You talking to me?? | Jules

Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 356
Points : 897
En couple avec : la science
You talking to me?? | Jules Ven 14 Déc - 22:47

Aah, fuck! Tu marches vite, tellement vite, que tu viens juste de réaliser que tu as laissé derrière toi des traces de ton passage sur dix mètres, comme le petit Poucet. (C'est drôle parce que t'es pas très grand. Aha.) Excepté que ce n'est pas volontaire. T'es pas perdu, Gus. T'es parti en quête de plantes vivaces pour un devoir sur les antidotes aux poisons les plus communs, et tu fais des allers retours entre le parc et les serres de botanique depuis bientôt une heure. Les bras chargés de belladone, tu perds des feuilles. Tu fais demi-tour avec un grognement excédé. Il fait froid. Et entre des gants corrects et des mitaines qui te permettent de partir à la cueillette, tu as dû faire un choix. Tu ramasses tes feuilles en reniflant. Emmitouflé jusqu'au nez dans ta plus belle écharpe noire (c'est vraiment la folie dans ta penderie) et pourtant certain de chopper la crève alors que c'est ta première vraie sortie en extérieur depuis le début de l'hiver. Qui arrive tôt à Poudlard, comme chacun le sait, Écosse oblige. Si tu pouvais hiberner dans une serre chauffée jusqu'au printemps, Gus, tu serais plus heureux qu'une plante verte (que tu es déjà secrètement). Bref, t'es là à ramasser tes feuilles, le nez rouge, les lèvres sèches qui grommellent des insultes derrière ton écharpe. Tu récupères le plus gros et te relève, puis sans vraiment regarder derrière toi, tu te retournes pour reprendre ta route. Tu bouscules quelqu'un, lâches un juron ou une excuse, incompréhensible derrière l'écharpe, et serre les bras sur ton paquetage, que tu n'as heureusement pas lâché, avant de t'informer sur l'identité de la personne dans laquelle tu viens de rentrer. Oui, on précise, car c'est important: c'est bien toi qui l'as percuté.

T'es étonné, tout d'un coup, parce que tu ne reconnais pas cette personne. T'es presque sûr de l'avoir vu dans la salle commune, ou peut-être simplement dans les couloirs, mais alors pourquoi son nom ne te revient pas? T'es pas si asocial que ça, quand même? En neuf ans d'études, tu te rappelles des gens? Non? Tu t'interroges, aussi inquiet que tu puisses l'être face à un inconnu à qui tu ne dois rien. Mais quand même, ça te perturbe. Ah! C'est sûrement un étudiant en échange! Voilà, c'est logique. T'es rassuré. Tu réalises même pas que pendant tout ce temps, tu l'as fixé en plissant des yeux, comme si tu le jugeais. C'est difficile à expliquer à un inconnu, mais c'est un peu comme ça que tu regardes tout et n'importe quoi, Gus. Jusque là, rien de personnel.
YOU TALKING TO ME?? ;
Décembre 2028
Grand pont
avec Jules
Invité
Invité
avatar
Re: You talking to me?? | Jules Dim 30 Déc - 19:04



he looked at me the wrong way
jules est de ces humeurs terribles où il a le coeur au bord du précipice et sa patience en guise de fil qui maintient le premier - l'un mènerait la perte de l'autre si tout lâchait.
il doit s'affairer pour aller chercher des plantes sauvages pour un futur cours lui a-t-on dit, et c'est tout son groupe qui lui a demandé - trop bon trop con ce jules qui a accepté avec un sourire, parce qu'il a des grandes jambes et une envie de bien se faire voir.
emmitouflé pour ne pas crever, il est bien trop jeune, il s'avance dans l'en-dehors glacé. c'est joli ici, mais l'hiver doux de beauxbâtons lui manque un rien - surtout quand il y'a tout de même de la neige.

les pieds faisant grincer les planches du grand pont, il s'avance à grands pas, faisant tout de même attention à là où il pose ses baskets - faudrait pas se les accrocher et les abîmer, ça serait regrettable et une dépense dans le vide.
reniflant un bon coup, il s'arrête quand il se fait percuter. il bredouille d'abord une excuse à moitié incompréhensible - comme ton juron - et s'arrête en te considérant, puisque tu le fixes avec ces airs de ceux qui ont des choses à lui reprocher ; ou peut-être est-ce là la naissance du mépris qu'il fuit tant.
il a les nerfs en boule et il fronce les sourcils quand tu n'arrêtes pas avec ton regard et grogne goguenard, méchant dans son agacement à l'idée d'être mal-considéré. lui aussi mérite autant qu'autrui qu'on ne le diminue pas à cause de là d'où il vient et son apparence.
tu veux quoi avec ta tête là ?
jules est rarement aussi agressif car on lui a appris à maintenir sa colère, à s'infliger la chose qu'est l'encaissement pour ne pas avoir d'ennuis. mais ici il n'y'a personne et il est fatigué. terriblement usé.
sa mère ne serait pas fière de lui, à sauter sur la moindre occasion pour agresser autrui.
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 356
Points : 897
En couple avec : la science
Re: You talking to me?? | Jules Sam 12 Jan - 19:38

C'est l'injonction de l'autre qui te tire de tes réflexions. Tu réalises que t'étais en train de le fixer bêtement. Tu te sens con, et c'est peut-être pour ça que sa réplique te vexe plus qu'il ne le faudrait. Ça, et le froid. T'es de mauvais poil, quand t'as froid. Quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueule…

J'essaye de t'imiter.

Le ton est faussement sérieux, qui cache un soupir:

Non, mais tu crois quoi? J'ai pas fait exprès, c'est tout.

C'est l'explication la moins claire et la moins respectueuse du monde, mais sur le moment tu ne sais pas quoi lui dire. Bah quoi, ta tête? C'est quoi, l'expression qui le dérange? Tu ne sais absolument pas de quoi tu as l'air, Gus, et c'est peut-être pour ça que tu es pris au dépourvu. Si tu avais un miroir en face de toi, tu comprendrais à quel point c'était offensant.

Pas autant que de répondre aussi sèchement, mais ça, c'est parce que tu n'as jamais eu un très gros instinct de survie.
YOU TALKING TO ME?? ;
Décembre 2028
Grand pont
avec Jules
Invité
Invité
avatar
Re: You talking to me?? | Jules Lun 14 Jan - 0:05



he looked at me the wrong way
il y'a une colère soudaine. une colère qui le frustre et qui lui fait tout d'un coup serrer les dents et on lui dit - on lui dit jules reste calme, le mépris est toujours la meilleure réponse. mais il est fatigué. de sourire et d'acquiescer bien gentiment en se faisant marcher sur les pieds - il aurait suffi de t'excuser, il aurait suffi - et il ne rit pas, il fronce même les sourcils un peu plus quand tu soupires. on ne regarde pas les gens ainsi sans faire exprès, on ne défie pas les lois des grands affronts avec une telle insouciance et en répondant avec autant d'insouciance. son agacement grandit et il se rapproche d'un pas dans une optique d'intimidation, frustré et blessé par le dialogue naissant.
il agite tout doucement sa tête tout en parlant, marquant son incompréhension.
tu te fous de ma gueule ? en plus t'oses en rire ? non tu ne ris pas mais tu prends ça avec assez de légèreté pour en faire une risée cynique. c'est quoi ton problème ?
ça aurait pu être n'importe qui mais ce fut toi - et il fait exprès de te dominer de toute sa hauteur pour te rappeler ta place.
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 356
Points : 897
En couple avec : la science
Re: You talking to me?? | Jules Sam 26 Jan - 19:27

Tu as un tout petit mouvement de recul, Argus, quand Jules s'approche et te dévisage de toute sa hauteur. Tu es trop petit. C'est un problème. Mais tu es trop fier pour le reconnaître, alors tu serres juste un peu ta belladone entre les bras, pour ne pas les laisser s'échapper, et tu soutiens son regard furieux en fronçant les sourcils. Pourquoi est-ce qu'il insiste. T'as pas rigolé, non? Ça se verrait, si t'étais en train de te payer sa tronche? Il cherche juste à te faire perdre tu temps, c'est ça? Mais va donc astiquer ta baguette et me casse pas les bavboules, fils de goule. Non, t'as pas dit ça à voix haute. T'es encore conscient de tes paroles.

J'ai pas de problème, clairement c'est toi qui cherches une raison de me casser les couilles.

Ouiiii c'était peut-être mal formulé, mais vous êtes tous les deux sur les nerfs, tu es persuadé qu'il comprendra ce que tu essayes de communiquer. Alors tu parles lentement. T'articules bien pour que ça soit clair entre vous:

J'ai pas fait exprès, j'suis désolé, voilà, t'es content? Maintenant tu m'excuses, mais j'ai autre chose à foutre, hein.

T'es désolé. Ou pas. Tu viens de reconnaître le gus, et peut-être qu'au fond tu ne regrettes pas tant que ça l'impolitesse. Mais c'est presque inconscient. Presque. C'est le Français qui est pote avec Payne, là. Et t'as peut-être un peu plus clairement reculé devant cette réalisation-là. Tu ne te rappelles pas de son nom, mais ça sonne très, très français. Comme Jean. Ou Michel. François? C'est très français, François. Dans le doute, ce sera Le Grand Crétin Du Grand Pont.
YOU TALKING TO ME?? ;
Décembre 2028
Grand pont
avec Jules
Invité
Invité
avatar
Re: You talking to me?? | Jules Dim 27 Jan - 1:37



he looked at me the wrong way
il ne pensait pas que l'affront pouvait se perpétuer ainsi, que tu pouvais faire mine qu'il n'y'avait rien de si alarmant dans ton comportement. non il n'y'avait rien de plus terrifiant de voir avec une aisance (du moins il l'imagine, sûrement qu'il te diabolise) particulière démonter la source de ses tracas - et cette médisance qu'il veut deviner, veut imaginer pour se donner une raison d'aller plus loin il la trouve dans la lenteur de tes mots. Il te regarde de travers quand tu commences à parler plus lentement, perçoit la défensive, s'irrite de ces remarques que tu te permets - et ça bouillonne de plus en plus. bien sûr que c'est de sa faute à jules !

quel idiot fait-il !

comment aurait-il pu croire que tu aurais pu tout simplement t'excuser, seulement abandonner là quelques lettres, à peine quelques syllabes aussi sans en faire des caisses pour le descendre.
quand tu recules il se rapproche à nouveau, ça grimpe en lui. ça grimpe et ça ne s'arrête plus - ou peut-être que non, ça descend. il ne sait pas s'il gravit la montagne ou s'il se jette depuis son haut - la sensation grisante d'une douleur vivace, d'une ire intouchable et insaisissable devient trop puissante, le séisme le rend terrible.
mais tu... tu... tu t'arrêtes jamais en fait ?
il cherche ses mots. ça ripe sur sa langue.
tu pouvais juste pas t'excuser catrite il écorche le nom bien comme il le faut avec ses manières de français. comme tout le monde ? t'as définitivement un... un... un problème.
et là il ne fait pas dans la finesse - il n'a même pas capté que lui-même a prononcé ton nom, et qu'il t'a reconnu, maintenant ça coule de source dans son combat intérieur - il s'avance encore et te saisit par le col d'une poigne vivifiée par l'affront et le courroux. comment un être aussi vil il a lu ce mot dans un livre. ça sonne pas naturel. peut-être le cousin de billy ? frère réveille-toi, j'suis pas ton pote. tu me parles pas comme ça.
il te secoue un peu sans jamais te soulever du sol (il n'a pas cette force) quand il te crache au visage, tendu par l'échange de plus en plus tenace dans sa dualité.


Dernière édition par Jules Da Silva le Mar 29 Jan - 18:31, édité 1 fois
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 356
Points : 897
En couple avec : la science
Re: You talking to me?? | Jules Dim 27 Jan - 16:44

Non, tu t'arrêtes jamais. T'es lâché et tu sais jamais jusqu'où tu peux aller. Tu sais que tu devrais calmer le jeu, sincèrement calmer le jeu, au lieu de le prendre pour un idiot. Mais c'est plus fort que toi. Il fait pas d'efforts, aussi. Il te tend des perches, comme ça, au milieu du Grand Pont, t'es obligé de les attraper. Il finira probablement par te frapper avec. Tu le laisses approcher, chercher ses mots, buter sur ton nom, avec son accent maladroit. Tu soutiens juste son regard, un peu insolent.

Il t'attrape par le col, et le geste te surprend même si tu le voyais arriver, et s'approcher trop près, t'es pas prêt pour le contact, alors ça te déséquilibre, pas tant physiquement.

Hey!

C'est moins agressif que surpris, légèrement inquiet, un peu courroucé aussi. D'où il se permet de te prendre de haut comme ça et de te secouer? Comment un être aussi vile peut-être le cousin de billy ? Ça pique dans ton ego ça, tous les mots s'impriment dans ton cerveau et tu repasses la phrase plusieurs fois, dans le détail, comme quand tes cousins s'étaient permis d'émettre un jugement sur ta relation avec le petit Billy. Mais tes cousins te connaissent. Tu lâches spontanément:

Toi par contre ça choque personne que tu sois le pote de Payne, hein.

Tu serres les dents mais tu baisses pas le regard:

Personne dit vil en 2029, François, ensuite t'as raison j'suis pas ton pote donc tu me touches pas. Et (tu reprends à peine ta respiration mais ta voix se fait plus rapide, plus forte aussi) ... et tu mêles pas Billy à ça, c'est mon cousin, pas mon fils, je l'ai pas élevé? Tu crois quoi, que parce qu'on a le même nom, on doit être pareils?

Tu crois que je vais être sympa parce qu'apparemment tu traînes avec mon gentil cousin? Parce que t'as fait ami-ami avec mon ex quand vous étiez à Beauxbâtons? Mais rêve pas, putain. C'est pas parce qu'on est des Poufsouffles qu'on doit tous s'aimer et se faire des câlins de bisounours.
YOU TALKING TO ME?? ;
Décembre 2028
Grand pont
avec Jules
Invité
Invité
avatar
Re: You talking to me?? | Jules Mar 29 Jan - 18:32



he looked at me the wrong way
françois !? j'ai vraiment une gueule à m'appeler françois ?
il resserre sa prise avec colère. c'est jules jules jules JULES JULES JULES et il a envie de le HURLER de te le HUER de te le CRIER car il est pas n'importe qui.
il est jules.
jules se vexe pour rien. jules n'aime pas qu'on le confonde, qu'on écorche son identité, qu'on ne le considère pas, parce que même si ça lui a pris du temps, il a fini par se rappeler qui tu es. et tu énonces leur lien - oui c'est payne.
tu ne fais même pas mine de vouloir t'éloigner ou le craindre, même ton regard reste ancré dans le sien comme pour t'empêcher de vaciller. ça l'irrite que tu te foutes de sa gueule sans sourciller, que tu évoques des choses que lui n'a pas sorti de sa bouche comme payne - ah que ça le brusque dans son fort intérieur ! la différence entre toi et lui est, sans hésitation, la manière d'expier les sentiments les plus carmins. même dans la hargne les corps frêles ne trouveront de réponse et lui peut au moins prétendre blesser avec ses phalanges.

alors il écrase son poing légèrement en biais par rapport au nez de sa main libre, lâchant ensuite ton col dans le mouvement. c'est sec et c'est une colère ancienne, tu as visé très justement dans la faille de son barrage, celle qui se crée chaque jour par le mépris acide de ceux qui savent et qui aiment jouer avec les ignares comme lui. cette brèche-là il s'efforce pourtant de la réparer pour en diminuer la fragilité. toutefois si ses fondations sont solides, bâties par les principes familiaux et son éducation, le haut est branlant car jules est de ces adolescents qui ont peiné à finir leur tour de vie tout seul. il n'a, en réalité, jamais pris le temps.

alors il n'avait pas les mots pour te parler de ça et c'est bien pour cela qu'il a évoqué billy - vous n’aspire pas à la même chose pourtant inculpée souvent par une morale liée aux parents.
putain de merde… c'est en français. juste ferme ta gueule. c'est en anglais.


il s’en veut déjà mais il ne constate pas, il ne veut pas voir l’ampleur du désastre. il y’a juste la frustration qui tonne encore et encore.
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 356
Points : 897
En couple avec : la science
Re: You talking to me?? | Jules Jeu 7 Fév - 15:23

T'en sais rien toi, s'il a une gueule à s'appeler François. T'as pas deviné son nom, c'est pas écrit sur sa tronche. Sur sa tronche c'est écrit: super vénère. Mais ça, tu l'avais compris. Il a pas besoin de le dire. Tu sens sa prise se resserrer sur ton col et tu serres les dents. Tu sais ce qui arrive avant de le voir armer son poing. Et bim dans le nez. Ta main vient instantanément appuyer dessus quand tu as fini de trébucher, tomber presque mais la barrière du pont te retient. Tu as laissé s'échapper tes plantes, par contre, et c'est source de grande confusion. Le nez ça va, t'as compris qu'il saignait, mais la belladone??

Putain, chier!

La douleur est doublement présente, le nez et l'ego, mais tu t'en occuperas plus tard. Tu pinces tes narines pour les empêcher de pisser le sang et tu sors ta baguette, c'est là aussi un réflexe. Malheureusement, t'es pas en état de lancer un sort sans buter sur la prononciation. Tu sais ce que ressens Billy dans sa vie de tous les jours. Accio Belladone! C'est informulé, pour récolter toutes les fleurs échappées, que le vent chasse d'un bout à l'autre du pont. Si t'es obligé de toute recommencer à cause du bouffeur de grenouilles tu vas l'avoir mauvaise. Les fleurs reviennent vers toi mais t'as du mal à toutes les récupérer avec une main sur la baguette, l'autre sur le nez. T'es obligé de lâcher la seconde alors évidemment le nez coule, et tu sais pas si t'es en état de te réparer tout seul.

Putain de merde...

L'écharpe est foutue. Y'a deux-trois brins de Belladone qui retombent à tes pieds, tu serres le reste contre ton cœur et tu lèves les yeux, et la baguette. Flipendo! Tu préviens pas, de toute façon s'il est encore là c'est qu'il n'a pas fini de régler ses comptes; toi non plus. Mais y'a pas de souci; je peux me défendre en fermant ma gueule, t'inquiète pas, François-Jules.
YOU TALKING TO ME?? ;
Décembre 2028
Grand pont
avec Jules
Invité
Invité
avatar
Re: You talking to me?? | Jules Ven 8 Fév - 0:38



he looked at me the wrong way
il y'a toujours l'après coup. le moment figé entre soulagement et réalisation. la main tremblante, les phalanges douloureuses, les yeux grands ouverts, la poitrine qui bat et ce putain de silence de colère. immobilisé par le précipice où est jeté celui en face, surtout quand l'autre ne fait rien.
jules ne dit pas un mot. il ne fuit pas pour autant, hébété par son ire, par cet emportement soudaine face au surplus - maintenant que toutes les mauvaises choses sont expiées, celles qui faisaient barrière entre vous, il peut apercevoir le vide. le grand. les prémices de la honte font fleurir sur lui encore plus de coquelicots de sang, quelque chose de pas très joli en réalité - entre aveux physiques et retranchements à cause de la fatigue soudaine.
la question surgit très claire quand il s'essouffle : pourquoi est-ce qu'il a fait ça ? qu'est-ce que ça pourrait bien changer au fond ?
maintenant c'est fait et il ne regrette pas car au nom de ses amis ah - au nom de ses amis il se passe toujours beaucoup de choses !
oui c'est un peu pour payne s'il a fait ça, un peu pour tous ses coups que lui n'a pas pu donner. pour toute cette colère née d'une frustration sentimentale - il en est le serviteur aujourd'hui.

il te regarde balancer ton premier sort sans rien dire, la main n'est plus en forme de poing. il recule d'un pas soudainement et se laisse surprendre par le second sort qui le regarde lui. qui le remue, l'agite, le balance loin de toi - tu as bien raison, c'est comme ça qu'on se débarrasse des saloperies de son genre.

il se laisse retomber sur les fesses dans un grognement mécontent. il sait que si tu veux pouvoir retourner au château il faudra que tu passes à côté de lui. il se relève à l'aide de la barrière en aboyant, mécontent mais déjà remué pour continuer. le coup suffit, il ne veut pas te défigurer.

dégage caterouaite ! il regarde le bas, le vide, s'accroche à la barrière fermement pour se contenir. putain…

le mal est fait.
Contenu sponsorisé
Re: You talking to me?? | Jules

You talking to me?? | Jules
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ma toute dernière acquisition...
» [Verne, Jules] Le château des carpathes
» Rue Jules David, Jour de marché
» LE RAYON VERT de Jules Verne
» Le Journal de Jules DUPIN, 1914-1915

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Grand pont-
Sauter vers: