face reality // dora

Dove A. Tudor
@dancingqueen
@dancingqueen
Dove A. Tudor
Messages : 157
Points : 413
face reality // dora Sam 17 Nov - 15:29

My fears are not
only a dream
Confronter ses peurs, ce n’est jamais une tâche facile. Pourtant, c’est ce que tu as fait aujourd’hui en t’installant en périphérie du terrain de Quidditch, une couverture sous les fesses et le regard rivé sur les gradins. Tu es juste assez loin pour voir l’ensemble des structures des gradins, et assez loin pour te détacher de l’ambiance étouffante qui ne t’a jamais vraiment quittée depuis cette nuit-là. C’est ce que tu croyais du moins. Même tes cauchemars ne recréent pas avec autant d’exactitude le froid sur tes jambes nues, l’atmosphère noire qui régnait ce soir-là et le son si caractéristique des cliquetis d’acromentules et du piétinement des centaures. Mais la simple vision du terrain, vide de ses joueurs, suffit à te replonger dans l’horreur.

La solitude semblait être la solution pour vaincre ta peur, pour être capable d’éventuellement passer à autre chose. Pour ne pas inquiéter tous ceux qui tenaient à toi et qui ne devaient pas savoir à quel point tu étais remuée par ce que tu avais vécu cette nuit-là, Hennessy le premier. T’étais incapable de lui en parler, de lui dire à quel point tout ça te hantait encore des semaines plus tard. Même en allant l’encourager au match contre Serdaigle tu avais la boule au ventre encore bien présente, rappel constant de la peur que tu avais vécue.

Tu te laisses tomber sur le dos, observant les nuages qui se formaient dans le ciel plutôt que le reflet de tes frayeurs. Tu te réconfortes un instant en te disant que, ça, ça n’avait pas changé malgré tout. C’était toujours aussi doux, calme, un point de repère dans le ciel qui te permettait de t’évader un peu en imaginant toutes sortes de formes connues, des fantaisies qui égayaient ta journée.
Des bruits de pas coupent ton élan créatif et tu te redresses, soudainement alerte, les prunelles détaillant la silhouette qui avançait.

« Oh hey Ezra ! » Tu emmerdes la solitude finalement, qu’elle aille se faire voir avec ses allures thérapeutiques pour l’esprit. Lui, il ne te prendrait pas en pitié et ne chercherait pas à te protéger de tes démons. Lui, il comprendrait car il a vécu la même chose que toi. Et t’avais besoin de ça très exactement : quelqu’un qui comprendrait sans chercher à te couver. Il avait définitivement le rôle parfait pour ça.
+ tag@Ezra A. Dowlin
+ notesdora ftw
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 228
Points : 511
Re: face reality // dora Lun 19 Nov - 2:27

face
reality

Combien d'heures de sommeil pouvais-tu compter depuis que cette nuit était passée ? Trop peu, encore moins que d'habitude. Les cernes creusées, le visage plus froid et fermé qu'à l'habitude. Cela faisait désormais quelques temps que tout s'était passé et pourtant. Pourtant, tout était encore là. Pour chaque secondes où tes yeux se fermaient tu te mettais à entendre de nouveau les fracas de leurs déplacements affolés sur le sol du terrain, tu entendais encore le bois craquer sous leur poids, leurs yeux briller, leurs cris de douleur alors que tout s'effondrait et cette incompréhension générale, celle qui vous a laissé sans aucune explication, celle qui vous a laissés sans rien savoir d'autre.

Tes mains encore plus abîmées, tu t'étais d'avantage acharné sur les sacs et les arbres, les murs et les miroirs pour tout chasser, pour tout combattre. Pourtant tu avais porté une attention toute particulière à ne jamais réellement t'approcher du terrain de nouveau ou même de l'orée de la forêt que tu appréciais tant autrefois. Et cette peur te rongeait, cette peur te bouffait de l'intérieur et il fallait que cela cesse. Tu voulais que cela cesse parce que tu avais l'impression de progressivement perdre la tête, parce que ce manque de sommeil bien trop répétitif commençait à te faire entendre des choses, des cris, des pas. Tu voyais des ombres, des mouvements.

C'était effrayant.


Tu avais mis du temps à te décider, pourtant tu faisais le tour, tu déambulais sans regarder au début les gradins puis petit à petit tu les regardais, tu les fixais, complètement perdu dans tes pensées. Au début, tu ne l'avais pas entendue, cette voix familière, tu avais même réagi un peu lentement à son appel. Tu la regardes quelques instants, il te faut du temps avant de réagir et de la reconnaître. « Oh, c'est toi. » Il n'y avait aucune intonation particulière, tu semblais bien plus las que d'habitude, encore moins motivé ou même hargneux. « Bonjour votre Altesse. » Tu avais fais une pause entre tes deux prises de paroles, comme si tu souhaitais être sûr que tu étais bien là, qu'elle était bien réelle. Il y eut un regard d'accorder mais ce dernier fuyait presque aussitôt vers le terrain de manière purement inconsciente. Finalement, tu reviens vers elle. « Qu'est-ce que tu fais ? Séance de Yoga sur l'herbe ? » Tu dévies finalement le sujet sur elle. Toujours cette même technique ridicule.
  
@tagged
Voir le profil de l'utilisateur
Dove A. Tudor
@dancingqueen
@dancingqueen
Dove A. Tudor
Messages : 157
Points : 413
Re: face reality // dora Jeu 22 Nov - 3:14

My fears are not
only a dream
Avec le ton de voix qu’il utilisait, tu te demandais si un malaise subsistait de votre dernière rencontre. Tu l’avais quand même pris au dépourvu par ton étreinte improvisée lors de cette nuit de l’horreur et comme vous n’étiez pas particulièrement proches… Tu te serais attendue à ce qu’il te fuit ou te traite étrangement après tout ça, à cause du câlin malaisant. Ou de la nuisette. Ouais ça aussi ça aurait pu laisser une drôle d’impression tout compte fait. Mais ses salutations agrémentées du fameux Votre Altesse t’arrachent un sourire espiègle digne de la gamine qui sommeille dans ton cœur. « Princesse suffira » tu rigoles « et tu peux me tutoyer. »

Son regard te fuit un instant pour enfin t’accorder à nouveau de l’attention. Tu ne sais trop si c’est à cause d’un malaise finalement bien présent ou si c’est seulement de la nervosité. Il ne doit pas être habitué à côtoyer des futures princesses, c’est pour ça. Oui, ça fait clairement plus de sens que de penser qu’il pourrait être un miroir de ton propre mal. Torturé par des nuits peuplées de cauchemars lorsqu’il avait le malheur de fermer l’œil. Tu pourrais te voir dans cette situation parce que c’est exactement la tienne, tu la projettes simplement sur le Serpentard en pensant justifier ce regard qui s’efforce de ne pas regarder ce que tu voulais confronter.

Et pourtant, il parle de yoga. Ta théorie sur ses relations avec les princesses venait de tomber à l’eau. « Non, j’essaie de.. Bon c’est pas grave, c’est pas du yoga en tout cas. » La tête penchée vers l’arrière pour l’observer, tu commences à avoir mal au cou. Tu lui fais un petit signe du menton en riant. « Allez viens t’assoir avec moi, promis je te ferai pas faire la position du poirier. » Tu accentues ta demande en tapotant l’espace près de toi, invitation sans équivoque. Même si tu brûles d’envie de lui parler de cette nuit qui te hantait, tu te retiens, te contenant dans l’idée qu’il pourrait tout aussi bien partir aussi vite qu’il est arrivé. Et tu ne sais pas pourquoi l’idée d’être à nouveau seule pour confronter tes peurs ne t’étais plus aussi agréable que celle de le faire en sa compagnie. « Et toi, sinon, tu viens faire quoi par ici? »
+ tag@Ezra A. Dowlin
+ notesdora ftw
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 228
Points : 511
Re: face reality // dora Mer 28 Nov - 20:39

face
reality

Rien que parce qu'elle t'autorisais à la tutoyer, tu avais envie de poursuivre avec les fausses politesses encore un peu. Juste pour l'embêter. Juste pour pousser le truc un peu plus loin. « Quel honneur vous me faites. Je suis touché, vraiment. » Toujours avec ces manies exagérées, toujours avec cet air blasé. Il n'y avait aucun changement dans ton attitude.

Ton sourcil se lève lorsqu'elle débute sa phrase avant de dévier finalement. Peut-être était-ce lié à la même chose que toi, elle déviait aussi. C'était comme Hennessy l'avait dit, elle préférait parler d'autre chose que de mentionner de près ou de loin ça. Et avec raison. Mais peut-être te faisais-tu des films, tu étais peut-être à côté de la place et cette possibilité ne serait pas réellement étonnante non plus. Elle t'invite à t'asseoir avec elle et elle finit sa phrase avec un mot qui te fait tiquer directement, te coupant dans ton élan. « Poirier. Sérieusement Dove ? Encore des arbres fruitiers ? C'est dans tes gênes ? » C'était pas possible autrement. Ou alors c'était purement volontaire au vu de ta réaction de la dernière fois.

Ton corps se pose finalement sur le sol, lourdement. L'une de tes mains balayant l'herbe verte du sol comme si tu cherchais des traces de "leur" passage.

Tu viens faire quoi par ici ?
Rien.
C'est ce que tu voulais dire, ce que tu avais l'intention de répondre sans même réellement attendre la fin de sa question. Tu attends, réfléchis un peu. Et tu ne veux pas nier. Tu ne veux pas avouer pour autant. Et tu ne te laissais plus qu'un seul choix. Celui de contourner encore une fois le sujet, le problème. Ton regard se porte sur le terrain, laissant ta main quitter l'herbe qui t'avais discrètement marqué de ses couleurs. « Rien. Je viens juste voir à quel point ils ont réussi à tout remettre en ordre. » Voir à quel point le cauchemar a pu être effacé aussi rapidement du terrain, comme si rien ne s'était jamais passé. Comme si tout ça n'avait été qu'un simple rêve et rien de réel.

« Mais il reste plus rien. Plus une trace. » Derniers mots prononcés comme si ils n'étaient destinés qu'à toi-même alors que tu laissais ton dos s'écraser contre le sol. Fixant le ciel pendant quelques instants avant que tes iris bleutées ne reviennent vers la rouquine. « Je doute que tu sois là juste pour la vue, toi aussi. » Avec toi, elle ne pourrait pas fuir en utilisant Arsene.
  
@tagged
Voir le profil de l'utilisateur
Dove A. Tudor
@dancingqueen
@dancingqueen
Dove A. Tudor
Messages : 157
Points : 413
Re: face reality // dora Jeu 29 Nov - 4:52

My fears are not
only a dream
Un roulement de yeux accueille ses manières royales même si, au fond de toi, tu rigoles librement à cette grande mascarade qu’il mettait de l’avant. Son ton plus que neutre et désintéressé te rappelait que ce n’était en aucun cas sincère, ce qui ajoutait une couche d’hilarité au tout. Mais tu ne peux retenir tes rires plus longtemps lorsqu’il s’insurge contre la mention du poirier. Tu savais que tu touchais une corde qui le ferait réagir, mais tu ne te doutais pas qu’il réagisse de la sorte, à insinuer que c’était dans tes gênes même. Comme si tu avais des arbres à fruits dans les veines, pff. « Elle était trop facile, pardon. » Et bien entendu, tu ne regrettais aucunement la pique que tu lui avais lancée, contrairement à tes dires.

Tu le sens s’installer près de toi, enfin, mais tu dévies aussitôt le regard vers l’horizon. Ta main fourrage dans la terre meuble comme tes pensées tourbillonnent dans ton crâne : sans but fixe. Tout va trop vite, beaucoup trop vite. Tu as l’impression de te retrouver à nouveau sur ce terrain, cette nuit-là précisément, avec cette même peur au ventre, et pourtant rien de ce qui vous entoure ne laisse présager qu’il a pu se passer quelque chose ici très exactement quelques semaines plus tôt. Et Ezra prononce tout haut ce que tu te contentes de penser tout bas.

Tu te tournes vers lui et vos regards se croisent. Le bleu de ses yeux te saisit un instant – t’as l’impression de voir tes propres prunelles en quelques secondes et ça te prend par surprise – mais un battement de cil plus tard tu te surprends à maintenir le contact, encaissant sans broncher cette affirmation qui aurait dû te tordre les trippes ou te donner des sueurs froides à l’idée qu’il ait réussi à te percer à jour. Pourtant, rien. « J’avais besoin de revenir, comparer mes cauchemars à la réalité j’imagine. » Inutile de mentir, tu le savais bien. Et puis, t’avais pas peur de le lui avouer, pas en sachant qu’il ne ferait pas tout pour te protéger de la prison que ton esprit avait lui-même créé. Tu soupires et t’allonges à ton tour sur le dos, repliant ton bras sous ta nuque pour t’apporter un minimum de confort.

« Ça t’arrive d’y repenser parfois? » Tu n’oses plus le regarder, alors tu fixes les nuages qui passent, te concentrant sur ton souffle qui tentait de demeurer régulier malgré ton cœur qui battait de plus en plus vite sous l’effet de la peur. Peur d’être seule dans ce bateau. Peur de te faire juger d’avoir encore des marques bien fraîches de cette nuit cauchemardesque. « J’compte plus le nombre de nuits où j’me réveille en panique. » Quand j’réussis à fermer l’œil. C’est ce que tu aurais voulu murmurer aussi, mais ta voix coupe avant que t’ait l’occasion de tout formuler.
T’espère qu’il te dira que lui aussi. Que lui aussi vit tout ça, qu’il y repense souvent et que ça le hante. Comme toi. Juste pour ne pas être seule dans ta galère, de savoir que ce n’est pas anormal. Que tu n’es pas anormale.
+ tag@Ezra A. Dowlin
+ notesdora ftw
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 228
Points : 511
Re: face reality // dora Lun 3 Déc - 3:09

face
reality
En plein dans le mille, elle avouait. Etait-ce une surprise ? Absolument pas. Vous étiez tous dans le même cas et pour le gamin qui était avec vous cette nuit là cela devait être pire. A peine arrivé il avait déjà eu le droit à la pire soirée de sa vie, probablement. Au moins, le cognar t'avais épargné.

Ca t'arrive d'y penser parfois ?

Tout le temps. A chaque fois que tu regardais la forêt au loin, à chaque fois que la nuit prenait place. Toutes ces fois où tu avais envie de fermer les yeux. Sommeil presque introuvable, bien plus que d'habitude et ton visage était criblé de cernes qui sont presque inséparables de ta peau. Tu soupires, la laissant finir, la regardant rapidement avant de l'imiter pour observer le ciel à ton tour sans réellement y prêter plus attention que ça. « Tu finiras par t'y habituer ou ça passera, au choix. » Dans les deux cas, elle allait devoir passer par des phases loin d'être agréables. Des phases que tu connaissais par cœur depuis trop longtemps  

Tu ne pourrais même pas lui dire quoi que ce soit pour virer ça, pour chasser les mauvaises pensées. Si la journée il était plus aisé de les chasser au loin, la nuit tombée elles reviendraient au grand galop, c'était le manège habituel. Celui que tu connaissais que trop bien et celui que tu n'avais jamais vraiment réussi à détruire alors qu'il avait toujours été l'une de tes cibles principales. « Ou sinon tu pourrais avaler une potion pour un sommeil sans rêve. La prof doit bien pouvoir t'en fournir une. Ou l'infirmier. » Mais pour toi, c'était pas la solution. Tu voulais combattre tes peurs, tu voulais combattre cette rage et tu ne voulais pas l'abandonner au pied de ton lit. Tu ne voulais pas tout abandonner dans une fiole le temps de quelques heures. Pas même les araignées ou tes parents. Rien.

« Ou parles-en à tes frères et soeurs, je suis pas la bonne personne pour t'aider à ça. » Et tu savais qu'elle n'avait rien dit à Hennessy. Mais toi...toi, tu n'étais clairement pas la meilleure personne avec qui en parler. Tu voulais esquiver, ne jamais parler de ton ressenti à toi et ne jamais vraiment être l'épaule sur la quelle se reposer parce que tu ne t'en sentais pas capable.
  
@tagged
Voir le profil de l'utilisateur
Dove A. Tudor
@dancingqueen
@dancingqueen
Dove A. Tudor
Messages : 157
Points : 413
Re: face reality // dora Mar 4 Déc - 3:53

My fears are not
only a dream
Il esquive, tu t’en rends bien compte. Tu devrais être réconfortée qu’il prenne le temps de t’offrir un minimum de réconfort, mais tu te connais et tu sais que tu ne te sentiras pas soulagée tant que tu ne verras pas quelqu’un qui est dans le même bateau que toi. Le regard vague, décortiquant sans plaisir chaque détail retenant ton attention dans le ciel, tu ne t’entends pas t’adresser à lui. « Tu parles comme si tu savais pertinemment de quoi il s’agit. » Tu n’es pas certaine de ce que tu avances, et pourtant plus tu te figures en train de lui adresser ces paroles et plus elles semblent avoir du sens dans ton crâne surchargé.

Une larme, unique, sans sœurs, roule sur ta joue d’ivoire et tu l’essuies aussi rapidement qu’elle est apparue sans quitter le bleu du ciel de tes iris clairs. La mention de la potion te suffit pour t’arracher à ta contemplation et obliquer vers son visage, ravivée d’un feu de protestations qui mourront toutes sur tes lèvres. Ou presque. « Ce serait d’accepter la défaite. Ou de reconnaître que je suis trop faible pour combattre mes peurs. » Tu ne te savais pas aussi farouche finalement, Dove. Mais t’avais besoin de te savoir plus forte que ces mauvais souvenirs, les effacer ou les supprimer tout bonnement ce serait beaucoup trop facile. « J’suis pas une faible. » Tu sais plus si c’est pour te convaincre de mener ton combat ou pour le convaincre lui que t’étais capable sans avoir recourt à la magie. Mais tu renchéris quand il te balaie du revers de la main, préférant te rediriger vers ta fratrie plutôt que de t’écouter à l’instant. « Au contraire. T’es parfait pour ça. »

Tu fermes les paupières et te pince l’arête du nez, contrariée. Tu ne veux pas en venir à parler à tes frères ou tes sœurs, tu ne voulais surtout pas les inquiéter ou les pousser à te prendre en pitié. Maybelline, Finn et les autres étaient clairement passés à autre chose… Pourquoi pas toi? « Ils vont s’inquiéter. Pas toi. Toi t’es différent, t’as aucune raison de t’inquiéter. Et… T’étais là, t’as tout vu. » Tu rediriges ton attention vers les nuages qui s’amoncellent en des formes plus loufoques les unes que les autres. Tiens, un champignon… « T’as essayé toi? De tout oublier, de prendre cette potion que tu semblais me conseiller. T’as déjà pris ça? »
+ tag@Ezra A. Dowlin
+ notesdora ftw
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 228
Points : 511
Re: face reality // dora Sam 8 Déc - 2:13

face
reality
Tu avais parlé comme si tu connaissais déjà tout ça, comme si tu avais déjà expérimenté ou si tu subissais actuellement tout ça. Oh tu étais bien familier avec la situation, il n'y avait aucun doute à avoir là dessus. Et ton corps le trahissais à chaque fois que cela se reproduisait. Ce n'était un secret pour personne cette fâcheuse manie de ne pas réussir à fermer l’œil, ces foutus cauchemar et pensées obscures qui venaient perturber des nuits condamnées à être sans repos. Tu ne lui réponds qu'avec un simple haussement d'épaules, pas un mot, rien de plus.

Pendant tout le long tu ne fais finalement que l'écouter sans jamais réellement répondre tes mains jouant avec l'herbe du sol, ton regard se perdant dans le bleu du ciel. Tu n'étais même plus vraiment sûr d'avoir entendu toutes ses paroles. Ils vont s'inquiéter et pas toi. T'as aucune raison de t'inquiéter, toi. Et elle avait raison, tu ne t'inquiétais pas pour les autres, pas pour elle et il y avait juste eu ce soupçon d'inquiétude pour Hennessy qui t'avais poussé à le confronter. Mais au final, ça avait finit comme toujours, par détourner sur autre chose.

Un soupir s'échappe de nouveau de tes lèvres. Est-ce que tu avais déjà utilisé ça ? Tu te redresses alors, fixant le terrain avant de revenir sur elle. « Non. » Le ton était ferme. « Je sais juste ce que c'est. Pas plus. » Énième haussement d'épaule, tu croises finalement tes jambes pour t'asseoir en tailleur avant de retirer ta veste grise. « Et tu n'oublies pas. Tu dors juste. Si ça peut t'éviter la dégaine de goule, c'est déjà ça de prit. » Et pourtant, toi, tu te résignais à ne pas la prendre malgré les quelques conseils que l'on t'avais déjà glissé autrefois. « Mais si tu préfères te pourrir la santé. C'est toi qui voit. Pas moi. »
  
@tagged
Voir le profil de l'utilisateur
Dove A. Tudor
@dancingqueen
@dancingqueen
Dove A. Tudor
Messages : 157
Points : 413
Re: face reality // dora Mar 11 Déc - 0:09

My fears are not
only a dream
T’es surprise qu’il affirme ne pas en savoir davantage sur le sujet de tes préoccupations, mais finalement ton instinct t’avait peut-être trompée. Il pouvait bien avoir les informations sans les avoir essayées, ce ne serait pas surprenant. Pourtant, tu ne pouvais te résoudre à aller chercher la pilule à sommeil sans rêve pour une raison qui t’apparaissait évidente. Rêver, c’était tout pour toi, c’était une échappatoire, une ligne directrice qui englobait toute ta vie. Tu avais besoin de tes rêves, que tu sois éveillée ou non, et prendre un remède miracle pour pallier ton manque de sommeil menaçait de t’enlever ce monde farfelu qui a élu domicile dans ta tête d’enfant en quête de liberté.

Tu te redresses à demi et l’observe, appuyée sur tes coudes. « J’y réfléchirai, merci. » Ton regard dévie vers le terrain, l’esprit complètement ailleurs. T’as envie de rajouter que les chemins faciles ne mènent à rien, que ce n’est pas régler le problème de l’éliminer artificiellement, mais tu comprends par son attitude qu’il n’a nullement l’intention de t’écouter jacasser sur le sujet longtemps alors tu te tais, tu gardes pour toi tous tes soucis comme tu l’avais fait avec Hennessy et les autres. Avec un peu de chance, te changer les idées près du lieu de tes cauchemars t’aiderait à remplacer les souvenirs affolants par des plus joyeux. « Je sais pas si je devrais trouver ça rassurant que tout ait été remis comme avant… Comme si rien s’était passé. »

Un soupir t’échappe, tu réalises trop tard que t’as encore ouvert ta bouche pour parler de ce qui te travaillait et tu baisses les yeux, ces derniers accrochant sur ses jointures éternellement meurtries. « Tu penses trouver un jour un truc qui te défonce pas les poings? Genre regarder les nuages, ça détend, c’est joyeux, c’est pas… violent. » T’as peur d’être allée trop loin dans tes propos, mais en même temps tu ne comprenais pas trop les gens qui avaient besoin de frapper pour se sentir mieux. Ou pour le plaisir simplement. Ton grand frère ne faisait pas exception à la règle, tu n’avais jamais compris ses accès de violence lorsqu’il faisait son chevalier servant. Tu t’allonges à nouveau sur le dos et pointe rapidement un amoncellement blanc dans le ciel ayant une forme assez distincte à tes yeux. « Comme celui-là, c’est clairement un ananas. Tu trouves pas? »
+ tag@Ezra A. Dowlin
+ notesdora ftw
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 228
Points : 511
Re: face reality // dora Mer 19 Déc - 5:18

face
reality
Haussement d'épaule alors qu'elle en vient à tes mains qui sont dans un état bien plus déplorable que la dernière fois. Pas de sang cette fois-ci mais bien des marques qui ne partiront probablement jamais car tu ne leur laissait pas de repos. Elle te donne des suggestions et ton regard s'écarquille un peu, te demandant si elle était sérieuse au sujet de "l'observation des nuages". « Un nuage c'est...joyeux ? Ca raconte des blagues un nuage ? J'viens d'en apprendre une bonne tiens. » Pur ton ironique et cette fois-ci appuyé involontairement. Tu te décide finalement à te coucher sur le dos pour fixer le ciel avec elle et tenter de comprendre, au final ce qu'elle voulait dire par "les nuages c'est mieux".

Le truc, c'est que toi, tu ne voyais vraiment qu'une masse nuageuse avec du gris, du blanc, du bleu. Juste ça. Rien d'autre, pas de forme bizarre, pas de chat ou de chapeau ou on ne sait quelle étrange forme tout le monde pouvait trouver dedans. Toi tu voyais juste des trucs qui flottaient dans le ciel et qui bougeaient au gré du vent. L'imagination n'ayant jamais été ton fort il n'y avait vraiment rien d'étonnant à cela. La seule ressemblance que tu leur trouvais ? Les cotons que tu utilisais parfois pour nettoyer tes plaies lorsqu'elles étaient vraiment trop crades. Et ça n'avait rien de créatif. Tu te souviens pourtant quand tu étais gamin tu referais ça en tant que "coton nuage" aujourd'hui c'est plus "truc de merde qui part en miettes". Oui, c'était définitivement ça.

Pourtant elle, elle était partie sur les salades de fruits. « Un ananas. Où tu vois ça ? » Et tu cherchais vraiment la présence de l'ananas. Et a défaut d'admettre ne pas la trouver (et par extension admettre que tu étais vraiment nul à ça) tu voulais détourner la chose. « On dirait plutôt la tronche qu'à certainement ton frère à son réveil. » Le truc c'est que maintenant ça te sautait aux yeux cette image, même si ça n'avait rien à voir.

« Honnêtement je sais pas comment tu fais pour voir des formes précises là dedans. » Finalement tu l'admettais. Il fallait dire que tu n'avais pas vraiment le choix, mais tu y verrais vraiment plus de choses si tu  y mettais un peu plus du tiens. Hors, toi, tu étais déjà bloqué dans ta tête avec le nuage ananas qui finalement s'était métamorphosé en "Nessy au reveil". Tu lèves ton bras, pointant du doigt l'un d'entre eux qui avait une forme très peu distincte mais qui semblait être plus proche de celle d'un trèfle. « La par exemple, ne me dis pas que tu vois autre chose que....je sais pas moi. Une patate. »

Une patate, oui.
  
@tagged
Voir le profil de l'utilisateur
Dove A. Tudor
@dancingqueen
@dancingqueen
Dove A. Tudor
Messages : 157
Points : 413
Re: face reality // dora Mer 19 Déc - 22:05

My fears are not
only a dream
Ravie de le voir te prendre enfin au sérieux, tu t’appliques du mieux du monde à l’intégrer dans ton monde créatif où l’imagination était reine. Tu t’attendais à un défi de taille, mais s’il ne voyait pas l’ananas qui t’apparaissait clairement sous les yeux, il ne pourrait pas identifier grand-chose dans les cieux. « Là, tu vois pas? » Ta voix est douce, bien qu’un peu surprise, alors que tu lui pointes à nouveau l’emplacement du nuage ayant retenu ton attention. T’essaie de coller les traits de ton jumeau à la masse blanche comme il semblait l’avoir fait, mais sans succès, tout ce qu’il t’arrache est un nouvel éclat de rire à peine voilé. Plus franc. « C’est rare de reconnaître des personnes dans les nuages. » Et c’est encore plus étrange qu’il puisse voir ton jumeau et pas toi.

Tu lui lances un bref regard, discrètement, avant de reporter ton attention sur les formes dans le ciel, un sourire de gamin étirant tes traits de plus en plus détendus. Tu lisais dans son affirmation un compliment, quelque chose qui décrétait officiellement que t’avais de l’imagination à revendre. Pourtant, tu réponds avec modestie, comme Maybelline t’a si bien appris à le faire. « Merci, j’imagine que c’est la pratique. Tu pourrais être doué toi aussi un jour. » T’es fière de ta réponse diplomatique mais n’en montre rien, suivant plutôt son doigt qui pointait bizarrement… Une fleur? Qu’il compare à une patate. C’en était presque désolant, mais comme il n’était pas habitué comme toi à imaginer toutes sortes de choses, tu l’excuses en silence en maintenant qu’au moins, il faisait des efforts pour libérer sa créativité.

« Euh… Ouais j’imagine qu’une patate ça pourrait le faire, dépendamment de l’angle. Moi j’vois une belle fleur. » Tu étires le bras, te redressant à demi pour agripper sa main qui pointait toujours le nuage-patate et la décaler de quelques centimètres vers la gauche, sur un nuage ovale un peu déformé qui, lui, ressemblait effectivement à une patate. « À moins que tu visais celui-ci? J’vois bien une patate là. » Tu rigoles et te recouche sur le dos, observant les formes défiler au gré du vent, apportant chaque fois un renouveau d’images captivant tes prunelles bleues. Soudain, tu pointes un énorme nuage en t’exclamant vigoureusement. « AH !! REGARDE ON DIRAIT UN CHAT !! » Pas le temps de t’excuser de lui briser les tympans, trop excitée d’avoir enfin observé un vrai chat dans les nuages. Si on peut appeler une forme ronde avec deux petits bouts pointus un chat.
+ tag@Ezra A. Dowlin
+ notesdora ftw
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 228
Points : 511
Re: face reality // dora Mer 6 Fév - 16:56

face
reality

Jamais tu n’aurais cru qu’un jour tu puisses réussir à te détendre autant en profitant de ce que l’on mettait sous ton nez tous les jours. Jamais tu n’aurais cru que observer des nuages, tenter de leur donner des formes pourrait actuellement faire du bien. Le referais-tu de toi-même ? Tu n’en savais strictement rien. Encore fallait-il que tu sois apte a te poser ainsi, ne rien faire et ne plus penser a quoi que ce soit de négatif, quoi que ce soit qui t’énerve. Et soudainement cela paraissait  si compliqué pour toi alors que tu étais pourtant en train de le faire. Était-ce parce que tu n’étais pas seul ? Sûrement. Ironiquement la solitude ne t’avais jamais vraiment réussi alors que beaucoup pensent que tu la préfère a la compagnie. Drôle de mensonge que tu t’es construit.

Peu convaincue par ta merveilleuse patate -qui ne le serait pas- elle poursuit sur les nuages et tu te surprend alors a actuellement te concentrer sur les formes qu’elle décrivait. La fleur t’étais pourtant impossible a voir malgré tout tes efforts ou alors tu voulais bien en concevoir une mais elle avait passé un sale quart d’heure.Tu te retenais d’ailleurs de le dire pour éviter d’enfoncer encore plus tes capacités à imaginer des choses aux yeux de la demoiselle.

Soudainement une excitation un peu abusive de la part de la rouquine parvient jusqu’à tes tympans, brisant clairement ce moment de tranquillité alors qu’elle semble fièrement pointer un chat.

Un. Chat.

Tu fronces tes sourcils, plissant les yeux comme pour tenter de mieux le voir et tu fixes alors la forme avec une étonnante implication. Tu voulais le voir ce chat, tu voulais vraiment ne plus passer pour un con sans imagination -ce que tu étais, soyons honnêtes-. Long moment de silence alors que tu étais véritablement concentré. Tu distingues deux pointes...Il était là, le chat ? Vraiment ? « Je l'ai vu. Je crois, enfin, les pointes. » Parce qu'un chat a des pointes, c'est bien connu.

 Tu gigotes un peu pour te remettre en place, tentant de te trouver une place plus confortable, tes pauvres articulations de vieil aigri souffrant. Un souffle s'échappe de nouveau de ta bouche mais cette fois-ci, pas d'exaspération, rien, peut-être un peu plus léger, comme si un poids venait de s'envoler avec cet air. Les épaules moins crispées, le coeur moins serré et le crâne rempli de nuages, de sujet ridicules et d'idées farfelues que tu avais étouffé depuis trop longtemps. « C'est pas si mal, finalement. » Des mots parlés à voix basse, comme si ils n'étaient adressés qu'à toi. Comme pour te forcer à entendre, pour te pousser à réaliser que tu avais besoin d'avaler cette énorme bouffée d'air frais qu'étais ce petit instant. « Ca t'arrive souvent ? De faire ça, je veux dire. » Un léger regard lancé dans sa direction, te plongeant dans ses yeux avant de te tortiller de nouveau pour te remettre correctement. Le sol n'était définitivement pas ton matelas préféré. Mais bizarrement, il ne te gênait pas tant que ça.   
@tagged
Voir le profil de l'utilisateur
Dove A. Tudor
@dancingqueen
@dancingqueen
Dove A. Tudor
Messages : 157
Points : 413
Re: face reality // dora Jeu 14 Fév - 4:07

My fears are not
only a dream
Tu redescends de ton nuage et l’observe, pétillante de fierté qu’il ait finalement réussi à voir la même chose que toi. Le chat devait être magique pour qu’il soit apparu à Ezra et à toi dans un court laps de temps, toi qui n’en voyais presque jamais habituellement en plus. C’était peut-être le signe que vous devriez faire ça plus souvent, tu avais eu plus de chance aujourd’hui en sa compagnie que ces nombreuses années auparavant où tu t’affairais seule ou avec tes frangins. Bien que ça ne battra sûrement pas le lapin que tu as aperçu avec Hennessy trois ans plus tôt… C’était quand même un bon début.

Il avoue presque apprécier le moment et ton sourire creuse tes joues. Rêver n’est pas une habileté accessible à tous, ce n’est pas tout le monde qui réalise les bienfaits de ce moment de pause, mais t’as réussi à partager ce don du ciel avec le jeune homme et ça te remplit de joie l’espace d’un instant. Tu te voyais déjà l’annoncer à ton jumeau, fière de ton exploit.
Pour l’instant, ce qui accroche ton regard c’est le brun de ses yeux et le reflet du soleil dans ses prunelles. Tu esquisses un faible mouvement dans sa direction, cherchant à détailler davantage l’image recréée dans ses iris, mais te rappelle que ce serait déplacé juste à temps et reprend ta position initiale sur le dos. Un bras étendu sous ta tête, l’autre sur ton ventre, tu te tournes vers lui pour l’observer. « Pas spécialement, quand j’ai envie. »

Tes yeux fixent à nouveau les amoncellements de nuages, distraits par les formes qui bougent et qui se superposent aléatoirement. « Ça m’apaise, y a quelque chose de drôlement rassurant de savoir qu’on peut toujours imaginer n’importe quoi avec un truc aussi simple. » Petite pause, avant de poursuivre. « Un peu comme les rêves, ça aide à surpasser les moments plus difficiles. À faire la paix et d’être heureux. » C’était simpliste comme explication, mais ça prenait tout son sens pour toi et ton cœur d’enfant qui s’accrochait à la pureté du rêve. « Avec… ÇA. » Tu faisais mention des événements de septembre. « C’était devenu important. Je rêve plus, alors… Il me reste plus que les nuages pour voir ce qui est beau dans la vie et arrêter de voir seulement ce qui me fait peur. »

Tu inspires longuement et te risque à poser une question plus indiscrète, pleine d’espoir de voir se concrétiser ta demande. « Mais si tu veux la prochaine fois que je sortirai regarder les nuages je te fais signe? Pas obligé de dire oui, mais au moins tu iras pas seul, c’est moins amusant seul. » C’était probablement franchir le pas de trop en ce sens, surtout alors qu’il commençait à apprécier ce moment de pause, mais ça te semblait naturel et légitime après sa dernière question. Comme s’il n’attendait qu’une invitation finalement.
+ tag@Ezra A. Dowlin
+ notesdora ftw
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 228
Points : 511
Re: face reality // dora Ven 22 Mar - 13:58

face
reality

Les rêves sont importants, ils aident à se sentir bien. Ca aide. Tu ne l'écoutes qu'à demi-mot, ignorant depuis bien trop longtemps ce qu'ils étaient et ce probablement depuis que tu es devenu ce gamin à qui l'on a arraché le peu d'étoiles qui subsistaient dans le regard bleu. Et tout, tout était devenu si terne depuis, il manquait toujours quelque chose et même les petits moments de légèreté et de bonne humeur avaient toujours un goût amer qui persistait et ne s'en allait jamais. Il y avait cet énorme abcès que tu n'avais jamais crevé, que tu ne savais pas comment exploser -que tu avais peur d'éclater.

Alors non, tu ne rêves plus depuis trop longtemps.
Tu ne dors plus sereinement depuis des années.
Et tes nuits sont hantées par l'amertume et par des paroles de dégoût à ton égard.

Mais peut-être avait-elle raison, rêver était important et c'est pour ça que tu n'avais plus l'air si heureux depuis longtemps.

Peut-être était-ce pour ça que tu avais cette fâcheuse manie auto-destructrice qui te rongeait jusqu'à l'os et septembre n'avait rien arrangé à tout ça. Maintenant les voix et les ombres étaient entourées d'acromentules. Quelles merveilleuses visions.

Sa proposition te fait la regarder avec un air un peu incertain. C'était peut-être bien la première fois qu'on te sortait ce genre de proposition. Tu hausses des épaules avant de regarder de nouveau vers le ciel. « Pourquoi pas ? Je crois que j'ai bien besoin de quelques cours de plus. » Histoire de t'apprendre à voir autre chose que des patates flottantes dans la mer de nuages qui était au dessus de vous.

Tu te relèves alors sans grande douceur avant de t'étirer, faisant s'entendre un grand craquement dans tes articulations, te laissant là, comme un con pendant quelques instants car toi-même tu ne t'attendais pas à ce que ta souplesse "legendaire" resurgisse aussi soudainement.

« Sur ce votre altesse. Je vais vous laisser à vos royales occupations et retourner labourer mes champs de gueux. » Ce qui semblait vouloir dire aller courir ou du moins ne pas rester en place...te défouler un peu dans le langage de type un peu lourd sur les blagues pas spécialement drôles. Mais tu n'avais pas vraiment l'ambition d'être drôle. Tu voulais surtout une excuse pour t'éloigner un peu avant de ne trop recommencer à parler de septembre et de trop afficher ta peur qui finirait bien par déborder si vous vous aventuriez trop dans les souvenirs.

Tu t'éloignes alors faisant une révérence de la main sans plier le dos cette fois-ci.

  
@tagged
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: face reality // dora

face reality // dora
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rando : Pic Saint-Loup Face Nord
» [SOFT] HOUR FACE : Découvrez à quoi vous allez ressembler dans quelques années [Payant]
» Pile et Face - PIXI
» [Alesina, A., Glaeser, E.] Combattre les inégalités et la pauvreté : Les Etats-Unis face à l'Europe
» SMOKY BARRETT (Tome 02) LA MORT EN FACE de Cody McFadyen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Terrains sportifs :: Quidditch-
Sauter vers: