behold the field in which i grow my fucks (gareth)

Invité
Invité
avatar
behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 12:26

Gareth Scott Myers

Behold the field in which I grow my fucks

19 ans
9ème
Artisanat
Pouffy
Sang-mêlé
Brit'
Hétéro
ENFP
Baguette en noyer / 21,6 cm / Ventricule de dragon
Bière au beurre, bois brûlé et cannelle
Hippogriffe
Rouge-gorge
Chocogrenouille
La reconnaissance d'un balais de sa création dans le monde du quiddich
Botrucs
Fabrication de bageuttes
Chouette petit-duc (Laurelle)
Cracmols & Moldus à Poudlard Qu'importe, vraiment. Tant qu'ils ne m'empêchent pas de vivre ma vie, on pourrait tout aussi bien faire cours avec des trolls.
Young, broke & fabulous
On aura tendance à me décrire comme quelqu'un d'extraverti, de bruyant peut-être. Le fait est que ce n'est pas totalement faux. J'aime partager ma bonne humeur, parler avec les gens, discuter. A n'importe qui, de n'importe quoi, parce que tout est bon à savoir. Globalement, ça fait de moi quelqu'un à qui on a tendance à se confier facilement, sans vraiment s'en rendre compte. Peut-être aussi quelqu'un d'assez populaire, dans le sens qui côtoie un peu tout le monde. Certains me pensent donc hypocrite, parce que j'arrange les angles, j'adapte mes mots à mon interlocuteur. C'est pourtant pas pour montrer patte blanche, mais plus par recherche d'harmonie. Je déteste le conflit, alors tant que je peux l'éviter, je le fais. D'autant que mon habitude de discuter avec tout le monde fait que j'arrive souvent à avoir un spectre assez large de points de vue pour tirer les choses au clair.

Parce que j'aime comprendre, malgré tout. Je ne fais clairement pas partie de ses rats de bibliothèque qui ont besoin de tout savoir, non, mais le savoir pratique, ça fait partie des choses qui me sont nécessaires. Le silence d'une bibliothèque me met mal à l'aise, auquel je préfère largement l'aspect chaleureux d'une salle commune. C'est plus enclin aux bonnes blagues, aux rires à gorges déployées. Une bonne dose d'humour, ça rend toujours les choses plus agréables. On dit que le miens n'est pas très raffiné, mais, honnêtement, les "comme ma bite" et "dans ton cul", ça ne se démode jamais.

Globalement optimiste, je passe une bonne partie de mon temps à rêvasser plutôt qu'à faire ce que j'ai à faire. Oui, on pourrait utiliser le terme de "gros déchet" ou de "loque humaine", mais de 1), ça serait pas très gentil et de 2) bah... ça serait pas très cool. Bon, ok, vous pourriez, j'ai pas vraiment d'arguments, mais qui en a encore quelque chose à faire des arguments quand les faits risquent de blesser quelqu'un, hein? C'est bien de défendre ses valeurs, mais un moment chill. C'est des gens que t'as en face quoi.

De toute façon, les valeurs, c'est pas vraiment mon truc. J'aime pas avoir les idées trop fixées sur une chose, c'est pas bon, on en oublie le plus important. Genre faire la fête, profiter, s'amuser, ça c'est important quoi. Je dois reconnaitre que je suis pas le genre de gars super sérieux du coup, c'est vrai. Mais c'est maintenant ou jamais. Flirter, c'est une seconde nature, juste pour le jeu. Je dis pas que les femmes sont des objets avec lesquels on peut s'amuser, hein, je pars du principe que je promets pas la lune de toute façon. Je prends la fuite si je vois que ça devient trop sérieux. Je veux blesser personne, vous voyez? Qu'on pense pas que je cherche à me caser ou quoi que ça soit, je préfère que ça soit clair. Après, ça veut pas dire que je ne suis pas sérieux ou qu'on ne puisse pas me faire confiance. Je sais prendre les choses à cœur quand je l'estime nécessaire. Auquel cas, je peux réagir au quart de tour, et mieux vaut ne pas se trouver sur mon chemin. C'est juste que les choses que je porte à ce point dans mon cœur ne sont pas très nombreuse, et parmi elles, s'il y a bien un truc qui ne s'y trouvent pas, c'est les études.

Si je passe pas mal du temps que je devrais consacrer à bosser en soirée, faut pas croire qu'il n'y a que ça dans ma vie non plus. J'aime particulièrement gribouiller dans les coins de parchemins (surtout les jolies filles), et les jeux de sociétés. J'aime bien les bonnes parties d'échecs aussi, ce genre d'activation des méninges me plaisant plus que d'apprendre bêtement et recracher le contenu d'un cours. Expert du bachotage, j'arrive toujours à m'en sortir pour mes examens, au grand damne de mes professeurs qui rêvent de voir le karma me frapper dans le dos.

Manque de bol pour eux, y en a là-dedans. Disons-le, je suis plutôt intelligent -et non, pas vraiment modeste non plus. Je pige vite ce qu'il se passe, en général. Je dis pas que je suis un génie premier de la classe, hein, mais je m'en sors globalement bien en faisant le stricte minimum. Et les enseignants sont pas assez cons pour pas s'en rendre compte. Mais j'ai pas besoin de me donner au maximum. Je veux juste un job tranquille, en soi. Faire mes créations dans un coin, et ça, c'est pas en restant assis sur un banc que ça va s'améliorer. Alors je fais mes tentatives à côtés, j'expérimente, et on voit ce que ça donne. Des fois, c'est la cata. Mais des fois j'arrive à sortir des petits plaides chauffant avec pile la bonne dose d'incendio dedans et pour chill sur le canapé de la salle commune, y a rien de mieux.
Bienvenue dans une vie pas très passionnante. Pour aller à l'essentiel, je suis né un 14 juin à Londres, où mon père travaillait à un petit poste pas bien remarquable au Ministère de la Magie, au service de protection des Créatures Magiques. Ma mère était aussi une sorcière, mais une née-moldue et fabricante de potion. On voyait pas souvent la famille de son côté, mais j'imagine que c'est le risque quand on a une famille moldue. En tout cas, on vivait quand même pas trop loin d'eux, dans un quartier où l'on devait probablement être les seuls sorciers. Alors mon père passait toujours pour un mec un peu bizarre, et les paniques de ma mère pour couvrir d'éventuels malaises ont rapidement fait de nous les weirdos du quartier.

J'ai quand même pas été à l'école moldue. Honnêtement, ça aurait été compliqué, parce que j'avais beau passer pas mal de temps à écouter ma mère me parler de sa vie avant Poudlard ou à observer les voisins, j'avais été éduqué comme un sorcier, avec de la magie partout autour de moi et j'avais du mal à comprendre comment vivaient les gens à l'extérieur. Scolarisé à domicile, ma mère s'occupait de m'apprendre ce qu'il y avait à savoir.

Ma lettre pour Poudlard était donc plus qu'attendue, et le jour de mon arrivée à l'école était, et restera probablement un des plus beaux jours de ma vie. J'ai été assez surpris par ma maison sur le moment, mais à vrai dire, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre dans tous les cas. Avec le recul, ça n'avait finalement rien de bien étonnant. Je me suis d'ailleurs très vite habitué à mes camarades. Ma vie dans l'école de magie était celle de Monsieur Tout-le-Monde, avec peut-être un peu plus de funs que la moyenne.

La seule chose marquante qui me soit arrivée entre mes 11 et 20 ans, ce n'est pas à Poudlard que ça s'est produit. Je venais d'avoir 14 ans quand, pendant l'été, nous étions partis en Ukraine avec mon père pour les vacances. Nous nous baladions en forêt, quand, au pied d'un grand chêne j'ai aperçu ce que je su plus tard et à mes dépend, être un œuf d'hippogriffe. La mère a dû me sentir arriver car en quelques secondes, la silhouette gigantesque de la créature est apparue derrière moi. A peine le temps de réaliser ce qu'il était en train de se passer, ni de réaliser la situation dans laquelle j'étais que l'animal m'avait déjà envoyé valser d'un coup de griffe. J'ai écopé d'une sale cicatrice sur tout le côté gauche du torse. J'ai douillé plusieurs semaines à coup de potions de soins. Aujourd'hui, ça fait badass. Je dis pas que je referais la même gaffe si j'en avais l'occasion. Vraiment pas, même. Pas tant pour la blessure, mais parce que depuis, j'ai vraiment peur des hippogriffes. Rationnellement, je sais qu'ils vont pas me faire de mal. J'me suis pris un kick parce que j'ai été con et tout, mais dès que je vois leur bec, je suis juste paralysé. Pas moyen de bouger. Ca va qu'on en croise pas à tous les coins de rue, mais, eh. J'imagine que ce détail valait quand même la peine d'être précisé.

BRANLEUR
BLAGUEUR
DRAGUEUR
FETARD
BAVARD
DEMERDARD
PATIENT
BON-VIVANT
SOURIANT
Salut, c'est Meriveri, INTP femelle de 23 ans. J'étais passée en début d'année quelques mois comme Harrison R. Prewett et je suis revenue à cause de Envy (et la présence de Félix, Roxanne, Pan et tous les copains).
AH ALSO la réf c'est 707 / Saeyoung Choi de Mystic Messenger et je réfléchis encore pour l'IRL.


Dernière édition par Gareth S. Myers le Ven 19 Oct - 14:26, édité 16 fois
Envy T. Chadwick
The Undefeated Savage ★
The Undefeated Savage ★
Envy T. Chadwick
Messages : 153
Points : 310
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 12:40

Bienvenuuuuue ♥️

Tu sais déjà ce que j'en pense, hâte de lire la suite c:
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
Bertram Godfrey
Messages : 956
Points : 2252
En couple avec : Ethan Stoker
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 12:42

Bienvenue sur le forum ! fire

Oh un roux ! Ca faisait longtemps han

En 9ème année en artisanat magique ? Ca va faire un camarade roux pour @Edwyn Ollivander
SUPREMATIE DES ROUX, EN AVANT !

Bref j'ai hâte d'en savoir plus et j'espère que tu te plairas ici  rub
Voir le profil de l'utilisateur
Soleil A. Nilsson
Bagheera aux mille facettes
Bagheera aux mille facettes
Soleil A. Nilsson
Messages : 809
Points : 1131
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 12:49

rebienvenue ici, j'ai hâte d'en savoir plus sur ce nouveau ; courage pour ta fiche love


behold the field in which i grow my fucks (gareth) QSiXe1Z
merci merci roméo :♥:

behold the field in which i grow my fucks (gareth) DQnb8xX
bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Edwyn Ollivander
Vieux aux chats
Vieux aux chats
Edwyn Ollivander
Messages : 594
Points : 1322
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 13:13

@Bertram Godfrey a écrit:
En 9ème année en artisanat magique ? Ca va faire un camarade roux pour @Edwyn Ollivander
Ok, alors j'ai un plan. Vu qu'il est presque aussi beau que moi, on s'inscrit comme une seule personne et on se partage les cours fire

Bienvenue ! lama
Voir le profil de l'utilisateur
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 277
Points : 812
En couple avec : Lola Edwards.
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 13:24

Bienvenue sur le forum !!! (ou devrais je dire rebienvenue?)
J'adore l'aesthetic de ta fiche et j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire :)


these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Trésor Van Eck
élève décédé
Trésor Van Eck
Messages : 222
Points : 448
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 15:47

POUSSEZ VOUS.
POUSSEZ VOUS.

707. 707. CE FEAT. BORDEL. OUIN. JE T'AIME. AAAAAAAA.
fais moi des enfants stp.

hrm. bref euh. bienvenue à toi complète cette fiche stp pck j'ai envie d'en savoir plus en plus moi aussi jsuis enfp bref OUIN pls
jtm.
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary R. Bones
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Zachary R. Bones
Messages : 87
Points : 122
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 15:54

ALORS.

Je sais pas si il n'y a que la partie présentation + info (type baguette etc) qui sont codés OU si y a la partie caractère + histoire quelque part. Et ça me stress. OUI CA ME STRESS ???! Pourquoi en ce moment tous les nouveaux vous venez avec des fiches graves esthétiques où on galère à trouver des potentiels parties qui sont -si ça se trouve- inexistante.

Je vous assures que je vais terminé par être traumatisé et je vais cauchemarder de fiche sans zone de lecture -ou du moins, introuvable- pls En tout cas j'espère que c'est juste pas encore codé et que du coup j'ai perdu 30 min de ma vie à chercher un truc qui n'existe pas, plutôt qu'avoir perdu 30 min de ma vie pour avoir cherché un truc que je n'ai pas trouvé.

Mdrr pardon je devais me libérer de toutes cette frustration quitte a paraître idiot, alors ne t'en vas pas stp, je n'ai rien contre toi promis hug

J'espère que tu vas te plaire ici et j'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire avec Gareth !
Voir le profil de l'utilisateur
Billy Catwright
mage level 42
mage level 42
Billy Catwright
Messages : 627
Points : 800
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 16:12

*patpate Zach* I feel you bro (perso j'mise sur la partie orange ahen)

Bienvenue Gareth ! (ça me fait penser à garrett hawke jtm)
Tu es roux et tu as choisis une licence cool, tu veux être mon avis ? staff Plus sérieusement je te souhaite bonne chance pour la suite de la fiche et de bien t'amuser parmi nous ! J'ai pas eu l'occasion de connaître Harrison mais j'espère pouvoir te demander un lien avec Gareth quand tu seras validé ! rub
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 16:23

wawwawwaw nani kore y a beaucoup trop de love ici je- pls

Envy > jte bz waifu de mon kokoro
Bertram > Merci :keur: J'ai souvenir de ton perso d'un précédent passage par ici (surement parce que Persona 5 et aussi Matthew Spencer l'amour de ma vie ahh) j'espère que je pourrais venir te gratter un lien avec mon nouveau bébé c:
Soleil > Ahhh thanks je prend tout le soutient pour essayer de finir ça vite mais j'suis un peu en pls alors afieru me jugez pas
Edwyn > OK DEAL.
Vega > Aww merci ;w; :keur: Je travaille là-dessus asap go
Tresor > Trop d'amour ahh faisons des enfants c kan tu ve
Zachary > AH GOD DESO J'AVAIS JUSTE PAS FINI BC I'M A LAZY ASS OHNO Du coup c'est toujours aussi vide presque mais le code est lisible i'm so sorry
Billy > Blblbl mercii ahh et oui j'espère qu'on aura l'occasion de trouver un lien oumêmeunnrpquisait miguel le magnifaïk

LOVE SUR VOUS TOUS JE RETOURNE BOSSER SUR CE BOLOS
Invité
Invité
avatar
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Jeu 18 Oct - 18:52

♥️♥️♥️
Invité
Invité
avatar
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Ven 19 Oct - 13:30

Bienvenue parmi nous ! love
Hâte de voir ce que tu vas faire avec ce nouveau personnage. Have fun surtout /o
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
Orphan E. Scamander
Messages : 908
Points : 1008
En couple avec : Rachel O'Sullivan Scamander.
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth) Ven 19 Oct - 13:51




Bienvenue sur Dabberblimp !

Bonjouuuuur ! ♥️
OMG MAIS CE CARACTERE ptdr J'ai vraiment trop aimé, j'avais l'impression que Gareth me racontait sa life avec sa bière au beurre en mode speed dating ptdr
Nan vraiment ta fiche est super agréable à lire, pointée d'humour et tout. C'est Poufsouffle pour Gareth qui ne s’épanouirait que dans cette maison car personne de sa maison lui prendrait la tête pour ce dont peut-être d'autres personnes peuvent le critiquer. Optimiste, fuit le conflit... c'est un blaireaux ça finn
Sinon mdr tu sembles fascinée par les "16 personnalités" ça m'a fait rire
Amuse toi bien hi

Te voilà validé, tu peux dès à présent créer ta fiche de lien dans ce sujet, ainsi que ton téléphone portable ici (des modèles sont mis à ta disposition). Tu dois aller faire recenser ton avatar par là et tu peux aussi faire une demande de RP juste ici, ou aller sur la CB te trouver un éventuel partenaire. Tu peux aller t'inscrire dans un club de Poudlard et aussi aller zyeuter la liste des postes.


Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: behold the field in which i grow my fucks (gareth)

behold the field in which i grow my fucks (gareth)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Denise Mina: The Field of Blood et autres
» FIELD TEST
» Field Depot à Malèves
» connaissez-vous celles-ci ? poupées Sommers and Field
» The Crimson Field - 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: