( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo

Invité
Invité
avatar
( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo Dim 9 Déc - 19:45



ne te blesse que d'air pur couvre-toi d'étincelles
il fait toujours beau quand le soleil est haut et peu importe les intempéries intérieures rien ne pas dissimuler le bon temps ; même les tristesses paraissent moins violentes sous le ciel du printemps.
main dans la main, adolescents vaquant de quatorze et quinze ans, ce sont les premiers instants de liberté ; la première fois que les parents accordent une sortie pour des énamourés un peu timides - il fait bon d'être amoureux.
pan n'a jamais ressenti telle affection pour celles avec qui il est sorti et retrouve en toi le sentiment grisant, presque patibulaire tant il est passionnel d'aimer un individu en étant aveuglé par cette émotion trop grande ; il en oublie ton identité.
il fait semblant de ne pas voir la réalité alors qu'elle s'arrache d'elle-même et se meurt d'évidence ; s'il t'aime c'est que tu es un garçon.
et pourtant il prend ça pour un jeu et n'accepte pas d'y rentrer puisqu'il t'aime très sincèrement et qu'il est persuadé que ton toi - ton toi c'est une (  ) . une (  ) avec des seins, une (  ) un peu garçonne qui trompe son monde à se la jouer androgyne ; il aime l'illusion poupée et continue de s'y baigner paisiblement à la source qu'il entretient de lui-même.
il te tire dans une boutique des grandes rues du londres moldu, avec toujours du monde qui rit fort ; ce qui est bien ici c'est que même en hurlant les conversations restent intimes, chacun est fixé sur ses propres mots et ceux de ses proches.
c'est joli ce qu'ils font ici... ça me fait penser à ce que porte ceres.
il te sourit et effleure les tissus ; il s'arrête sur une robe fleurie aux jupons patins et la saisit entre ses doigts, te regardant du coin de l’œil. il ne découvre jamais ton corps par pudeur et puisqu'il vous considère trop jeunes mais peut bien t'offrir d'autres choses que le charnel ; il a une grande risette, content de sa trouvaille à travers les rayons.
tu veux pas que je te l'offre ? je te vois jamais dans ce genre de vêtements alors que ça te mettrait en valeur une robe comme ça !
Invité
Invité
avatar
Re: ( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo Sam 29 Déc - 22:54

( end )
Romeo a remis entre les mains de Pan tous ses émois – sème dans son sillage quelques hésitations d'agréments et rires rosissants – se prête joyeusement au jeu des (grands) amoureux pour la première fois.

( il cueille silencieusement toutes les confusions avec lesquelles Pan constelle leur promenade, et ferme les yeux sur l'équivoque que son gardien fleurit pas à pas – ce ne sont que d'aimants malentendus qui finiront bien par faner tous seuls, il en sûr – avec de la patience, Romeo fera battre harmonieusement les drôles de raisons du cœur inconscient qui l'accompagne. )

Il se laisse ainsi entraîner presque insouciant dans de charmants dédales de dentelle et de mousseline – persuadé que Pan connaît bien son chemin, il considère avec une inquiétude encore vague les toiles fleuries et les drapés dorés qui ornent les frondaisons artificielles de la forêt bruissante qu'ils visitent – mais Pan cueille bientôt entre les impostures chamarrées un leurre tout de vapeur soyeuse et vanités fluides, et Romeo ne reconnaît pas ce bourgeon-là.

« C'est... » Ses doigts sont emportés par l'onde satinée entre les recoins plissés du piège charmant, joli maelstrom de grâce trompeuse et d'élégance hypocrite « Merci beaucoup Pan mais je ne pense pas que » il peut-être temps de tailler pour de bon les mythes amoureuses
« c'est pas mon... genre »

Il tire un peu sur les manches de son sweat – pour attirer l'attention de Pan sur ses atours – ni courant enrayé d'iridescences stériles ni flot d'illusions cruellement lustrées – une casquette, un sweat, un jean noir un peu élimé au genou et des baskets – voilà une parure qui lui ressemble ; voilà un costume seyant à son rôle. Mais il ne veut pas accabler Pan de revendications insolentes, pas maintenant, par pudeur affectueuse et sincère espoir en la bonne foi de son bel obligeant – aussi disperse-t-il très prudemment aux vents de ses tentatives au printemps une réserve sagement éclose « C'est super sympa, mais je suis vraiment sûr que ça m'ira pas du tout. Désolé...  C'est pas le style de vêtement qui me »arracher avec précaution les reflets des des faux-semblants « mettrait en valeur »

Romeo est encore trop innocent encore – pour oser déjà jeter à bas le manteau aliénation qu'on lui jette sur les épaules depuis toujours.
Invité
Invité
avatar
Re: ( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo Dim 30 Déc - 19:03



ne te blesse que d'air pur couvre-toi d'étincelles
pan veut briser ces habitudes que tu t'es imposé parce qu'il pense que puisque tu es une ( ) qui porte des vêtements de garçon c'est que tu peines à t'aimer ; ça marche souvent comme ça, d'après lui. parfois il y'a des donzelles qui tamisent leur féminité par honte d'un nouveau corps et il peut concevoir que tu ne portes plus les jupons d'autrefois.
même si tu dis non, il récupère la robe (quelle audace !), et la prend tout contre lui dans une bienveillance destructrice ; l'on peut reprocher bien des choses à cet oiseau de malheur mais pas celle de te vouloir du mal - du moins pour l'instant. et c'est par ignorance qu'il agit.
pourtant quand il saura - ah, il ne vaut mieux pas y penser.

tu sais quoi !
il laisse une seconde passer mais c'était rhétorique. alors il enchaîne.
je peux pas te forcer et puis même si c'est pour que je l'achète et que tu la portes jamais.
mais pan n'a pas fini dans ses pensées et il caresse le tissu tout en s'éloignant de là où sont les modèles similaires - c'est inquiétant.
tu vas l'essayer et on fera une photo et c'est tout ! comme ça j'aurais au moins une idée de à quoi tu ressembles quand tu es habillé( ) comme une fille ! et puis comme ça ton père sera content non ? de voir que tu es pas un garçon manqué.
il ne soupèse pas le poids de ses parents l'imbécile et s'évertue à te convaincre, les yeux doux déjà dégoulinant d'un éclat écœurant. il serre dans ses mains la robe et te sourit encore, attendant ton approbation. sa gentillesse est une lame contre ta gorge et qu’est-ce qu’il t’aime - mais il n’hésitera pas à enfoncer le couteau jusqu’au manche.
sinon il ne serait pas pan.
Invité
Invité
avatar
Re: ( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo Dim 13 Jan - 1:22

( end )
Tu sais quoi !

Pan suspend dans le prolongement de cet instant d'inconstance – le consentement déjà sacrifié ( il le sait bien ! ) de son complaisant Romeo
Et lui bien conscient des charmantes nocturnes à venir – sacrifié aux caprices de la soie, il se tait, attendant patiemment le crépuscule.

je peux pas te forcer et puis même si c'est pour que je l'achète et que tu la portes jamais.

Romeo ne croit pas en sa chance ! – Pan aurait-il discerné ses prétentions de lumière ? Il lui sourit, rehaussant du bout des lèvres sa reconnaissance silencieuse d'un peu d'affection rosie – merci –
mais...
Pan est bien déterminé à les perdre tous les deux dans cet élégant dédale de fétiches.

ça j'aurais au moins une idée de à quoi tu ressembles quand tu es habillé( ) comme une fille ! et puis comme ça ton père sera content non ? de voir que tu es pas un garçon manqué.

Bien sûr – Pan tient à ses jolies nuits.
Romeo regrette beaucoup d'être déçu – car il connaît bien les affinités du pâtre avec son ombre. Il s'en veut d'avoir pu imaginer que Pan puisse se porter garant de son éclat, alors qu'il éteint dans le sillage de son père la moindre de ses rebellions nitescentes – une drôle d'amertume s'aiguise morose au creux de ses remords – une certitude charbonneuse, aux forme fâcheuses de frontière – les désirs de Pan, les attentes de son père...  

c'est déplacé...  

« euh... »

Mais, bien sûr – Pan porte très bien la cajolerie, son amour écume des tentatives à l'obscurité, ondule à l'ombre de ses bouderies comédiennes en gracieuses exigences – Romeo est piégé évidemment – il ne sait pas encore comment l'on (r)échappe à l'amour absolu

« si ça peut te faire plaisir... »

Mais il y a toujours en Romeo cette idée saugrenue – l'incorrecte conviction d'une limite qui soudain lui pèse très lourd sur la poitrine, lourd comme un joli drapé satiné, toutes ces voyelles en trop...

c'est déplacé, non ?

« ... mais j'ai vraiment pas envie d'être habillé comme une fille. Et je suis pas un garçon manqué... »

Il n'est pas manqué du tout, même

« je veux vraiment pas savoir à quoi je ressemble en ayant l'air d'une fille !... » il rougit un peu, détourne le regard, il ne (re)connaît pas encore cette impertinence que l'on a lorsqu'on est sûr de soi, et qu'il aura « car je veux pas avoir l'air d'une fille... » tu comprends Pan ? « tu... est-ce que toi tu pourrais porter ce genre de truc ? bah... pour moi c'est pareil... »

Il craint que tu comprennes, et que tu ne le comprenne pas.

Invité
Invité
avatar
Re: ( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo Lun 14 Jan - 0:13



ne te blesse que d'air pur couvre-toi d'étincelles
aurait-il pu espérer meilleur aveu ? oui peut-on espérer meilleur aveu de celui qu'on aime profondément, qu'un aussi véridique, qu'un aussi sincère, qui vient tant du coeur que tu ne peux même pas l'observer toi-même ?
oui, pan aurait-il pu demander plus encore que tu formules ce dont tu rêves et ce que tu es ? oui. parce que pan est avide de ton humanité et la rejette tout en même temps car ce n'est pas possible. il comprend mais il refuse de se faire à l'idée et il lâche soudainement la main, arrête soudainement de marcher, et cesse soudainement de respirer. il te fixe avec deux grands yeux malveillants, deux grandes billes entre incompréhension forcée et une mauvaise intention stupide ; ce sont des yeux que personne ne veut voir dans sa vie. personne.
ceux du jugement.
comment ça ? mais qu'est-ce que tu racontes..? enfin c'est juste pour rire tout ça non, t'es pas vraiment un garçon..? t'es comme ces gens sur internet ou dans les journaux toi, ça te passera..? je sortirai pas avec quelque chose comme ça, je suis pas comme ça !
et il rit pour détendre l'atmosphère. il est évident que c'est maintenant, que c'est la fin. il l'a compris. il a un silence puis il s'arrête et il reprend, toujours entre deux rayons. ses sourcils se froncent et il s'écarte un peu, comme un réflexe de dégoût. (c'est plus envers lui-même qu'envers toi parce que l'idée de sortir avec un garçon le répugne de lui-même)
hein que t'es pas comme ça..?
Invité
Invité
avatar
Re: ( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo Mer 30 Jan - 2:15

( end )
Pan – on dirait qu'il s'est brûlé ; sur la paume de Romeo se consument encore les empreintes de ses doigts, sacrifice de spectre ; la façon dont sa main a glissé au-delà de la sienne a quelque chose de profondément incorrect, comme un abysse. Romeo a le vertige.

Deux précipices sans fenêtre, très clairs dans leur fond, qu'il ouvre à toutes les chutes – Romeo épouvanté s'y penche sans hésiter, scrutant l'abîme à la recherche du moindre débris d’étincelle – et rien, que du vide ; Pan le regarde, il le regarde terriblement, irrévocable comme la mer ; Romeo suffoque.

comment ça ? mais qu'est-ce que tu racontes..? enfin c'est juste pour rire tout ça non, t'es pas vraiment un garçon..? t'es comme ces gens sur internet ou dans les journaux toi, ça te passera..? je sortirai pas avec quelque chose comme ça, je suis pas comme ça !

Alors voilà, Romeo est – quelque chose comme ça, une comédie sans nom, indigne des rires ; sa résolution n'amuse pas Pan.
Il se brise ainsi, silencieusement ; chacun des mots aimants couvre le vacarme mutique de son effondrement. Du bout de la langue, l'adoré a gravé comme si de rien n'était ses commandements à même les éclats de l'espoir massacré – presque délicatement.
misérable Romeo tout fêlé – le rire de Pan fait vibrer ses fragments. Il est déjà si loin...

hein que t'es pas comme ça..?

« je – je suis –  »

des regrets au bord des lèvres, navrante nausée – je suis désolé d'être comme ça – déjà il est tout prêt à rattraper la pantomime, car Pan est loin, si loin déjà – il ne veut pas voir son dos, non, il ne veut pas être seul sur cette scène-là – je suis désolé d'être –
déplacé
incorrect
( la clameur de sa décadence devient insupportable ; très soudainement, les battements de son amour l'enragent ; il s'arracherait bien le cœur )
je suis désolé d'être – moi 
non ; non !
c'en est assez de l’aliénation complice ; assez de la désincarnation résignée ; il ne peut plus s'excuser d'exister.
il ne veut plus !

« je – je suis pas quelque chose ! »

il voudrait s'arracher le cœur pour le piétiner avant toi !

« Pourquoi ça te choque ? pourtant moi je rigole pas ! vous voulez pas m'écoutez mais j'en peux plus maintenant de faire semblant pour vous faire plaisir ! c'est pas une blague ! oui, OUI, je suis un garçon ! c'est la vérité ! »

présage d'orage qu'il ne présentait pas – il est surpris de s'entendre sangloter.
il n'est pas triste de s'affirmer ; il est simplement douloureux de s'arracher le cœur.

« c'est comme ça.. ça changera pas et ça change rien pour nous parce que je suis un garçon depuis le début ! alors... pourquoi tu pourrais plus m'aimer ?... je suis toujours la même personne ! Je change pas Pan, je suis juste moi ! »

et c'est presque des supplications ; voici plus que mon reflet altéré, aime-moi absolument ; pitié ! –
ne m'ignore plus...




hrp : ouin
Invité
Invité
avatar
Re: ( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo Lun 18 Fév - 21:29



ne te blesse que d'air pur couvre-toi d'étincelles
et voilà, et voilà il se déteste ! parce que là tous ses doutes déchirent son être et qu'il se déteste, et que surtout il te déteste car c'est de ta faute. tu es l'aboutissement de toutes ses craintes, ce n'est pas anodin qu'il soit tombé amoureux.
puisque tu es un garçon et qu'il n'a aimé là que les hommes dans les livres et les films. il trouve les filles jolies mais s'entiche d'une masculinité terrible.
ça pleure de partout, mais pas lui. son minois reste sec et son expression tranchante ne bouge pas. il est vide. il pourrait crever là qu'il s'en foutrait parce que l'ignominie le tétanise quelques secondes et qu'il ne sait pas comment réagir en voyant là tous tes sanglots. il repose le vêtement et te saisit le bras avec délicatesse, comme il sait si bien le faire. ça cache là tout le noir, tout ce qu'il va te faire subir - ah que vous êtes médiocres, on dirait des simples adolescents en pleine querelle amoureuse !
si seulement...
ça lui échappe.

il te tire avec lui en t'offrant de fausses œillades conciliantes.
ça va aller... que de mensonges ! bordel il est dégueulasse. on va aller s'asseoir pour que tu te calmes hein.
il vous fait traverser pour atteindre un joli petit parc, qui ferait presque oublier tous les problèmes. si seulement la verdure suffisait pour passer sous silence toutes les misères.
il te fait asseoir sur un banc et ne prend pas un temps pour te laisser respirer. il enchaîne comme s'il était lui-même la victime. le trompé dans l'histoire.
ce que tu ne comprends pas romeo c'est que... c'est que je suis pas pédé moi, je suis pas comme ça. je suis pas comme toi. ça change TOUT, c'est pas normal romeo... je veux dire, comment dire... c'est comme si tu m'avais trompé sur la marchandise tu vois..? pour rester avec moi il aurait fallu que tu restes une fille.
il fait le sourd et il sourit un peu parce qu'il faut bien qu'il occupe sa bouche. parce que face à un tel drame, soit l'on pleure ou soit l'on rit.
lui qui se disait qu'il pourrait bâtir des empires pour toi, maintenant il veut juste t'oublier. faire un retour en arrière pour annuler ce regrettable attachement.
Contenu sponsorisé
Re: ( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo

( fb ) l'art raffiné de l'ecchymose + romeo
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» mon alfa romeo gtv de 81
» Brabham Alfa Romeo BT 46 Tamiya
» Ecchymose
» La vie raffinée de Mr Kayashima
» ROMEO ET JULIETTE de William Shakespeare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: RP abandonnés / des invités-
Sauter vers: