Tuwe okiya yo (Pandore Q. Greengrass)

Invité
Invité
avatar
Tuwe okiya yo (Pandore Q. Greengrass) Dim 30 Sep - 14:37


Tap. La balle frappa le filet, puis le sol. Hokai s'arrêta, raquette en main. Il grogna, ponctua son agacement d'un ample moulinet du poignet droit, puis comme si de rien n'était, marcha jusqu'au filet pour en réajuster la hauteur. Un peu trop haut, un peu plus bas ; certes, il avait eu l'occasion de faire ses classes pendant son séjour au Japon, mais rien ne l'avait préparé à la gestion d'un matériel douteux.

Un clic, un coup d’œil, et après concertation avec lui-même, le professeur décida qu'il n'y aurait pas de modifications supplémentaires. Il ramassa la balle, puis alla se poser sur un banc, non loin de là. Les élèves devraient arriver d'ici une heure, et lui, il jouirait de ce temps pour sentir la brise gonfler ses cheveux. Un répit bien mérité pour celui qui devait affronter la mécanique.

Il enveloppa la raquette dans sa protection, puis relaxa ses bras en arrière. Doucement, lentement, il laissa son crâne se reposer sur le dossier, et profita du silence ambiant pour apaiser ses songes. À partir de là, seul avec lui-même, il perdit toute notion du temps, et ses paupières, lourdes, si lourde, se fermèrent.

Du moins, pas pour bien longtemps. Ses oreilles frémirent, alors qu'une présence inopinée fit irruption dans son sanctuaire. Les sens en alerte, Hokai ouvrit les yeux et se redressa d'un bond. Il dévisagea l'intrus, ou plutôt l'intruse, avec une irritation presque palpable. C'est qu'il en oubliait parfois son rôle de professeur, à rôder dans cet énorme château. Tout ça pour enseigner ne serait-ce que les bases de ce qu'un être sensible doit connaître pour survivre. Pourtant, il avait le devoir de renseigner, et ce d'autant plus hors de ses heures. C'est ce qu'ils appelaient, dans leur langue barbare, des périodes de permanence.

Et à cela, il consentait. Sans attendre, il alla à la rencontre de la demoiselle : une élève, d'après sa physionomie. Il se planta devant elle, raquette en main, avec son regard dur et ses cheveux rangés en queue de cheval. Comme il n'aimait pas tourner autour du pot, il se lança d'entrée dans le vif du sujet.

— Le cours n'a pas encore commencé. Tu as une question ?
Pandore Q. Greengrass
Eleve sang-pur
Eleve sang-pur
Pandore Q. Greengrass
Messages : 273
Points : 243
Re: Tuwe okiya yo (Pandore Q. Greengrass) Jeu 4 Oct - 14:22



ft. hokai

Pandore était venue jusqu’aux terrains de tennis remplie d’idéaux et d’envies. Elle avait le sentiment que la personne recherchée y était, sans pour autant dire qu’elle le savait terriblement étant donné qu’elle l’avait comme qui dirait suivit durant un temps discret. La vérité était peut-être étrange et terriblement gênante, mais le désir d’atteindre ses objectifs étaient bien là. Élevé malgré l’hésitation qui s’y faisait ressentir. Elle avait pourtant fait quelques pas pour finalement les perdre dans un recul avant de prendre son courage et d’avance pour ne puis jamais se retourner.

Elle était arrivée au niveau des terrains, cherchant du regard le professeur qu’elle connaissait depuis bien longtemps. Presque un an dorénavant, depuis son échange à Mahoutokoro, que son regard avait bifurqué sur son être sans réussir à s’en détacher. La Serpentard ne pouvait pas mettre de mot sur les rappels de son cœur, ses pensées trop éloignées de ses ressenties pour être capable d’en expliquer le sens. Pandore l’avait cherché, le regard vaguant dans le paysage sportif comme un chien sans odorat à la recherche de son os.

Mais sans doute que la discrétion n’était pas trop son genre lorsqu’elle était à la recherche de quelqu’un, car la vie était telle qu’il était le premier à mettre la main sur elle.

« Hum, ce n’est pas vraiment en rapport avec le sport. »

Pandore piétine un peu. Une once d’interrogation, son visage légèrement rosé.

« Même pas du tout. »

Elle se tenait droite, face au professeur. Venir le déranger lui avait demandé beaucoup de courage, car l’origine de ses sentiments n’était jamais une très grande raison pour entrer en contacter avec l’élu de son cœur. Mais se renseigner sur une forme de magie qu’elle ne connaissait pas et qui semblait être, de son faible savoir, bien proche de cette nature qui entourait le druidisme de ses origines. Pandore avait tout de même profité d’être si proche et face à sa personne pour l’observer un peu plus. Elle n’était pas impressionnée, mais plutôt totalement charmée. Qu’il s’agisse autant de son regard que de l’aura qui l’entourait. Alors la réalité était-elle que son mouvement, si réussi, allait lui permettre de faire d’une pierre deux coups.

« En tant qu’Amérindien, je me demandais si vous aviez de l’intérêt pour le chamanisme ? »

Pandore s’était posée dans le vif du sujet sans le moindre tact. Il s’agissait là d’une question bien personnelle, chose qui pouvait être mal perçu envers un membre du personnel. Mais la réalité était, que Pandore connaissait déjà la réponse à cette question depuis bien longtemps. Pourtant, elle avait opté pour une approche plus délicate, remplie de faux doute et de question afin de ne pas paraître trop impersonnelle. Son cœur, lui, battait à tout rompre comme à son habituel lorsqu’elle se trouvait sous le charme débordant d’une personne. Elle n’avait plus qu’à espérer qu’il ne l’enverrait pas bouler, car dans le cas contraire, la demoiselle n’avait aucun plan B d’approche sous la main.


Voir le profil de l'utilisateur
Tuwe okiya yo (Pandore Q. Greengrass)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» pandore la soeur de ...???
» La boite de Pandore de Kakashi...
» Les Lettres de Pandore
» Vends Pandore HK
» La boite de Pandore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: RP abandonnés / des invités-
Sauter vers: