odds and ends /feat judy [terminé]

Renard A. Leroy
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Renard A. Leroy
Messages : 80
Points : 283
En couple avec : M. Judy Jenkins.
odds and ends /feat judy [terminé] Dim 30 Déc - 22:26


tu ne te surprenais plus à la regarder,
bien assise sur quatre pieds de bois, si proche
à la foi si loin.

judy est de celles que ton cœur convoites, si ce n’est l’unique à ce jour.
son sourire et ses envies d’amour t’attendrissent tant tu voudrais lui ressembler, quelque part.
car pendant longtemps, pour l’avoir observée, tu l’as vu aimer sans être aimée.
et, un peu simplet,
tu t’es dis que tu pouvais être celui qui l’aimerai, te faisant à l’idée qu’elle serait celle qui n’aime pas,
après tout, tu n’es plus à une peine près.

c’était en ce rendez vous presque hebdomadaire, que tu t’improvisais professeur de potion,
pas le meilleur c’est sûr, t’excelles même dans l’art d’être dernier,
mais deux années vous séparent et c’est toujours deux années de savoirs,
dont tu profitais,
un peu maladroitement mais confiant.

« il manque un élément pour cette potion. » le bout de ton crayon vient entourer la dite potion,
et sans t’attarder sur son écriture, tu préfères t’autoriser à scruter ses yeux,
comme un repos mérité après tant d’années lutte,
la beauté de ses iris singuliers devient pour ton cœur un lit apaisant.

heureux pour toi, que cette journée de paradis.
loin des tourments qui savaient ronger tes pensées,
c’était si rare de te voir à l’aise,

loin de l’agacement, aspiré par la naïveté, un peu bête par la frivolité des instants,
deux ans vous séparent et des milliers de songes te tracassent,
jamais tu ne lui proposeras d’être tienne
et si un jour elle te disait qu’elle t’aime
tu sourirais
sans jamais lui répondre.

mais la méchanceté s’est tapie c’est simplement les regrets qui te dictent de te restreindre,
ce n’était peut être pas si mal, de la protéger de tes passions
de ton destin.

« je ne sais pas si je t’ai déjà dit que je te trouve belle, judy. »
tu cesses de faire tourner ton crayon dès lors que sa réponse te semble être la bonne,
te saisis de son cahier, avant de faire glisser le tiens et les quelques 10 potions sans ingrédients qui attendaient son coup de crayon.
« c’est ça, oui. maintenant tu recommences pour tous les exercices. »

puis tes yeux sans manquer à leur mission,
la scrute
sans animosité, aucune,

sans torpeurs, sans haine, sans lassitude,
juste pour te satisfaire,
faisant de toi un renard, simple, apaisé.
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Renard A. Leroy le Lun 28 Jan - 0:58, édité 2 fois
M. Judy Jenkins
Princesse batgirl friendzonée
Princesse batgirl friendzonée
M. Judy Jenkins
Messages : 101
Points : 258
En couple avec : Renard Leroy.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Dim 30 Déc - 22:54


Odds and ends


Il était devenu compliqué de fréquenter Renard Leroy pour toi désormais. Car ses fabulations (ça tu en étais sûr, que ce n'était pas réel) romantiques devenaient de plus en plus perturbantes, dans une relation que tu avais estimé (cru) saine depuis le début.

Rêvais-tu ?
Le voulais-tu ?


Tu ne savais plus Judy, ce que tu voulais. Voulais tu l'amour pur ou la romance sans lendemain ? Ton coeur était désormais bloqué, à double tour avec le cadenas de secours. Mais quand tu croisais ses pupilles brillantes, d'une sincérité alarmante, le verrou risquait de céder à chaque instant.
Oh, Renard. Pourquoi est-tu si charmant ? Pourquoi maintenant ?

Une fois par semaine au moins, il prenait le temps de te faire réviser le cours de potions. Attentionné ou intéressé, tu demeurais impressionnée.
Par la qualité de son oratoire et surtout par la patience dont il faisait preuve. Tu pouvais parfois paraitre stupide Judy, et même si dans la plupart des cas cela n'était qu'une façade que les garçons trouvaient mignonne, tu n'étais pas non plus une flèche. Et ta capacité de concentration se retrouvait altérée à force qu'il approchait son visage du tien. Tu pouvais parfois sentir son souffle contre ta joue, tu serres alors les poings.
Le stylo dérape sur le cahier, la mine s'explose sur la papier, couleur marée recyclée.

Tu hoches la tête, et incline le visage brutalement vers lui. Tes yeux sont perçants et ta langue claque sur ton palais, sifflante.

« Qu'est-ce que tu racontes Renard ? Je ne suis pas jolie. »

Joues gonflées et rougies par la gêne ou la honte, tu ne saurais toi même le dire. Tu remets derrière ton oreille une mèche revêche. Mais il change vite de sujet, renard rusé. Et tu fronces les sourcils en direction de tes notes, à moitié floutée par la tâche encre de sèche.

« Ah euh... Oui, d'accord. »

Décidément, il était dur de se concentrer quand ton esprit était secrètement activé à déchiffrer son comportement étrange pourtant dénoué d'animosité, peut-être partiellement saupoudrée d'une certaine dangerosité. Et c'était ça le danger, c'est qu'il t'attirait.
Tu tournes alors la page violemment de ton cahier pour recommencer à nouveau. Pour que cela rentre, il fallait sans cesse te le répéter.
Tu es belle Judy.
Tu rougis, encore. Sa voix résonne dans ta tête alors que tu voudrais juste parvenir à tracer les lettres dans le bon ordre.
Tu griffonnes alors en silence, lui jetant parfois des oeillades agitées.

« Je ne suis pas aussi jolie que toi, Renard. »




the love that does not ravage is not love; judy
Voir le profil de l'utilisateur
Renard A. Leroy
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Renard A. Leroy
Messages : 80
Points : 283
En couple avec : M. Judy Jenkins.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Dim 30 Déc - 23:47


tu le sais, renard,

que tes mots aiguisés malgré leurs sens légers, sont comme des armes qui séduisent judy
parce que ta réputation te précède (et ça plait)

il n’est pas difficile de deviner que tu caches milles secrets,
tant tu ne parles pas, jamais, de rien, tant tu t’effaces pour mieux surgir, un jour, surement

et tu le sais
que le temps est ton meilleur ami si tu voudrais un jour d’elle pour copine,
amoureuse,
fiancée
femme
veuve
pour tous ces mots qui t’exaspère, tant ta vie te les interdit
il n’y aura jamais de petite amie, sans aucun doute jamais de miss leroy
et tu serais seul dans tes malheurs seul face à tes péchés, seul dans la mort

mais c’est un choix.
ça te plait, au fond, la torture singulière que seul toi t’infliges
cette punition autonome que tu guides aisément

te restreindre à n’être rien
c’est la meilleure des solutions.

et la voilà qui pense ne pas être jolie,
si seulement t’avais les mots, l’élocution, tout ce talent
et cette envie de tergiverser pour batifoler,
mais même si elle te plait, elle ne te change pas

« je ne suis pas un menteur. » comme un avertissement.

tu n’es pas un homme romantique,
tu n’es pas un homme qui débat.
tu es froid, tu énonces, et tu t’accommodes (presque).

« les garçons ne sont pas « jolis », on dit qu’ils sont beaux. »

tu t’éloignes un instant, pour mieux la regarder
elle est si expressive, quel régal.

« tu rougis. à quoi tu penses ? je ne t’ai pas touché, mes mains n’ont même pas effleurées tes cheveux, et je n’ai même pas songé à t’embrasser… tu es sensible, judy. c’est quelque chose que j’ignorais. »

ta chaise revient près d’elle,
tu déposes ton crayon sur son cahier.

« tiens. appuies moins fort, tu vas user tous tes stylos. détends-toi. je ne suis pas de ceux qui agissent. »

sans amusement tu laisses ta joue se reposer dans le creux de ta main, ton coude contre la table servant d’appui.

« on peut arrêter si tu veux. ça ne m’amuse pas de te voir comme ça. »
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Renard A. Leroy le Mer 2 Jan - 1:52, édité 1 fois
M. Judy Jenkins
Princesse batgirl friendzonée
Princesse batgirl friendzonée
M. Judy Jenkins
Messages : 101
Points : 258
En couple avec : Renard Leroy.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Lun 31 Déc - 9:42


Odds and ends


Renard est piquant, tranchant, comme une lame cisaillant ta peau laiteuse. Tu aurais cru que rien ne pouvait t'atteindre désormais, mais c'en était bien le contraire malheureusement. Les émotions à fleur de peau, chaque effleurement avait l'effet d'une claque qui venait te réveiller de ta fausse torpeur.

Tu ne pouvais discerner s'il était réellement doux ou juste d'une froideur calculée. Agissait-il ainsi par contrôle de lui même ou subissait-il des peurs cachées, dont l'une d'elle serait l'affection ?
Tu lâches ton stylo au moment ou il te corrige, frustrée que sa seule démonstration émotionnelle soit aussi détachée.

« Je ne t'ai pas traité de menteur, Renard. Tu sais .. les goûts et les couleurs. » Mais alors que tu te mords la lèvre inférieure, tu ne peux t'empêcher de rétorquer avec une impulsivité peu crédible. « On peut dire les deux, tu veux juste m'entendre dire que tu es beau. »

Tu laisses un temps de silence s'installer, pour le faire patienter, désirer, s'impatienter.

« Tu es beau Renard. »

Puis tu décides de jouer au même jeu que lui. Tu ne te laisseras plus déconcentrée aussi facilement. Après tout, ce ne sont que des révisions entre amis n'est-ce pas ? Il t'aide parce que tu as des lacunes et lui de grandes facilités. Un service franc (intéressé) dont la bonté t'aveugle sur ses réelles (égoistes) attentions.

« Oui, reprenons. Excuse-moi, j'ai été légèrement dissipée depuis le début. Je vais me concentrer d'accord ? »

Tu reprends un autre stylo dans ta trousse et arrache la feuille, preuve de ta faille.... Pour en former une boule que tu fis léviter jusqu'à la poubelle.

« Donc pour cet exercice, je vais simplement réécrire tout les ingrédients. Si je me souviens, il y avait tout cela. C'est bon ? Je n'en ai oublié aucun ? »

Tu lui fais glisser le carnet sous ses yeux pour qu'il vérifie, ton visage orienté dans la direction opposée, attendant le verdict sous un rythme cardiaque saccadé.




the love that does not ravage is not love; judy
Voir le profil de l'utilisateur
Renard A. Leroy
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Renard A. Leroy
Messages : 80
Points : 283
En couple avec : M. Judy Jenkins.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Lun 31 Déc - 21:44


tu souris,
un peu bêtement

la fatigue et cette impression de repos,
comme si le temps menaçant s’était arrêté
te laissant, quelques heures, pour vivre réellement
sans succéder à de funestes intentions

juste le temps d’un huitième année
étudiant,




mais étudiant en magie.

tu regardes la boulette faire son trajet solitaire jusqu’à la poubelle
elle volait.
et ce sourire qui te rendait « beau »
s’évapore

il n’y avait définitivement rien ici qui puisse stopper le temps
te protéger de tes craintes, t’aveugler face à tes peurs
rien
pas même judy.

« non… »
tu ne médites plus sur les désolations qui te forgent, regarde son cahier
« … tu n’en as oublié aucun. »

tu ne remarques même pas son visage qui t’ignore
tu te sentais déjà bien seul dans ton monde
l’habitude,
sans doute.











« tu serais encore plus belle sans magie. »

les mots t’échappent.
pourtant les regrets ne t’abordent même pas et dans ton dépit t’as presque l’air fier,
après tout l’honnêteté, c’est ton propre fardeau,
tantôt déguisée tantôt dissimulée,
dans le fond
renard,
tu n’es pas menteur c’est vrai,
tu sais juste contourner les histoires qui te supplicient.


mais pour judy,
tes mots se faisaient simples,
bruts,

tu pourrais lui dire qu’elle est belle, qu’elle te plait depuis des semaines, que dans le couloir c’est sa silhouette qui prône sur toutes les autres, que tes yeux la cherchent et que ton cœur souhaiterait se reposer sur elle, après tout, c’est un fait.


mais ces belles paroles ne te viennent pas en tête, plutôt muettes dans tes utopies,
car sincèrement tu penses, et pour que tout cela puissent seulement se concrétiser,

qu’elle aurait du naître sans magie.

alors
égoïste,
tu te serais peut être autorisé quelques fougues
celles qui dominent la jeunesse, d’ordinaire,



mais toi déjà anéanti par ton destin
jeunesse étouffée,
petite coquille qui pourrit

« c’est bête. dans une autre vie, je t’aurais surement demandé d’être ma copine. si tu m’avais dit non, alors pour te faire craquée, je t’aurais surement acheté des dizaines de goodies en forme de chauve-souris. Et si tu m’avais dit oui, j’aurai de toute façon fait la même chose. c’est vraiment bête. tu n’imagines pas tous mes regrets… »

tu reprends son cahier après un soupir,
(cette vie trop jolie n’existait pas)
y note quelques nouvelles potions que vous n’aviez pas travaillées

« ça, c’est ce qui était tombé à mon examen l’an dernier. statistiquement parlant, ça ne tombera pas cette année, mais ne les oublies pas pour autant. sait-on jamais. tu veux un thé ? »

puis tu la regardes de nouveau
placide
comme si tes dires n’avait ni impact ni sens



mais en lui ayant tout dit tu t’étais pourtant refusé à lui avouer.
Voir le profil de l'utilisateur
M. Judy Jenkins
Princesse batgirl friendzonée
Princesse batgirl friendzonée
M. Judy Jenkins
Messages : 101
Points : 258
En couple avec : Renard Leroy.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Mer 2 Jan - 23:14


Odds and ends


Renard avait l'air d'apparence d'un poussin fier et musclé, érudit et de toute beauté. Mais comment pouvais-tu expliquer ce que tu avais ressenti quand vos regards se sont croisés. Tu n'as deviné qu'une coquille vide, qu'un malheur sans horreur. Une triste mélancolie que tu aurais voulu apaiser. Tu usais souvent de tes charmes pour provoquer le sourire, de ta bêtise pour déclencher des rires. Mais face à Renard, tu te sentais simplement démunie.

Si ce n'était pas toi qui t'attachait bêtement à des garçons en quête désespérée d'amour et d'affection, un garçon que tu t'étais juré de ne pas trop approcher, t'avouait être tombé sous ton charme. Mais sa propre malédiction vous empêcherait à jamais de vous unir.
Tu étais fatiguée, de ces nuages constant, rendant le monde aussi gris que blasant.

« Renard... »

Pourquoi aurait-il fallu pour lui plaire davantage que tu naisses sans magie ? La culpabilisation te rongerait à nouveau Judy. Car tu ne t'étais jamais senti assez bien pour conquérir un seul coeur, alors que le tien succombait trop facilement pour leur rictus et leur sensibilité enjôleur.

« Et tu n'imagines pas les miens. Je suis désolée, si je n'ai pas réussi à atteindre ton idéal. »

Tu avais peut-être été un peu amère. Et tu te replonges dans tes notes pour fuir cette gêne et cette honte qui t'habitaient à présent. Le visage inexpressif, tu t'efforçais de ne rien laisser paraitre, de ne rien suggérer pour ne pas l'inquiéter. Tu en avais marre, de leur offrir tes pires faiblesses, de les laisser profiter de tes pires bassesses.

« Tu sais, dans une autre vie j'aurais peut-être été moi même une chauve-souris. Et je n'aurais pas pu être ta copine comme je pourrais l'être aujourd'hui. »

Cette fois, tu avais voulu lui retourner l'absurde de sa réflexion, un petit sourire farceur aux lèvres, sans jamais exploser de rire pour autant. Mais tu notes dans un coin de ta tête et tu fais une petite annotation sur le haut de la page "à réviser pour l'examen".

« Tu es généreux Renard. Merci d'être là pour moi. J'aimerai te rendre avec équivalence tous les services que tu m'as rendu. Mais tu ne sembles rien désirer de moi... »

Tes lèvres tremblent et tes joues s'empourprent. Tu aurais tellement voulu.. tellement espéré qu'il fasse un premier pas. Mais il marchait sans vergogne sur la propre vitre qu'il venait lui même d'exploser à ton visage.




the love that does not ravage is not love; judy
Voir le profil de l'utilisateur
Renard A. Leroy
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Renard A. Leroy
Messages : 80
Points : 283
En couple avec : M. Judy Jenkins.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Lun 7 Jan - 2:16


tu souris, un peu badin.

judy loin de tes erreurs,
étrangère a tes aspirations,

respirait la simple honnêteté, celle qui te fait rêver, qui te surprend à chérir
peut être n’était-ce pas l’amour le vrai,
mais à cet instant elle était l’unique qui captivait tes songes,
te débarrassant de tes démons.

et tout à l’heure lorsque le temps vous aura échappé et qu’il te faudra regagner ta solitude tu comprendras un peu plus intensément qu’elle n’est plus simplement judy mais qu’elle était à tes yeux la tienne, malgré les tensions.

« en réalité, il y a beaucoup de chose dont j’ai envie, tu sais. des choses avec toi. des choses entre nous, et puis quelques autres choses qui me concernent seulement. »

tu fermes son cahier d’une main gracieuse, suivant ton geste des yeux pour ne pas lui donner la satisfaction d’être regardée

loin des plaisirs sadiques
tu voulais simplement la protéger.

« te serrer dans mes bras, embrasser tes joues, ton front, tes lèvres, tes épaules, tes seins, ton ventre, et j’en passe. m’allonger sur le sol dur et regarder le plafond, t’écouter raconter de ces histoires qui ne m’arriveront jamais. penser un instant qu’à tes côtés plus rien ne me contrôle, vivre comme un enfant. des tas de choses, vraiment… mais je ne suis qu’un garçon de plus dans ta vie, judy. »

les mots tombent de ta bouche comme une cascade, abruptes,
tandis que tu ranges tes affaires dans ton sac, par le soin de tes mains,
sans une once de magie.

« et de tous, c’est moi qui te blesserai le plus. veux-tu t’allier avec un monstre en devenir ? vous me regardez tous comme le pauvre renard qui s’isole dans ses maux. personne ne prend garde, et tant pis. »

l’agacement te prend à mesure que tu réalises

« j’ai l’air inoffensif. ah ! après tout, je ne sais même pas bien tenir ma baguette. et puis, elle n’est pas bien grande alors mes pouvoirs ne doivent pas faire de miracles. je ne vaux pas un sous judy, je ne vaux pas un sous et pourtant on voudra étouffer ma voix. »

tu la regarde

« je suis de ces mauvais garçon. mais pas de ceux qui joue leur rôle. je joue ma vie même, à chaque instant, ici. » ton index droit vient tapoter la table en bois, « ici même, dans cette école. »

tes jambes te relèvent et maintenant, droit comme un piquet, tu la surplombes de toute l’aversion qui devance tes idées

« il y a des tas de chose que je désire. mais rien qui puisse te protéger, rien qui puisse me sauver. restons de ces gens timides qui se regardent avec envie sans jamais prendre leur courage à deux mains. parce que de toute façon le courage ne pourra pas te défendre lorsque tu devras dire que tu profitais de temps intimes avec renard, celui qui a tenté de… »

mais le silence te reprend à nouveau,
tu baisses les yeux,
coupable.

« oublies, judy. c’est juste bien comme ça... désolé, je me suis emporté. tu ne m'as pas dis si tu voulais un thé ou pas. »
Voir le profil de l'utilisateur
M. Judy Jenkins
Princesse batgirl friendzonée
Princesse batgirl friendzonée
M. Judy Jenkins
Messages : 101
Points : 258
En couple avec : Renard Leroy.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Jeu 10 Jan - 22:18


Odds and ends


Il avait cette sincérité effrayante. Il posait des mots angoissants sur des vérités muettes. Quelle gloire ou quel soulagement tirait-il à te révéler tout ça ? En plus de la gêne immense qu'il te faisait ressentir, à murmurer de ces rapprochements intimes, il te frustrait littéralement. Te coupant l'herbe sous le pied à peine avait-elle eu le temps de pousser pour te chatouiller. Et le regard hagard, parfois hébétée, sinon discret, tu fuyais ses iris inquisitrices qui te jaugeaient.

« Un garçon de plus ? »

Cette fois, ta gorge est sèche, et tu as du mal à ravaler ta salive. Ton regard s'affole et il ne sait plus vraiment ou se poser. Faisait-il allusion à cette façon un peu facile que tu avais de tomber amoureuse ? Esclave d'affection, prisonnière de tes émotions.
Tu déglutis finalement, après de longs haut le coeur à vive allure, à toute à l'heure.

« Tu penses que je les collectionne ? Ou que je compte m'offrir à beaucoup avant de faire la connaissance de l'homme de ma vie ? »

Tu n'étais pas vraiment blessée, juste vexée. Cette situation qu'il t'exposait t'oppressait. Pour une fois qu'on te regardait... bah on voulait détourner ce regard. Super.
Mais la gentillesse et l'affection profonde que tu éprouvais pour Renard ne pourrait jamais se matérialiser en haine ou rancoeur. Il faisait désormais parti de ceux qui ont réussi à faire battre le tien.
Un exploit, pas tellement. Il avait même réussi à rentrer dans ceux qui pouvait te le briser en te blessant.

Il commence un monologue, que tu n'es pas sûr de bien enregistrer. Car il parle pourtant avec son âme, tu le sais tu le sens. Mais derrière la flagellation sonne une dépression. Il se voudrait maudit de toutes les damnations.
Tu saisis son visage, à son souffle rauque au moment ou il reprend sa respiration et tu le fixes de tes yeux vairons.
Tes prunelles désaccordées semblaient le déshabiller.

« Renard. Mauvais garçon ou pas, monstre ou pas, que tu sois affublé à ces différentes réductions je... »

Le fond de tes iris brillaient. Tes joues chauffaient.
Tu ne voulais pas le contrarier, ou même trahir le profond ressenti qu'il avait de lui même.

« C'est comme ça oui. Mais je n'oublierais pas Renard. Je suis désolée, mais plus maintenant. Tu ne peux pas me balancer tout ça à la figure et- » tu avais lâché la sienne. «Et faire comme si de rien n'était. Je veux bien du thé s'il te plait. »

Ta dernière phrase était un peu trop affirmée, limite cassante.

« Si tu es en danger, ne le dis pas avec autant de légèreté, s'il te plait. »

Car cela avait tendance à te briser.




the love that does not ravage is not love; judy
Voir le profil de l'utilisateur
Renard A. Leroy
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Renard A. Leroy
Messages : 80
Points : 283
En couple avec : M. Judy Jenkins.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Ven 11 Jan - 2:49


tu penses la connaître.
tu le penses car si au loin sa démarche t’interpelle
c’est que tu la regardes souvent
trop souvent.

pas intrusif non t’es plutôt discret
bien renseigné, et même trop
par quels biais ? tu te tais.

alors oui ses amours sont compétitifs oui ils sont nombreux
mais oui, tu sais pourquoi, tu le comprends même

t’as trop peur de tenter l’expérience
mais l’imaginer ne t’effraies pas

« je n’ai jamais pensé à mal de tes actions… »

tes joues goûtent à la douceur de ses paumes et c’était bien trop demandé jamais tu n’avais espéré à tant déjà, déjà tant sans quémander
tu t’étais toujours dit qu’il te faudrait faire des milles et des cents qu’il te faudrait réfléchir pendant des nuits et pleurer pendant des jours te trahir t’autoriser te laisser sans plus oser te contraindre et
judy
de ses petites mains
venait rompre quelques unes de tes lamentations
les excuses te manquaient à présent et les mots
ceux qui étaient si rares d’ordinaire et dont tu abusais lourdement aujourd’hui
s’était à nouveau perdus

dieu que tu aimes ses beaux yeux
tu aurais aimé lui dire


mais figé
tu sens la chaleur, ses dix doigts, son regard

et c’est elle qui veut t’interdire la légèreté ?
t’es presque sur un image
mais trop sceptique trop amoureux de ta haine t’arrive pas à flotter


« tu vas me détester… »
ton souffle forme une hypothèse
« après ça tu vas me détester et dans les couloirs quand tu voudras me saluer, toute pourpre, moi je changerai de chemin… »
le regret se discerne dans tes yeux
et par tes lèvres qui viennent toucher les siennes tu te refuses au romantisme tu te refuses à ce beau souvenir, bien éveillé tes deux pupilles qui la scrutent alors que tu l’embrasses enfin
le temps te parait long et tu sais qu’il en sera plus douloureux
mais un baiser ne suffisait pas, il t’en fallait des dizaines et des milliers
tes mains égoïstes viennent glisser sur son cou pour finir scellées sur sa mâchoire,
tu voulais la capturer une minute lui avouer sans un mot que si elle croyait en l’amour alors tu lui ferai détester ta simple présence

tu n’étais pas l’homme de sa vie
tu préférais être son homme à cet instant-ci.

« je n’irai pas te chercher un thé. » tes lèvres la délaisse pour des mots bien moins sucré que le geste qu’ils précèdent, et reprennent leur chemin, s’en allant patiner le long de sa gorge pour finalement ne plus la toucher

et te revoilà
tenu droit par tes malices,
car toi qui n’avais pas goûté au bonheur depuis de flétris années
tu ne savais plus savourer volatilité des passions qui t’étais douloureuses.

Voir le profil de l'utilisateur
M. Judy Jenkins
Princesse batgirl friendzonée
Princesse batgirl friendzonée
M. Judy Jenkins
Messages : 101
Points : 258
En couple avec : Renard Leroy.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Mar 22 Jan - 15:53


Odds and ends


Tes doigts effleurent sa peau et ton regard caresse le sien. Tu penses le connaitre mais est-ce réellement possible ? Renard se veut être une énigme, une contradiction dont la correlation avec les autres est juste qu'il sera la cause d'une énième souffrance, après une énième dépendance.

« Renard... »

Tes lèvres tremblent et tes joues s'empourprent. Ton petit accent anglais qui roule les syllabes hachées de son prénom torturé. Tu aurais espéré que ce contact inopiné, unique et doucereux viennent calmer ses envies alléchantes de tout gâcher. Mais ce qu'il te dit ensuite vient t'achever.
Alors que merde, toi t'avait rien demandé.
Il venait te cueillir avec fierté, pour te jeter dans le fossé de la route, sur le bas côté.

« Tu n'oserais p- »

Et silence.
Ses lèvres collées viennent étouffer la naissance de tes sanglots, réchauffer ton coeur faible et épuisé. Comment pouvait-il indéfiniment nourrir tes espoirs pour les briser ? Un sadique en amour ou un handicapé.
Sur qui étais-tu encore tombé.
Ses doigts filiformes caressent la naissance de ton cou, son pouce appuie à la racine désabusée de ta chevelure dorée.

Et quand enfin il te libère de sa capture, Renard rusé se défile devant ton regard accusateur. Tu ouvres la bouche pour rétorquer une réplique cinglante mais ton doigt vient essuyer ta lèvre inférieur d'un air fâché.

« Ce n'est pas très gentil Renard. Je me demande si ce n'est pas moi qui vais commencer à t'ignorer. »

Ton coeur battait fort et pour cela tu voulais réussir à le détester.




the love that does not ravage is not love; judy
Voir le profil de l'utilisateur
Renard A. Leroy
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Renard A. Leroy
Messages : 80
Points : 283
En couple avec : M. Judy Jenkins.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Jeu 24 Jan - 22:03


tu n’es clairement pas un bon garçon,
renard.

tes desseins sont mauvais,
tes aspirations regorgent de lamentations, diverses et variées,
ton avenir s’assombrit à mesure que poudlard te découvre


tu n’es pas gentil, renard,
et quand bien même tu voulais le paraitre,

tu t’y prenais comme un pied.

car tu l’aimes bien, judy ;
et même trop,
pour ton cœur si fragile.

alors tu fais le fier, le jeune con, ce genre de pré-adulte qui pense maîtriser la situation, qui pense pouvoir maîtriser n’importe laquelle des situations, même,

mais face à elle, c’est bête,
tu fonds comme neige au soleil

un simple cabot qui tourne en rond

t’aurais pu partir au moins dix fois, lui dire bonne soirée sans jamais te retourner
t’aurais pu éviter cette affaire embarrassante,


ton propre piège,

face au mur.


c’était ton plan c’était bel et bien le fruit de ta manigance
provoquer la haine le dégout le refoulement et tout ce qui pourrait la protéger de toi

mais
c’est stupide tu le sais
c’est stupide et pourtant
tu ne veux plus

non, tu ne veux plus te dire que
demain, ça serait mieux si elle détournait le regard
non tu voudrais qu’elle vienne tenir ta main qu’elle vienne te consoler le soir,
pas qu’elle te maudisse dans l’ombre d’une romance à peine fleurie

ah,
le regret
ses mots tranchants

tu voyais en judy cette douceur du printemps
t’ignorais cependant comme les roses sont épineuses

et ça te pique
ça s’infecte, ça t’écorche,
tu voudrais tout recommencer

« judy, je… » le regard perdu sur cette salle qui amasse tes aveux « c’est, tellement… compliqué. et tu voudrais que j’entende que ça ne l’est pas, que tout est simple pourvu qu’on le veuille, pas vrai ? mais. ah, judy ! » tes pieds te trainent dans un cercle, incapable de méditer tu tournes en rond « judy, judy, judy… tu peux croire que ça m’amuse, ou ce que tu veux, au pire, foutu pour foutu ! c’est tellement compliqué, je n’en dors plus ! il y à ça, et ça, ça puis tout ça ! et toi ! » tu t’arrêtes enfin devant elle « et toi… comment je peux gérer tout ça… sans que ça t’atteigne… comment je peux faire ce que j’ai à faire sans qu’on vienne te faire la moindre reproche… comment je dois faire pour que tout poudlard me déteste sans qu’ils puissent t’accuser d’avoir été dans la confidence… »

tu voudrais, simplement une dernière fois
tenir ses joues qui, elles, peuvent devenir pourpres
l’embrasser, encore mille fois

la retenue t’impose pourtant de garder tes mains pour toi,
isolé dans la repentance de tes désirs

« j’ai tout gâché… » tu soupires d’épuisement « garde tout ça pour toi, pour nous. je ne te toucherai plus, si tu ne me touches pas. c’est tout ce dont je suis capable maintenant. parce que, ça te tuerai si j’étais à toi. alors, judy, dis moi que tu ne veux pas de moi. s’il te plait. »
Voir le profil de l'utilisateur
M. Judy Jenkins
Princesse batgirl friendzonée
Princesse batgirl friendzonée
M. Judy Jenkins
Messages : 101
Points : 258
En couple avec : Renard Leroy.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Ven 25 Jan - 0:36


Odds and ends


Décidément, tu ne comprenais plus rien du tout. Au cliché bien connu affirmant que les filles étaient d'un compliqué... tu pensais sincèrement que Renard Leroy les avait battu à plate couture. C'était comme si tout ce qu'il disait n'avait aucun sens, comme si justement ça en avait mais que si on détenait une certaine information. Que tu n'avais pas, clairement. Cela te rendait extrêmement mal à l'aise, impuissante face à sa détresse.

Tu voulais l'aider Judy, réussir désespérément à être importante à ses yeux. Mais tu réalisais tristement que Renard disait vrai. Comment pouvait-il être ton prince charmant ? Tu percevais chez lui quelque chose de bien trop compliqué. Il y avait ça et ça et encore ça. Mais tu n'avais aucune idée de toutes ces choses qui l'encerclaient ! Tu n'avais aucune chance de pouvoir l'aider sans connaitre le réel fond de sa pensée, les secrets honteux et ses peurs outragées.

« Chut. »

Tu poses un doigt sur ses lèvres puis tes mains sur ses épaules, que tu frictionnes avec lenteur et rythme. Le rythme d'un coeur qui bat au repos.

« Calme toi. »

Tu inspires lentement et tu expires de même, le forçant d'un regard appuyé à faire de même. Comment une séance de révision avait pu déraillé dans des conditions aussi dramatiques ?

« Tout va bien se passer Renard. Tu n'as rien gâché. Tout va bien. »

Tu te voulais rassurante, et surtout apaisante. Et puis tu lâches ses épaules pour venir fermer ton cahier. Assez de travail pour aujourd'hui. Mais tu resterais, parce que Renard en avait besoin maintenant. De ta présence à ses côtés. Mais tu avais compris désormais que tu devrais rester plus loin, pour ne pas le faire souffrir ou même le tenter.

« Je ne me mettrais pas en danger, si cette promesse peut te rassurer. Mais toi... Qu'est-ce qu'il y a de si terrible chez toi...? Je n'arrive pas à le percevoir. Peut-être parce que je te sens incapable de commettre quelque chose d'irréparable. »

Tu avais dis ça avec tant de sérieux que tu te mis à rire doucement comme pour relâcher un peu la pression.

« Enfin je dis ça mais.. façon de parler hein, ce n'est pas comme si tu allais tuer quelqu'un haha ! »

Et ton rire cristallin s'évapore comme une pluie de cristal dans l'atmosphère. Il pique mais hypnotise de sa beauté, il griffe mais on ne peut que tomber fou amoureux de sa beauté.




the love that does not ravage is not love; judy
Voir le profil de l'utilisateur
Renard A. Leroy
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Renard A. Leroy
Messages : 80
Points : 283
En couple avec : M. Judy Jenkins.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Sam 26 Jan - 18:25


elle est belle
elle est douce
elle est un éloge
sirius parmi ses confrères
ta douce étoile

mais elle est effrayante.
car les gens ne sont pas des pantins renard,
les individus de ce monde n’écoutent pas, ne s’exécutent pas sous de simples conseils, s’écoutent avant d’écouter autrui

et elle est à ce jour ta plus grande peur
car perdre la vie, te voir partir, subir quatre murs et cent barreaux,
tu t’en fiches, (tu l’acceptes déjà),
mais son avis,
son avenir,

si précieux cette judy aux milles futur possibles
et toi qui crois que quelques mots peuvent la guider sur un unique chemin
quel idiot

tu l’aimes pour son indépendance pour son caractère pour cet amour qui déborde de ses yeux varions, pour ce tout presque insolent qui anime tes angoisses les plus intimes

avouer au monde que tu veux faire d’horribles choses ce n’est rien
lui avouer à elle, c’est impossible

« ce n’est pas comme si tu allais tuer quelqu’un »

ah
judy
si elle savait


mais comment as-tu pu la souiller de tes lèvres,
enfant perfide au destin cruel
comment as-tu pu t’accaparer un baiser, pour lui rendre un souvenir qui
dans peu de temps (tu le sens) ne sera qu’un cauchemar déguisé

la honte te consume, tu la sens,
elle grignote ta peau se repend dans ta chair, à vif, bientôt dans tes veines

et tu l'admires.

son rire te donne une seconde vie
pour un court instant, mais c’était une belle vie
(meilleure que celle-ci)

et plus facilement dicté par l’affection lorsqu'il s’agit de t’adresser à ta muse,





tu laisses tes bras l’encercler, la retenir contre toi
et ton visage, pâle par ton absence face au soleil, pâle par tes stupeurs,
tu le déposes sur le sommet de son crâne,
admires cette pièce vide, repenses aux choix de ta vie

tu la tiens contre toi comme ton plus précieux souvenir
car
tout est


vide


tu ne sais plus

rien
ni

quoi faire

tu

attends juste

un petit instant
tu attends


attends…

et comme un grand qui constate l’état pitoyable de sa vie
t’oublies les quelques mots qui articulent conformément tes phrases,
parles comme un enfant

« judy… je pourrais jamais t’embrasser les yeux fermés… te câliner sans me dire que c’est foutu… m’immiscer dans l’intimité d’une nuit à deux sans regret… c’est pas contre toi, t’es précieuse… t’es précieuse, l’oublies jamais. j’ai envie de tout essayer, juste pour toi… mais je peux pas me dérober, judy. j’ai pas le choix, je dois faire un truc horrible. je dois faire quelque chose de vraiment monstrueux, mais je t’ai prévenue. tu pourras toujours dire que t’en savais rien, avec un sourire personne t’en voudras jamais. alors n’oublies pas de sourire. mais maintenant que tu sais le plus gros, sans vraiment sculpter les détails… on s’en fou des détails vraiment. et donc, maintenant, qu’est-ce qu’on est, nous ? je dois marcher dans le couloir avec un tout petit sourire en te croisant, comme d’habitude ? ou je pourrais venir tenir ta main de temps en temps, juste pour me donner du courage ? ou bien, on ne se regarde même plus… » tu la relâches, l’épuisement se mêle à ta détresse, tu sembles fatigué, détruit, au bord d’une rupture avec toi-même. lâche, mou, presque sans vie. un chien battu, prêt à s'endormir sous les sales coups de bâtons de la vie. « je vais me coucher, tu m’envoies un message, si tu veux en reparler… t’as tout le temps d’y réfléchir. désolé pour aujourd’hui… enfin, voilà. »

tu savais pas que l’amour pouvait autant te gagner, renard
tu savais pas comment l’aimer pouvait te faire douter de tout
t’es au bord des larmes

éreinté,

dans l’incompréhension
tu penses sincèrement avoir tout gâché,
toi qui t’étais promis de ne jamais franchir les limites
tu rêves de ton lit pour y déposer tes larmes,


demain, tout ira mieux
tu trouveras une excuse,
pas un mensonge non, une simple excuse.
tu trouveras de quoi te défiler une fois de plus
et si par la plus grande des chances elle veut t’offrir son petit cœur
tu pourras le prendre dans tes frêles petits doigts

tu lui donneras quelques échantillons d’amour que tu ne maîtrises pas
mais, peut être t’apprendra-t-elle comment on fait,
pour aimer ?

en attendant tu continues ta fuite
ne cèdes pas la terrible révélation

prêts à déguerpir,
tu attends son feu vert
comme l’illustre cabot que tu es face à elle.
Voir le profil de l'utilisateur
M. Judy Jenkins
Princesse batgirl friendzonée
Princesse batgirl friendzonée
M. Judy Jenkins
Messages : 101
Points : 258
En couple avec : Renard Leroy.
Re: odds and ends /feat judy [terminé] Lun 28 Jan - 0:48


Odds and ends


Renard est de plus en plus étrange. Son comportement est détraqué, comme une horloge qu'on aurait remonté à l'envers. Cela te fait peur Judy.
Et cela te fait mal.
Son amour pour toi est un fardeau... est-ce vraiment de l'amour ? Tu as du mal à y croire Judy, constante dysphorie.
Tu as du mal à le vouloir Judy, décadence cacophonie. Les bruits et sa voix agressent tes oreilles... Tu voudrais les couvrir, pour ne plus l'entendre. Car sa détresse te détruit, elle t'empresse dans tes mouvements... tu voudrais pouvoir lui ôter doutes et peurs. Tu voudrais pouvoir le guider dans sa quête qui semble ne lui apporter que de la torpeur.

La vision de Renard est démesurée et distordue.
Tu es dans un autre monde, cette fois. Tu es complètement perdue.
A l'extérieur de ton propre corps.
Tu vous regarde, Judy. Tu vous admires car vous semblez vouloir tous les deux prendre soin de l'autre mais personne n'y arrive.
Les deux parties sont désabusées, les morceaux ne vont pas parvenir à se recoller.

Une fois revenu à ta place, tes jambes s'alourdissent et s'enfoncent dans le sol. Tu rougis et tu étouffes, un peu par manque d'oxygène. Tes yeux se gorgent de sang et tu te les frottes en finissant de l'écouter, un peu brisée.

« Je... »

En réalité il te torturait, à te t'imposer un choix cornélien.

« Je ne veux pas ... Je ne veux pas que tout ceci devienne une prison. Et je ne veux pas arrêter de te parler non plus ... »

Mon dieu, mais vous aviez juste commencé par faire vos devoirs tout à l'heure. Et désormais, tu vivais le pire des Romeo et Juliette, sans avoir eu ton mot à dire du début à la fin. Et maintenant qu'il te le concédait, tu voulais disparaitre derrière les étagères.

« Je pense qu'on devrait arrêter là pour aujourd'hui... Tu t'es fait du mal, et je ne le supporte pas. Et moi je.. je ne sais plus quoi penser... »

Il ramasse ses affaires et s'éloigne, comme si votre rencontre n'était qu'un péché qu'il fuyait. Et toi tu devais désormais te confesser.
A Jordan ou à Jay.
Horrible souvenir que cette journée.
Celle ou Renard t'aura déclaré sa flamme puis plaqué.
Comme un amour mort-né.

Le sort s'acharne mais ton regard ne se détournera plus.

« A bientôt Renard. »




the love that does not ravage is not love; judy
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: odds and ends /feat judy [terminé]

odds and ends /feat judy [terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Offre terminée.
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]
» TNA Against All Odds 2011
» Maquettes terminées de Beute ou Capturé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Troisième étage :: Bibliothèque-
Sauter vers: