(FLASHBACK) Homesick • ft Neptune

Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 102
Points : 198
(FLASHBACK) Homesick • ft Neptune Sam 17 Nov - 12:16

homesick
You spend your whole life, just to remember the sound.When the world was brighter, before we learned to dim it down.Call it survival, call it the freedom of will.Where breath is our own, our compass needle standing still
#000
ft Neptune
Tu avais promis, encore une fois, toi qui détestais ça, toi qui ironiquement ne voulait que très rarement en faire. Tu en avais pourtant fait pas mal, des promesses ces derniers temps. Et celle-ci, tu pourrais la tenir aisément, tu le savais, parce que c'était simple, c'était naturel et surtout tu en avais terriblement envie. Promesse ou pas promesse, tu te serais tenu à ce même endroit ce jour-là et sans fautes.

Étrangement, tu étais nerveux, tu faisais les cent pas devant la sortie et cela faisait peut-être bien une heure. Pour une fois, tu étais bien trop en avance. Mais tu t'en serais voulu, d'arriver en retard ce jour-là. Les autres fois aussi tu t'étais forcé à être à l'heure, tu t'étais mis plusieurs alarmes pour ne pas oublier mais aujourd'hui, aujourd'hui c'était différent, parce que c'était la dernière fois que tu viendrais la voir ici. C'était aujourd'hui où finalement, elle allait pouvoir remettre les pieds dehors et que tu pourrais finalement la voir autrement. Tu surveillais ta montre toutes les trente secondes et les quelques personnes qui passaient non loin de toi devaient probablement se demander si tu n'étais pas un peu fou.

Et l'attente t’angoissais, elle te rendait fou. Tu te faisais des milliers de scénario. Et si ils ne la laissaient pas sortir finalement ? Et si tu t'étais trompé sur l'heure ou pire encore, sur la date et qu'elle était déjà sortie ? Tu paniques, encore et encore, sans arrêt. Et tes cent pas, s'arrêtent, ton regard est finalement posé sur la personne pour qui tu étais venu. Un soupir de soulagement et te voilà à te diriger vers elle et arrivé à son niveau, tu ne lui demandes même pas son avis et tu la prends dans tes bras dans une étreinte chaleureuse et sincère.

« Bon retour parmi nous, Neptune.  »

Tu ne hurles pas, tu lui dis juste ces mots d'une voix assez basse, juste glissés alors que tu profitais de ta proximité avec elle. Et ta voix pourtant, sembler trembler un peu sous l'émotion.    
Neptune O. Branwell
Professeur de Langues Magiques
Professeur de Langues Magiques
Neptune O. Branwell
Messages : 106
Points : 254
Re: (FLASHBACK) Homesick • ft Neptune Lun 18 Fév - 22:35


Elle avait passé les dernières vingt-quatre heures à compter chacune des quatre-vingt-six mille quatre cents secondes qui les composaient, des heures à lutter contre les larmes qui menaçaient de couler, contre l'émotion -immense tourbillon d'émotions qui vrillait son âme de part en part. Il y avait de la joie dans cette seconde passée et de la peur dans l'autre, il y avait de la colère dans cette troisième, puis de l'amour dans la suivante. Et puis. Et puis dans vingt-quatre petites heures, tout serait terminé. Ces vingt-quatre petites heures demeureraient les plus longues de sa vie. Les plus horribles par l'impatience, les plus douloureuses par la peur quelles ne soient que mirage dans ce désert de gris. Elle espérait ne pas rêver Neptune, les poings serrés et recroquevillée sur elle-même comme la plupart de ces nuits sans paix à l'âme, elle ne savait faire plus que ça. Espérer que tout se tasse, espérer retrouver sa vie, espérer pouvoir revoir la lumière du jour autrement que via la cour bétonnée de sa prison décharmée. Il y avait dans ses envie celle de retrouver les couleurs de la ville, l'envie bien trop simple d'un bon restaurant et d'un toit peut-être plus chaleureux que celui de sa cellule ; elle se demandait ce matin là encore si elle pourrait cette fois avoir une chance d'apprivoiser la vie, elle espérait des amis, Neptune, elle qui n'avait jamais vraiment trop connu ça.

Lorsqu'elle pensait à l'ami, c'est ton visage qui lui vient Lohann et l'impatience grandit plus encore à l'évocation de cette promesse qu'elle t'avait fait faire à ta dernière venue. Promets-moi. Promets-moi que tu viendras, je t'en prie... Et tu avais promis mais elle n'y croyait pas. Tu avais promis et elle avait beau se forcer à y croire ça demeurait bien trop compliqué.

Elle avait le coeur en vrac
D'être incapable de te faire confiance.

De cette colère contre elle-même étaient restée des griffures par dizaines, elles ornaient ses bras de brûlures et de rougueurs, parfois de quelques cicatrices auxcroûtes trop fines qu'elle n'hésitait plus à enlever à chaque énième débordement. Neptune après tout avait toujours préféré se détruire elle plus que les autres, ces autres même qui pour la plupart l'ignoraient et la rejettaient. Toi Lohann, tu étais dans son entourage l'une des pièce les plus rares et les plus précieuses, l'une des plus gentilles aussi. Alors Neptune, pour ne pas pleurer face à toi, dans l'espoir vain de jamais briser cette pureté que tu lui apportais, s'était retenue des jours entiers, des mois durant. Parfois elle perdait pied, parfois elle avait si mal de ces jours qui ne finissaient plus qu'elle hésitait à quitter la douleur de ses tourments. Il y en avait eu une, le mois dernier, retrouvée les pieds dans le vide une corde de fortune nouée au cou. À la place du sang ce jour-là avaient coulées les larmes, elle s'en souviendra Neptune, de ce jour où le gardien avait ouvert la porte avant qu'ils ne la découvrent.

Elle avait demandé à t'appeler.
Toi, et Patrick aussi.
Elle avait eu besoin de quelqu'un pour supporter le silence morbide de cette même cellule qu'elle avait rejoint juste après.

Ce matin encore, comme tous les jours sans exception depuis, elle y avait songé et elle s'était dit le coeur légèrement apaisé qu'elle avait bien fait de survivre finalement.

« - Vous signez juste ce papier et ensuite vous êtes libre. »

Libre, ça sonnait si doux.
Elle avait signé de façon bien plus lente qu'elle ne l'aurait imaginé.

Libre, ça faisait si peur.
Libre ça voulait dire être livrée à soi-même.
Libre c'était effrayant.

Elle avait signé, elle avait hésité. Des gardiens lui avaient rendu ses affaires, cette vieille valise qu'elle n'avait pas vu depuis deux ans elle la tenait fermement entre ses doigts, sans ne jamais cesser de se répéter que tout était terminé. Tout était enfin terminé. Enfin.

Ils avaient ouvert les portes à l'instant même où ses yeux s'étaient fermés, Neptune avait inspiré, doucement, puis elle avait franchit la grille. Elle était libre désormais. Ses yeux s'étaient ouvert sur la normalité d'une rue qui lui avait manquée, et le temps s'était arrêté un centième de seconde, juste de quoi lui laisser réaliser qu'elle était libre. Lui laisser réaliser pourtant si brutalement que le monde ne l'avait pas attendu.

Et finalement où étais-tu toi qui lui avais promis ?
Où est-t- juste avant que ton regard ne rencontre le sien.

Cette fois les larmes n'avaient pas pu s'empêcher de couler, elles roulaient sur ses joues pour glisser jusque sur tes vêtements, et cette étreinte elle la resserre, si fort, si fort encore. Cette étreinte que tu lui offres, première depuis des années, elle la savoure avec tout le bonheur du monde. Elle pleurait, encore et encore et encore, sans parvenir à placer le moindre mot. Tu étais venu Lohann, tu étais là, vous étiez là. Dehors. Elle s'était faite belle aujourd'hui -du moins elle l'aurait voulu, pour célébrer un jour aussi particilier. Tu étais là et alors seulement elle réalisait que tout était terminé.

Elle était dehors.

« - Tu es venu... »

Merci.

Merci.

Merci.


Sans jamais quitter tes bras, sans compter les minutes elle était restée longtemps ainsi à sangloter comme une enfant dévastée. Elle était tellement heureuse sans savoir comment te remercier.

« - Merci d'être là... J'ai cru qu-j'ai cru que tu ne viendrais pas. »

J'ai cru rêver seulement ce bonheur d'être toujours en vie... Alors merci, mille fois merci.



hrp // @Lohann S. Hynes rub


Dernière édition par Neptune O. Branwell le Dim 12 Mai - 18:08, édité 1 fois
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 102
Points : 198
Re: (FLASHBACK) Homesick • ft Neptune Ven 19 Avr - 12:17

homesick
You spend your whole life, just to remember the sound.When the world was brighter, before we learned to dim it down.Call it survival, call it the freedom of will.Where breath is our own, our compass needle standing still
#000
ft Neptune
Finalement elle était là, bien réelle. Enfin. Enfin libre de sa sanction. Et elle pouvait de nouveau profiter librement des nuages de Londres, de l'ambiance mystique de la capitale anglaise. Tu voulais rester là encore un peu. Profiter de son étreinte, profiter du moment pour calmer ses sanglots qui occupaient tes oreille bien plus que le bruit ambiant de la ville. Et naturellement tu entames le doux mouvement de balancier, comme pour la bercer, l'apaisée. La calmer. Lui faire réaliser que tout était bon. Tout était enfin fini et qu'elle pouvait être sereine et laisser tout ça derrière elle. Définitivement.  

« Je suis peut-être pas le plus ponctuel mais j'avais pas le droit de faire ça aujourd'hui. »

Tu restes encore quelques instants dans cette position, continuant le balancier avant de finalement la relâcher et faire un petit pas en arrière pour mieux la regarder. Voir si tout allait réellement. Si c'était bien elle qui était revenue. Tu passes ta main sur sa joue avec cet air bienveillant qui te collait à la peau, effaçant l'humidité qui avait coulé le long de ses joues. Chassant les larmes perlées qui avaient rouler. Finalement, c'est tes larmes, qui sont presques montées. Alors, tu renifles un peu comme pour chasser l'eau qui montait dans tes yeux et tu finis par t'exclamer un peu plus fort que tu ne l'aurais souhaité.

« BON ! Tu veux manger un bout ? Boire quelque chose ? Je t'invite. On peut se poser quelque part tranquillement avant que je ne te raccompagne chez toi, si tu veux bien me supporter un peu plus longtemps bien sûr. »

Tu voulais profiter un peu d'elle, de sa liberté fraîchement obtenue pour la retrouver. Cela faisait si longtemps, après tout.   
Neptune O. Branwell
Professeur de Langues Magiques
Professeur de Langues Magiques
Neptune O. Branwell
Messages : 106
Points : 254
Re: (FLASHBACK) Homesick • ft Neptune Dim 12 Mai - 17:57


Elle s'était laissée bercer dans tes bras de longs instants, comme une enfant ayant besoin d'être rassurée. Ton affection la touchait, et elle se sentait vraiment heureuse et à la fois soulagée d'avoir un ami comme toi sans savoir comment te remercier. Pourtant tu n'attendais rien en retour, pas vrai ? Et elle le savait Neptune, cependant ta gentillesse lui avait peut-être apporté bien plus qu'une simple présence devant une prison terne et triste. Elle ne saurait l'expliquer avec des mots, en tout cas elle se sentait beaucoup mieux malgré quelques sanglots qui persistaient. Un sourire avait doucement étiré ses lèvres à la mention de ta ponctualité, et elle n'avait rien dit parce qu'elle-même ne l'était pas forcément non plus. Elle aurait pu rire si cette chaleur que dégageaient tes mots ne l'avait pas touchée. En plein coeur, et son étreinte s'était légèrement resserrée -avant de vous séparer quelques instants plus tard.

Il y avait ce silence agréable, un moment de calme signifiant la fin des jours de peur et des retrouvailles qu'elle avait désespéré d'avoir. Les mots ne sortaient pas alors elle te laissait faire le premier pas, te toisant doucement comme tu le faisais avec elle, immobile malgré son sourire si grand -mouillé des larmes que tu effaçais- et ses iris océans bien vivants, pétillants d'une joie certaine, rassurée sur l'instant de la véracité de tout ce qu'il se passait. Elle était libre. Libre comme l'air, et dès à présent elle pourrait reprendre sa vie en main. Aller où bon lui semble, à Poudlard ? Chez elle ? Non. Elle n'avait pas de chez elle, ça n'avait pas changé ça.

Ça ne changerait pas comme ça.
Chez elle, ça se construisait avec des bases solides et ces bases elle ne les avait pas. Une ombre dans son regard, peine bien vite surplombée de tendresse, amère tendresse lorsqu'elle te répondit, encore un peu secouée. Encore un peu surprise d'avoir pu oublier que ce soir, elle dormirait dehors et que l'enfer peut-être n'était pas tout à fait terminé.

« Hmm..., hésitante, elle avait envie de tellement de choses après tout. J'ai envie de fraises, et... De frites ? avoua-t-elle avant un rire léger, D'une bonne bierraubeure aussi ! Ils n'ont pas ça... Là-bas. »

En prison, qu'elle t'avait montré d'un léger mouvement de la tête sans parvenir à le mentionner clairement.

« Et j'accepte ta compagnie avec plaisir, je ne saurai même plus m'orienter dans cette ville tant tout semble avoir changé... Laisse-moi profiter de ta présence encore un peu, cela fait si longtemps. »

Deux ans ?
Un peu moins.
Deux ans qu'elle ne t'avait pas suivit à l'air libre en tout cas.

Elle reculerait encore un peu l'instant où elle s'inventera un chez elle pour ne pas t'inquiéter.



hrp // @Lohann S. Hynes rub
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 102
Points : 198
Re: (FLASHBACK) Homesick • ft Neptune Sam 22 Juin - 9:48

homesick
You spend your whole life, just to remember the sound.When the world was brighter, before we learned to dim it down.Call it survival, call it the freedom of will.Where breath is our own, our compass needle standing still
#000
ft Neptune
Tu la regardes avec un air surpris sur le coup. Maintenant un peu cet air benêt que tu savais si bien feinter tellement tu avais l'habitude de le porter naturellement et un peu trop souvent. Tu comptes alors sur tes doigts, les envies qu'elle avait énumérées. « Fraise...bierraubeure et frites. Rassure-moi, tu veux pas les trois en même temps ? Enfin...dans la même assiette ? » Tu savais que ça n'était pas le cas mais sur le coup c'était la première image qui t'étais venu en tête et ça s'assimilait pas mal à une vision d'horreur à tes yeux et tu ne pouvais pas t'empêcher de la partager dans un élan de générosité.

Tu étires encore un peu ton sourire, ricanant légèrement alors qu'elle t'avouait ne plus être sûre de savoir s'orienter dans la ville tellement tout semblait avoir changé. Pour toi, pas tant en réalité. Il fallait dire que tu y passais une grande partie de ton temps désormais en dehors de l'école. Londres avait toujours été cette source d'inspiration à tes yeux, toujours si belle malgré le fait qu'elle était bondée de monde en permanence. Tu trouvais toujours moyen de prendre un cliché ou deux à chaque passage que tu y faisais, même quand il était juste question de passer à l'épicerie. « J'suis sûr que dans peu de temps tu va regretter ces mots. J'suis sûr que tu voudra prendre la fuite à force d'attirer l'attention parce que tu es accompagné d'un type étrange qui prend en photo des trucs aléatoires dans la ville et qui arrive encore à se rétamer contre les pavés.»  

Puis tu prends cet air fier, cet air qui te faisait littéralement perdre vingt-cinq ans tellement tu pouvais avoir l'air d'un enfant lorsque tu l'arborais, petit ricanement, tu souris à pleine dent. « En plus tu vas devoir me supporter touuuus les jours à Poudlard. Je te plains déjà. » C'était ironique, ou presque, bien évidemment mais tu aimais bien insister sur ça. Honnêtement tu te demandais même encore pourquoi et comment tu avais obtenu le poste au vu de ton incapacité plus que certaine à te faire respecter par plus jeune que toi et surtout à maintenir une certaine rigueur ou à faire l'utilisation des formules de politesse avec les élèves.

Tu avançais alors d'un pas terriblement joyeux et presque excité dans les rues, à la recherche d'un petit endroit où vous pourriez vous poser et profiter de tout ce dont elle avait envie. « Mais dis-moi...ça va aller chez toi ? Enfin, tu avais quelqu'un pour t'occuper de ta maison, peut-être ? Si tu veux je pourrais t'aider à tout remettre à propre et en état après qu'on ai grignoté. » Tout devait avoir pris la poussière et tout devait être devenu lugubre. Tu te voyais mal la laisser rentrer chez elle toute seule et l'abandonner à remettre tout en ordre et y rendre vie sans lui donner un coup de main.  
Neptune O. Branwell
Professeur de Langues Magiques
Professeur de Langues Magiques
Neptune O. Branwell
Messages : 106
Points : 254
Re: (FLASHBACK) Homesick • ft Neptune Sam 13 Juil - 15:34


« Hum. Et bien..., sembla-t-elle hésiter. »

Elle ne l'avouerait sans doute pas seulement, après toutes ces années en prison elle ne se souciait plus vraiment du mélange écœurant de toute cette nourriture. Ce qu'elle voulait c'était de pouvoir manger de bonnes choses, faites maison, autre que le bouillon de légumes du cuisinier trop peu aimable qui les servaient en cellule. Il est vrai cependant que la vision d'un tout ensemble lui arracha une légère grimace, elle était du genre à préférer des saveurs classiques et séparées, ça lui donnait un air plus raffiné.

Quelques mots auxquels tu avais répondu, ce sourire au bord des lèvres qui ne faisait qu'un peu plus s'étirer le sien. Elle avait rit, légèrement, de façon douce et discrète. T'imaginer tomber en prenant des photos lui semblait aussi drôle qu'inquiétant mais ce ne fut pas ce qu'elle releva. Au lieu de ça elle avait prit une inspiration, laissant une seconde ou deux s'écouler le temps de trouver ses mots. Elle semblait un peu embêtée, pas vraiment assurée.

« Ce n'est pas sûr, pour Poudlard, avoua-t-elle simplement, je dois voir Aileen et Orphan bientôt pour connaître leur décision. »

Histoire d'être fixée.
Elle aimerait bien rester, Neptune, mais au fond elle comprenait les possibilités d'un refus et ne comptait pas s'y opposer. En attendant le verdict elle préférait ne pas y penser, car tous ces soucis qui réapparaissaient l'un après l'autre lui sapaient le moral. Elle tenta un sourire, pas très convaincant. Le second fut meilleur, comme ses mots pour te dire que tout irait bien. Il fallait s'en convaincre sinon rien n'irait jamais.

Vous avanciez dans les rues de Londres, son pas légèrement plus lent pour tenter de reprendre quelques marques. Elle espérait ne pas avoir à retenir le chemin qui la menait en prison, mais s'il y avait bien une chose qu'elle avait apprise, c'était que personne n'était en sécurité. Tout pouvait arriver. Tout lui arrivait souvent, d'ailleurs. Alors il lui fallait être prévoyante, quitte à se faire des films pour rien.

Une ombre à nouveau, puis une esquisse mal à l'aise. Pourquoi fallait-il toujours que tu mettes les pieds dans le plat comme ça ? Ta bonté te perdrait, Lohann.

« I-il y a quelqu'un qui s'en est occupé, bafouilla-t-elle rapidement, une connaissance... Qui n'a pas pu venir aujourd'hui m-mais. Ça va aller, ne t'en fais pas. Et puis, rentrer chez moi est quelque chose que je dois faire seule. Tu comprends ? »

Ça aurait pu être sincère si tout ne venait pas d'être inventé. Mais quelque part, le mensonge n'était pas si grand puisqu'elle avait réellement besoin de pouvoir avancer seule, la tête haute.

« Tu en fais déjà beaucoup Lohann, et je ne te remercierais jamais assez pour tout ça d'ailleurs. »

Et donc, il était où ce resto ?



hrp // @Lohann S. Hynes rub
Contenu sponsorisé
Re: (FLASHBACK) Homesick • ft Neptune

(FLASHBACK) Homesick • ft Neptune
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Neptune
» ma vw flashback
» Bracelet neptune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Londres-
Sauter vers: