Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ethan Stoker
Boule de fluff à crocs
Boule de fluff à crocs
Ethan Stoker
Messages : 501
Points : 1559
En couple avec : Bertram Godfrey
Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Mar 13 Nov - 22:16


Allongé dans mon lit, plongé dans les ténèbres du dortoir des poufsouffles, je fixais intensément le plafond. Le sommeil ne venait pas pour des raisons, ma foi, si évidentes quelles en étaient effrayantes. Comme chaque jour, j'avais eu droit ce matin à ma poche de sang animal. C'était une routine bien ancrée en moi à présent, puisque je la pratiquais depuis mon arrivée à Poudlard. J'avais pris l'habitude de la rationner, de la boire doucement tout au long de la journée, de ne pas gaspiller. J'ignorais ce qui m'avait passé par la tête, lorsque j'avais distraitement terminé ma poche en fin d'après-midi, durant une longue séance d'étude dans la chambre que je partageais avec deux autres étudiants. Sur le coup ça ne paraissait pas très grave. Je peux tenir le coup jusqu'à demain matin, ce n'est pas un problème. Et au début c'était vrai.

Le début de soirée s'était déroulée sans problèmes. J'étais paisible, serein. Puis, le couvre-feu. Ma langue avant commencé à aller triturer mes crocs l'un après l'autre, mais je ne m'en faisais pas avec ça. C'était une habitude, je les touchais souvent, comme un tic, une manie. Il n'y avait rien d'alarmant à ça. J'étais ensuite allé au lit, croyant naïvement que le sommeil suffirait à me faire oublier ma soif grandissant doucement, que je pourrais ainsi tenir jusqu'au lever du soleil. Et nous voilà donc en plein nuit, passé trois heures du matin, alors que je fixais le plafond en respirant profondément. Heureusement qu'aucun de mes colocataires ne possédait d'animal de compagnie, sans quoi ils auraient pu être en danger. Exagération ? Qui sait. La soif en soit était tolérable, mais suffisait à me tenir éveillé, à me faire penser à la soif, à me faire penser aux heures restantes avant de pouvoir me rendre à l'infirmerie. L'attente était pire que la soif.

N'y tenant plus, j'avais fini par aller m'habiller, à me préparer comme je l'aurais fait au début de n'importe quelle journée. Après quelques minutes passées à faire les cents pas dans la salle commune, j'avais silencieusement quitté les lieux. Si le couvre-feu était passé depuis très longtemps, il serait bientôt quatre heures du matin et j'espérais donc pouvoir m'en tirer ainsi, si jamais l'on devait venir me poser des questions. Peut-être serait-il assez tôt pour que l'on ne considère pas cela comme une infraction au règlement. Ceci étant dit, je me voyais mal attendre plus longtemps ou, au minimum, ne désirait pas attendre plus longtemps dans un lieu fortement peuplé. Si je ne me pensais pas assez incontrôlable pour faire quelque chose de regrettable, je préférais tout de même ne pas tenter le diable, sait-on jamais.

J'avais laissé mes lunettes dans la chambre, mais n'en était nullement handicapé. Mon ouïe fine à elle seule suffisait à repérer le moindre bruit suspect au coeur de la nuit. La soif avait comme empiré mon état d'alerte, me rendant plus réceptif encore qu'à l'habitude et me rappelant du même coup ma nature de prédateur. Malheureusement pour mon héritage génétique, la seule proie que je convoitais m'attendait sagement dans une poche, à l'infirmerie. Je poussai un soupir de soulagement en atteignant le second étage. Pourvu que l'infirmerie soit ouverte à cette heure, pourvu qu'il y ait quelqu'un pour me donner ce dont j'avais besoin. Pourvu qu'il n'y ait personne pour me couper le chemin juste avant que je n'arrive, personne pour me poser des questions ou se demander ce que je faisais là. Comble de malchance, cette prière ne serait pas exaucée.
Voir le profil de l'utilisateur
Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 258
Points : 625
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Mer 14 Nov - 0:07



featuring Ethan & Mae
«  forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning »

La journée avait été plus que compliquée pour la jeune femme. Des querelles d'amour, des cracmols trop curieux, et des professeurs aux tendances irrespectueuses. Et c'est d'un pas lourd que Mae espérait profondément que demain serait une bien meilleure journée, avec son lot de simplicité. Non qu'elle espère que cette dernière sois la meilleure de sa vie, mais qu'elle soit un tantine plus calme, oui. Allongée dans son lit, bien au chaud, elle ferma les yeux pour rejoindre Morphée, avec son fléreur au dessus de sa tête comme une fidèle gargouille.

« Mae, s'il te plaît ... » La jeune préfète se réveilla en sursaut, le visage en sueur. Le même cauchemars, en boucle. Il n'était pas rare pour elle de continuer à faire ce même stupide rêve à l'approche du décès d'Aaron. Comme s'il venait la punir, lui rappelait sans cesse qu'il n'est plus. Personne ne sait. Caprice s'étira de tout son long avant de venir se loger contre le cou de sa maîtresse, qui sans tarder cajola sa peluche vivante.

Quatre heures du matin et la jeune femme avait pourtant l'impression d'avoir terminée sa nuit. Les yeux grand ouvert, et sans faire le moindre bruit pour ne pas réveiller ses compères Serpentard, elle pris de quoi s'habiller ainsi que sa tenue de préfète sans oublier l'insigne brillante qui lui revenait de droit. Trainer dans les couloirs à une heure si tardive n'était pas un souci pour elle, mais le serait sûrement pour quiconque Mae pourrait croiser. Elle n'était pas non plus d'humeur à fermer les yeux sur un éventuel affront au règlement et serait intransigeante. Laissant ses cheveux en légère pagaille, Mae commença par se rendre au second étage et comptais terminer sa ronde comme à son habitude dans les sous-sols. Le pas lent mais sûr d'elle, la jeune femme était seule contre toute attente, et avait laissé dormir son fléreur à sa place.

Baguette à la main, elle était prête à faire face à n'importe quelle situation. Encore marquée par les événements derniers, Mae n'était pas totalement rassurée d'être seule à cette heure-ci dans Poudlard. Mais si quelque chose devait arriver, alors cette fois-ci elle aurait entre ses mains sa baguette et serait capable de se défendre seule. Peut importe qui pourrait se dresser devant elle.

Sa baguette en guise de lumière, la jeune femme s'arrêta net face à une silhouette encore trop peu connue, voir quasiment inconnue. « Excuse-moi, mais as-tu vu l'heure ? Que fais-tu en dehors de ton dortoir ? »  Mae resta sur ses gardes, à quelques pas de son interlocuteur, le regard aux aguets. « Peut importe ton excuse, sache que ta maison risque d'y laisser quelques points. »  Elle l'avait dit. Intransigeante. Pas à cette heure-ci. Pas aujourd'hui.   

(c) chaotic evil
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Stoker
Boule de fluff à crocs
Boule de fluff à crocs
Ethan Stoker
Messages : 501
Points : 1559
En couple avec : Bertram Godfrey
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Mer 14 Nov - 0:58


Bien évidemment, le bruit de ses pas avait suffit à m'alerter, mais ce n'était malheureusement pas la seule chose qui allait m'accueillir au deuxième étage. Brandie bien haute, la baguette de la sorcière diffusait une lumière qui, surtout à cette heure, avait le don de m'agresser les yeux, me forçant à les plisser pour me sauvegarder de l'éclat mordant. J'eu même un pas de recul, hésitant sur la marche à suivre à présent. Je n'avais pas particulièrement envie de me lancer dans une grande discussion, surtout pas maintenant. Au fond, peut-être était-ce une bonne chose que sa poigne semble si solide sur sa baguette. Quelque part, ça me rassurait.

Inquisitrice, la Serpentard me demandait si j'avais vu l'heure. Ça oui. J'avais regardé les minutes s'égrainer depuis des heures. J'étais plus qu'au courant. Que faisais-je en dehors de mon dortoir ? La question fâcheuse. Si seulement elle n'avait pas porté d'insigne de préfet, peut-être aurais-je pu m'en tirer autrement en détournant la conversation. Au lieu de cela, je détournai le regard, ouvrant la bouche pour répondre pour mieux me faire immédiatement couper la parole. Mes excuses ne l'intéressaient pas. Je respirai profondément, la mâchoire tendue. Mes poings s'étaient serrés et je pouvais sentir ce tiraillement caractéristique de la soif. Cette envie de planter les dents dans quelque chose. Décidée à asseoir sur moi son autorité, voilà que la brunette ajoutait de nouvelles menaces.

« Vu les circonstances, vaut mieux des points plutôt qu'autre chose... »

Dis-je pour moi-même avec un soupir, aussi nerveux qu'ennuyé par les circonstances. Avec un peu de chance, vu la lumière qu'elle brandissait devant moi, peut-être aurait-elle vu mes canines pendant que je parlais ? Cela m'éviterait de nombreuses explications. D'un autre côté, toutefois, je n'avais pas particulièrement envie que l'on connaisse mon "secret". D'un naturel réservé, je tenais à mon intimité.

« Je me rendais à l'infirmerie. Je suis simplement un lève-tôt. »

Je marquai une pause, soudainement agressé par une odeur de... cerise ? Je fronçai le nez avant de toussoter et de me racler la gorge, essayant de ne pas trop me laisser déstabiliser.

« Après ça je retourne à mon dortoir, tu peux même m'accompagner si ça te permet d'avoir la conscience tranquille. »

Quoi que, si elle savait ce que j'étais, sans doute que d'être en ma présence serait bien la dernière chose qui lui permettrait d'être sereine.
Voir le profil de l'utilisateur
Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 258
Points : 625
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Mer 14 Nov - 18:29



featuring Ethan & Mae
«  forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning »

Son regard ne lui disait pour l'instant pas grand chose. Même si la préfète en chef essayait d'en savoir le plus sur chacun des élèves de Poudlard pour le bon fonctionnement de son rôle, elle ne pouvait de son endroit ne pas reconnaître son interlocuteur. Décidée, la jeune femme fit quelque pas en avant pour enfin croiser le regard éblouie d'Ethan. Un élève plus âgé qu'elle de la maison Pouffsoufle. « Qu'autre chose ? De quoi parles-t... » Elle s'arrêta net en baissant ses yeux sur ses canines aussi aiguisées qu'un poignard tout juste passé chez le forgeron. « A l'infirmerie ? Aussi tôt ? Un souci ? » Baissant la luminosité de sa baguette en la pointant vers le sol, Mae pouvait désormais voir de façon correcte l'élève insomniaque face à elle.

Après tout, des cheveux aussi coloré que les siens pouvaient difficilement passer inaperçus. Mae savait de quoi elle parlait, ses cheveux multicolores avait fait parler d'eux après la dernière attaque. Ne restait visible de son don que des iris aussi rouge que le sang bouillant qui coulait dans ses veines. « Je peux t'y accompagner. Si on te croise seul dans les couloirs tu risques des ennuis bien plus gros que ce que je t'ai signalé tout à l'heure. » Des canines aussi acérées ne pouvait être normale. Il s'agissait soit d'un élève aux côtés vampiriques, ou d'une vaste supercheries alors qu'halloween est passé.

Se rapprochant dangereusement de son aîné, elle esquissa un léger sourire avant de reprendre son sérieux. « L'infirmerie est par ici. » Mae avait indiqué d'un geste rapide l'allée à droite de leur emplacement. La jeune préfète n'avait jamais croisé un élève traînant dans les couloirs de Poudlard à une heure si tardive, et pourtant elle avait plus d'une fois parcourues chacun de ses recoins à des heures bien trop tardives. « Poudlard est si différente la nuit, tu ne trouves pas ? » L'atmosphère était tout de même pesante, et ce genre de situation avait don d'agacer la jeune femme qui, pour se faire violence, avait engagé la discussion avec Ethan.

Et elle avait raison. Si tard dans la nuit dans les couloirs de Poudlard et vous voilà transporter dans une toute nouvelle école. Silencieuse. Ou les couloirs ne sont pas bondés par des élèves plus répugnant les uns des autres. Elle était calme et presque apaisée lorsqu'elle faisait ses rondes avec pour seul accompagnateur son fléreur. Mais ce soir n'était pas une nuit comme les autres. Ce soir elle n'était pas seule. Ce soir elle était agacée par des rêves bien trop réalistes. Ce soir Mae était avec un élève qui semblait encore plus mal à l'aise qu'elle par cette rencontre.

(c) chaotic evil
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Stoker
Boule de fluff à crocs
Boule de fluff à crocs
Ethan Stoker
Messages : 501
Points : 1559
En couple avec : Bertram Godfrey
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Mer 14 Nov - 19:49

La brunette, sceptique, avait esquissé l'ébauche d'une question pour mieux s'arrêter dans sa phrase. Trop occupé à ressentir la soif pour me questionner sur son raisonnement, je lui annonçai me rendre à l'infirmerie, ajoutant que j'étais simplement un lève-tôt dans l'espoir d'alléger la gravité de la situation. Au moins elle ne me menaçait plus de m'enlever des points et, finalement, elle avait abaissé sa baguette. Un réel soulagement que de ne plus avoir cette lumière vive dans les yeux. S'il y avait un souci ? Voilà une façon de le dire.

« Ouais. J'ai besoin de... quelque chose qui se trouve à l'infirmerie. »

La préfète qui avait plus tôt prétendu ne pas se soucier de mes excuses était soudainement plus réceptive aux raisons de ma présence dans ce couloir à cette heure. Mieux encore, elle offrait de m'accompagner, arguant que je risquerais plus à me promener sans elle. Ce n'était pas faux, mais ça ne faisait pas non plus partie de mes priorités. D'ailleurs, cette baisse de luminosité me permettait de la détailler plus attentivement, sans doute partiellement motivé par mes instincts de chasseur. Serpentard, ce qui semblait logique. Nos dortoirs étaient les plus proches de l'infirmerie. Autre signe distinctif : ses yeux rouges. Charmant. Comme ça nous ferions la paire lorsque mes iris s'illumineraient de cramoisi, lorsque la soif commencerait à lentement prendre le dessus sur moi. Valait mieux ne pas trop y penser.

« Ne range pas ta baguette, juste au cas. »

J'ignorais si je lui disais cela strictement pour sa protection ou parce que ça me calmait, quelque part, de savoir qu'elle avait sa baguette en main. Si j'étais tombé sur une cracmolle ou une moldu, la situation aurait été d'autant plus problématique. Au moins cette préfète semblait à même de se défendre. Quoi qu'elle s'était aussi rapprochée, ce qui n'était pas pour m'aider. Croyant bien faire, elle m'indiqua la direction dans laquelle se trouvait l'infirmerie. Ironique, considérant que je m'y rendais chaque matin et que j'en trouverais probablement la direction les yeux fermés.

« Je sais. »

Réponse sans doute un peu sèche, j'en conviens, mais j'étais pressé de me mettre en route. Respirer profondément me permettait de me calmer, mais il m'était du même coup inévitable de capter l'odeur de la demoiselle, d'être douloureusement conscient de sa proximité. Ça aurait été si facile, là comme ça, au détour d'un couloir désert en pleine nuit. Sauf que je n'étais pas comme ça, que ma mère n'avait pas fait tous ces efforts pour bien m'élever pour que je me retrouve à mordre une camarade de classe. Mâchoire serrée, ma nervosité et mon impatience ne cessaient de grandir. Lorsqu'elle me parla de Poudlard la nuit, je sursautai presque, lui adressant un regard surpris avant de vite reprendre mes moyens, regardant de nouveau devant moi.

« C'est bien plus agréable de nuit. Il y a moins de bruits, moins d'odeurs. On peut vraiment apprécier l'endroit et son côté mystique. »

Bonne idée ça Ethan, pense donc un peu à l'histoire de ce couloir, ça te changera les idées. Risible, mais peut-être pas si con que ça en même temps. Engager la conversation pourrait être une façon de m'aider à tenir. Si je ne pensais plus autant à la soif et que je la voyais comme une élève plutôt que comme une source de sang, peut-être le voyage serait-il plus facile pour moi comme pour elle ?

« Tu es au club de potions toi aussi, non ? »
Voir le profil de l'utilisateur
Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 258
Points : 625
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Mer 14 Nov - 22:48



featuring Ethan & Mae
«  forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning »

Ce n'était peut-être pas le moment que Mae préférait dans la journée pour parler, mais pour une raison inconnue ça ne lui déplaisait pas d'échanger quelques mots avec Ethan. Sans oublier évidemment l'affront qu'il avait commis. Elle lui enlèverait peut-être des points si la discussion tournais au vinaigre ou s'il essayait de lui raconter on ne sais quelle salade pour l'endormir. Peut-être.

« Quelque chose qui se trouve à l'infirmerie ? A cette heure si tardive ? Il n'y a pas de raison d'être aussi évasif avec moi. » Marchant à côté de lui, sa baguette bien en main elle leva son regard vers lui, attentive à ses expressions faciales. Peut-être avait-il bu ? Ou était-il somnambule ? Préparait-il quelque chose en secret ? « Il n'y a pas de raison d'avoir peur. Si ? » Le ton de la demoiselle était sérieux. Baguette en main il n'y avait que peu de chose capable de l'effrayer dans un moment comme celui-ci.

Les événements derniers l'avait conforté dans l'idée d'être d'avantage attentive à son environnement. De ce fait elle restait aussi bien attentive aux allées vide de Poudlard, que de l'attitude inquiétante du jeune Poufsouffle. Mae acquiesça à ses dires. Les couloirs de Poudlard sans une armée d'élève sentent de fauve mouillé c'était tout de même plus agréable. Plus calme.

Le club de potion. Evidemment. « Oui j'y suis. J'en déduis que toi également.  » Comment aurait-elle pu passer outre cette chevelure si spéciale ? « Je me disais bien que ton visage m'étais familier. » Continuant leur marche vers l'infirmerie, Mae baissa d'avantage la luminosité de sa baguette pour ne pas déranger les multiples cadres et leurs propriétaires  pendant leurs sommeil. « Tu as l'air inquiet. Outre ton besoin d'aller à l'infirmerie pour je ne sais quelle raison, tu es sûr que ça va ? Si tu en ressens le besoin il y a toujours moyen de discuster. » La jeune femme s'arrêta un court instant plongeant son regard vermeil dans ceux de son camarade nocturne. « Ce n'est pas comme si les murs avaient des oreilles à une heure si tardive. »

(c) chaotic evil
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Stoker
Boule de fluff à crocs
Boule de fluff à crocs
Ethan Stoker
Messages : 501
Points : 1559
En couple avec : Bertram Godfrey
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Mer 14 Nov - 23:19


Bien sûr, les bribes d'informations que je l'avais laissée obtenir avaient suffit à piquer sa curiosité. À présent, elle me disait qu'il n'y avait aucun besoin d'être si évasif, de quoi me faire esquisser un sourire en coin rendu un peu amer par mon état. Sourire alors qu'on est en proie à une soif grandissante n'était pas tâche aisée.

« Tu m'as pourtant dit que mes excuses ne t'intéressaient pas, j'ai cru bon de t'épargner le fond de l'histoire. »

Au moins elle avait écouté, ne s'étant pas séparée de sa baguette. Ce qui me faisait penser que la mienne se trouvait toujours au dortoir, sur ma table de chevet. J'étais parti sans elle, précipité. Qu'à cela ne tienne, je ne pensais pas en avoir besoin. D'autant plus que je n'étais sorti que pour un aller-retour à la base. Inquiétée par le mystère que je laissais planer, voilà que la brune me demandait s'il y avait matière à avoir peur. Comment dire ça.

« Je ne sais pas trop j'avoue. »

Valait mieux être honnête. Si nous gagnions l'infirmerie rapidement et que je pouvais vite mettre la main sur une poche de sang animal, alors tout irait bien. Si pour une raison x c'était impossible, porte verrouillée ou membre du personnel absent, alors qui sait. Être un semi-vampire, c'était un peu se battre chaque jour contre une partie féroce de soi dans le but de protéger les autres de soi-même. Jusqu'à présent je m'étais toujours bien débrouillé pour faire ça, mais il suffisait d'un seul échec pour que les conséquences soient terribles. Heureusement, la conversation dévia vers le club de potions. La préfète avança que je devais être dans le club également, ce à quoi j'acquiesçai silencieusement, nullement surpris d'avoir été reconnu. Les cheveux verts quoi. Ça ne cours pas les couloirs. Toujours est-il que ma nervosité n'avait nullement diminué et que la jeune femme était assez perspicace pour s'en rendre compte. Voilà qu'elle me questionnait de nouveau, impatiente de connaître la vérité. J'aurais bien aimé que mon problème puisse se régler avec un peu de discussion, mais tristement ce n'était pas vraiment une option viable. Quand aux murs qui avaient des oreilles...

« Je ne sais pas si on peut vraiment dire ça. »

Dis-je en offrant un regard aux tableaux visiblement endormis. Ici, à Poudlard, les murs avaient littéralement des oreilles. Mais la brune avait choisi de s'arrêter, comme pour me forcer à parler, son regard planté dans le mien. Je n'aimais pas vraiment ça, détestant que l'on me connaisse comme "le semi-vampire" avant de me connaître comme étant "le Poufsouffle à cheveux verts qui aime bien les potions". Il n'y aurait toutefois sans doute pas moyen d'y échapper. Je poussai un soupir ennuyé, peut-être même un peu énervé, devenu impatient. Peut-être serait-il dans mon intérêt de la motiver à se bouger un peu au lieu de me ralentir ?

« Une poche de sang. D'habitude je viens la chercher le matin, mais j'ai peur d'avoir du mal à tenir jusqu'à la levée du jour. J'ai préféré prendre de l'avance et risquer de perdre quelques points plutôt que de mettre les gens de mon dortoir en danger. Tu veux toujours m'accompagner jusqu'à l'infirmerie ? »
Voir le profil de l'utilisateur
Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 258
Points : 625
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Lun 26 Nov - 12:07



featuring Ethan & Mae
«  forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning »

Il était vrai que Mae n'en avait que faire de ses excuses, elle a pu en entendre bon nombres durant ses quelques rondes et chacune d'entres-elles étaient toutes extrêmement hillarante. Et manquait surtout cruellement d'ingéniosité. Alors à quoi bon est-ce que les siennes puisse sortir du lot ? Un léger haussement d'épaule vint alors trahir le fond de ses pensées. « Chacun a le droit de parler, tes excuses auraient pu valoir le coup. » Au moins d'être entendu, après tout.

Et alors qu'ils se sont arrêtés à quelques pas de l'infirmerie, il se décide à parler. A coeur ouver. Comme si de toute façon il n'y avait plus rien à perdre. Comme si d'un instant à l'autre l'un d'eux ne pourrait plus jamais voir le soleil se lever. Les yeux écarlates de la jeune fille s'illuminent de curiosité, avant que quelques pas ne la fasse reculer. Un instinct sûrement. Brandissant sa baguette bien droite face à Ethan, son regard a changé : il n'est plus l'heure de rire. « Un vampire ? » Ses yeux curieux se plissent et dévisagent Ethan sous toutes ses formes.

Où sont ses canines ? Est-ce que les vieilles légendes d'ail et d'eau bénite fonctionnent réellement sur ce genre de spécimen à deux pattes ? Non. Evidemment que non. Il n'y a qu'un seul moyen de purifier ces créatures si elles en venaient aux crocs : le feu. Un court instant et les questions se multiplient dans sa tête. Il était évident qu'elle ne pouvait le laisser continuer le chemin seul. Si jamais il en venait à perdre le contrôle il fallait que quelqu'un soit là pour protéger les autres, et le protéger lui surtout de ses pulsions sanguines. « La question ne se pose pas. Je te laisse avancer. »

C'était son trôle de préfète en chef de pouvoir gérer ce genre de situation. Et pour l'instant, tout se passer pour le mieux. « Ce genre d'accident t'arrive souvent ? » Son ton est légèrement agressif. Après tout, il pouvait potentiellement se mettre en danger lui et le reste des élèves de Poudlard. « Tu aurais dû y aller beaucoup plus tôt et expliquer ton accident à l'infirmier. Plutôt que de te mettre en danger. » Presque maternel ce ton si. Continuant de marcher la seule chose que Mae redoutait à cet instant soit qu'elle se trouve face à une infirmerie fermée ou vide. Avec un semi-vampire affamé.

(c) chaotic evil
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Stoker
Boule de fluff à crocs
Boule de fluff à crocs
Ethan Stoker
Messages : 501
Points : 1559
En couple avec : Bertram Godfrey
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Mer 28 Nov - 3:53


Bien sûr, maintenant que je semblais avoir une excuse légitime ça l'intéressait. Ça aurait été trop demander de faire preuve de bonne foi dès le départ ? Enfin, il faut dire que je me sentais un peu tendu, un peu énervé. Et un peu faible aussi. Ça n'aidait pas à la patience et encore moins à la politesse. J'avais donc fini par passer aux aveux, laissant échapper que j'étais en vérité en chemin vers l'infirmerie pour y récupérer une poche de sang animal. À partir de là, la connexion se fit rapidement dans son esprit puisqu'elle reculait promptement, dressant sa baguette devant elle. Voilà qui était mieux, je préférais ça. Elle me prenait enfin sérieusement. Peut-être même un peu trop. Un vampire ?

« Généralement je préfère que l'on m'appelle Ethan, enchanté. »

Je l'admets, le tout m'avait échappé avec un ton sarcastique. Je n'aimais pas être réduit au statut de monstre buveur de sang. Je préférais encore mettre de l'avant mon humanité, celle-là même que je faisais tant d'efforts pour préserver. La préfète semblait à présent décidée à m'accompagner, même si la situation avait rapidement prit une nouvelle tournure. Fini la petite marche nocturne détendue, j'avais l'impression d'être un prisonnier qui se faisait escorter jusqu'à sa cellule. Au fond je suppose que ce n'était pas plus mal. Je ne la contredis donc pas, au moins aussi heureux que la brune de reprendre notre chemin. N'en ayant toutefois pas terminé avec moi, voilà que débutait l'interrogatoire sur un ton de méfiance qui ne me faisait guère plaisir. Rien d'étonnant, donc, à ce que je sois à mon tour courroucé, les mains plantées dans les poches, sourcils froncés et mâchoire tendue.

« Je vis comme ça depuis 19 ans et je n'ai encore mordu personne, j'ose croire que je me débrouille plutôt bien. »

Ton froid, distant. Néanmoins, il semblerait que cette révélation ait suffit au moins en partie à lui faire modifier son attitude puisque, lorsqu'elle reprit la parole, la jeune femme semblait moins accusatrice. Presque comme si elle faisait un effort de compréhension, quoi que sans réussir à totalement se débarrasser d'un brin de condescendance. Peut-être était-ce simplement caractéristique des serpents plutôt qu'un réel manque de bonne volonté ? Qui sait. Toujours est-il que je poussai un soupir énervé, cherchant toutefois à me calmer aussi. Si elle avait fait un effort, je pouvais moi aussi en faire un.

« Normalement j'y vais autour de 7 heure du matin, il ne me restait que 3 heures à tenir et j'ai cru que j'y arriverais. Comme tu me l'as si bien fait remarquer, sortir en pleine nuit signifie aussi faire courir le risque à sa maison de perdre des points et... je n'aime pas trop devoir expliquer tout ça quand je peux l'éviter. Généralement après ça les gens sont... ils me traitent... différemment... »

Mes derniers mots s'étaient faits plus léger, plus cotonneux. Je réalisai que j'étais pris d'un vertige, sans doute affaiblit par la soif qui commençait à me tenailler. J'eu besoin de m'appuyer au mur, prenant une pause pour respirer profondément, le dos tourné à la préfète. Condescendante ou pas, je devais admettre qu'elle avait raison : j'aurais dû y aller bien avant. Je déglutis, usant de toute ma concentration pour tenter de chasser cette sensation désagréable de faiblesse.

« On est plus très loin. Je peux t'attendre ici, t'as qu'à dire à l'infirmier que tu passes pour Ethan Stoker, il saura quoi te donner. »

L'autre alternative serait de marcher plus lentement pour ne pas que mes vertiges me fassent tomber, ce qui n'était pas trop une option. Quant à l'idée de l'imaginer aider un semi-vampire à avancer pendant que ce dernier était de plus en plus affecté par la soif... Pas trop une idée gagnante non plus.
Voir le profil de l'utilisateur
Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 258
Points : 625
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Dim 16 Déc - 23:42



featuring Ethan & Mae
«  forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning »

Ce sera Etan le semi-vampire, car la jeune femme ne pouvait enlever de son esprit qu’elle était aux côté d’un suceur de sang affamé en plein milieu de la nuit, avec une possibilité que l’infirmerie soit vide. « Ethan si tu veux oui. Tant mieux si tu n’as encore mordu personne, je n’aimerai vraiment pas être la première, tu comprendras. » Haussant les épaules juste derrière lui, Mae continua d’avancer tout en gardant une certaine distance de sécurité. Cela n’avait en aucun cas l’air de déranger le garçon, loin de là, Mae semblait même deviner un certain répit ressenti chez le vampire quant à la prudence dont elle faisait preuve.

« Faire perdre des points est futile lorsqu’il s’agit de pouvoir potentiellement mettre en danger la vie des autres, et de la sienne. » Son ton était froid, voire même sec. Et c’était tout à fait normal dans une situation comme celle-ci. Le jeune homme préférait donc mettre en danger la vie de ses camarades plutôt que se faire prendre par un préfet. « C’est un mauvais calcul. » Elle songeait à tout de même enlever des points à la maison des Poufsouffle pour un tel manque de discernement.

Secouant la tête, Mae remonta jusqu’à sa hauteur tenant sa baguette en main. « Hors de question que tu restes seul ici. S’il faut accélérer on le fera, et s’il faut ralentir également. Je m’adapte à ton rythme ne tant fait pas. » Un doux sourire se dessina sur son visage pour essayer de le rassurer, les traits de son visage montrait un homme crispé et angoissé. Ce qui était tout à fait logique et compréhensible dans une situation comme celle-ci.

« Si tu veux je peux t’aider à marcher. » Se rapprochant d’Ethan, elle prit l’initiative de passer son bras par-dessus son cou tout en le maintenant fermement. « J’ai confiance en toi. » Mae esquissa un sourire alors qu’ils se rapprochaient de plus en plus de l’infirmerie. « J’ai raison, non ? »


(c) chaotic evil
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Stoker
Boule de fluff à crocs
Boule de fluff à crocs
Ethan Stoker
Messages : 501
Points : 1559
En couple avec : Bertram Godfrey
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Lun 17 Déc - 18:56


T'inquiète pas, j'ai pas non plus envie que tu sois la première. Déjà parce que je n'avais pas l'intention de la mordre et que, deuxièmement, si ça devait m'arriver j'aurais bien aimé que ce soit par choix, avec une personne de confiance, plutôt que sous la pulsion d'une soif incontrôlable. Puis, ajoutant à mon impatience et à ma légère pointe d'agressivité qui montrait le bout de son nez, voilà qu'elle recommençait à me faire la morale de la façon la plus stupide possible. Faire perdre des points est futile lorsqu’il s’agit de pouvoir potentiellement mettre en danger la vie des autres, et de la sienne. Félicitations, t'as compris pourquoi j'suis dans le couloir à cette heure, que j'ai croisé un préfet et que j'ai failli me faire enlever des points. Et elle osait me dire que de rester dans ma chambre était un mauvais calcul ? Non, mais pauvre cruche, POURQUOI TU PENSES QUE JE SUIS LÀ PLUTÔT QUE DANS MON LIT?! POURQUOI TU PENSES QU'ON A CETTE CONVERSATION ?

Calme toi, Ethan. C'est une préfète. Calme-toi. Ça ne sert à rien de contester, concentre toi juste sur l'infirmerie. Lui répond même pas, laisse la être bête comme ses pieds si ça lui chante. Toi tu dois rester concentré pour aller chercher cette fichue poche de sang avant de faire une connerie. Je lui avais donc proposé de prendre les devants, d'aller la chercher pour moi, ce qui accessoirement me permettrait de me passer de ses remarques et de ses sourires qui se voulaient apaisants, mais qui ne faisaient qu'ajouter à mon énervement. Ce n'était pas le fait qu'elle s'adapte ou pas à mon rythme qui m'inquiétait, mais bien le fait que j'allais finir par me jeter sur elle si on prenait trop de temps et que je ne savais même plus si ce serait par soif ou par manque de patience.

Et voilà que, croyant bien faire, elle se rapprochait de moi. Elle m'offrait de m'aider à marcher. Si je n'étais pas aussi affaiblit, sans doute aurais-je fait un facepalm. Je me contentai toutefois d'un grand soupir. Lorsqu'elle osa passer son bras autour de moi, mes yeux s'agrandirent. Mais elle était vraiment inconsciente ou elle était pas un peu suicidaire ? J'allais protester, lui dire le fond de ma pensée. Et là : J’ai confiance en toi. Mon point faible. Je ne pouvais rien dire contre ça. Et son sourire là qui partait pas. Tss.

« T'es vraiment pas un cadeau toi. »

Dis-je avant de finalement me résigner, prenant appui sur la demoiselle pour rester droit malgré mes vertiges et continuer de faire un pas devant l'autre. Puis, sur un ton plus doux, j'avais ajouté la suite.

« Merci, pour la confiance. C'est apprécié. »

C'était au moins ça. Elle était un peu condescendante, et avait le don de me frustrer en n'écoutant rien de ce que je disais, mais au moins elle avait choisi de me faire confiance. De ne pas avoir peur et de parier sur mon humanité, de m'aider plutôt que de me laisser tout seul, quitte à mettre sa vie en danger sur le tas. Si j'avais été un peu moins sur les nerfs, peut-être aurais-je été en mesure de mieux apprécier ses qualités, mais là j'étais un peu occupé à éviter de penser à son bras tout près de moi. Il m'aurait suffit de me retourner, de lui attraper la main pour planter les dents dans son poignet. Ouais, j'étais occupé à ne pas penser à ça plus qu'à mettre ses gestes et ses mots en perspective. Et puis, comble de malchance, nous avions atteint la porte de l'infirmerie. Fermée. Sans lumière. Merde.

« J'espère qu'au moins c'est pas verrouillé. J'ai pas emmené ma baguette. »

Petit moment de pause avant de me tourner vers elle, anticipant déjà un commentaire.

« Je sais. Ça aurait été contraire au règlement, mais là je crois que ce serait pas con de faire une exception. Enfin, si c'est barré déjà. »
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Ethan Stoker le Lun 31 Déc - 15:58, édité 1 fois
Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 258
Points : 625
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Jeu 27 Déc - 18:28



featuring Ethan & Mae
«  forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning »

Ses multiples remarques étaient totalement réalistes, Mae aurait pu mourir plus d’une fois avec son inconscience. Heureusement pour elle Ethan était encore capable de gérer sa faim et ses pulsions meurtrières. « Si seulement tu étais le premier à me dire ça. » La jeune haussa son épaule libre et soupira longuement. Elle n’avait que faire de ses propos, tout ce qu’elle voulait c’était qu’il puisse se nourrir convenablement pour ne plus être un danger pour qui que ce soit dans Poudlard. « On irait pas très loin si personne n’accordait pas sa confiance. » Et elle en savait quelques choses. La confiance est la naissance de tout bon projet, de tout avancement dans la vie.

Sa remarque était juste, et si l’infirmerie était fermée ? Que nenni. Mae avait sa baguette et sa magie avec elle. Cette dernière ne résisterait pas très longtemps à un de ses sortilèges puissant. Bien que, soyons réaliste, il ne faille pas grand sortilège puissant pour passer cette porte. Arrivant à sa hauteur, Mae glissa sa main sur la poignée pour tourner cette dernière, en vain. Elle prit alors en main sa baguette et pointa avec celle-ci la serrure avant de prononcer quelques mots : « Allohomora ! » Ouvrir ce genre de lieu sans l’accord de la hiérarchie était peut-être suicidaire pour sa maison et elle-même, mais il la vie d’étudiants étaient potentiellement en jeu.

Poussant la porte à l’aide de son pied la jeune femme y fit rentrer Ethan avant elle, l’aidant toujours à se déplacer. « Tu sais ou est-ce que l’infirmier stock ce genre de poche ? » Si ce n’était pas le cas, il faudrait qu’ils jouent à chercher une aiguille dans une botte de foin. « Si tu ne sais pas, nous ferions mieux de commencer à chercher dès maintenant. » Dit-elle avant de déposer Ethan sur un lit inoccupé.


(c) chaotic evil
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Stoker
Boule de fluff à crocs
Boule de fluff à crocs
Ethan Stoker
Messages : 501
Points : 1559
En couple avec : Bertram Godfrey
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Lun 31 Déc - 16:18


J'esquissai l'ombre d'un sourire à sa remarque sur la confiance. Au point où on en était, je n'étais même pas gêné de la corriger, de pointer sa petite erreur. C'était totalement con, mais quelque part c'était une bonne chose que j'aie encore la foi de m'attarder sur des détails. Ou, plutôt, c'était justement pour éviter de penser à la soif que je m'attardais sur ce détail.

« T'as dit une négation de trop. Si personne n'accordait sa confiance, on irait pas très loin. »

Moi, chiant ? Ouais, ça m'arrivait j'avoue. Heureusement, nous ne tardâmes pas à gagner la fameuse infirmerie, quoi que le côté inoccupé des lieux était une moins bonne nouvelle. Si je n'avais pas ma baguette, ce n'était pas le cas de tout le monde et je cru bien pousser un soupir de soulagement lorsque la préfète nous ouvrit la voie. Le plus dur était fait à présent. Prévenante, voilà qu'elle m'escortait jusqu'à un lit vide où je pus enfin m'asseoir. Par réflexe ou par instinct, j'attrapai toutefois son bras avant de répondre à ses questions, comme pour la retenir près de moi.

« Elles sont normalement à température contrôlée, pour la conservation. Ça ne devrait pas être trop difficile de trouver un réfrigérateur ou quelque chose du genre. »

C'était devenu si habituel pour moi de passer, pratiquement toujours à la même heure, que ma poche de sang était toujours prête à être récupérée quand j'arrivais du coup... ouais, même moi je n'étais pas trop sûr. Un peu sur le tard, je réalisai que je la tenais toujours, ma poigne ne s'étant pas relâchée. Je m'empressai de rectifier mon erreur, gêné par mon geste inconscient.

« Désolé. »
Voir le profil de l'utilisateur
Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 258
Points : 625
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Jeu 17 Jan - 14:59



featuring Ethan & Mae
«  forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning »

Mae roula des yeux avant de reprendre Ethan. « Tu ne m'en veux pas j'espère pour mon bafouille-ment ? Où monsieur Stoker est devenu professeur de langue ? »  Sa langue vint rapidement claquer bruyamment, avant de se tenir face à Ethan, dont l'état ne semblait s'améliorer plus le temps filait.

La jeune femme écouta attentivement les indications du jeune semi-vampire, se tourna pour chercher le réfrigérateur, mais fut rapidement arrêter en pleine course. Son bras tenue dès plus fermement par Ethan, qui ne semblait en aucun cas disposé à la laisser filer tout de suite. « Tient bon, rien que quelques instants. »  Son ton était calme. Presque trop. Comme si à cet instant elle ne craignait rien alors que sa vie était en danger avec la soif incontrôlée de vampire. Laissant le jeune homme desserrer son emprise, elle remarqua une marque rouge autour de son bras, mais n'en fit pas cas et frotta simplement sa peau comme pour la soulager.

Mae en profita pour rallumer sa baguette et chercher le réfrigérateur pour soulager les pulsions de plus en plus puissantes de son camarade sorcier. « Garde tes excuses pour quand tu ne pourras plus te contrôler. »  Elle n'en avait que faire de ses excuses, il n'était plus lui-même depuis que la soif de sang grandissait en son abdomen mais surtout dans sa boîte crânienne. Il fallait qu'elle la trouve rapidement avant qu'il ne puisse plus se contenir, et alors, mordre la jeune femme qui dans un élan de solidarité avait simplement voulu l'aider.  « J'étais persuadé qu'elle se trouvait ici... »  


(c) chaotic evil
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Stoker
Boule de fluff à crocs
Boule de fluff à crocs
Ethan Stoker
Messages : 501
Points : 1559
En couple avec : Bertram Godfrey
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae Dim 20 Jan - 2:16


Professeur de langues hein ? En vrai je ne dirais pas non, mais là encore c’est parce que j’aimerais devenir professeur tout court alors, ouais. J’avais donc esquissé un faible sourire à sa répartie accompagnée d’un claquement de la langue. Malgré ce que j’étais et le danger que je représentais en cet instant, la préfète ne se laissait pas démonter. Nullement impressionnée ou effrayée, elle avait un boulot à faire et sa force de caractère avait de quoi forcer le respect. Qui aurait cru que je serais à même d’apprécier les qualités d’une Serpentard. Enfin, momentanément en tout cas. Tel que précédemment décrit, nous avions fini par atteindre l’infirmerie et, non sans la retenir par le bras, je lui avais partagé mes connaissances au sujet de la conservation du sang. Au moins l’un de nous deux demeurait calme, parfaitement en contrôle. C’était rassurant. Tiens bon, rien que quelques instants.

« Ouais. Je tiens le coup. »

Pas terriblement bien, mais je vais devoir tenir. Ce fut un réel soulagement de la voir s’éloigner et de pouvoir me retrouver seul sur mon petit lit d’infirmerie. De son côté, la demoiselle n’avait pas attendu longtemps pour se remettre en quête de ces fichues poches de sang, rallumant sa baguette pour se faciliter la tâche. Garder mes excuses pour plus tard hein ?

« D’accord, je vais faire ça. »

Je soupirai, la gorge sèche. Non, la gorge aride. Cette idée aussi, une seule poche par jour. Si j’étais pas aussi habitué à vivre avec ma propre condition, je dirais que c’est surprenant que ça n’arrive pas plus souvent. Le regard fatigué, je suivais néanmoins son avancée avec impatience. Pourvu qu’elle les trouve rapidement. Pourvu que je puisse oublier cette soirée au plus vite et simplement passer à autre chose. C'était si humiliant de me retrouver dans une situation comme celle-là, sans oublier les gens que je mettais en danger. En attendant, je ne peux pas faire grand-chose et c’est terriblement frustrant. J’ai pas l’habitude d’être dans cette position-là, d’être celui qui dépend de l’aide de quelqu’un d’autre. J’ai envie de me lever, de l’aider, de me rendre utile. N’importe quoi. Bingo.

« Je l’entends, le bruit du réfrigérateur. Plus loin au fond, sur ta gauche. On va enfin en voir le bout. Je vais vraiment avoir une dette envers toi après ça. »

Pour une fois qu’il n’y a pas que des désavantages à posséder une ouïe plus affutée que la normale.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae

Forget coffee, there's nothing like a fresh cup of blood in the morning ► ft. Mae
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Cars & Coffee Paris Avril 2012
» Fresh Trans (Aalsmeer)
» All Fresh Logistics (Puch-Urstein)
» Has Bean Coffee vs Caffè Cataldi
» Fresh M.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Deuxième étage-
Sauter vers: