[FB] Et le serpent fait plouf | Beckett

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 609
Points : 1380
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Lun 7 Jan - 19:47

Camarade de beuverie


Du rhume des femmes de la bière nom de dieu

Eh, il était content que son imitation plaise, lui qui ne se lance que très peu dans la parodie. Peut-être qu'il avait un avenir dans la comédie ? Meh.
Un sourire se pointe sur son visage quand il lui offre l'occasion de parler de l'Islande, teinté de mélancolie. De fait, ce n'était pas si loin, mais c'était un pays hors du temps.

- C'est la fin du monde. Ce qu'il resterait après l'apocalypse.


On pouvait parler du romantisme de Paris, de la diversité de Bruxelles, de la rigueur de Londres, donner des traits à connotation positive, qui ne donne pas l'impression que c'est un champ de guerre... Mais Beckett gardait en tête ces images de vallées vides et le froid qui lui mordait les joues, des plages sombres où les vagues blanches s'écrasaient, la glace et le feu qui se disputaient l'île.

- C'est sauvage ! Rien à voir avec Londres ! Il y a des geysers, des glaciers, des sources d'eau chaude, des volcans, des aurores boréales...


Il soupire, son regard se perdant sur le lac. Bon, on s'en approchait légèrement, là. Mais on n'y était pas encore.

- Puis ils font de la bière avec l'eau du glacier.


Là, il aurait son attention ! Il est donc temps d’enchaîner avec un large sourire;

- Et un musée rempli d'objet avec une forme phallique.


True story. C'est ça le musée. C'est ça son thème. Si ça ressemble à une colonne de chair, c'est exposé. Il ne l'a pas encore visité, mais rien que d'y penser, ça le fait marrer. Le whisky coca libérait son humour facile.
Argus se lance dans la quête au kraken, et s'arme d'un galet. Beckett lui, s'empare de la bouteille et boit, l'observant et se posant plus confortablement. Avant de s'étouffer avec une gorgée alors qu'il lance en l'air, et éclate de rire. Bravo champion !

- AH !! T'allais surtout réveiller les étoiles !!

Il continue de rire puis se redresse maladroitement, prenant un galet à son tour.

- Peut-être qu'il a coulé jusqu'au kraken...

Beck se place à coté du Poufsouffle, yeux plissés. Il s'était relevé trop vite ? Ouais, un peu... Il pouvait encore jauger un minimum de distance !

- D'abord... Prendre compte de la force du vent.


Cette fois il tire juste la langue, un faux air concentré sur le visage. Et il oublie de dire les autres étapes, mais les réalise malgré tout : position de champion, mimer le mouvement pour établir une trajectoire, et là, il lance le galet comme au baseball sans prévenir, et le caillou s'enfonce dans l'eau dans un GLOUP sonore et disparaît.
L'islandais se rattrape de justesse à Gus et récupère son équilibre ni vu ni connue.

- Yup. Totalement calculé. C'est comme ça qu'on réveille un kraken !


Il lui adresse un sourire amusé, avant de poser son regard sur le chateau au loin. Leur prison dorée... Son sourire s'efface.

- Eh, Catwright... Tu te vois passer encore trois ans ici ?

made by LUMOS MAXIMA
Voir le profil de l'utilisateur
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 350
Points : 881
En couple avec : la science
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Mer 9 Jan - 1:19

Tu t'attendais à ce que Beckett te décrive son île dans le détail, les couleurs, les odeurs, le climat, les paysages qui doivent hanter ses souvenirs. Comment est le ciel? Les volcans sont-ils visibles? Quelle couleur prend la mer quand les vagues se déchaînent? Mais ses mots te frappent plus que n'importe quel résumé tiré d'un guide de voyage. Ce n'est pas un descriptif, c'est une fresque. La fin du monde. Oh, tu verrais bien l'apocalypse, Argus. Sans les zombies.

La nature semble majoritaire, et quelle nature! Rien à voir avec vos petites collines, vos lacs, vos falaises britanniques... Sauvage, c'est le mot employé par Beckett. Ça en dit long sur sa vision de l'île, et aussi, un peu, sur lui-même? Tu comprends mieux d'où il vient. Beckett, aussi, a un petit côté sauvage.

Franchement.... j'hésitais quand t'as parlé de la bière, mais si y'a un musée phallique, je viens!

Évidemment que les volcans, les sources d'eau chaude, les geysers t'intéressent! Mais t'as seize ans alors ce n'est pas le cerveau qui établit le sens de tes priorités. Ça te fait marrer. Qu'est-ce qu'on est insouciant, à seize ans.

Ta première tentative au concours de galets est un échec. Un échec si cuisant que Beckett s'étouffe. Tu essayes de l'ignorer, mais tu regardes quand même discrètement, s'il n'est pas en train de se tuer avec la boisson. Il rigole; tout va bien. Il te rejoint au bord de l'eau et vous observez tous deux l'endroit où le caillou a fait plouf. Est-ce que le calmar l'a entendu? mmh... pas encore. Beckett refait une petite démonstration, tu en profites pour prendre exemple, étape par étape. Le caillou, check. La force du vent... tu lèches ton index et lèves le doigt en l'air; check. La position de champion; tu plies les genoux, check! Faire semblant de calculer la trajectoire du caillou, cheeeck. Tu prends même le temps de l'embrasser pour te porter chance; comme font les grands joueurs d'échecs version sorciers. Quelle belle bande de branleurs. Beckett prend son élan, tu l'imites, et son caillou... fait plouf. Le tien aussi. Double échec!

J'avais confiance en vous, maître Kenobi!

Star Wars c'est un peu ta seule référence cinématographique moldue; et quelle référence! Elle vaut bien toute leur pop-culture à tes yeux! Tu cherches un caillou plus imposant, pour vraiment réveiller la bête qui sommeille au fond du lac. À moins que ce soit qu'un tas de conneries qu'on raconte aux élèves pour leur faire miroiter des mystères? Des armures enchantées, des fantômes, des fées et des cachots pourvus de chaînes... tout ça contribue à la magie de Poudlard. Tu réfléchis à la question du Serpentard; pas aussi longtemps qu'il le faudrait. Ton cerveau a du mal à garder le focus plus de dix secondes.

Chais pas. J'ai envie de dire non. Mais entre c'que j'ai envie et c'que j'devrais faire, ugh...

Tu lèves les yeux au ciel, puis te détournes sciemment de la silhouette de Poudlard. Même vu d'en bas, elle a l'air imposant. Ses petites lumières brillent comme des milliers d'yeux qui vous surveillent.

Et toi? Tu veux faire un DEMA?

Tu trouves enfin le gros caillou qui t'intéresse. Davantage un bébé rocher. Tu le fais rouler vers la rive, tu le soulèves et tu le lances... pas trop loin, t'as pas de force. Juste assez près pour vous éclabousser tous les deux.

Voilà, mon jeune padawan! C'est comme ça qu'on réveille le kraken!

T'es fier de ta blague, tu souris comme un con.
ET LE SERPENT FAIT PLOUF;
Printemps 2026
avec Beckett
Voir le profil de l'utilisateur
Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 609
Points : 1380
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Mer 9 Jan - 23:39

Camarade de beuverie


Du rhume des femmes de la bière nom de dieu

 
Un léger rire lui échappe. phallique. Oui, ils parlaient bien de ça. Il y avait un musée de ça. Des gens payaient pour voir ça.
Beckett est né en pleine île hostile, dénuée de forêt et au temps loin d'être clément. Des hectares de plaines, collines, montagnes et volcans, du vide à perte de vue une fois qu'on s'éloignait de la ville. Maintenant il est enfermé dans un labyrinthe de cités, une forêt de béton, de briques et de pollution, espérant chaque année avoir l'occasion de retourner chez lui. Mais le seul foyer qui l'attendait, c'était celui à Londres, vide et morose.
Et à coté de cela, Poudlard. Spacieux, mais pâle copie chinoise de ses souvenirs d'enfance pleines d'aventures.

Et vous êtes deux à être nul. Beckett éclate de rire et le pousse légèrement. Il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre ! Mais il l'avait bien entraîné : son rituel de professionnel se perfectionnait, l'élève dépassait presque le maître. Embrasser un caillou... Quel idée de génie !
Cela méritait une nouvelle rasade de Whisky coca. La tête légère, il inspire et observe Argus chercher... Un caillou ? Le respect ? Pendant qu'il regarde pas, il se ressert une nouvelle lampée, avant de grimacer légèrement. Ignoble. Sa gorge ne s'y faisait vraiment pas, et plus il abusait, plus il sentait le whisky.

- Tssss...


Un DEMA ? Il voulait se tirer loin et vite ! Il ne se sentait ni politique, ni diplomate, ni vétérinaire, ni suffisamment ancré dans le monde magie, ni grand héros ou justicier... L'islandais n'avait pas l'impression de correspondre à un seul des DEMA proposés. Y avait-il seulement un job pour un délinquant comme lui ? Un travail où il avait le droit de se moquer de ses supérieurs ? Où il n'avait pas à mentir ou jouer la carte de l'hypocrisie ? Un truc qui n'allait pas gâcher sa vie en étude ?
Il restait indésirable.

- Jsais pas. Y a pas d'étude d'aventurier, J'serai jamais Indiana Jones. Y a plus grand chose à découvrir de toute façon...


Le monde n'était pas si vaste, et voyager n'était même pas un futur prometteur. Le Serpentard donne un coup de pied las dans les galets, sourcils froncés. Monde de merde. Il ne se voyait nulle part. Il ne se voyait pas vivant dans cinq ans, même. Alcool ? Drogue ? Accident ? Les trois en même temps ?

- Je comprends pas...


Eh, ça délie les langues, c'te boisson.

- Qui a dit qu'on devait taffer toute notre putain de vie ? On peut pas profiter ?? C'est ça le capitalisme ?


Eh, trop parler, c'était dire de la merde parfois. Il se tait quelques secondes, avant d'enfin répondre, dans un haussement d'épaule.

- Chai pas. Ce serait marrant si mon daron éprouvait un peu de fierté si je prends un truc bien. Médicomage...

Il affiche un rictus amusé. Ses patients auraient trop peur de se faire soigner par un loubard pareil !
Beckett avait oublié Argus, et son plan. Il est mouillé et il a pas suivi, mais il rit, une nouvelle fois. Il se dit que secouer la tête, s'ébrouer en somme, était une bonne idée, mais sa tête n'apprécie pas et son équilibre non plus. Il titube juste après, une main sur la tête. Nope. Abort.

- Ah f...


Mais il continue de rire et lance un regard amusé à Argus. Puis une lueur de malice nait au fond de ses yeux, et son sourire supposé cacher ses mauvaises intentions s'élargit.

- Quoi ? CA, réveiller le kraken ?!
Il jubile déjà, Je vais te montrer comment on réveille un calmar géant moi !!

L'impulsion mêlée à l'ivresse, doublé d'une certaine négligence envers la retenue :
Beckett, sans prévenir et dans la maladresse la plus totale, retire son Tshirt et le lance sans même faire attention de sa trajectoire, et enchaine avec un pas vers le lac, une tentative de retirer ses chaussures en sautillant et manquant de se rétamer plusieurs fois, puis courant en zig zag -pas parce que c'est cool mais parce que l'alcool floute son radar- en débouclant sa ceinture et
tombant comme le loser qu'il est dans l'eau, s'était pris les pieds dans son propre pantalon.
Ce dernier vole en l'air et atterit mollement sur la rive, suivie d'un caleçon.
Puis un Beckett nu et ivre se redresse du bord du lac et court dans l'eau.

- RELEASE THE KRAKEN !!


Même sobre, il l'aurait fait. Il suffisait d'être mouillé, en bonne compagnie, d'une tranche de rigolade et d'un kraken. Rien ne l'arrête.
made by LUMOS MAXIMA
Voir le profil de l'utilisateur
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 350
Points : 881
En couple avec : la science
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Ven 11 Jan - 1:15

T'es pas tout à fait assis, plutôt accroupi, face au rivage. La surface presque plate, à peine dérangée par vos lancers. Et dans ce miroir noir tu vois se refléter les étoiles. Excepté qu'il s'agit des lumières de Poudlard. Tu comprends ce que dit Beckett. Ça traduit tes propres doutes. Une licence en aventure, ce serait beau. Mais y'a plus rien à découvrir sur cette Terre. C'est pour ça que les hommes s'intéressent aux étoiles. Pour rêver encore. Toi non plus, tu n'as pas bien réfléchi à ton DEMA. Tu ne sais pas encore si tu veux rester à Poudlard. Should I stay or should I go? comme disent The Clash. One day it's fine and next it's black, so if you want me off your back,  well, come on and let me know… dans le cas contraire, Poudlard, on va se supporter encore un bout de temps, toi et moi. Tu tires une taffe dans un geste un peu nerveux, les mots de ton camarade touchent un endroit sensible:

Des fois j'ai envie d'tout plaquer et m'exiler pour élever des lamas. Ça supporte le climat islandais, les lamas?

La jonction de ton coeur et ton cerveau. L'âme et la raison.

J'veux pas galérer toute ma vie dans un job pourri juste pour me coucher tard dans un lit froid, qui grince, dans un studio minable d'un quartier triste et une ville polluée.

Tu hoches la tête, quand Beckett parle de son père. Tu penses comprendre ce qu'il veut dire.

Le truc c'est d'savoir pour qui tu fais tout ça. On nous dit d'être heureux, mais si on fait ce qui nous plaît à nous, et pas eux, on nous dit qu'on va rater notre vie. Les adultes, j'te jure! On dirait ils ont jamais été à notre place.

C'est facile d'oublier les questions et les doutes qui te hantaient à l'aube de ta vie quand tu es vieux et con et rongé par l'ennui. L'oubli vaut mieux que les regrets, pas vrai? Et la peur de voir sa progéniture rater sa vie comme on a raté la sienne. But guess what? Tel père tel fils, gros malin.

Mais soyons réalistes deux minutes, tu serais pas crédible en médicomage.

Tu ricanes. T'espères que ça remonte un peu la côte d'humour de cette soirée. T'as l'impression d'avoir plombé l'ambiance avec tes questions existentielles à la con.

Viens le moment de vous mouiller, littéralement. Tu étais plutôt fier de ta blague et la réaction de Beckett te confirme que c'était une bonne idée. Tu rigoles déjà quand il se redresse et s'ébroue comme un chien, c'est à la fois ridicule et accurate? il titube et tu en profites pour ramener la bouteille de soft à toi. On dirait que Beckett a trop abusé sur l'alcool. Ce n'est pas grave, tu veilleras bien sur elle...

Qu'est-ce que tu f...?

Oh boy. Il est en train de se désaper, il veut sauter sans l'eau pour réveiller lui-même le kraken??

Beckett reviens tu n'es pas un caillou!

Tu ne mets pas tant de conviction dans ta voix et retient un ricanement en prenant une gorgée de whisky-coca. Il est fou, ce mec... Il va glisser et se péter la clavicule et tu devras le traîner à l'infirmerie, expliquer pourquoi il est trempé et en slip... ah non, pas en slip. Il y va à poil. Ton ricanement se transforme en éclat de rire quand il hurle RELEASE THE KRAKEN et tu t'écroules sur le côté, renversant une partie de la bouteille au passage.

Shit!

Et l'autre chien sauvage qui gambade dans l'eau en gueulant, t'es obligé de te plier en deux. La PLS du fou-rire incontrôlé. Tu ris tant et si fort que ton ventre te fait mal et tu pleures même. À chaque fois que tu te redresses tu vois le Serpent qui a fait plouf dans l'eau comme les cailloux et tu repars d'un rire incontrôlé. Est-ce qu'on peut mourir de rire? Est-ce qu'il sera marqué LOL demain sur ta tombe? Tu commences à douter.

T'ES - COMPLÈTEMENT - TARÉ - CAMPBELL!

Il te faut le hurler dans la nuit, le monde a besoin de savoir qu'il a engendré un être aussi fou et majestueux que Beckett Campbell. Quand enfin tu as fini de rire et de pleurer en même temps, tu te redresses, les abdos douloureux (et pourtant inexistants). Tu ramasses la bouteille, écrases ta clope et t'installes en tailleur sur le rocher où tu avais posé ton sac. Un peu en hauteur, parfait pour observer le manège du Serpentard. Tu te penches pour toucher l'eau: elle est froide!

Vous prenez souvent des bains de minuit dans une eau glacée, en Islande?

C'est peut-être culturel. Tu te rallumes une clope et tu tends l'oreille. Nope, pas de remouds indigné venant des profondeurs! Il faudra faire mieux que ça! Mais sans ton aide, non merci, tu ne veux pas attraper le rhume. Tu ricanes, goguenard:

Je voulais voir le kraken, et au lieu de ça j'ai droit qu'à un bébé tentacule... C'est bien ma veine.

C'est faux, il s'est désapé de dos alors t'as rien vu. Rien du tout. À part la lune. Tu ricanes et t'étouffes un peu avec une gorgée de whisky. Ta tête tourne un peu. Il faudrait peut-être que tu ralentisses, toi aussi, si tu ne veux pas finir dans le même état que le Serpentard.
ET LE SERPENT FAIT PLOUF;
Printemps 2026
avec Beckett
Voir le profil de l'utilisateur
Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 609
Points : 1380
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Sam 12 Jan - 0:59

Camarade de beuverie


Du rhume des femmes de la bière nom de dieu

 
Un lama en Islande, c'était compliqué. Il est bien conscient que ces bestiaux vivent au Pérou, et qu'il devait y faire relativement sec. En Islande, il pleut souvent. Il neige souvent. Les lamas seraient trempés, puant peut-être. Eh. Pas sûr que ce soit une bonne idée. Mais élever des dragons... Qui sait.
Et Beck comprend parfaitement : la routine de l'ennui. On aurait dit une description de la vie de son père, l'alcool en moins. L'appartement minable, dans un coin minable d'une ville bien trop sale, et le cercle vicieux de la misère qui refuse de le relâcher. Beckett refusait de devenir comme lui, et pourtant il cédait déjà à la bouteille.
Ce qui l'inquiétait, au fond. Quand il osait y songer.

Mais non, il ferait un piètre médicomage. Un piètre auror aussi, un auror qui respecte pas la loi, qui risque sa vie par contre... Un hard boiled auror. Et en fantasmant un peu, le héro du peuple qui ferait grincer les dents du ministère parce qu'il avait les balls de se tourner contre eux s'il se rendait compte de toutes les manigances qui s'y trament.
Mais les cours de traque en terrain dangereux. Danger. Ca, c'était plaisant. Les débouchés pouvaient être intéressant... Mouais. Cela demandait pas mal de jugeote quand même.

Bref.

Là, le futur défenseur de l'ordre magique, il courait à poil dans l'eau. Le monde serait peut-être sauvé par cet abruti cul nu qui manquait de tomber à chaque enjambée. Le futur, il s'amuse et ne se rend pas compte que l'eau est froide, que son corps s'enfonce peu à peu jusqu'à avoir de l'eau jusqu'aux coudes. C'est le bon moment pour cesser de brailler et éclater de rire en entendant Argus hurler. Peut-être qu'il était taré, mais ça le faisait rire, le Poufsouffle, et lui il se sentait bien comme ça, libre d'agir comme il le sentait, impulsivement.
Il rigole bêtement, observant Argus encore au sec, s'enfonçant dans l'eau puis nageant vers lui à son aise, visiblement très heureux. Un pote, un lac, de l'alcool et un ciel étoilé, c'était bien. Un moment où il pouvait juste oublier ses soucis, oublier la silhouette du château qui surplombait le lac, oublier Londres. Juste eux et leur esprit embrumé, la jeunesse rebelle.

- Eh... Ouais. Mais l'eau est chaude, là bas !


Il cesse de s'avancer, restant dans l'eau, lui arrivant au menton parce qu'il reste accroupit, pour rester dans l'eau, un sourire idiot fixés aux lèvres.

- T'as déjà entendu parlé de Reykjadalur ? Ou encore Landmannalaugar ?? *


Un peu de mélancolie se mêle à son sourire. Il en gardait un vague souvenir de petit garçon pour qui le monde lui semblait encore immense.

- C'est vraiment trop bien... En pleine nature en plus, gratos.


Puis l'offense.
Bébé tentacule ?! Pardon ?
Il rigole et se lève de tout son long, marchant vers Argus d'un pas déterminé, et pas fort assuré parce que si vous l'aviez oublié, il descend vite les cocktails. Oh boy, il ne faisait pas si chaud que cela d'un coup ! Mais ce n'était pas la chair de poule qui allait le stopper, ni sa tentative ratée de prendre un air menaçant.

- C'est moi que tu traites de bébé tentacules ?! Tu vas finir en appât à Kraken, Catwright !!

Il était bien décidé à le tirer à l'eau, là, à la force de ses bras mouillés.
Le garçon n'était visiblement pas dérangé de se balader ainsi, l'intimité à l'air, nu aux yeux de son camarade et des stalkers potentiels. Avait-il eu de la gêne un jour dans sa vie ? Peu probable.
Cours, Argus !
Ou bien détourne son attention, c'est pas comme s'il allait se rappeler pourquoi il est sorti de l'eau si son regard se pose sur une clope~


* C'est fort sympa donc je te fournis des ref ici etici
made by LUMOS MAXIMA
Voir le profil de l'utilisateur
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 350
Points : 881
En couple avec : la science
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Sam 12 Jan - 15:36

T'enchaînes un peu la bouteille de soft. C'est marrant de voir Beckett faire des longueurs dans une eau qui est, selon toi, à -10 degrés, mais tu as l'impression qu'il a pris trop d'avance, qu'il va te distancer et que tu resteras toute la soirée comme ça. Assis sur le rivage pendant que les autres s'amusent sans toi. Pire sensation du monde. Alors tu bois une gorgée de whisky-coca entre deux taffes et tu réalises que tu commences à loucher sur la bouteille, bien entamée. Okay, okay... Repose ça gentiment, Argus. Beckett explique que c'est effectivement culturel de se baigner en pleine nature, va savoir si les Islandais ne font pas tous ça à poil aussi (l'idée te fait rire). Par contre tu n'as jamais entendu parler de Rejaja-truc ou de Lamamachin, mais quand c'est Beckett qui le dit, ça sonne très bien. Un peu trop de voyelles, mais c'est joli. Tu hoches la tête:

C'est quoi, des sources chaudes?

Tu te demandes s'il en existe de la taille des lacs, près des volcans. Voilà, tu sais déjà ce que tu ferais si tu allais en Islande: passer ta journée dans l'eau chaude. Comme le petit canard que tu es. Ça doit être bien de grandir là-bas. Tu n'as jamais demandé à Beckett pourquoi il avait quitté sa terre natale. Tu préfères ne pas aborder le sujet; là, il a vraiment l'air trop content. Un peu trop content… L'offense a fait mouche, tu aurais peut-être dû tenir ta langue, mais c'était tentant, aah… maintenant, tu dois gérer la menace directe et effrayante que représente un Beckett bourré qui veut te tirer à l'eau.

Omg Campbell, mais je voulais pas voir ça.

Tu fais semblant de cacher tes yeux comme si tu étais aveuglé par une vision d'horreur, avant de réaliser qu'il ne va pas s'arrêter en fait et qu'il veut vraiment que tu plonges. Tu recules comme tu peux, tes réflexes engourdis par l'alcool, partagé entre le rire et une toute petite inquiétude: même contre un Beckett bourré, tu ne fais pas le poids.

Non mais stop, je suis habillé! Je suis habillé!

Beckett Campbell a déjà prouvé que les vêtements étaient surfaits, pur produit de consommation dont on peut se passer en Islande? en tout cas dans le lac noir en pleine nuit. Tu cherches un meilleur argument.

Mes clopes!

Tu lèves les mains.

Le paquet est dans ma poche. Faut pas gâcher. T'en veux une?

Tu tires délicatement le paquet hors de ta poche et touuut doucement tu prends une cigarette, que tu tends en direction du Serpentard, comme une offrande à un chien qui aurait perdu son os. Sage, Beckett, saaaage. Ce faisant, tu te lèves lentement, pour ne pas perdre l'équilibre, et surtout, pour fuir plus aisément si l'occasion se présente. Et si ça ne fonctionne pas, tu as une deuxième diversion dans la manche:

Pourquoi t'as quitté l'Islande?

Voilà. Avec tout ça, tu espères ne pas faire coucou aux poissons tout de suite.
ET LE SERPENT FAIT PLOUF;
Printemps 2026
avec Beckett
Voir le profil de l'utilisateur
Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 609
Points : 1380
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Dim 13 Jan - 1:35

Camarade de beuverie


Du rhume des femmes de la bière nom de dieu

 
Il ne voulait pas voir le corps d'un Serpentard qui venait sauver son honneur. La nudité était une arme bel et bien réelle, une tenue de combat infaillible. L'islandais l'avait bien compris et ne se gênait pas. Pudeur ? Chasteté ? Il n'y avait que les purs qui détournaient le regard, mais bon. Il n'était pas avec un mauvais garçon, donc c'était efficace.
Un peu comme mettre les gens devant la vérité crue, celle qui remet en place d'une claque, qui désespère, qu'on évite de voir comme un jeune homme nu et bourré. Aucun filtre.

La fumette ou la vengeance ?
Tremper l'homme habillé avec ses cigarettes, qu'il convoitait ?
Eh.
Il la lui proposait si gentiment ! Beck se sert, et oublie pourquoi il était sorti de l'eau en premier temps. Par réflexe, il la porte déjà à ses lèvres.

- J'ai pas quitté l'Islande.

Il n'avait même pas pris le temps de réfléchir à la réponse, elle était sortie toute seule. Elle ne faisait pas trop de sens, physiquement, mais il se sentait toujours là bas, qu'une part de lui était restée coincée sur l'île, qu'on l'avait arraché à sa maison et qu'il était prisonnier du reste du monde.

- Mon père a décidé de retourner à Londres.


De courtes phrases, précises, sans sourire. Il se rend enfin compte qu'il a besoin de feu pour pouvoir fumer, et tend la clope à Argus. Il songe à le remercier mais aucun mot ne sort. L'idée y était, mais cette brute oubliait juste d'être poli.
Une fois équipé, il s'éloigne un peu, à la recherche de ses vêtements éparpillés.

- Il n'a pas le temps pour y retourner.


Ce n'était pas aussi cher que pour aller au Japon, mais sans maison, il fallait trouver un hôtel, louer un truc, idéalement une tente magique, convaincre son père d'y retourner, mais il n'avait pas d'arguments assez fort pour battre son coeur brisé. Il devait donc collecter lui même l'argent pour retourner chez lui, le même qu'il dépensait en alcool, ainsi que gérer le temps passé avec son père. Quelque part, il n'avait plus que lui, et lui n'avait plus qu'un sale gamin turbulent et ingrat. Le senior se sentait seul et il le savait. Rien ne lui facilitait la tâche.
Il retrouve son caleçon et le remet, avant de ramasser son pantalon, sa ceinture et son Tshirt. Quelle aventure ! Brève, mais intense. Pas de kraken ce soir.

- Pfff... "Nagez pas dans le lac, y a des créatures, c'est dangereux, gnugnugnu"...

Ces adultes. Que des peureux !
Il relance un caillou dans le lac, avant de se trainer vers Argus et se poser sur un large caillou, agrippant la bouteille et osant prendre une nouvelle gorgée.

- Au moins...


Il redépose la bouteille vers le Poufsouffle, le reste de ses vêtements à ses pieds.

- Si j'y retourne, je pourrai découvrir le coté sorcier là bas. Les créatures, tout ça...


L'islandais sourit légèrement. Toutes ces années où on le berçait à coup d'histoire fantastiques et de créatures imaginaires ! Il sortait pour les trouver et inquiétait ses parents déjà à cet âge là...
Il était parti de Reykjavik avant même d'entrer à Poudlard, et là, il pouvait revenir chez lui et réaliser ses rêves d'enfant ! Beck relève les yeux vers Argus, des étoiles dans les yeux et un large sourire. Rappelons que, même avec un air heureux, il reste trempé et en caleçon, mains meurtries et quelques bleus marquant le haut de son corps, vestige d'une baston de début de semaine.

- J'ai toujours rêvé voir les trolls. Ils... On dit qu'ils empilent des cailloux !


Enfin, c'est ce que sa mère lui disait au sujet des cairns, balisage de sentier de randonnée, tas de cailloux assez mystiques. Il y croyait dur comme fer.
Il reste perdu dans ses souvenirs un court instant, sourire aux lèvres, puis se concentre sur sa cigarette. Il parlait pas de trop là ?

- Bref. Parle de toi.


made by LUMOS MAXIMA
Voir le profil de l'utilisateur
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 350
Points : 881
En couple avec : la science
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Dim 13 Jan - 16:00

Tu es safe, Argus. Saaaafe. La technique de détournement de l'attention a fonctionné, après tout, c'est ta spécialité; et Beckett prend la cigarette, dans le plus grand des calmes. Toujours à poil, évidemment. C'est impressionnant, cette capacité à oblitérer complètement le monde qui l'entoure, pour ne se focaliser que sur un instant présent. Tu fouilles tes poches à la recherche du briquet et retiens un sourire. La baignade de minuit n'est pas pour tout de suite. See you another day, kraken!

Le Serpentard explique qu'il n'a jamais quitté l'Islande, ce que tu ne comprends pas tout de suite. Vous n'êtes, effectivement, pas en Islande. Il ajoute que son père a décidé de rentrer à Londres. Ça éclaircit la situation; il ne voit pas ce déménagement comme un choix personnel, mais comme la décision de son père. On l'a enlevé à l'Islande mais Beckett, lui, n'en est pas parti. Pas de son plein gré. C'est comme ça que tu interprètes ses paroles, en tout cas. Tu te penches pour allumer sa cigarette.

Je vois.

'Il n'a pas le temps pour y retourner.' Ça doit être loin, et compliqué à organiser. Tu notes que Beckett parle toujours de son père, pas de sa mère. Tu te demandes s'il a été élevé par un parent célibataire, lui aussi. Il sort de l'eau, alors tu as la politesse de te détourner légèrement. Ouais, t'as déjà vu tout ce qu'il y avait à voir, mais t'es respectueux, okay? No homo, tout ça, tout ça. Puis il râle sur le calmar, et ça te fait rire. Une pieuvre géante, hein? C'est marrant comme les monstres cachés dans les lacs se trouvent tous en Écosse. Bullshit. Un mythe de plus à ajouter aux secrets du château, comme un barreau doré sur la cage de votre prison magique. Tu te mets debout sur ton rocher et les mains en porte-voix, tu provoques une dernière fois l'invité de marque qui n'a pas daigné vous éblouir de sa présence cette nuit.

En six ans, on t'a jamais vu! T'es qu'un gros mytho, le kraken!

Plus fort:

T'ENTENDS ÇA? ON CROIT PAS EN TOI!

Et si t'existes vraiment, donne-nous un signe. Rien? C'est bien ce que je pensais. Tu te rassoies en te laissant tomber en arrière comme un sac. Beckett revient vers toi, en caleçon, à l'appel de la bouteille de whisky-coca. Tu te demandes bien de quoi il est capable s'il continue de boire, vu qu'il a déjà fait un plongeon dans l'eau. Mais tu te retiens de le lui dire; t'es pas sa mère. Tu hoches la tête quand il parle de la magie en Islande. Il doit bien y avoir un village peuplé de gens comme vous, non? Et des réserves naturelles d'animaux fantastiques? Des passages secrets? Classe… Beckett a l'air d'y croire très fort. Il a l'air d'un gamin, comme ça. A moitié nu, avec des bleus et des égratignures sur le corps, comme les enfants qui partent en exploration dans la cambrousse ou escaladent les toits, sans jamais se demander ce qui se passerait s'ils avaient le malheur de tomber d'un peu plus haut que la normale. L'insouciance de la jeunesse. Ce n'est pas du tout quelque chose que tu avais observé auparavant, mais tu es… content? de découvrir cette facette de Beckett Campbell.

Pourquoi ils empilent des cailloux?

Les trolls t'ont toujours semblés être des créatures stupides et désorganisées. Qu'ils aient l'idée d'empiler des cailloux pour leur donner une signification te rend sceptique. Mais... tu ne t'y connais pas beaucoup, en troll. D'un coup, on te retourne la pareille: bref, parle de toi. C'est abrupt et ça sonne comme un ordre.

Euh. Moi?

C'est vrai que tu ne parles pas beaucoup de toi. Ça ne devrait pas te déranger, même si t'as l'air un gros naze à côté de Beckett maintenant. Pourquoi il veut savoir des trucs sur toi? Mmh, bon. Tu prends une gorgée de whisky-coca. C'est facile. Comme les présentations: nom, âge, groupe sanguin, profession…

Bah… j'ai grandi à Bristol. C'est sympa. Mmh… mais je suis né en Turquie, ma mère est originaire de là-bas. Tu parles jamais de ta mère.

Euh, non, on avait dit que tu arrêtais les questions. Tu te rattrapes:

C'est ton père qui t'a élevé? Moi, c'est ma mère. J'ai pas beaucoup de souvenirs de mon père. Il est mort quand j'avais trois ans.

Eeeet l'ambiance est plombée. Rectification, Argus: tu ne sais pas parler de toi.

M... mais j'suis souvent retourné en Turquie! Ma mère m'emmène dans la région en été. Je me baigne dans la Méditerranée, tu comprends pourquoi j'ai pas trop envie de me mouiller dans le Lac noir! Tu savais que les sorciers d'Asie et du Moyen-Orient se déplacent sur des tapis volant? J'ai essayé, une fois. C'est confortable, mais un peu flippant. Comme si le sol bougeait sous tes fesses.

Détournement d'attention: partie 2. Tu descends de ton perchoir pour appuyer ton dos contre le rocher sur lequel tu t'étais assis. T'es un peu fatigué. Et t'as peur que Beckett se siffle tout le whisky-coca pendant que tu causes. Si les choses continuent à ce rythme, vous êtes rentrés dans moins d'une heure. Tu rapatries la bouteille de ton côté, et tu sors ton paquet de cigarettes.

On va faire un jeu!

Rien de compliqué, le seul jeu à boire auquel tu peux penser. Un jeu qui conviendra parfaitement à Beckett; il a peut-être été créé pour lui. Tu poses la bouteille et les cigarettes entre vous deux, que tu sors une à une du paquet, en expliquant:

Cap ou pas cap. Je pose une question. Si tu réponds pas cap, tu bois. Je mets mon paquet de clopes en jeu: si tu prouves que t'es cap, tu remportes une cigarette. Ensuite, c'est ton tour. Le jeu finit quand on a plus d'alcool ou de clopes.

Tu souris, assez fier de ton idée. Tu ne doutes pas une seule seconde de la motivation de Beckett à relever tout un tas de défis débiles. Et avec tout l'alcool que tu as dans le sang, tu es prêt à te défendre, toi aussi. Peut-être même lui arriver à la cheville.

Cap ou pas cap de tenir 10 secondes à l'envers en faisant le poirier?

C'est le moment de tester son état d'ébriété.
ET LE SERPENT FAIT PLOUF;
Printemps 2026
avec Beckett
Voir le profil de l'utilisateur
Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 609
Points : 1380
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Dim 13 Jan - 17:14

Camarade de beuverie


Du rhume des femmes de la bière nom de dieu

 
Quelle agréable compagnie. Quelqu'un qui boit, qui fume, qui hurle et provoque des créatures magiques. Cela le fait rire et il peut pleinement profiter du moment. Poudlard était rempli de coincés qui n'oseraient à peine lever la voix, même pour s'adresser à quelque chose d'inexistant, ou qui ne joindraient pas un délire pieds joins.
Et il ignorait, pour les trolls, haussant juste les épaules. Le jeune garçon n'avait pas demandé et prit ces informations capitales tel qu'elles étaient. A peine avait-il intégré l'information qu'il était parti les chercher. Peut-être que ce n'étaient pas des trolls, mais d'autres créatures. Des ogres ? Des nains ? Une créature semblable à Gollum ?

Oui, toi. Parle.
Beckett accepte de répondre à n'importe quelle question, mais cela ne voulait pas dire qu'il appréciait cela. Certains sujets lui rappelaient des souvenirs qui le rendaient triste, qui le frustraient, et se laissait trop facilement submerger par ces derniers. Alors il changeait de sujet, décentrait le centre de la conversation, parfois abruptement.
Il plisse les yeux, le regard perdu sur le sol jonché de galets. La Turquie, c'est loin non ? Au sud ? Ses réflexions sont interrompues par la question à 10 000 livres. Il plonge son regard dans celui d'Argus sans préavis, sérieux, un poil méfiant.
Sa mère, elle était partie un beau matin en voiture sans revenir. Son père était dévasté et n'en parle toujours pas, ou bien seulement quand il fait une connerie et qu'il lui sort qu'il lui ressemble énormément. Beck se souvenait aussi qu'il se vantait à cet époque d'avoir la meilleure maman au monde. Il avait tort. Il venait tout juste de manifester sa sorcellerie.
Mais son naturel indolent revient bien vite alors qu'il lâche une bombe. Ah, ouais, pas cool. Il y avait pire que lui. Beck n'était pas plus secoué que cela, l'alcool aidait légèrement, mais à part dire que c'était triste il ne pouvait rien y changer et songeait même à demander comment il en était venu à disparaître de leur vie. Sauf qu'il enchaîne, le bougre.
Et là, il le perd. Des tapis volants ?! C'était génial et bizarre à la fois ! Le whisky coca diminue, comme pour l'aider à visualiser la chose, mais Gus reprend la bouteille. Sa précieuse, si loin de ses mains ! Et là, un jeu. Gus récupère toute son attention.

- Oh !


Il en oubliait les questions sur son père ou les remarques qu'il avait à faire sur sa mère.
Beckett sourit, satisfait. Gus, compagnon de l'année !

- Pas mal, Catwrigt...

Il se redresse d'un coup et perd l'équilibre. Hmmm trop rapide, il se rattrape.

- Tout à fait cap ! Laisse faire le maître...

L'islandais s'éloigne un peu, essayant de se concentrer. Il avait pleine confiance en ses capacités, comme s'il n'avait jamais bu. Il conduirait, s'il avait une voiture, c'est dire...
Et il se lance. Beck est le genre d'élève turbulent à grimper les murs, les arbres, à être enrôle dans le Quidditch et qui se frotte aux autres élèves pour lâcher la pression, un poirier, c'est rien, sobre. Il était bien parti, il aurait tenu. Cela n'aurait pas été gracieux, après tout, il n'est pas là pour finir dans le cirque du soleil... Mais il avait oublié le whisky, oublié qu'il n'y a même pas cinquante secondes, il s'est levé trop vite et a senti son cerveau fondre dans sa boite crânienne. Cette sensation revient et il s'écroule sur les galets dans un couinement étouffé. Il git sur le dos et grogne, grimaçant. Les étoiles bougent ou c'est lui ? Oh, et les galets, carrément pas confortable.

- ... J'ai tenu combien de temps ?


Une seconde ? Moins ?
Lui pensait avoir réalisé la moitié bien sûr ! Il se roule sur le coté et observe Argus, avant de se relever mollement et revenir à sa place. Une gorgée de whisky coca pour son ratage de haut niveau.

- Hmpf...


Son égo était tombé avec lui.

- Cap ou pas...


Il réfléchit, serrant ses lèvres, cherchant l'inspiration du regard.

- D'aller dans le lac, de l'eau jusqu'au menton ! Tout habillé.


Beck rit, le provocant du regard. La vengeance arrive finalement, au meilleur moment ! En plus il venait de dire que l'eau était trop froide non ?

- Montre moi à quel point t'es un bonhomme !

made by LUMOS MAXIMA
Voir le profil de l'utilisateur
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 350
Points : 881
En couple avec : la science
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Dim 13 Jan - 23:12

Tu le sentais, mais ton jeu a captivé toute l'attention de Beckett Campbell. Tu en es un peu fier, même si c'était prévisible. S'il ne gagne pas, c'est qu'il est déjà trop bourré. Tu sors ton pineapple quand il se déclare prêt à faire le poirier.

Attends, attends je te chronomètre!

Tu ne doutes pas de sa capacité à se mettre la tête à l'envers, mais pour ce qui est de l'endurance, mmh… c'est décevant. Prévisiblement décevant. La chute est belle, par contre! Et elle doit faire mal… Tu hausses un sourcil devant le résultat:

Même pas deux secondes… Et c'est un ééééchec du maîîîître!

Voix de commentateur sportif à l'appui. Tu tends la bouteille de whisky-coca à Beckett, sa pénitence. Ensuite, c'est ton tour. Tu essayes de ne pas te moquer parce que tu sens qu'il va te trouver un défi à la hauteur de sa fourberie (c'est un Serpentard, rappelons-le). Ça ne rate pas. Tu lâches un juron. Dans le lac. Tout habillé? Shit. Shit shit shit. T'as pas envie de te mouiller! Tu veux pas avoir froid! Ugh.

Sérieusement? T'as pas plus inspiré?

Tu sens le défi dans le regard et la voix de Campbell et tu maudis déjà ton jeu. C'était ton idée. C'était ton idée, il faut assumer. Tu poses ton téléphone à côté de toi et tu te lèves d'un bond.

Fuck it, t'vas voir si j'suis un bonhomme!

T'as un petit pincement au cœur pour tes vans toutes neuves, mais well. Ta virilité est à ce prix. Beckett a dit tout habillé. Tu poses un pied dans le lac et frissonne de haut en bas, moins à cause du froid que de la sensation de l'eau s'immisçant dans les interstices de ta basket, humidifiant ta chaussette. Qu'est-ce qui est pire que d'avoir froid dans le lac? Porter des habits froids et tout mouillés qui collent à la peau. Je te hais si fort, Beckett. Allez, on prend une grande inspiration, et on se lance. Tu piques un sprint pour t'immerger jusqu'à la taille, en te disant que ce sera plus facile de faire ça vite et bien, mais ça ne change rien à la température de l'eau qui est

Putain de froide sa mère aah aah AAAAAAH!

C'est pire à mesure que tes habits trempés te tirent vers le fond. Et ta haine se déverse en flots d'insultes barbares et imagées, cette maman ne méritait pas ça. Elle prend le même chemin que la dignité: vers les étoiles. Et quand enfin tu oses mettre la tête sous l'eau, ton corps est secoué d'un tremblement. Tu émerges en levant les bras, victorieux. Mais trempé. Mais victorieux. Ne cesses pas de bouger ou tu vas geler.

HA, c'est qui le bonhomme?

Tu replonges presque immédiatement jusqu'au cou, chassé par un petit courant d'air. Finalement, fait moins froid une fois qu'on est dedans… Tu sens ton t-shirt flotter autour de toi et ton jeans fusionner avec tout le bas de ton corps, et tes chaussettes ont doublé de volume. Au moins tu ne risques pas de perdre une basket.

Cap ou pas cap de chanter Don't stop me now par cœur jusqu'au refrain? Et je veux t'entendre jusqu'ici!

Tu hurles en flottant à la surface. Nope, t'es pas pressé de ressortir. La cigarette de la victoire attendra bien le tour suivant.
ET LE SERPENT FAIT PLOUF;
Printemps 2026
avec Beckett
Voir le profil de l'utilisateur
Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 609
Points : 1380
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Ven 18 Jan - 23:40

Camarade de beuverie


Du rhume des femmes de la bière nom de dieu

 
Echec critique, Beckett n'est plus que l'ombre de lui même, un gamin qui comprend à peine ce qu'il fait, plus que d'habitude. Il attrape la bouteille de la honte et noie son chagrin  généreusement.
L'inspiration d'un bourlingueur au QI moyen et bourré ne volait pas très haut, mais restait disponible à tout moment pour une vengeance bien placée. D'ailleurs, même embrumé, son esprit lui rappelle de subtiliser une cigarette tant que Catwright a le dos tourné et de la cacher dans son dos, coincée entre l'élastique de son caleçon trempé et son dos. Oui, il oubliait qu'une cigarette  humide, c'était pas top.
Le Poufsouffle se laisse avoir par la provocation et cause un large sourire sur ses lèvres. Beckett était satisfait.
Argus s'avance dans l'eau, chaussures d'abord, puis un peu plus. Il ricane sur ses galets, ne ratant pas une seconde du spectacle qu'il lui offre. Et il court comme un abruti, lui arrachant un rire. Ah, qu'elle est belle la relève sorcière ! Les jurons n'arrangent rien, et il rit de plus belle. Les voilà tous les deux trempés, ivres et bien heureux.

- Wow, je suis impressionné...

Argus reste dans l'eau, le mettant au défi encore.
Chanter ? Là, tout de suite ? Sans musique ?
Carrément.

-Jveux des choeurs. T'as intérêt à suivre, et en nage synchronisée aussi. Fais moi rêver.

Bizarrement, là, dans la nature, seuls, il avait plus de pression que dans un bar avec un public potentiel. C'était comme s'il était mis à nu.
Ou bien c'était juste le fait de presque rien porter ?
Bref.
Il hésite, puis attrape la bouteille. Non pas pour la boire, mais pour avoir un micro.

- Tonight, I'm gonna have myself a real good time... I feel ali-ii-ii-IIIIIve


Jusque là, tout va bien, Beck tiens le coup, reste sage et chante. Il est bien obligé de hausser la voix quand Freddie baisse le ton pour 'ectasy', il l'aurait bien murmuré aussi mais bon... Le bon Becky connait ses classiques et attend le drop pour lancer la bouteille. Où ? En haut ? En bas ? Dans le lac ? Aucune idée, il n'a pas fait gaffe.

A défaut de table sur laquelle monter ou de mobilier à utiliser comme accessoire, il se contente de juste bouger comme s'il était sur scène à grands gestes de bras déterminés ou se déhancher au rythme des tambourins.

- Don't stop me, don't stop me


Ah, un téléphone sur le sol.

- Hm hm hmmm~


Beck se penche et le ramasse. Rip, Argus. Il arrive après plusieurs essais à accéder à l'appareil photo et après galérer à choisir autre chose que la caméra frontale -et faire des selfies floues sans le savoir-, prend quelques photos d'Argus qui barbote dans l'eau.
Et après il ne sait plus ce qu'il en fait. Il l'a déposa au passage sur un caillou, mais ne s'en souvient même plus.

Et il imite même la guitare, accompagnée parfois d'air guitar, parce qu'il est à fond dans son délire. Quitte à être un boloss, il veillerait à le faire à fond et prendre du plaisir !
En plein milieu de riff, il "hairflip", un autre échec cuisant; le fait est que ses cheveux mouillées lui colle au front et le dérange.

- Putain c'est long.


Il reprend la suite, mais c'était long et il tanguait. Cela le lassait finalement, alors il se redresse et change de jeu : c'est plus sur l'air de Don't Stop me Now qu'il chante les paroles, mais sur I Ran de A Flock of Seagulls. Il galère, mais cale parfaitement un "I'm having a ball,Don't stop me now, If you wanna have a good time, just give me a call" sur le fameux "And I ran, I ran so far away I just ran, I ran so far away.. to get away" avec un clin d'oeil en prime. Bref, trois minutes intenses. C'était long. Il hurle un bon coup, fatigué par le défi.

-ET SANS MUSIQUE ! pfff !!


Il s'approche du lac et se laisse tomber dans l'eau. Eh, lui aussi voulait flotter ! L'islandais prend le temps de récupérer son souffle et sa voix, avant de poser ses yeux sur son compagnon de mésaventures.

- Hmmm... Cap ou pas cap de faire mieux que moi ?


Beckett parle bien sûr de sa prestation, toute droit sortie des enfers.
made by LUMOS MAXIMA
Voir le profil de l'utilisateur
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 350
Points : 881
En couple avec : la science
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Mar 22 Jan - 15:10

T'es fier d'avoir réalisé ton défi, et peut-être que ça compense un peu le malaise anticipé à l'idée de sortir du lac trempé et gelé. Tu attends le tour de Beckett avec impatience et tu l'encourages en imitant une foule en délire, même si t'es pas prêt à nager ou à chanter en chœur:

Tu rêves, c'est pas mon défi!

T'es quand même bien parti pour lever les bras en rythme comme si tu étais à un concert, en t'esclaffant de rire. Beckett se donne à fond, avec la bouteille pour micro, et emporté dans la chanson il la lâche… dans le lac!! Tu nages pour la récupérer et tu es obligé de mettre la tête sous l'eau pour la sauver d'une fin digne d'un Leonardo DiCaprio dans Titanic. Heureusement, l'alcool est sauf! Tu gardes la bouteille avec toi, en flottant sur le dos, et tu continues de te marrer devant la performance du Serpentard. Il fait de la air guitar maintenant, avec un petit hairflip, c'est glorieux! Tu regrettes de ne pas avoir ton pineapple sur toi, car ça mériterait une photo! Tu ignores bien sûr que Beck a eu la même idée que toi. La mélodie dévie alors, mais pas les paroles, et tu ne reconnais pas tout de suite la référence.

Mais tu triiiiches!

C'est quand même pas mal joué, et la chanson est longue… Tu applaudis à la fin, avec la bouteille en main, c'est un défi remporté haut la main! Beckett veut te retourner la faveur, mais tu secoues la tête en débouchant la bouteille:

Nan, j'peux pas lutter face à autant de talent!

Tu prends une gorgée de whisky-coca, et tu réfléchis à son prochain défi. Ah, tes cigarettes! Tu n'as pas récupéré ton bien! Tu te traînes jusqu'à la rive, mais tes vêtements trempés te ralentissent et tu grelottes. Ugh. Pire sensation ever! T'es obligé d'enlever tes fringues maintenant si tu veux espérer qu'elles sèchent un peu avant de rentrer au château… Tu te vois pas courir à poil jusqu'aux dortoirs. Tu restes en caleçon, parce que tu t'appelles pas Beckett Campbell, et tu t'allumes la cigarette de la victoire. Ensuite seulement, tu retournes te baigner, il fait toujours moins froid dans l'eau. Tu fais la planche pour ne pas mouiller ta clope et tu confies la bouteille à Beckett, ce qui n'est peut-être pas très sage.

Fais gaffe, cette fois. Alors, prochain défi…

Tu flottes sur le dos, les yeux rivés sur la voûte céleste, et ça te donne une idée:

Cap ou pas cap de citer au moins trois constellations visibles dans le ciel!

On va voir s'il t'écoute quand tu parles.
ET LE SERPENT FAIT PLOUF;
Printemps 2026
avec Beckett
Voir le profil de l'utilisateur
Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 609
Points : 1380
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Mer 23 Jan - 21:33

Camarade de beuverie


Du rhume des femmes de la bière nom de dieu

 
La triche fait partie du jeu, de tous les jeux. C'est sa manière de jouer. C'est bien plus fun quand on n'obéit pas aux règles, et essayer de s'en tirer comme si de rien n'était. Puis si cela l'empêchait de s'ennuyer, c'était pas de la triche.
Argus Catwright se défile, abandonne ses balls et boit. Aw, pas de spectacle pour lui, si ce n'est de voir un homme dont les vêtements lui collent à la peau quitter l'eau ; double abandon.
Mais voilà qu'il se déshabille ! Beckett ricane, et à l'inverse de son compagnon, n'est pas du genre à détourner le regard. Non pas qu'il le matte, mais euh, c'est un corps comme le sien et il ne voyait pas trop ce qui gênait. On est tous nu sous nos vêtements, quoi. Normal.
Et il revient, vaillant et une clope au bec.
Merde, sa cigarette !!
Beck sursaute et attrape celle dans son dos. Trempée. Le con, il avait oublié de sauver sa cigarette volée de l'eau... L'islandais râle et la lance vers le rivage.
Une bouteille arrive dans son champ de vision, et illumine son visage d'un sourire en coin.

- Eheheh, t'inquièèète...


Inquiète toi, car il l'ouvre et boit déjà deux gorgées.
Une troisième quand il lui annonce son défi. Mince, il retenait jamais rien, sauf les buff et débuff des objets de ses jeux en lignes.
Un "fuck" se libère de ses lèvres et il lève les yeux vers le ciel.

- Eeeeuh....


Il se gratte le cou, plisse les yeux, avant de pointer ce qui ressemblait à un truc connu.

- Alors ça, c'est la grande casserole.


Son jeu, tes règles. Il s'approrie les défis et les arrangent à sa manière.

- Et plus... haut ?


Ouf c'est dur la géographie du ciel. Il plisse les yeux et grimace légèrement, dans le doute, l'incertitude.

- La petite poêle ? Mais les gros malins l'appellent petite et grande ourse...


Il séchait, sauf pour une constellation. Il restait le dragon non ? Celle là, il l'avait bien retenu. Enfin, son nom. Mais où est-elle ? Il ne savait même pas si elles étaient visible à ce moment de l'année...
Beck misait tout sur sa non sobriété pour s'en tirer et pointe une direction, vaste, très vaste, sélectionnant du bout du doigt une bonne zone du ciel, au hasard.

- Et là c'est le dragon, qui crache du feu pour faire chauffer la casserole et la poêle.


Même lui commençait à se dire qu'il devait ralentir sur la boisson. Il se tourne vers l'expert, légère moue sur le visage, retenant son souffle.

- Voilà voilà... Hmmm Cap ou pas cap de finir la bouteille cul sec ?


Un dernier geste plein de sagesse, pour lui. Il fallait éloigner la tentation en tentant quelqu'un d'autre !
made by LUMOS MAXIMA
Voir le profil de l'utilisateur
Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 350
Points : 881
En couple avec : la science
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Ven 25 Jan - 21:32

Tu ricanes quand tu vois Beckett sortir une cigarette mouillée de… son slip? Quand avait-il eu le temps d'en voler une? Ce talent caché te surprendra toujours. En tout cas, il s'est fait frapper par le karma, et ce n'est que justice! Tu ne partages pas ta clope, tu te contentes de flotter à quelques mètres de lui, un air satisfait collé sur le visage. L'expression d'un homme ivre et bienheureux.

Beckett prend soin de la bouteille et boit même en avance, peut-être qu'il sait qu'il va rater le défi. Tu écoutes ses réponses, toutes plus hasardeuses, et tu rigoles. Okay, okay… on va dire qu'il a gagné, parce qu'il a déjà bu sa peine de perdant.

C'toi la casserole, Campbell!

C'était totalement gratuit!

Mais bien joué pour le Dragon, 10 points pour Serpentaaaard!

Tu dis ça en prenant un air sévère de vieux professeur. Il faut quand même reconnaître ses bonnes réponses, même si elles sont bancales! On retient plus facilement les choses en les associant à des images ou des souvenirs amusants. Tu es sûr que Beckett retiendra bien les noms de ces trois constellations, maintenant. Sauf s'il a tout oublié demain à cause de l'alcool. À ce sujet, tu reprends immédiatement la bouteille de ses mains lorsqu'il te défie de tout finir.

Cul sec? UN PEU, OUAIS!

T'es parti pour finir toutes les bouteilles de la terre cul sec, mais c'est peut-être parce que, à ce niveau d'alcoolisme, tu confonds ambition et coma éthylique. Tu tires une dernière taffe sur ta clope, pour te donner du courage, et tu lèves la bouteille comme un champion devant une assistance invisible. Allez, tour de magie sans baguette: faire disparaître le fond de soft drink de sa bouteille sans reprendre sa respiration! Roulement de tambours…. et c'est un succès! Tu craches un peu sur la fin, parce que c'est difficile de gérer la bouteille, les mouvements du reste de ton corps pour ne pas couler, et surtout un petit fou-rire qui menace de te submerger à tout moment. Un peu comme la vague que tu ne vois pas arriver.

Une lame d'eau te retourne quelques secondes à l'envers et tu émerges en crachant, toussant, et en essayant de dégager les cheveux dans tes yeux pour voir ce que tu as raté.

Oh putain, oh putain! C'était le calmar? Tu l'as vu? IL EST OÙ?

Sûrement retourné dormir après avoir fait comprendre aux deux crétins qui nagent complètement bourrés qu'ils doivent dégager de sa propriété. Tu te laisses dériver vers la rive en songeant à la cigarette et à la bouteille à la mer, presque littéralement: t'as perdu les deux de vue quand tu t'es retrouvé sous l'eau. Mais vous n'avez plus d'alcool et ça sonne la fin du jeu.

Han trop naze, on fait quoi maintenant?

Tu laisses tes habits encore trempés dans un coin mais tu cherches ton pineapple et le reste de tes affaires. En sautillant, parce que t'as froid. Si seulement tu le retrouvais, tu pourrais poser dans l'espoir de voir un vrai bout de calmar, maintenant...
ET LE SERPENT FAIT PLOUF;
Printemps 2026
avec Beckett
Voir le profil de l'utilisateur
Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 609
Points : 1380
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett Sam 26 Jan - 23:53

Camarade de beuverie


Du rhume des femmes de la bière nom de dieu

 

- Je suis la plus belle des casseroles...


Il le dit tout bas avec le sourire, comme convaincu de la véracité de ses propos. Il était unique, comme casserole. Loin d'être aussi pratique... Mais au moins, il avait trouvé une constellation sur trois, et cela lui suffisait amplement !
Et Argus semblait plutot partant pour son défi. Bien. Beckett ne sera pas trop mort demain, sur son banc, à faire semblant d'écouter.
Et il se débrouille bien !
Lui se contenter de l'encourager avec les fameux "bois ! bois ! bois !". Son ton diminue alors qu'il croit voir un truc approcher... Il plisse les yeux, et le temps de comprendre, une vague s'abat sur eux. Ils se font happés, et Beckett remonte peu après Argus, étonné, puis éclate de rire.

- J'sais pas !!


Il dégage son front et ses yeux de ses cheveux trempés et se retourne, cherchant un bout de monstre aquatique du regard. C'était dingue ! Il continue de rire, titubant dans l'eau. Quelle soirée ! Même le calmar géant avait fini par se montrer, en quelques sortes...
Il aurait bien aimé affronter une nouvelle vague, se retrouver sous l'eau, mais Argus semblait déjà rejoindre le rivage. L'islandais soupire bruyamment et le suit, sans ménager l'eau sur son chemin, éclaboussant pour le plaisir d'être bruyant et d'éclabousser.

- Hmmm...


Et maintenant ?
Beckett se penche pour ramasser des vêtements humides, sans vraiment faire gaffe si c'étaient les siens ou non. Ah, il y avait son Tshirt sec là. Et hop, il l'ajoute à sa collection de vêtements mouillés.
Et là, un paquet de clope.
Beckett plisse les yeux, pensif.

- On peut mettre en jeu le paquet de cigarettes. Le premier arrivé à Poudlard les remporte. T'en pense quoi ?


Loin de lui l'idée de rentrer si vite dans ses quartiers ! Mais la tentation était là devant lui, et il désirait ces cigarettes, maintenant qu'il n'y avait plus d'alcool à boire. Et comme Argus était son ami, il ne le volait qu'une fois sur deux.
Et puis, on restait dans l'aspect "cap ou pas cap" de la soirée...

- Puis comme je suis un chic type, je te laisse cinq secondes d'avance.


Et il lui adresse un large sourire qui cachait mal ses mauvaises intentions. L'idée de tricher allait et venait. Un bon petit plaquage pour garantir la première place et le paquet de clope, il n'y avait que ça de vrai !
made by LUMOS MAXIMA
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: [FB] Et le serpent fait plouf | Beckett

[FB] Et le serpent fait plouf | Beckett
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Plouf fait la fraise
» serpent 710-720
» qui fait du sport.
» Sitôt dit, sitôt fait! Bonjour à toutes!
» Les passages qui vous ont fait pleurer dans le manga ou dans l'anime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Le lac noir-
Sauter vers: