I can do anything I want to | KAN

Invité
Invité
avatar
I can do anything I want to | KAN Lun 12 Nov - 2:53

I can jump
in the flames
Pan & Kenneth
Ta main tremblait. Agile, délicate tout en étant puissante, tu la laissais allez. Impatiente, intenable alors qu'elle faisait ce qu'elle aimait le plus, de nouveau, elle faisait l'amour à la guitare. Douce, envoûtante, elle retrouvait ton amant, sa compagne de ses longues nuits, les débuts de ses aventures, toujours ensemble. Voilà que leur union avait intéressé plusieurs spectateur. Curieux de nature, aimant du son qu'elles pouvaient produire, ils étaient là. Leurs regards, leurs sourires, tu ne pouvais être que heureux. Ils étaient venu. Ils étaient toujours au rendez vous malgré les problèmes du passé. Et toi, tu étais là. Tu observais. Ton regard voulait sur les visages que tu pouvais distingué alors que ta voix portais au loin. Tu laissais la passion se déroulé alors que ta voix elle, elle était grande ouverte. Tes cordes vocales criaient ton amour de la musique alors qu'elle faisait écho avec la grand vallée sous le pont. Délicat, délicieux son, cela faisait un moment que tu avais fais l'un de tes petits concerts. Après tous, tu n'avais pas le temps l'été avec la petite job que tu t'étais déniché. Première de l'année, nouveau visage, nouvelles musiques, tu t'éclatais alors que tu fini les quelques paroles de ta première chanson. Un poing  dans les airs, tu remercia les spectateurs de quelques mots avant de te pencher pour venir prendre quelques gorgé de ta bouteille d'eau. Et ce fut à ce moment que tu le remarqua.

Tu ne l'avais pas vu si souvent à tes petits spectacle. Le remarquant quelques fois, ici et là, ses deux yeux aux couleurs sombre te fixant, tu passa vite fais une main dans tes cheveux ébènes avant que tu ne recommence une nouvelle chanson. Ta bouche s'approchant du micro, tu inspira un coup avant de faire de nouvelles notes. Un nouvel air, une nouvelle composition, tu te rappelais du matin où cette chanson t'était venu en tête. Tu te rappel de l'air qui t'était venu tout de suite. Des rimes, des accentuations, tout te revenait en tête alors que tu ferma les yeux pour te plonger dans la musique. Tu y sautais à pied joint, mais tu te pu t’empêcher de jeter un coup d’œil à l'endroit où il était. C'était étrange. Tu avais un drôle de sentiment au ventre, mais tu n'y porta pas plus attention.

Tu n'aurais pas eu le temps d'y consacré du temps de toute façon puisqu'une voix finit par te faire brusquement arrêter. Une voix adulte, la voix d'un professeur. Jurant un coup, stoppant la chanson, tu ne pris pas plus de temps qu'ils n'en faut et tu t'écria.

ALLEZ COURREZ !!!! t'écria tu avant de partir à courir vers le bout du pont.

Invité
Invité
avatar
Re: I can do anything I want to | KAN Mar 13 Nov - 0:22

Je sais que les démons conspirent, désirent que l'amour soit gâché
tout semble moins interdit quand l'aurore est sauvage et surtout déjà couchée, tapissée dans l'ombre de la lune - le froid lui mord la peau. pan n'a jamais eu beaucoup de courage et il ne sait si c'est de sa prude timidité ou du vent caressant l'épiderme que naissent les faisceaux de sang éclatés le long de ses pommettes. son sourire est tendre et il lui faut d'être discret car l'on murmure déjà beaucoup sur lui - et qu'il y'a là des spectateurs cruels, comme le poufsouffle qu'il s'évertue à ignorer.
il extraie sa présence de cette scène et se concentre sur toi inconsciemment parce qu'il n'a pas besoin d'intimer son esprit d'apprécier ta voix, lui qui est perfide est bien calme pour une fois ; il n'a que ses rondeurs angevines en guise de risette.

et au nom de l'amour il se passe beaucoup de choses normalement - au nom de l'amour il y'a souvent des tirades, des tragédies cornéliennes aux dénouements morbides ou heureux. ça se passe toujours comme cela l'amour, et ceux de pan sont fades.
ils peinent à naître car ils les tuent avant qu'ils puissent émettre leur premier cri, il les avorte de honte ; mais il n'a pas procédé à temps.
il a laissé grandir cette rose en lui, aussi épineuse soit-elle pour une fois.
il en a aimé d'autres et il se rappelle encore d'une figure pâle à la chevelure d'or, immaculé du vice et qu'il n'osait pas toucher - il suppose que ce fantôme de tendresse ne connaissait même pas son existence. mais toi, toi tu es à porté de main il suffirait - il suffirait de cueillir un baiser tendre et adolescent, les lippes qui se rencontrent et se redécouvrent.
il s'était résolu pour une fois à halloween, pour ton anniversaire : il s'était promis, préparé en se disant que de toute manière ça ne durerait pas. que c'était juste comme ça, sans être digne du cid ou des drames de maupassant.
toutefois plusieurs obstacles se sont bâtis comme si le destin lui disait de fuir : alors il l'a fait.

ici il est simple spectateur, jamais ça n'ira plus loin que te contempler car tu es inatteignable, bien trop de veilleurs traînent et il a déjà goûté leurs sévices.
alors il se complaît oui, dans sa lâcheté misérable.
toutefois tu le sors là de sa petite bulle faussement contentée quand tu hurles, interromps ce spectacle qu'il appréciait sans un mot. ses yeux s'écarquillent et il ne lui faut qu'un instant pour déjà détaler. il ne sait pas où il va et n'est guidé par le besoin que d'aller loin, s'époumonant à cause de son manque d'aptitude physique - mais ce qu'il connaît encore moins, c'est la gymnastique du coeur et il lui faut peu de temps pour se rendre compte qu'il va devoir s'y adonner, lui qui la fuit comme la peste.
il n'y'a que vous deux, cela suppose que les autres sont partis dans des directions opposées - il ne distingue pas vraiment le lieu dans l'obscurité et s'évertue à retrouver un rythme décent, cadencé par la gêne de votre nouvelle intimité et cet effort indésirable.

il te parcourt de ces prunelles envieuses des amourettes qu'il exècre habituellement et lâche un rire nerveux.
c'était moins une...  
pan qui a l'aisance des grands orateurs habituellement n'a plus rien à dire, il est cloué par sa nouvelle carcasse tremblante de se savoir fragile, vulnérable à ton être tout aussi vivant que lui.
je sais pas vraiment si on devrait essayer de rejoindre les autres ou attendre que ça passe...
il constate sans plus jamais te regarder, à distance raisonnable, examine les alentours accompagné de son sourire tout tordu. il n'est pas égal à lui-même et se morfond intérieurement d'avoir si peu de prestance ; ce pan là n'est réservé qu'à ceux qui savent qu'il n'est pas parfaitement cruel ou lumineux, et bizarrement, il aimerait rester parfait dans ton esprit.
on devrait peut-être trouver un coin discret où s'asseoir si on reste là.
il a peur de briser par ces mimiques tendues d'adolescent énamouré toute l'estime que tu dois avoir de lui.
BY MITZI
Invité
Invité
avatar
Re: I can do anything I want to | KAN Lun 19 Nov - 4:30

I can jump
in the flames
Pan & Kenneth
Vent dans les cheveux.
Vent dans les yeux.
Tu cours. Tu ne t'occupe pas de ce qui t'entour.
Tu laisse tes jambes.
Tu laisse ta cadence garder un certains rythme
Jusqu'à ce que tu n'arrive au bout du pont.

Et là, tu reprend ton souffle. Une main sur ton torse, celui-ci se levant et s'affaissant quelques fois, doucement, lentement, tu reprend le contrôle alors que tu ne le remarque que maintenant. Il était là, de ses cheveux ébènes, de ses yeux qui portait également la même noirceur, il t'observait alors que toi, petit Kenneth, tu n'étais pas surpris. Drôle de coïncidence, dénouement imprévu, tu trouvais le destin d'un ironie certaine alors que tu sécurisais ta guitare sur son dos. Tu le trouvais malin, malicieux et bien joueur alors que te voilà maintenant avec lui. Tu cligne des yeux quelques fois, tu observe au loin, le bout du pont qui te semblait soudainement bien trop loin. Tu étais fatigué, mais une vibration te sortit de son état de paresse. Tu avais un certain pressentiment au tripe. Va savoir.

Et tu avais visé juste. Point dans le mile, la flèche dans le cœur, couteau dans les tripes, tu reste un petit moment à observer les mots qui illuminait ton visage dans la noirceur du début de la nuit. Tu les relis, tu les avale de travers, tes battement saute un coup et ton visage devient livide. Tu perd quelques peu des couleurs joyeuses que tu avais affiché lorsque tu avais laissé ta voix courir dans le vent. Tu ressens ton estomac se retourner alors que tu comprend brusquement la situation. C'est à contre cœur que tu glisse ton portable dans la poche arrière de ton jean pour ensuite venir croisé ton regard à celui du jeune homme avec toi. Tu repasse ses paroles dans ton esprit comme sur un tourne disque. Tu analyse la situation dans laquelle tu étais et tu observe les pour et les contres. Tu reste impassible. Tu essayais très fort de camouflé ton expression sensation de panique et tu fini par écouté le premier réflexe qui te vint à l'esprit.

Faisant un pas vers lui, la distance entre vous se réduisant grandement, c'est avec une main tremblante que tu viens saisir celle du serpentard. Tes joues se peignant d'un flambloyant cramoisie, tu ravale ta salive d'un coup avant que ta voix intérieur ne te chuchote quelques paroles.

Tu l'avais déjà perdu.

Et tu plongea. Sans avertissement, sans annonce. S'il avait attendu une quelconque réponse de ta part, une marche à suivre de nos prochaine action, revenir au château semblant quand même la réaction la plus logique dans cette situation. Et pourtant, tu profita. Tu utilisa ce moment pour que tu ne t’exécute et voilà que ton visage se laissa aller. Tu n'avais plus rien à perdre.

Et tu déposa tes lèvres sur celle du Serpentard.

Invité
Invité
avatar
Re: I can do anything I want to | KAN Jeu 22 Nov - 0:16

Je sais que les démons conspirent, désirent que l'amour soit gâché
le silence lui paraît long et sur ses lèvres se meurent l'attente - a-t-il dit ou fait quelque chose de mal ? dans l'obscurité il ne devine pas tes expressions de peine, les arrachements du coeur (qui crient qu'il est fautif - mais il est faussement sourd parce que les ultrasons des chagrins environnants le touchent bien trop) mais il s'en fait une idée. personne qui tambourine aux rythmes fracassants de la joie et la béatitude adulescente en silence et surtout pour les palpitants rubis comme les tiens.
il n'ose plus rien dire et il se creuse une mine renfrognée d'incompréhensible - a un temps avant de réaliser la main, et puis la lippe contre la sienne.

il se sent vaciller. pourtant il peine à s'écarter, il n'a pas envie et il espère que toi non plus ; ça nourrit le monstre d'égoïsme, protecteur et grognant qui grandit chaque jour en lui. ça conforte ses fleurs du mal d'avoir une muse à aimer.
pourtant il y'a beaucoup de noir et beaucoup de brouillard, il initie l'arrêt
il s'échappe parce qu'il a peur.

ça va trop vite, ça le déboussole et son visage exalté est toujours vers le tien, la lueur de panique, d'incompréhension, de se sentir trompé et complet à la fois.
ce n'est pas une illusion ?

il lui faut un temps avant de parler.
je- pourquoi t'as fait ça ?
la voix tordue par les émotions il a soudainement froid et il se seul parce qu'il redoute la moquerie ; peut-être est-ce une vengeance pour le mal infligé à chase ? ou alors l'envie perverse de savoir si les rumeurs sont vraies ? ses muscles se tirent (c'est presque douloureux) ; il sait que c'est mal, ça résonne en lui et ça le tracasse.
c'est la tiraille des amants inavoués, si ça avait été quelqu'un d'autre il lui aurait ri au nez.
j'ai une copine tu sais...
aussi fausse que son envie de continuer cette discussion nécessaire, il a l'impression d'être tangible et qu'en un instant, tu pourrais le faire disparaître.
BY MITZI
Invité
Invité
avatar
Re: I can do anything I want to | KAN Dim 25 Nov - 5:25

I can jump
in the flames
Pan & Kenneth
Ta respiration s'arrête.
Tout comme le temps.
Tout comme l'instant.
Il n'y a plus que deux être.

Un contact, une étincelle, une petite flamme qui lui brûle les tripes et les yeux. Il les ferme. Il ne veut pas qu'on voit sa peine. Il ne veut pas qu'on voit son déchirement. Cette nouvelle brûlure, cette partie qui était maintenant manquante. Il se concentrait. Il n'avait aucun droit à l'erreur.

Après tous, tu n'avais pas le droit de reculer maintenant. Tu étais là, tu le sentais là. Sur toi, à fleur de peau, ce contacte chaud qui brûle son joue et embrume ton regard. Douce saveur, alcool bouillante, parfum éphémère qui t'est offert que quelques instant jusqu'à ce que tu ne remarque son recule. Tu ouvre les yeux, tu ne prend pas beaucoup de temps à venir retrouvé les siens et alors que tu allais recommencé ton geste, n'ayant franchement que faire du reste, ses paroles te font doucement retomber sur terre.

Atterrissage forcé, sol moindrement réceptif, tu reviens sur terre alors que tes yeux clignes quelques fois. Tu reste un instant figé avant de venir porté une main à ton visage. Te frottant les yeux, prétextant la bonne vieille excuse de la poussière à l’œil, tu laisse ses paroles rejouer dans ta tête. Il a raison Kenneth. Pourquoi avait tu fais cela? Pourquoi, après lu les messages de Chase, tu avais délibérément de sauter à pied joint dans ce que te disais ton cœur depuis un moment déjà. Pourquoi, en cette nuit de déchirement, tu avais choisi un être qui, de ses paroles, avaient déjà quelqu'un pour comblé sa vie. Peur du vide, peur du détachement. Tu avais la trouille Kenneth. Tu le sentais. Tu le savais. Tu avais agis par crainte de perdre de nouveau. Par peur de finir tous seul. Par peur de ne pouvoir t'accrocher à quelqu'un de nouveau. Alors te voilà. Tu avais écouté ta peur et ton cœur. Tu avais mélangé ce cocktail qui te mettait maintenant dans cette situation précaire. Tu ne savais pas sur quel pied danser. Tu avais l'impression que tu allais lui marcher sur le pied et le faire fuir.

Tu ris un peu. Rire léger, rire de malaise. Ta main vient se posé sur l'arrière de ta tête alors que tu fixe le sol. Ton visage pourrait rendre une tomate jalouse alors que tu ouvre la bouche pour dire quelques mots.

P-pardon. Je...je ne voulais pas te faire peur ou quoique ce soit. Je...Cela fait un moment....que...voilà. Ah merde aller. Bon...Ca fait un moment que... je voulais savoir ce que cela te ferait parce que.....ben.........je t'aime bien Pan

Invité
Invité
avatar
Re: I can do anything I want to | KAN Lun 3 Déc - 0:12

Je sais que les démons conspirent, désirent que l'amour soit gâché
et le plus beau, c'est de savoir laisser partir.
pan s'est toujours dit ça et qu'il garderait les fragments de ceux qui sont loin et qu'il suffirait - qu'il suffirait qu'il les regarde pour se rappeler mélancolique et fier des êtres qui ont peuplé ses souvenirs.
mais il ne te veut pas autre part. tu n'es pas le seul, tu ne seras peut-être pas le dernier même mais tu fais parti de ces personnes-là pour qui il voudrait tout effacer, tout reprendre à zéro pour ne pas que son horreur s'immisce entre vous.
à quoi bon t'aimer s'il ne peut pas être aimé en retour.

il a les larmes en bordure de ses cils et se sont des paillettes émotionnelles, des joyaux de sincérité qu'il ne veut pas encore te donner - peut-être es-tu un voleur ? doit-il te faire confiance ?
il a la paranoïa de ceux qui ont à se reprocher et qui savent à quel point leur équilibre est précaire. il en joue habituellement et se complaît au-dessus du vide, s'aime roi de nul part, mais envie tristement la stabilité d'avoir les pieds sur terre pour une fois.

et sûrement qu'il l'avait déjà deviné, que tu l'aimais bien ; mais il ne se fait pas à l'image, ne se fait pas à cette idée là et préférait l'ignorer jusqu'ici. c'était plus simple de jouer aux aveugles quand personne ne le forçait à ouvrir les yeux.
il passe ses mains sur son visage en silence, tremblant de son amour trop grand et jusque là contenu - doit-il répondre maintenant ? il n'a jamais connu de malveillance chez toi mais continue à douter de ta sincérité.
c'est vrai..? j'arrive pas à y croire.
il pousse un long soupir meurtri et sent sa respiration siffler. pan est dramatique car il ne sait pas doser ses sentiments à cet instant-même.
c'est la première fois qu'on lui retourne à ce point ses sentiments.
qu'est-ce qui me dit que tu te moques pas de moi hein..? c'est chase qui t'a dit de faire ça ? si c'est un prank ça me fait pas rire...
il est un petit peu mordant, une maigre défense alors que lui aussi voudrait dégurgiter sa passion toute juste avortée, précipitée.
BY MITZI
Invité
Invité
avatar
Re: I can do anything I want to | KAN Lun 7 Jan - 2:08

I can jump
in the flames
Pan & Kenneth
Ta bouche s'ouvre.
Ta bouche se ferme.
Tes lèvres trembles
Mais tu ne dis rien.

Tu ne le peux. Tu n'en fais rien alors que, au contraire, ton corps lui, ne faisait que crier. De tout son être, de toute ses facettes, il était vulnérable alors que tu essayais d'avoir un certain contrôle. Une main sur le volant, un direction à tes pas, ton avancement mental et physique. Tu te demande encore si tu avais pris une mauvaise décision lorsque tu remarque son visage.

Il fallait bien que tu ouvre les yeux un jour Kenneth. Ton monde ne pouvait toujours être rose et délicat. Il ne pouvait être parfait comme ce que ton esprit voulait, désirait. Tu ne t'avais jamais permis de baisser les yeux, mais voilà que tu baissa les tiens pour venir détailler les quelques larmes d’incertitude sur le bord des yeux devant toi. Tu te sens devenir pale. Tu sens une certaine panique de prendre au ventre alors que tu l'observe. Tu avale ta salive. Encore. Tu te prépare au pire. Tu ne sais pas vraiment à quoi t'attendre, mais le pire te torture déjà l'esprit et tu n'étais pas prêt. Mais en faite, le serait-tu un jour? Était-tu préparé à l'inévitable? À tous ce qui se mettrait entre toi et ta stabilité? Maintenant que tu avais perdu pied, avait-tu la volonté de remonter? Oui.

Tu ferme les poings. Tes mains moites de stresse se contracte et tu semble ouvrir la bouche pour ajouter quelques choses, mais il te devance. Tes sourcils rehaussant, tu étais un peu pris au dépourvu, mais lorsqu'il mentionne le nom de Chase, tu réagis sans attendre. Venant posé tes mains sur ses épaules, tu laisse ton regard plongé dans le sien avant de ne dire ce qui voulait sauter hors de ta gorge.

Je ne plaisante pas. Je ne joue pas avec les coeurs, Pan. tu laissa un petit silence avant de continuer. Chase n'a rien à avoir avec ce que je t'ai dis. C'est mes paroles, c'est ma décision. bafoua tu alors que tu étais pris de cours par le feu de ton visage. Réalisant que après tes paroles, tu te trouvais patétique à réagir autant. T'avais pas quatorze ans. Resaisis toi, te disais tu alors que tu essayais de faire disparaître ton visage dans le col de ta veste.

Invité
Invité
avatar
Re: I can do anything I want to | KAN Lun 14 Jan - 0:11

Je sais que les démons conspirent, désirent que l'amour soit gâché
la sincérité lui transperce la gorge. il ne peut plus rien dire, il ne peut plus rien prononcer tant l'émotion grandit et que sa tête tourne soudainement : c'est grisant !
c'est différent du charme de l'amour discret avec romeo, cette affection de longue date qui s'était transformée en quelque chose de plus fort puis détestable - c'est différent. là ça le gifle en plein fouet et son ventre se serre car vous n'êtes que deux êtres, deux êtres viles par votre insouciance mais deux êtres qui s'aiment à en crever en même temps. alors il ne dit rien car il n'y'a rien dire et qu'il ne veut pas se soucier de tout ce que cela va enclencher, de tout ce qu'il devra prendre comme précautions pour ne pas tout casser à cause des autres qui vous détesteront - ils ne sauront pas. c'est plus simple.
il veut plus que tes mains sur ses épaules alors il se jette dans tes bras, t'entourent des siens et enfoui son visage contre le bas de ton épaule. il se met à pleurer mais ce n'est que du soulagement.
que du soulagement.
tout va bien, car il a gagné quelque chose de précieux et que cela aurait pu être terrible, cela aurait pu être des cataclysmes d'histoires compliquées et il aurait dû abandonner cet amour, le laisser partir car il en était indigne mais il a beau être horrible tu l'accueilles dans ton coeur. il ne pourra jamais être plus reconnaissant.
c'est un peu pathétique mais il relève son visage embué, pour venir chercher tes lèvres à nouveau car c'est comme cela qu'on fait avec lui, il faut que tout soit un peu théâtral. il t'embrasse quelques secondes et le rouge lui monte aux joues alors qu'il était sur la pointe des pieds.
je t'aime bien aussi...
et il ne veut pas t'affronter pour l'instant, il ne veut pas t'expliquer à quel point ça sera difficile, il te reprend dans ses bras en se blottissant pour profiter de la pureté de ces instants.
BY MITZI
Invité
Invité
avatar
Re: I can do anything I want to | KAN Lun 4 Mar - 2:58

I can jump
in the flames
Pan & Kenneth
Le tissue frotte.
Son visage de camoufle.
Ton regard se ferme.

Mais le malaise n'a que très peu de temps. Il n'a pas le pied à l'intérieur qu'il ne se fait mettre dehors. Oust. Point le temps, point le moment, alors que le feu des avoues dévoilé brûlait doucement tes joues quelques peu rose par le froid de l'extérieur, voilà que l'inespéré se produisait. Coup du destin, tour du hasard, vie drôlement dessiné qu'à ce moment précis, il en fallut du temps, mais voilà que l'attente s'éclipse. Si tu ne savais franchement pas où te mettre, l'être devant toi te laissa point le temps de disparaître de sa vue.

Un contact. Un nouveau. Une éteinte qui te fait lâcher son col que tu gardais aussi haut sur ton visage que tu le pouvais. Une chaleur. Tu sens ton cœur faire un bon. Il cogne, encore. Plus fort sur sa poitrine. Tu te sens fondre un peu. Tu perd ta consistance et ta bouche s'ouvre toute seule. Effet poisson rouge, tu as l'air un peu stupide ainsi à ne savoir quoi faire, mais tu fini par avoir un dé-clique. Un réalisation. Il était là.

Lui. Contre toi. S'agrippant à ton être.

Tu porte tes yeux sur lui. Tu peine à réalisé. Tu as l'impression d'avoir vécu l'enfer, mais que le rêve se dévoile sous le rideau. Dévoilant ses secrets, ses espérances, tu te mord la lèvre inférieur. Si tu avais semblé composé avant. Dans un certain contrôle de tes moyens, voilà que tu ne pouvais plus jouer au dur. Tu ne le pouvais plus. L'homme fort. L'être stable et toujours rieur, tu laisse la réalité te couler sur les joues alors que tu ris un peu. Tu as l'air d'un parfait idiot, mais tu ne pouvais pas faire autrement. Tu avais toujours usé du rire pour te sortir de ce genre de situation et aujourd'hui n'allait pas faire exception. Un sourire pour fuir lorsque tes jambes ne pouvaient le faire. Mais qu'avait-tu à fuir présentement? Si cela n'était que de la réalité que tu allais te prendre une peine tête demain matin, tu n'avais que faire du futur. Tu étais là. Tu respirais maintenant alors qu'il venait joindre ses lèvres avec les tiennes.

Boom boom.

Ton cœur manque un coup.

Boom boom.

Tu as l'impression de flotter sur un nuage chaleureux. Tu profite de l'instant présent. Tu n'a point envis que la page se tourne. Que la lumière s'éteint. Tu aimerais resté là et tu répond à ses geste en venant prendre son visage entre ses mains. Tu glisse son pouce sur ses joues pour saisir l'humidité s'y glissant et tu ne le retiens pas lorsqu'il revient se blottir. Tu réalise doucement votre situation. Vos compromis jumelé. Mais tous cela était loin dans ton esprit.

Tu n'avais pas à y penser présentement.

Tu étais juste bien.

Invité
Invité
avatar
Re: I can do anything I want to | KAN Lun 4 Mar - 23:44

Je sais que les démons conspirent, désirent que l'amour soit gâché
il n'y a plus rien à dire que maintenant l'amour est déclamé, officiel pour vous deux. les lèvres qui se touchent là, et les étreintes. pan fait mine d'ignorer la férocité de sa honte qui grandit, de l'horreur-papillon qui bat en luit ; putain qu'est-ce qu'il est dégueulasse à étreindre un homme - mais toi mon dieu qu'est-ce que tu es beau.
il se repousse lui-même, être abject ; il n'est pas grand sentimental et pourtant même tes doigts n'arrivent pas à faire cesser ses larmes. il y a, en réalité, un peu de rancune envers le monde dedans - il devient névrosé par la simple contradiction de ce qu'il doit faire paraître et l'amour tout nouveau et qu'il aimerait hurler sur les toits qu'il possède.

qu'est-ce qu'il doit faire mis à part intimer le silence ? pas grand chose. il suffira de te dire, que cette liaison restera secrète mais c'est pour mieux t'aimer, car on voudrait sa tête ! on le tuerait sur le champ si on le savait homosexuel. c'est terrible - ignoblement terrible... à l'image de son être.

pourtant le temps est là aux séparations, dans ces instants ou pourtant, vous n'avez jamais semblé aussi proche. à contrecœur il s'écarte, abandonnant la chaleur émotive de tes bras, essuyant une dernière fois son minois de deux mains tremblantes. son sourire est figé, tendu douloureusement dans une joie indescriptible d'avouer qu'il t'aime et de la bonne réception de tes sentiments.
chase, dans cet univers, n'existe pas. plus personne en réalité qui pourrait nuire, il aime l'imaginer : qu'il n'y a que vous deux et que vous irez mourir dans un coin de forêt, la guitare sur tes genoux.
il faudrait qu'on rentre... ils vont finir par s'inquiéter...
sa mine s'adoucit pendant qu'il prend une grande bouffée d'air en éclatant de rire. c'est nerveux.
c'est cool. c'est vraiment cool.
il commence déjà à faire demi-tour, s'empêchant d'hurler de joie et de se rouler dans l'herbe attendrie par la soirée.
BY MITZI
Contenu sponsorisé
Re: I can do anything I want to | KAN

I can do anything I want to | KAN
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: RP abandonnés / des invités-
Sauter vers: