[défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
[défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Lun 17 Sep - 12:43

magnus et lisbeth

RAPPEL DU DÉFI : Convaincre les elfes de maison de vous laissez faire un gâteau pour quelqu'un dans leur cuisine.
NIVEAU : Fleur flétrie
RÉCOMPENSES : 20 points pour Poufsouffle et 10 points de popularité

✿ INTRODUCTION ✿

« C'est la rentrée!!! » S'est écrié Marguerite en entrant bruyamment dans la salle commune de ses chers petits Poufsouffles. « Il faut fêter ça, tout ensembles, hophophop, je veux des idées, des volontaires! » Quelques mains se lèvent, des  rires éclatent, des personnes se cachent déjà pour ne pas être désignées de force. « Mhmm... Oui. Mais encore? » Marguerite se frotte le menton, pensive. « Oh! J'ai une idée, on va, enfin vous allez, préparer des gâteaux et comme ça, demain on fait tous un goûter ensembles? » Elle cherche du regard les parfaits candidats. « Magnus, Lisbeth? Vous êtes partants? Oui, ça se voit à votre tête. Aller, toute la maison vous fait confiance, à demain mes blaireaux! » Et aussi vite qu'elle est arrivée, elle repart par la porte ronde en fredonnant. C'est qu'elle a des plantes à arroser, votre directrice. Il vous faudra donc affronter les foudres des elfes de maisons sans aide... Bonne chance. »



Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Lun 17 Sep - 15:06

- [...] Magnus, Lisbeth? Vous êtes partants? Oui, ça se voit à votre tête.
- Euh je. D'accord, enfin...
-  Aller, toute la maison vous fait confiance, à demain mes blaireaux!

Bon, ne faites pas les innocents, ça vous est forcément arrivé. Un adulte vous convient une tâche barbante ou impossible, voire souvent les deux ensemble et vous acceptez sans vraiment avoir compris l'ensemble de la demande. Ce qui vous insupportable en l'instant, c'est surtout d'avoir la paix sans vous attirer de problèmes ou la déception de l'adulte concerné - et ce dernier point, en tant que cracmol, pouvait être particulièrement ardu.
En soi, la tâche n'était pas aussi compliqué que le narration tente de vous le faire croire, mais pour quelqu'un d'aussi discret que Magnus, c'est-à-dire autant qu'un éléphant équipé de bracelets à clochette, préparer un gâteau dans les cuisines lui-même semblait être mission impossible - et il avait le souvenir d'avoir vu quelques films de ce genre dont le contenu ne le rassuraient pas.

Bref, Magnus était particulièrement anxieux.
Il faut dire que quand on est incapable de traverser une salle de classe sans cogner son pied contre le bureau et faire autant de bruit qu'un frein de bus, s'introduire dans les cuisines est loin d'être aisé. Et pourtant, il avait essayé plusieurs fois. Magnus n'essayait jamais de voler, mais la pâtisserie lui manquait - à défaut de savoir préparer quoi que ce soit d'utile au quotidien, il était particulièrement doué pour les desserts.

Seulement, comment utiliser les fourneaux sans se faire prendre ?
Et le four bruyant ? Et l'odeur de la cuisson ?

L'adulte ne lui avait pas dit, mais il était clair qu'il ne s'agissait pas d'un braquage de cuisine mais d'une demande polie auprès des elfes de maison. Magnus se laissa tomber sur un fauteuil avec un soupir las, et son cerveau ne mit pas moins de quelques instants avant de revenir sur la situation : il n'était pas le seul concerné. Il y avait cette fille plus vieille qui semblait toute aussi enchantée que lui à l'idée de cette mission improvisée.

« Au moins, je sais cuisiner. » avoua-t'il en haussant les épaules.

Particulièrement utile, quand les créatures responsables de la nourriture risquent de t'étriper pour oser t'approcher de leur plan de travail, Magnus. Dans son statut, il n'avait ni autorité sur les elfes de maison ni leur reconnaissance, et il craignait fort de ne pas sortir indemne d'une telle expédition.
Comment l'adulte n'y avait-il pas pensé ?

« Je ne pense pas qu'ils me laissent approcher des fourneaux. Pas un cracmol comme moi. Tant pis, je me débrouillerai sans four ! Il doit y avoir un sort pour faire cuir les plats ! Tu pourrais gérer cette partie-là, non ? »

Il dégaina une boite de gâteaux de sa poche avec la même dextérité qu'à l'accoutumée et en grignota un avec gourmandise, les yeux rivés sur le plafond. Après quelques instants de silence, il en tendit à son interlocutrice.
S'ils avaient des problèmes, autant se remplir l'estomac.
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Lun 17 Sep - 21:32

Défi Poufsouffle
Nouvelle rentrée à Poudlard avec son avalanche de nouvelles résolutions, de nouveautés concoctées par tout le corps professoral et d'annonces pompeuses au Grand Banquet – Lisbeth n'en retenait pas même la moitié, fixant du regard son assiette, tapotant du pied sous la table en attendant que la direction daigne, enfin, faire apparaître le buffet. Puis venait la première nuit dans le dortoir, les retrouvailles avec les membres de la maison dans la salle commune, les babillages incessants jusqu'à l'extinction des feux, prélude à la reprise lente, mais inéluctable, des cours.

Jusqu'au premier jour de repos, accueilli avec grâce par une Lisbeth confortablement lovée dans un des fauteuils de la salle commune, ses petons bien en chaud dans ses chaussettes. Le col de son pull remonté jusque sous son nez, la Poufsouffle avait accueilli l'intrusion et demande de l'enseignante avec de grands yeux. En soit l'idée était sympa, franchement cool même (les Poufsouffles ne dénigrent jamais un buffet, ni même un simple pique-nique, camaraderie allant de pair avec ripaille). Le souci résidait davantage dans l'aide subalterne.

Il n'y avait que les générations de sang-mêlé et de nés-Moldus pour voir en la soumission des elfes de maison, un esclavage moderne.

Et allez savoir si c'était le fait des derniers événements bouleversant le monde magique ou la proportion de Cracmols et non Sang-Purs qui croissait dans Poudlard, mais la grogne des elfes de maison se faisait davantage entendre depuis début septembre. Les grincements de dents étaient perceptibles dès qu'on passait à côté des portes de cuisine ou de la laverie (là aussi gérée par les elfes de maison). Le mot « révolution » résonnait même parfois, par à-coups, comme un gros mot qu'on n'osait pas relever.

Autant dire que ce n'était guère gagné et Magnus, son copain de galère, résuma brièvement la situation en ce sens.

« Je dirais bien Incendio pour la cuisson mais mal géré on va finir avec un gâteau carbonisé. Et autant ça peut plaire à un dragon qu'à nos potes, ça risque de faire un flan. Merci pour le gâteau. » qu'elle ajouta, tendant son corps par-dessus le bras de son fauteuil pour saisir le biscuit, le grignotant tout en restant assis, les genoux sur l'assise, le coude replié. « Je sais qu'un élève a inventé un sort pour les cuistots. Prandium Praeparare que ça s'appelle. Ça marche si tu imagines bien le résultat. Mais faut quand même les ingrédients. Loi magique je sais plus combien qui fait que tu peux pas créer de la bouffe à partir de rien. Sinon on aurait déjà réglé les soucis de famine et de manultrition dans le monde. »

Biscuit à demi entamé coincé entre ses dents, Lisbeth ramena ses pieds au sol et fit basculer son poids en avant pour se mettre debout. Le gâteau se retrouva entre deux de ses doigts.

« On va tenter les négociations avec les elfes. Leur montrer que tous les humains les traitent pas comme des meubles. C'est pas parce qu'on est au Royaume-Uni et qu'on a encore une famille royale que l'impérialisme est toujours de vigueur. »

Triomphalement, Lisbeth amorça la sortie avant de stopper net devant le palier, fixant ses orteils emmitouflés.

« Mais d'abord. Des chaussures. »

***

Du revers de ses phalanges, la Poufsouffle tapota contre la porte des cuisines. Le fumet du repas du soir en préparation, le ronronnement assoupi des fours faisant songer à de gros chats repus leur parvenaient à travers la chambranle. Toquant à nouveau, se demandant si on les ignorait ou si le bruit était étouffé par l'orchestre culinaire, Lisbeth dut reculer lorsque la porte s'ouvrit en leur direction dévoilant, dans son ouverture, la silhouette courtaude d'un elfe de maison dans son habit élimé et tâché, ses grandes oreilles tombant derrière son crâne comme des ailes de chauve-souris.

« B'jour ! » amorça Lisbeth en guise de salutation. « On voulait vous demander quelque chose... »
« Pas de rab avant le repas. » cingla l'elfe de sa voix stridente, ses doigts empoignant déjà la porte pour la refermer.

Lisbeth posa son pied dans l'ouverture avec la technique vive d'un vendeur d'encyclopédies.

« Non désolé, ce n'est pas pour cela. On voudrait... vous emprunter un bout de cuisine. Genre un four, un plan de travail. Pour faire un gâteau. » Croyant voir la mâchoire de l'elfe se crisper, Lisbeth appuya. « Si cela ne vous dérange pas, s'il vous plaît. »

Ce ne devait pas être commun pour un elfe qu'on fasse preuve, envers lui, d'un minimum de politesse.
ASHLING POUR EPICODE



Dernière édition par Lisbeth Steinbrech le Mar 13 Nov - 22:03, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Mar 18 Sep - 15:01

« Aucune chance. Faites demi-tour. »

Les dents de Magnus grincèrent silencieusement, la surprise comme un coup de foudre en plein dans la colonne vertébrale et le suédois fronça les sourcils dans une expression davantage amusante qu'il n'était effrayant.
Et pourtant, il était agacé. Pas contre eux, qui ne faisaient que leur travail. Pas contre Marguerite qui n'avait fait que leur demander un service. Il était agacé contre ce système illogique, contre les règles, parce que Magnus était encore un adolescent qui préférait se révolter contre une règle abstraite plutôt que contre ceux qui la définissaient - tout simplement parce qu'il appréciait Marguerite.

C'est vrai, il aurait pu protester contre cette mission ingrate, mais Lisbeth avait pris tant d'initiatives qu'il s'en voudrait de tout faire capituler. Ses expressions avaient le mérite de le faire sourire ; son caractère semblait bien trempé, même si elle parvint à faire montre d'une étonnante retenue en face des elfes.
Magnus en resta bouche bée - il observa la situation avec admiration, agréablement étonné du comportement de Lisbeth. Elle était aussi raisonnable que posée, et il resta en arrière, se balançant d'un pied sur l'autre, mal à l'aise de ce refus inattendu.

Aurait-il dû intervenir ?
Sa présence était sans doute contre-productive étant donné sa nature de cracmol qui était à même de créer des tensions avec les elfes.

« Nous laverons tous les outils après la préparation. »

Un petit ajout timide, et Magnus resta légèrement en arrière, laissant Lisbeth gérer les négociations. Lui, il dirigerait l'aspect cuisine - mais il allait de soi que ses compétences sociales étaient beaucoup trop inexistantes pour qu'il ne soit d'une quelconque utilité.
Pourtant, sa courte intervention sembla efficace puisque quelques elfes hochèrent la tête avant de leur laisser l'espace pour passer. Magnus cligna rapidement des yeux avec surprise et amorça un geste pour entrer lorsque l'elfe reprit la parole.

« Attendez. » dit-il avec une expression amusée et cruelle à la fois.
« Vous pouvez utiliser la cuisine. Mais le cracmol n'entre pas ici. »
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Sam 22 Sep - 8:52

Défi Poufsouffle

« Alors ça, c'est trop fort ! »

Un pied dans la cuisine, Lisbeth plaqua ses poings contre ses hanches. Du haut de sa stature, elle dominait largement les elfes de maison. Elle qui pensait que ses arguments, couplés à ceux de Magnus, leur avaient ouvert les portes était douchée par le marché proposé par l'elfe – qui devait être le chef de la troupe, ou du moins un leader naturel au vu de sa prise de parole. Elle le fixa du regard, furibonde.

Si Lisbeth ne manquait pas de quelque chose, c'était bien de franchise – une franchise désarmante, toute en explosion et formules populaires.

« Vous vous plaignez d'être maltraités et c'est justifié. » concéda-t-elle. Son éducation lui avait appris que réduire un autre individu à une forme de servitude était critiquable et à éviter. Elle se souvenait encore des longues discussions avec son papa-tissier sur le sort que lui et ses pairs racisés avaient subi, subissaient encore. « Mais vous ne valez pas mieux que ceux qui se disent vos maîtres ! »

La robe de Lisbeth claquait dans l'air tandis qu'elle se tournait d'un bloc avec son tour de taille plus proche du tonneau que du vase. Quelques elfes, trop près d'elle, se reculèrent vivement. Elle osa poser un index sentencieux sur la poitrine creuse du leader des elfes, se baissant pour lui parler face à face.

« Vous méprisez les Cracmols comme les sorciers les méprisent et vous méprisent vous ! Comment voulez-vous gagner du respect si vous agissez comme vos oppresseurs ? »

Se reculant, Lisbeth rejoignit Magnus posant sa main sur l'épaule du garçon.

« S'il ne peut pas rentrer, moi non plus. » Un soupir dramatique, Lisbeth offrit son profil aux elfes. « Moi qui pensais pouvoir vous inviter au goûter des Poufsouffles. Je suis déçue. »
ASHLING POUR EPICODE



Dernière édition par Lisbeth Steinbrech le Mar 13 Nov - 22:05, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Dim 23 Sep - 20:41

Il a la boule au ventre, le sentiment de culpabilité. Il a sa propre nature qui lui pèse, les regrets d'exister. Il a la terreur qui le désole, la tristesse infinie, la joie effritée. Durant un instant, toute la négativité le rattrape, la discrimination de trop qui le frappe au cœur dans un instant où ces injustices ne lui traversaient pas même l'esprit.
Devant son impatience, ses désirs, l'imminence d'un service rendu. Magnus fait face à l'ingratitude aveugle, aux paroles aussi innocentes que cruelle, à la méchanceté gratuite d'un monde formaté.

Magnus est blessé parce qu'il n'était pas prêt, parce qu'il ne s'attendait pas à ça ; parce qu'il espérait les sourires et pas ces regards emplis d'une peur incompréhensible. Il est différent, ni dangereux ni mauvais.
Il est différent, et il a toujours vécu la tête haute, évitant les remarques, les regards en biais, les moqueries à voix basse. Il est différent, et le gouffre se dresse face à lui dans cette terrible franchise, avec ce regard assumé, cette méchanceté au bout du doigt pointé. Il est différent, et il serre les dents, sent son corps se refroidir tandis qu'un bout de chaleur se pose sur son épaule crispée.

Lisbeth. Il l'écoute parler, l'ode majestueuse d'une justice assumée, les mots altruistes d'une bonne conscience sans peur. Il l'écoute parler, le défendre, et son regard prend la teinte de la surprise, brille de la tristesse d'un réconfort inopiné.
Il l'écoute en silence, et les elfes décontenancés s'écartent, les elfes se plient aux caprices d'un être estimé supérieur.
Magnus observe, sans penser aux erreurs, à cette hiérarchie, sans penser à autre chose que cette reconnaissance soudaine, et il s'avance dans ce lieu libre en murmurant un discret « Merci. » à l'encontre de sa camarade Poufsouffle.
S'il avait pu vivre en paix, il se serait concentré du silence de ses idéaux pacifistes. S'il avait pu ignorer les problèmes, mais il l'était lui-même ; il était la raison et la conséquence, la victime et le combattant.

« Euh, Lisbeth... Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée de se les mettre à dos... Je peux te donner ma recette et m'occuper de préparer la salle commune. »

Il avait beau avoir sa fierté, il ne pouvait s'empêcher de vouloir baisser les yeux pour préserver les autres des problèmes. Magnus était trop gentil, sans doute. Il avait conscience de n'être pas vraiment d'ici, de n'être qu'une herbe morte et il ne tenait pas à polluer l'espace des plus mécontents ; n'était-ce pas plus simple de juste disparaître ?
On lui avait imposé cette éducation, et avec les années, il commençait à se dire que ce n'était pas si mal. Il n'avait plus de rêve, mais celui qu'était son quotidien.
Il n'était pas son lui rêvé, mais des sourires et un bonheur qu'il parvenait à trouver au sein de cette terre aride de ses pensées brûlées.

« Ça ne me dérange pas. Vraiment. Je ne veux pas créer de problèmes. »
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Ven 28 Sep - 9:59

Défi Poufsouffle

La voix de Magnus fut comme une douche froide sur la rage de Lisbeth. Douce, clémente, elle dénoua toute cette fureur qui bouillonnait en la Sang-Mêlée, détendit un rien ses épaules. Lisbeth soupira tel un ballon qu'on venait de doucement dégonfler, laissant s'expirer ses tourments. La jeune femme porta une main à son front, posa son regard sur le Cracmol.

« Désolé. C'est juste... L'injustice et l'ostracisme ça m’écœure. »

 Ce que Moldus et sorciers avaient commis sur leurs semblables, ces récits de destructions et d'exclusions, Lisbeth en avait été bercé, élevée par des parents souhaitant ne rien cacher à leurs enfants. Sans jamais égaler le sort des racisé.e.s et des Cracmols, elle connaissait le sentiment qui accompagnait toute exclusion, le dégoût dégoulinant des propos des oppresseurs.  

Elle ne pouvait pas voir quelqu'un se faire malmener sans réagir. Ça aurait été contribué, même indirectement, au rejet.

« Tu n'as pas à être exclu. Puis je veux voir tes compétences en cuisine. Je veux qu'on le fasse tous deux. Ensemble. Qu'on leur montre à tous qu'un Cracmol vaut autant qu'un sorcier ! »

Et elle planterait son poing dans la trogne de la première personne qui oserait dire le contraire.

Les épaules plus basses, ravalant son orgueil, domptant sa fureur, Lisbeth s'inclina devant les elfes de maison. Sa chevelure tombait librement devant elle, son buste était basculé en avant – une tentative gauche de salutation profonde.

« S'il vous plaît laissez-le entrer. On nettoiera après et on vous fera même un autre gâteau. Pour vous. »

La balle était dans le camp des elfes, désormais.
ASHLING POUR EPICODE



Citation :
@Magnus Fröling si ça te va, vu la tournure, je propose que @Marguerite France fasse son post MJ pour qu'on puisse rebondir sur la réaction des elfes de maison. Je propose, vous disposez !


Dernière édition par Lisbeth Steinbrech le Mar 13 Nov - 22:07, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Ven 2 Nov - 10:32

Il n'avait pas besoin d'être le plus clairvoyant pour lire l'hésitation dans leurs yeux ; pas besoin d'intelligence pour comprendre ce long scepticisme qui mènerait à des tensions imposées silencieuses par l'autorité d'une sorcière. Les elfes n'avaient pas vraiment le choix, quelque part. Ils devaient courber l'échine, qu'importe leurs pensées, laissaient bouillir leur réflexion, pétrifiée par un devoir qui les forçait à se soumettre.
Lisbeth n'était pas mauvaise, pourtant. Bien au contraire. Elle agissait avec politesse et conviction, mais son haussement de ton avaient des allures de commandement au regard de créatures asservies tout au long de l'existence.

Commander, s'énerver, et même si l'on en revenait à cette douceur surprenante, l'elfe le plus téméraire semblait avoir perdu cette flamme provocatrice qu'aucun de ses confrères ne semblait partager.
Il était seul dans ce combat, dans cette maigre rébellion ; et Magnus l'observa avec peine tandis qu'il s'écartait pour accepter son destin.
Lui-même n'était pas satisfait. Lui-même aurait aimé qu'ils concèdent, non pas qu'ils obéissent bêtement - lui-même aurait voulu changer les choses. Lui-même, parce que c'était le combat d'une vie.

Magnus avait appris à baisser les bras lorsque c'était nécessaire, à s'économiser pour de meilleurs combats. Magnus avait appris à sourire aux malheurs, à faire fi de la tristesse lorsqu'elle ne le méritait pas. Magnus avait grandi, et d'une certaine façon, perdu l'innocence de croire en ses quelques rêves. Magnus avait oublié l'essentiel, et jamais, il n'avait pris le temps de regarder en arrière.
Merci, aurait-il voulu dire ; merci, au nom d'un cracmol, d'une victime des injustices. Merci, pour un destin partagé, mais il entra en silence et rassembla le matériel présent dans l'espace que leur avaient laissé les elfes.

La proposition d'un second gâteau semblait les ravir, mais aucun semblait n'exprimer sa joie comme si elle leur était interdite. Y avait-il vraiment quelque chose à dire ? Sans doute pas. Les mots avaient leur limite ; Magnus savait, parce qu'il baignait dans ces sentiments controversés depuis qu'il avait appris à son sujet.
Parfois, il fallait agir, et c'est avec sa cuisine qu'il les remercierait. Pour ce faire, il avait choisi un gâteau au chocolat - il attrapa une plaque qui trainait, un peu de beurre et mit le tout dans un récipient assez large qu'il fit chauffer quelques instants. C'était un gâteau très simple et populaire chez les moldus, mais sans cuisine magique, il fallait savoir s'adapter - et ses recettes étaient souvent délicieuses.

« Est-ce que tu as toujours été comme ça avec les cracmol ? Il lui jeta un regard en biais, vibrant de curiosité. Avec l'éducation normale des sorciers, la plupart... méprisent les cracmol. Des gens comme toi sont rares. Je veux dire— tant mieux. Ah, c'était déplacé, peut-être. »

Le chocolat attrapé et fondu avec le beurre, il avait demandé à Lisbeth de casser quelques os et de les mettre dans un petit bol. Une fois le chocolat fondu, Magnus attrapa le bol pour y verser le tout et le mélanger à l'aide d'un fouet. La cuisine n'avait rien d'excitant. La cuisine était... curieuse, innovante, évolutive.
Excitant n'était pas le mot. Aux yeux de Magnus, un simple gâteau au chocolat pouvait devenir une épreuve lorsqu'on cherchait à améliorer sa propre recette, au prix du risque, pour rendre le tout meilleur.

« 200 grammes de sucre, une cuillère de farine et il suffira de le faire cuire ! Maintenant, on peut s'occuper du second gâteau. Je te laisse choisir la recette suivante. »
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Lun 5 Nov - 8:22

Défi Poufsouffle
On ne comprend réellement l'oppression que lorsqu'on la subit soi-même. Lisbeth avait toujours, et le serait toujours, décriée à cause de ses penchants, de sa cellule familiale brisant le traditionnel « un papa, une maman ». Mais elle ne pouvait pas réellement comprendre celle subie par les elfes de la maison, cet esclavage moderne dont tous les sorciers avaient conscience sans forcément la remettre en question, au même titre que le sort des Cracmols. Elle eut beau sourire et remercier les elfes, ceux-ci ne lui renvoyèrent rien d'autre que des nuques inclinées et des grimaces. Ils ne faisaient qu'obéir, ayant depuis longtemps oublié qu'eux aussi pouvaient tempêter ou même émettre un simple « non ».

Avec la docilité d'un commis, Lisbeth suivit les directives de son comparse retrouvant, en cette scène, l'écho de ses propres souvenirs. La cuisine de son père, l'odeur du sucre émanant de sa peau, ses larges mains manipulant le beurre, sa voix grave lui inculquant quelques bases et termes techniques dont lesquels elle se perdait toujours. Tout ceci fit fleurir un doux sourire sur son visage, teinta ses yeux d'un voile de nostalgie. Elle savait que, même à trente ans passés, si son père lui proposait de créer une pâtisserie, elle redeviendrait, toujours, la petite fille – sa petite fille.

L'interrogation subite de Magnus lui fit lever les yeux de ses œufs, une coquille encore suintante entre ses doigts. Finissant de les casser, elle passa le bol au cuistot afin qu'il les ajoute à la préparation. S'essuyant les mains dans un torchon, la Poufsouffle répondit :

« Ma meilleure amie est une Cracmol. Quand elle me l'a avoué, ma première réaction, tu sais ça a été quoi ? De lui dire que ça avait aucune importance. Que pour moi c'était comme si elle me balançait qu'elle préférait les guimauves aux sucaçides, que j'avais pas à la juger et qu'elle restait ma pote. » Le torchon claqua entre ses mains tandis qu'elle le repliait. « Elle a éclaté en larmes. Soulagée. Je pense pas comme les autre sorciers. Peut-être parce d'un de mes pères est Moldu. Depuis gamine, je connais deux mondes, deux façons de penser et ça me permet d'être deux fois moins raciste et sectaire ! »

Lisbeth disait cela sans arrière-pensée, laissant naturellement les mots s'écouler de sa bouche. Elle n'avait jamais compris qu'on mit de côté d'autres êtres à cause d'une différence. À son sens on ne pouvait que s'en sortir grandi d'une mixité pareille. Là-dessus Moldus et sorciers se ressemblaient plus qu'ils ne pourraient jamais l'admettre.

La Poufsouffle se pencha sur la préparation qui patientait laissant flotter ses effluves de chocolat et de beurre.

« Valeur sûre le gâteau au chocolat ! Avec ça, t'es sûr de laisser personne sur le banc de touche. »

Sauf ceux qui n'aimaient pas le chocolat, mais c'était là une espèce très rare. Puis on parlait des Poufsouffles : aucun d'eux ne refuserait un tel délice.

« Maintenant, on peut s'occuper du second gâteau. Je te laisse choisir la recette suivante. »

Choix cornélien s'il en était. Lisbeth se tâta la lèvre inférieure de l'index. Que pouvait bien aimer un elfe de maison ? Pour sûr, elle éliminait d'office tout ce qui contenait de la citrouille. Les elfes en cuisinaient tout le long de l'année, les pauvres.

« Un crumble. » Le gâteau automnal par excellence. « Il nous faut des pommes, des flocons... Ah euh, désolé. On peut fouiller pour en trouver ou... ? »

Lisbeth laissa la question suspendue, fixant du regard les elfes qui s'étaient reculés dans un recoin de la cuisine, se faisant aussi petits que possibles. Leur docilité exaspérait Lisbeth autant qu'elle l'inquiétait. Ils étaient plus discrets que des domestiques. De vrais petits meubles.

« Nous... » Un elfe prit la parole, la voix chevrotante, déglutissant. « Nous pouvons vous amener ce que vous souhaitez, maît... »
« Ah non non. Pas de maîtresse. » claironna la Poufsouffle sentencieuse. « On est entre amis ici. Dites-moi juste où ça se trouve. Profitez qu'on soit là pour... prendre des congés. »

Les elfes s'entre-regardèrent, interdits. Cela devait faire des siècles qu'aucun d'entre eux n'avait entendu le mot « congés ».
ASHLING POUR EPICODE



Dernière édition par Lisbeth Steinbrech le Mar 13 Nov - 22:08, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Ven 9 Nov - 13:49

Quelque part, dans cette situation unique, dans ce lieu renfermé si propre aux oppressés et au silence forcé, Magnus se sentit étrangement proche des elfes de maison. Quelque part, au fond de lui, alors qu'il maniait les outils avec dextérité, alors qu'il se délectait d'une liberté de mouvement acquise par les paroles de sa camarade, il ne se sentait pas à sa place.
Lui aussi aurait aimé se cacher dans un coin et attendre que le temps passe ; il ne s'était pas retrouvé ici par la force de sa volonté, mais celle de son silence, prêt à faire des concessions.

Magnus n'avait jamais désiré une gloire personnelle, et son altruisme n'avait pour cible que le plus grand nombre de gens, indépendamment de leur identité et de leurs opinions.
S'il pouvait s'énerver, ses sentiments restaient innocents et exemptes de mauvais desseins - il expérimentait la jalousie, et bien plus rarement la rancœur, mais ce n'est pas pour autant qu'il en faisait quelque chose. Il se laissait bercer par ces émotions sans s'en soucier réellement ; le futur venait à lui avec sa dose de malheurs et de réconfort, et au final, Magnus ne pensait pas être à plaindre. L

isbeth avait peut-être raison, quelque part. Tout était si normal - un peu trop, d'ailleurs, et c'est parce qu'il endurait tout ça avec force qu'il ne cherchait pas vraiment à se libérer de cette oppression.
Dans sa tête, il était fort.
Ses pensées, elles, résonnaient avec une conviction unique, réelle, puissante. Il ne pourrait jamais se laisser aller à la passivité et à la docilité des elfes de maison, car s'il acceptait de concéder son propre bien au profit de celui des autres, il n'accepterait pas non plus de prendre gratuitement dans la figure.

Ces derniers temps, les tortionnaires de l'école se faisait plus rare à mesure que Magnus s'épanouissait ; peut-être que les propos ne le touchaient plus assez pour qu'ils s'amusent de ses réactions, mais en tous les cas, il avait fini par oublier leur existence.
Ici, maintenant.
Et bien plus souvent.
Il n'y a qu'en trifouillant ses pensées qu'il s'en rappelait, autrement, il vivait sa vie loin de l'anxiété qu'ils avaient pu représenter autrefois. C'est aussi pour ça que Magnus comprenait les elfes ; et à nouveau, son altruisme frappa.

« Tu acceptes de me laisser faire ? » interrogea-t'il en regardant Lisbeth.

Il n'attendit pas vraiment de réponses et s'approcha à pas prudents jusqu'à un petit groupe, bien éloigné de l'autoproclamé leader qui avait bien failli l'expulser d'ici. Magnus s'accroupit et les observa avec bienveillance, parlant d'un ton si bas qu'il tenait presque du chuchotement, la voix douce.

« Je suis un cracmol, et depuis toujours, on me juge comme étant inférieur aux sorciers. J'ai l'habitude, alors j'ai fini par croire que c'était normal. Mais ce n'est pas vrai. Il marque une pause, patient. Tous les sorciers ne sont pas les mêmes. Les directeurs, vos maîtres sont des gens bien. Vous avez le DROIT à l'égalité. »

Cette dernière phrase fut ponctuée d'un hoquet de surprise - si ce n'est d'horreur.
Ce que, à son tour, Magnus ponctua d'un léger soupir.

« Nous voulons être amis avec vous. Vraiment. Alors, vous pourriez nous aider ? En tant qu'amis ? S'il vous plaît ? »

La demande fut suivie d'un long silence.
Et, tout à coup, un des elfes sembla amorcer un geste...
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Jeu 15 Nov - 11:15

Défi Poufsouffle
Un jour, tout changera. C'était ce qu'elle espérait du plus profond d'elle-même, même si elle ne l'avait jamais formulé à voix haute, mais c'était ancré en Lisbeth depuis toujours. Nourri par ce qu'elle avait vu des deux mondes, si dissemblables et pourtant si proches à la fois, des récits racontés par son père (la lutte des siens, le racisme ordinaire), sa propre expérience (les moqueries, le rejet de ce qu'elle était car elle ne rentrait pas dans le moule). Gonflée de tout cela, Lisbeth refusait de concéder, ruait dans les brancards, était incapable d'user de délicatesse, au contraire de Magnus qui se montrait doux, patient, maniait les mots comme il avait manipulé les œufs pour en extraire l'essence sans les transformer en myriade d'écailles.

Lisbeth dut se retenir pour ne pas saisir un des elfes, le secouer pour l'extirper de sa condition. Son geste aurait été perçu comme agressif. Elle devait patienter, mesurer ses gestes et ses propos – tout un défi pour cette fille aux formes trop pleines selon les standards modernes, plus prompte sur le plan physique à aider a u vêlage d'une vache qu'à nettoyer la faïence.

« Merci. » souffla-t-elle alors à l'adresse de l'elfe qui avait amorcé un pas, le premier d'une longue série. Elle ne put s'empêcher d'ajouter : « Un jour, qui sait, vous serez comme n'importe quel employé. Payé pour votre travail. »

C'est ce qui différenciait un domestique d'un esclave : un salaire et la reconnaissance de son ouvrage. La répartie de Lisbeth occasionna nombre de regards abasourdis, certains perdus, et une grimace du leader auto-proclamé qui semblait mettre en doute les propos de la sorcière. Après tout, qu'est-ce qui la différenciait de ses congénères ? Lisbeth ne perçut pas le doute de ce dernier, se raccrochant au premier volontaire qui était suivi, sensiblement, d'un second.

« Allons, ce crumble va pas se faire tout seul. Il me faut les ingrédients. Des flocons d'avoine, des pommes. Je m'occupe de la préparation de la pâte. »
« Euh... »

La voix craintive d'une elfe s'était faite entendre, petite flammèche tentant de se faire sa place auprès de ce brasier continuel qu'était Lisbeth. L'humaine s'agenouilla pour être à hauteur de son interlocuteur qui se recroquevilla sur lui-même, s'enfouissant presque dans le mouchoir crasseux qui lui servait de vêtements.

« Oui ? » invita Lisbeth d'un ton qu'elle espérait amical.
« J'aime... pas trop... les pommes. »

L'elfe avait balbutié ces mots tout en se tordant les doigts, ses oreilles baissées piteusement.

« Quel est ton nom ? »
« Gr-Grump. »

Grump poussa un couinement lorsqu'il vit la main de Lisbeth se rapprocher de lui avant de se figer lorsqu'il sentit les doigts tapoter sa maigre épaule.

« On en fera un second sans pommes. Tu aimerais à quoi ? »
« Je. »
« Tu as le droit d'avoir un avis. »
« Po-potiron. J'aime... bien. »

Le rire fit tressaillir l'elfe.

« Ah les cucurbitacées. T'as un grand point commun avec les sorciers. Très bien, on en fera un comme ça. »

Appuyant ses dires d'un clin d’œil, Lisbeth se releva et claqua ses mains l'une contre l'autre.

« On y va, c'est l'heure de cuisiner un régal pour elfes et sorciers ! »
ASHLING POUR EPICODE

Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Sam 17 Nov - 23:55

Et dire qu'à cet instant, le bonheur le frôlait de ses rafales froides et intempestives. Et dire que dans cette journée pourtant dressée sur le fil d'une normalité voyait sa tournure basculée, entraînée dans l'inconnu, une insolence qui ferait peur aux puissants.
Magnus avait beau aimer l'égalité, il n'était pas assez téméraire pour en assumer en permanence les valeurs. Magnus avait beau vouloir le bonheur, il n'était pas sûr d'être capable de l'apporter.

Son cœur débordait d'une magie naturelle dont ses mains étaient exemptes ; son regard était exempte des couleurs qu'il apportait autour de lui. Magnus, comme une boule de lumière, comme un sourire inextinguible.
Magnus, comme un passé dissipé par un quotidien bâti sur la douleur et les larmes. Il avait la foi, une croyance indélébile. Il avait des désirs, un altruisme inégalé. Son calme, il allait le chercher dans une empathie presque honteuse, dans une comparaison pourtant assumée.

Ses mots, ils résonnaient de vérité, de sentiments enfouis, d'une image dont il aimerait être si fier. Magnus n'était pas assez fort pour lever sa propre révolution, pour imposer ses paroles. Magnus se contentait de suivre, hocher la tête, répondre aux attentes.
Ses mains bougeaient avec une dextérité étonnante, guidées par la motivation et le désir de prouver, d'apposer sa présence.
Je suis là, regardez-moi.
C'était l'une de ses rares talents, une passion qu'il avait exercé comme l'un des rares symboles de sa personnalité. Le garçon gris, vide de magie comme de couleur.
Le garçon timide, effacé, le garçon bienveillant, redouté.

« Je pense qu'on devrait inviter les elfes au repas. »

Comme une propre invitation, comme un désir inavoué. S'il avait pu entrouvrir davantage les lèvres pour laisser s'échapper ses propres envies. S'il avait osé lever les yeux pour la regarder plutôt que de balayer du regard une pièce bercée par des illusions de liberté.
Il voulait leur offrir le meilleur, ne serait-ce qu'une sensation de pitié. Magnus n'était pas un véritable héros - juste un stupide imitateur qui espérait pouvoir leur offrir le meilleur. Magnus était prêt à donner de lui pour les autres comme s'il valait moins.
Magnus ne cherche pas le bonheur, juste celui des autres, une satisfaction d'accompli.
Un chemin infini, sans bonheur au bout, si ce n'est un regret assumé.

« Tant pis s'il y a des mécontents ! »

Et il croisa les bras, observant le gâteau prendre forme avec un sourire satisfait.
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Lun 26 Nov - 11:22

Défi Poufsouffle
Les doigts empoissés de pâte, de la farine coincée sous les ongles, Lisbeth avait, à l'aide des elfes, enfourné son crumble. Les créations des deux adolescents gonflaient sous la chaleur, prenaient forme tout comme les souhaits, presque informulés, de Magnus et de Lisbeth.

« Je pense qu'on devrait inviter les elfes au repas. »

Un elfe eut une inspiration brève, une goulée d'air happée, comme s'il avait manqué de se noyer. Lisbeth observa Magnus qui demeurait, le nez baissé, tel un animal apeuré.

« Tant pis s'il y a des mécontents ! »

« Je suis d'accord. »

Derrière elle, un elfe manqua de tomber à la renverse, soutenu par ses pairs. Jamais un elfe n'avait mangé à la même table qu'un sorcier. Il demeurait acculé à la cuisine, tel un domestique, se contentant des restes que personne ne voulait.

Dans un grand fracas de vaisselle, Lisbeth rassembla les ustensiles utilisés. L'eau chaude nettoya ses mains en même temps que tout l'attirail qu'elle déposa sur le rebord, le laissant sécher à l'air libre.

« Ça risque de faire un sacré scandale. Les Poufsouffles organisent un goûter avec les elfes de maison. Mais ils le méritent. Ils ont autant bossés que nous. Puis... » Haussement d'épaules. « On a tous été bien contents d'avoir droit au rab parce que notre salle commune est juste à côté des cuisines. C'est la moindre chose de les remercier pour ça. »

Chez les elfes, la joie disputait la place à l'appréhension. Quid des réactions des autres sorciers à leur présence dans la salle commune, sanctuaire des Poufsouffles ? Ça chuchotait entre eux, se donnait des petites tapes pour s'encourager mutuellement. La sonnerie de fin de cuisson les fit tous sursauter d'un bond, tant leurs nerfs étaient tendus.

Lisbeth, pour sa part, souriait, au comble du ravissement. Le sucre avait toujours eu cet effet apaisant sur elle, lui donnant envie de croquer la vie à pleines dents. Le couteau à la main, elle le plongea, tour à tour, dans chaque gâteau, vérifiant la netteté sur l'acier.

« Par-fait. On met tout sur assiette et on part délivrer le goûter à tous les affamés. » À Magnus, elle lança. « Tu penses qu'on a des potos de la maison qui ont des boissons en rab ? »

Devait bien y avoir un ou deux élèves qui conservait ça, quelque part, sous son lit.
ASHLING POUR EPICODE

Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Mer 28 Nov - 13:07

Un silence mené par la surprise que ses mots provoquèrent. Un instant de calme, d’une compréhension presque totale - la longue et sinueuse inquiétude d’un traitement inégal qui menait à la joie de l’accompli.
Magnus n’osa pas ajouter un mot, presque familier avec l’ambiance, avec cette surprise inattendue.
Magnus profitait du cadeau de la bienveillance et du futur brillant d’un bonheur inopiné.
Une bonne chose qu’il n’était pas certain de mériter, un futur auquel il n’était pas certain d’appartenir. Et il n’était pas le seul, sembla se fondre dans la masse gênée que créaient les elfes de maison, se tortillant les mains en silence.

Que pouvait-il faire ? Que pouvait-il leur apporter ?
Il aurait aimé les aider, leur offrir quelques mots rassurants en accord avec son humeur. Lorsqu’il était heureux, ne serait-ce que pour quelques instants, Magnus avait tendance à en oublier la raison et les réflexions les plus simples.
Il profitait, avec cette innocence bien connue.
Pourtant, cette fois-là… le poids des choses lui semblait trop lourd.

L’essence de sa vie, du statut des elfes ; ce qui avait détruit ses rêves, à portée de coups. Il ne retrouverait pas ce qu’il avait perdu, mais peut-être…
Peut-être, jamais plus que ça.
Peut-être pourrait-il recouvrer sa fierté étouffée par les déceptions enchaînées ?
Peut-être, et ça ne passerait jamais ce cap. Peut-être que cet échec l’humilierait encore plus, mais c’était sa meilleure chance. L’unique, l’interminable espoir, la fin des souffrances.

« Je m’en occupe. »

Alors, Magnus courut.
Loin de ça, de cette classification, l’espoir, du Bien et du Mal. Il courut, évita les obstacles et élèves sur le chemin, regagna la salle commune des Poufsouffle. À l’entrée, alors que tous les regards se tournaient vers lui, le sien semblait presque attiré par l’escalier des dortoirs, son échappatoire final.
Il n’avait que quelques pas à faire pour fuir loin de tout ça,
Tout simplement,
Disparaître.
Une grande inspiration, un dernier doute subsistant à son courage imminent.

« Vous avez 5 minutes pour dégager la table et y amener des boissons, on arrive avec un goûter et des amis ! »

Avec un grand sourire pour ponctuer les mots, l’affirmation, une prise de position - et le risque sifflait au dessus de sa tête, brupte épée de damoclès.
Si simple Magnus, vraiment ?
Le retour se fit en courant - et il était essouflé lorsqu’il revint auprès de Lisbeth et de tous les elfes de maison. De leur côté, ils n’avaient pas chômés ; et Magnus réquisitionna un plateau à roulettes pour y placer les deux gâteaux et la vaisselle.
Et d’une main prudente, il poussa l’engin jusqu’à la salle commune.
Invité
Invité
avatar
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie Mar 11 Déc - 11:15

Défi Poufsouffle
L'intervention avait laissé un blanc s'installer dans la salle commune, vite étouffée sous les bruits des préparatifs – on dégageait les tables, poussait les fauteuils, amenait les boissons et moult sucreries, résidus de cadeaux parentaux et d'achats compulsifs à Pré-au-Lard. Et tous/toutes se demandaient bien quels étaient ces amis qu'avait mentionné le Cracmol, théorisant à mort dessus.

Mais personne ne fut prêt en voyant débouler le plateau à roulettes poussé par Magnus, Lisbeth le suivant, mais surtout (c'était là le clou du spectacle) les elfes de maison qui suivaient tout penauds, les oreilles en berne, les plus hardis osant lever les yeux pour observer ces lieux qu'ils n'avaient jamais vu. Ou seulement lors des vacances pour faire le ménage avant l'arrivée des étudiants.

« Wow wow c'est quoi ça ? »

Lisbeth ne sut pas dire de qui venait la voix, mais elle haussa sourcil et voix d'un même mouvement. Les mains sur les hanches, sa voix résonna sous la voûte de la salle commune.

« Ce sont nos invités. Un peu de respect, troll des cavernes ! »

Obligeants, les elfes s'étaient déjà empressés de déposer la vaisselle ramenée depuis les cuisines, alignant assiettes et couverts avec une régularité presque mécanique, teintée de fébrilité. On sentait qu'ils n'avaient qu'une envie : se cacher dans un trou de souris tant les regards pesant sur eux les gênait. Lisbeth s'empressa de les aider en apportant les gâteaux dont la rondeur brillait sous les lueurs de la salle, tandis que leur odeur emplissait les alentours.

« La vache, ça a l'air trop bon ! »

L'étudiant tenta de poser sa main sur le gâteau au chocolat que Lisbeth renvoya d'une pichenette.

« Pas touche avant le découpage. Tiens, tu n'as qu'à servir des verres aux elfes. »
« Hein ? »
« Tu m'as bien comprise. »

Lisbeth lui cala une bouteille de force entre les mains avant d'interpeller son comparse.

« Magnus, tu m'aides à découper les gâteaux ? »

On allait voir si certains Poufsouffle appliquaient le concept d'amitié et de fraternité hors des limites de leur Maison.
ASHLING POUR EPICODE

Contenu sponsorisé
Re: [défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie

[défi poufsouffle] magnus et lisbeth ✽ fleur flétrie
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» presentation de fleur
» Fleur jaune
» Fleur de mélèze
» Fleur de pap
» fleur de montagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: Cours & défis terminés-
Sauter vers: