❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim

Aller à la page : 1, 2  Suivant
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
L. Andy Ollivander
Messages : 1876
Points : 1792
❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Sam 29 Déc - 15:56


live and let die


Mois de décembre. Il fait froid mais le gui se forme au dessus des amoureux. Et toi en as un d'amoureux... Mais Joy t'avait fait comprendre qu'elle vous enviait avec Felix, et qu'elle aussi aimerait rencontrer l'âme-soeur.
Tu t'étais donc mis en chasse furtive, du garçon idéale pour Joy. Déjà... surtout pas un bad boy de Serpentard, elle allait encore se trémousser devant lui et finir dans son lit. Tu commençais à la connaitre. Pas un Poufsouffle, ce n'était pas du tout son genre.
A croire qu'il te restait un champ d'action entre Gryffondor et Serdaigle. Un garçon érudit et cultivé chez les bleus, ça pourrait le faire. A moins qu'elle s'ennuie à ses côtés car il est trop barbant. Tu lui aurais bien présenté Edwyn, mais même si tu trouvais ton frère craquant à sa manière, ce n'était pas du tout le style de Joy.

Alors que tu bossais dans le salon commun, mâchouillant ton stylo en réfléchissant, tu regardes passer un beau garçon de Gryffondor, faisant rire un groupe de filles. Tu écarquilles les yeux et te lève soudainement en criant.

« MARINOS ! »

Tout le monde se tourna alors vers toi, et tu t'empourpras en lui faisant signe timidement d'approcher. La démarche lancinante, il te rejoint et tu l'observes alors de la tête au pied.

« Dis moi Sera... Tu sais que t'es devenu de plus en plus mignon en grandissant ? Je me souviens quand on était ensemble dans le Poudlard Express en première année. T'étais minuscule, c'est fou ce que t'es musclé maintenant ! Tu es célibataire ? »

Alors que tu te rends compte de la gênance qui sort de ta bouche à chaque seconde, tu te rattrapes en bafouillant, de plus en plus rouge.

« Pas pour moi hein !! Moi je sors toujours avec Gaunt. Pfiou... non mais voilà, je te connais bien maintenant. T'es un garçon super cool et je pense que j'ai une amie à qui j'aimerai te présenter. S'il te plait, on peut se donner rendez-vous cet après midi au salon de thé ? Fais toi beau, ramène ton plus beau sourire et moi je ramène la fille parfaite. »

Tu remballes tes affaires à la vitesse de la lumière après qu'il t'ait donné son accord (fin t'es pas sûr de l'avoir entendu mais au final ça change quoi) et tu attrapes ton portable pour appeler Joy en vitesse.

« JOY ! T'es ou ? Ouai super.... RENDEZ VOUS A 15H cet aprem au salon de thé à pré-au-lard, j'ai un garçon à te présenter. Fais toi belle ok? NON MAIS DISCUTE PAS TU VIENS C'EST TOUT ! Il est parfait ok ? Fais confiance... oui ok à tout à l'heure ! »

Tu montes les étages pour rejoindre ton dortoir et échanger ton uniforme par une petite robe. Tu attaches tes cheveux roux en une queue de cheval et redescend avec un petit sac à main.

***

A 15h, tu attendais devant le salon de thé avec Joy, dans le froid, les pieds dans la neige. Tu surveillais toutes les cinq minutes ton téléphone, Serafim t'avait confirmé par sms qu'il était bien parti. Alors que tu tenais avait enroulé ton bras à celui de ta meilleure amie, tu ne pouvais t'empêcher de trembler en claquant des doigts.

« Mon dieu, je caille... il fait de plus en plus froid... »

Mais une silhouette se détacha des autres dans le paysage blanc et féérique du petit village.

« Il est là... SERA ON EST LA ! »

Et alors qu'il se tenait devant vous, tu t'effaces pour les laisser se découvrir dans un ultime face à face.




winner is dreamer who never gives up; andy


❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim KmuUNxl


Merci Renako pour ce cadeau sublime!


Dernière édition par L. Andy Ollivander le Sam 29 Déc - 20:53, édité 2 fois
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Sam 29 Déc - 20:50




Andy Rencontre

Agence matrimoniale pour Gryffondor désespérés



- « Et là, du coup, je lui propose un concours d’apnée… »

Ah, l'anecdote du concours d'apnée. Une spécialité, que dis-je, un incontournable made in Serafim. Faut dire que, bah, c'est un peu ta spécialité et que les branchies sont des petites choses bien pratiques. Oh, tu ne t'en caches pas, après tout, faut savoir mettre en avant ses atouts. Entouré d'un petit groupe de fille, en recherche de ragot sur un des nouveaux beaux gosses à la mode de Poudlard, tu racontes comment tu t'y es pris pour ridiculiser un Serpentard un peu trop sûr de lui. Bien sûr, tu prendras soin d'occulter la partie où ledit Serpentard t'as foutu la tête dans un arbre. Parce qu'après tout, ce n'était pas un détail important.

Alors que t'en arrive au moment de la description du Serpentard écumant de rage, une voix s'élève dans tout le salon commun pour crier ton nom. Une voix forte, perçante, une voix que tu ne connais que trop bien puisqu'il s'agit de celle d'Andy. Andy, Wonder Woman pour les intimes. Ton amie. Ton regard azur se tourne vers elle, postée à sa table de travail, la préfète te fait signe et on ne refuse pas à mademoiselle Andy un tête-à-tête. Spécialement quand ledit tête-à-tête débouche sur des discussions passionnées sur les droits des non-magique et/ou des idées à la cons… Parce que Dieu seul sait à quel point, tu aimes les idées à la con, Sera. D'un geste d'excuses pour tes interlocutrices, tu rejoins Andy avant de te poster devant elle, un sourire jovial sur le visage.

- « Tout va bien Wonder Woman ? »

D’Andy tu t’attendais à tout, vraiment à tout. En huit ans, t’avais eu le temps d’en voir des vertes et des pas mûres avec elle mais, là, ... Whoua.

- « Si je… Quoi ? »

Tu clignes des yeux, comme un poisson rouge, sans trop comprendre où elle veut en venir. Pour être franc, tu… Bah tu ne sais pas en fait. C’est bien la première fois qu’elle te fais un coup pareil et rien dans ton manuel « comprendre Andy pour les nuls » ne t’as préparé à ça. Tu rougis bêtement en bredouillant quelque chose de similaire à un « Heu... Oui, fin, j’ai grandi mais je ne suis pas un canon non plus, j’suis normal et je parle beaucoup trop vite parce que je ne sais pas recevoir de compliment hahahahahaha tuez-moi » avant de fixer tes pieds parce que tu ne sais plus où te mettre et… Mon cochon, la suite elle est encore plus fabuleuse.

Je crois qu'une bonne dizaine d'expression sont passés sur ton visage en l'écoutant. T'aimerais bien dire quelque chose, mais les seules pensées qui te viennent sont « Qui ? Que ? Quoi ? ». T'intègres petit à petit ce qu'elle te propose, tu prends les infos comme elles viennent partager entre l'excitation et le stress parce que baaaaaah, d'une ce n'était pas prévu et de deux… C'EST UNE FILLE ! UNE VRAIE FILLE ! Et comment tu fais si elle te trouve moche ? Stupide ? Pas intéressant ? Comment tu vas faire si tu plombes l'ambiance ? Parce que tu n'es pas un BG pur souche Serafim, tu ne sais pas mentir, t'es franc, trop franc. T'es loin d'être assez subtil pour te prêter au jeu de la drague et tes 86 râteaux passés sont là pour te le rappeler. Sur le coup t'as juste envie de dire non mais Andy s'est déjà barrée en te plantant-là, comme un con.

--

Tu es… Stressé Sera. Lorsqu'Andy a fuie la pièce et que tu as compris, que, finalement, tu ne pourrais pas te défiler, on ne va pas se mentir, ton bide t'as bien fait sentir que tu n'étais pas serein. T'es remonté dans ta chambre en quatrième vitesse et avait passé le reste de ton temps libre devant le miroir à essayer de te détendre à coup de répétitions débiles et d'essayage à la con. Tu sais bien que ta réaction est crétine, tu ne sais même pas si cette fameuse fille va te plaire, à toi. Mais… Si Andy à pris la peine de te foutre dans cette combine, c'est qu'elle doit y croire un minimum et, bah, ce n'est peut-être pas très bon pour ton cœur et tes tripes, mais t'as tendance à te fier à Andy. Alors t'es là, tu finis par jeter ton dévolu sur un jean brun avec des chaussures de ville, un pull fin près du corps et un bloomer stylisé. Tu prends le temps de passer à la douche, de te foutre du Axe parce que sans Axe t'es rien, de te rincer trois fois la bouche avec un bain de bouche extra-menthe haleine fraîche 48 h et de ranger (sans trop de succès) tes mèches rebelles. T'enfiles une grosse écharpe et tu pianotes rapidement sur ton téléphone pour prévenir Andy que tu es sur le départ. Tu quittes la chambre, le dortoir, le bahut, en essayant de te remémorer tes techniques d'approches avant de finalement te dire que t'allais bégayer comme un con parce que t'as jamais été doué pour faire le beau-gosse bon chic bon genre, spécialement quand t'es sincère.

Au milieu de Pré-au-lard, tu guètes l'entrée du salon de thé. T'es pas serein, t'as la boule au ventre. Tu te demandes qui peut bien être cette fille que veut te présenter Andy. Puis soudain tu la vois… Ou plutôt, tu vois une silhouette à côté d'Andy qui te hurle sa position. Tu respires un bon coup en te disant, qu'au pire, tu pourras dire que t'es presque à 90 râteaux d'ici ce soir et tu t'avances en lançant à Andy un léger signe de la main. La fameuse fille que tu es censé « séduire » tu la connais. C'est Joy, même année, même maison. Enfin, tu la connais, de vu, de nom, de réputation. Tu te sens intimidé parce que Joy, c'est la dernière des filles que tu penses être en mesure de séduire. Elle fait partie de ces filles trop « haut level » pour toi. Un peu comme peut l'être Andy. Tu lui offres un sourire timide en cherchant une punch line qui pourrait tout défoncer maiiiiiis, t'as déjà oublié tes répétitions de devant le miroir.

- « H-hé, salut McCullen, fin Joy… Heu, je peux t’appeler par ton prénom ? »

Ok, intérieurement tu cringe, intérieurement tu te hurles un truc comme « MAIS QUEL CON MAIS FERME BIEN TA GUEULE ESPECE D’ATTARDE DE MES COUILLES MAIS OMG QUI PARLE COMME CA S’PECE DE SECPA ! »

- « Je vous ai pas trop fait attendre, vous voulez rentrer ? »


"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 137
Points : 385
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Dim 30 Déc - 5:30

let me now call you
Cupid the Matchmaker
L’arrivée de l’hiver à Poudlard signifiait le retour du chocolat chaud, des batailles de boules de neige, des marathons de films et des sorties extérieures en tous genres. Pour toi, Joy, ça rimait surtout avec la lecture de romans à l’eau de rose enroulée dans deux larges couvertures, chocolat chaud surplombé par une épaisse couche de mini-guimauves fondues. Le sucre et les livres, deux de tes amours profonds. Plongée dans une quête chevaleresque du personnage masculin qui cherchait à obtenir le cœur de la protagoniste, tu es tirée du récit par la sonnerie de ton téléphone portable. Surprise, tu manques de renverser le précieux liquide chocolaté sur ton bouquin en sursautant mais te rattrapes de justesse, saisissant ton téléphone prestement pour le coller contre ton oreille. « Oui? ANDY MA BELLE ! J’suis dans la chambre pour -  » Tu murmures à peine la fin de ta question, un peu sonnée par l’annonce du rencard arrangé. Fais toi belle ok? « Euh ok mais euh j’avais prévu de terminer mo -  » Elle coupe court à ton excuse et te somme de te présenter de toute ta beauté, prétextant que le mec serait parfait. Tu dois admettre qu’elle a piqué ton attention. Pressée de te préparer pour ledit rencard, tu t’empresses de terminer l’appel pour aller choisir tes habits. « OK C’EST BEAU J’AI COMPRIS J’TE FAIS CONFIANCE BISOUS À TOUTE ! »

Tu marques la dernière page lue par la présence d’un signet et ferme le roman qui t’occupait pour te concentrer sur le plus important : COMMENT ALLAIS-TU T’HABILLER?!?!
Tu repasses tes vêtements en revue pour finalement opter pour un jeans foncé, une simple chemise blanche (boutonnée de façon respectable pour une fois), une veste en jeans et un long foulard de laine. Heureusement, tu venais de prendre une douche, ce qui éviterait une partie des préparatifs. À peine changée, tu vois ta nouvelle entremetteuse franchir le pas de la porte et lui adresse un sourire malicieux. « Alors, tu viens me donner un coup de main pour terminer de me préparer? »

*************

Une fois sur place, t’es bien contente d’avoir opté pour un pantalon plutôt qu’une robe comme ta meilleure amie. Vos bras enlacés, tu la sentais trembler de froid et retenais un commentaire sur son niveau d’anxiété qui dépassait clairement le tiens alors que tu étais celle qui allait techniquement en rencard arrangé. Tu n’avais jamais eu de rendez-vous depuis ta dernière rupture, qui remontait tout de même à… Deux ans. Séduire pour des exploits temporaires, ce n’était jamais un problème, mais pour revivre une histoire d’amour bien réelle? Ce serait peut-être problématique.

Andy annonce que celui que vous attendiez est arrivé et tu le cherches impatiemment du regard, pressée de voir qui ta meilleure amie jugeait parfait pour toi. Tu l’avais harcelée de questions depuis votre rencontre au dortoir, mais elle avait refusé d’en dire plus pour te garder la surprise. Maintenant, tu comprenais pourquoi.
Tu avais certainement aperçu Serafim à quelques reprises, entendu parler de lui aussi. Normal, vous étiez tous deux dans la même année et dans la même maison. Pourtant, tu ne l’avais jamais vu comme ça. Plutôt mignon, sa timidité le rendait assez charmant. Ça faisait certainement changement des mecs sûrs d’eux qui t’abordaient en soirée, mais c’est justement ce qui te plaisait de ce premier contact maladroit qui n’avait pas pour objectif de terminer au lit. Pas tout de suite du moins.

Tu éclates de rire, tentant d’alléger l’atmosphère un peu. « Salut Serafim ! Euh ouais Joy c’est parfait t’inquiète. » Tu lances une oeillade complice à ta meilleure amie, l’air de dire IL EST MIGNON OK T’AS RAISON JUSQU’À MAINTENANT. Et surtout pour la prévenir de la pique que tu allais lui lancer. « On a pas attendu longtemps, t’en fais pas, mais Andy est un glaçon alors j’veux bien rentrer avant qu’elle devienne bleue. » Tu glousses et mène la marche vers l’intérieur, demandant une table pour trois et prenant ensuite place en frottant tes mains pour les réchauffer. « Hmmmm ça sent bon. » Les petits gâteaux sur la table voisine ou le parfum pour homme? Tu ne saurais dire ce qui se dégageait de plus exquis.
+ tag@L. Andy Ollivander & @Serafim H. Marinos
+ notesLes rencards arrangés c'est sympa
BY MITZI
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
L. Andy Ollivander
Messages : 1876
Points : 1792
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Dim 30 Déc - 12:13


live and let die


Serafim semblait un petit peu stressé, tu le voyais d'ici. Et c'est quelque chose que tu pouvais comprendre car Joy était carrément un canon de beauté et de ce fait pouvait être légèrement intimidante. Pourtant... Sera devait prendre confiance en lui, car il n'avait rien de moche non plus. Au contraire.

Tu commences légèrement à te transformer en glaçon Andy, quand enfin il se présente devant vous. Tu resserres l'écharpe autour de ton cou en claquant des dents.

« Hey Sera, tu t'es fait charmant dis donc. »

Bon allez, arrête d'en rajouter Andy. Il devait être assez paniqué à l'intérieur comme ça. Tu les observes un moment se présenter tous les deux, un peu en retrait. Ils étaient mignons, et tu eus un petit sentiment de nostalgie. Est-ce que toi et Felix l'étiez aussi au début de vos premiers rendez-vous ? Il te manquait sans que tu puisses expliquer pourquoi. Ces moments là étaient précieux, alors si jamais quelque chose venait à se déclarer entre eux deux, tu voulais pouvoir encadrer ce souvenir pour le ressortir plus tard. Tu sors alors ton portable pour immortaliser l'instant.

Joy semble totalement gérer la situation, toujours aussi joyeuse et adorable. Si tu avais été un garçon, tu serais tombé fou amoureux d'elle sans aucun doute.

« Bonne idée, je suis en train de mourir... »

Vous passez la porte, et la serveuse vous installe près de la cheminée sur une petite table ronde.

« Trois chocolats chauds s'il vous plait ! »

Les installant face à face, tu te mets sur le côté de Joy et sors ton livre de cours. Tu resterais au début, c'est sûr mais tu finirais par partir Andy. Tu les observes du coin de l'oeil, un petit rictus niais aux lèvres.

« Bon alors Serafim, tu fais quoi comme licence ? Raconte nous tout. Qu'on sache un peu ton projet de vie toussa toussa. »




winner is dreamer who never gives up; andy


❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim KmuUNxl


Merci Renako pour ce cadeau sublime!
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Dim 30 Déc - 17:25




Andy Rencontre

Agence matrimoniale pour Gryffondor désespérés



Joy. Tu peux l’appeler Joy. L’esquisse d’un sourire se dessine sur tes lèvres en la voyant rire. Elle n’a pas fui en courant et elle n’a pas l’air d’être « déçue » de te voir. Tu te détends un peu en te disant que tu as passé la première étape. En voyant Andy claquer des dents, tu ne peux que pouffer en la poussant amicalement pour la faire rentrer plus vite dans le salon de thé.

- « Allez mémère, ton petit copain va me tuer si tu reviens congelée. » fis-tu sur un ton un peu plus fluide et taquin.

Le contraste entre la température du salon et celle de l'extérieur te surprend. Tu n'as jamais été très frileux, pour dire, t'as même constamment chaud, mais tu dois bien avouer que l'atmosphère cocooning qui ressort de l'endroit te fais pousser un léger soupir d'aise. Andy à le chic pour trouver des endroits sympas. Ton regard a cependant la sale tendance de se poser sur Joy dès que tu relâches ton attention. Tu es curieux, Serafim, tu te demandes bien ce qu'Andy a vu en toi qui pourrais plaire à cette fille si… Si jolie. Tes 86 râteaux t'avaient bien fait comprendre que n'était pas un gars intéressant, pas pour ces filles belles et populaires en tout cas. Il y avait tellement plus beau ailleurs, qu'un gars simple, comme toi, n'avaient pas grand-chose pour se démarquer. Andy aurait proposé ce genre de rencard à Ruben (qui pèse dans le game puissance mille) t'aurais compris, t'aurais trouvé ça normal. Mais ce n'est pas Ruben qu'Andy a invité, c'est toi. Tu te sens chanceux, Sera. Vraiment chanceux. Tu peines encore à comprendre où sont tes chances, mais plus tu la regardes, Joy, plus te dis qu'elle est jolie, que ça t'étonne de ne pas l'avoir vu comme ça avant. Tu te laisses séduire à l'idée que, peut-être, tu pourrais être le sacré veinard qui pourra se balader à son bras, mais t'as une certaine pudeur et un sens de la défaite que ramène bien vite à la réalité. Vous trouvez place sur une petite table ronde, près d'un feu de cheminer. Andy commande trois chocolats chauds tandis que tu poses ta veste.

- « Bon alors Serafim, tu fais quoi comme licence ? Raconte-nous tout. Qu'on sache un peu ton projet de vie toussa toussa. »

T’hausse un sourcil en te demandant pourquoi diable elle te demandais ça alors qu’elle le savait très bi-Ah. Oh. Aaaaaaaaaaaaaaaah. C’est le signale pour la phase « montre lui que t’es un mec cool » aaaaaaaaaaaaaah. Reçu cinq sur cinq, Andy, tu comprends.

- « Je me suis embarqué dans une bi-licence en droit et justice magique, et langue et culture magique. Je crois que t'es en langue aussi, Joy, non ? » Pitié, retiens-toi de dire que ça vous fait un point commun, tombes pas dans ce cliché dude… « Ça nous fait un point commun ! »

Merde. En plus, tu lui balances un sourire niais, presque aussi niais que celui d’Andy. Heureusement, vos chocolats arrivent et après un merci pour la serveuse tu portes la boisson à tes lèvres avant de reprendre.

- « Concrètement, j'sais pas trop ce que je vais en faire, mais dans l'idéal, j'aimerais bien travailler à l'intégration et au respect des droits des hybrides et des autres peuples dans la société magique » reprends-tu sur un ton plus sérieux « Mais je ne suis pas sûr que le Ministère soit disposé à me faire une place et, pour être franc, les intrigues de couloir c'est pas mon truc. Je préférerais quelque chose de plus tranquille, pourquoi pas une association ou un réseau d'aide, je veux être au contact des gens en tout cas. »

T'y avais réfléchi de nombreuses fois. Toi, tu ne visais rien d'autre que le bonheur. Tu ne te voyais pas dans le rôle du politicien ou de mec en costard cravate. Tu te voyais plus sur le terrain, à aider les populations. Tu n'étais pas fait pour une vie d'intrigue derrière un bureau. T'as besoin d'espace et de simplicité et le ministère est une cage pleine de vipère. Tu gardes l'espoir que tes actions à l'extérieur porteront leur fruit un jour, mais tu laisses le rôle du manipulateur à quelqu'un de plus doué que toi.

- « Et toi du coup ? Tu comptes révolutionner le monde comme Miss Andy ou tu vises un truc plus pépère ? »

Pépère. Mais. Pépère. Bonjour le vocabulaire de Papy Hector.


"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 137
Points : 385
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Dim 30 Déc - 18:52

let me now call you
Cupid the Matchmaker
Le salon de thé était l’un de tes endroits de prédilection à Pré-au-lard quand tu n’étais pas aux Trois Balais. Une ambiance des plus chaleureuses vous attendait chaque fois et tu adorais te prélasser près de la cheminée, un bon livre dans les mains. Cette fois-ci, tu n’étais pas seule et surtout pas présente pour te plonger dans la lecture, mais plutôt pour découvrir un jeune homme très mignon autour d’un chocolat chaud avec… Bah avec ta meilleure amie, rien de moins. Faisant face à Serafim, tu ne te gênes pas pour le détailler du regard, un sourire peint sur tes lèvres et qui s’étire lorsque son regard gêné croise le tien.

Et tu pourrais te perdre dans ses prunelles plus foncées que les tiennes si ce n’était d’Andy qui était là pour te ramener à l’ordre, sur ce qui était essentiel : pas ses jolies mèches rebelles qui tombaient sur son front, ni la fossette qui se creusait lorsqu’il souriait, mais plutôt les intentions du Gryffondor face à toi.
Tu hausses les sourcils en apprenant qu’il était dans ta licence – au vu du peu d’attention que tu accordais à tes cours, autant dire que c’était un miracle si tu remarquais qui que ce soit dans la pièce, professeur compris. « Ouep ! » et éclates de rire quand il mentionne fièrement le point commun, comme si c’était déjà ça de gagné entre vous. « Faut croire, Andy t’avais bien fait tes recherches avant de nous présenter. »

Son sourire niais avait quelque chose d’enfantin qui te réchauffait le cœur, ravivant la gamine en toi qui ne demandait qu’à refaire surface. Il n’était définitivement pas comme tous ces mecs que tu avais fréquentés, mais il avait réussi déjà à te faire rire (élément indispensable pour toi chez un mec) et à te prouver qu’il pourrait être aussi gamin que toi. Puis, à entendre ses plans d’avenir, tu sais qu’il a un cœur à la bonne place, qu’il ne te blessera pas comme tous ces autres. Un autre point pour lui.
T’es gênée de devoir exposer ton futur incertain après une si belle présentation, aussi prends-tu le temps de replacer une mèche derrière ton oreille et de plonger délicatement tes lèvres dans le liquide brûlant avant de contenter sa curiosité.

« Pour dire vrai, j’ai aucune idée de ce que je veux faire plus tard. Découvrir le monde, enseigner, écrire? J’suis pas aussi engagée que toi et Andy » tu lances une œillade à la principale concernée, gênée « et j’veux pas d’une vie routinière et ennuyante, alors j’avoue que j’me suis pas décidée sur mon avenir. » Si tu supportais entièrement ta meilleure amie et sa cause, il n’en demeurait pas moins que tu n’étais pas une très bonne militante dans l’âme. Alors tu l’accompagnes sans t’impliquer davantage, trop occupée de toute façon à… Manger, dormir et recommencer (maintenant que boire et coucher ne font plus partie de ton quotidien). « J’admire beaucoup par contre votre motivation et votre force à faire tout ça, c’est remarquable. » Et ça prouve qu’il sait ce qu’il veut, et ça faisait le charme des hommes à ton avis.
+ tag@L. Andy Ollivander & @Serafim H. Marinos
+ notesLes rencards arrangés c'est sympa
BY MITZI
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
L. Andy Ollivander
Messages : 1876
Points : 1792
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Mer 2 Jan - 22:02


live and let die


Joy était décidément adorable, craquante même. Et Serafim enchainait les boulettes. Tu te serais facepalm si tu avais pas une once d'espoir que ça puisse séduire ta meilleure amie, et si tu le respectais pas aussi trop pour oser faire ça. Mais franchement... parfois tu aurais eu envie de lui donner des coups de pieds tant il répondait n'importe quoi.

Etait-ce la timidité ou la gêne qui le faisait se dénigrer ainsi ? Tu n'aimais pas les gens qui manquaient cruellement de confiance en eux, surtout quand il n'y avait aucune raison fondée derrière. C'était un brin élitiste surement, mais tu ne contrôlais pas vraiment tes aprioris quand tu entendais les gens se descendre tout seul. Un gâchis.

Mais il se rattrapa et alors que tu sirotais ton chocolat chaud en silence, un sourire discret s'étira et illumina ton visage.

« Pour ma défense, je n'avais même pas fait le rapprochement. C'était plutôt le corps athlétique de Serafim qui m'a tapé dans l'oeil avant son gros cerveau je dois t'avouer Joy. »

Tu lui fais un clin d'oeil appuyé, pour qu'elle comprenne le sous-entendu que tu voulais lui faire. Concentre toi Joy. L'esprit avant le lit. Son sourire avant ses abdos.
En réalité, tu avais tellement froid que tu avais descendu ta boisson chaude en cinq minutes à peine. Tu n'avais même pas retiré ton écharpe et tu rentrerais bien au coin du feu pour faire ta dissertation. (Oui, tu étais insupportablement bizarre).

« Toi aussi tu es remarquable Joy... Tu sais voir la beauté et le talent unique de chaque personne. Tu les sublimes. Il n'y a pas que les cours dans la vie... Ni même l'ambition. Il y a aussi notre rapport avec les autres dans la société. »

Pour que tu oses dire tout haut que "il n'y avait pas que les cours dans la vie", fallait vraiment que tu aies envie de donner un coup de pouce à ton amie. Tu te lèves alors, d'une démarche de crabe désinvolte, comme si de rien n'était. Mais tout était calculé.

« J'ai déjà fini et je vous avoue que je gèle sur place.. Vous ferez bien mieux connaissance sans moi je vous avoue. Mais attention, j'ai des espions un peu partout. » (Ce n'était pas vrai). « Alors je saurais parfaitement si le rendez-vous a dérapé. Soyez sages. »

Tu te tournes vers Joy en mettant ton sac sur l'épaule, épelant lentement devant elle avec insistance mais sans aucun son les syllables "appelle moi" avant de disparaitre vers le comptoir pour payer ta boisson et les leur, et de prendre la porte.




winner is dreamer who never gives up; andy


❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim KmuUNxl


Merci Renako pour ce cadeau sublime!
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Jeu 3 Jan - 0:24




Andy Rencontre

Agence matrimoniale pour Gryffondor désespérés



Corps athlétique et gros cerveau. CORPS ATHLÉTIQUE ET GROS CERVEAU. Tu manques de rire, heureusement pour toi, t’as suffisamment de retenue et de neurones connectés entre eux pour comprendre qu’Andy va-t'en coller une si tu oses la contredire. Tu restes donc sage, silencieux, mais tu ne manques pas de te marrer intérieurement, parce que tu te revois encore à te fixer dans la glace et à te demander quels genres d’hormones Damon devait prendre pour avoir des muscles comme les siens.

Tu trempes de nouveau tes lèvres dans ton chocolat chaud en écoutant attentivement ce que ta préfète en chef peut dire. Ton regard passe rapidement d’elle à Joy et tu dois bien avouer que ça te fais un petit quelque chose de voir son sourire, de voir sa petite fossette que tu trouves adorable se dessiner au creux de sa joue. Lorsque qu’Andy prononce « tu les sublimes » tu entends « tu es sublime » et tu te surprends à te dire « Oh putain oui ». Tu te sens un peu con, tu te demandes si elle le voit que tu la regardes, probablement, t’es loin d’être discret, Sera. Mais tu ne peux t’empêcher de la détailler du regard, de vouloir capter la moindre de ses expressions. Si on t’avait dit, ce matin, que tu ressentirais ce genre de chaleur et de picotement dans le bas du ventre, tu ne l'aurais pas cru. Si on t’avait dit, ce matin, que t’allais te perdre dans le regard d’une fille que tu croises tous les jours, tu ne l’aurais pas cru non plus. Tu te sens ridicule, un peu, tu te dis que tu es sans doute bien trop fleur bleue et qu’un « vrai » homme, c’est celui qui fait succomber et pas le contraire. Maiiiiiiis, manque de bol pour ta virilité, t’en a pas grand-chose à foutre. Elle est belle, vraiment belle et t’es trop honnête pour te mentir là-dessus.

Andy finit par se lever et avec son départ un retour à la brusque réalité. Tu sors de ta contemplation muette pour lui jeter un regard paniqué en mode « HEIN ? MAIS ? PARS PAS ? ME LAISSE PAS SEUL ? J’SUIS UN GROOOOOS BOLOSS ET JE VAIS ME RIDICULISER, ME LAISSEEEEEEE PAAAAAAAAS MAMAN ANDY J’AI PEUUUUUR » mais Andy, elle n’en a rien à foutre. Andy, elle veut laisser ton charme opérer et du coup elle se barre en prenant le soin de payer vos chocolats chauds et de claquer la porte. Tu te sens tout petit, du coup. Tu te sens très con aussi, d’autant plus que tu n’es pas sûr d’avoir tout compris.

- « Des fois, j’ai vraiment l’impression d’avoir affaire à ma mère quand elle parle comme ça. C’est flippant. » lâches-tu en haussant un sourcil en observant la porte.

Blague mise à part, maintenant, il va falloir te débrouiller seul. L'idée de ne pas avoir ranger Andy pour rattraper tes maladresses t'angoisse un peu, mais tu es un grand garçon Sera et tu veux te croire capable de mener ce rendez-vous sans trop de casse. Tu te tournes alors vers Joy et, maintenant que vous êtes seuls, tu ne peux t'empêcher te la trouver intimidante, comme une perle inaccessible. Une perle inaccessible, oui, mais une perle fichtrement attirante.

- « Bien, bah tâchons de nous amuser ! Ce serait bête que maman Andy nous tombe dessus. D’ailleurs, vous vous connaissez depuis longtemps ? »



"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 137
Points : 385
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Jeu 3 Jan - 5:52

let me now call you
Cupid the Matchmaker
À la mention du physique de Serafim, tu ne peux t’empêcher d’adresser une moue suppliante à ta meilleure amie pour qu’elle cesse d’y faire référence. Bien entendu, son clin d’œil n’aide en rien tes bonnes résolutions. Tu étais venue à ce rencard en ayant en tête de t’intéresser à la personnalité du mec qu’Andy te présenterait avant son physique, question de ne pas reprendre les vieilles habitudes de sauter directement au lit. T’avais été forte jusqu’à présent, te concentrant sur ce qui te charmerait sans te pousser à créer des rapprochements inopportuns pour ce genre de rencontre. Tu devais cependant admettre, après l’avoir détaillé de la tête aux pieds, qu’il semblait effectivement bien taillé. Il faudrait juste enlever son haut pour être sûre… Mais pas aujourd’hui.

Ses paroles te touchent, te volent un nouveau sourire bien vite remplacé par l’inquiétude, sourcils haussés. Entendre la studieuse Andy affirmer tout haut qu’il n’y avait pas que les cours dans la vie, c’était définitivement une surprise. Et probablement un gros mensonge que tu aurais dû enregistrer pour lui remettre sous le nez lorsque tu serais occupée à tout sauf étudier dans les semaines d’examens, contrairement à elle.
Toutefois, tu apprécies qu’elle pousse en ta faveur et l’observe se lever en gloussant, te promettant de la questionner plus tard pour vérifier si tout allait bien (et si elle ne s’était pas gelé une jambe à tout hasard). T’essaie de te montrer confiante – après tout, la séduction c’était ton élément – lorsqu’elle vous quitte, surtout avec sa promesse de conserver des espions pour s’assurer que tout se passe à merveille. Tu te sais particulièrement concernée par ce dernier point et tu te promets donc de faire honneur à ta meilleure amie, pour une fois. Un baiser soufflé plus tard, tu te retrouves seule avec le beau jeune homme que tu pouvais appeler ton « rencard ». Presque pas intimidant.

Pour autant, dès les premières secondes tu te retrouves étrangement à l’aise en sa présence, comme si ça faisait des années que vous vous connaissiez. « Elle fait cet effet souvent, j’imagine que c’est l’autorité naturelle. » Tu rigoles et plonge dans ton chocolat chaud, le regard rivé à celui de ton compagnon. « J’aime ta façon de voir les choses. » Nouvel éclat de rire. « On se connaît depuis la première année, on a toujours été dans le même dortoir et ça a rapidement cliqué. On est super différentes, et pourtant… Je l’adore, de tout mon cœur. » Nouvelle gorgée du liquide chaud et sucré, tes prunelles s’attardant sur l’éclat de lumière dans ses yeux, résistant à l’envie de détailler ses lèvres. « Et toi, ça fait longtemps que tu la connais? »

Tu ne comprenais toujours pas comment tu avais fait pour passer à côté de lui tous les jours en cours sans jamais le remarquer alors qu’à cet instant, il semblait être tout ce qui pouvait retenir ton attention. Captivée, sincèrement intéressée par tout ce qu’il pouvait te dire. C’était déjà un miracle que vous puissiez parler encore et maintenir un intérêt dans la conversation, chose qui ne se produit pas souvent de ton côté (difficile d’avoir une conversation quand parler n’est pas important pour ce qui t’intéresse). « Dis-moi, tu es dans une bi-licence, ça doit demander beaucoup de boulot… Tu es du genre sérieux comme Andy ou tu occupes autrement ton temps que par les études? » C’était probablement la question angulaire de votre rencontre, à savoir si la demoiselle avait vu juste en tirant ses flèches : était-il un intellectuel sans intérêt ou un mec qui savait s’amuser? Tu savais pertinemment lequel des deux types te plairait et t’espérais sincèrement qu’il en fasse partie.
+ tag@L. Andy Ollivander & @Serafim H. Marinos
+ notesLes rencards arrangés c'est sympa
BY MITZI
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Jeu 3 Jan - 9:57




Andy Rencontre

Agence matrimoniale pour Gryffondor désespérés



Ah, l’autorité naturelle d’Andy, pour le coup, tu ne peux qu’approuver. Un sourire vint étirer ton visage lorsque tu entends Joy rire de nouveau… Et quel rire putain. Tu te surprends à laisser ton propre sourire s’étirer en la voyant. Soyons francs, t’es rassuré de la voir aussi détendue, là, tout de suite. Tu avais peur, qu’Andy partie, l’ambiance soit au point mort, mais de toute évidence, ce n’est pas le cas. Est-ce que s’est dû au talent de Joy pour mener la conversation ou est-ce que c’est toi qui n’est pas aussi nul que tu ne le penses ? T’en sais trop rien, le fait est que pour le moment ça se passe bien et que si elle pouvait rire comme ça toute l’après-midi, tu n’en serais que plus heureux.

La conversation vous emmène sur votre premier point commun, à savoir votre lien avec la cracmolle la plus en vogue de Poudlard. Tu te montres réellement curieux de connaître un peu plus en profondeur la vie de Joy. Tu es curieux de connaître sa vision des choses, les gens et les rêves qui peuplent son monde. Tu as envie d'en savoir plus, de mettre des mots et de souvenirs sur ce si joli visage qui te rend tout chose. T'as envie de ne plus faire d'elle cette inconnue de la salle de classe, t'as envie de faire d'elle bien plus que ça. Aussi, tu hoches sérieusement la tête lorsque tu l'écoutes te parler de sa rencontre avec Andy. Tout en buvant à petites gorgées ton chocolat chaud, tu laisses un sourire nostalgique s'emparer de tes lèvres lorsqu'elle te demande de lui raconter, à ton tour, ta propre expérience de la Gryffondor.

- « Ça date de la première année aussi. » Fis-tu en laissant ta joue reposer au creux de ta main « À l’époque, je venais d’arriver à Poudlard et, pour être franc, on m’a très rapidement fait comprendre que je n’étais pas le bienvenu. Andy, je crois, je peux dire aujourd’hui que c’est ma première amie. On était semblable et on aspirait au même idéal, le fait de me dire que je n’étais pas le seul gars bizarre de Poudlard ça a fini par me donner confiance et faire de mes différences une force. Mais je n’aurais probablement pas réussi à être ce que je suis aujourd’hui si j’avais pas eu Andy pour me foutre un coup de pied au cul. »

Tu laisses un rire léger sortir d'entre tes lèvres à l'évocation de ce petit bout de femme qui t'avait secoué et t'avais dit d'être fière de ce que tu étais. T'avais onze ans à l'époque, tu quittais ton île et ta famille pour la première fois. Tu débarquais dans un monde qui n'était pas le tien et huit ans plus tard, tu es toujours là. Seulement aujourd'hui, tu pouvais dire sans rougir que ce monde, c'était le tien et que tu étais très heureux d'y être. Spécialement lorsque dans ce monde il y a une fille comme Joy.

T’étais arrivé à la moitié de ton chocolat chaud lorsque Joy passa une nouvelle fois à l’attaque avec, cette fois-ci, une question qui te fais lâcher un nouvel éclat de rire.

- « Oula, j’aimerais être aussi studieux qu’Andy mais c’est loin d’être le cas ! »

Bon, tu n’étais pas une tanche non plus, mais tu préférais jouer la carte de l’honnêteté. De toute façon, tu ne savais pas mentir et tu ne voyais pas l’intérêt d’essayer. Joy aurait bien vite de se rendre compte que tu n’étais pas un bourreau du travail alors autant l’assumer tout de suite. Puis, entre nous, tu n’avais pas compris comment tes camarades masculins pouvaient espérer partir sur la base d’une relation saine en se faisait passer pour ce qu’ils n’étaient pas.

- « Fin, c’est clair qu’une bi-licence demande pas mal de boulot mais de là à rester la tête dans les cahiers 90% du temps… Nop, c’est clairement pas mon genre. Sincèrement, je pense que je deviendrais fou si je ne devais penser qu’aux résultats tout le temps. J’essaye de m’organiser pour tout rendre en temps et en heure mais hormis ça j’occupe mon temps libre autrement. »

Bon, c’était le moment d’énumérer tes activités. Reste zen, Sera. Passe sous silence la branlette et tout ira bien.

- « En général, je regarde pas mal de série, ça m’arrive de bouquiner aussi quand le salon commun est pris d’assaut. Sinon, je nage pas mal et comme tout bon Gryffondor un peu casse-cou qui se respecte, ça m’arrive aussi de m’embarquer dans des plans relativement foireux qui finissent souvent dans le bureau de Blane. Mais bon, ma petite bouille d’exotique fait, qu’en général, je m’en sort sans trop de casse. » Tu lui souris avant de poser ta tasse pour plonger son regard dans le sien « Et toi ? Plutôt du genre tête dans les bouquins ou aventurière du dimanche ? »


"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 137
Points : 385
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Jeu 3 Jan - 21:29

let me now call you
Cupid the Matchmaker
Tu n’avais jamais été confrontée au rejet dans ta vie, toi petite fille trop joyeuse pour ton entourage, petit rayon de soleil que tout le monde essayait de s’approprier. Pourtant, tu te surprends à imaginer à quel point ça avait dû lui faire mal de se faire mettre de côté de la sorte, sans plus de cérémonie et surtout sans raison valable. Les différences ne t’avaient jamais dérangées, au contraire, c’est ce qui rendait chaque personne unique et Serafim ne faisait pas exception à la règle, même si tu ne savais pas exactement de quelle différence il était question avec lui (note à soi-même, poser la question plus tard). Avec Andy en prime pour lui botter le derrière dans la bonne direction, il ne pouvait pas passer à côté de l’acceptation de ce qui le caractérisait et faisait de lui un être merveilleux, c’était bien typique de ta meilleure amie d’appuyer les autres de cette façon.

Son rire éveille quelques papillons dans ton bas ventre, des petits papillons qui chatouillent délicatement tes terminaisons nerveuses et te donnent l’impression d’être assise sur un nuage. Tu n’aurais jamais cru t’extasier sur les quelques notes d’hilarité d’une autre personne, pas après avoir vu ton cœur se faire briser en mille miettes des années plus tôt. Te laisser envoûter par un corps séduisant, par la confiance aveugle qu’un garçon pouvait avoir en lui-même, c’était beaucoup plus facile que de gérer les battements effrénés de ton cœur qui galopait à la rencontre d’un sourire, d’une rencontre, d’un message. Pourtant, tu sentais déjà ton palpitant prendre du rythme en détaillant le sourire du brun, en plongeant dans son regard sombre qui emprisonnait si facilement le tien.

Tu te permets finalement de respirer librement – ayant retenu inconsciemment ta respiration en l’attente de sa réponse – lorsque tu es convaincue qu’il y a un réel potentiel avec lui. T’es sur le cul, Joy, de voir à quel point vous êtes semblables. Andy avait visé dans le mille en vous présentant et tu te demandes pourquoi tu ne lui as pas demandé de t’arranger ce rencard plus tôt. Sérieux dans ses études, certes, comme toi dans la mesure du possible, mais incapable de mettre toute son énergie dans ses cours. Pour s’occuper? Des séries télé. Comme toi. Bouquiner. Comme toi. Nager. Ok on passe, tu ne lui avoueras tout de même pas aujourd’hui que tu es effrayée par l’eau. Plans foireux. Comme… Comme toi, oui, autant assumer.

Il affirme s’en tirer par sa bouille exotique et là tu ne peux pas retenir un nouveau rire, franc et bien ressenti. Son regard happe le tien et tu ne retiens pas ta main qui s’avance pour agripper la sienne, doucement et pourtant si naturellement, pressée de lui montrer que vous aviez beaucoup plus en commun qu’une licence, l’âge et votre maison. « Oh aventurière du dimanche, sans hésiter. » Tu pouffes et prends une nouvelle dose de chocolat chaud avant de poursuivre. « Étudier c’est pas trop mon truc, je fais ce que j’ai à faire sans plus j’ai pas la tête à exceller partout. » Tu laissais les honneurs à ta meilleure amie, te contentant de la note de passage. Heureusement que tu n’étais pas une totale cruche, autrement tu aurais dû redoubler il y a longtemps de ça. Trop occupée à sortir à des fêtes, tu te retrouvais souvent à faire ton travail à la dernière minute et écoper d’une note moyenne de ce fait.

« J’aime regarder des séries aussi, ou sortir dehors faire mille et une activités improvisées. Juste pour être à l’extérieur. » Ton sourire s’étire et tu replaces à nouveau, de ta main libre, une mèche de cheveux qui s’était échappée de l’arrière de ton oreille. « J’aime sortir danser et j’avoue que j’étais dans toutes les fêtes jusqu’à tout dernièrement, mauvaise habitude j’imagine. Et participer à des plans foireux, sauf que j’me fais pas souvent attraper contrairement à certains. » Tu lui adresses un clin d’œil complice en rigolant, presque fière de pouvoir affirmer tout haut que tu ne visitais pas aussi souvent que lui le bureau de votre directeur de maison. Ce n’était pas une compétition, mais avec toi un rien pouvait tourner au jeu en un claquement de doigts.

Tu baisses finalement le regard, ton pouce caressant le dessus de sa main par réflexe. « Ça nous fait plus qu’un point en commun finalement. » Tu n’as pas pu t’empêcher de le taquiner, de rappeler sa propre déclaration faite plus tôt alors qu’il s’extasiait sur votre premier point commun. Tes prunelles, espiègles, remontent se fixer aux siennes, complices. Tu pouvais te voir tomber amoureuse de Serafim, tu n’avais plus de doute là-dessus. À moins que tu ne sois déjà en train de tomber, Joy?
+ tag@L. Andy Ollivander & @Serafim H. Marinos
+ notesLes rencards arrangés c'est sympa
BY MITZI
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Ven 4 Jan - 1:38




Andy Rencontre

Agence matrimoniale pour Gryffondor désespérés



Le contact de sa peau contre la tienne est grisant. T'as la sensation d'être pris de vertige, un vertige dont tu ne voudrais jamais guérir tant il est agréable. En cet instant, des milliards de sensations nouvelles te martèlent le corps et l'esprit, comme autant de petits feux d'artifice qui explosent et créer de l'enchantement. T'essayes de garder la tête froide, parce que tu ne veux pas qu'elle pense que tu ne la respectes pas, que tu ne vois en elle qu'une jolie fille avec qui s'amuser au lit. Tu ne veux pas qu'elle te case dans cette catégorie de gars gentils mais opportunistes. Elle a fait un premier pas et tu te sens le devoir de ne pas la décevoir, de lui offrir ce qu'elle attend de toi, parce que dans le fond, tu crèves d'espoir, là, tout de suite, et tu te dis que peut-être que ça pourrait le faire, que peut-être, tu peux espérer. Mais c'est dur de garder la tête froide, Sera. C'est dur de garder l'esprit clair lorsque ses prunelles claires t'hypnotisent, lorsque ton regard s'accroche à ses lèvres que t'imagine douces et goûteuse, lorsque son rire fait naître en toi le frisson de l'excitation et que sa gestuelle, gracieuse et irrésistible, te fais rater la reprise. Tu sens cette chaleur monter de ton bas-ventre à ton cœur et tu te sens petit à petit tomber dans l'inconnu. Ton cerveau partirait presque en vacances, mais t'as tellement peur d'aller trop vite et de prendre tes rêves pour des réalités que tu te hurles de rester dans les ordres.

Une main ça veut tout et rien dire de nos jours. Tout le monde se prend la main et, dans un sens, tu te sens con de te mettre dans tous tes états pour ce simple contact. Mais son sourire, sa voix, son regard, sa peau, tout te donne envie de succomber, d'espérer que cette tension entre vous, il n'y a pas que toi qui la ressens. Que cette main qu'elle pose sur la tienne signifie ce que tu espères qu'elle signifie.

Tu l’écoutes presque rêveur, il t’est compliqué de lutter contre cette douce euphorie. Tu as peur d’être déçu, parce que tu as tout le temps été le gars déçu dans sa vie amoureuse. Tu t’emballes beaucoup, parce que tu as un cœur d’artichaut. Mais quand tu l’entends t’énumérer ses activités, quand elle te parle de son quotidien, de ce qu’elle fait de son temps libre, tu ne peux t’empêcher de te projeter de te dire que tu pourrais l’emmener à tel endroit, faire telle chose ici ou là. Tu te traiterais bien de con, là, tout de suite, mais la caresse de son pouce et son regard rieur font naître en toi des forces contre lesquels tu ne peux pas lutter.

- « On… Pourrait essayer d’en trouver d’autres ? »

Tu n'as pas réfléchi. Malgré toute la bonne volonté de ta conscience, tu ne réfléchis plus trop. L’ivresse du moment est trop forte que tu n’y succombes pas et instinctivement, tu as glissé maladroitement tes doigts entre les siens. Joy a des doigts fins, délicats. Maintenant que tu peux la toucher, tu te surprends à découvrir une peau beaucoup plus douce que ce qu’il t’avait semblé au départ. T’as peur de trop la brusquer, si elle retire sa main, tu prendrais ça comme un brusque retour à la réalité. Pour autant le rêve continu et tant qu’il dure, tu veux en profiter.

- « Tu es… Vraiment jolie, tu sais ? »



"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween




Dernière édition par Serafim H. Marinos le Ven 4 Jan - 10:09, édité 1 fois
Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 137
Points : 385
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Ven 4 Jan - 4:00

let me now call you
Cupid the Matchmaker
Trouver d’autres points en commun. Ton petit cœur tendre rate un battement et tu te sens sourire comme une idiote, complètement galvanisée par son intérêt, son envie de partager davantage avec toi. Il ne se contente pas de savoir si tu es jolie ou non, si tu as de l’expérience au lit ou pas. Non, lui ce qu’il veut, c’est développer une base commune, quelque chose qui vous unira longtemps et plus profondément qu’un simple attrait physique, qu’une union charnelle qui prendrait fin beaucoup trop tôt. Il vise le long terme et ton ventre se tord d’excitation rien qu’à l’idée d’être dans ses bras et d’échanger de longs regards langoureux et surtout… Amoureux. Tu te projettes déjà Joy, parce que tu sais au fond que ta meilleure amie a probablement trouvé le bon pour toi. Rationnellement parlant, tu savais déjà qu’il serait parfait, il collait exactement à ce que tu cherchais chez un mec. C’est sans compter votre chimie qui se manifestait de plus en plus, qui se développait au même rythme que tes sentiments pour lui grandissaient.

Tu ne pouvais nier qu’il y avait quelque chose de fort entre vous, et il avait suffit d’un simple contact pour mettre le feu aux poudres. Le passage de ses doigts contre les tiens t’électrise et tu retiens du mieux que tu peux tes pensées qui divergent, tentant de concevoir ce que donnerait le contact de vos peaux chaudes, nues, l’une contre l’autre… Les paroles d’Andy avant son départ résonnent dans ta mémoire et te rappellent à l’ordre. Tu savais que tu devais bien te tenir, t’empêcher de céder à la tentation même si le bref aperçu de vos doigts enlacés ne t’aidait pas du tout à garder la tête froide et dépourvue de pensées lubriques. Ses dernières paroles à lui rejouent en boucle dans ta tête et fournissent un obstacle supplémentaire à ta résolution d’être sage. Tu dois user de toute ta volonté pour ne pas l’embrasser sur-le-champ, déjà conquise par son respect, son charme, ses manières de gentleman et la lueur enfantine qui brillait dans le fond de son regard.

Tu acceptes le compliment d’un large sourire. « Tu es très beau aussi, Serafim… » T’es plongée dans son regard, le découvrant encore et encore comme si c’était une pierre des plus précieuses à mémoriser dans ton esprit. « J’adore tes yeux, ils sont magnifiques. » C’est sorti de nulle part, sûrement tes pensées qui s’expriment d’elles-mêmes alors que tu t’extasiais sur ses iris pétillants. Tu dévies le regard sur vos mains unies et les coins de ton sourire creusent davantage tes joues. « Si seulement Andy nous avait pas demandé d’être sages, je t’aurais embrassé. Mais promesse oblige… » Un gloussement plus tard ta seconde main part en quête de la sienne pour nouer vos doigts ensemble à nouveau. Tu veux penser à tout sauf à ses lèvres qui t’appellent et ton envie difficile à réprimer de l’embrasser, alors tu te concentres sur ses doigts et sur vos points à commun que vous devez trouver. Petit raclement de gorge pour initier le changement de sujet. « Et sinon, t’as des frères, des sœurs? Ça ressemble à quoi chez toi? »
+ tag@L. Andy Ollivander & @Serafim H. Marinos
+ notesLes rencards arrangés c'est sympa
BY MITZI
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Ven 4 Jan - 11:07




Andy Rencontre

Agence matrimoniale pour Gryffondor désespérés



Elle ne brise pas le contact, au contraire, elle le prolonge. Ça te rassure, Sera, tu avais peur de la brusquer, peur de l'envahir. Parce que tu es très attaché au concept de consentement mutuel, parce que tu es convaincu que ce genre de choses doit se passer en douceur et avec une bonne dose de tendresse. Tu restes accroché à ses doigts comme s'il s'agissait d'une bouée de sauvetage. Tu ne veux pas les lâcher, tu ne veux pas rompre ce contact électrisant que tu fais frissonner. Le fait qu'elle te permette de continuer de caresser sa peau, de sentir cette connexion entre vous, te remplit d'un espoir fou auquel tu as plus en plus de mal à ne pas croire. Si tu t'écoutais, tu lui dirais des choses folles, tu tenterais des choses folles. Mais Andy, sainte Andy ne veut pas vous voir aller trop vite et le visage courroucé de la préfète constitue à lui seule une très bonne excuse pour tenir en laisse ses élans sentimentaux.

- « Mais… On… On pourrait peut-être se revoir ? » Tu es rouge, Serafim, tes oreilles chauffent et instinctivement, tu resserres doucement tes doigts dans les siens. « Je veux dire, nous deux. Juste nous deux. »

C'est un projet fou. Parce qu'en général, pour toi, décrocher un rancard, c'est bien, mais un deuxième… C'est inespéré. Pourtant, il se passe bien quelque chose entre vous, non ? Cette alchimie n'est pas passagère, si ? Ces sentiments nouveaux, cette douce euphorie, cette foule de sensations nouvelles, comme-ci tu venais au monde une seconde fois, comme si tu redécouvrais ton environnement pour la première fois, tout ça doit bien avoir un sens plus profond, n'est-ce pas ? C'est bien la première fois que tu as envie de dires des choses aussi folles, que tu as réellement envie de laisser s'échapper d'entre tes lèvres ces mots interdits, parce que tu n'as jamais cru qu'ils pourraient réellement atteindre leurs cibles. D'ailleurs, ces mots-là, avaient-ils eu déjà des cibles auparavant ? Tes 86 râteaux te semblent, tout de suite, bien éphémère, inexistants. Toutes ces filles, à qui tu as voulu offrir quelque chose, sont telles des mirages disparaissant au grès du vent. Toutes te semblent insipides et tu te sens très con d'avoir pu un jour les regarder. Parce que maintenant, que tu es face à elle, maintenant, tu as capturé le regard de Joy dans le tien, tu te dis qu'il n'y a qu'elle, qu'il n'y avait toujours eu qu'elle et que t'avais juste été trop con pour ne pas le voir avant. Tu ne sais pas très bien ce que tu ressens, c'est tellement explosif, fort, nouveau, que tu t'y perds. Mais les mots qui sortent alors de ta bouche sont comme une évidence, frappante de sincérité.

- « Parce que tu me plais. Tu me plais vraiment et j’ai envie de te connaitre plus. »

Il n'y a pas de place au « je crois » ou au « peut-être ». C'est nouveau. Mais il n'y a pas de doute là-dessus, elle te plaît. Vraiment. Et tu gardes précieusement tes doigts entrelacés dans les siens comme s'il s'agissait d'un objet rare que tu ne voudrais surtout pas briser. Tu captes son regard comme-ci il s'agissait du rayon de soleil auquel on se raccroche lorsque le ciel est noir et épaissit de nuage. Autour de vous, il n'y a plus rien. Tu ne captes presque pas ce qu'il se passe autour de toi. Tu la regardes, t'espère qu'elle ne te trouve pas ridicule de balancer des choses comme ça. Plusieurs de tes ex-tentatives ont bien ri de toi et ton romantisme. Mais tu ne sais pas faire autrement. C'est ta façon d'être, d'aimer, de le montrer. Tu n'es pas familier des codes de la drague et tu ne le seras jamais. Sans doute que Disney à corrompu ton cerveau entre temps mais pour être tout à franc tu t'en fous.

Alors que tes doigts caressent doucement les siens, tu lui offres un léger sourire timide, heureux de pouvoir parler de tes origines, de ta famille, de ton mode de vie si particulier. Ça fait sûrement reprise un peu brusque et changement de sujet random, seulement maintenant que tu lui as dit ce que tu ressentais, ce que tu pensais, tu te sens beaucoup plus léger.

- « Mon clan s’est installé y a un petit bout de temps, au début de l’air industrielle si je me souviens bien, sur les côtes d’une petite île très isolée en Grèce. Avec le boum technologique et industriel modus du siècle dernier, pas mal de sorciers et de créatures magiques se sont senties menacés et ont alors fait le choix de se regrouper dans des lieux coupés du monde, pour être au calme. Le clan des êtres de l’eau auquel appartient ma mère a toujours vécu avec les sorciers du coup la cohabitation n’a pas changé grand-chose à nos coutumes. » Ton regard glisse sur le côté, nostalgique « C'est un peu particulier de grandir dans ce genre d'environnement, parce que du coup, on est totalement hermétique à la culture et au monde extérieur, on vit un peu dans une bulle et mon éducation n'a, du coup, rien de conventionnel. On fonctionne comme une seule et même entité, les portes des voisins ne sont jamais fermées chez moi et on entre à n'importe quelle heure chez n'importe qui. Mes parents, par exemple, n'ont pas été les seuls à gérer mon éducation. Dans un sens, tous les êtres de l'eau et les sorciers de l'île ont joué un rôle dans mon épanouissement. C'est comme une grande, trèèèès grande famille si tu préfères. »

Tu lui parles alors de tes deux petits frères et de ta petite sœur née il n'y a pas longtemps. Pour toi, c'était évident que tu n'étais pas 100% humain et que tout le monde devait être au courant de ton hybridité. Mais, soudain, tu t'arrêtes. Hybridité. Pas 100% humain. Et si ça la dégoûte ? Si elle trouve ça bizarre ? Ton père biologique à quand même forniquer avec une sirène et c'est un fait qu'on a souvent qualifié de bizarre et de dégouttant autour de toi. Certains ne prenaient pas un malin plaisir à te traiter de monstre ou d'erreur de la nature pour rien. Tu te crispes d'un coup en te disant que peut-être Joy te trouverait étrange.

- « Ça te… Gêne que… Mon hybridité, je veux dire… Tu ne me trouves pas dégouttant d’être… Bah… Ce que je suis ? »


"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 137
Points : 385
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim Ven 4 Jan - 21:42

let me now call you
Cupid the Matchmaker
Il t’achève, littéralement. Tu t’attendais à tout sauf à tomber sous le charme du mec qu’Andy allait te présenter. Et pourtant, te voici complètement subjuguée par lui, attachée à ses mains comme au plus grand des trésors, prête à lui promettre une deuxième rencontre et certainement beaucoup d’autres par la suite. Dire oui pour le revoir, c’était acquiescer à devenir éventuellement plus, c’était savoir que ça ne s’arrêterait pas à ce second rencard et qu’il y aurait d’autres occasions pour vous d’être ensemble, pas seulement dans un contexte aussi « officiel ». Que le reste passerait à l’histoire, votre histoire, et qu’il n’y aurait pas de retour en arrière possible. En même temps, désirais-tu revenir en arrière? Absolument pas, pas après l’avoir rencontré et t’être attachée aussi rapidement à sa maladresse charmante. Il est un amalgame d’imperfections qui, une fois ensemble, créent la perfection.

Tu n’oses pas tout de suite déballer ton sac, des tonnes de répliques te passant par la tête à une trop vive allure pour que tu puisses en choisir une. « Tu me plais aussi. » « On se connaît à peine et j’pense que j’suis déjà amoureuse. » « Tu crois au coup de foudre? » T’es incapable d’articuler, alors pour une fois tu te contentes de sourire et d’écouter la suite, notant mentalement les explications qu’il te donne à propos de sa famille. Son village fonctionnait d’une manière hors du commun qui te choque presque, peu habituée à cette proximité entre membres d’une même population. Il n’en reste pas moins que ça pouvait en dire long sur lui et sur cette chaleur qui se dégageait de chaque pore de sa peau.

À le voir s’exprimer avec autant de passion, tu hausses un sourcil marquant ta surprise lorsqu’il devient soudainement hésitant. Puis tu fais le lien avec le rejet qu’il a vécu en arrivant à Poudlard et tu t’empresses de le rassurer, inquiète. « Non, pas du tout !! » Tu pouffes. « C’est comme si je te demandais si je te dégoûte parce que je suis une sorcière. » Pour toi, la question ne se pose même pas. La seule chose qui devrait déterminer si une personne est dégoûtante ou non est l’ensemble des choix pris par cette même personne. Ou le physique, dans certains cas extrêmes. « En tout cas, ça ne change rien pour moi. » Tu prends une pause, le temps de sonder son regard brièvement et t’assurer qu’il serait prêt pour ta prochaine déclaration. « Ça ne change rien au fait que j’ai envie de te revoir, moi aussi. »

Tes mains libèrent les siennes pour chercher ton téléphone dans la poche de ta veste et, une fois l’appareil en main, tu redresses la tête. « Attends, je vais prendre ton numéro et te donner le mien, comme ça pas besoin de repasser par Andy pour se voir. Bouge pas, et souris ! » Tu pouffes et fronces les sourcils, concentrée à capturer l’instant dans les photos de ton téléphone, choisissant ensuite le cliché pour définir le contact de Serafim. « Mignon comme tout. Tiens, tu peux entrer les infos et j’ferai pareil. » Frottement de tes mains excitées, tu attends ton tour en lorgnant ton chocolat chaud. Curieuse, tu goûtes à nouveau au liquide sucré pour constater… Qu’il est froid. Une grimace déforme tes traits, trop transparente pour faire à semblant que c’était encore une boisson buvable. « Berk, c’est froid. » Ça signait peut-être la fin de votre rencard arrangé, finalement…
+ tag@L. Andy Ollivander & @Serafim H. Marinos
+ notesLes rencards arrangés c'est sympa
BY MITZI
Contenu sponsorisé
Re: ❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim

❝ live and let die | Pv. Joy & Serafim
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [J-movie] Hotaru no haka (Le tombeau des lucioles, live)
» Live at Sunset, Zurich, 14 - 25 juilllet 2010
» [AIDE]Wallpaper Carte de la Terre Pack Live
» Impossible de se connecter à ma live box ( reglé )
» [LIVE WALLPAPER] By Bamlot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Pré-Au-Lard :: Salon de thé-
Sauter vers: