Uther Windsey

Invité
Invité
avatar
Uther Windsey Lun 15 Oct - 20:43

Celska a écrit:
Doux(ce) lecteur(rice),
un petit mot avant de commencer ta lecture. Je sais que la lisibilité d'une fiche écrite en taille 10 n'est pas toujours évidente (surtout quand on est une petite mémé comme moi), aussi, sache que je met à ta disposition une version  .pdf de l'histoire d'Uther. Je ne veux pas être responsable du vieillissement prématuré de tes beaux yeux. Dans un second temps, je t'enjoins à t'installer bien confortablement et à prendre un thé ou un café pour te mettre dans l'ambiance. Tu pourra aussi te servir de la playlist suivante, qui retranscrit parfaitement l'atmosphère de cette petite fiche.







Prénom(s) et nom — Uther Windsey
Surnom(s) — N'abrégez pas mon nom. Qu'il soit connu de tous.
Âge — dix-huit ans.
Orientation sexuelle — On s'écarte du sujet il me semble.
Origine — britannique.
Sang — sang-mêlé
Particularité — aucune.
Année d'études — huitième.
Options ou licence — Licence de droit et politique magique.
Avenir — Prendre la direction du Magenmagot, puis briguer le mandat de ministre de la magie, dans cet ordre.
Avis sur les cracmols et moldus à Poudlard —Forcer la nature est un non-sens. L'apparition de cracmols à Poudlard répond à un goût récent de l'opinion publique pour le fantasme égalitaire. Mais soyons honnêtes: naître sans pouvoirs dans une famille de sorciers est le signe d'une déchéance magique. Le signe, peut-être, que le sang n'est plus tout à fait pur et que la nature évince en douceur les maillons faibles de notre évolution. Dans la même veine, les sangs de bourbes sont indispensables à la prospérité du monde magique. Le sang neuf et vertueux est une qualité rare, et les grandes et nobles lignées de sorciers n'ont que trop conclu d'alliances entre membres d'une même famille.
Maison — Serpentard.
Avatar — Il s'agit d'Ichinose Guren d'Owari no Seraph (oui moi non plus je n'ai jamais lu/regardé). Comme il y a assez peu de stock, suis-je autorisée à en changer ?

Baguette magique — Bois d'ébène, plume d'augurey, longueur moyenne de vingt-cinq centimètres. Relativement souple, d’une finesse remarquable.
Épouvantard — “Lorsqu’on ne craint rien ni personne, il ne reste plus qu’à s’affronter soi-même.” Devinez qui n’a jamais eu à affronter d’épouvantard ?
Patronus — N'a jamais exécuté le sortilège en public et tient à garder le secret.
Reflet du miroir de Risèd — "Ministre de la magie, patriarche du monde des sorciers et ardent défenseur des droits du sang." Quant au véritable reflet de ses désirs profonds, Uther ne se risquerait jamais -mais alors vraiment jamais-  à en divulguer la teneur.
Odeur de l'Amortentia — Pétrichor, avec un petit quelque chose en plus. Une odeur féminine discrète et entêtante.
Matière favorite — Les sciences politiques magiques sans doute.
Bonbon favori — Futile.
Créature inspirante — Je ne suis plus en première année.
Animal de compagnie — Une petite vipère noire, discrète et silencieuse, portée à même la peau. Ceinte autour de la poitrine, enroulée le long des avant-bras ou étendue sur la nuque, celle-ci se dissimule sans peine sous un vêtement ou une robe de sorcier. Les noms doux donnés à cette compagne sont réservés à l'intimité, et jamais prononcés à haute voix.





Air ombrageux sur visage dissymétrique
Sourcil effilé comme une lame de rasoir.

Tic nerveux d’une bouche qui se tord
Pour empêcher les mots de se faire la malle… ?

Cicatrice blanche et luisante aux commissures
Souvenir d’un bizut de première année qui voulait hausser le ton.

Jour de tonnerre dans le regard
L’esprit qui divague.

Il aimerait que tu te taises une bonne fois pour toutes.

La langue acérée et la verve tranchante,
Il fouille avec patience les plaies de ses victimes.

La graine du doute est plantée,
Le fiel de ses paroles ronge jusqu’à l’infection.

Démarche assurée et prestance charismatique,
Un sourire vaguement convaincu sur le visage,
Il prend son pied à faire siens les innocents.

Sous le masque de l'ambition et de la mesure,
Le chaos et la violence des sentiments.

L'ardent désir d'être le premier en tout,
La rage d'abattre tous ceux qui pourraient prétendre au trône.
Son trône.

Il détruit ce qu'il y a de beau chez les autres,
s'il ne peut l'obtenir,
Avec une inventivité sans cesse renouvelée.

Il collectionne les relations comme il collectionne les papillons:
Sous verre pour l'éternité,
Là où aucun coup ne porte.

La trahison le terrifie.
La colère le ronge.

Il sème le sel sur les germes de la sédition,
Se consume de passions contradictoires:
Envie, jalousie, désir, besoin de reconnaissance.

Alors, c'est une lutte de tous les instants.

Tout au fond de la coquille, sous les traits du prince sans couronne,
Une petite chose misérable et pathétique se tord,
Étouffée par la violence du monde et la souffrance qu'elle répand.
 

———
BRUITS DE COULOIR
Serait à l'origine d'un certain nombre d'inscriptions racistes portant atteinte à l'intégrité de madame la co-directrice.
Se serait rendu responsable du violent passage à tabac en réunion d'un élève de Serdaigle au cours de sa première année. N'aurait jamais reçu la moindre poursuite pour ses actes.
N'aurait jamais réussi à exécuter un sortilège de patronus complet.
Aurait profité d'une soirée un peu trop arrosée pour essayer de coincer Sixtine Ross dans un coin sombre... suivi d'une paire de gifles magistrale.



Lorsque l’automne pointait le bout de son nez, et que les arbres à feuilles caduques du parc se dépouillaient de leurs parures estivales, Uther reprenait ses vieilles habitudes. Le lever aux aurores, routine rodée par sept années d’études à la prestigieuse académie de sorcellerie Poudlard, s’était rapidement imposé comme une source de satisfaction personnelle, une soupape de sécurité indispensable à la vie en communauté. Le petit matin le surprenait toujours, laissant ses pas vagabonds le guider au gré des pièces en enfilade, des couloirs interminables et des recoins oubliés du château. Lorsqu’il estimait avoir suffisamment marché, il s’arrêtait à l’endroit-même où il se trouvait et confiait à son esprit (un peu trop) fertile le soin de poursuivre ces pérégrinations. Dans quelques heures, les escaliers et les salles de classes se rempliraient du vacarme de centaines d’élèves bruyants et chahuteurs. Dans le bruit, il ne s’entendait plus penser.

Il était près de sept heures lorsqu’il entra dans la salle commune. Quelques rares lève-tôt vaquaient, moroses, à leurs occupations, oscillants dans l’atmosphère indécise des premières lueurs du jour. Le craquement de ses pas sur le plancher ne lui attira pas un regard : le weekend était déjà bien entamé, chacun se recueillant dans une torpeur méditative et hagarde. Le temps s’écoulait toujours plus vite les lendemains de match.
Sur les dessertes d’ébène, les fauteuils de cuir sombre et, même sur le manteau de la cheminée –factice ?-, s’épanouissaient les reliefs d’une soirée très animée. Restes de bièrraubeurres, une bouteille criminelle de whisky Pur Feu, entreposée dans le plus grand des secrets pour les grandes occasions. Quelqu’un d’audacieux avait même poussé le vice jusqu’à abandonner sous un coussin un pochon de tabac d’allure suspecte. Les lumières vacillantes de quelques bougies à l’agonie donnaient à l’ensemble des airs de débauche fin de siècle. De loin, une sixième année lui adressa un salut discret auquel il répondit vaguement. L’ordre était une superbe machine. Mais le chaos…
Ah le chaos… c’était une bête passionnée et violente. Plus fascinante qu’aucun des règlements intérieurs de l’école.
C’était à peu près le paradoxe qu’Uher Windsey tentait de démêler en prenant la direction des dortoirs. Un dernier regard pour le lieu. Il ignorait qui aurait à nettoyer les vestiges de ces bacchanales et s’en fichait éperdument.

D’un geste précautionneux, Uther ouvrit le terrarium et, introduisit la main, puis le bras à l’intérieur.

Vedak…


Les poils de son bras se hérissèrent comme elle pointait le bout de son rostre noir et luisant. Une ébauche de sourire illumina fugitivement le visage de son maître.

On se fait prier Vedak ?


Avec une complaisance conférée par l’habitude, les anneaux de la vipère bien nommée s’enroulèrent autour de ses doigts tendus, du poignet offert et, entamèrent l’ascension du bras, se cachant tout à fait sous le couvert de la robe de sorcier. Un frisson se répandit le long de son  échine comme elle trouvait sa place sous la poitrine. C’était une sensation curieuse, mais pas déplaisante.

Allons, nous avons fort à faire.



Flash éblouissant à l’ouverture. Froissement du velours. Des grains de poussière en chute libre tournoient dans la lumière du jour. La vipère glissait sur le sol avec grâce, cherchant le soleil et sa douce chaleur. De son côté, Uther s’afférait déjà, le bras coincé sous un imposant vaisselier de style empire. Aux craquements du bois se mêlaient les récriminations du meuble, tiré d’un long sommeil. À plat ventre dans les débris de plumes cassées et de sciure, son uniforme devint bientôt gris. La pièce servait, comme beaucoup d’autres dans le château, à entreposer toutes sortes d’objets. Elle était idéalement située quelque part au cinquième étage et ne recevait que de rares visites. Quelques contorsions supplémentaires et sa main se referma sur la boîte de pandore.


Il aurait été cavalier d’utiliser une clef là où il suffisait de demander poliment. Uther se pencha pour prononcer le mot secret. Le mot chéri, cadeau de sa mère, qu’il ne connaissait pas très bien. Elle en revanche, dépositaire d’une science obscure que seules les mères partagent, savait toujours quels étaient ses besoins. Elle avait d’ailleurs insisté pour qu’il emporte le coffret avec lui et il n’avait pas fallu le lui dire deux fois. Depuis lors, l’objet renfermait tous ses trésors les plus précieux.
Dans un cliquetis élégant, le mécanisme de la serrure s’actionna de lui-même, laissant le couvercle supérieur pivoter à sa guise. Il se flatta intérieurement de sa conduite envers le mobilier de maison.
A l’intérieur, dans  un écrin de poussière et de soie, un petit monde de chapardage et de rêves secrets.

Quelques feuillets perdus en salle commune un jour -ce n’était pas du vol puisqu’ils étaient « perdus »-, une dizaine de lettres en tout genre, jaunies, fraîches, délicates, sales, pressées, passionnées et, enfin, une impressionnante collection de papillons en tout genre.

Sur le sommet de la pile, un Flambé jaune et or, dont l’acquisition remontait à quelques mois plus tôt, avant les vacances d’été.

Il avait les ailes jaunes.
Jaunes dorées.
Dorées jaunes comme la couleur du ciel.
Ciel comme ses yeux.

D’elle-même, sa main sembla se tendre, et préleva délicatement de sous les feuillets un autre trésor, peut-être le plus précieux, qui s’était jusqu’alors dérobé à sa vue. Il porta à la lumière du jour une longue mèche de cheveux dorés, retenus par un ruban de soie émeraude et argent. C’était un peu comme regarder le soleil de trop près. Sur les feuillets au-dessus, s’étalaient à l’encre noire une série de boucles pressées et agitées.

« Salope.
Avec ton corps public et ton âme qui se refuse.
Salope. »


Si ça n’avait pas respiré la jalousie, ça aurait presque pu passer pour de la poésie.

« J’espère que tu rencontreras quelqu’un qui t’écrasera le cœur comme tu as fracassé le mien. »


Il sentait une adéquation étonnante entre son propre sentiment et ces écrits. Sans qu’il s’en rendît tout à fait compte, son pouce caressait la mèche de cheveux avec une indicible délectation. Il balaya les feuillets d’un air ennuyé, et saisit une poignée de distinctions en tout genre, petites médailles d’étains ternies et gallons émaillés de vert-de-gris, qu’on avait cru bon de remettre à monsieur le fils du premier ministre. Elles connurent le même sort que les premiers feuillets. Suivirent un certain nombre de petites clefs, une carte chocogrenouille qui avait jadis représenté Montague Knightley, ainsi que quelques pièces d’un jeu d’échec moldu incomplet et superbement ouvragé. Là-dessus, sa main se referma sur une lettre encore cachetée, estampillée au sceau de « A.W ».
Il la tira à la lumière pour en admirer l’écriture. Voilà six mois qu’Aleksandra attendait sa réponse.

La baguette tapotant l’enveloppe, il y mit le feu.

Si elle voulait réparer son erreur, il lui faudrait bien plus qu’une pitoyable lettre, envoyée depuis le service de poste du ministère, écrit sur le papier bon marché du service des interventions spéciales. Sous une plume cassée qui avait probablement appartenu à dieu savait qu’elle superbe créature, il trouva un morceau de feuille à moitié déchirée.

« Lorsque tous les autres t’auront abandonné parce que tu n’aura plus rien à donner (je compte sur toi pour tout dilapider avec inconséquence d’ici là : ta beauté, ton intelligence, ta gentillesse et même ta virginité), la main sur laquelle tu avais craché tantôt te portera le coup de grâce.
Fais-moi confiance.
Je serai là. »


Celle-ci avait été destinée à Sixtine. Sa marque était encore douloureusement visible et, s’il avait renoncé à lui transmettre ce billet, ce n’était que parce qu’il savait qu’une vengeance tardive était toujours plus délectable que la précipitation. Tôt ou tard, elle regretterait d’avoir foulé du pied son intégrité et son ego. Il remit ce trésor-là à sa place.

Des miettes de chrysalide tombaient à présent en pluie sur le sol. Le contraste avec la saleté du lieu était saisissant, si bien qu’Uther ne résista plus très longtemps à l’envie de l’agrémenter d’une touche personnelle et, dans le feu de l’action jeta la mèche de cheveux. Les filaments dorés, qui avaient longtemps fréquenté les draps de son lit, se mêlèrent aux déchets, à la poussière de ses cellules et aux restes de mues. Gâcher ce qui est beau, tâcher ce qui est immaculé était pour lui la source d’un plaisir intense.

En fin de compte, il ne resta plus dans la boîte aux trésors qu’une collection de phalènes, brocatelles, pyrales, sphinx et autres fidèles maîtresses. Elles ne le décevaient jamais. Leurs couleurs étaient vraies et ne se fanaient pas au petit matin. A demi cachée dans le fond, une vieille carte postale figurant la coupe anatomique d’un Démonzémerveille. L’image mobile était usée à force d’avoir été contemplée dans les moindres détails. La vie frémissante dans les entrailles de la bestiole, le battement convulsif de ses ailes animées sur papier glacé, rien qui ne puisse rappeler le jaune des ailes de sa première amie. Du bout du doigt, il caressa les follicules, les robes sombres et fuligineuses, les corps sans vie de la procession lépidoptère.

En cet instant, caché de la vue de tous, seul spectateur de la beauté du monde, il se sentait profondément lui-même.


Dernière édition par Uther Windsey le Mer 24 Oct - 15:04, édité 6 fois
Trésor Van Eck
élève décédé
Trésor Van Eck
Messages : 222
Points : 448
Re: Uther Windsey Lun 15 Oct - 20:51

je.
quoi. je.
putain.

pardonnez mon langage mais je manque de mots, vraiment. je crois que c'est la fiche la plus belle que j'ai jamais lue, et l'esthétique du code vient soutenir ta plume.

vraiment je suis??? ému? tu es parfait, ton personnage est parfait, ton interprétation du préfini est incroyable, je sais vraiment pas quoi te dire de plus.

bienvenue officiellement, c'est un beau voyage que de lire ton histoire et bon courage pour ta validation rub
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary R. Bones
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Zachary R. Bones
Messages : 87
Points : 122
Re: Uther Windsey Lun 15 Oct - 21:28

Hier je disais qu'il y avait une chose que j'attendais encore plus impatiemment que noël, et cette chose, c'était ta fiche.

Autant dire que je suis vraiment charmé, autant par rapport au code de la fiche ?? que la consistance je - c'est sublime, sache le Uther. Je suis heureux d'avoir attendu ça durant tout une vie pls
Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
L. Andy Ollivander
Messages : 1772
Points : 1676
En couple avec : Felix Gaunt.
Re: Uther Windsey Lun 15 Oct - 22:52

bienvenuuuuue uther rub
je suis très heureuse que tu aies pris ce prédéfini, surtout pour en faire quelque chose d'aussi beau ! Je suis subjuguée par cette plume aussi simple que sublime... et ce style de graph c'est totalement mon truc donc tu as tapé en plein mille pls

j'attends juste les facts/traits de caractère pour te valider et je te ferais mon discours d'amour à ce moment là hug


winner is dreamer who never gives up; andy


Uther Windsey KmuUNxl


Merci Renako pour ce cadeau sublime!
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: Uther Windsey Mar 16 Oct - 0:54

tout simplement fan-tas-tique.
Invité
Invité
avatar
Re: Uther Windsey Mar 16 Oct - 6:37

Je ne trouve pas les mots pour qualifier le chef d'oeuvre que tu nous offres. Cette fiche est exquise. Tu interprètes si bien Uther que c'est révoltant, dans le bon sens du terme. Bien sûr, la beauté du code est à souligner aussi. Chapeau en tout cas ! Ça été un véritable plaisir de te lire et j'avoue être conquise. Hâte d'en lire plus et de te retrouver en RP ! Have fun ! love love
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 201
Points : 447
Re: Uther Windsey Mar 16 Oct - 9:09

Bon, c'est aussi à mon tour de venir poser un petit mot ici mais...bon sang que c'est beau ? (par contre je rejoins l'équipe des mamies, j'ai pas pu lire sur ton code c'était trop petit, du coup un gros merci pour le pdf ♥️ ) Mais ta mise en page est magnifique et ta plume est à la fois raffinée et légère, ça se lit tout seul avec une grande facilité et l'on comprend toute l'ambiance que tu essayes de décrire avec aisance. On reconnaît vraiment le prédef de base et surtout tu as réussi à y apporter ta propre patte, c'est vraiment déconcertant au final. (Et comme Hazel, c'est dans le bon sens que je le dis)

Bon courage pour la suite ♥️
Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
L. Andy Ollivander
Messages : 1772
Points : 1676
En couple avec : Felix Gaunt.
Re: Uther Windsey Dim 21 Oct - 23:21

Hey @Uther Windsey !
Cette magnifique fiche est-elle terminée du coup ? **


winner is dreamer who never gives up; andy


Uther Windsey KmuUNxl


Merci Renako pour ce cadeau sublime!
Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
Fenry D. Williams
Messages : 1547
Points : 1686
Re: Uther Windsey Mer 24 Oct - 13:46

(j'arrive après la guerre)
Reviens-nous stp parce que cette fiche est magnifique et ce que tu as écrit et-
pls
Fiou j'en perds mon chapeau c'est trop beau
Bienvenue rub



Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: Uther Windsey Mer 24 Oct - 15:06

@L. Andy Ollivander @Fenry D. Williams, je crois que c'est bon pour moi... erm Dans le doute, je veux bien avoir votre retour pour savoir si je dois approfondir un point ou un autre de la fiche (?) c'est pas très très évident les fiches ahah... J'ai essayé de faire ce que tu m'as demandé Andy, mais c'est vrai je n'ose pas trop me laisser aller sur les anecdotes, je crains que ça dépasse des contours du personnage.

(Comme je voulais bien prendre le temps de répondre à tous ces chaleureux messages de bienvenue, j'ai attendu de finir ma fiche !)
EDIT: C'est vos petits mots à tous et à toutes qui m'ont encouragé à faire de mon mieux pour le personnage d'Uther ! C'est un peu une sortie d'hibernation pour moi qui n'ai pas rp depuis plusieurs années et, qui ne croyais plus trop aux forums de roleplay (c'est le côté vieille branche qui parle). Mais, vous m'avez l'air de résister comme les irréductibles gaulois au passage du temps, j'aime ça ! please Je suis vraiment contente que vous ayez apprécié la lecture, et tous vos retours me font beaucoup plus plaisir que je ne saurais le dire ! A l'occasion un truc tout bête: je suis contente que le pdf ait servi, mes skills en mise en page auront au moins eu une utilité en fin de compte. hi Je vous décerne la palme de l'accueil le plus agréable que j'ai connu depuis fiouuu trop longtemps *rire* et je n'en ai que hâte de pouvoir rp avec vous ! :D Merci encore mille fois !
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
Orphan E. Scamander
Messages : 902
Points : 1002
En couple avec : Rachel O'Sullivan Scamander.
Re: Uther Windsey Mer 24 Oct - 23:22




Bienvenue sur Dabberblimp !

MY GOD MAIS CETTE FICHE
c'est tellement magnifique mais je te l'ai déjà dit...
tu as totalement compris Uther et ce que tu as rajouté ça me va!!
Et omg cette histoire!!! tellement hypée que tu aies mentionné Aleksandra (que j'ai d'ailleurs joué en PNJ dans l'event #2 je t'enverrai tout ça si ça t'intéresse) et Sixtine ! Franchement un grand bravo et j'espère que tu trouveras ta place ici parmi nous et que tu feras évoluer Uther !


Te voilà validé, tu peux dès à présent créer ta fiche de lien dans ce sujet, ainsi que ton téléphone portable ici (des modèles sont mis à ta disposition). Tu dois aller faire recenser ton avatar par là et tu peux aussi faire une demande de RP juste ici, ou aller sur la CB te trouver un éventuel partenaire. Tu peux aller t'inscrire dans un club de Poudlard et aussi aller zyeuter la liste des postes.


Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Uther Windsey

Uther Windsey
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Vitrine de RIKO
» Ygerne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: