Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain

Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 350
Points : 1024
En couple avec : Sandro Clemenza
Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Jeu 29 Nov - 1:55


Dorothy Martin
Prénom(s) et nom — Dorothy Martin
Surnom(s) — Do, Rose, Naine, Binoclarde
Âge — 17 ans (21 Octobre)
Orientation sexuelle — Indéterminée. Dorothy ne s'est jamais vraiment posée la question de son orientation sexuelle. Il lui est arrivée d'avoir quelques vues sur des hommes mais aussi sur des femmes. Dans le fond, elle se fiche bien de qui peut lui plaire, les sentiments ne sont pas question de genre pour elle. Et elle n'aime pas vraiment mettre des mots sur son orientation.
Origine — Anglaise
Sang — mêlée
Particularité — Myope, genre, le monde n'est même plus flou, à ce stade, c'est de l'art abstrait
Année d'études — 7e année
Options ou licence — Transmutation, Occultisme et bases du droit magique
Avenir — Dorothy n'en sait... Strictement rien. Petite, elle rêvait d'embrasser une carrière sportive, comme sa mère. Mais depuis quelques années la rancœur la pousse à tenter d'enterrer ses rêves d'enfant
Avis sur les cracmols et moldus à Poudlard — Plutôt indifférente, elle ne voit pas vraiment le mal à leur venue. Tant qu'on la laisse travailler en paix.
Maison — POPOPO J'SUIS SERDAIGLE
Avatar — Kuriyama Mirai (Kyoukai no Kanata)/J'suis perdue avec les refs irl, aidez moi ;w;

Baguette magique — Bois de Châtaignier, 26 centimètres, fine et rigide et épine de monstre du Fleuve Blanc
Épouvantard —Son épouvantard est une paire de yeux clos, puis un épais brouillard noir
Patronus — Un geai bleu
Reflet du miroir de Risèd — Elle est là, triomphante, la coupe de monde de quiddicth en main. A sa droite, Luke, une main ferme qui lui secoue les cheveux, un sourire franc et fier aux lèves. A sa gauche, sa mère, le regard satisfait, qui ne regarde qu'elle.
Odeur de l'Amortentia —L'odeur des vieux balais, de l'herbe mouillée, des vieux grimoires et du cramé
Matière favorite — Bien que douée en tout et notamment en potion, son cœur balance entre  Sports magiques et moldus et Sortilège et métamorphose
Bonbon favori — Dragées Surprises de Bertie Crochue
Créature inspirante — l'Occamy
Animal de compagnie — Un Boursouf nommé Luke (erreur de ses onze ans), mais elle aimerait bien avoir un chien
Mental
Tu sais, je ne me considère pas comme étant quelqu’un de bien. Quelqu’un de bien, c’est quelqu’un capable de passer outre ses rancœurs. Quelqu’un de bien, c’est quelqu’un qui accepte, qui pardonne, qui passe l’éponge. Quelqu’un de bien, c’est nécessairement quelqu’un qui connaît la limite, c’est forcément quelqu’un qui sait où et quand s’arrêter pour ne pas blesser autrui. Or, moi, je ne suis pas comme ça. Oh, bien sûr, je ne dirais pas que je suis quelqu’un de mauvais non plus. En fait, je ne pense pas qu’on puisse être foncièrement mauvais. Non, si je devais me donner un défaut, un vrai défaut, ce serait l’immaturité affective. Je suis immature parce que je suis rancunière, je suis immature parce que je laisse mes sentiments prendre toujours le dessus. Chez moi, c’est la rancune qui prime, pas le pardon. Incapable de pardonner, incapable d'accepter qu'on me reprenne quelque chose que j'avais acquis. Voilà qui je suis.

Je n’aime pas le changement, je n’ai jamais aimé le changement et je ne l’aimerais jamais. L’idée qu’on puisse bouleverser, du jour au lendemain, un de mes plans si bien rodés, qu’on puisse me reprendre ce que j’ai si durement gagné, non, ça, impossible que je puisse l’accepter. Alors j’explose, il m’arrive d’être impulsive, d’avoir le mot de trop. Ça ne veut pas dire que je ne culpabilise pas ou que je ne regrette pas. Non. En vérité, il me faut juste beaucoup de temps pour accepter. Pour apprendre à avoir le courage de mettre ma fierté de côté. J’ai comme pas mal de monde des besoins égoïstes. Chez moi, je dirais qu’ils sont prédominants. J’aime trouver un intérêt à ce que j’offre ou à ce que je fais, j’aime satisfaire ces besoins. Quand je n’y arrive pas, je me retrouve seule avec ma nature capricieuse qui refait surface. Parce que oui, capricieuse je le suis et mon immaturité fait que je vis très mal de ne pas obtenir ce pourquoi je me bats. Avec les besoins matériels, c’est un peu moins visible, non, ce qui me rend irritable au possible c’est les gens. L’humain. Le social.

Je suis peut-être trop exigeante avec les autres, en tout cas le je suis beaucoup avec moi-même. L’excellence est une espèce de bouée de sauvetage à laquelle je me raccroche. Les gens vous admirent parce que vous êtes bons en quelque chose. On n’existe pas par ses échecs mais par ses réussites. Or je ne réussis pas assez bien, pas assez pour obtenir ce que je désire tout du moins. Alors je travail, je m’acharne, parfois à m’en rendre folle. C’est quelque peu obsessionnel, chez moi, la peur de l’échec et son refus. Cette envie de battre des records, cette obsession de la réussite pour exister aux yeux des autres faits de moi quelqu’un de très compétitif. Je n’aime pas perdre, il faut être aveugle et sourd pour ne pas s’en rendre compte. De ce fait, j’avoue ne pas vraiment apprécier les travaux de groupe. Je n’aime pas tellement devoir composer avec le facteur humain. D’une part parce que l’humain est ma plus grosse faiblesse et ma plus grosse bête noir, d’autre part parce que mon besoin de gagner me donne des airs autoritaires avec lesquels je ne suis pas très à l’aise. Parce que croyez-le ou non, je n’aime pas ce que je suis.

Je suis consciente d’être une moins que rien sur ce coup là. C’est aussi pour ça que je pense sincèrement ne pas être une bonne personne. J’ai une nature autodestructrice contre laquelle je n’arrive pas à me battre. La frustration profonde que je ressens me pousse à adopter l’hypocrisie comme amie et la manipulation comme arme de prédilection. Mon besoin d’exister à travers la réussite, parce que la vérité c’est que je ne suis rien sans elle, me force à jouer mes cartes avec stratégie. Ce n’est pas quelque chose dont je suis fière. Je ne me sens pas humaine. Comment pourrais-je exiger de l’honnêteté si je ne le suis pas moi-même ? C’est là tout le problème de ma vie.

Mais, malgré tout, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. J’aime les gens. Profondément. Si je ne suis pas toujours honnête avec mes proches et le monde qui m’entoure il n’empêche que j’aime mon entourage d’un amour profond. Je suis même légèrement dépendante d’eux, de leurs sentiments vis-à-vis de moi. Je veux être la meilleure pour les rendre fière, pour mériter tout ce qu’ils peuvent m’apporter au quotidien. Je veux me défoncer dans tout ce que j’entreprends pour eux plus que pour moi. Moi, je suis comme une coquille vide sans l’humain. Il a beau me faire peur ce facteur, il n’en reste pas moins la chose la plus importante, celle que je désire le plus au monde. J’aime conseiller, écouter, rire. Je ne suis pas une fille morne, du moins j’aime croire que je peux être d’une compagnie agréable.

Dans le fond, j’ai juste besoin d’exister. Pour ne pas sombrer.

Infos en vrac :

  • Dorothy est très douée sur un balai
  • Elle joue du piano depuis son entrée à Poudlard
  • Elle complexe beaucoup sur son petit gabarit, parce que oui, Dorothy est assez petite (1m55) et très menue
  • La dernière fois qu'elle a perdue ses lunettes elle à finit chez le concierge à pleurer pendant 4h
  • Ne sait absolument pas comment recevoir un compliment
  • Sa bouille de gamine en fait une jeune-femme très mignonne ce qui... La dérange un peu
  • Ses cheveux roses, elle les a depuis ses 15 ans, c'est elle-même qui fabrique sa propre teinture magique
  • Dorothy à des cheveux très épais qui sont impossible à coiffer
  • Fun fact, elle adore le catch
  • Elle a reçu son Boursouf à onze ans, comme cadeau d'entrée à Poudlard et l'a appelé "Luke" pour, je cite : "Avoir toujours parrain près de moi" (kawaiiii)
  • C'est une amoureuse inconditionnelle des comédies-musicales
  • Elle ne l'avouera jamais mais elle kiff le Stupeshit
  • Petite elle voulait se marier avec son parrain
  • Elle appelle son petit frère mini crotte
  • On dirait pas comme ça mais elle adore le rap
  • Elle adore les fictions érotiques d'Alienor


Story
Voler a toujours été une évidence, quelque chose de naturel pour moi. J’ai, d’ailleurs, toujours été plus à l’aise dans les airs qu’au sol. Je ne me souviens même plus du jour où j’ai quitté la terre ferme pour la première fois. En fait, d’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été sur un balai.

Mon aisance et mon amour du vol sont censés me venir de ma mère, Daisy Martin. Ce nom doit peut-être vous dire quelque chose, c'est une joueuse de Quidditch professionnelle, une étoile montante du sport volant britannique. Ma mère, c'est une force de la nature, j'ai lu pas mal d'interview et d'article de la gazette à son sujet. Elle est ce qu'on pourrait qualifier de génie. Elle est montée sur un balai et n'a jamais cessé depuis. Ni son mariage, ni ses deux grossesses n'ont eu la force de l'arrêter. Je ne peux pas dire que je n'ai aucune admiration pour ma mère, c'est faux. Je l'admire, profondément. Elle est le genre de modèle qu'on suit les yeux brillants. Enfant, j'ai souvent dû composer avec ses absences. Pour autant, la place que prenait sa passion n'a jamais été un fardeau pour moi, bien au contraire. Que ce soit mon père ou moi, nous avons toujours respecté son amour du Quidditch et l'avons toujours encouragé à persévérer dans cette voie. Je n'ai jamais vraiment vécu ses absences comme un sacrifice nécessaire. Au contraire, j'étais toujours très fière de la voir dans les journaux ou de l'entendre à la radio. Ma mère était notre fierté, à nous autres Martin. Puis, on ne va pas se le cacher, mais son salaire et le travail de mon père au ministère faisaient que nous n'avions jamais été inquiété de rien. Même si la maison était grande et mon enfance relativement solitaire, j'avais à ma disposition de nombreux jouets et de nombreuses sources d'occupation. La première étant mon balai.

De ma petite enfance et de mon enfance je n’ai pas grand-chose à raconter. Somme toute, je pense que personne n’a grand-chose à raconter de cette période-là. J’ai eu la chance de grandir dans un milieu ouvert à la culture et à la lecture. J’ai passé de nombreuses journées à me plonger dans des livres de la bibliothèque de papa. Mon père et ma mère m’ont toujours encouragé à voler et à expérimenter, ce qui a contribué à faire de moi quelqu’un de curieux. Je m’épanouie dans l’expérimentation et la recherche. J’ai pendant longtemps été une enfant unique et choyée. J’étais « la digne héritière de ma mère », « une future championne du monde de Quiddich », « la fierté de la famille ». En somme, j’ai toujours été heureuse et très bien traitée. Mon entourage à pendant longtemps été une source d’admiration et de satisfaction. Petite je brillais beaucoup auprès d’eux, c’était une période plus qu’appréciée. Que ce soit avec mon parrain ou ma famille, j’ai toujours eu le loisir de recevoir plus d’amour qu’il n’en faut.

A onze ans, mon avenir était déjà tout tracé. J’intègre la maison Serdaigle, mes bonnes notes et mon aisance avec les cours font la fierté de mes parents. Selon eux, j’ai toutes les cartes en main pour réussir. De mon côté, je sais déjà ce que je veux faire : je deviendrais une aussi brillante joueuse de Quidditch que ma mère. Non, je deviendrais meilleure. Maman aime me voir réussir et j’aime voir son regard emplit de fierté. Je ne veux pas la décevoir, je veux la combler. Alors je deviendrais aussi parfaite que possible, suffisamment parfaite pour pouvoir continuer de contempler cette expression que me fait autant de bien. Très franchement, j’étais bien partie pour. Les années passent, ma vie est un enchantement. Luke à rejoins l’école en tant que professeur de vol, je me suis faite une amie, ma première amie, ma meilleure amie. Je ne peux pas être plus heureuse, 13 ans et je suis déjà comblée. 13 ans et je suis déjà au sommet.

Seulement voilà, si vous êtes amateurs de romans, comme moi, vous devez savoir que chaque histoire a son « mais », son élément perturbateur. Cette petite chose qui fait passer une situation idyllique à quelque chose de cauchemardesque. Ce mais, il est arrivé à l'aube de mes 14 ans, alors que j'étais en 4e année, et en quelques mois à peine ma vie est devenue un enfer. Mon amie, ma meilleure amie… Mon ex-meilleure amie, s'est détournée de moi. Pour une raison que je n'ai jamais pu mettre au clair avec elle, des rumeurs sur moi ont commencés à tourner. Des rumeurs qu'elle auraient plus ou moins lancés, si j'en crois ce que j'ai entendu : « Mes notes n'étaient que factices, c'est ma mère qui payait pour me constituer un aussi beau bulletin. », « Elle fait petite fille, la Dorothy, mais j'ai entendu dire qu'elle obtenait des faveurs de ses aînés aux toilettes… Si vous voyez ce que je veux dire. » et j'en passe et des meilleures. En quelques semaines à peine, j'étais devenue une : « sombre petite pute prétentieuse ». Je me suis retrouvée isolée, totalement isolée. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, Tommy est venu au monde.

J’ai toujours trouvé que mon petit frère avait un sens du timing exécrable. Alors que je fêtais mon quatorzième anniversaire au milieu des rires moqueurs et des sous-entendus lourds de sens, ma mère m’envoie une lettre pour me dire que sa grossesse arrive bientôt à terme et que d’ici la fin de l’année j’aurais la joie d’être grande sœur.  Super. Incroyable. Youhou.  Depuis qu’elle attend Tommy, tout tourne autour du bébé. Mon père se met à dire qu’il avait toujours voulu un fils et que c’était merveilleux, on multiplie les cadeaux et les achats pompeux pour un morveux qui, de toute façon, n’aura que faire de tous ces jouets qu’on jettera à la poubelle d’ici un an ou deux. Tommy a eu le bon goût de naître quelques jours en avance, pendant les fêtes. Moi qui voilait profiter des fêtes pour me ressourcer, pour repartir du bon pied voilà qui était bien mal partit. C’était simple, n’existait plus. Je n’ai plus jamais existé depuis. J’ai essayé, pourtant, d’en parler à maman, à mon père, de ces histoires de rumeur, d’à quel point je me sentais mal et affaiblie. Mais je n’ai eu le droit qu’à des : « pas maintenant Dorothy », « Plus tard Dorothy », « On doit s’occuper de Tommy, Dorothy ». Et l’autre avec sa face de tomate fripée et ses grands yeux noisettes qui riait pour un rien. Dieu que je déteste la période des fêtes.

La rentrée a été dure. Je suis passée par une longue période de repli sur moi-même. J'ai essayé de travailler plus dur pour arracher quelques compliments aux gens et faire mes preuves. Seulement dans les lettres de ma mère, il n'y en avait que pour Tommy. Toujours que pour Tommy. C'est à cette période-là que je me suis teint les cheveux en rose. Pour casser l'image si lisse de la petite fille que j'avais cessé d'être, pour interpeler ma mère. Mais ça n'a pas eu l'effet escompté. La première fois que Tommy m'a vu avec ma nouvelle couleur de cheveux il commençait à parler.

- « Rose ! » avait-il dit.
- « Non, c’est Dorothy. »
- « Rose ! »
- « Dorothy… DOOOOROOOTHYYYY »
- « …. ROOOOOOOSEEEEEEUUUH »

… Depuis je m’appelle rose.

Par pure contestation, parce que j’étais furieuse, parce que je détestais ma mère pour ses silences, pour passer à côté de mes souffrances, parce que je détestais mon père pour les mêmes raisons, parce que je détestais cette mini crotte qui m’avait volé l’attention dont j’avais cruellement besoin, pour toutes ces choses-là : j’ai raccroché mon balai. J’ai arrêté de volé. Je ne volerais plus jamais. Je préfère mourir que de donner satisfaction aux gens qui m’ont tourné le dos. C’est bien beau de jouer les parents fiers dès que ça les arrangent, mais on ne pond pas des gosses pour en remplacer d’autres.

… Et l’autre mini crotte qui continue de m’appeler Rose…

Derrière l'écran
Sam — Blblbl. En vrai, je suis hyper stressée, j'ai peur de vous décevoir de fou, mais je vais faire de mon mieux ! XD


Dernière édition par Dorothy Martin le Dim 27 Jan - 22:00, édité 5 fois
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
Fenry D. Williams
Messages : 1586
Points : 1728
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Jeu 29 Nov - 3:02

Dorothy mon bb im so happy pls
Rebienvenue j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire !!!!
tkt no pression en vrai tu en fais ce que tu veux c'est la tienne mtn *agite un mouchoir* FEEL FREE !!!!!



Invité
Invité
avatar
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Jeu 29 Nov - 3:04

Bienvenue! Le perso est trop cute chuis lilibel

J'ai hâte de voir ce que tu vas faire et tkt tu vas faire du bien bo perso love
Mahault R. Rhodes
#tinybutmighty
#tinybutmighty
Mahault R. Rhodes
Messages : 81
Points : 195
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Jeu 29 Nov - 14:33

ptn Mirai c déjà le mims incarnée mais si c toi qui la joue c'est x10000 lilibel
Rebienvenue p'tit chat, trop hâte de voir Doro' évoluer inrp love
Syka Käsner
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Syka Käsner
Messages : 95
Points : 265
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Jeu 29 Nov - 15:36

Rebienvenue! Dorothy a l'air chouette! :3
Bon courage pour ta validation!
Invité
Invité
avatar
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Jeu 29 Nov - 17:27

Rebienvenue \o/
J'aime ta description de la myopie ptdr
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 350
Points : 1024
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Jeu 29 Nov - 19:32

Merci à vous tous ♥️ Hâte de rp avec vous tous ! *^*
Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
Luke Blane
Messages : 645
Points : 922
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Jeu 29 Nov - 23:20

BB come REBIENVENUE ♥️

Elle a reçu son Boursouf à onze ans, comme cadeau d'entrée à Poudlard et l'a appelé "Luke" pour, je cite : "Avoir toujours parrain près de moi" (kawaiiii) a écrit:
lilibel lilibel lilibel lilibel lilibel

J'adore ta plume franchement ça va trop être fluide nos futurs rp ça promet tudor Le caractère, l'histoire et tout c'est bien fait, c'est parfait même !

hug
Isabella Rahman
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Isabella Rahman
Messages : 145
Points : 544
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Ven 30 Nov - 0:20

REBIENVENUE
Dorothy est trop mims + c'est la filleule de Luke lilibel
jtm
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 350
Points : 1024
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Ven 30 Nov - 1:04

Luke : OMG je suis vraiment contente que ça te plaises ! J'avais peur que ce soit trop, genre je suis vraiment contente que t'y trouves ton compte pls  Hâte de rp avec toi aussi, ça va donner de grandes choses je sens !

Bella : Jtm aussi ♥️ J'irais certainement te piquer un lien avec Bella, parce que... Parce que voilà, ça fait un bout de temps que j'ai envie de rp avec toi et d'autres joueurs mais je sais jamais quoi proposer mais osef, cette fois-ci je tente constance
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
Orphan E. Scamander
Messages : 929
Points : 1028
En couple avec : Marié à Rachel O'Sullivan Scamander.
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain Ven 30 Nov - 9:21




Bienvenue sur Dabberblimp !

Hello Dorothy !
Je trouve ta fiche extrêmement mignonne et touchante, en particulier les facts en dessous de ton caractère qui sont poignants d'originalité !
L'histoire aussi est adorable et franchement je ne suis pas du tout déçue de ta version de Dorothy, au contraire !
J'espère sincèrement que tu t'amuseras avec ton nouveau bb même si elle peut être tristoune à écrire parfois lilibel
Fenry est très emballée également, j'ai le plaisir de te valider !
Des bisous hug

Te voilà validé, tu peux dès à présent créer ta fiche de lien dans ce sujet, ainsi que ton téléphone portable ici (des modèles sont mis à ta disposition). Tu dois aller faire recenser ton avatar par là et tu peux aussi faire une demande de RP juste ici, ou aller sur la CB te trouver un éventuel partenaire. Tu peux aller t'inscrire dans un club de Poudlard et aussi aller zyeuter la liste des postes.


Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Contenu sponsorisé
Re: Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain

Toi t'es dans ton chagrin, moi j'suis avec mon parrain
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rôti de porc et patates jaunes
» VAB DANS L'EAU
» Chagrin d'enfant
» [AIDE] Copier une application dans le téléphone
» Ce que vous aimeriez changer dans le monde du catch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Ceremonie de répartition :: Fiches validées-
Sauter vers: