de l'amour, d'une amitié si forte ; au nom d'une envie d'aider, de la défense d'une liberté à laquelle Chanel semblait déjà étrangère.
Il n'était pas sorcier, et quelque part, Magnus brandissait la discrimination envers lui avec une fierté que sa solitude le forçait à avoir.
Il était mis de côté, et ce rejet transformait la tristesse en une identité résonnant de confiance.

« Laisse-moi faire. »

Il attrapa l'une de ses mains et la guida sur la planche avec délicatesse, sans forcer ses mouvements. Tandis que le skate se mettait de nouveau en route, Magnus serra sa main dans la sienne et marcha à côté de la douce allure de l'engin dont le bruit couvrait l'étrange silence de leur instant partagé. « Ne me lâche pas. » conseilla-t'il à voix douce tout en lui jetant un regard en biais. Son cœur accéléra d'un cran malgré la régularité de ses pas, et c'est ainsi qu'il la guida hors du terrain, traversant la cour jusqu'aux parcs où, étonnement, ils ne croisèrent que peu de gens.

Son étreinte se resserra légèrement, mais il ne flancha pas plus qu'il ne détourna le regard et continua de la guider avec prudence entre les arbres. Magnus s'arrêta devant l'un d'eux, à proximité des rosiers : si l'on observait entre les feuillages, on pouvait se glisser sous ses branches les plus basses pour s'y asseoir, à l'abris des regards.
Magnus avait entretenu quelques feuillages pour cacher les quelques blancs aux yeux des plus curieux et le rosier se chargeait du reste. Avec un maigre sourire, il aida son amie à descendre de la planche qu'il posa contre le tronc et il s'assit dans l'herbe, l'ombre des obstacles alentours obstruant l'insupportable chaleur de cette fin d'été.

« J'aimerais savoir comment sont vraiment tes yeux. Je sais qu'ils sont bleus parce que je peux reconnaître les teintes, mais je ne saurai jamais à quoi elles ressemblent vraiment. Mais je suis sûr que tu es mieux en couleur. »

Il leva sa tête vers la voûte céleste si clair dont il déchiffrait l'éclat, avec cette déprimante habitude, la connaissance d'un garçon qui ne verra jamais que les reflets grisâtres d'un univers qui n'avait cesse de l'humilier.
Il n'était pas d'humeur blagueuse, aujourd'hui.
La sincérité débordante.
C'est parce qu'elle comptait vraiment qu'il se permettait de le penser.
Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 110
Points : 80
Re: liberté d'esprit // chanel Sam 15 Sep - 2:01

Let's find freedom
L'instant de tendresse qu'il lui avait offert pouvait paraître anodin, mais il était important ; plus important que tout pour Chanel qui manquait de confiance. Elle avait serré sa main, et peu importe qu'il lui demande de ne pas la lâcher, elle ne comptait pas le faire ; si bien que même après être descendue du skate, ses doigts n'avaient jamais quitté son contact.

Elle entra sans difficulté dans sa dite cachette – sous les feuillages et les rosiers, et s’assit par terre, à l'endroit qu'il lui avait intimé – sans gestes ou paroles. Parfois, Chanel oubliait que Magnus n'était pas sorcier, et d'autres fois, elle oubliait qu'il était achromate. Parce que tous ces détails étaient sans importance pour elle ; il était Magnus, c'était tout ce qu'il fallait.

Elle laissa tomber son sac à dos à côté d'elle, et posa une main dessus, soucieuse du tords qu'elle pouvait causer à parler trop vite, à répondre à ses élans trop forts de son cœur trop flamboyant. Elle sélectionna les mots et les gestes avec soin, de peur qu'ils ne soient brusques ou mal interprétés, et puisant son courage à travers les tendresses qu'elle échangea avec son doudou par l'intermédiaire de son sac, elle se retourna vers Magnus.

─ Tu n'es peut-être pas obligé de voir les couleurs pour les ressentir.

Elle approcha son visage du sien, et en l'incitant d'une main sur sa joue à tourner sa tête vers elle, elle colla leur front dans un mouvement lent. Leurs yeux partirent se conquérir et dans un souffle tendre, elle sourit.

─ Tu me fais confiance?

La main qui était d'abord sur sa joue glissa jusqu'à sa main à lui, dans laquelle elle se blottit, ses doigts recroquevillés se mêlant dans les siens.

─ Ferme les yeux.

Sa voix était devenue un murmure. Et à cette distance, il était le seul à pouvoir percevoir les ondulations de ses mots, de ses douceurs ; de ses faiblesses, de ses maladresses.

─ Mes yeux sont comme le vent du matin sur ta peau. Ils sont comme l'eau de la mer qui glisse sur tes pieds nus. Ils sont comme le verre d'eau fraîche après un repas chaud.
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Fröling
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 62
Points : 173
Re: liberté d'esprit // chanel Sam 15 Sep - 13:57

Magnus avait toujours quelque chose à dire ; électron libre à la frontière des deux mondes, mature avant l'heure, un œil si large qu'il semblait tout comprendre - et en quelques gestes, il avait été désamorcé de ses moindres pensées.

Il n'y avait qu'elle ; et il ferma délicatement les yeux, se délectant sans peur du noir d'une vision oubliée. Le monde était indéniablement sombre, et ses simples mots le coloraient pour la première fois depuis si longtemps, depuis des souvenirs si lointains qu'ils ne semblaient pas même lui appartenir.
Magnus n'avait jamais vu en couleur, mais son cerveau achromate parut dessiner, le long de ses pensées, quelques ébauches des teintes qu'elle lui décrivait avec cette douceur sans nom.
Sa respiration se calma, mais il sentit ses joues chauffer à mesure que ce contact se prolongeait.

La seule magie dans l'air était celle de sa voix, de la douceur de ses gestes, et il ne vit plus l'enfant qu'elle cherchait à demeurer mais une âme infiniment belle, indéniablement mature et irrévocablement irremplaçable. En l'instant, elle seule pouvait compter ; et son pouce glissa doucement sur sa main dans un geste aussi nonchalant qu'il était affectueux.
Magnus aurait voulu comprendre, mais son corps ne répondait qu'à ces envies impulsives qui s'enchaînaient ; il refusait de quitter ce havre d'un bonheur unique, de tourner le dos à cet instant sans égal qui faisait papillonner ses plus profondes émotions.

« J'aime le vent, la mer, et les verres d'eau frais. »

Sa voix était déjà douce, d'ordinaire, et le volume était à l'instant si bas que ses mots planaient à la frontière de l'irréel. Aurait-il pu le dire en d'autres circonstances ? Aurait-il pu se confier s'ils n'étaient pas là, rien que tous les deux, après une telle proximité ?

« J'aime tes yeux. Et le reste, aussi. Ton caractère, même quand on se dispute, même si tu es super têtue. J'aime ton visage... même quand tu fais des grimaces bizarres. J'aime ton parfum et ta voix, surtout quand tu me parles comme ça. Je... »

Sa voix mourut dans sa gorge - le point final de ses confessions.
Il ne put ouvrir les yeux, parce qu'il ne put accepter de la regarder en face.
Il ne put ouvrir les yeux, car alors,
Sa réalité aurait changé à tout jamais.

« Tu me rends libre, Chan. J'aimerais pouvoir rester ici avec toi. »
Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 110
Points : 80
Re: liberté d'esprit // chanel Sam 15 Sep - 17:15

Let's find freedom
Son souffle lui chatouilla la joue et elle se mit à rire ; d'un rire imperceptible et court, qui fit rompre le contact entre leurs fronts pendant moins d'une seconde. Elle poussa son visage légèrement, dans un mouvement léger et répétitif dans lequel elle faisait balancer leurs têtes, si peu que ça ne se serait pas vu. Puis en sentant la fébrilité naître dans la voix de son ami, elle s'écarta doucement, ouvrit les yeux.

─ Magnus..

Sa voix était restée la même, et elle baissa sa mine inhabituellement timide vers leurs mains enlacées. Est-ce que c'était normal, ces contacts ; ces paroles ; ces amours ; entre deux amis ? La question lui avait effleuré les lèvres, mais elle fut dans l'incapacité de la prononcer, car elle n'était pas sûre de vouloir connaître la réponse.

Elle aimait bien qu'ils soient comme ça, et qu'il n'y ai pas d'autres mots pour décrire leurs sensations. Elle aimait bien quand il disait ça et qu'il n'attendait aucune réponse.

─ A quoi tu penses?

Elle avait parlé encore plus doucement, en écho au dialogue qu'elle avait eu avec Doudou, et ses paroles n'eurent plus de sens que pour eux.

─ Je crois qu'on ne pense rien. On ressent, c'est encore plus fort que de penser.

Un sourire creusa ses joues roses. Elle avait enfin compris ce que Doudou lui avait dit. Sa main libre se hissa jusqu'aux cheveux de Magnus, et glissa dans ceux-ci sur le côté de son visage.

─ On est toujours libre de rêver, Magnus. On ne pourra jamais nous le retirer, et c'est ça le plus important. Que ce soit ici ou ailleurs, avec toi, moi je veux rêver encore.

Elle avait levé les yeux vers le ciel qu'elle imaginait infini, et essaya de décortiquer les sensations qui se débattaient dans ses doigts, au bord de ses lèvres, au creux de ses yeux.
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Fröling
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 62
Points : 173
Re: liberté d'esprit // chanel Sam 15 Sep - 22:42

Il pensait au futur, à ce qu'il aurait aimé bâtir. Il pensait à aujourd'hui, à quel point hier lui semblait insignifiant. Il pensait à leurs disputes, à quel point le calme était devenu enivrant. Il pensait à elle, à rien d'autre que le vent frais du matin, que la sensation de la mer sur les pieds ; il pensait à cet inconnu qu'elle acceptait de ne donner qu'à lui.
Il pensait à la chance de cet instant, qui surpassait de loin le malheur de sa vie grisâtre exempte de magie. Il pensait qu'il l'avait avec elle, seulement pour lui, rien qu'un jour, quelques instants dans le silence de cet après-midi d'été.

Je pense à toi.
La vérité résonnait comme la réponse aux moindres maux ; avec la force de mille hommes, avec un cœur éclatant d'un bonheur qu'il n'avait jamais pensé avoir droit de seulement regarder. Il pensait à l'instant, à cette seconde que la suivante substituait ; il pensait au présent qui lui manquait le temps d'y repenser.
Il pensait à elle, à une éternité qui n'aurait jamais lieu ; au temps qui filait entre leurs doigts enlacés.

« Je ne sais pas ce que je ressens. »

C'était trop fort, trop éclatant d'une vérité qu'il avait toujours enseveli derrière des sourires parfois forcés. C'était trop lointain, bien plus compliqué que de remplacer ses larmes par quelques rires ; de diluer la frustration dans une admiration bien plus sincère. Elle n'était pas une sorcière, pas seulement ça.
Elle était simplement meilleure, et son ressenti l'était davantage - ces papillonnements incessants, ses joues rougies dans cette agréable chaleur qui le rendait si franc.

« Est-ce que c'est ça, une véritable amitié ? Non... qu'est-ce que nous sommes ? Je ne sais pas, mais je n'ai pas envie de partager ça avec quelqu'un d'autre. Je veux juste que les choses restent comme elles sont entre nous. »

Un véritable sourire, comme on n'en voyait peu.
Ce n'était pas de cette habituelle bienveillance, mais des émotions plus profondes - le reflet d'un amour qu'il était bien trop jeune pour comprendre. Peut-être qu'il ne s'en rendrait jamais compte, d'ailleurs, le mot lui semblait trop adulte pour qu'il ne daigne essayer d'en capter l'entièreté. Au fond, ce n'était pas important. Les mots n'étaient que des mots ; et ce qu'il partageait avec elle, c'était bien plus que ça.

« C'est magique. Dans un sens dont je n'ai jamais osé en rêver. »

Ses bras s'enroulèrent autour de ses épaules tandis qu'il lui volait une étreinte délicate, ne la laissant entendre que les battements de son cœur et son souffle à peine audible.
Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 110
Points : 80
Re: liberté d'esprit // chanel Dim 16 Sep - 1:39

Let's find freedom
Magnus posait toujours les questions qui fâchaient l'esprit de Chanel. Pas qu'elle était en colère, mais elle était perdue, et ses pensées ne s'alignaient plus. Elle avait fini par froncer les sourcils, dans une moue boudeuse et pensive. Défintivement, ces sentiments-là ne se battaient pas entre deux amis. Elle voulu s'isoler, se fermer, relever ses jambes et enfouir sa tête entre ses genoux ; elle aurait aimé se figer pour une seconde d'éternité tant elle se sentait incapable. Pas de l'aimer ; mais de lui exprimer.

Elle n'avait pas envie de tout détruire ; cette sincérité ; cette spontanité. Elle n'avait pas envie qu'ils se disent qu'ils s'aiment et qu'ils devraient rester ensemble ; elle n'avait pas envie qu'ils changent pour répondre à leurs attentes. Elle n'avait pas envie qu'ils se marient et puis qu'ils se détestent ; qu'ils se reprochent et se quittent.

Chanel était devenue cynique. Et sa froideur s'éteignit en sentant ses bras l'entourer ; ses frayeurs s'évaporèrent au contact de la chaleur de son coeur ; à l'entendre elle avait l'impression que le sien allait exploser. Et sans pouvoir se l'expliquer, des larmes étaient venues chatouiller le bord de ses yeux.

Chanel était aimée, elle le savait. De Maybelline, de Finn, de Hennessy, de Dove, de Sephora, de tous, de leurs parents. Chanel était aimée par des gens, elle n'était pas aveugle, elle le sentait. Mais à ce moment précis, pour la première fois, elle avait l'impression d'être vue, reconnue ; pas moquée parce qu'elle était une enfant, pas réconfortée parce qu'elle était fragile, pas prise en pitié parce qu'elle était trop sensible ; seulement accueillie toute entière dans des bras qui n'appartenaient qu'à elle.

Est-ce que c'était vrai ?
A ce moment, il n'aurait pu y avoir qu'eux deux sur Terre, ça n'aurait fait aucune différence.

Elle s'était mise à pleurer, et sa tête s'effondra sur l'épaule de Magnus. Si il lui demandait, elle aurait été incapable de lui dire pourquoi ça lui avait fait cet effet. Elle aurait été incapable de lui dire à quel point ça faisait mal en même temps que ça faisait du bien ; à quel point elle avait l'impression que son coeur avait été désert jusque là.

─ Je ne sais pas.

Elle avait parlé entre deux sanglots, et ses mains s'étaient accrochées à son haut, elle répondait avant même qu'il ait le temps de demander ; pourquoi?

─ Je sais pas, je te dis, alors ne pose pas de questions.
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Fröling
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 62
Points : 173
Re: liberté d'esprit // chanel Dim 16 Sep - 1:57

Les mots menteurs, le silence salvateur. Le vent frais qui fait frissonner, une étreinte qui suffit à les rassurer. Magnus aimerait tout lui offrir, la guider loin des larmes et de ce qui semblait l'effrayer. Il aurait capturé sa tristesse dans un bocal pour mieux l'en débarrasser. Le bonheur à portée, et les larmes se déversait sur le tableau parfait de cette soirée ; elle semblait ne pas comprendre elle-même, et Magnus ne songea pas un instant à l'en vouloir pour ce sursaut d'humeur.
Ses lèvres se pincèrent de frustration, l'impuissance de l'instant ; il resserra ses bras dans le désir protecteur que ses sentiments le poussaient à éprouver.

Au fond, il aurait pu tout perdre, de ses quelques bribes de rêve aux sourires qui allongeaient ses journées. Il aurait pu mourir ou être forcé à vivre l'éternité d'une vie sans avoir ce dont il se contentait de rêver.
Il aurait pu supporter ça, et les sanglots silencieux semblaient lui transpercer le cœur bien trop profondément pour qu'il ne se sente capable de revivre un tel moment.
Ce qui comptait, il le tenait là, au creux de ses bras ; l'humidité sur son épaule découlant en même temps qu'une colère qu'il ne savait pas contre qui diriger.

Il aurait voulu imploser ce monde dans la rage bienveillante de celui qui aime ; ce sentiment infiniment plus fort que la rancœur qu'il portait depuis pourtant des années. Il y avait juste Chanel, au cœur de son univers, dans le centre de ses yeux. Il n'y avait qu'eux deux dans ce à quoi il tenait vraiment, comme l'aveu du bonheur qu'elle personnifiait.

« Je m'en fiche. Je m'en fiche de ce que c'est, de ne pas voir les couleurs, de ne jamais pouvoir faire de la magie et de passer mes journées à admirer quelque chose à portée de main et inaccessible. Je m'en fiche. Je suis là avec toi, et c'est tout ce qui compte. »

La vérité d'un cœur, la voix haché d'un ressenti si longtemps enfoui. Il avait les larmes qui brillaient au coin de ses yeux bleus, comme la puissance des sentiments éprouvés. Magnus ne pleurait pas ; il souriait en permanence, gratifiait le monde des sourires qu'il n'était pas certain de mériter mais ce n'était pas important, au fond, parce qu'il voulait que les choses restent ainsi, uniques, merveilleuses.
Parce que ces rêves étaient beaux, parce qu'ils étaient inaccessibles et que cette frustration ne valait rien devant l'univers qu'ils partageaient.
Magnus ouvrit les yeux, enfin. Il passa sa main dans ses cheveux blonds dont il se délectait du parfum, et il la berça doucement, l'éloignant loin de tous les malheurs du monde pour le bleu de ses yeux qu'il lui avait semblé voir, ne serait-ce qu'un bref instant.

« Je— Pardon de t'avoir faite pleurer. Tu veux que je te ramène ? »
Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 110
Points : 80
Re: liberté d'esprit // chanel Dim 16 Sep - 3:24

Let's find freedom
Un torrent d'émotions inexpliquées avait fait s'écrouler les fondations de son assurance. Chanel était ainsi, noyée d'une honnêteté parfois destructrice, qui l'interdisait d'aller à l'encontre de sa spontanéité. Ses larmes et ses sanglots avaient éclaté sans qu'elle ait pu les retenir – pas même une seconde – et elle s'était déversée comme si il venait d'ouvrir un placard trop rempli. Le seul contact de sa chaleur avait suffit à la libérer de ses pressions constantes, et tout ce qu'elle avait gardé secret – inconscient – s'était réveillé tout à coup pour lui rappeler à quel point elle se faisait du mal, sans le savoir.

Puis le contact se rompit, et elle baissa la tête dans un mouvement fatigué et las. L'émotion l'avait complètement vidée et elle se sentit faiblir ; s'endormir. Elle aurait aimé qu'ils restent là et dorment, qu'ils s'enferment dans un rêve dans lequel elle n'aurait plus besoin de confronter ses réalités. Mais ils ne pouvaient pas, pas vrai ?

─ J'étais pas triste.

Cela pouvait paraître absurde, alors qu'elle venait de déverser sur lui toutes ses plaintes craintives. Mais Chanel n'avait jamais menti, et comme elle le disait, elle n'avait pas été triste, mais submergée, et incapable de gérer tout ce qui tumultait dans ses veines et sous son crâne.

─ C'était pas triste, c'était fort. C'était fort et c'est tout.

Chanel pleurait souvent, parce que c'était la seule réponse à ses sentiments qui la libérait vraiment. Une fois qu'elle avait pleuré, elle avait l'impression de s'être débarrassée des tensions. Et là, Magnus l'avait libérée de plus de malheur qu'il ne l'imaginait vraiment.

Elle hocha silencieusement la tête à sa proposition, et le regarda se relever. Elle tendit la main pour lui demander de l'aider, et en tirant sur son bras, elle parvint à se remettre sur ses pieds. Maintenant elle avait faim, et elle avait envie de manger.

─ J'espère qu'il y aura du gratin ce soir!!

Et attrapant son sac, elle ne quitta pas la main de Magnus, qu'elle emporta avec elle direction la grande salle.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: liberté d'esprit // chanel

liberté d'esprit // chanel
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» Camille Claudel ou l'esprit de liberté (Aralf et Douxpastel)
» C'est quoi la liberté
» Guy MERLE - L'esprit de Leclerc…
» Education et Liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Terrains sportifs :: Quidditch-
Sauter vers: