— Intrigue numéro deux (en cours)

Le Choixpeau Magique
Pnj
Pnj
Le Choixpeau Magique
Messages : 3624
Points : 8772
— Intrigue numéro deux (en cours) Mer 12 Sep - 17:30

Episode 1
Il était une fois, à l’époque ou la magie comme nous la connaissons aujourd’hui était encore balbutiante, ancrée de rituels et de traditions, perpétuée par des clans aux quatre coins de la planète.
Les hommes non-magiques, appelés “moldus” dans notre langage actuel, avaient toujours craint la magie et chassaient progressivement les sorciers de leur culture, les traquant jusqu’à la mort pour beaucoup.
Notre histoire tragique se souvient encore du sang magique, versé par ceux incapables de la pratiquer, y voyant dans son incarnation l’appel du mal sur Terre.

Les sorciers devaient vivre cachés, dans la crainte d’être découvert et d’être séparés. La vieille magie se caractérisait et se matérialisait à l’époque pour protéger les clans et les familles. Plus de sorciers étaient réunis à un endroit, plus la magie protectrice prospérait.

Les mythes et les légendes content que la source même de la magie était indépendante des sorciers qui la pratiquaient. Rien n’arrive jamais par hasard et tout ne peut pas être toujours contrôlé. Et ça, la Magie l’avait bien compris. Elle devait permettre aux clans de prospérer de pouvoir communiquer entre eux. Elle devait leur donner la force de s’écouter à travers le monde, pour se rassembler quand la fin sera proche.
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Le Choixpeau Magique le Ven 18 Jan - 14:01, édité 1 fois
Le Choixpeau Magique
Pnj
Pnj
Le Choixpeau Magique
Messages : 3624
Points : 8772
Re: — Intrigue numéro deux (en cours) Sam 8 Déc - 0:00

Episode 2
Le ministère de la magie anglais désespère. Cela faisait maintenant plusieurs semaines que les aurors font des aller retour entre Poudlard et le département des mystères. Les archives ont été de maintes fois fouillées mais rien n’a été trouvé de semblable à ce qu’il s’était passé cette nuit là.
Les sous-sols du château avaient été inspectés, la forêt également. Il a été malheureusement recensé la disparition de la quasi totalité de la colonie d’accromentules qui y vivaient. Seulement quelques unes ont survécu et vivent recluses dans l’obscurité, affamées et fatiguées.
Les centaures demeuraient dans leur clairière, et refusaient tout interrogatoire, sommant agressivement aux sorciers de quitter leur territoire.

***

Celui qui s’activait aussi, sous la pression des Aurors qui ne cessaient de lui harceler pour diverses inspections de Poudlard, c’était Orphan Scamander. Pas un jour ne passait sans qu’il ne soit en déplacement, sous stress permanent. Sans compter qu’il avait appris que sa fiancé était enceinte. Le directeur vivait sûrement un replay de ses pires moments.
Il avait attrapé son téléphone portable, assis à son bureau et le regard fixé vers la fenêtre.

« Allo ? Rosier ? C’est Scamander. »
« Je sais, j’ai ton numéro. Cela fait longtemps qu’on ne s’était plus eu au téléphone. Comment tu vas ? »
« Toujours bloqué entre la paperasse et les rendez-vous. J’avais besoin de savoir si tout allait bien à Beauxbâtons. »
« Ouai, j’ai entendu parler de ce qu’il s’est passé à Poudlard. Dure année pour vous avec Aileen n’est-ce pas ? »
« Rien par chez toi ? »
« Non, pas vraiment. »

Il raccroche, sous le coup de l’impulsion et balance son téléphone à travers la pièce. “Et merde.”
Aileen venait d’entrer dans le bureau à ce moment là. Elle le regarda d’un air consterné et inquiète. Silencieuse, elle vint s’asseoir devant le bureau.

« Tu te souviens quand tu étais petit ? Tu clamais haut et fort que tu connaissais Poudlard comme ta poche. »
« C’est pas le moment, soeurette. »
« Qu’est-ce qui est arrivé à ce môme ? »
« Tu peux pas t’en empêcher hein. Me montrer à quel point je suis impuissant dans cette situation. »
« Tu l’as toujours été, tu es trop pédant pour l’assumer. »
« Ferme la. Je finirais bien par trouver ce qu’il s’est passé. Ce qui ne va pas. »
« Comme toujours… »
« Tu fais la maligne, mais as-tu seulement une idée de ce qu’il se passe ? J’ai parlé avec des êtres de l’eau du lac, ils ne cessent de me répéter quelque chose que je comprends pas, ça me rend fou. Elle est réveillée. Mais qui elle ? Je suis vraiment entouré d’incompétents. »
« Tu as pu contacter André Rosier ? »
« Rien à signaler de son côté. »

Aileen se lève en soupirant.
« Tu peux continuer à m’exclure des investigations tant que tu veux. Mais ne compte pas sur moi quand tu seras à bout de ressources. Tout ce qui m’importe c’est protéger les gamins. »
« ça a toujours été ta priorité. Dommage qu’ils ne t’aiment pas comme tu les aimes, Aileen. »
« Qu’est-ce que tu veux dire Orphan ? »
« C’est pas parce que tu peux pas en avoir que tu dois les materner comme tes enfants de substitution. »
« Il y a des jours ou je te déteste du plus profond de mon âme tellement tu me dégoutes. »


***

Fin novembre 2028.
Portail de Poudlard.


« Mon nom est Asignus Greengrass ! J’aimerai parler à Orphan Scamander ! »
« Monsieur le Directeur est en déplacement à Londres. Il ne peut pas vous recevoir. »
« Mais c’est important ! »
« Alors, allez le retrouver directement au ministère et demandez une audience. Je ne peux pas vous laisser entrer, l’école est sous surveillance. »

L’homme tranplana sans attendre vers la capitale anglaise.
Une fois au ministère, il s’empressa de demander à des vieilles connaissances si elles avaient vu passer le directeur de Poudlard dans la matinée. On lui indiqua qu’il était encore en rendez-vous avec Ramsay Gaunt, et qu’il faudrait qu’il attende devant son bureau.
Une fois Orphan sorti, Ramsay le raccompagna à la porte. Asignus se leva et se pressa vers eux. Ramsay étira un sourire glacial.

« Asignus, cela faisait bien quelques décennies que je ne t’avais pas vu. Tu es enfin sorti de ton vieux château. Il tombe en ruine j’ai entendu. »
« Epargne moi ton venin de vieux papy renfrogné Ramsay, je suis venu parler au petit Scamander. »
Orphan grimaça et le toisa avec froideur.
« Et je pourrais savoir qui vous êtes ? »
« Asignus Greengrass, Scamander. Je suis venu vous trouver dans votre école mais vous n’y étiez pas. Je viens vous parler de ce qu’il s’est passé à Poudlard. »
Orphan se raidit, et jeta un regard à Ramsay qui arqua un sourcil, comme soudainement intéressé par l’existence de celui qui se trouvait en face de lui. Mais pas trop quand même, il demeurait méfiant avec ceux qu’il considérait comme un peu gâteux sur la magie blanche.
« Hum.. Et bien.. je vais vous accompagner jusqu’à dehors. Et si on parlait en route ? »
Il s’éloigna en compagnie du Greengrass.
« Qu’est-ce que vous savez ? Vous êtes une connaissance de Lucius Greengrass ? »
« Je suis son grand oncle, si vous voulez tout savoir. »
Je vois. Qu’aviez-vous de si important à me dire ? »
« C’est délicat d’en parler publiquement. Et je n’ai aucune preuve de ce que j’avance. »
« Vous savez, j’attends des réponses, plus des preuves à ce stade. »
« Les Greengrass pensent que quelque chose s’est formé sous votre école, et est active en ce moment. »
Orphan reste stoïque un moment, continuant d’avancer dans le couloir en réfléchissant. Il ne savait en réalité pas trop quoi répondre.
« Poursuivez. »
« Vous saviez que Poudlard avait été construite sur d’anciens sites de rituels de sabbats ? »

***

Ecole de Uagadou.
Au même moment.


« Siékwa, ne cours pas dans les couloirs ! »
« Oui Profesa. »
« Tout le monde se rassemble dans la salle de la lune ! Kinga va se réveiller pour de bon, et nous serons sous sa protection divine. »
Les élèves se mirent en rang, chantant à tue-tête.
« Gloire à Kinga ! Gloire à Kinga ! Kinga réveille-toi ! Kinga élève-toi ! Kinga protège-moi ! »

Alors que la totalité des élèves de Uagadou se rassemblèrent dans la salle de la lune, la plus grande et la plus impressionnante de toutes les écoles de magie, les professeurs se mirent en cercle sur la grande estrade de rubis, au centre était tracé un vévé de cendre. Et ils se mirent à chanter, comme pris d’une transe. Des vapeurs s’élevèrent à la lueur des bougies et des encens.

« Kinga ! Protège nous de ceux qui nos veulent du mal ! Protège nous de l’avidité et du pouvoir ! Ouvre nous les portes ! »

Elle est réveillée.
Voir le profil de l'utilisateur
Le Choixpeau Magique
Pnj
Pnj
Le Choixpeau Magique
Messages : 3624
Points : 8772
Re: — Intrigue numéro deux (en cours) Ven 18 Jan - 16:33

Episode 3
Résumé de l’event 6 (lien).
Un soir de décembre… Un évènement inexplicable s’était produit durant un repas à Poudlard. Une lumière avait illuminé la salle pour faire apparaître un portail d'où s’étaient échappés des animaux. Ils s’étaient révélés être des animagi, ainsi que des élèves de Uagadou. Cela voulait-il vraiment dire qu’ils avaient traversé presque la moitié du globe en seulement quelques secondes ?

Les avaient rejoint deux adultes… Jamal Loongo, fils du directeur de Uagadou et Wanda Dujanga, professeur de métamorphose dans la même école.
Elle avait immédiatement convoqué les deux directeurs de Poudlard dans leur propre bureau et ils avaient disparu tous les trois en laissant Jamal et les élèves.

***

Le soir même, bureau des directeurs.

« Mon nom est Wanda Dujanga. Je suis professeure à Uagadou, et une vieille amie de Membaye. »
« Enchanté Dujanga. Peut-être allons nous enfin pouvoir discuter de ce qui importe vraiment. »

A vrai dire, Orphan était étrangement calme et courtois. Il intériorisait avec difficulté toute sa colère et sa frustration en lien avec son ignorance totale sur les évènements qui se déroulaient à la chaîne depuis la rentrée en septembre.

« Vous ne connaissez pas votre école Mr. Scamander. Vous vous fichez pas mal de ses émotions, de ses envies et surtout de ses appels au secours. »
« On parle toujours de l’école ou bien je suis vraiment perdu ? »
« Les écoles de magie sont bien vivantes Mr. Scamander. »
« Vous êtes dérangée. »
« Oui c’est souvent ce que vous pensez de nous en Occident hein… »

Orphan se tut et jeta un regard à Aileen qui fronçait les sourcils, les nerfs de sa tempe ressortant un peu tant elle était concentrée.

« On vous écoute. »
« Les écoles de magie ont été construites - du moins pour les nôtres - il y a plus de 1000 ans, sur des sites non choisis au hasard. C’était à ces endroits précis que nos ancêtres les druides venaient prier la nature pour qu’elle leur offre protection. »
Orphan ne répondit pas, alors Wanda en profita pour continuer son histoire.

« Les écoles de sorcellerie… sont les endroits sur terre où il y a eu le plus de magie concentrée pendant des siècles, sans arrêt. Cette magie a développé dans les profondeurs de la terre une puissance, une force avec une conscience propre qui sommeille sous les écoles en ce moment même. »
Cette fois, Orphan voulut répondre. Mais rien ne sortit d’entre ses lèvres. Alors il se tut, et Wanda continua encore.

« C’est vous la source de tout ça Scamander… Vos élèves, quelqu’un ici a lancé un appel au secours. Et elle s’est réveillée, l’école s’est réveillée pour vous protéger. C’est ce que voulaient nos ancêtres, que l’on puisse s’entraider même si des milliers de kilomètres nous séparent, même si nos cultures sont différentes, même si nos pratiques sont différentes. »
« Vous voulez dire… » Cette fois, c’était Aileen, la seule capable de trouver les mots. « Nous sommes en danger ? Et l’école vous a appelé pour nous protéger ? »
« Oh nous sommes tous en danger ma petite. Je ne sais pas réellement la raison de pourquoi kinga s’est éveillée, mais je sais que des gens veulent s’en emparer. »
« Kinga ?  Mais attendez, vous mentionnez l’école, mais de quoi est-ce qu’on parle réellement ? »
« Nous l’appelons ainsi car nous la voyons comme une divinité. Comment vous la voyez, vous ? »
« Il faudrait commencer par comment je vous vois vous. Vous débarquez dans l’école et vous venez nous baratiner avec vos légendes auxquelles personne ne croit. »
« Silence, Scamander. Vous avez déjà de la chance que je vienne vous instruire. Votre manque d’ouverture d’esprit fait déjà assez honte dans le monde des sorciers. La seule raison pour laquelle je me tourne vers vous est parce que Membaye vous apprécie. Il semble trouver en vous une volonté de protéger cette école semblable à la sienne ! Les portails vont se multiplier si la situation empire… On doit continuer de maintenir la paix entre les écoles, et surtout ne laisser personne s’emparer de cette puissance. »

***

Wanda et les trois élèves étaient retournés après le repas dans leur école, passant à travers le portail. Jamal s’étant très bien entendu avec les professeurs durant le repas… avait ouï dire qu’un professeur comptait quitter l’école après Noël pour retourner travailler à Londres. En effet Echo Holmes avait démissionné du poste de défense contre les forces du mal. Après une longue discussion et un entretien d’embauche entre Orphan et Jamal, celui-ci fut accepté pour reprendre la place.

D’un accord commun entre tout le personnel, le portail vers Uagadou devait être protégé. Un cercle fut donc dessiné autour de celui-ci, pour empêcher quiconque de le traverser sans autorisation. Mais quelque chose d’impensable allait se reproduire début janvier….

8 janvier, parcs de Poudlard.

Alors que des élèves faisaient leur jogging et promenade matinale, une lumière semblable à celle observée dans la grande salle fit apparaître le même portail dans un bosquet de fleurs.
Les plus courageux d’entre eux décidèrent de traverser sans appeler un professeurs.
Une fois de l’autre côté, l’un d’eux reconnu sans mal les jardins suspendus de Beauxbâtons pour y avoir passé un an en échange scolaire.

Une fois de retour à Poudlard, ils furent surpris par Rachel O’Sullivan, professeur de soins aux créatures magiques qui passait par là avec son hippogriffe.

« Madame O’Sullivan! Euh-Scamander… C’est un nouveau passage ! On vient juste d’y aller.. »
« C'ÉTAIT OUFFISSIME ! » gueula l’un du petit groupe d’explorateurs.
« On a été super courageux ! Est-ce que ça veut dire qu’on va pouvoir faire de nouvelles sorties scolaires ? »
Rachel fronça les sourcils.
« Un nouveau passage ? Pourquoi l’avoir traversé sans nous prévenir au préalable ? Et s’il vous était arrivé quelque chose ?! Et si ce n’était pas une école de magie mais un piège ? »
Les élèves se regardèrent entre eux, un peu inquiets.
« Ce n’est rien, allez dans la grande salle pour prendre votre petit déjeuner. Je m’en occupe. »

Ainsi donc, les professeurs durent tracer un second cercle autour du portail afin d’empêcher la perdition et la fuite de nombreux élèves fouineurs et trop téméraires.
Cependant, Rachel avait vu juste dans les yeux émerveillés des élèves qui avaient entrepris le voyage sans même penser aux conséquences d’un non retour…
Il fallait pouvoir les autoriser à profiter de la chance qu’ils avaient d’être aussi proches des autres sorciers du monde. Le personnel décida de mettre en place des autorisations de sortie, les week-end uniquement pour aller explorer les autres écoles, tout en supervisant la surveillance chez Beauxbâtons et chez Uagadou. Des élèves des deux autres écoles aussi furent autorisés à venir visiter Poudlard car des amitiés pouvaient désormais se lier.

Les mots de Wanda résonnaient dans l’esprit de tous. Il fallait s’entraider contre la menace. Mais Orphan avait beau ne pas dormir pendant des nuits entières pour y réfléchir, il ne pouvait s’enlever cette question de la tête..
Quelle menace ?

***

Janvier, quelque part dans le sud de la France.

« Alors ça y est ? Le portail entre Poudlard et Beauxbâtons s’est ouvert ?. »
« Tu devrais peut-être en profiter pour te faire engager comme professeur haha. Je vois pas plus discret comme couverture pour s’introduire sans suspicion. »
« Ta gueule Aimé, ce vautour de Dujanga a surement déjà averti les directeurs. Crois-moi que de la suspicion ils vont en avoir.. »
« Et donc on est censé faire quoi ? Attendre que toutes les écoles se retrouvent liées et décident de s’unir ?. »
« On suit le plan. »
Deux hommes, assis à flanc d’une falaise dans les pyrénées, semblaient partir rapidement en conflit. Jusqu’à ce qu’une troisième personne, assise plus en hauteur face son apparition.

« Mais vous allez arrêter de vous prendre la tête dès que vous ouvrez la bouche ? C’est plus que fatiguant. Fermez-la et profitez du paysage.. »
« C’est facile pour toi, il te fait confiance parce que tu es sa femme.. »
« Ou parce que t’es une femme…. je dis ça je dis rien. »
« Je te jure que si tu la fermes pas, je n’aurai aucun scrupule à te jeter un sortilège doloris pour que tu apprennes à l’ouvrir pour quelque chose. »
Elle semblait lire quelque chose sur son portable, la gauche sur sa baguette attachée à sa cuisse.

« Arrêtez de chier dans vos frocs. Rosier et Scamander ne sont pas aussi puissants que vous le pensez. Et pour le reste.. ce sont des mômes. Qu’est-ce que vous voulez qu’ils fassent ? »

Et alors que le soleil se couche, la femme se lève et regarde sa montre.

« C’est l’heure. »
Voir le profil de l'utilisateur
Le Choixpeau Magique
Pnj
Pnj
Le Choixpeau Magique
Messages : 3624
Points : 8772
Re: — Intrigue numéro deux (en cours) Ven 14 Juin - 20:54

Episode 4
Le monde a changé mon enfant.
Il s’est assombrit. Les gens n’ont plus de rêves en lesquels croire, car la technologie répond à toutes leurs attentes. La médecine a progressé. Le magicnet a ouvert les portes du Monde. Les gens le connaissent le monde… Par coeur, presque. Ils vivent dans leur confort, ignorant pertinemment ceux qui continuent de pourrir dans la pauvreté.
Alors lorsqu’un inconnu masqué se proclame sauveur de l’humanité, les sorciers relèvent la tête. Ils ont à nouveau quelque chose à détester, et pour certains un nouvel idéal auquel s’accrocher. Désespérément. Aveuglement pour ceux qui n’ont jamais pris le temps de regarder.


« Avada Kedavra ! »
Un cadavre dévale la colline d’une campagne autrichienne.
Un homme brandit sa baguette dans un sourire fier mais tordu. Il l’avait écouté, il avait fait justice lui même à celui qui avait volé sa femme. Et ça lui faisait un bien fou. Vengeance !
Les aurors transplanent et l’entourent quelques minutes plus tard, interrompant sa transe.
Le monde a changé mais n’a toujours pas appris, mon enfant.


***

Ministère de la magie, début-mai 2029.

« Le monde devient complètement fou ! L’Inde ne s’est pas présenté au conseil international ! Ils déclarent vouloir partager la gemme de leur école à The Crow afin de réduire le taux de pauvreté qui est significatif autant chez les moldus que chez les sorciers… »
Windsey soupira, nerveux et le poing serré sur son bureau.
« Et Scamander qui ne coopère pas ! On devrait peut-être… Tu sais Charles, j’ai plusieurs fois pensé… Cette gemme sous Poudlard, on pourrait.. Je ne sais pas… S’en servir ? Contre ce corbeau de malheur. ça serait brillant ! »

Il s’était levé d’un bond, comme il le faisait dès qu’il pensait avoir un éclair de génie. Et il s’était rassis lentement, se rendant compte qu’il s’adressait à son hibou Grand Duc. Car Camille Gaunt n’était pas là, pourquoi n’était-il jamais là quand il en avait besoin ? Le ministre de la magie était fatigué, stressé, et épris de douloureuses hallucinations auditives.

« Tu es faible Pendragon… Si faible. Tu te dissimules dans ton bureau. Comme s’il pouvait te protéger de tes responsabilités. Tu ne pourras pas envoyer éternellement tes conseillers faire le sale boulot à ta place. Tu dois agir… »

***

Beauxbâtons, mi-mai 2029.

Le directeur de Beauxbâtons était penché, un genou à terre devant les noms inscrits de ses ancêtres. André Rosier ne savait pas s'il se recueillait ou s’il était perdu.
« Mon oncle ! » que Charlotte Rosier héla, le souffle court d'avoir couru pour se rendre jusqu'à lui. Heureusement, elle n'avait pas eu à se rendre jusqu'à son bureau, mais l'ambiance sombre qui régnait dans les jardins était tout sauf normale et inquiétait la jeune femme. Lentement, elle franchit les derniers pas vers son aîné.
« Que se passe-t-il? »
« Charlotte... Qu'est-ce que tu fais ici..? Tu n'as pas cours ? »
Il détourna le regard comme pour fuir son propre échec.
« La gemme. Cette chose qu'a volé ce Corbeau pendant la chasse aux plumes. Son absence fait mourir notre école. »
« Ne vous inquiétez pas. » Son regard constata par lui-même la mort graduelle de l'école, une pointe d'amertume dans le fond des yeux.
« N'y a-t-il donc rien à faire? Sans gemme, Beauxbâtons est destinée à mourir? »
« Je ne sais pas. L'Etat magique a les mains liées. Ils ne savent pas quoi faire, ni ou chercher. Nous utilisons constamment notre magie pour créer une source de lumière équivalente au soleil mais notre fatigue s'en ressent. Les professeurs sont épuisés. Un tiers des élèves a été renvoyé chez eux et si la situation continue, nous ne savons pas si nous rouvrirons l'école à la rentrée. »
Il tendit alors sa main pour effleurer sa joue.
« Tu es en sécurité à Poudlard ? »
Mâchoire serrée, la jeune femme contrôlait du mieux qu'elle pouvait sa rage de voir son ancienne maison dépouillée de lumière aussi facilement.
« C'est peine perdue à moins de retrouver la gemme donc...Je pense que oui, notre situation n'est pas critique encore. Pas comme ici. »
Son regard se posa sur le directeur, inquisiteur.
« J'espère qu'ils ne s'en prendront pas à Poudlard aussi. »
André avait serré le poing fermement à son affirmation. Oui, il fallait absolument la retrouver cet été, ou il devrait abandonner son école. Ses yeux vinrent se poser dans ceux de sa nièce, et il posa une main sur son épaule.
« Tu es une Rosier, je compte sur toi. Ne les laisse pas la prendre. » Il s'éloigna un peu d'elle, cueillant une fleur morte. Une rose, ses préférées. « Mais ne te mets pas en danger Charlotte. Et protège les. Protège les roses de Poudlard. »
« Vous pouvez compter sur moi. » Convaincue du bien de sa mission, de l'injustice qu'elle combattrait. Ses doigts prennent délicatement la rose, son regard perdu dans les pétales avant de revenir aux prunelles de son oncle. « Je ferai tout en mon pouvoir. »

***

Manoir des Bergling, fin-mai 2029.

The Crow. Un homme, de par la voix caverneuse qui s’échappait de derrière son masque de corbeau, dont le visage était dissimulé mais qu’on avait tous l’impression de connaître.
Il se tenait reclu, caché de la vue des hommes, à l’égal d’un Dieu omniscient.
Il était fier mais son sourire n’était visible de personne. Alors que la gemme de Beauxbâtons illuminait la salle de réception depuis deux mois maintenant, il pouvait déjà constater qu’un véritable jardin, aux milles et une lumière s’était développé tout autour.

« Maître… Cela fait plusieurs semaines que nous en sommes au même point. On se fait discret. Mais pourquoi n’agissons-nous pas ? Le monde est chaotique, c’est le moment d’en profiter ! »
« Tu te trompes. »
« ..? »
« Le monde se réveille enfin. Laisse lui le temps de faire ses choix. Laisse les idées mûrir face à l’attente. Cet été sera décisif pour asseoir notre légitimité. »
« Qu’as-tu en tête ? On a fait tout ce que tu voulais. Les gosses nous lèchent les pieds et marchent dans nos pompes. On peut leur demander ce que nous voulons! Pourquoi on fout rien ?! »
« Patience, j’ai dis. »
Le corbeau écrasa dans sa main une rose du jardin des Bergling. Il devait d’abord régler son premier problème. Cette obsession de les mettre en échec et mat. Rachel l’avait trahi. Ils paieraient le prix fort de cette ingratitude. Orphan Scamander devait disparaître. Et avec lui le ministère devait s’écrouler. Manipuler l’esprit malade du ministre ne suffisait pas. Il lui fallait activer la bombe qu’il avait depuis un moment installé….

***

Ministère de la magie, le lendemain.

« Pourquoi c’est à nous de faire ça ? »
« Parce que t’es la plus qualifiée d’entre nous je te rappelle. Et que tu sors avec ce mec qui travaille au département de la justice. »
« C’est lui qui est dingue de moi, nuance. »
« Bon. Ferme-la Gordon. Exécute les ordres du patron. »

La jeune femme haussa les épaules avec mépris, et s’en alla s’enfoncer à travers la foule pressée. Retrouvant son amant, et feintant un sourire des plus crédibles qu’elle pouvait fournir, elle l'entraîna dans un coin tranquille ou elle pouvait murmurer, à l’abri des oreilles et des regards curieux.
« Impero. »
Les yeux du charmant homme à lunettes se vidèrent de toute émotion.
« J’ai besoin que tu ailles porter ce message à ton collègue le haut magistrat. Dis lui que ça provient d’une source anonyme sûre qui est infiltrée à Poudlard. Et aie l’air le plus grave possible. »

Et la marionnette s’en alla.
Activer cette bombe qui reposait tranquillement.

De son perchoir le Corbeau surveillant, ses prunelles rouges à l'affût de son piège qui se refermerait. Depuis sa branche d’arbre, il jubilait de ses petits oisillons si faciles à manipuler.
Corrompus et esclaves de leurs émotions et de leur négativité. Dévorés par la cupidité et un mode de pensée unique. Un sous-monde qu’il s’empressait de vouloir reconstruire.

***

Mais au pied de l’arbre, le Renard n’est pas d’accord. Ils sont plusieurs, d’ailleurs… à guetter l’envol de l’oiseau moqueur. Ils s’était juré d’un jour l’attraper. Ils le mettraient en cage pour ses méfaits.
Nouvelle vidéo youtube. Elle devient rapidement virale, partagée par quelques influenceuses de Poudlard. Un garçon aux cheveux roux, sourire charmeur à peine décoché, avait quelque chose à dire qu’il ne pouvait plus garder pour lui-même :
« Beaucoup d'entre vous ont pu entendre le discours de l'individu qui se fait appeler "The Crow", il y a quelque temps.
Pour certains, il a même paru séduisant par certains aspects, je n'en doute pas.
Néanmoins, j'aimerais attirer votre attention sur certains détails de celui-ci, des choses qui, j'en suis sûr, paraîtront moins attirantes à nombre d'entre nous.
Sa politique envers les impardonnables, pour commencer. Si ceux-ci sont régulés sévèrement, c'est pour une bonne raison. Imaginez un monde où vous, votre famille, vos amis pouvez être à n'importe quel instant torturé, contraint par magie ou même tué. Sans conséquence. Vous croisez une personne dans la rue qui trouve que votre tête ne lui revient pas et, l'instant d'après, vous êtes un cadavre. Votre enfant s'est battu avec celui d'un autre sorcier et celui-ci le torture ou le tue en guise de représailles. Sans conséquence. Quelqu'un a des vues sur votre partenaire... Vous voyez le tableau.
Est-ce le monde où vous voulez vivre ? Moi pas.
Parlons également des moldus. Si les sentiments négatifs envers leur communauté sont compréhensibles après les évènements de l'année dernière, pouvons-nous tous les condamner pour autant ? Regardons un instant autour de nous. Combien de membre de notre famille sont moldus ? Combien de nos amis ? De leur famille ?
Et les méthodes de The Crow, les attaques sur des écoles, les dommages causés, les enfants qui ont été mis en danger. Pouvons-nous l'accepter ? Après Beauxbâtons et Uagadou, à qui le tour ? Poudlard ? Mahoutokoro ? Castelobruxo ?
The Crow est un danger pour notre société, tant par ses méthodes que par ses idéaux.
En signe de protestation, j'invite donc tous ceux d'entre vous qui le pourront à se rendre à l'extérieur, le 2 juin à 21 heures et à faire jaillir vers le ciel des étincelles orange à l'aide de votre baguette ou de vos amulettes. Montrons à ce terroriste que nos sommes trop civilisés pour accepter sa barbarie.
»

***

Cour de Poudlard, 2 juin 2029 au soir.

Quelques élèves se sont échappés de leur dortoir pour venir s’allonger à la belle étoile, baguette bien en main. D’autres sont perchés sur les balcons, à la fenêtre de leur chambre.
Certains sont dans leur lit, levant les yeux au ciel devant tant d’absurdité. Ce n’était pas cette lumière qui les ferait gagner, le Corbeau n’en avait rien à faire.
Des bras se lèvent et des étincelles d’ambre vinrent colorer le ciel de l’école.
Orphan Scamander les observait, aux côtés de sa soeur jumelle. Il ne les punirait pas ce soir. Mais il ne participera pas, il approuvera silencieusement dans son mépris habituel.

Et de son perchoir, le corbeau est attiré, par ces petites lumières oranges qui s’élancent timidement dans le village avoisinant.
Intéressant. Il contemple enfin le visage de cet adolescent comme une distraction potentielle. Les enfants étaient de plus en plus braves. Et ils voulaient jouer…
The Crow souleva alors son masque, alors qu’il était seul au balcon de sa chambre.
Alors jouons.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: — Intrigue numéro deux (en cours)

— Intrigue numéro deux (en cours)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» J'aime deux choses
» [Collection] Nous deux
» Côte des Deux Amants, le matin, avec Annie et Danver
» Cours de Broderie d'Art à Marly le Roi (78)
» Petit cours pédagogique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: La paperasse magique :: Les intrigues-
Sauter vers: