just a bit of us | ft h u y a n a

Invité
Invité
avatar
just a bit of us | ft h u y a n a Mer 31 Oct - 20:54

ma méchanceté

m’aide à exister


| « tu devrais pas t’attaquer aux plus faibles » ntm, j’m’attaque aussi à ta mère |

La foule,
rougeoyante,
tournante,
s’esclaffant,
dans son délire,
s’amusant,
à en r i r e .

La foule,
peuplée ;
calquée
ou décalquée,
brou-à-ah,
insignifiant,
peu harmonieux
dans son étrangeté.

Ils sont tous pareil ou tous différent, mais ils restent des enfants. Des bouts d’être insouciants, qui n’voit que l’ironie d’un monde qu’on leur fait gober depuis la nuit des temps. Ils sont beaux – connerie – ils sont jeux – ennuie – ils sont eux – abruties. D’une certaine manière tu aimes te baigner dans une foule ; te faire ignorer par ce beau – pléonasme – monde sans t’occuper de ce qui peut te paraître immonde – ou dégueulasse.

Mais qu’est ce que tu les détestes narcisse.
Ou tu les aimes trop ; c’pour ça que t’es horrible.

( tu les regardes un à un ; adossé à ce mur ; dans un cour froide aux pierres glaciales )
( tes doigts tapent le vide d’un air lasse – impartiale )
( tes iris balayent chaque individu )
( une proie serait la bienvenue )

( écouteurs – casquettes – noirceur dans tes lunettes ; rictus perdu dans c’que tu sembles être )

elle est là.
Belle,
elle tournoie,
elle t’emmerde.

Et tu n’sais pas vraiment pourquoi ; tes pensées sont comme ça. Tu n’as jamais compris, on t’a jamais arrêté. Ouvrir tes chakras est ta chose p r é f é r é e. T’es né comme ça, cuillère entre les doigts – avec ce regard bas. T’es juste né comme ça, une éducation construite entre deux couloirs, entre deux savoir, entre toi-même et la lumière du soir.

Mais elle reste là ;
elle paraît perdue,
dans un pays,
loin,
de c’qu’elle a connu.
Et tu la regardes,
de haut en bas,
tu la regardes,
mais quel fracas….

( soupire dans ton coin ; t’es à deux doigts de lui appeler quelqu’un. Aidez là, pauvre chose fait tellement pitié qu’elle se noie. – moue – tu changes de musique face à c’que tu vois )

tellement coincée, elle désespère.

– tellement coincée elle bloque mes artères et ma propre circulation sanguine ( encore un soupire – ta langue tapant ton palet ) elle a un balais d’quiddich dans l’cul ou quoi ??? miskina

et tu t’en fous qu’on puisse t’écouter,
entendre tes mots articulés.

– faut s’décoincer un peu
by solvia
Huyana Redbird
#spiritedaway
#spiritedaway
Huyana Redbird
Messages : 136
Points : 301
Re: just a bit of us | ft h u y a n a Mar 6 Nov - 21:36

just a bit
—of us
narcisse & huyana
Huyana était connue dans les couloirs de l’école pour s’asseoir dans les endroits les plus insolites pour se plonger dans ses révisions –assise sur les berges du lac noir, un peu trop près du Saul Cogneur pour être tout à fait serein, au creux d’un renfoncement de mur dans un couloir bondé ou encore assise en tailleur sous les arches de pierre qui ornaient la grande cour, ignorant complètement les passants, le chahut ambiant et le brouhaha étudiant autour d’elle. Quand Huyana se plongeait dans un livre, on pourrait croire que le monde autour d’elle pouvait bien s’effondrer qu’elle ne le remarquerait pas.
Et pourtant,
aujourd’hui, le monde autour d’elle, elle ne le perçut que trop bien.

« …tellement coincée elle bloque mes artères et ma propre circulation sanguine. »

Sous la forme de paroles serpentines ondulant jusqu’à son ouïe fine et d’un regard qu’elle sentait darder sur elle –instinct, intuition ou sixième sens, peu importe le nom que l’on donnait à cette sensation étrange de savoir que l’on est observé.

« Elle a un balais d’quidditch dans l’cul ou quoi ??? Miskina. Faut s’décoincer un peu. »

Huyana reposa son livre sur ses genoux et se redressa, le dos droit et la tête haute, scrutant les gens autour d’elle pour savoir d’où pouvait bien venir ces mots suintant de sentiments qu’elle ne comprenait pas.
Il lui suffit d’un regard pour savoir qui sifflait comme un serpent dans un coin de la cour un peu plus loin –des iris noires comme les siennes et pourtant porteuses d’une ombre plus intense encore ; obscures, puit sans fond. Elle n’avait pas de preuve autre que le sentiment qui agitait ses entrailles –c’était lui et elle ne se trompait pas.
Huyana prit son temps pour observer le garçon aux traits d’Asie de l’est et le détailler du regard, sans une once de colère ou de peine inscrite sur le visage –quand elle ne comprenait pas, elle regardait, elle analysait, elle étudiait jusqu’à réussir à s’immiscer au cœur du problème et le dénouer de l’intérieur pour accéder enfin à la lumière.
Elle rassembla finalement ses affaires, au bout de quelques longues secondes, et son sac en bandoulière sur l’épaule, elle avança d’un pas lent –mais assuré– vers celui qui l’avait dérangée.

« Excuse-moi, fit-elle d’une voix posée en s’adressant à lui une fois arrivée à sa hauteur, pourquoi t’as dit ça ? »

La simplicité valait parfois mieux que toutes les belles paroles du monde.
made by miss amazing.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: just a bit of us | ft h u y a n a Ven 16 Nov - 0:53

ma méchanceté

m’aide à exister


“La critique est la puissance des impuissants.” De Alphonse de Lamartine, mdr c celui qui ldit qui l'est batar |


Sa silhouette bouge,
danse,
dans un sillage,
dans l’air,
bouge,
sur son passage ;
et peu de temps,
glisse,
peu de temps,
file,
qu’elle arrive devant toi,
droite,
toute à toi ;
vas-y narcisse,
croque-là.

Tu as cette malsaine habitude de détailler chaque caractéristiques d’une personne, chaque visage, chaque particularité. C’est dans une habitude de vouloir toujours tout déshabiller – regard noir enfoncé – sourire toujours dissimulé mais pourtant bel et bien dessiné. Tu as ce truc Narcisse, a aimé les voir perdre pied, les voir s’enfoncer, se demander – s’étonner – et ils balbutient – sang qui pulse dans des veines énervées – et tu souris – adrénaline qui grignote tes lèvres.

Elle n’était pas une exception, sinon elle n’aurait pas suivi ta voix pour se calquer devant tes iris charmeur de noirceur ; charmeur dans sa connerie oui. Narcisse au coeur qui s’détruit ; mais qui tue les autres avant de saboter sa vie.

Et elle parle.
Ils parlent toujours,
t o u s.
Tu n’as pas le souffle pour soupirer, trop d’oxygène à emmagasiner ; la musique toujours virevoltante dans tes oreilles occupées. Mais tu entends les mots qu’elle prononce – quelle délicatesse – tu entends l’être qu’elle dénonce – toi.

Pourtant, Narcisse, tu sais pas, tu pinces une lèvre et retire cette musique presque trop cinématique dans une scène trop peu épique. Lippes une énième fois piquées dans un sourire écarté tu la regardes d’un œil très peu intéressé – mais pourtant attentif à ce qu’elle pourrait lâcher. Tu n’es qu’un serpent qui cherche à se faire empoisonner – saloperie de reptile qui balance ses propres vérités.

Dos contre le mur ; pieds enracinés tu réponds enfin – amusé :

– Pourquoi pas ? ( tu hausses un sourcil ) tu es coincé. C’est un fait, observable que j’ai juste élaboré à voix haute. J’veux pas te blesser ( mensonge ) mais, ouais… tu pues la banalité coincé, la vie banale sans rien d’intéressant quoi.

t’es qu’un connard,
quoi.

Ou peut-être que tu es bienveillant ; à vouloir les voir changer. Qu’ils ouvrent leurs ailes au lieu d’être des pions sur un échiquier. Que leur âme s’ouvre un peu plus et qu’ils oublient les normalités, qu’ils respirent d’un air de liberté. T’es le connard bon samaritain qui n’sait pas comment prendre des pincettes – mais qui continue de jouer.

Mais toujours un connard.
by solvia
Huyana Redbird
#spiritedaway
#spiritedaway
Huyana Redbird
Messages : 136
Points : 301
Re: just a bit of us | ft h u y a n a Lun 19 Nov - 22:48

just a bit
—of us
narcisse & huyana
Il y avait une dureté dans son regard à laquelle Huyana n’avait pas souvent été confrontée ; le mépris, la condescendance, elle y avait eu droit toute sa vie pour bien des raisons –son comportement un peu différent, sa passion des études qui semblaient pour certains être un bon prétexte aux blagues et aux moqueries, et parfois même ses origines, qui en avaient dérangé plus d’un aux États-Unis. Mais c’était autre chose dans les yeux de ce garçon, et elle ne parvenait pas à mettre le doigt dessus.
Huyana avait toujours trouvé l’incompréhensible passionnant, aussi blessant pouvait-il être.

« Pourquoi pas ? Tu es coincée. C’est un fait, observable que j’ai juste élaboré à voix haute. J’veux pas te blesser mais, ouais… tu pues la banalité coincé, la vie banale sans rien d’intéressant quoi.
Et c’est mal ? fit-elle en penchant la tête sur le côté, les sourcils relevés dans une expression interrogatrice dénuée de toute autre forme de sentiment. »

Elle n’avait jamais compris pourquoi on l’avait souvent pointée du doigt pour ce genre de raisons ; à priori, elle ne faisait de mal à personne en étant elle-même, donc à partir de là elle pouvait bien vivre comme il l’arrangeait, non ?

« Ça t’apporte quelque chose de dire ce genre de remarques à voix haute sans qu’on te l’ait demandé ? »

Il n’y avait rien de plus dans sa voix que de la pure curiosité ; elle voulait savoir, elle voulait comprendre, mais contrairement à lui, elle ne voulait pas juger –tout simplement parce qu’elle n’en voyait pas l’intérêt.
made by miss amazing.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: just a bit of us | ft h u y a n a Lun 19 Nov - 23:49

ma méchanceté

m’aide à exister



t’es un fil conducteur qui n’a pas d’arrêt. Un train qui continue son trajet.
On dit de toi, entre les couloirs, que tu pues la connerie,
qu’t’es mots sont tellement balancés, qu’ils deviennent des armes ; une artillerie.
t’es qu’un chemin qui veut pas se stopper ; tes mots explosent dans la volée.

Ah,
narcisse,
l’coeur dur,
et l’esprit ?
Ah narcisse,
regard pure,
mais ce sourire ?
Hadès est ton père,
ou peut-être lucifer ?
La salope que tu es,
qui exploite ses vérités,
et comme je l’ai écris,
oui,
narcisse n’a de filtre,
que pour son café.

Tu roulerais presque des yeux. Dans ce ton ennuyeux. Le silence pourrait presque faire rage, si ton attention était concentré dans son art. Mais tu restes une statut de cire – droite dans sa posture mes sir – tu restes qu’un connard aux yeux profond – sans mauvaises attentions ou peut-être avec une mauvaise raison.

Et tu la regardes, elle qui reste authentique. Immobile. Beauté espiègle qui ne se connaît pas. Qui ne comprend pas que la gentillesse est un piège. Avoir des barrières te rendrait plus belle ; avoir du sang d’vipère te rendrait moins frêle. Elle se briserait sous tes doigts ; si tu la touchais – elle fonderait sous tes lèvres; si tu n’étais pas gay. Elle ne voit même pas ce qu’elle perd.

Tu reprends un soupire – cette sorte de murmure volatile d’oxygène dans le temps – et un sourire en coin – qui exprime bien qui tu es – s’affirme sur tes lippes.

– J’n’ai pas dis que c’était mal. C’juste inintéressant.
( tu as même pas la force de hocher les épaules ) ou ennuyant s’tu comprends mieux.

Ta musique se brise dans le temps ;
mais une autre prend le devant,
c’est presque cliché,
de parler à la banalité,
lorsque ton piano interne
semble ainsi se métamorphoser.

– Je ne savais pas qu’on devait avoir l’accord du tout puissant, du vent ou d’la pierre pour donner un avis ou un jugement. ( tu hausses cette fois-ci des épaules ; l’humain est tellement idiot ; vous êtes tous tellement cons ) ça m’apporte à rien, pas particulièrement, c’juste amusant ( ça c’était la vérité ), presque lucratif.

Il fallait bien des méchants dans un monde de gentil, des bâtards et des petits génies. Les gens aiment les catégories, alors tu t’insinues dans une pour faire comprendre des choses qui n’ont pas la peine d’avoir un jour à comprendre, articuler ou écrire.
Et d’un côté,
si tu savais culpabiliser,
tu le ferais,
mais pourquoi,
alors que tu dis la vérité,
alors que l’honnêteté,
suinte de tes pores,
de toute ton entité,
alors que,
ce sont tes idées,
ta pensée,
ta méchanceté,
ou l’idiotie d’un être humain qui a oublié la pauvre éducation qui l’a tourmenté.

Tu es connard,
mais au moins Narcisse,
tu le sais.
by solvia
Huyana Redbird
#spiritedaway
#spiritedaway
Huyana Redbird
Messages : 136
Points : 301
Re: just a bit of us | ft h u y a n a Sam 8 Déc - 0:27

just a bit
—of us
narcisse & huyana
« Je ne savais pas qu’on devait avoir l’accord du tout puissant, du vent ou d’la pierre pour donner un avis ou un jugement. »

Huyana cligna les yeux, incertaine de son raisonnement –elle n’avait pas parlé d’accord, tout simplement de sollicitation, et de nouveau elle redoutait que son incapacité à se faire comprendre de la plupart des autres gens n’ait fait obstacle à leur discussion.

« Ça m’apporte à rien, pas particulièrement, c’juste amusant, presque lucratif.
Comment est-ce que ça pourrait être lucratif de parler ainsi dans le vent ? lui demanda-t-elle avec l’intonation des enfants qui posent une question à ceux qui perturbent leur compréhension du monde avec des idées saugrenues à leurs yeux. Personne ne te paye pour dire tout ce que tu penses, si ? »

Huyana ne captait l’ironie qu’une fois sur deux, et prenait sous les mots des autres tout entiers, presque au pied de la lettre. On la prenait souvent pour une gentille fille un peu bête pour cette raison.
Mais Huyana n’était ni bête ni gentille –son monde était simplement en dehors de celui des autres, séparé par un voile trouble qui l’empêchaient de bien voir et entendre ceux qui se trouvaient de l’autre côté ; mais qui les empêchaient également de venir la blesser.
Il n’y avait pas un seul mot qui avait su la faire pleurer depuis bien des années.
Ce garçon n’était pas celui qui sera le premier.

« Comment tu t’appelles ? »

__________________________________________________________

HRP ; qlnsdlkv sorry pour l'attente bb chat (et sorry aussi pour la médiocrité de ce post, j'en suis pas hyper satisfaite donc si t'as besoin de + de relance surtout préviens moi et j'édite tout ça quand ça sera plus clair dans ma tête) jtm ♥

made by miss amazing.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: just a bit of us | ft h u y a n a

just a bit of us | ft h u y a n a
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: La grande cour-
Sauter vers: