Slany — Bouches gourmandes des couleurs (Fiche terminée)

Slàine O’Toole
Chocoballe
Chocoballe
Slàine O’Toole
Messages : 147
Points : 190
Slany — Bouches gourmandes des couleurs (Fiche terminée) Dim 30 Déc - 18:40


Slàine O’Toole
Prénom(s) et nom — Slàine O’Toole – santé, puissance et prospérité ; son nom s’apparente à une exigeante feuille de route, et si la première vertu ne lui fait pas défaut pour le moment, les deux dernières promettent d’être bien plus difficiles à acquérir.
Surnom(s) — Dans la mesure où beaucoup trouvent son prénom imprononçable et que la perspective de se faire appeler « Slaaagneeeuh » ne l’enchante pas vraiment, elle consent à répondre au diminutif « Sla’ » ou « Slany », à son nom de famille, aux apostrophes comme « Hey ! » et « Machin ! » et même aux noms d’oiseaux – mais gare aux renvois.  
Âge — 16 ans, née le 23 mars 2012. Il paraît que le signe du cristal lui programme une longue existence jalonnée d’avancées poussives et d’efforts pénibles à fournir, mais couronnée de succès et de doigts de pieds en éventail devant la cheminée – ne soyons pas trop sceptiques à ce sujet.
Orientation sexuelle — Comme elle n’a plus l’âge de répondre innocemment « Mon balai ! » sans que cela ne soit mal interprété, nous nous contenterons de dire très sobrement que les garçons l’émeuvent aussi puissamment que les pâquerettes n’émeuvent les vaches.
Origine — Cela se voit, non, à son air bonhomme, que les moutons sont plus nombreux que les êtres humains dans son pays ? Cela s’entend aussi, non, à la patate chaude qu’elle a dans la bouche, que ses pairs ont été biberonnés à la Guinness dès leur plus jeune âge ? C’est une pétulante Irlandaise qui fera – parfois – l’effort de gommer son accent et d’avoir une conversation un peu plus profonde que celle d’un Chartier.
Sang — Sang-mêlé. Ses deux parents sont sorciers, de même que ses trois frères aînés, mais la lignée a très tôt commencé à fricoter avec les moldus – « Un trou, c’est un trou. » comme dirait fort philosophiquement son vieil oncle.
Particularité — Rassurez-vous, Dieu n’a pas eu l’humour d’en faire une semi-vélane. Une semi-vénale, par contre…
Année d'études — Sixième année.
Options ou licence — ASPIC, options Transmutation et Occultisme pour faire plaisir à Papa et Maman et ne pas passer pour une fesse molle auprès des frangins – elle se fait dessus quand même.
Avenir — L’échange scolaire auquel elle a eu la chance de postuler l’année dernière pour profiter des enseignements de Mahoutokoro l’a confortée dans son désir de devenir joueuse de Quidditch professionnelle ; mais ses parents, eux, la voient plutôt atterrir dans la Brigade d’intervention pour sorcier en danger – non. Un truc plus dangereux – et utile – que de se remaquiller à coups de cognards, quoi – à l’aide.
Avis sur les cracmols et moldus à Poudlard — Elle a été élevée dans le plus grand respect de la vie humaine et sa maman lui retournerait la peau des fesses si elle osait ne serait-ce que sous-entendre l’infériorité prétendue des cracmols et des moldus. Le mélange ne la dérange pas – elle a la chance de ne pas assez s’ennuyer pour se fâcher de respirer le même air qu’eux. Il paraît que c’était déjà le cas, bien, bien avant, non ? Au fond, elle les trouve sacrément courageux de se confronter à quelque chose qui jusqu’alors les dépassait a priori, et c’est plutôt en ses pairs qu’elle n’aurait pas confiance, concernant l’ouverture pacifique à l’Autre.
Maison — Poufsouffle !
Avatar — Brigitte — Overwatch ; Anne Hathaway pour l'avatar réel.

Baguette magique — La baguette de Slàine, assez flexible, plutôt épaisse, mesure vingt-six centimètres, est taillée dans un bois de poirier aussi généreux qu’elle et renferme une Moustache de Fléreur – d’accord, cela ne casse pas trois ailes à un Hippogriffe, mais elle lui convient parfaitement bien.
Épouvantard — Un Gronian prêt à la fouler aux pieds (elle est tourmentée par une handicapante phobie des équidés). Il se peut qu’il ait la tête de sa grand-mère ou de l’un de ses frères. Pire, de sa mère.
Patronus — Un rhinocéros qui se pose là, aussi subtil que sa délicate personne.
Reflet du miroir de Risèd — Elle, de toute évidence devenue une célèbre joueuse de Quidditch, entourée de trophées, recevant un Fūjinko des mains de Kobato Nakamura en personne – mais elle pourrait se contenter de partager avec elle un soda de Branchiflore bon thé bien chaud.
Odeur de l'Amortentia — Cela commence par l’odeur de renfermé – chut. – qui évolue en celle du pétrichor, avant de prendre la senteur particulière du cèdre bleu.  
Matière favorite — Sports magiques et moldus !
Bonbon favori — Elle raffole des Gnomes au poivre et ferait absolument n’importe quoi pour une Chocoballe ; par contre, un Malice Réglisse particulièrement hargneux suffit à lui faire prendre ses jambes à son cou.
Créature inspirante — Les boursouflets ! Un Eruptif, calme mais disposé à se défendre avec acharnement en cas de danger – une véritable inspiration !
Animal de compagnie — Dans sa chambre, à l’intérieur d’un terrarium, une rainette trapue qu’elle a appelée Coussinet et qui menace de devenir obèse. Pour son courrier, une chouette à lunettes qui tire toujours une tronche de trois kilomètres de long et chuinte au doux nom de Praline Long Bec.
Mental
À première vue, avec sa carrure hommasse, Slàine pourrait aisément passer pour une dure à cuire ; et de fait, elle n’est ordinairement pas la première à qui l’on cherche des noises. Les plus impressionnables se laisseront peut-être duper par l’inflexion déterminée, presque sévère de ses sourcils, et sans son honnêteté qui le dispute constamment à son indécrottable mauvaise foi, elle se garderait probablement bien, au fond, de les détromper. Car à la voir ainsi, pleine de force et de vigueur, qui pourrait imaginer qu’elle est en réalité aussi peureuse qu’un mulot en pleine tempête ? Contre toute attente, Slàine n’a pas du tout le goût du risque et s’avère très peu endurante aux émotions négatives. Il serait mentir de prétendre que ses colères, par exemple, sont aussi rares qu’explosives : non, toutes s’apparentent le plus souvent à de grandes baudruches qui crèvent à la première occasion, et elle doit généralement s’échauffer elle-même pour être capable de se livrer à un semblant de fureur. La seule fois qu’elle en est venue aux mains avec un camarade – et a fait perdre des points à sa Maison après s’être dénoncée spontanément –, elle s’est sentie obligée de le mettre en garde à grand renfort de : « Je te préviens, je compte jusqu’à trois ! Un... Deux… Deux un quart… Deux un tiers… Deux et demiiii… » S’il y a bel et bien eu un nez en sang au bout du compte, l’expérience a été pour elle un peu traumatique, et elle fait depuis absolument tout pour ne pas se remettre en position de la revivre. Les émotions négatives, qu’elle vit comme de véritables gâchis physiologiques, ont ainsi tendance à la rendre – littéralement – malade.

Le Quidditch, à cet égard, constitue une excellente thérapie. La perspective de fendre le vent à plusieurs mètres du sol et d’entendre siffler les cognards à ses oreilles lui a d’abord tordu le ventre avant d’adoucir son tempérament nerveux et de lui apprendre à bien vivre la compétition. Elle a par exemple sangloté – bien à l’abri derrière ses lunettes – la première fois qu’elle a dû renvoyer un cognard vers un joueur adverse pour le désarçonner – ce n’était pas un Serpentard ; à présent, elle y parvient beaucoup mieux, et se paie même le luxe de ne plus hurler « Attention ! » à la cible concernée – réflexe qui lui a longtemps valu la désapprobation de ses équipiers. Par bonheur – voire miracle –, sa poltronnerie ne l’empêche pas d’être curieuse : elle n’a étrangement jamais craint de partir à l’étranger – a même intimement appris, ce faisant, la nuance entre appréhension et excitation –, de donner une secousse à ses habitudes et ses préjugés pour les éprouver à la pierre de touche de l’altérité.

Paisible, parfois contemplative comme seule peut l’être l’espèce bovine, Slàine n’aime pas s’imposer – consciemment – aux gens. Très peu autoritaire, elle est bien plus un exécutant qu’un maître d’œuvre, et cela lui convient parfaitement. Si elle a le sens des responsabilités, ce n’est que dans une certaine mesure, et il est évident qu’elle ne supporterait pas d’en être submergée. Sa mauvaise foi l’empêche cependant de reconnaître ses insuffisances et la pousse quelquefois à se mettre dans de fâcheuses situations : en apparence grande gueule, elle ne dit, par principe, jamais non à un défi – se réduisant ainsi à se maudire et à pleurer par la suite. Les récents événements, bien qu’elle ait eu la chance de ne pas y assister, ne l’en ont pas moins obligée à interroger anxieusement sa propre lâcheté, et peut-être craint-elle, au fond, de ne pas savoir se montrer à la hauteur si elle devait un jour être amenée à protéger ceux qu’elle aime.

Secrètement tendre, elle se plaît à avoir de petites attentions dont son entourage n’est pas toujours conscient – un petit mot d’encouragement anonyme, des confiseries, des affaires mieux rangées… Publiquement, ses témoignages d’affection sont plutôt bourrus et figurent l’attachement pataud d’un gros chien. Ses sourires sont généreux, son expression le plus souvent joviale, et elle donne l’impression d’être capable de mesurer la chance qu’elle a – en somme, sa bienveillance n’est peut-être que la forme la plus aboutie de sa profonde reconnaissance. Elle tend à éviter les conflits inutiles et dire à une personne qu’elle apprécie le contraire de ce qu’elle souhaite entendre lui coûte toujours un peu : ainsi, elle n’est pas du tout le modèle de franchise que l’on pourrait attendre d’elle au premier abord – a priori, la taille de ses biceps et la largeur de ses épaules lui permettraient d’asséner n’importe quelle vérité, aussi douloureuse puisse-t-elle être. Heureusement, la bonté a en retour un puissant ascendant sur elle, et bien qu’elle soit assez impressionnable, il ne lui est pas difficile de reconnaître les relations toxiques et de s’en protéger – elle est d’ailleurs très douée pour faire la morte dans le confinement tout relatif de l’école.

Adolescence oblige, Slàine est en proie à d’irréconciliables contradictions. Partagée notamment entre son humilité et ses ambitions, elle voudrait être plus qu’elle n’est – et plus qu’elle ne promet d’être – sous l’impulsion d’une famille dont l’éducation a été à la fois aimante et exigeante, où la polyvalence, la débrouillardise et l’excellence physique comme morale ont toujours été les maîtres mots. Sans doute croit-elle sincèrement au perfectionnement, mais elle découvre chaque jour un peu plus qu’il peut être extrêmement complexe de ne pas se complaire dans la médiocrité. À défaut de posséder un esprit brillant, elle sait déployer ce qu’il faut d’énergie et de persévérance quand il s’agit de travailler avec acharnement pour compenser son absence de facilités ; dotée d’une grande discipline et d’une réelle capacité à se concentrer durablement – qualités sublimées par un échange scolaire fructueux –, l’effort, aussi pénible soit-il, ne l’effraie pas. Elle aurait aimé pouvoir se montrer plus cérébrale et essaie d’ailleurs de se livrer à l’introspection avec ses propres mots intérieurs, mais cela n’a rien d’une évidence pour elle : elle subit plus qu’elle ne comprend la révolution de ses sentiments et de ses émotions, fonctionne plus volontiers à l’instinct – qui n’est pas nécessairement plus performant. Indice peut-être de sa difficulté à opérer quelque retour sur elle-même, Slàine est bavarde, comme si le silence l’angoissait, et quand elle n’a rien à dire, elle fredonne, voire chante – comme une guimbarde – ou encore commente la plus petite action qu’elle entreprend – tout le temps : sa compagnie peut donc rapidement devenir insupportable. Ce travers est un peu racheté par son étonnante politesse : on s’attend généralement à l’entendre débiter les mots crus d’une jeune fille forte en gueule, mais dans la famille O’Toole, la grossièreté reste l’apanage du vieil oncle. Les – plus ou moins – rares injures que Slàine profère sont ridiculement policées, et lorsqu’elle s’oublie au point de se montrer vulgaire, elle a toujours la foudroyante impression que sa terrible mère va surgir derrière son épaule pour lui laver la bouche à la sécrétion de Bandimon.  

Story

Nouveau message

À : O’TOOLE Sithmaith < sithotoole@mgnet.wiz >                                  CC  CCI

Objet : Bons baisers de Mahoutokoro !



Salut Maman !

Désolée, mon premier message était court, mais il fallait bien que je te rassure ! Je n’ai pas pu te réécrire avant, j’ai à peine une minute à moi depuis la rentrée. En Avril ! Tu te rends compte ? C’est vraiment bizarre de suivre la fin des cours à Poudlard par correspondance et de commencer ceux de Mahoutokoro en même temps. Tu savais que ça voulait dire « Lieu de la magie » ? Je suis vraiment très fatiguée. Je sais que je ne dois pas me plaindre et que ce n’est même pas le genre de la famille, je te vois froncer les sourcils d’ici. Mais bon sang ! Dès que j’ai cinq minutes, je travaille. Le rythme de cette école a l’air d’être fait pour les révisions. Tu diras bien à ce gros paresseux de Dil qu’on mange à 6h30, ici, et que même si les cours ne commencent qu’à 8h30, on peut rejoindre notre salle dès 7h30. Et paf ! Une heure pour réviser, ni vu ni connu je t’embrouille. En vrai, c’est agréable, un peu. Figure-toi qu’une classe garde la même salle pendant toute l’année, donc c’est un peu comme une deuxième maison, il faut en prendre soin. C’est bien décoré, et tout, puis à la fin de chaque journée de cours, on nettoie. Enfin, quand je dis « fin de la journée », c’est une façon de parler. On finit à 15h30, et à partir de ce moment-là, on commence les activités de club. C’est très important, ici, genre, c’est très, très, très mal vu de ne pas appartenir à un club. Moi, j’ai choisi le club de Baseball parce que Poudlard nous oblige à découvrir les sports moldus en plus des sports magiques. C’est cool, un peu gentillet par rapport au Quidditch, forcément, mais ce n’est pas bien différent du rôle de batteur, au fond. Birei m’a conseillé de faire de l’Aïkido, aussi. Tu sais qu’elle ne finit ses activités de club qu’à 20h ?! Je ne sais pas comment elle tient le coup ! Ah, elle m’appelle pour préparer le dîner, d’ailleurs. J’insiste pour l’aider, parce qu’il y aura la fête de la nature le 4 mai (je ne sais plus le nom exact en Japonais) et qu’on organise un grand pique-nique. Et puis, j’ai envie d’apprendre ! Je t’aime fort, Maman. Plein de bisous à toi, et à Papa aussi, et à grand-mère et à l’oncle Mil. Je vous écris dès que possible, il faut que je te parle de Birei, elle est adorable et s’occupe vraiment bien de moi. Je n’aurais pas pu trouver de meilleure correspondante ! Des bisous !



S.


PS : Tu vois ? J’ai fait attention à mon orthographe ! Bon, il y a un correcteur intégré mais le clavier me pique très fort les doigts quand mes négations sont incomplètes. C’est terrible, ils ne rigolent vraiment pas, au Japon.
PPS : J’espère que Coussinet va bien et qu’Aodh ne la menace plus de l’envoyer à Beauxbâtons ! Elle comprend, tu sais ! Ce n’est pas parce que c’est une grenouille qu’elle ne comprend pas !
PPPS : Fais quand même des bisous aux frangins de ma part. J’espère que Luam va bien aussi, et que Dil et Aodh ne lui mettent pas trop la pression. Il va l’avoir, son DEMA ! Vous me manquez.



Nouveau message

À : O’TOOLE Sithmaith < sithotoole@mgnet.wiz >                                  CC  CCI

Objet : RE : Bons baisers de Mahoutokoro !



Salut Maman !

Je sais qu’on est déjà en Août et que j’aurais dû faire un effort pour vous écrire avant ! Pardon ! Je suis vraiment contente d’avoir reçu de vos nouvelles. BRAVO À LUAM POUR SON DEMA ! Je suis tellement fière ! Est-ce que c’est vrai qu’il va devenir traqueur d’objets magiques dangereux ? Birei se demande en quoi ça va consister exactement. Tu lui demanderas, n’est-ce pas ? En tout cas, ça va me faire tout bizarre de ne plus avoir aucun de mes frères à Poudlard. Bon, ce n’est pas comme si j’avais besoin d’eux pour m’en sortir, hein… ? J’ai plein de choses à te raconter ! Je ne me plains plus, c’est promis. Je pense avoir pris le rythme et je crois que je ne me suis jamais sentie aussi bien. En me levant si tôt, j’ai l’impression que le monde m’appartient et de pouvoir faire mille choses dans la journée ! Je déborde d’énergie, je suis sûre que Dil serait fatigué rien qu’en m’en regardant ! Bon, il dirait sans doute que ça a toujours été le cas. Pff. Je fais beaucoup d’efforts pour ne pas faire trop pâle figure à côté de Birei. Elle est vraiment forte, tu sais ? J’ai l’impression qu’ils le sont tous. J’ai appris qu’ils commençaient leur scolarité à 7 ans, tu imagines ? Mais ils ne s’installent pas tout de suite dans l’école et font le voyage à dos d’oiseau géant jusqu’à leurs 11 ans, je crois. C’est normal qu’ils n’aient peur de rien ! Il faut que je te parle de l’entraînement de Quidditch, c’est complètement dément ! (Tu vois ? Je fais un effort pour ne pas dire que c’est épuisant.) J’ai dû aller à l’infirmerie cinq fois déjà. Il y a beaucoup de choses à prendre en compte : on vole au-dessus de la mer qui est souvent agitée, parfois c’est difficile d’y voir quelque chose et surtout de distinguer les Cognards quand il fait gris. En plus, il y a une île à côté avec une base aérienne Moldue. La dernière fois, j’ai failli me retrouver nez à nez avec un avion ! Tu te rends compte ?! Nos balais sont quand même plus pratiques. En tout cas, je tombe de moins en moins à l’eau. Les regards de l’entraîneur sont toujours aussi sévères mais il paraît moins exaspéré… Je crois… ? J’ai vraiment envie de progresser ! Tu savais que la Directrice actuelle était professeur de vol sur balai ? J’aurais tellement aimé l’avoir ! Qu’est-ce qu’elle est âgée ! Qu’est-ce qu’elle est impressionnante ! Elle fait un discours chaque début de semaine après le chant de la chorale et j’ai toujours envie de me surpasser après l’avoir entendue. C’est fou ! D’ailleurs, même si tout le monde se comprend comme à Poudlard, ça m’a quand même donné envie d’apprendre le Japonais, au moins un peu. Birei est très patiente avec moi, et elle est très curieuse aussi. Je lui ai parlé de vous ! Elle est fille unique, donc ça l’a impressionnée que j’aie trois frères aînés. Elle m’a demandé si je n’avais pas été surprotégée et si je n’avais pas développé une tendance à avoir peur de tout… Je ne vois pas du tout ce qu’elle veut dire ! Je lui ai raconté la fois où Aodh a essayé de me faire grimper à dos d’Abraxan et où j’ai failli me retrouver sous ses sabots, ou encore la fois où il m’a demandé de graver mes initiales sur un arbre habité par un Botruc ! Je l’ai décrit comme un m’as-tu-vu aussi fier qu’un Hippogriffe et qui n’assume pas son cœur en Patacitrouille. Est-ce qu’il valide ? En tout cas, Birei a été impressionnée quand je lui ai dit qu’il avait épousé une semi-géante et qu’il était devenu un grand Auror ! J’espère que Neve va bien, d’ailleurs. Tu penses qu’ils vont bientôt faire un gros bébé ? J’aimerais bien être Tata ! Ce n’est pas Dil qui va me donner cette chance. J’ai dit à Birei à quel point il était paresseux, du coup elle a eu du mal à me croire quand je lui ai dit qu’il devenait très bon au moment de traquer des loups-garous. Est-ce que tu imagines Dil faire un pas en moins de deux secondes ? Il va sans doute me dire que j’exagère ! Je lui ai raconté la fois où grand-mère lui a mis des Malices Réglisses dans la doublure de ses sous-vêtements. C’était si drôle ! Et je n’avais jamais vu Dil aussi agité ! Vous me manquez, tu sais ? J’ai réussi à avoir Luam sur Harmony, il faut que tu essaies, toi aussi. J’aimerais vous voir ! Il a pu parler à Birei, je crois qu’elle a rosi un peu en le voyant ! J’aurais rosi aussi, à sa place, il est si gentil ! Je trouve qu’il ressemble de plus en plus à Papa, alors qu’Aodh me fait penser à l’oncle Mil. Bon, je dois te laisser, Birei va m’apprendre à sculpter dans des légumes ! C’est passionnant ! De gros bisous à tout le monde, je vous aime !



S.


PS : Je me suis bien inscrite au club d’Arts Martiaux ! J’espère que tu seras fière de moi !
PPS : Je pense avoir réussi mes examens !!

Le mar. 10 avr. 2027 à 14:41, O’TOOLE Sithmaith < sithotoole@mgnet.wiz > a écrit:

Objet : RE : Bons baisers de Mahoutokoro !

Ma chérie,

Nous sommes très heureux d’avoir eu de tes nouvelles. Une fois encore, tu remercieras Birei de t’avoir si bien accueillie. Je compte sur toi pour être irréprochable et ne pas nous faire honte auprès de sa famille. Dil aurait bien aimé pouvoir te répondre qu’il se réveille tous les jours à quatorze heures, mais tu sais que nous ne l’aurions jamais laissé faire une chose pareille. J’espère que tu commences à t’adapter au rythme de Mahoutokoro et que tu ne gaspilles plus ton énergie à te plaindre. C’est une année importante pour toi et tout le monde n’a pas le chance de bénéficier d’un enseignement étranger d’une telle qualité. Il me semble que tu devrais faire le plus d’activités possible. Un seul club, cela me semble trop peu.

[Message tronqué] Afficher l’intégralité du message



Nouveau message

À : O’TOOLE Sithmaith < sithotoole@mgnet.wiz >                                  CC  CCI

Objet : RE : Bons baisers de Mahoutokoro ! [Brouillon]



Salut Maman !

C’est bientôt Noël ! J’espère que tu as bien expédié mon colis avec tous mes cadeaux à l’intérieur ! Parce que moi, oui ! Birei m’a donné plein de bonnes idées, j’espère que ça vous plaira. Tu sais, j’ai relu ton dernier message et je me suis posé beaucoup de questions. Moi, je pense que le milieu des Sports Magiques est plein d’avenir, et c’est pour me démarquer que j’ai voulu étudier une année à Mahoutokoro. Je sais que la Défense magique est une tradition dans la famille, mais avec Papa et toi, avec Aodh et Dil, j’ai l’impression d’être perchée sur les épaules de géants. J’ai un peu le vertige, tu sais, Maman. Comment je vais réussir à me démarquer, avec vous tous ? Même Luam ! J’ai l’impression qu’il pourrait soulever des montagnes avec sa douceur et sa gentillesse. Alors, tu vois, j’aimerais […]



Nouveau message

À : O’TOOLE Sithmaith < sithotoole@mgnet.wiz >                                  CC  CCI

Objet : RE : Bons baisers de Mahoutokoro !



Salut Maman !

C’est bientôt Noël ! (Il va y avoir la fête nationale du Japon, aussi !) J’espère que tu as bien expédié mon colis avec tous mes cadeaux à l’intérieur ! Parce que moi, oui ! Birei m’a donné plein de bonnes idées, j’espère que ça vous plaira. Tu sais, au Japon, le troisième lundi de Septembre est la journée du respect pour les personnes âgées. Du coup, les élèves de Mahoutokoro s’envolent pour l’île voisine et passent tous la journée avec de vieilles personnes. Et moi aussi ! Il y en a une qui m’a rappelé grand-mère, mais en moins moqueuse et beaucoup, beaucoup, beaucoup plus effrayante (je sais qu’elle va être jalouse en lisant que j’ai rencontré quelqu’un de plus impressionnant qu’elle) ! C’était une Moldue, mais son grand âge lui donnait presque quelque chose de magique. Elle m’a laissée lui poser toutes les questions que je voulais. Bon, j’aurais aimé te dire que je lui ai d’abord demandé ce qu’elle a fait dans la vie, mais j’avoue tout : j’ai voulu savoir quel avait été son grand Amour ! C’est important. Elle a un peu souri, du coin des yeux, comme tu fais toi. Elle m’a raconté que son amoureux était un très gentil garçon, très têtu aussi, du genre à ne jamais abandonner, mais que sa… tendresse ? Oui, que sa tendresse l’a beaucoup inquiétée au début. Tu sais, elle avait peur de traîner un boulet à son pied et qu’il se transforme en un mollasson qui ne sait pas prendre de décision. Dil doit un peu donner la même impression ! Elle m’a dit qu’elle aurait fait la pire erreur de sa vie si elle n’avait pas cru en lui. Apparemment, il n’avait rien d’autre pour lui que sa gentillesse, au début. Il paraît que son rêve, c’était de construire un balai muni d’un porte-gobelet magique ! Au fond, je trouve que l’idée est bonne, mais elle, elle rêvait plus grand et plus loin. Alors, tu sais ce qu’il a fait ? Il est devenu… constructeur et réparateur de Portoloin ! Et il l’a emmenée partout avec elle. C’est si romantique ! D’ailleurs, durant cette même journée, j’ai rencontré Eita, un joli Japonais. Ne t’inquiète pas, il ne m’a pas invitée à toucher son Portoloin. Mais on a fait un pique-nique géant ensemble pour le jour de l’équinoxe d’Automne ! C’est quelque chose la nourriture, ici. Tu sais, j’ai appris à construire et enchanter des bento. Je peux même faire des « kyaraben », maintenant ! Mes onigiri (ce sont des boulettes de riz) ressemblent à des Niffleurs ! C’est terrible, parce que je m’applique beaucoup pour les faire, mais on n’a que 35 minutes pour manger à midi ! Ça a été très impressionnant, la première fois, parce qu’il faut rester dans les salles de classe, et les bento enchantés rejoignent directement leur propriétaire ! C’est fou, non ? Je t’en ferai une fois rentrée ! Des bisous à tout le monde, mais un peu moins à Dil. Je vous aime.



S.


PS : Est-ce que c’est vrai ce qu’on lit sur le Magic Net ?! Il y a vraiment eu des disparitions chez nous ? Faites bien attention à vous ! J’ai peur ! Enfin, non, je n’ai pas peur, mais… Faites bien attention à vous !!!

Le ven. 17 aoû. 2027 à 15:01, O’TOOLE Sithmaith < sithotoole@mgnet.wiz > a écrit:

Objet : RE : Bons baisers de Mahoutokoro !

Ma chérie,

Aodh a beaucoup ri en lisant ton message. Neve aussi. Il doit y avoir un fond de vérité dans ce que tu as écrit. Luam a bel et bien commencé un complément de formation pour devenir traqueur d’objets magiques dangereux. Il saura t’expliquer mieux que moi en quoi cela consiste. J’espère que nous ne te retrouverons pas trop défigurée par les Cognards au Printemps prochain. Ton père est un peu inquiet, mais il a toujours eu une fâcheuse propension à te couver. Je suis heureuse que tu t’épanouisses lors des séances d’entraînement, cependant tu le sais, je reste perplexe quant aux perspectives d’avenir et d’indépendance que cela t’offrirait… Nous en avons déjà parlé.

[Message tronqué] Afficher l’intégralité du message

Nouveau message

À : O’TOOLE Sithmaith < sithotoole@mgnet.wiz >                                  CC  CCI

Objet : RE : Bons baisers de Mahoutokoro !



Salut Maman !

J’espère que tout le monde va bien. Tu es sûre que je ne peux pas rentrer ? L’année est terminée, ici, et les sorciers Japonais n’ont que deux semaines de vacances avant de commencer la nouvelle ! La famille de Birei a l’air contente de pouvoir me garder, mais quand même, vous me manquez et j’ai envie de retrouver la maison ! J’ai réussi mes examens, tu sais. Je crois que j’ai bien travaillé tout au long de l’année. L’entraîneur de Quidditch m’a dit que je pouvais mieux faire encore et je suis d’accord avec lui. Je ne vais pas pouvoir accompagner Birei à Mahoutokoro d’ici mon retour à la maison, alors je vais m’avancer sur le programme de la sixième année. Je ne peux vraiment pas rentrer ? C’est horrible ce qu’on lit sur le Magic Net, j’aimerais être avec vous au lieu de me planquer ici. Je crois… Tu penses qu’il va y avoir des morts ? Si même Poudlard n’est plus sûr ! Dis, Maman, est-ce que tu penses qu’ouvrir l’école aux Moldus était vraiment une bonne idée… ? Je sais que tu es une Langue-de-plomb, mais tu pourrais tout de même m’en dire un peu plus ! Birei me dit qu’il ne faut pas céder à la haine et à la panique, que tout ça n’arrive peut-être que pour nous diviser un peu plus. Je ne comprends pas vraiment. C’est difficile de ne pas y penser, mais je vais essayer de faire ce que tu m’as dit et de me concentrer sur ma prochaine rentrée. Essaie de me donner des nouvelles. Je vous aime tous très fort et vous me manquez vraiment beaucoup. J’espère pouvoir vous retrouver bientôt.


S.

Le dim. 16 déc. 2027 à 20:28, O’TOOLE Sithmaith < sithotoole@mgnet.wiz > a écrit:

Objet : RE : Bons baisers de Mahoutokoro !

Ma chérie,

Te lire nous a fait très plaisir, à ton Père et à moi. C’est en effet une période troublée pour Londres et le Ministère de la Magie, mais j’aimerais que tu n’y prêtes pas trop attention et que tu te consacres entièrement à ton apprentissage à Mahoutokoro. Nous ne pourrons pas beaucoup échanger sur Harmony dans les prochaines semaines car j’ai beaucoup de travail au Département des Mystères. Reste concentrée. J’aurais une faveur à demander à ton amie Birei et à sa famille. Tu m’as dit que l’année scolaire au Japon se terminait en Mars. Serait-il possible pour eux de te garder encore un peu à ce moment-là ?

[Message tronqué] Afficher l’intégralité du message

Derrière l'écran
Pouf — Coucou je suis la nana qui donne l’impression de ne pas avoir lu les annexes dans le coin invité (je les ai lues et elles dépotent), je crois que c’est à cause de l’âge, je me bonifie pas c’est terrible, mais j’adore toujours autant le RP alors me voilà ! (Aussi vos smilies sont parfaits.) (Bisous) shine
Voir le profil de l'utilisateur
Vanyar Entwhistle
Eleve hybride
Eleve hybride
Vanyar Entwhistle
Messages : 49
Points : 148
Re: Slany — Bouches gourmandes des couleurs (Fiche terminée) Dim 30 Déc - 19:27

Bienvenue! J'ai pas tout lu, mais j'aime vraiment le format de ton histoire, c'est original! :3
Bonne chance pour ta validation!
Voir le profil de l'utilisateur
O. Robin Zuma
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
O. Robin Zuma
Messages : 29
Points : 65
Re: Slany — Bouches gourmandes des couleurs (Fiche terminée) Dim 30 Déc - 19:31

Bienvenue à toi love
J'adore ton personnage. Il est vraiment chouette.
Tu as une chouette plume.
(je quémande un futur lien &ou rp)
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille I. Bergling
Eleve hybride
Eleve hybride
Myrtille I. Bergling
Messages : 42
Points : 130
Re: Slany — Bouches gourmandes des couleurs (Fiche terminée) Dim 30 Déc - 19:45

Bienvenueeeee !
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
Orphan E. Scamander
Messages : 849
Points : 913
Re: Slany — Bouches gourmandes des couleurs (Fiche terminée) Dim 30 Déc - 20:18




Bienvenue sur Dabberblimp !

OUIN
bienvenue parmi nous officiellement !
j'ai adoré lire ta fiche genre, c'est super bien écrit, super détaillé et j'aime beaucoup le format épistolaire numérique pour l'histoire, ça apporte beaucoup d'émotionnel à la fiche.
bon du coup tu semblais vouloir pouff et ça colle à peu près (t'avais un peu de gryff aussi...) love
Amuse toi bien ici dans ta nouvelle famille fire
je viendrais te glaner des liens car tu es cool fire


Te voilà validé, tu peux dès à présent créer ta fiche de lien dans ce sujet, ainsi que ton téléphone portable ici (des modèles sont mis à ta disposition). Tu dois aller faire recenser ton avatar par là et tu peux aussi faire une demande de RP juste ici, ou aller sur la CB te trouver un éventuel partenaire. Tu peux aller t'inscrire dans un club de Poudlard et aussi aller zyeuter la liste des postes.


Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Slàine O’Toole
Chocoballe
Chocoballe
Slàine O’Toole
Messages : 147
Points : 190
Re: Slany — Bouches gourmandes des couleurs (Fiche terminée) Dim 30 Déc - 21:01

Wah, merci beaucoup pour vos mots de bienvenue, c'est adorable ! Je suis très contente que Slany vous plaise. han

@O. Robin Zuma Avec graaaaand plaisir pour le lien ET le RP ! En parcourant les prédéfinis je me souviens avoir beaucoup aimé celui-ci, pis pour ne rien gâcher ta fiche est topissime, du coup voilà, adjugé vendu. tudor

@Orphan E. Scamander Monsieur le Directeuuuur ! OO Mille mercis pour cette validation aussi rapide que douce. selene  (Oui l'hésitation avec Gryffondor, c'est l'histoire de ma vie, mais Slany laissera les lionceaux être courageux à sa place. rire ) Avec plaisir aussi pour le lien, j'ai hâte ! fire

*Part se recenser*
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Slany — Bouches gourmandes des couleurs (Fiche terminée)

Slany — Bouches gourmandes des couleurs (Fiche terminée)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Salut:)
» Chris Ladger, District 7 [Fiche terminée]
» Mackenzie Shannon Pears △ Débrouille-toi pour qu’ils ne t’oublient pas. [FICHE TERMINÉE]
» » signaler une fiche terminée.
» Signaler une fiche terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Ceremonie de répartition :: Fiches validées-
Sauter vers: