Pierrot. [PV Astrid]

Sam Everyl
Little miss sunshine
Little miss sunshine
Sam Everyl
Messages : 234
Points : 553
En couple avec : Ta maman
Pierrot. [PV Astrid] Dim 2 Déc - 17:17


Quand le rideau tombe

Feat Sam & Astrid

Clown tu es, clown tu resteras.

Ta petite prouesse au cours de défense contre les forces du mal était loin d'être passée inaperçue. Tes déboires avec ta baguette magique étaient un fait connu de tous, aussi, il n'y avait rien de surprenant à ce que tu rates un sort ou que toi soit la cause d'un accident magique quelconque. Or, avec l'épisode du ridikulus t'avais fait fort, Sammie. Fallait s'y attendre, mais se retrouver en bikini léopard devant toute une classe, bah, ça n'arrive pas tous les jours. Si, dans le fond, t'en étais profondément gênée t'avais choisi d'en rire en public. T'avais appris qu'il fallait mieux rire des moments honteux de sa vie qu'en pleurer. Les gens aimaient le drame, bizarrement on oubliait très vite ce qui faisait rire les principaux concernés. Tu savais que t'en aurais pour une semaine, voire deux, mais que les gens se lasseraient très vite de ta petite aventure. Sans doute que le Stup ne prendrait même pas la peine de le notifier. Après tout, si tu n'en souffres pas, quel intérêt de remuer le couteau dans la plaie ? Aucun.

Alors tu prends sur toi. Parce que c’est ce qu’il y a de mieux à faire à l’heure actuelle. Tu prends ton mal en patience en te disant que, rapidement, les gens passeront à autre chose. Il suffisait d’une nouvelle rumeur, d’un nouvel accident (et Dieu sait à quel point ils étaient nombreux à Poudlard). Bref, tu sais que tu n’aurais pas besoin d’attendre longtemps. Tu n’étais qu’une cible de moquerie passagère et ton attitude ne faisait qu’accélérer le désintérêt de ta mésaventure. Seuls quelques premières années continuaient de t’en parler fréquemment. Aujourd’hui, tu n’échappes pas à un petit groupe d’élève qui te demande, une fois de plus, de raconter ton histoire.

- « Alors, à ce moment-là… J’ai pensé très fort à un bikini léopard et j’ai crié « RIDIKULUS ! » et bim ! je me suis dit qu’il faisait bizarrement froid dans la salle de classe, puis je me suis rendue compte que le bikini léopard… Bah il était sur moi. »

Les élèves rigolent de bon cœur en ponctuant ton récit de « Whoua la honte ! » ou de « Olalala j’aurais jamais pu ressortir de ma chambre si ça m’étais arrivé ! ». Certains te demande ce que tu as ressenti à ce moment-là. En laissant un sourire se dessiner sur ton visage tu réponds :

- « Meh, je me suis dit que j’étais foutrement belle ! »

Tu prends une pose ridicule pour ponctuer ta blague, pour masquer ta véritable gêne également. Toi aussi t’aurais aimé te mettre en pls dans ton lit à vie mais ça aurait été donné du crédit à cette histoire et tu ne voulais pas en entendre parler cent-sept ans. Ces enfants sont lourds mais tu sais qu’en prenant la chose légèrement tu les empêches de faire une fixette sur ta mésaventure. Ce n’est pas plus mal. Tu continues de rire avec eux et bientôt le petit groupe se sépare. Tu les abandonnes dans un salut joyeux avant de laisser un bref soupire sortir d’entre tes lèvres en les voyant disparaître. Tes épaules s’affaissent, ton regard se voile.

Faut mieux en rire qu’en pleurer.
@G. Astrid EdwardsNavrée pour le retard, j'espère que tout est ok pour toi *^*
G. Astrid Edwards
Queen out of your world ♕
Queen out of your world ♕
G. Astrid Edwards
Messages : 134
Points : 239
Re: Pierrot. [PV Astrid] Dim 2 Déc - 23:36

Pierrot

you spin, you spin till you get tired of it

pas de patience pour ces rires forts. échos au rez de chaussée font l'effet bowling dans sa tête déjà résonnante. bruits et brouhaha confondus, tes expressions pour enthousiasmer ton auditoire font partis de ce qui fait grincer les dents la rouge aujourd'hui, Sam. regard d'argent, une lame presque pourrait couper ta gorge, si elle le pouvait. frustration grandissante lorsque tu en rajoutes, elle roule ses yeux - descend les escaliers le pas gracieux. elle n'avait pas le temps pour toi, pas quand les anti-douleurs manquent et que sa tête siffle comme ça.

au lieu de traverser un rez de chaussée dans son calme le plus paisible elle devait t'écouter expliciter les malheurs qui t'entouraient, les tourner au ridicule dans l'espoir que tu en tire des rires, bienveillants ou non... c'était le pompon. oh, elle n'allait pas attendre que ta foule se dissipe pour te faire remarquer le désagrément que tu causais. et tant, la seule peine que tu lui avais causé auparavant c'était cette sorte de gêne à la danse, l'as-tu remarqué ? ces pas de côté et ce regard plein de condescendance. puis des rires comme tu dois être si bien habituée à entendre. elle ne s'était pas foulée.

t'as plus l'air de te dire ça pour te rassurer que vraiment le penser.

((elle passe à côté de toi, parle clairement qu'on entende sa voix à travers tout ça))

elle aurait pu noter tes méfaits, les garder dans son carnet où elle descend tous ceux qu'elle croit prennent trop la confiance, avec elle (ou pas d'ailleurs). mais elle sait comment t'es. t'as juste cet air, à son avis faussement innocent, ce grand sourire qui se donne l'air interessant - cette façon de se détacher de ce qu'on pourrait te dire dans ton dos qui vaut pas la peine qu'on s'en prenne à toi. tu veux qu'on te laisse tranquille, qu'on t'oublie éventuellement. elle aimerait te donner ça mais, en même temps tu attires les gens.

dans cette façon un peu hypocrite de la chose, te rater si souvent et l'exagérer lui donnait un sens de pitié qu'elle n'aimait pas sentir à ton encontre. oh parce que c'est ce type de sentiments, tu sais, celui qu'elle aurait détesté qu'on ressente pour elle. en amont elle ne comprend guère celle qui prend pour rôle celui de clown, celle capable de recul pour l'accepter.

ou du moins, celle qui prétend pouvoir assez longtemps le supporter.
hrp : y'a pas de problème ♥️ j'espère que cette réponse te va (et que les pronoms sont pas trop confus)

by emme


Sam Everyl
Little miss sunshine
Little miss sunshine
Sam Everyl
Messages : 234
Points : 553
En couple avec : Ta maman
Re: Pierrot. [PV Astrid] Ven 7 Déc - 11:12


Quand le rideau tombe

Feat Sam & Astrid

Son commentaire acide, tu l’avais entendu. Bien entendu. Tu te doutais également que si les mots de la rouge étaient parvenus à tes oreilles, sans doutes fussent-ils également parvenus à celles des autres. Ceci dit, le spectacle devait continuer. Donner de l’importance à la provocation, malgré toute l’amertume que pouvait te faire ressentir ce genre de commentaire, c’était la rendre légitime, lui donner du crédit. Et, même si ta camarade visait juste, il était hors de question de lui donner raison en public. Il fallait que le show continu, il fallait continuer de porter le masque, de jouer au clown encore un peu. Dans l’immédiat, tu n’avais que cette solution pour faire face. En fait, tu n’as jamais eu rien d’autre que cette solution. Cependant, tu n’oublies pas, tu gardes dans un coin de ton crâne les mots ravageurs de la gryffondor.

Tu n’as jamais été très prompte à la confrontation, mais il y a quelque chose dans le comportement d’Astrid qui te pousse à vouloir obtenir des réponses. Astrid, c’est cette silhouette familière, une fille que tu croises souvent de loin. Tu connais son nom, son visage, tu connais les quelques rumeurs qui ont pu traîner sur elle. C’est une connaissance plus proche de l’inconnue que de la réelle camarade de classe. Astrid, c’est la fille qui n’a en commun avec toi que le club de danse et l’âge. Tu ne lui as que peu parlé… En fait, tu es incapable de te souvenir de votre dernière conversation. En vérité, tu ne sais même pas si tu lui as adressé la parole, un jour. Pourtant, malgré cette absence d’interaction, ses regards ne t’ont pas échappé. Tu n’as jamais été très douée pour jauger les gens et pour voir clair dans le jeu d’une personne, mais tu jurais que la demoiselle te déteste. Enfin, détester, le mot est sans doute un peu fort. Disons que tu as le sentiment qu’elle ne te porte pas dans son cœur, voilà tout. La raison ? Tu n’en sais strictement rien. Tu as beau fouiller les tréfonds de ta mémoire, tu ne vois pas où, quand et comment tu as commis le faux pas. Tu as du mal à voir ce qui pourrait pousser ta camarade à ressentir de l’animosité envers toi. C’est sans doute un grand défaut qui te causera beaucoup de tort, Sam, mais tu as besoin de comprendre, de savoir. Tu ne supportes pas, quand cela concerne l’humain, de ne pas savoir. Tu as besoin de pouvoir mettre des mots et des explications sur les sentiments d’autrui. Tu n’arrives pas à te détacher du regard des autres, de ce qu’ils peuvent ressentir à ton égard. C’est ce qui te rend lourde, Sam. C’est ce qui te rend fausse. Cette angoisse est un poison qui gangrène tes relations, mais ça, tu ne veux pas l’entendre, tu ne veux pas le comprendre.

Alors, une fois que ta petite foule s’est dissipée, une fois que le rideau est tombé, tu tournes des talons. Sans doute que ce n’est pas une bonne idée, sans doute que tout ça va te foutre encore dans une merde monstre… Mais tant pis. Tu veux savoir.

- « Hé, c’est quoi ton problème, au juste ? »

Un peu brusque. Peut-être même trop. Tu abordes Astrid, les sourcils froncés.
@Astrid C'était parfait ! J'adore ta plume, c'est un vrai plaisir de te lire **
G. Astrid Edwards
Queen out of your world ♕
Queen out of your world ♕
G. Astrid Edwards
Messages : 134
Points : 239
Re: Pierrot. [PV Astrid] Lun 17 Déc - 21:34

Pierrot

You kept crying and said
"Your lies are so sad"

Des pas sont ralentis par ton appel, un dos tourné n'en n'est plus un. Un coup d’œil t'es jeté de là par dessus son épaule. Elle soupire, comme maîtresse de tout ce savoir qui t'échappe. Bien sûr qu'il fallait qu'elle te l'explique, mais sam, astrid ne te doit rien.

toi, c'est toi mon problème. quelle question.

prendre un malin plaisir à avoir la main forte, celle là. elle le dit comme une évidence, qui ne t'échappe pas, certes - mais qu'elle sous-entend être hors de ta portée.

toi et ton spectacle font beaucoup trop de bruit, on vous entendrait de l'autre côté du rez-de-chaussée.

a-t-elle vraiment besoin d'expliciter ? oh, ce n'était pas contre toi tout à fait, tu ne lui avais pas fais grand chose, à part ce partage de malaise causé par ton existence peut-être, mais c'était pas un problème ça. elle se vengeait en riant, et tu appréciais l'auditoire, c'est gagnant, gagnant. si tu étais de celles qui se rangeaient dans le moule, elle sait bien qu'elle s'en serait prise à la source de toute cette commotion peu importe s'il s'agissait de toi ou non. c'est ainsi.

son problème du moment, voilà qui tu es. l'alarmant signal qui fait siffler ses oreilles et froncer ce visage qui ne veut porter aucune ride. problème très réel dont elle pouvait pas se débarrasser, qui justifie qu'elle s'en prenne à toi comme "acte de défense".

y'a des lieux plus propices pour faire le cirque.

hrp : déso du temps de réponse l'irl est un peu compliqué lately, j'espère que la réponse de plait voilà voilà

by emme


Sam Everyl
Little miss sunshine
Little miss sunshine
Sam Everyl
Messages : 234
Points : 553
En couple avec : Ta maman
Re: Pierrot. [PV Astrid] Dim 23 Déc - 21:59


Quand le rideau tombe

Feat Sam & Astrid

Les mots fusent et, tels des coups de fouet, te marques au corps. C'était la pire des réponses possibles. C'était celle que tu redoutais. Celle contre laquelle tu ne peux te battre. Celle contre laquelle tu n'as pas d'explication. Il n'y a rien de pire au monde d'être la victime parce qu'on « est soit ». Astrid te porte un coup violent, douloureux, peut-être même mortel. Est-ce qu'elle en a conscience ? Tu n'en sais rien. Tu ne veux pas savoir. L'idée qu'elle puisse être consciente d'appuyer là où ça fait mal te dégoûtes. Il est facile de pardonner un mal fait par inadvertance, à contrario, il est compliqué de passer outre un mal fait en connaissance de cause. Il y a dans le langage et la façon de faire d'Astrid quelque chose qui t'hérisse le poil. Quelque chose qui fait naître toi une certaine hargne, une certaine colère aussi.

- « C’est moi le problème ? »

Tu te retrouves, malgré toi, à serrer les poings, les sourcils froncés. Oh, tu ne cherches pas à être impressionnante parce que tu sais qu’objectivement, tu n’impressionnes personne, Sam. Non, là, tout de suite, tu te laisses juste à ta frustration. Tu peines à garder ton calme, les mots d’Astrid sévissent encore dans ton esprit. Implacables. Injustes. Froids.

- « Si le bruit te dérangeais, tu n’avais qu’à me le dire au lieu de… De faire ce que tu fais. »

Tu manques de mot, de belles phrases. Tu n’as jamais été très douée pour les joutes verbales, Sam.

- « J’sais pas, ça t’es pas venue à l’esprit de demander les choses ? Non, faut que tu balances des piques ? C’est lâche et blessant comme façon de faire. »

Sur le coup, tu ne réalises même pas la portée de tes propres piques. Traiter de lâcheté un rouge est bien la dernière chose à faire. Pourtant, ça ne t’empêche pas d’appuyer chacun de tes mots avec la même expression dégoûtée sur le visage.

- « J’imagine que c’est facile pour toi d’agir comme ça. Tu t’en fiche de l’impact qu'à sur les gens ce que tu peux dire, hein ? »
Note Blblblbl
G. Astrid Edwards
Queen out of your world ♕
Queen out of your world ♕
G. Astrid Edwards
Messages : 134
Points : 239
Re: Pierrot. [PV Astrid] Sam 9 Fév - 23:07

Pierrot

oh don't the tears just pour (sarcastic)

bouhouhou tes remarques me blessent astrid ▬ vraiment vraiment tragique. tu sais pourquoi je fais ça, clown de service ?

((parce que ses maux de têtes se font plus forts avec cette prise de tête, parce qu'elle n'aime pas ton attitude si facilement indignée, qu'elle n'aime pas ceux qui se voilent la face))

regard porté sur ses ongles avec désintérêt certain, astrid mord encore un peu. son ton est saccadant devant ton dégoût. tu voudrais sa compassion peut-être, un repis puisqu'elle te perce à jour mais elle n'en veut pas.

dis moi pourquoi je te ménagerais ? parce que c'est ça avoir de la compassion ? c'est des piques derrière des sourires ?

préférerais-tu qu'elle passe son chemin et te poignarde dans le dos comme elle le fait à tant d'autres? tu mérites son honnêteté, elle l'a décidé, aujourd'hui. quand elle aurait pu marquer ton nom sur son marquer et t'oublier. tu l'as retenue, son attention entièrement sur toi, le rez de chaussée doit être devenu une scène en sorte. mais ça lui importe peu.

ce comportement elle le connait. il lui est familier en sorte. un père avec des sourires étoffés, un peu maladroits par moment, à cœur bienveillant - simplet. un homme qui aime faire rire qui cache ses blessures, qui aime à s'y perdre, d'une manière presque naïve. astrid eût voulu tourner des yeux.

c'est la vraie couardise ça.

hrp : déso du temps de réponse aaaaa j'suis vraiment nulle, j'ai beaucoup aimé ta dernière réponse, et tbh j'suis sûre que ce duo pourrait donner qqch d'interessant

by emme


Sam Everyl
Little miss sunshine
Little miss sunshine
Sam Everyl
Messages : 234
Points : 553
En couple avec : Ta maman
Re: Pierrot. [PV Astrid] Lun 11 Fév - 23:00


Quand le rideau tombe

Feat Sam & Astrid

Elle a sorti les griffes, Astrid, et elle te lamine. Elle ne tremble pas, elle ne flanche pas, Astrid. Elle te toise, puissante, indestructible et toi, Sam, tu ne peux que la contempler. Ses mots te blessent, te brûlent, te lacèrent, mais que peux-tu faire contre eux ? Tu n'es pas faite pour les confrontations, Sam. La violence est loin d'être ton quotidien. Très loin, même. Tu es totalement dépourvue face à elle. Tu n'es pas le chasseur dans cette discipline-là, tu es la proie. Au fond de toi, tu sais que tu devrais lâcher l'affaire, que ça ne vaut clairement pas la peine. Elle n'en vaut pas la peine, elle qui t'agresse. Et pourtant, pourtant, tu rages. Tu rages tellement fort. Trop fort pour passer ton chemin à présent.

- « C'est pas de la compassion que je te demande, mais du respect ! » T'exploses légèrement. Tu sais que tu ne devrais pas. Hurler n'est pas dans ton intérêt. Perdre ton sang-froid c'était la faire gagner, mais tu n'es pas assez subtile pour user d'une autre approche. « Je ne vois pas ce que lance, comme pique. En quoi ça te dérange que je fasse le clown, que je rigole de moi-même ? Qu'est-ce que tu en as à foutre de ma vie d'abord ? Tu trouves peut-être ça drôle, mais on n'est pas tous né avec l'art de l'hypocrisie dans la bouche, tu vois. »

T'aurais probablement pas dû dire ça. D'autant plus que t'es la plus hypocrite des deux. Astrid n'est peut-être pas le monstre de sympathie que tu voudrais qu'elle soit mais elle, au moins, n'a pas l'air de se voiler la face, de cacher ses complexes grâces au ridicule et à l'humour. Ne pas se prendre au sérieux, c'était aussi une preuve d'irrespect. La vérité, c'est que tu ne te respectes pas des masses, Sam. Mais de là à être capable de l'assumer.

- « C'est faux. Je ne suis pas lâche, je ne suis pas peureuse ou quoi que ce soit. » Commences-tu sans hurler cette-fois. « Je ne sais pas ce que tu me veux, mais tu devrais apprendre à te mêler de ta vie avant de te mêler de la mienne. T'es personne pour m'insulter ou m'humilier. T'es personne pour me faire la leçon. Je suis très bien comme je suis. » C'est faux. « Si faire des blagues et faire l'idiote c'est être lâche, alors faire la langue de vipère, c'est quoi au juste ? »

Ouais. Tu devrais probablement la fermer. Tu n'as aucun contrôle sur ce que tu dis et il ne faut pas être une flèche pour savoir que ce genre de comportement ça fout la merde. Tu devrais lui sourire, prendre un air désolé et passer ton chemin, mais t'es en rogne, véritablement en rogne. La façon dont elle te juge te fout en rogne. Son petit air supérieur te fout en rogne.

- « Je suis peut-être un clown mais je ne suis pas une merde. »
NoteJE SUIS TOUT A FAIT D'ACCORD ET C'EST PAS GRAVE TU PRENDS LE TEMPS QUE TU VEUX
G. Astrid Edwards
Queen out of your world ♕
Queen out of your world ♕
G. Astrid Edwards
Messages : 134
Points : 239
Re: Pierrot. [PV Astrid] Dim 17 Fév - 17:01

Pierrot

why should i have a heavy heart ?

si ça t'aide à dormir le soir écoute, dis toi ce que tu veux.

elle n'est que de passage. mais elle voulait faire l'effet d'une tempête. brusque violente, et qui n'en n'a rien à faire de ce que tu en penses. comme des rires aux fond d'un hall, cruels quand on ne fait pas parti de la clique.

et si ce put la déranger dans un reflet familier, tes mots la tiennent. termes de se mêler de ce qui la regarde, pas d'arguments, des justifications, des jugements - des éclats d'émotions en morceau, tu trouves. des bouts de vitre, astrid inspire.

((fort. elle y est allé un peu trop fort. elle pourrait voir sa main saigner d'un rouge à l'image du dégât qu'elle t'avait causé. elle n'y éprouve aucune empathie, pourtant. cruelle devant ce ménage qu'elle connaît un peu trop, astrid est dégoûtée mais satisfaite.))

tu n'écoutes donc pas ce qu'elle te dit. ta perte elle estime, et si elle fait mine de tenir ses propos. sa langue claque en réponse, indéniable signal d'instabilité la rend irritable.

astrid se fiche bien des maux qui t'habite. se permet d'un jeter un oeil, d'y donner un avis. mais la vérité, sam, est que peu s'y intéressent. ils te laissent avec le masque et s'arrêtent à ce que tu veux bien leur montrer se disant que c'est suffisant pour l'instant. tu peux choisir ceux auxquels tu ouvres ton cœur ensuite. mais, entre nous, y arrives-tu vraiment ? c'est ton travail, ton image, ça devrait t'aller non ? pourquoi es-tu autant en colère alors?

je voulais pas que ça en arrive là, mais tu me fais vraiment de la peine.

son ton est glacial. givrant. ses yeux perdent la lueur de la moquerie passée au désintérêt et l'ennui devant une colère attendue. c'est toi qui l'a retenue. et tu lui parles comme si tu étais étonnée qu'elle te porte de tels propos. le déni fait bien ses choses il paraît. mais soit, ce n'est pas ses affaires, elle n'a qu'à jouer la mascarade avec toi. puisque tu y tiens. elle te rassurera, te fera oublier.

écoute tu sais quoi, je crois qu'on a toutes les deux besoin d'un peu de repos.

elle range ses mains derrière son dos avec le sourire le plus faux. faux et dangereux, faux mais si joli, il semblerait sincère si ça n'était pas une cassure sur par rapport à l'atmosphère, si la froideur ne se ressentait pas comme du verre qu'on brise à la vue de son expression. des gens sont partis. d'autres restent, une partie de ton auditoire elle remarque. astrid jette un regard au reste, assez haineux pour traduire qu'il fallait passer son chemin.

on oublie ça, tu veux ? j'y suis allée un peu fort, et il me faut absolument des anti-douleurs.

ses traits s'adoucissent. c'est souvent comme ça au final.
hrp : bon j'étais pas sure comment répondre à celui là en vrai il y avait beaucoup de points intéressants à aborder, j'ai gardé la plupart de la réponse interne, envoie moi tes retours ♥️

by emme


Sam Everyl
Little miss sunshine
Little miss sunshine
Sam Everyl
Messages : 234
Points : 553
En couple avec : Ta maman
Re: Pierrot. [PV Astrid] Mar 19 Fév - 13:01


Quand le rideau tombe

Feat Sam & Astrid

Tu n'as jamais été très rancunière, Sam. Tu es de ces gens qui oublient et pardonnent vite. C'est peut-être là, une nouvelle preuve de ton appartenance au clan des jaunes. C'est un défaut aussi bien qu'une qualité. Tu n'arrives jamais à considérer avec sérieux le mot ennemi. Et, même si c'est frustrant, quelques fois, de ne pas réussir à profondément haïr quelqu'un, tu ne peux que laisser ta colère retombée lorsqu'Astrid te balance en pleine tronche ces mots : tu me fais vraiment de la peine.

Tu ne captes pas la subtilité de son expression, mais tu es suffisamment observatrice pour comprendre qu'elle a changé. Sa voix est glaciale, son regard perçant, mais tu n'as plus l'impression qu'elle te considère avec la même supériorité. C'est assez déroutant, peut-être que tu es allée trop loin aussi ? En tout cas, ça te touche. Faire de la peine autour de toi est bien la dernière des choses que tu veux faire. Tu as passé… Tellement de temps, tellement d'heures de ta vie à te battre contre la tristesse. Sourire, toujours et encore sourire. Parce que personne ne mérite d'être aussi triste, personne ne mérite de saigner autant. Les gens n'ont besoin de personne pour se faire du mal, tu n'avais pas besoin d'en rajouter. Faire rire, rendre heureux ton entourage avait toujours été un objectif, une voie évidente à suivre. Tu pensais que, pour cela, sourire suffirait, rire suffirait. Tu n'aurais jamais cru que ton numéro clownesque puisse susciter de la peine. Et tu te sens un peu bête, là, tout de suite. Tu baisses les armes sans doute un peu trop facilement, mais Astrid a su appuyer précisément là où ça faisait mal. Elle avait, une fois de plus, visée juste.

- « Je… Te fais de la peine ? »

T’abordes une expression coupable, légèrement déconfite. Tu ne peux pas dire que tu apprécies Astrid mais de là à vouloir lui faire du mal… Non. Ce n’était clairement pas ton genre, tu étais bien incapable d’exprimer du plaisir dans le malheur d’autrui. Elle abandonne les armes, elle aussi, du moins c’est ce que tu crois. Tu ne vois plus de raison de hurler ou de serrer les poings. Tu fuis son regard lorsqu’elle te dit avoir besoin de repos et qu’elle te propose d’oublier tout ça. Tu lui dois probablement quelques mots d’excuse toi aussi.

- « Je… Non, c’est moi aussi. Je n’aurais pas dû te hurler dessus… Pardon. »

Elle évoque la nécessité pour elle de prendre des antis-douleurs et tu t'alarmes un peu parce que tu te demandes si ce n'est pas à cause de toi. Tu culpabilises, Sam, tu fouilles dans tes poches, dans ton sac, t'as forcément un truc, quelque chose, vu ton taux de catastrophe à la minute t'as sûrement eu l'intelligence de prendre avec toi quelque chose, ah ! T'as une petite plaquette de pilule goût fraise, qu'une camarade Pouffy t'as passé pour stopper de façon passagère la douleur. Bon ça ne remplace pas un bon passage à l'infirmerie, mais…

- « J’ai ça, si tu veux. Je m’en sers pour les maux de ventre mais ça, heu, pourra peut-être t’aider ? Tu veux peut-être que je t’accompagne à l’infirmerie ? »
NoteC'était parfait ! Je suis très fan de ce qu'on fait avec ce rp, j'ai hâte de voir la suite !
Contenu sponsorisé
Re: Pierrot. [PV Astrid]

Pierrot. [PV Astrid]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» a Pierrot
» Contes du Gai Pierrot
» Colombine
» L'abandon
» kanterbrau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Rez de chaussée-
Sauter vers: