Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling]

Invité
Invité
avatar
Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling] Mer 10 Oct - 15:31


Let's take a ride to the moon
Feat Magnus Fröling
Un écouteur vissé sur une oreille, une petite branche dans une main, je prenais un petite pause à l’ombre d’un arbre dans le parc. Le soleil brillant dans le ciel et la chaleur étant au rendez-vous, j’avais décidé d’en profiter pour m’aérer l’esprit après les cours. Après avoir passé la journée enfermée dedans, à bosser en plus, j’avais eu besoin de sortir et si j’avais tout de même pris soin de prendre de quoi faire mes devoirs dans mon sac, j’avais vite abandonné ce dernier à l’ombre de l’arbre préférant jouer avec Din. Elle avait beau être indépendante, elle avait ces moments ou elle me collait comme un chewing-gum et généralement ce moment tombait quand j’avais décidé de faire quelque chose d’important comme bosser ou m’entrainer. Une véritable chamelle et têtue par-dessus tout alors après l’avoir écarté 5 fois de dessus mon cahier, j’avais renoncé. Ainsi on avait joué pendant presque un quart d’heure, puis elle avait escaladé l’arbre comme une furie, s’était perchée sur des branches à peine plus grosse que mes doigts et, bien sûr, s’était bloquée. Il avait alors fallu que je grimpe à mon tour pour aller la chercher, réfléchissant avec soin avant de faire chaque mouvement pour ne pas qu’on voit mes sous-vêtements sous ma jupe et après, enfin, elle s’était endormie juste devant mon sac, un peu comme un chien de garde ce qui m’avait arraché un sourire et lui avait valut d’être prise en photo.

Et moi j’étais restée juste à côté, avait branché mon ipod puis lancé une musique au hasard et m’était mise à regarder les gens s’amuser dans le parc, chose que je faisais rarement mais que je trouvais toujours très distrayante. C’est fou ce qu’on pouvait apprendre sur les gens en les regardant ! Et c’était quand j’étais entrain de juger en rigolant en silence un couple qui se comportait de façon horriblement ridicule quand quelqu’un attira mon regard. Enfin, lui et ce qu’il était entrain de faire surtout. D’ordinaire, les gens qui faisaient du sport préféraient aller sur les terrains sportifs, plus pratique mais le parc, il était très souvent assez rempli de personne, plus ou moins étalées et ce été comme hiver. Avant même de m’en rendre compte, j’avais les yeux fixés sur lui depuis de longues minutes et c’est la que je me rendis compte combien je m’ennuyais en réalité mais si je partais sans Din, elle allait me bouder. Et si je la réveillais pour l’emmener avec moi, elle râlerait, quelle casse pied ! Mais pourquoi partir quand y avait moyen de s’occuper sur place ? Je me levais silencieusement et après quelques secondes de réflexion, décidait de laisser mon sac et mon ipod à Din. Le malheureux qui aurait l’imprudence de la réveiller allait être servie puisqu’il était impossible de prendre mon sac sans la réveiller elle. Et si elle était petite, ses griffes et ses dents faisaient horriblement mal.

Sans plus attendre je m’approchais de ce quelqu’un en fredonnant l’air de la dernière chanson que j’avais écouté, à savoir Monster de Skillet.  

— Hey ! Ça te dérange si je me joins à toi ?

© gotheim | epicode
Invité
Invité
avatar
Re: Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling] Ven 2 Nov - 10:48

L'expression d'un bonheur non abouti, un désir de construction et de revanche dans l'innovation reconnue. Il roulait sur ce vieil attirail bruyant et tant détesté, sa marque de fabrique, un jouet autant il tenait tant qu'il l'avait maintes fois réparé.
Magnus profitait de la journée, de la simplicité d'un air léger, d'un soleil si frais. La beauté du quotidien abordé par les désirs d'une liberté limitée, et si les cages de sa condition étaient parfois oppressantes, ses délires compensateurs suffisaient parfois à combler son esprit.

Aujourd'hui, un peu de skate lui suffisait ; Magnus roulait, pensant aux innovations à apporter à son sport, et s'il ne serait jamais licencié ou reconnu par qui que ce soit d'autre que son cercle de proches, il s'en moquait. Du moins, il avait appris à s'en moquer.
Comme au fond de lui-même, dans ces actes, Magnus se cherchait - sa réponse était encore lointaine, mais il avait compris qu'elle ne dépendait pas du regard des autres. Douce comptine de vie, les fausses notes effacées - et il dansait sur le bonheur d'une partition épurée des plus profonds maux.

Magnus souriait, et il il baignait dans un amusement qui n'avait jamais semblé compatible avec sa solitude. Magnus profitait, une balle de basketball à la main - ayant conclu, d'un coup de génie, que pour jouer sur un skate, mieux valait utiliser ses mains.
Il avait préféré le parc aux terrains pour deux raisons : la première, c'est qu'un arbre en forme de Y lui servait de panier lorsqu'il tirait entre les deux branches - c'est-à-dire pas souvent - et la seconde, c'est que les terrains étaient occupés. Cette raison lui avait suffi à partir, et la première l'avait motivé à ne pas rentrer dans sa chambre bredouille.

Le ballon rebondissait mal sur le sol, son dribble était si minable qu'il perdait la balle en permanence lorsqu'il commençait à rouler et malgré ça, il retournait la chercher lorsqu'elle roulait plus loin. Il aurait pu y avoir toute une troupe à l'extérieur qu'il n'aurait pas tourné la tête, concentré sur ses activités solitaires.
Magnus avait ce rare désir de vraiment améliorer son sport, pour des raisons étrangement pures.
Un regard en biais vint capturer le visage d'une fille qui se dirigeait vers lui tandis que, maladroit, il était tombé de sa planche en voulant se concentrer davantage sur son dribble.

« Tu veux jou-euh, d'accord ? Euh, d'accord. »

Faire deux choses à la fois n'avait rien de facile, et se lever tout en parlant, lorsqu'on est timide de base, ça n'a rien d'évident. Il fit tourner sa planche d'un coup de pied et la désigna de sa main. La balle avait roulé quelques mètres plus loin mais il ne comptait pas faire jouer quelqu'un aussi vite à son sport - Magnus n'était pas égoïste à ce point, mais étant donné ses propres résultats, il préférait éviter qu'elle se blesse.

« Tu es déjà montée sur un skate ? Tu devrais t'accrocher à moi au début, on sait jamais. Un pied droit, celui de derrière en biais, tiens-toi de côté et élance-toi doucement. »

Il tendit sa main au cas où, et resta à côté d'elle, prêt à la rattraper.

« Je suis, mh, content que ça t'intéresse, en tout cas. Ça s'appelle Magnus, et je suis le Skate Ball. Euh, non, l'inverse. Moi c'est Magnus, pas le jeu. Mais je l'ai inventé. Ce sport, je veux dire. »
Invité
Invité
avatar
Re: Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling] Dim 4 Nov - 16:14


Let's take a ride to the moon
Feat Magnus Fröling
Je regardais la planche, pensive. Je n’avais jamais testé de faire du skate et pourtant ça avait l’air super cool, et classe aussi mais surtout vachement intéressant. Mais je n’avais jamais osé m’y mettre vraiment, surtout qu’il fallait déjà une planche, et ce n’était pas sûr qu’en acheter une soit une bonne idée, vu que je risquais de m’en lasser assez vite. Par contre, si on m’en prêtait un, là c’était une autre histoire puisque, pour l’instant, la motivation était là. C’était un peu comme pour moi et les chiens, chez les autres je les adorais, je jouais avec comme une petite folle mais quand je rentrais chez moi, j’étais contente que le chien ne vienne pas parce que je savais qu’en avoir un 24h sur 24h me soulerait trop.
J’écoutais les instructions qu’il me donnait et grimpait prudemment sur le skate en me disant qu’a cet instant précis, je devais très certainement ressembler à rien. A moitié accroupie avec les bras écartés dans une tentative de garder l’équilibre sur cette planche qui bougeait pas mal une fois qu’on était dessus au final.

— Hmm, non jamais ! Je m’arrêtais de parler et donnais une légère impulsion pour avancer — Eeh ? T’as carrément inventé un sport ? Énorme ! Comment t’as eu cette idée ?

Sur le coup de la surprise, je m’étais redressée pour regarder Magnus donc, et en faisant ça j’avais perdue l’équilibre puisque, contrairement à mon corps, le skate lui avait continué d’avancer et moi j’étais partie en arrière. Heureusement, en m’agrippant à la main de Magnus, mon retour sur le sol n’avait pas été si brutal que ça et j’avais même été en mesure de rester debout sur mes deux pieds.

— Merde, pardon. C’est vachement plus dur que je pensais, en fait. Sinon moi c’est Shaelyn !  Et si tu vois une boule tigrée te sauter dessus comme une barbare c’est Din, elle est pas méchante mais c’est quand même une véritable garce quand elle veut.

Elle risquait aussi sûrement de s’en prendre au ballon parce qu’elle n’avait peur de rien, une véritable cinglée. En tout cas, j’admirais le fait qu’on puisse réussir à utiliser un skate ET un ballon en même temps, franchement, chapeau. Ça devait nécessiter beaucoup de coordination. Je récupérais la planche et grimpais dessus à nouveau, en faisant attention cette fois à ne pas perdre ma concentration. J’allais pousser avec mon pied quand je percutais quelque chose de crucial.  

— On s’arrête comment au fait ? Non parce que vu mon talent ça va me server je pense. Ça fait longtemps que t’en fait ?

© gotheim | epicode
Invité
Invité
avatar
Re: Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling] Ven 9 Nov - 13:49

Le silence lui berçait les oreilles avec la même douceur qu'une comptine pour enfants, et il appréciait le décor, même sans couleurs, des teintes variées et joyeuses d'une journée si riche en émotions.
Il n'y avait encore rien de fait, pourtant, mais il appréciait une rencontre soudaine, la possibilité d'enseigner à ceux du centre de son admiration et, ne serait-ce qu'un instant, faire pencher la balance en sa faveur.

Ce n'était pas par fierté, car au final, Magnus n'était pas du genre à chercher une revanche, juste un peu de baume à son cœur meurtri par des événements tristes, pesants, l'immense déception d'un futur auxiliaire.
C'est ce qu'il se disait : c'était un bon moment, quoi qu'il advienne de leur relation, quoi qu'ils deviennent par le futur et qu'importe si elle laissait tomber Magnus. Il ne voulait pas y penser - car elle lui semblait si sincère - et il voulait croire qu'elle éprouvait une véritable estime.

Une estime telle qu'elle manqua de tomber ; et il eut le réflexe de la retenir, bien qu'elle parvint à garder son équilibre via ses réflexes. Des compliments soudains, explosant de vérité - et il cligna des yeux rapidement alors que ses joues rosirent pour une situation dont il n'avait pas l'habitude.
À vrai dire, il ne le savait pas lui-même : il avait toujours le skate au pied et un de ces quatre, il avait pensé à dribbler tout se déplaçant, juste pour voir s'il en était capable. S'en était suivi ses idées farfelues dont il n'avait pas vraiment l'issue et qui étaient certainement toutes aussi irréalisables que ses rêves passés.

« Je ne sais plus trop. C'est venu naturellement. » Mais cette fois, pas de déception. Magnus savait ; il divertissait les gens avec le sourire, frôlait l'impossible pour le plaisir du geste.
L'issue, en soi, il en avait conscience, mais il aimait l'idée de diriger un théâtre de pensées et d'ambitions sans songer à l'issue de la pièce. C'était le plaisir de la réalisation, de l'instant et l'appréciation des applaudissements vibrants dans ses oreilles.

« Enchanté, Shaelyn ! Et euh, Din. »

Il se fondit en un léger sourire qui ne juraient que par la sincérité ; rares étaient les fois où son naturel ressortait si aisément, entre ses exagérations bienveillantes et les jours où elle devenait nécessaire à son propre bien.
Tout en avançant à ses côtés, prudent, il observait la position de la jeune fille sur sa planche, prêt à la rattraper à tout moment.

« Pour t'arrêter, tu peux redresser la planche en appuyant avec ton second pied. J'en fais depuis tout petit alors je maîtrise ça très bien, mais ce n'est pas facile. Je te prêterai mon skate si tu veux essayer, à l'occasion. Bon, par contre, je n'ai pas encore les règles du Skate Ball. Je sais qu'on roule en dribblant mais les cages de Quidditch sont trop haut, alors j'avais pensé à des cages de Hand Ball... tu connais ? C'est un sport moldu. Je pensais leur piquer une ou deux règles pour le Skate Ball, tu veux m'aider ? »
Invité
Invité
avatar
Re: Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling] Sam 24 Nov - 18:22


Let's take a ride to the moon
Feat Magnus Fröling
Une nouvelle fois je suivis ces conseils et balançais légèrement mon poids vers l’arrière et la planche se leva effectivement, mais un peu trop rapidement à mon goût alors mon corps bascula en arrière et je me mis à battre inutilement des bras pendant que je trébuchais sur le sol. Heureusement que j’étais à l’arrêt et que je n’avais pas prit de l’élan. Surtout que je ne connaissais, j’aurais très certainement poussé comme une barbare sur mes pieds pour m’élancer à toute allure, ce qui aurait eu pour conséquence de rendre la chute assez violente. En tout cas, j’avais beau avoir été à l’arrêt, ça n’avait pas empêché le skate de partir plus loin à toute vitesse, m’obligeant à lui courir derrière pour le rattraper même s’il s’était rapidement arrêté. J’attrapais ce dernier et retournais vers son propriétaire en remettant ma frange en place et en me disant qu’il serait temps que je la coupe.

— Avec plaisir ! Et ouais ça me dit quelque chose et c’est pas mal comme idée ! Ou alors quelque chose entre les deux ? Ça risque de pas être pratique le filet des cages avec le skate puisqu’elles sont un peu basses mais si elles sont un peu élevées à hauteur d’homme ça serait peut-être mieux ?

Franchement, il était vraiment gentil et ses explications me laissaient pensive. En particulier parce que je me demandais quel genre de règles il pourrait y avoir. Si déjà on savait où marquer, c’était un très bon début et le reste suivrait naturellement. En tout cas, si j’avais déjà entendu parler vite fait du handball, je connaissais ce sport très très mal, voire pas du tout alors il allait falloir qu’il m’explique aussi ça. Ou alors je pouvais toujours me renseigner mais les explications qu’on trouvait sur internet pouvaient rapidement être flou et compliqués à comprendre alors j’avais conscience qu’au final j’aurais besoin de demander des explications.

— Faudra que tu me montres comment ça se passe un match de handball, j’en ai jamais vu. En tout cas va me falloir pas mal de pratique si je veux pouvoir me tenir debout là-dessus et avancer en même temps ! Du coup je veux bien t’emprunter ton skate de temps en temps. Mais du coup, je te propose d’amener le goûter en échange quand je te le piquerais !

Je lui tendis sa planche en souriant. J’avais beau être capable de faire plusieurs choses en même temps, c’était impossible pour moi de réussir à réfléchir et tenir là-dessus en même temps. Bon je devais aussi avouer que la perspective de me vautrer habillée de mon uniforme ne me plaisait pas trop non plus.

— Au fait je dois avoir des muffins fondant au chocolat dans mon sac, tu en veux ? Y a rien de tel qu’une petite dose de sucré pour réfléchir !
© gotheim | epicode
Invité
Invité
avatar
Re: Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling] Mer 28 Nov - 13:06

Le souffle chaud de la température ambiante lui fouettait le visage avec une surprenante satisfaction.
Un sourire à peine dessiné, il observa la chute de sa nouvelle amie, oubliant qu’il devait l’attraper - mais le mouvement sembla davantage l’amuser qu’autre chose. Clignant des yeux avec étonnement, il réalisa qu’elle n’était peut-être pas la demoiselle fragile qu’il avait imaginé en elle.
Bien au contraire.
Elle désirait apprendre. Et lui, il adorait parler de ses idées stupides.
Envie d’attention, besoin de connaître, lui-même ne pouvait déceler ce qui le rendait si envieux de nouveauté. Le monde était trop vaste pour qu’il ne se contente de la normalité, d’autant qu’il avait, pendant une quinzaine d’années, contenté son esprit d’une image parfaite de la magie.

La réalité n’était pas ainsi. Ses goûts, peut-être, et ce serait nier que d’affirmer qu’il était ainsi débarrasser de sa jalousie quotidienne eut égard des sorciers.
Lui était un raté. Un cracmol, lui dont une part ne naîtrait jamais.
Qu’importe la personnalité, l’éducation définit, ne serait-ce qu’au début, une part de notre identité. Magnus n’échappait pas à la règle et les questions faisaient parti de son quotidien. Qui était-il ? Qui voulait-il devenir ? Que lui réservait ce futur magique, sinon une vie de rejets et de différences ?
Ce qui était sûr, c’est que Shaelyn en ferait parti.
Elle l’acceptait. Elle l’appréciait. Et pour lui, c’était déjà beaucoup.

Élever les cages… les bras croisés, il hocha la tête avec approbation. Le problème, c’était comment marquer. La forme des cages de handball, avec un ballon de basket… non, il fallait trouver autre chose. Défendre sur un skate pouvait s’avérer compliqué au handball. D’un côté, le cas du basket était encore plus ridicule. Dans ce sport, les joueurs sautaient en permanence.
Le problème, malheureusement, était le skate.
Pourquoi fallait-il toujours qu’il y ait un défaut dans ses idées géniales ?
Magnus sortit un carnet et un stylo de son sac et commença à noter.

« Élever les cages… ou bien, attends ! Et si le gardien n’avait pas de skate ? Ce serait plus spectaculaire. Mais pour équilibrer, on réduirait la zone du handball de… attends, tu n’en a jamais vu, pas vrai ? Je vais te montrer. »

Il alla chercher deux cailloux assez larges et, avec difficulté, Magnus les transporta jusqu’à quelques mètres de sa nouvelle amie. Il les plaça à quelques pas l’un de l’autre, de sorte à faire une cage. Bien évidemment, sans le rectangle iconique, c’était difficile à imaginer, mais Magnus ne pouvait pas faire de miracle. La magie, déjà, c’était compliqué…
Avec une branche d’arbre, il traça un arc de cercle maladroit à l’avant des cages. Le résultat n’était pas incroyable, mais il avait le mérite d’avoir essayé.

« L’arc de cercle, c’est la zone. Elle fait cette taille au handball. L’ennui, c’est que les attaquants sautent pour tirer. Avec un skate, c’est impossible, alors le tir sera moins puissant… Je pensais réduire la zone ou bien agrandir les cages. Tu en penses quoi ? »

Il posa l’extrémité du crayon contre son menton, pensif. Ce n’est que lorsque Shaelyn reprit la parole qu’il s’illumina d’un sourire. Il laissa tomber ses affaires et accepta le muffin avec joie. De son côté, il n’avait rien à lui offrir, mais il était trop gourmand pour se soucier de la politesse.

« Je te cuisinerai un gâteau, je les fais super bien… tu penses quoi de mes idées ? Tu aimerais qu’on les essaie ? Tu peux faire le gardien si le skate a l’air trop difficile. »

Il s’assit sur le sol, dévorant ses gâteaux avec plus de confort que de propreté.
Quand on parlait nourriture, Magnus était incorrigible.

« Par contre, j’sais pas créer un club officiellement… à vrai dire, je te mettrais bien vice-présidente de Skate Ball, mais il faut encore qu’on accepte le club, et ça c’est chaud. »
Invité
Invité
avatar
Re: Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling] Sam 9 Fév - 14:59


Let's take a ride to the moon
Feat Magnus Fröling
Un fois le skate rendu à son propriétaire, je récupérais ma baguette que j’avais glissé dans une poche et, un accio plus tard, le sac contenant les muffins au chocolat s’échappa de mon sac pour finir dans mes mains et je le posais à côté de nous regardant avec un sourire le deuxième poufsouffle parler. .C’était assez amusant de voir toute ces idées fuser dans la tête de quelqu’un d’autre mais ça me faisait me rendre compte combien je pouvais être confuse parfois quand je partais dans mes idées ou tentait d’expliquer un film que j’avais adoré à quelqu’un. En tout cas j’approuvais son idée de gardien sans skate, du moins pour le début le temps de prendre l’habitude et il pourrait d’ailleurs y avoir plusieurs niveaux. Un pour les débutants avec justement un gardien sans skate afin qu’il puisse faire efficacement son boulot, et un pour les plus expérimentés ou absolument tous se ferait sur un skate ? Je laissais mes pensées de côtés et me concentrais sur le dessin que le poufsouffle faisais sur le sol, en me disant que Din aurait adoré sauter sur cette branche qui s’agitait sur le sol. Heureusement pour nous, elle dormait encore à poing fermé, profitant de la chaleur des rayons de soleil tant qu’elle le pouvait.

Sauter en skate me semblait effectivement être quelque chose de beaucoup trop compliqué pour l’instant, surtout pour un loisir après ça devait être possible puisque certains parvenaient à faire des figures de fou sur des skates mais ils s’entrainaient pour ça, ce qui n’était pas mon cas déjà et ne serait peut-être pas le cas des autres personnes qui pourraient nous rejoindre, dans un futur plus ou moins proche, pour jouer au Skate-ball.

— Hmm. Il vaudrait peut-être mieux les agrandir dans un premier temps histoire de voir ce que ça donne. Au départ personne ne sera expérimenté donc il veut mieux avoir des cages plus grandes le temps de s’habituer au fonctionnement du jeu et, si c’est trop facile, les réduire ?

Je mordis dans mon muffin contemplant le dessin sur le sol, pensive, pendant à peine une poignée de seconde puis Din fit irruption tel un boulet de canon effaçant une partit du trait des cage dessiné par le propriétaire du skate. Avec une grimace je la réprimandais et l’attraper par la peau du cou avant que sa curiosité ne s’empare d’elle et qu’elle ai la brillante idée de sauter le la planche à roulette. Je la gardais sur mes genoux et, par flemme, je rapatriais mon sac et mon ipod avec un sort. Poudlard avait beau être un endroit sûr, je préférais ne pas tenter le diable en laissant mon sac seul loin de ma vue.

— Ah je dirais jamais non à un gâteau ! Franchement je trouve tes idées cool, t’as vraiment pensé à plein de choses et t’as la base pour le skate-ball alors le reste suivra ! Par contre ouais je veux bien être gardienne en attendant de réussir à tenir et bouger sur un skate et comme ça je pourrais surveiller Din et l’empêcher de vouloir jouer avec le ballon ou le skate.

J’engloutis un deuxième muffin et laissait les restant sur mon sac. Maintenant qu’elle était réveillée, on était reparti pour une bonne heure de folie avant que ce petit monstre d’énergie ne veuille bien se calmer et rester tranquillement à un endroit. D’autant plus que je la voyais bien garder un œil sur la planche et le ballon, se demandant si c’était raisonnable d’y aller et ce qu’il se passerait si elle donnait un petit coup de patte.

— On va avoir besoin de monde pour faire un club pour commencer. Mais je sais pas exactement combien, je peux me renseigner si tu veux mais par contre il faudra que tu me donnes ton numéro de portable, comme ça ça sera plus pratique pour se parler, on sait jamais.

Je ne m’étais honnêtement jamais intéressée à la création de clubs et j’en avais déjà rejoins 2 en plus du Quidditch alors je ne m’étais jamais posée la question puisque j’étais déjà bien occupée mais pourquoi pas ? Après c’était à réfléchir bien sûr parce que le Quidditch prenait tout de même beaucoup de temps et je n’avais pas intérêt à me dissiper si je voulais rester efficace.

— On peut toujours voir pour le poste du club une fois qu’on aura trouvé des personnes pour monter le club ? En tout cas même si je peux pas m’y inscrire je viendrais donner un coup de main avec plaisir !

Pendant que mon adversaire se préparait, je retraçais les limites de la cage qu’avait dessiné mon coéquipier et que Din avait effacé sans un remord. On verrait pour faire une vraie cage plus tard, lorsque l'on aurait un endroit fixe ou s'entrainer.

— Prêt ?
© gotheim | epicode
Invité
Invité
avatar
Re: Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling] Mar 19 Fév - 0:06

Des années. Des années que Magnus était dans cette école, et c’est la première fois qu’il croisait une personne aussi intéressée par son idée de Skate Ball. Bien sûr, ça ne voulait pas tout dire. Il n’éliminait pas la possibilité qu’il s’agisse d’une vaste blague dont ses habituels bully étaient les commanditaires, mais avancé comme il était dans son délire, Magnus n’y pensait même plus.
Et puis, les idées étaient là, même si Shaelyn mentait depuis le début (et elle n’en avait pas l’air) il serait tout de même reconnaissant envers elle. La rancune, Magnus n’en avait que rarement - pour ne pas dire “pas du tout”.

Quelles que soient les circonstances, il n’était pas du genre à en vouloir aux gens ni à se mettre en colère au nom d’une action passée. Plus que tout, il en était incapable : il aurait voulu s’énerver qu’il n’aurait pas su être sincère. Après tout, c’était peut-être la raison de ses mauvaises expériences - une gentillesse au-delà du nécessaire.
Avec sérieux, Magnus notait les idées de la Poufsouffle sur un carnet qu’il venait de dégainer hors de sa poche : de ses rares talents, celui-ci était le plus marquant.
Le danois faisait preuve d’une dextérité exemplaire lorsqu’il s’agissait de sortir des objets inattendus de ses poches. Il savait que ce jour était le point de départ de son projet, si utopique qu’il soit, et bien qu’il ne soit pas certain lui-même de sa propre direction, il donnait le maximum.

Shaelyn, elle aussi, semblait impliquée : elle ne s’inscrirait pas, mais c’était tout comme. Ses actes, en eux-même, lui suffisaient, comme une dévotion sincère envers lui. Ce genre de marques de fidélité, Magnus n’y avait jamais eu droit : il vivait dans un univers à part, prisonnier des convictions brisées et des bribes de rêve.
Magnus n’avait jamais été totalement tiré hors de ses rêveries, et il flottait à la surface d’une réalité acide et meurtrière pour un esprit aussi inventif que le sien.
Avec un bruit soudain, il arracha une page de son carnet, y griffonna son numéro qu’il tendit à Shaelyn. Même si sa bestiole pourrissait la moitié de son travail, Magnus ne lui en voulait pas : il trouvait Din plutôt attachante, en dépit de son insolence, et il devait admettre qu’il trouvait ce duo plutôt attachant.

« Tu… pourras m’aider ? Je veux dire, je suis nul pour dessiner, et j’aimerais coller des affiches de recrutement… »

Avec une dextérité étonnante, Magnus sauta sur son skate et le fit pivoter vers Shaelyn. Il prit un peu d’élan pour rouler en sa direction et lança la balle de toutes ses forces. Elle rebondit sur une pierre qui faisait office de poteau, frappa un arbre et atterrit plus loin sur la pelouse.
Sans perdre une seconde, Magnus roula jusqu’à la balle, mais une fois sur place, il se figea. Deux niffleurs se disputaient le ballon, sans douté attirés par sa teinte dorée.
Quelle idée, de vouloir en acheter un de cette couleur… précédant son intervention d’un facepalm qui attira l’attention des deux bestioles, Magnus descendit de son skate et s’avança à pas feutrés.

« Eh, les gars, c’est mon ballon, alors si vous pouviez… non non, ne reculez pas, je ne vais pas vous faire mal. Aïe aïe aïe c’est mal parti je vais galérer pour en acheter un autre je le sens »
Contenu sponsorisé
Re: Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling]

Let's take a ride to the moon [Ft. Magnus Fröling]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» éphéméride
» Gemmel David - Dark moon
» Fly me to the Moon
» The Dark Moon
» Il est ou le post VEND systeme AIR RIDE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Les parcs-
Sauter vers: