Look what you made me do (PV Myrtille)

Declan A. Bergling
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Declan A. Bergling
Messages : 91
Points : 272
En couple avec : mdr c koi
Look what you made me do (PV Myrtille) Lun 17 Déc - 18:26


   

   

   

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.

   


   
☾☾ Declan se trouve au centre de la salle. Les feux fermés, la posture bien droite. Il l'imagine, cette vision d'extase. Ce que le miroir de Risèd lui a déjà montré. C'est la troisième fois qu'il s'infiltre ici. Désir coupable de voir son rêve. Même si cela n'est qu'une illusion pour le moment. Lui permettre de garder son objectif en tête.

Il ouvre les yeux. Contemple le miroir pour voir apparaître... Son reflet. Tout-puissant. Cette copie conforme de lui à un sourire triomphant accrocher aux lèvres. Et Declan ne peut s'empêcher de reproduire ce rictus. Il reste là. À observer. Son regard se perdant à scruter le moindre détail.

Cette image est tout simplement incroyable. Il voudrait pouvoir l'emmener avec lui. Ne jamais la quitter. Mais cela serait futile. Il sait qu'il parviendra à devenir ministre de la magie. Supprimer toutes les réformes ridicules. Marquer l'Histoire à jamais.

Des bruits de pas se font entendre. Il lâche un soupir, il va probablement avoir de sérieux ennuis si un professeur le trouve ainsi. Le Serpentard se retourne lentement. Seulement pour voir Myrtille. Quelle déception.

« Bonjour, sœurette. » Dit-il d'un ton froid

Myrtille. Cette personne qu'il avait appréciée une fois, chérie. Et puis elle avais détruit la relation entre ses parents. Pour ça, il la déteste. Parce que c'est une bâtarde, une saleté d'hybride. Ce n'est pas une Bergling.  

   
CODAGE PAR AMATIS

   
Invité
Invité
avatar
Re: Look what you made me do (PV Myrtille) Mar 18 Déc - 0:00

Lorsqu'elle poussa la porte crissante de la si tristement célèbre salle du miroir, Myrtille ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. Non, à vrai dire, elle le savait. Ce qu'elle ignorait, c'est ce qu'elle était venue chercher - et elle devait admettre que, peu importe les raisons de sa venue, le résultat l'aurait de toute façon déçu.
Entre la tristesse immense de cette rencontre soudaine ou la colère qu'elle avait éveillé, son cœur n'avait pu se décider. Entre la peur et la rancœur, elle semblait tiraillée.
L'instant se prolongea, étirant en elle une animosité trop profonde pour qu'elle ne puisse s'en défaire. Quand Myrtille croisa les yeux de son aîné, du catalyseur de tout le Mal qu'elle gardait en elle, elle sut que quelque chose s'était brisé - et il en était l'auteur.

La vengeance, en soi, n'avait jamais rien eu de bon à ses yeux. Le pire, selon elle, était de ne pas pouvoir s'en défaire - mais elle n'y pouvait rien. Lorsqu'elle le revoyait, elle était emplie de cette négativité brutale, de ces désirs mauvais et destructeurs.
Lorsqu'elle le regardait, elle se noyait dans la terreur et la violence d'un règne du passé. Autrefois, les gens auraient été différentes - elle aurait baissé le regard, acceptant les choses simplement comme si elle était l'unique coupable du mal qu'il lui faisait subir.

Elle se serait plongée dans le silence, l'acceptation.
Elle n'aurait fait qu'un avec cette culpabilité injuste qui découlait de sa gentillesse absurde. Il y a quelques années, peut-être moins que ça - avant que cette école ne l'accepte et ne la libère du poids de cet univers mensonger.
À présent, le monde s'était élargi et elle y semblait bien plus libre.
À présent, elle semblait se libérer de la cage oppressante d'une colère déversée - et elle savait que sa seule présence ici était pour lui une terrible humiliation. Une simple hybride, acceptée au même titre qu'un sorcier ; une hybride, dans un sentiment d'égalité.
Dans un effort colossal, elle ravala cette fureur au fond de ses yeux pour se livrer à un rictus moqueur, accueillant cette appellation hypocrite avec l'ironie qui se devait.

« Ah, Declan, quelle surprise de te croiser devant un miroir. »

Elle aurait bien fait une allusion un peu plus crue à son égocentrisme délirant mais cette remarque se suffisait à elle-même. Un peu de moquerie, comme une avance pour tous les comptes qu'elle avait à lui rendre.
Son agonie s'étendait sur des années - et lui, en revanche, ne souffrait sans doute pas de ce qu'elle pensait. Son narcissisme était trop étendu pour qu'il ne soit affecté par l'opinion d'un autre - et cette simple pensée faillit la couvrir d'un sentiment de pitié. Pas lui.
N'importe qui, mais pas lui. Son frère était bien la seule personne que Myrtille se refusait à jamais pardonner.

« Qu'est-ce que tu manigances, cette fois ? »

Il y avait toujours quelque chose.
Elle le savait, elle le sentait.
Après l'avoir tant subi, elle en était devenue clairvoyante.
Declan A. Bergling
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Declan A. Bergling
Messages : 91
Points : 272
En couple avec : mdr c koi
Re: Look what you made me do (PV Myrtille) Sam 22 Déc - 9:17


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.

 


 
☾☾ Sourire amer face à sa cadette. Elle a pris confiance en elle depuis son entrée dans cette école. Des idiots l'ont acceptée. Des traîtres pensant que les hybrides, que les déchets devraient avoir les mêmes privilèges, le même titre qu'un sorcier. Ridicule. Il enrage en voyant Myrtille ne le craignant plus. En la voyant se défendre. Il n'a plus le même pouvoir sur elle. Et il déteste ça.

« Je ne manigance rien, Myrtille. Je voulais, tout simplement, savoir ce que désirait si ardemment mon cœur. »

Il avance de quelques pas vers l'hybride. Analysant sous tout les angles son apparence. Elle a cette beauté que possède le Mal. Enivrante et surtout, démoniaque. Puis, il se décale légèrement, laissant à Myrtille le soin de regarder le miroir.

« Dis-moi, Chère Sœur. Que vois-tu, toi ? »

Dis-moi, Myrtille.
Qu'as-tu ressentis
Le jour où tu détruisis
Ma famille ?
Ou Mère te défendit.
Lorsque je t'avais frappé ?
Dis-moi, sœurette.
Pourquoi vis-tu encore ?
Pourquoi tu t'obstines à croire que le monde
T'accepteras telle que tu es.
Tu es répugnante.
Une vermine, un

m o n s t r e.

 
CODAGE PAR AMATIS

 
Invité
Invité
avatar
Re: Look what you made me do (PV Myrtille) Sam 22 Déc - 13:54

Et pourtant, en l'instant, les moindres parcelles de son corps s'imbibaient de cette sueur froide caractéristique, à la frontière du tremblement, retraçant les pires moments qu'il avait traversé.
Et pourtant, son corps ployait presque, refusant de courber l'échine, ne laissant paraître que cette chair marquée par un frisson d'horreur. S'il y a bien quelqu'un qu'elle craignait de voir ici, c'était son frère aîné - et s'il était la personne qui l'effrayait le plus, sa peur n'était pas celle qu'elle pensait. Disons plutôt qu'elle était adoucie, en un sens - à force de voir son propre cœur se renforçait.

Alors, pourquoi une telle appréhension ?
Pourquoi la terreur persistait-elle ?
Quelque part, elle la savait éternelle, tant qu'il en serait la cause. Quelque part, s'il devait s'excuser, hurler à la rédemption, ce serait pire pour elle - au moins, Myrtille avait quelqu'un sur qui rejeter la faute.
Toute sa vie, Declan avait été responsable du pire qu'il avait pu lui arriver. En un sens, il était maintenant devenu le meilleur - comme le catalyseur de cette haine qui menaçait de la détruire.

Cette pensée la ravit autant qu'elle l'effraya, lorsque, l'espace d'une microseconde, d'un instant bercé par les tensions écrasantes son ventre, de sa gorge séchée par une surprise d'horreur, elle envisagea de le pardonner.
Il n'en était pas question.
Pas lui - n'importe qui d'autre, d'ailleurs - mais surtout pas lui.
Ses paroles étaient aussi tordues qu'à l'accoutumée, et elle avait oublié comme sa présence la mettait mal à l'aise. Même dans les instants où il l'avait laissée tranquille, sa seule présence la dégoûtait. Il était si ferme dans ses convictions qu'il parlait comme s'il n'en découlait pas le moindre mal - comme un enfant forcé à la croyance.

Cette part de lui, pétrie d'une délicatesse hypocrite, elle la haïssait encore plus. Elle aurait volontiers encaissé un sort pour ne pas avoir à entendre les élancements écœurants de la voix qu'il empruntait - et qu'elle n'écoutait plus vraiment.
Pour toute réponse à cet ordre, elle arqua un sourcil et le considéra avec ce mépris qu'elle ne prenait plus la peine de dissimuler.
Cette appellation était à la limite de l'humiliation - quoi qu'elle choisisse, et devienne dans le futur, le nom Bergling serait la dernière de ses fiertés. S'il y avait bien des gens avec qui elle ne partageait pas la moindre chose, c'était bien sa famille humaine.

Pourtant, Myrtille voulait savoir. Elle avait longtemps voulu - et lorsqu'elle était arrivée ici, le reflet l'indiquait entourée de sa famille, des deux côtés de la barrière. Une réunion des cultures, des deux mondes. Aujourd'hui, cette perspective l'écœurait presque, bien qu'elle ne puisse en nier l'envie.
Avait-elle changé à ce point ? S'était-elle détournée des normes qu'elle défendait, au point d'en adopter les causes de sa propre colère ?
Myrtille voulait savoir, maintenant plus que jamais. Et, obéissant malgré elle à cet ordre, elle plongea ses iris ambrés dans le verre du miroir.

« Je ne suis plus la même, Declan. Tu vas t'en rendre compte. »

Elle-même, venait de le réaliser. Plus que les mots, les confessions, les larmes, les rires, c'est le plus profond du cœur qui venait de parler. Elle-même, venait de le voir.
Tout ça n'avait plus rien à voir avec le rêve bienveillant et naïf d'autrefois - elle faisait face à son esprit corrompu par l'égoïsme. Myrtille restait bienveillante, quoi qu'elle en dise. Elle se refuserait toujours au Mal qui l'avait tant accablé, mais il n'était pas question qu'elle se laisse marcher sur les pieds.

« La mentalité de notre famille est révolue. La tienne, d'autant plus. À notre époque, les choses sont différentes. Dans ton intérêt, change tes principes inégaux ou tu t'y perdras pour de bon. »

Elle l'observait, de ce même air qu'il lui réservait autrefois,
Les yeux supérieurs, jugeant, brûlant de condescendance et de pitié.
Declan A. Bergling
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Declan A. Bergling
Messages : 91
Points : 272
En couple avec : mdr c koi
Re: Look what you made me do (PV Myrtille) Jeu 3 Jan - 22:21


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.

 


 
☾☾Declan se contente de sourire. La petite souris tente de se défendre. Comme c'est mignon. Il tremblerait presque de peur ! Oh non, la méchante Myrtille est là ! Cachez-vous ! Pathétique. Elle le regarde avec un air ridicule. Moh, la petite ordure tente de jouer les dures ? Ah ! C'est grotesque. Vraiment, pour qui se prend t-elle ? Ce n'est qu'une vulgaire hybride. Une bâtarde. Une moins-que-rien.

Il s'approche d'elle. Un rictus satisfait aux lèvres, lui tournant au tour. Avant de s'arrêter vers le dos de sa sœur. Il lui murmure ceci :

« Oh, sœurette, ta naïveté est ce qui te perdra. Tu crois que la haine envers ton... Espèce va s'estomper ? Oh non. Loin de là, la haine ne meurs jamais. Je ferai en sorte de la voir grandir. Tu crois que tu pourras m'arrêter ? Tu es si mignonne. »


Il rapproche sa bouche de son oreille, posant ses mains sur les épaules de Myrtille :

« Après-tout, tu n'as pas de famille. Ne crois pas que Mère t'apprécie. Tu n'as même pas de père. Enfin, lui-même ne voulait pas de toi. Qui crois-tu être, Myrtille ? J'ai la réponse. Une pauvre petite fille qui veut jouer la femme forte, guerrière. Mais qui, en réalité n'est rien d'autre qu'une sotte lunatique. »

Il renifle son cou, se gorgeant de son parfum. Lâchant un faible soupir, il recule. Toujours avec se sourie fier, provocant, insupportable.

 
CODAGE PAR AMATIS

 
Invité
Invité
avatar
Re: Look what you made me do (PV Myrtille) Ven 25 Jan - 17:22

Cette réalité, ce combat, elle s'y confronte. Une fois encore. Une fois de trop, peut-être, mais c'est par désir, par nécessité, parce qu'elle se doit de surmonter le tourment qui l'a suivi jusqu'ici. Des fantômes d'une oppression permanente qui n'en a fini de la frapper, il est le principal acteur.
Des injustices et des regrets de sa faiblesse passée, il est la cause principale qui s'agrippe aux espoirs qu'il veut faire devenir vains. Il n'a ni peur, ni regret. Ni faiblesse, ni émotion reculée.
Declan se contente d'avancer avec cette fermeté presque pitoyable et isolée, survivant d'un combat pourtant perdu d'avance - mais dont il semble se contenter des quelques vestiges survivantes.

S'il la brise, serait-ce assez pour lui ? S'il lui extirper ses larmes, pensera-t'il la victoire comme étant acquise ?
Ses tourments, sont tourment à elle - le monstre sorti de sous le lit. Épicentre des cauchemars, éruption de ses peurs comme devenu réel si soudainement qu'elle en avait douté de son existence. Les années, sans doute, avaient achevé de ternir le jugement de Myrtille.
Au fond d'elle, elle avait commencé à nourrir l'espoir que, peut-être, son frère avait changé - ou qu'elle serait capable de l'y aider. Stupide, certainement. Désespéré, plus que de raison, et elle constatait à quel point il était pire qu'elle n'avait daigné s'en rappeler.

L'esprit de famille, peut-être ? Ou cette bienveillance permanente qu'elle refusait de plaider - comme si se prétendre cruelle l'aidait à se sentir forte. Mais Myrtille, au plus profond de ses pensées, ne pouvait qu'admettre l'unique réponse aux inepties qu'il lui déversait - ce même regard, inamovible, surmontant sa gestuelle humiliante et ses paroles blessantes.
Jamais, ô grand jamais elle n'avait pensé pouvoir l'arrêter.
Et ses parents, où qu'ils soient, qui qu'ils soient vraiment, elle n'en avait que faire. Son existence n'était pas faite de mélancolie, mais d'une force tournée vers un futur de tous les instants.

« Je suis ta sœur, que tu le veuilles ou non. Et tu as voulu me détruire parce que tu n'as pas voulu l'accepter. Tu as échoué, et maintenant, tu n'es plus capable de m'atteindre. »

Elle avait gagné cette force qui la rendait insaisissable, capable d'enfin se battre. Il avait eu des années pour tourmenter son esprit enfantin - et elle en garderait, du long de son existence, bon nombre de traumatismes. Declan avait fait de son enfance un enfer, mais au-delà de ses souvenirs attristants, elle était devenue intangible à ce Mal.
En la submergeant de ces maux, il l'y avait habitué - et elle en garderait cette force éternelle.
Myrtille se mua dans un silence pesant, se laissant trouver la réponse - et elles montèrent non pas à ses lèvres mas à ses yeux. Quelques larmes lui troublèrent la vue, mais plutôt que de s'en débarrasser, elle laissa ses émotions couler. Le mensonge, c'en était assez. Les souffrances solitaires, elle n'en voulait plus - et plutôt qu'une défaite, ces larmes étaient significatives de la réponse qu'elle voulait lui offrir.

« Tu sais, Declan, je ne te déteste pas. Je me déteste, moi, pour avoir voulu te sauver. »

Et aujourd'hui, elle rompait ce lien - après des années d'une souffrance qui n'aurait pas de fin. Tout ce temps, elle n'avait jamais pu abandonner les quelques bons sentiments qui survivaient à la rancœur, et en dépit de tout, elle ne pouvait le haïr vraiment.
Declan restait son frère.
Un frère violent, hautain, mauvais et pourri jusqu'à la moelle, mais l'unique frère qu'elle avait - et cette résolution était l'unique survivante de son tourbillon de haine. Myrtille y tenait, comme un sentiment salvateur de sa colère - et elle avait laissé l'espoir germer en elle après des années de silence loin de lui.
Elle y avait tenu, du moins. Mais elle décidait de lui tourner le dos - et ces larmes s'incarnaient comme la tristesse de perdre son grand-frère.

« J'y renonce, maintenant. » Elle essuie ses yeux d'un geste vif et se dirige vers la sortie de la salle d'un pas impérial, sans un regard. « Si tu ne renonces pas à tes convictions, je te détruirai avec elles. »
Declan A. Bergling
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Declan A. Bergling
Messages : 91
Points : 272
En couple avec : mdr c koi
Re: Look what you made me do (PV Myrtille) Ven 22 Fév - 10:43

Look what you made me do (PV Myrtille) F7s5FCZ


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.

 


 
☾☾Son sourire se transforme en un air de stupéfaction, noyer par le flux de paroles de sa sœur. Declan serre des poings, comment se permet-elle de lui parler ainsi ? Le sauver, hein ? Foutaise. Il n'a pas besoin d'être sauvé, et de quoi d'ailleurs ? Malheureusement, Declan se complaît dans le Mal. Ce Mal qui habite son cœur, pervertissant son esprit.

La voilà qui s'apprête à partir, il veut la retenir, lui saisir violemment le bras et la jeter au sol. Pourtant, il ne fait rien. Comme paralyser par ce discours infernal. Le serpentard regarder Myrtille s'éloigner. Impuissant. La colère l'assaillit et il la laisse parler, il ne veut pas être vaincu par cette chose.

« Ah ! Je serai celui qui te détruira, Myrtille ! Tu n'échapperas pas à mon jugement ! Toi et tout tes amis, tes alliés, tous ! Personne ne sera en paix tant que tu vivras ! »

Le ton haineux, il la voit quitter la salle. Il veut crier, hurler, frapper. Elle ne sera jamais heureuse, jamais ! Myrtille a détruit sa famille, elle paiera. Il la fera souffrir, il aura sa vengeance. Personne n'en ressortira indemne. Il le promet.

Mais pour le moment, il regarde la pièce, peut-être vient-il de se rendre compte à l'instant qu'il est

terriblement seul.

 
CODAGE PAR AMATIS

 
Contenu sponsorisé
Re: Look what you made me do (PV Myrtille)

Look what you made me do (PV Myrtille)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Made in Québec!!!! À ne pas manquer!!!
» Prototype de réso made in Rognac
» Velo made in Paris
» Les Revo's made in bao
» made in england

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Troisième étage :: miroir de Risèd-
Sauter vers: