AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride

Messages : 218
Points : 162
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 19
MessageSujet: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Ven 12 Mai - 0:23


Sensibilité nocturne.

Une légère brise, douce, rafraîchissante, venait délicatement soulever ces mèches immaculées qui cachaient si bien son front, qui décoraient si bien son visage pâle aux traits doux. Ces traits fins et agréablement dessinés étaient définitivement détendus sous les caresses de la brise nocturne de minuit. Les paupières fermées, appréciant ce moment d'intimité, Alaine ne semblait plus préoccupée. Alaine ne semblait simplement plus de ce monde, misérable à ses yeux. Peut-être détestait-elle le monde, Al' ? Ce monde dans lequel elle s'efforçait de vivre, ce monde qui l'avait vu grandir et s'épanouir du mieux qu'elle le pouvait. Ce monde qui lui avait donné la vie. À elle, la gamine péronnelle qui ne cessait de courir après le vilain petit canard. Maudite. Cette gamine aux rêves d'enfants, déchue, détruite, misérable. Bien trop gentille, sans être naïve. Bien trop tendre pour être véritablement comprise. Bien trop effacée dans ce monde pour apparaître comme intéressante. Agréable était est-ce, pensait-elle dans son propre univers qui n'appartenait qu'à elle. Créative, son esprit s'agitait dans le berceau de son âme. Il s'agitait et créait de multitudes d'histoires, imaginait des contextes féeriques entre les murs de Poudlard à l'époque de sa mère. Là ou la technique moldue n'avait pas sa place, là où toutes ces personnes dénuées de pouvoir magique n'étaient pas présentes. Triste étais-ce, sans ces personnes qu'elle connaissait et qui lui était chère. À la place, elles les imaginaient possédant des pouvoirs, des baguettes, ayant la capacité de créer cette magie qui la faisait tant rêver ; cette magie qui la faisait vivre et donnait un sens véritable à sa vie. Brusquement, ces paupières si fragiles se relevèrent, laissant découvrir des pupilles particulières. Les yeux plongés dans le ciel nocturne, elle contemplait les étoiles ; brillantes, scintillantes, magnifiques. Ces poussières qui se reflétaient dans ses yeux, qui les illuminaient. Puis, elle pouffa. Simplement et inconditionnellement, son rire cristallin vint briser le silence de ce lieu tant oublier. Un rire aussi fragile que sa personne, aussi fragile que ses paupières, aussi fragile que son euphémisme. Alaine, capable de se briser à la moindre étincelle, riait d'un rire sincère sorti de nulle part. L'existence ignorée, ses doigts fins vinrent l'étouffer. L'herbe chatouillait la peau de son petit corps, pourtant aux formes développées, allongée négligemment contre ce sol terreux. Bientôt tu ne la ressentiras plus ; ni l'effleurement de la texture verdâtre contre toi, ni cette agréable brise que tu appréciais tant. Ils seront remplacés par le bercement du lac. Bientôt tu découvriras un monde qui ne t'appartiens pas. Un monde dont tu ignorais l'existence. Un monde que tu souhaitais découvrir avec tant d'impatience. Tu venais te redresser, activement et joyeusement, peut-être trop vite ? Ton esprit s'était soudainement mis à tournoyer. À tes côtés, un petit sac aux couleurs claires ; des serviettes de couleur plus foncées en son centre, disposées avec attention. C'était bientôt l'heure, se murmurait-elle à elle-même. Un murmure, une expression inconditionnelle. Ces bras contre son corps, elle relevait lentement son cardigan pour s'en détacher complètement. La main droite attaquant désormais les boutons de sa chemise, facilement détachable à l'aide de ses doigts longs et fins. Pendant que la gauche desserrait sa cravate. Les affaires ne tardant pas à tomber sur le sol, rapidement accompagné de sa jupe jusqu'à se débarrasser totalement de tissus pouvant la nuire dans l'eau – en dehors de son maillot d'une couleur qui lui sied parfaitement. Oui, un maillot ; bien entendu. Ce n'était guère un strip-tease de minuit. Déjà, rien qu'ainsi avec seulement ce bout de tissu sur ses formes, elle se sentait mal à l'aise. Les joues légèrement rosées ; timide, renfermée. C'était la première fois qu'elle montrait autant de peaux en dehors de son intimité. Rien qu'ainsi, elle avait honte. Honte d'elle-même, honte de sa calamiteuse personne. Elle n'aimait pas son corps, de la même manière qu'elle détestait son caractère. Elle aurait pu pleurer, éclater en sanglots comme une enfant. Mais elle n'était pas aussi faible, elle était une Aslingt. Et tout comme son père, elle cacherait ses sentiments au plus profond de son être.

Désormais accroupie devant la frontière de son monde et le sien, elle observait l'horizon qui paraissait si calme, observait la beauté du ciel qui se reflétait sur la surface de l'eau. Et ses lèvres s'entrouvrirent de nouveau, laissant échapper sa voix si douce et claire. Un simple nom, qu'elle prononçait avec importance. « Raffaello. » Le nom du demi-être de l'eau. Mais avant d'être une créature, il était un de ses précieux amis. Ainsi, elle se contenta simplement de tendre la main vers l'eau, effleurant la surface du bout de ses doigts de pianiste. « Ton monde semble à la fois si proche et si lointain. Une créature comme moi est-elle vraiment autorisée à y accéder ? » Un sourire à la douceur d'une mère, à la fois si chaleureux et si triste ornait désormais son visage aux teintes timides. Apprendre à nager, quelle idée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raffaello O. King
Connard de sushi de votre coeur

Messages : 108
Points : 182
Date d'inscription : 10/05/2017
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Ven 12 Mai - 12:34



Sensibilité nocturne

Minuit pile. Enfin, il était temps car Raffaello était impatient d'immerger son corps dans l'eau froide et plaisante du lac noir, son lac. Il avait bossé toute la journée et n'avait pas vraiment eu le temps de faire une longue pose pour plonger un coup. Là, il venait de terminer tout ses devoirs. Il se demandait parfois si les professeurs n'étaient pas aussi sadiques que lui à faire crouler leurs élèves sous le boulot. M'enfin, il en était venu à bout et c'était le principal de toute manière. Il s'écarta de son bureau après s'être étiré pour faire craquer ses épaules et le haut de son rachis. Ils étaient un peu engourdis à force de rester dans la même position sur sa chaise roulante. Il ouvrit son armoire et prit une serviette. Pas de maillot de bain en revanche. De un parce qu'il n'en avait pas car ça ne l'intéressait pas et de deux parce qu'il préférait se baigner soit complètement à poils, soit complètement habillé. Il n'y avait pas de juste milieu avec lui, point. Bien entendu, il allait rester avec ses vêtements dans l'eau vu qu'il ne serait pas seul ce soir. Il avait direct invité Alaine, la gentille demi-gobeline dès qu'elle lui avait révélé qu'elle ne savait pas nager. Raffaello lui avait proposée avec plaisir de lui apprendre. Il fallait se serrer les coudes entre hybrides et puis elle était jolie de toute manière et calme. Tous les bons critères étaient au rendez-vous pour que le ténébreux décide d'être plus proche d'elle et de renforcer leur amitié.

Raffaello arriva en premier au lac noir et il déposa sur la berge sa serviette bien pliée. Il entra sans hésitation pas à pas dans l'eau et ses palmures au niveau de ses doigts et de ses orteils apparurent au contact avec l'eau. Elle était vraiment froide. Lui, ça ne le dérangeait pas vraiment mais il espérait que ça ne rebuterait pas la jeune fille. Il aurait peut-être dû lui donner rendez-vous durant le jour en fait ... Tant pis, ce qui était fait est fait. Il ne pouvait pas revenir en arrière de toute manière. Il plongea vivement d'un coup pour faire quelques longueurs sous l'eau. Il remonta un peu plus tard à la surface et aperçut Alaine qui était finalement arrivée. Il la rejoignit aussitôt. 

Hey Alaine. Mais qu'est-ce que tu racontes à la fin ? J'vois pas pourquoi l'eau refuserait de t'accueillir. Ce serait absurde. Viens, fais-moi confiance, si jamais tu coules ou qu'il t'arrive quelque chose, je serai là pour te protéger. D'ailleurs, comme tu parles en murmurant et que ça doit être en embêtant que je te fasse répéter tout le temps ce que tu me racontes, que dirais-tu de chuchoter au creux de mon oreille à chaque fois que tu voudrais me dire quelque chose, hm ?

Il l'observa un peu et se dit qu'elle avait bon goût parce que la couleur de son maillot lui allait vraiment bien. Raffaello savait qu'il y avait quelques personnes qui trouvaient les demi-gobelins pas franchement attirants et laids mais Alaine n'avait rien à voir. Elle était très bien comme elle était et n'avait pas besoin de se sentir gênée ou quoi que ce soit par sa nature d'hybride. Le ténébreux n'hésiterait en tout cas pas à remettre bien à sa place quiconque qui oserait lui dire une saloperie s'il était dans les parages au moment de l'action. Vu qu'elle semblait un peu tendue et mal à l'aise, Raffaello s'empressa de la décontracter à sa façon.

Détends-toi hein. T'as pas à être gênée, je t'assure. Je ne vois pas pourquoi tu devrais l'être de toute manière. Y'a rien du tout qui cloche chez toi. Tu es très bien. Allez,
commençons ton apprentissage de la nage.


Le ténébreux lui tendit sa main avec un léger sourire aux lèvres pour l'inviter à le rejoindre dans l'eau et la conduire jusqu'à l'endroit où elle n'aurait plus pieds.
Origami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride

Messages : 218
Points : 162
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 19
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Sam 13 Mai - 16:00


Sensibilité nocturne.

L'esprit embuée par de tristes pensées. Alaine daigna enfin diriger son regard vers le visage de son interlocuteur, à la peau aussi pâle que la sienne. Il y avait ses cheveux ébène ruisselant de l'eau du lac, laissant les goutes redessiner les traits de son visage pour finir leurs courses sur son menton, son regard écarlate perçant ses défenses et enfin, elle remarqua ses habits. Son regard vint s'attarder sur ses vêtements, trempés, plongés dans cette eau si pure. Elle ne pouvait cacher un léger soupire de soulagement, ne sachant nullement comment réagir s'il avait été nu. La pauvre semi-gobeline qu'elle était aurait été en mauvaise position, elle qui n'avait jamais observé le corps d'un sexe opposé. Ceci dit, oui c'était définitivement bien Raffaello. Il tenta de la rassurer avec ces paroles pleines de bonté, adorable comme il était avec elle. Puis il lui proposa un compromis, une idée plus au moins intéressante. Le regard de notre protagoniste féminin plongea de nouveau ses prunelles si distinguées dans celle de son interlocuteur possédant un si beau regard sanguin. Et elle vint simplement élargir son sourire comme pour acquiescer. Murmurer à son oreille, pourquoi pas. Ca ne la dérangeait pas, ne la rendait nullement mal à l'aise et ne la gênait pas le moins du monde. Désormais, elle s'exprimerait de cette façon. Timide, réservée. Quant à sa beauté, elle l'avait hérité de sa mère, une sang-de-bourbe. Mais cette information, elle ne lui ferait jamais pars. C'est pourquoi, les paroles qui suivirent lui brisèrent le cœur, détournant rapidement son regard du sien. "Y'a rien du tout qui cloche chez toi." Ah. S'il savait. Alors leur amitié serait certainement brisée. Il était gentil, Raffaello. Et elle savait qu'elle ne devait pas profiter de cette gentillesse à son égard.
 
"J'ai confiance en toi." Était les seuls mots qui parvinrent à traverser ses lèvres, peut-être trop faiblement pour être entendu, n'ayant nullement approché en les prononçant. Elle vint simplement glisser doucement sa main dans la sienne, touchant délicatement ses palmures de ses doigts doucereux. Aussitôt, un sourire bien plus grand et plus sincère apparut sur son visage, les joues toujours aussi rougies par la timidité qu'elle tentait de combattre aussi bien que mal : « Tes mains sont magnifiques. Tes pieds sont ainsi, également ? Ca te permet de te déplacer plus rapidement ? C'est vraiment... incroyable. » Disait-elle, un peu plus fort que précédemment, ne s'étant toujours pas assez approché pour pouvoir murmurer à son oreille. « Oh. Excuse-moi. » Et aussi vite qu'elle l'avait prise, elle l'avait lâché ; elle avait lâché sa main, plongeant cette dernière dans ses cheveux à la couleur immaculée pour retirer sa fleur décorative et la déposer dans son sac un peu plus négligemment. Une fois sans aucune décoration, elle plongea sa main dans l'eau pour venir mouiller doucement sa nuque - manœuvre importante. Un frisson la parcourue, l'eau était froide. Mais elle avait décidé de ne rien dire, de ne rien laisser paraître. Courageuse. Elle ne voulait certainement pas décevoir Oreo, alors elle prendrait sur elle. Elle s'habituerait, tout comme lui, elle réussirait.  Une fois qu'elle eut étalé un peu d'eau sur les diverses parties de son corps, elle se décida à entrer doucement dans le lac pour éviter le fameux choc thermique qui la mènerait directement vers une mort certaine. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle décida de reprendre la main de son partenaire, resserrant doucement sa poigne sans vraiment la resserrer – peur de le blesser. Elle vint se rapprocher, du moins venir s'appuyer contre son épaule pour qu'elle puisse froufrouter (cf : Faust & Selene) à son oreille : « Tu as également des branchies n'est-ce pas ? Est-ce sensible au toucher ? » Curieuse était-elle, comme toujours. Souhaitant comprendre, souhaitant apprendre toujours plus sur ce qui l'entoure. Innocente, éperdument. Elle décida d'avancer ; laissant l'eau augmenter, atteindre son menton, laissant ces longs et magnifiques cheveux ce mélanger à la surface du lac, trainant derrière elle comme une poussière d'étoile. La sensation était agréable, bien plus qu'elle ne l'imaginait. Quoique l'eau était froide, elle ne pouvait rêver mieux. Puis brusquement, le sol disparut, elle s'engouffra. Instinctivement, elle s'agrippa au bras de Raffaello, fermant ses yeux sous la surprise voire même : la peur. Son visage crispé, la voix tremblotante. Le masque était brisé. « J-Je-Je su-suis désolée. » Pendant un instant, elle avait cru s'engouffrer jusqu'au fond du lac et elle s'était imaginée, dans cette eau froide qui la poignardait de sa froideur extrême, perdant petit à petit de ses forces en tentant de remonter et ne pouvant rien faire d'autre que suffoquer. Une mort... horrible. Resserrant sa poigne, elle sentait le tissu mouillé contre ses doigts, contre sa peau. Il était là. Raffaello était là. Elle avait agrippé son bras, elle sentait sa personne à ses côtés. De quoi pouvait-elle désormais avoir peur ? Il lui avait demandé de lui faire confiance et elle avait répondu positivement, alors elle avait décidé de chasser ses maudites pensées meurtrières de sa tête et d'affronter sa peur. Reprenant peu à peu ses esprits, elle murmura à elle-même dans l'espoir de changer l'illusion que son cerveau avait créée : "C'est vrai, Raffaello serait venu." Ainsi, elle rouvrit ses yeux, plus déterminée que jamais ; « Je suis désolée, commençons. »  Etrange, incompréhensible, Alaine tout simplement.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raffaello O. King
Connard de sushi de votre coeur

Messages : 108
Points : 182
Date d'inscription : 10/05/2017
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Dim 14 Mai - 15:29



Sensibilité nocturne

Alaine marmonna quelque chose à l'attention de Raffaello. Il n'avait pas vraiment compris le sens exact de ses paroles car ce fut beaucoup trop murmuré mais il se doutait bien qu'elle lui avait répondu de manière positive. Il était enchanté de voir qu'elle lui accordait sa confiance et il ferait en sorte de ne pas la décevoir. Lorsqu'elle glissa sa main dans la sienne, il se mit aussitôt à la contempler. Elle était toute petite et avait des doigts longs et fins. Le ténébreux trouva qu'elle avait du charme. C'était frêle et délicat à ses yeux. Très joli à regarder. La demi-gobeline le complimenta sur les siennes et en profita pour savoir si ses palmures lui permettait d'avoir plus de vitesse dans l'eau.

C'est gentil. Ça me fait plaisir de savoir que tu les trouves belles mais franchement, tes mains le sont beaucoup plus. J'veux dire c'est fin et délicat. On a carrément l'impression de tenir quelque chose de précieux. Oui mes pieds sont également palmés et ça permet en effet de nager plus vite. Je me déplace plus rapidement que la normale sous l'eau du coup.

Alaine s'excusa soudainement et s'éloigna de Raffaello pour retirer sa broche. C'était une bonne idée si elle ne voulait pas la retrouver dans un piteux état après la baignade ou encore carrément la perdre. Bon, dans ce dernier cas, le ténébreux aurait ratissé tout le lac pour la retrouver alors ce n'était pas vraiment un soucis de ce côté-là. Il baissa les yeux vers les pieds de la jeune fille en attendant pour voir s'ils étaient comme ses mains mais il vit qu'il étaient restés humains contrairement aux siens. C'était étrange ... Le demi-être de l'eau ne comprendrait jamais la logique de l'hybridation de toute façon. Alaine revint à côté de lui et Raffaello lui laissa le temps de se familiariser avec la température de l'eau. C'était vrai qu'il y avait des risques qu'elle choppe la crève si elle s'immergeait d'une traite. Raffaello possédait l'organisme naturellement programmé pour ce genre de choses alors il n'avait pas vraiment fait attention quand il avait tendu sa main à l'autre hybride et comptait l'accompagner d'une traite dans l'eau. Heureusement que la demi-gobeline était plus précautionneuse que lui. Une fois qu'elle termina d'humidifier son corps, Raffaello lui offrit encore une fois sa main qu'elle attrapa avec une infime douceur. Elle pouvait la serrer plus fort si elle le voulait. Ça ne le dérangerait pas. Il la laissa prendre ses aises et s'appuyer sur son épaule pour lui murmurer quelque chose.

Oui regarde. Elle ne s'ouvrent qu'une fois que je suis sous l'eau par contre. C'est comme ça que je respire sous la surface et je peux y rester autant que je veux. C'est pratique tu trouves pas ? C'est très sensible, ouais. Genre si tu passes tes doigts dessus, ça me fera l'effet de chatouilles. Tu veux les toucher ?

Raffaello le lui avait proposée en ayant pointé du doigt ses fameuses branchies et en l'entraînant en même temps progressivement vers les profondeurs du lac. Il se rendit compte que sa fraîcheur lui faisait finalement du bien et il esquissa un petit sourire. Wouah ! Ses cheveux étaient beaux quand il s'étalèrent dans l'eau. On aurait cru qu'il s'agissait de milliers de tentacules de méduses phosphorescentes. C'était complètement magique dans un sens. Mais Alaine s'accrocha soudainement au ténébreux. Elle avait eu peur car elle n'avait plus pied désormais et l'hybride passa un bras derrière sa taille pour la coller contre son torse. Elle serait réconfortée si elle était contre son corps d'homme. Fin son corps d'hybride plutôt. Ça lui donnerait le sentiment d'être protégée.

Ola. Y'a pas de mal, t'inquiète.

Il la garda tout de même contre lui encore quelques minutes, le temps qu'elle se calme complètement. Lorsque Raffaello jugea qu'elle était à nouveau bien détendue, il s'éloigna d'elle mais ne rompit pas le contact de leurs mains.

Je vais tout d'abord t'apprendre à flotter à la verticale dans l'eau pour éviter que tu coules ou tout simplement te reposer si jamais tu es fatiguée de nager et que tu n'as toujours plus pieds. Tes jambes doivent faire des mouvements de ciseau en même temps que tes bras doivent réaliser des mouvements d'arcs de cercle devant toi. Tout ça dans ta position actuelle.

Sans relâcher sa main, Raffaello se bascula aisément sur le dos et fit des mouvements de ciseaux à la surface avec ses jambes pour lui montrer l'exemple. Il se remit ensuite à la verticale et réalisa de son bras libre l'autre mouvement qu'il avait indiqué à Alaine pour qu'elle puisse bien les comprendre et essayer de les mimer à son tour.

Tu as bien compris comment faire ? Si oui, vas-y. Essaie de les reproduire. Ne t'inquiète pas, je ne te lâche pas la main.
Origami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride

Messages : 218
Points : 162
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 19
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Mar 16 Mai - 11:10


Sensibilité nocturne.

Oui, elle avait voulu toucher ses branchies, connaître la sensation que ça faisait au contact de la peau, les voir s'ouvrir sous l'eau. La curiosité était plus forte que tout. Son cerveau s'était mis en marche, imaginants divers scénarios pour que l'évènement se produise, avait préparé un plan précisément orchestré, insoupçonné venant d'elle. Et discrètement, elle avait tenté de cacher son impatience, écoutant attentivement les paroles de son ami, observant chaque fait et gestes de ce dernier. Elle observait ses mouvements aisés, gracieux, habituels pour lui qui avait grandi dans l'eau. Et elle ressentit un sentiment fort, puissant ; de l'admiration. L'admiration devant la facilité qu'il avait. Cette perception, ce ressenti la poussait à se demander quel genre d'enfance il avait vécu, comment étaient ses parents, ou vivait-il ? Toutes ces questions qu'elle se posait pendant qu'il faisait ça pour elle, qu'il s'assurait de sa survie dans l'eau. Et elle était décidée de ne pas le décevoir, elle avait décidé de se concentrer pour pouvoir faire de son mieux. « Tu es un bon professeur, Raffaello. » Le regard passionné par ce monde qui était le sien, elle se bascula sur le dos à son tour – pas aussi aisément que son ami ceci dit, pour reproduire ses propres mouvements de ciseaux qui manquaient d'énergie, manquaient de puissance. Elle avait conscience de sa maladresse et semblait en être profondément gênée. Elle qui était pourtant sportive, dans l'eau elle semblait avoir un peu plus de mal que sur la terre ferme. Les mouvements d'Alaine ne paraissaient pas assez puissants pour qu'elle puisse flotter. Elle tenta néanmoins de se rattraper avec son mouvement d'arc de cercle, s'étant réinstallé en verticale. « Je suppose que cela aurait été un miracle que je réussisse du premier coup, pour une personne comme moi... » Avait-elle murmuré en souriant tendrement, une légère tristesse pourtant visible. Et ainsi, elle commençait déjà à battre des pieds sous l'eau, comme pour voir le maximum qu'elle pouvait donner, comme pour se rassurer elle-même qu'elle n'était pas si nulle que ça.  La main toujours dans celle de l'être de l'eau qui l'accompagnait, Alaine plongea son regard dans le sien. Une manière de lui informer qu'elle comptait mettre son plan à exécution, qu'elle comptait agir. Una manière de dire qu'il devait lui faire confiance. Brusquement, elle tira sur sa main, le poussant vers elle en même temps qu'elle se laissait couler, en même temps qu'elle mettait tout son poids pour aller totalement sous l'eau. Les joues gonflées par l'air qu'elle détenait. Alaine observa les branchies de Raffaello s'ouvrir et profitait de l'aubaine pour passer ses doigts dessus, pour sentir les sensations qu'elle imaginait depuis un moment déjà. Le regard remplit d'intérêt et d'émerveillement à son égard, elle décida de contempler par la suite les alentours, éblouie par la beauté de la lune qui reflétait sa luminosité à travers l'eau, éclairant ce monde si beau qu'était le sien ; les algues, les poissons, la pierre... Elle aurait pu rester là des heures à contempler la somptuosité du spectacle qui se dressait devant elle, en souriant d'extase. Mais l'air allait manquer et il fallait remonter.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raffaello O. King
Connard de sushi de votre coeur

Messages : 108
Points : 182
Date d'inscription : 10/05/2017
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Mer 17 Mai - 18:40



Sensibilité nocturne

Alaine complimenta Raffaello et sur sa manière de lui apprendre les choses. Il lui sourit bien sûr. Il ne pouvait qu'être heureux qu'une merveilleuse hybride comme elle le complimente alors qu'il n'avait au fond pas fait grand chose. Il lui avait juste montré quelques mouvements. Tout reposait en fait sur les épaules de la demi-gobeline. Sa force de volonté serait le seul moyen qui lui permettrait de nager aisément avec lui. Il avait hâte d'ailleurs de la voir faire ses preuves et de se promener librement plus tard dans le lac. Il en profiterait pour passer du temps avec elle, dans l'eau cette fois-ci plutôt que sur la terre ferme où il avait l'impression d'être si lourd ...

Merci Alaine mais t'es une très bonne élève. Tu m'écoutes et me regardes avec tant d'intérêt. C'est magique, vraiment !

La jeune femme adopta ensuite la même position que Raffaello pour lui montrer ses cisaillements de jambes. Ils n'étaient pas aussi puissants que ceux du demi être de l'eau mais au moins elle avait compris le mécanisme et c'était le plus important. Elle aurait tout le temps de s'entraîner pour les rendre plus rapides. En, même temps, elle n'avait pas forcément besoin de faire des mouvements emplis de force. Tout était une question de vitesse. Plus elle cisaillerait vite avec ses jambes et plus elle serait stable à la surface de l'eau. La puissance lui servirait surtout à se propulser vers le haut ou l'avant mais ils n'étaient pas encore arrivés au stade des acrobaties.

Mais non ! C'est quasiment parfait. Tu n'as pas besoin de mettre de la puissance dans tes jambes pour flotter, tout est une question de vitesse je te le garantis. Si tu les fais cisailler plus rapidement, ce sera nickel.

Alaine redoubla ensuite d'effort. Raffaello appréciait beaucoup cette partie vindicative de sa personnalité et il hocha plusieurs la tête de satisfaction en la voyant flotter. Il s'apprêta à lui lâcher momentanément la main pour lui montrer qu'elle n'avait plus besoin de lui pour rester à la surface mais son regard insistant envers lui attira son attention. La demi gobeline l'entraîna soudainement sous la surface et ses branchies s'activèrent sur le champ pour prendre le relais. Son rire se transforma en une mélodie sous-marine, semblable à celle d'une baleine heureuse. Il s'agissait du langage des êtres de l'eau qui se manifesta sans crier garde à cause de l'effleurement de ses doigts tout doux contre ses branchies. Son corps frissonna tellement ils étaient chatouilleux. Ça devait sûrement faire bizarre à Alaine de voir le ténébreux avec le visage complètement relaxé par rapport au sien gonflé au niveau des joues. Un réflexe tout à fait normal pour retenir sa respiration.

Raffaello était heureux de la voir autant émerveillé par son monde, celui auquel peu de personnes faisaient attention alors qu'il était pourtant magnifique et très reposant. Il remarqua l'intérêt que porta Alaine aux algues et aux poissons qui y nichaient ainsi que l'arrivée à terme de sa retenue. Il s'empressa donc de l'entraîner rapidement vers eux pour lui permettre de les contempler de plus près. Sa vitesse lui avait permis de la rapprocher aisément. Si la demi gobeline avait été seule, elle aurait bien entendu manqué d'air avant de pouvoir arriver jusqu'à eux. Il en profita pour également l'entraîner un peu plus au loin et lui faire voir quelques bancs de poissons longs ressemblant à des barracudas mais qui étaient inoffensifs. Quelques uns frôlèrent Alaine lorsqu'ils passèrent à côté d'eux deux. Il attendit à peine quelques minutes pour éviter que la jeune femme ne s'étouffe dans l'eau puis la remonta à la surface en moins de deux en l'attrapant par les hanches.

Ça t'as plu ? J'ai une idée. Je t'apprends maintenant la brasse et on pourra après si tu veux se balader sous l'eau. On n'aura qu'à te créer une bulle d'oxygène autour du visage grâce à la magie comme ça t'auras plus besoin de retenir ta respiration. Qu'est-ce que t'en dis ?
Origami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride

Messages : 218
Points : 162
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 19
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Sam 20 Mai - 21:19


Les traits bien plus doux qu'à la surface, un visage relaxé, souriant, une mélodie sous-marine s'échappant de ses lèvres et résonnant dans l'eau du lac éclairé par la lumière de la lune. Tout ça paraissait irréel, tout ça paraissait tel un rêve. Et elle se laissait guider, entrainer par l'être de l'eau qui lui avait permis de contempler de plus près ce monde si magique, ce monde qu'elle croyait inaccessible pour une personne comme elle. Jamais elle n'aurait cru un jour pouvoir sentir des poissons frôler sa peau, jamais elle n'aurait cru qu'un jour elle serait autant charmé par un autre monde que le sien. Elle qui était si renfermée paraissait heureuse. L'eau qu'elle avait tout d'abord vue comme une ennemie avait pourtant de multiples qualités qu'elle prenait plaisir à découvrir. Et à ce moment, au cours de quelques secondes, elle avait pensé à énormément de choses ; elle avait pensé à Raffaello ainsi que sa vie avant de venir à Poudlard, quel genre de vie avait-il ? Et elle venait à repenser à l'incident précédent, ce moment où elle s'était engouffrée, où elle avait perdu pieds.  Enfin de compte, elle se disait que quitte à choisir sa manière de mourir, elle aurait préféré finir ainsi. Noyée dans un univers aussi fantastique avec comme dernier souvenir la magnifique couleur de l'eau. Et cette pensée l'avait fait sourire. Les yeux brillants, elle profitait de ses derniers moments dans cet étendu, portant attention à chaque détail qui aurait pu lui échapper, à chaque sensation qui lui rappelait qu'elle était en vie, qu'elle vivait l'instant présent. Et elle finissait par sentir l'oxygène lui manquer, sentir cette sensation d'étouffer. Les mains de Raffaello se déposèrent sur ses hanches, remontant jusqu'à la surface où elle pourrait de nouveau respirer, quittant ce monde dans lequel elle aurait souhaité rester.  

Le visage jaillissant de l'eau, le premier reflexe fût de prendre une profonde bouchée d'air, remplissant ses poumons avant d'expirer. La respiration saccadée, elle plongea son regard dans le ciel rempli d'étoiles comme pour s'éveiller d'un rêve. "Ça t'as plu ? J'ai une idée. Je t'apprends maintenant la brasse et on pourra après si tu veux se balader sous l'eau. On n'aura qu'à te créer une bulle d'oxygène autour du visage grâce à la magie comme ça t'auras plus besoin de retenir ta respiration. Qu'est-ce que t'en dis ?" Un large sourire dessiné sur ses lèvres, Alaine dirigea son visage face à celui de son ami, déposant ses mains sur chacune des épaules du garçon. « B-Bien sûr que ça m'a plu ! C'était - c'était merveilleux ! Ce monde - non, ton monde est magnifique.  Je comprends pourquoi tu aimes tant ce monde aquatique. Il est extraordinaire. Et sensationnel, majestueux. C'est un monde qui paraît à la fois irréel tellement il regorge de mystère, de beauté et de détente. Je l'aime, oui. Je l'apprécie beaucoup, ce monde-ci. Merci de m'avoir fait confiance, merci de me l'avoir fait découvert. Je n'oublierai jamais. Dis, tu pourras de nouveau t'exprimer ? J'aimerais de nouveau pouvoir écouter cette voix que j'ai entendue sous l'eau, c'était splendide. » Et voilà. Elle ne s'arrêtait plus. Les joues rougissantes, les yeux toujours aussi brillants, le cœur palpitant. Alaine était heureuse. Alaine était curieuse. Alaine était excitée, comme une enfant qui venait de découvrir un trésor. « Ah ! Tu veux parler du sortilège de Têtenbulle pas vrai ? Comme ça je pourrais rester plus longtemps... Découvrir de nouvelles choses. Ah ~ c'était incroyable. »  Un soupire d'aise s'échappa de ses lèvres pendant qu'elle se décidait à lâcher Raffaello. Instinctivement, ses jambes reproduisaient les mouvements de ciseaux qu'il lui avait appris plus tôt. Ces mouvements qu'elle trouvait trop faibles, ces mouvements qu'elle avait critiqués lui permettaient désormais de flotter, ne faisant qu'augmentant sa joie en cet instant présent. « Ra-Ra-Raffaello, je flotte..! » Et son visage s'illumina encore plus, et son cœur devint plus léger. Un magnifique sourire apparut en même temps qu'elle inspirait l'air frais de la nuit, fermant les paupières, profitant de l'instant présent : "Je suis tellement heureuse..." avait-elle murmuré d'une voix plus douce. Elle rajouta : « La brasse et ensuite je pourrais me balader sous l'eau avec toi. Dis, tu as toujours vécu ainsi dans ce monde ? Tu... Tu veux bien me parler de tes parents ? Ou ton enfance ? » C'était une question qu'elle avait hésité à poser, une question qui l'avait légèrement rendue mal à l'aise. C'était délicat tout de même : « Enfin, ce n'est pas grave si tu ne veux pas. Je comprendrais. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raffaello O. King
Connard de sushi de votre coeur

Messages : 108
Points : 182
Date d'inscription : 10/05/2017
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Jeu 25 Mai - 20:14



Sensibilité nocturne

Raffaello avait pris le soin de faire remonter Alaine à la surface car sinon elle se serait noyée vu qu'elle commençait à manquer d'air. Un fois leurs têtes hors de l'eau, la demi gobeline posa ses mains sur les épaules de l'hybride et il fut carrément surpris de la voir aussi excitée et émerveillée par le monde de l'eau, son monde à lui ce qui le rendit hyper heureux. Enfin ! Quelqu'un d'autre comprenait qu'il n'y avait rien de plus magique qu'être sous la surface et de se laisser bercer voire porter par le courant. Il croisa donc les bras, fier de constater qu'Alaine était d'une intelligence hors pair pour avoir compris et même accepté ce fait. De toute façon il avait déjà cette intuition que ça allait être le cas car les gobelins étaient réputés pour être très savants. Franchement, elle avait une belle hybridation.

Tout ce que tu me dis là me fait grave plaisir parce que tu comprends et admire la beauté du monde sous-marin. Que demander de mieux ?
Tu pourras encore écouter ma voix, ouais. Ça fera même venir quelques poissons à nous si tu veux. Oui voilà ce sort là. Ptain j'avais complètement oublié son nom. En même temps il m'est complètement inutile, c'est pour ça.


La jeune femme relâcha le ténébreux pour aussitôt s'appliquer à flotter comme il lui avait enseignée un peu plus tôt. La voilà encore plus heureuse de constater que ses efforts avaient été récompensés. Raffaello esquissa un sourire à la fois satisfait d'être un bon professeur et de voir la demi gobeline aussi joyeuse. Il appréciait vraiment pas mal sa joie de vivre. C'était frais et ça donnait de la pêche. Un truc bien contagieux quand il s'agissait d'elle et c'était pour ça qu'il s'amusait beaucoup en sa compagnie.

Félicitation Alaine ! Maintenant t'auras plus peur de venir dans l'eau hein ?

Elle voulait en savoir plus sur ses parents et son enfance et l'hybride se mit de suite à réfléchir parce que ça remontait quand même à assez loin sa naissance et comme tout le monde, il ne se souvenait pas de ses années de vie en tant que bébé. C'était sa mère qui avait pris le temps de lui raconter cette partie la plus ancienne de sa vie.

Par où commencer ? Ma maman est une sorcière et mon papa est un triton. Il se sont rencontrés en Irlande alors que maman était en vacances. Ils sont tombés amoureux et quand maman s'est rendue compte de ma venue, elle a décidé d'habiter en Irlande pour pouvoir passer le reste de sa vie avec son poisson préféré je suppose. Après, d'après ce qu'elle m'a raconté, elle s'est rendue compte que j'étais capable de respirer sous l'eau quand une sage femme avait pris peur en voyant mes palmures apparaître et mes branchies s'ouvrir au moment du bain. Tu sais quoi ? Elle a même eu l'audace de m'abandonner dans l'eau après s'être enfuie en hurlant tellement je lui ai foutu la flippe. Du coup maman s'est précipitée pour me rejoindre et elle m'a vu rigoler sous l'eau. Quand elle est sortie de l'hôpital, elle est allée me présenter à papa. J'ai tout de suite été attiré par lui vu que c'est mon papa quoi. Il m'a pris dans ses bras et emmené sous l'eau de son lac pour nager avec lui et apprendre sa langue petit à petit. Maman lui donne souvent des potions pour le faire momentanément devenir humain et passer plus de temps tous ensemble mais sinon on se retrouve souvent à son lac pour parler tout ça. C'est assez spécial comme famille, j'avoue. Genre papa ne dort pas souvent avec maman dans un lit vu que c'est un poisson et puis ces derniers temps il ne veut pas trop que je me ramène dans son lac parce qu'il a peur que ses congénères me tuent vu que c'est assez tabou les hybrides pour eux mais ça doit être pareil pour toi ?

C'était malheureux mais ce n'était pas rare de voir des personnes être dégoûtées par les hybrides parce qu'ils étaient un mélange de deux espèces complètement différentes. Raffaello se doutait qu'à peu près toutes créatures magiques étaient plus pour la prolongation de leur lignée restreinte plutôt que d'aller se mélanger aux autres. Ce qui était naturel si elles voulaient survivre et perpétuer leur race au fil du temps.

Et toi donc ? Je veux savoir aussi. C'est ta maman le gobelin ? Ou bien ton papa ? Comment c'était ton enfance avec eux ? Pas trop difficile ?
Origami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride

Messages : 218
Points : 162
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 19
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Jeu 1 Juin - 22:41


Alaine parlait rarement d'elle-même. Elle entamait rarement le sujet de son enfance, de sa mère, de son père, de sa famille, des gobelins. Toutes ces personnes qui comptaient pour elle, toutes ces personnes qu'elle protégeait du monde, toutes ces personnes qui la voyaient tel un espoir pour le futur si calculer des gobelins. Elle était mystérieuse lorsque cela concernait tous ces sujets si importants à ses yeux. Et elle s'était mise à la place de Raffaello qui lui racontait tout ce qu'il avait vécu depuis l'enfance, qui racontait la vie de ses parents et leurs difficultés. Alaine avait écouté, toujours aussi concentré et absorbé par ses dires, elle avait été profondément touchée. Touchée qu'il lui fasse confiance au point de lui raconter tout ça, touché par cette si belle histoire d'amour, cette si belle famille malgré les obstacles. Peut-être étais-ce facile pour Raffaello de raconter tout ça, mais Alaine voulait qu'il sache que ça ne la laissait pas indifférente d'entendre l'histoire d'un autre hybride différent d'elle. Et elle avait imaginé cette vie, le quotidien de son ami avec sa famille. Ça paraissait merveilleux. Sans vraiment savoir pourquoi, ni même prévenir quoi que ce soit, des larmes vinrent s'échapper de ses yeux améthyste. Ces dernières avaient dévalé ses joues silencieusement avant de finir leurs courses sur son menton, ce mélangeant à l'eau du lac. Et les mains de la demi-gobeline vinrent lentement les essuyer, sans vraiment comprendre elle-même pourquoi elle s'était mise à pleurer. « D-Désolée... Je crois que - je crois que ton histoire m'a véritablement touchée. Il faut avouer qu'elle est très belle, tout de même. Et je... je comprends tellement. » Oui, c'était certainement ça la vérité cacher derrière ses larmes ; la compréhension. Et le bonheur également, le bonheur de pouvoir partager quelque chose avec un autre hybride. Peut-être que pour une fois devant elle se trouvait quelqu'un qui pourrait la comprendre. Alors à son tour, elle avait commencé son histoire en répondant aux questions de son ami, les yeux remplis de tendresse avec une certaine pointe de mélancolie : « Le gobelin, il s'agit de mon père. Durant toute mon enfance, j'ai reçu une éducation stricte sur les principes et la façon de voir la vie, la façon de penser et de comprendre comme le ferait un gobelin. Je pense qu'ils avaient peur que je finisse par les abandonner en rejoignant le camp des sorciers. » Alaine vint rire légèrement. « Enfin tu sais, les gobelins sont souvent sous-estimés par les sorciers alors qu'ils ont des grandes capacités. C'est pour cette raison qu'ils m'ont créée. Mon père a eu l'idée d'approcher une humaine du nom d'Adnae, une sorcière incroyablement belle dans mes souvenirs. Et cette sorcière, en voyant la motivation de mon père, est tombé sous son charme. De cette manière, je suis apparue. Je ne pense pas que j'étais une enfant aimée, au commencement. Mon existence était simplement utile pour eux. Je ne l'ai compris que plus tard, le fait que j'existais leurs donnaient une chance d'être accepté et d'avoir plus de liberté. Alors ils avaient placés leurs espoirs en moi. Et ça ne m'a jamais dérangée d'être un outil. Dès lors j'ai décider d'être du côté des gobelins quoi qu'il puisse arriver. Exactement comme Adnae l'avait fait avant moi. » Et elle dirigea son regard vers le ciel en gardant son sourire. « Je n'ai pas beaucoup de souvenir d'Adnae, ma mère. Mais ils me sont très précieux. Le dernier reste sa mort, grâce à ça je peut voir les Sombrals. Et je trouve qu'elle m'a laisser un beau cadeau d'adieu. Enfin ! En tout cas, oui. Je n'aurais plus peur d'aller dans l'eau grâce à toi Raffaello. » Et elle tourna son visage vers lui en affichant un sourire chaleureux. Certainement pour effacer la tristesse de ses dernières paroles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raffaello O. King
Connard de sushi de votre coeur

Messages : 108
Points : 182
Date d'inscription : 10/05/2017
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Ven 9 Juin - 0:01



Sensibilité nocturne

Alaine était déjà très belle de base qu'on ne s'en cache pas mais lorsque des larmes commencèrent à couler le long de ses joues, Raffaello la trouva encore plus jolie. Elle était magnifique à avoir été sensible à l'histoire d'amour de ses parents qui était tout de même compliquée car son père ne pouvait pas rester longtemps sur la terre ferme. Il aurait pu sécher ses larmes mais il ne le fit pas car la demi gobeline les essuya rapidement sans lui laisser le temps de réagir. Le ténébreux était la perfidie à l'état pure mais la demoiselle était bien l'une des seules à pouvoir profiter de sa très rare tendresse. Personne ne le croirait d'ailleurs s'il s'amusait à raconter qu'il était capable d'enlacer rudimentairement quelqu'un. Le demi être de l'eau passa donc sa main derrière le dos de la jeune fille pour la pousser en douceur vers lui et la coller contre son torse. Il ne l'entoura pas de ses bras pour la serrer contre lui. Ce n'était pas vraiment son genre. Il se contenta simplement de décaler sa main posée sur sa colonne vertébrale pour la poser sur sa tête et la caler contre lui.

Ça fait du bien de parler à quelqu'un de compréhensif. Tu sais, t'es la seule à connaître mon passé désormais. T'es une privilégiée Alaine.

Ce fut au tour de la jeune fille de parler de son enfance et Raffaello l'écouta silencieusement. Ses sourcils se froncèrent progressivement au fur et à mesure qu'elle lui parlait de ses parents. Ils apparurent en parfaits égoïstes aux yeux du ténébreux. Lui qui pensait qu'Alaine avait eu la chance d'avoir un père aussi merveilleux que le sien était déçu et agacé de constater que c'était un idiot fini. Quelle idée de vouloir utiliser la chair de sa chair comme outil ! Le ténébreux grogna car il était maintenant irrité.

Raaah ! Ça m'agace ptain ! Déjà, ceux qui sous-estiment les gobelins sont de gros cons parce qu'on n'a pas besoin d'être né de la dernière Lune pour savoir qu'ils sont grave intelligents et doués avec la magie. Sinon ils n'auraient pas le monopole de Gringotts. Je ne sais pas si les gens se rendent compte mais c'est un peu le trésor du monde magique tout entier qu'ils ont entre leurs mains. Ton père ... S'il voulait redorer le blason de sa race, il n'avait qu'à le faire par ses propres moyens et surtout tout seul. Il n'a aucun droit de t'utiliser comme un vulgaire objet. Je suis désolé pour ta mère mais ils auraient dû être plus aimants quand même. Allez viens, on va te changer les idées parce que ton petit sourire là ne va pas me berner. Je sais bien que tu te sens mal.

Raffaello avait gardé sa baguette sur lui et il la sortit. Même si elle était trempée, elle fonctionnerait de toute façon. Il se mit à réfléchir sur ce sacré sort qu'il n'utilisait jamais et il réussit à s'en souvenir. Il réalisa donc le fameux Têtenbulle sur Alaine et dès que ce fut fait, il la rangea dans sa poche. Il lui prit ensuite la main et l'emmena lentement sous l'eau avec lui. Son monde l'apaiserait, il en était certain. Sa voix résonna finalement comme une mélodie de baleine alors qu'il était simplement en train de communiquer avec les animaux marins. Un banc de poissons argentés et brillants se ramena quelques minutes plus tard et tourbillonna gracieusement autour d'eux.
Origami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride

Messages : 218
Points : 162
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 19
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Mer 14 Juin - 1:17


Elle avait senti le bout de ses doigts ce déposer contre sa peau dans son dos, longeant sa colonne vertébrale et la poussant tendrement contre le torse de son ami. Elle avait senti contre son corps ses vêtements mouillés, ruisselants. Et avait entendu contre ses oreilles, résonnant en elle, les battements du cœur de ce dernier. Ce bruit rassurant, apaisant, qui prouvait qu'il était en vie. Et elle avait fermé ses paupières, relâchant ses muscles, relâchant son corps, les battements de son cœur se synchronisant à ceux de l'être de l'eau. Pendant un instant, Alaine avait cessé de sourire. Alaine avait cessé de se battre contre ses propres sentiments, s'abandonnant au réconfort que lui offrait Raffaello. Menaçant même de s'endormir contre lui dans cette eau pourtant si froide. La voix masculine vint atteindre son cerveau difficilement, lui demandant concentration pour comprendre ses paroles. "Ça fait du bien de parler à quelqu'un de compréhensif. Tu sais, t'es la seule à connaître mon passé désormais. T'es une privilégiée Alaine." Une douce chaleur vint naître dans le creux de sa poitrine en même temps qu'un tendre sourire se dessinait sur son visage, ses paroles la rendirent simplement heureuse. « Oui, toi aussi. Raffaello. » Et elle s'était écartée en lui offrant sa confiance, avait observé les différentes expressions de son ami en même temps qu'elle expliquait son passé. En même temps qu'elle lui léguait ses souvenirs, son savoir. En même temps que son sourire menaçait de se briser. Elle l'avait entendue grogner, observant son agacement avec étonnement. Elle avait écouté les différentes raisons de son état, écouter ce qu'il pensait de toute cette histoire, de son avis si précieux pour elle. Et les larmes avaient repeuplé ses yeux, brillants de mille-feux, Raffaello savait après tout. Il savait que son sourire n'avait été que mensonge. Son cœur s'était serré en même temps qu'une vive douleur apparaissait, en même temps qu'elle se retenait d'éclater en sanglots.  

C'était la première fois après tout, qu'elle parlait de tout ça. C'était la première fois après tout, qu'elle souhaitait écouter l'avis de quelqu'un sur sa vie et ce qu'elle avait vécue dans son enfance. Même Annaëlle qu'elle avait rencontrée durant son enfance ne connaissait pas certaines choses dites ci-dessus. Peut-être qu'Alaine pourrait lui demander conseil sur ce qu'elle comptait faire plus tard, avec ce livre de magie noire à la bibliothèque. Peut-être aurait-elle dû à ce moment-là. Mais elle ne l'avait pas fait, car pour rien au monde elle ne souhaitait mêler Raffaello à toutes ces histoires de fierté. Alors elle avait simplement laissé faire le demi-être de l'eau, l'observant sortir sa baguette et espérant qu'il ne se tromperait pas de sort. C'était peut-être pour cette raison qu'elle avait laissée apparaître un sourire méfiant, doutant légèrement de son ami. "Ne rate pas ton coup s'il te plaît." Avait-elle pensé de tout son cœur alors qu'il lançait le sort sur sa personne. Et à la seconde d'après, elle s'était facilement laissé emmener sous l'eau, heureuse  de pouvoir de nouveau entendre ce magnifique chant qu'il avait la possibilité de faire. Et le rêve continua à son plus grand bonheur, rapidement entourée de magnifiques poissons aux écailles argentés qui brillaient grâce à la luminosité de la lune se reflétant sur ces derniers.

Et spontanément, elle vint tirer le bras de Raffaello vers elle pour l'entrainer plus proche de sa personne, en face à face. Un sourire confiant désormais poster sur son visage, elle vint tendrement attraper ses mains et les serrées doucement dans les siennes avant d'essayer de tourbillonner ; essayant simplement de danser avec son précieux ami au milieu de tous ses poissons. Ils ne pourraient certainement pas danser ensemble au bal, alors Alaine en avait profité pour danser avec lui sous l'eau créant un magnifique tableau pour les serpentard qui possédait une vue directe sur le lac... Et son visage prit alors une couleur rougeâtre avant qu'elle ne se souvienne qu'il était très tard et que les chances d'être vue étaient minimes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raffaello O. King
Connard de sushi de votre coeur

Messages : 108
Points : 182
Date d'inscription : 10/05/2017
MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   Jeu 29 Juin - 17:21



Sensibilité nocturne

Raffaello avait fini par capter que les sourires d'Alaine étaient parfois surfaits pour ne pas inquiéter les autres. Il en avait eu l'intuition en tout cas comme-ci quelque chose clochait infiniment. Il avait donc décidé de changer les idées de la serdaigle car ils n'étaient pas venus ici pour ruminer à propos du passé mais plutôt pour apprendre et aussi s'amuser en passant. Elle avait réussi à déjà flotter basiquement dans l'eau et à faire un peu de brasse. Le ténébreux lui avait promis une petite récompense au terme de ses efforts. Heureusement qu'il ne s'était pas trompé de sort avant de l'entraîner paisiblement sous l'eau avec lui. Tout devint beaucoup plus calme pour lui une fois qu'il se retrouva immergé. Les bruits des fonds aquatiques resteraient la plus belle mélodie pour ses oreilles et il ne la remplacerait pour rien au monde. Même le gazouillement des volatiles ne lui arrivait pas à la hauteur.

Alaine attrapa chacune des mains de l'autre hybride et se mit à l'emporter avec elle en une sorte de tournoiement. Raffaello était plus agile qu'elle sous l'eau et ce fut avec plaisir qu'il accéléra un peu le rythme pour la faire tournoyer et créer un peu de courant à cause de leur mouvement rotatif par la même occasion. Sa voix traversa à nouveau le fond du lac et le banc de poissons argenté se mit à les suivre gaiement ce qui offrait un joli spectacle mais il ne s'arrêta pas là. Alaine put certainement percevoir un changement dans la tonalité de sa langue et quelques minutes plus tard, le banc s'éloigna d'eux et quelques strangulots le remplacèrent. C'était normalement impossible d'être aussi proches d'eux vu qu'ils étaient des créatures agressives mais ils avaient été domestiqués par les êtres de l'eau et ils les obéissaient docilement. Ils ne feraient pas de mal à la demi-gobeline grâce à la présence de Raffaello à ses côtés. Elle avait vraiment de la chance car c'était très difficile d'interagir calmement avec eux mais voici que l'occasion rêvée se présentait à elle.
Origami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.   

Revenir en haut Aller en bas
 
❝Sensibilité nocturne.❞ — pv. oreo.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TOPIC UNIQUE] Sensibilité reseaux
» Rêverie nocturne
» Nocturne des Coteaux de la Citadelle - Liège - 3 octobre 2009
» [INFO] mauvaise sensibilité réseau
» [RESOLU][HD2] Probleme clavier pour sms du à la sensibilité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Le lac noir-
Sauter vers: