AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch

Messages : 318
Points : 292
Date d'inscription : 28/04/2017
MessageSujet: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Ven 19 Mai - 19:48


Jui une sirène tavu
Fenry s'était auto-proclamée, tout à fait arbitrairement, Maîtresse de la Salle de bain des préfets - ça n'avait aucun impct et les seules personnes auprès desquelles elle avait fanfaronné étaient Geoffrey et Blue. Mais dans son cœur, elle était devenue la maîtresse des lieux - et probablement la personne la plus accro aux bains brûlants que Poudlard ait connu.


Alors une fois de plus, après une journée longue et épuisante, elle s'était dirigée vers son antre. Elle avait prononcé le mot de passe dans un murmure et entra, laissant la porte se refermer derrière ses pas. Sa serviette à la main, encore complètement habillée, elle s'était immobilisée devant le grand bain, le regard figé.

Ruben s'était introduit dans son domaine - bon, il en avait autant le droit qu'elle.. - et se prélassait déjà dans le bain d'eau et de vapeur. Fenry fit mine de tousser pour marquer sa présence.

« Sérieux, Rhubarbe, c'était mon heure, là.. »

Elle plissa le nez, frustrée - contrariée peut-être. La vérité, c'est qu'il n'y avait pas d'horaire, pas d'heures réservées. Mais quand Fenry décidait que c'était son heure... Si bien qu'elle retira ses chaussures en grommelant. Son bain, elle allait le prendre, Ruben ou pas Ruben. Comme si la vue allait le gêner. Comme si Fenry pouvait ressentir la moindre pudeur, elle qui n'était jamais gênée de rien. Elle avait déjà retiré son haut quand elle reprit la parole.

« Mets plus de mousse au moins. Et de l'eau chaude, j'imagine qu'elle est tiède, maintenant.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Damon
Eleve sang-mêlé

Messages : 151
Points : 129
Date d'inscription : 16/05/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Ven 19 Mai - 21:50


T'es bien content d'être capitaine de l'équipe des Gryffondor au Quidditch, au moins rien que pour pouvoir utiliser la salle de bain des préfets. Tu ne vas pas te mentir, tu aimes te sentir privilégié. Tu peux enfin un peu t'isoler : il n'y avait pas non plus 50 personnes qui avait accès à cette pièce - à part certain fraudeur peut-être, il y en a toujours. Il faut dire que la journée a été spéciale : tu as marché sur de la merde de tu-ne-sais-quoi (que t'as ensuite essuyée contre une écharpe de Serpentard qui était sans doute tombée) ton furet a mâchouillé l'une de tes chemise (tu l'as ensuite jeté et enfermé dans le placard), t'as perdu l'audition pendant trente minutes à cause d'une abrutie qui a mangé à tes côtés et qui a trouvé une connerie dans sa bouffe du midi (et pour une fois, tu n'y étais pour rien) et pour finir tes camarades se sont amusés à cacher toutes tes chaussettes, ce qui fait tu n'en as plus du tout. Tu ne comprends pas trop et ça t'énerve. Les autres aiment jouer avec tes nerfs : c'est tellement facile pour quelqu'un d'aussi colérique que toi. Tu passes ton temps à hurler sur n'importe qui pour n'importe quoi. Mais toi, ça ne te fait pas rire : tu vois déjà tes potes te donner un petit coup à l'épaule et te balancer un ça va roh, c'était une blague. Tu n'as aucun humour lorsque ça te concerne, t'aime pas les blagues ni qu'on touche à tes affaires. Crotte de licorne, s'ils ne veulent pas se retrouver téléporter à coup de pied au cul dans la forêt interdite, ils devaient te laisser en paix.

Tu es tellement plongé dans tes pensées que tu finis par glisser et te fracasser ton petit cucul contre le bord du bain. Tu hurles de douleur et insulte toutes les mères des bains existant en ce monde. Evidemment, comme s'ils y étaient pour quelque chose. De toute façon, dès que tu te blesses quelque part tu as soudainement le syndrome de Gilles de la Tourette : c'est tout à fait naturel chez toi Ruben. Tu te relèves en grognant et passe ta main sur ta fesse comme pour soulager la douleur - ça aurait pu être pire, comme tomber vers l'avant et là c'est une autre affaire, où tout homme compatirait. L'avantage c'est que t'es déjà dans l'eau chaude même si ce fut douloureux. Tu ajoutes de la mousse et des odeurs fruitées pour oublier cette histoire et commencer à te détendre.

Mais on dirait qu'aujourd'hui c'est la journée casse-bonbon. Quelqu'un débarque, tu entends la porte grincer. Tu te dis que tu ne dois pas te retourner : tu risques de péter une durite, tu le sens. A cet instant, t'as envie de te lever et d'envoyer balader la personne en lui hurlant de dégager et te foutre la paix. Mais elle te prendrait sans doute pour un attardé qu'a pas eu sa petite brique de jus de pomme au petit déjeuner. Alors tu te contiens, tu fermes les yeux et tu inspires. Sauf que tu reconnais immédiatement la voix qui prononce ton nom. Enfin, un surnom plutôt : un surnom que tu n'appréciais pas tellement, puisqu'il venait de Fenry. Tu lâches un cri de surprise ridicule et presque aiguë et tu plonges la moitié de ton corps dans la mousse, les joues rouges. Une fille ici et toi à poil ?? ton pire cauchemar était en train de se réaliser. Rien n'était plus embarrassant que cette situation. Si tu n'avais aucune gêne à montrer ta nudité aux garçons, les filles c'était.... une autre histoire. Tu as envie d'hurler et foncer à travers la porte. Surtout qu'il s'agissait là de Fenry. La belle Fenry, ah, oui bien sûr qu'elle était magnifique. Tu as encore la rage de t'être fait friendzoner. En réalité, tu es surtout touché dans ta fierté puisque ça n'était pas la première fois que ça arrivait. Qui plus est, tu es persuadé qu'elle a dû le raconter à des tas de gens. Ce qui t'embête le plus, c'est surtout cette distance qu'il y avait entre vous depuis. Vous ne vous parlez quasiment plus, comme si vous étiez à nouveau deux inconnus. La jeune sorcière te demande alors d'ajouter plus de mousse, tu tournes la tête pour l'apercevoir et tombe au moment où elle retire son haut. Automatiquement, ta tête fait immédiatement demi-tour comme si tu n'avais rien vu. Bien sûr, ta présence ne semblait pas la déranger ni lui faire changer d'avis et ça t’embarrassait. Tu n'avais pas forcément envie de la voir ici et maintenant, encore moins lui adresser la parole. T'as une remarque idiote qui te vient en tête mais tu te retiens de la balancer t'inquiète si je fais pipi l'eau se réchauffera mais tu te rappelles qu'il ne s'agit pas là d'un de tes potes et que tu devras oublier cette vanne pour cette fois. « Fenry Fenry, quelle surprise. Je m'attendais vraiment pas à te voir ici. Bien entendu, au vu de ta réaction complètement ridicule. Déjà que tu t'es tapé la honte avec le vent qu'elle t'as mis,
si en plus tu te mets à hurler comme une fillette, c'est sûr que ça donne pas envie de s'engager avec ta personne. Je voulais être seul, tu veux pas être mignonne et obéissante et faire demi-tour ? Pas que tu me déranges mais... c'est drôle mais tu as le flash-black de l'humiliation qui te revient en tête. Si tu me déranges grave. Vas-y vas-y bouge bouge. » ?? mais qu'est-ce qui te prend Ruben ?? Tu prends la mousse entre tes mains et viens camoufler tes cheveux avec. Un geste qui n'a... absolument aucune explication et aucune logique. Tu es sacrément bizarre parfois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch

Messages : 318
Points : 292
Date d'inscription : 28/04/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Ven 19 Mai - 23:25


Jui une sirène tavu
Elle avait éclaté de rire, spontanément, parce que la situation lui paraissait ridicule. Lui faisait-il toujours la tête ? Tout ça pour... rien ? Fenry, elle n'avait jamais vraiment voulu s'engager avec personne. Ce n'était pas tellement contre Ruben, mais elle aurait aimé garder le jeu, garder les regards et les sourires en coin, elle aurait aimé garder la séduction et ne jamais partir dans l'ennui que représentait le couple. Fenry, elle n'était pas amoureuse. Mais elle aimait s'amuser. Et elle aurait aimé s'amuser plus longtemps à tourner autour et puis à fuir, à rire et puis à tourner le dos. Parce qu'elle trouvait ça drôle, Fenry.

Et Ruben, de toutes évidences, il n'avait pas compris. Ruben, il en avait voulu plus, il en avait voulu trop, ça l'avait fait fuir. Mais elle n'avait pas voulu l'ignorer plus que ça, elle avait espéré qu'il accepte de reprendre le jeu comme s'il ne s'était rien passé. Il ne l'avait pas fait, Ruben. Il avait espéré.

Alors elle riait. Pas vraiment pour se moquer, mais parce qu'elle le trouvait vraiment drôle. Ce n'était certainement pas une blague et elle n'était pas si bête - mais elle préférait en rire. Elle avait retiré son pantalon.

« Fais pas l'imbécile et fais-moi de la place allez oust. »

Elle avait fini de tout retirer lorsqu'elle entra dans l'eau, le regard fixe sur ses pieds dans l'espoir de ne pas glisser. Et elle s'installa en face de lui, se plongea dans la mousse et lui lança de l'eau, à l'aide du bout de son pied droit. Et elle s'enfonça un peu plus dans l'eau, laissant malgré tout son visage émerger.

« Allez, tu vas vraiment me faire la gueule encore longtemps ? »

Elle soupira, et laissa sa tête tomber sur le bord de la baignoire. Elle resta pensive un moment, perplexe peut-être. Ruben, il était souvent trop sérieux. Mais Fenry, elle n'avait jamais eu aucun tact et ça ne l'avait jamais dérangée. Elle lisait les pensées ; elle savait toujours comment agir ou quoi dire pour plaire. Et elle n'en profitait presque jamais, parce que ça ne l'intéressait pas..

« Hé, on peut faire semblant que tu m'as rien dit aussi. J'en ai parlé à personne.. pour une fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Damon
Eleve sang-mêlé

Messages : 151
Points : 129
Date d'inscription : 16/05/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Sam 20 Mai - 2:02

Elle rit et tu te demandes ce qu'il y a vraiment de drôle puisque la situation ne t'amusait pas. T'es pas bien Ruben et ça se voit. T'es gêné à la fois frustré et en colère. Content de la voir et à la fois absolument pas. Tu es totalement confus. Tu ne la regardes mais tu l'aperçois quand même du coin de l’œil se mouvoir peu à peu dans l'eau. Tu fais semblant d'être trop préoccupé par la mousse sur tes cheveux : tout et n'importe quoi pouvait être un prétexte en cet instant pour ignorer sa présence - essayer du moins. Ça ne te gênait pas lorsqu'il y avait des gens autour, ou un ami comme prétexte pour venir te montrer face à Fenry. Mais se retrouver uniquement qu'avec elle ne te mettait pas tant à l'aise. Tu reçois quelques gouttes d'eau sur le visage et relève enfin les yeux lorsqu'elle plonge pratiquement son corps entier. Elle t'adresse la parole, et tu la fixes bêtement ne sachant pas vraiment comment réagir. Tu es un peu déstabilisé Ruben. Elle n'avait évidemment aucune raison pour t'en vouloir et à vrai dire, toi non plus. Mais faire comme si de rien n'était, n'était pas envisageable. « Aussi longtemps que possible. Surtout quand je te demande de bouger et que tu fais le contraire. » tu penses que ça ne sera juste plus comme avant. et tu as du mal à imaginer lui adresser à nouveau la parole en tant qu'ami uniquement. Tu plonges un peu plus et t'arrêtes au niveau du nez pour pouvoir respirer.

Tu pensais que les sentiments se seraient dissipés et que tout ceci ne serait passager et pourtant, chaque fois que tu la croises dans ton champs de vision ça remet tout en question. Le coup de cœur semblait être plus fort que tu ne le pensais, peut-être. Tu dégages la mousse sur ton visage et prend une voix aiguë dans le but de l'imiter. « "On peut faire semblant que tu m'as rien dit aussi gneugneugneu". Tu rigoles ? T'en as parlé à personne, tu dis ? Mais qu'est-ce que je m'en tape, tu peux le dire à qui tu veux princesse, ça m'empêchera pas de dormir le soir. » t'assumes tellement pas tes paroles que tu dévies le regard. Non seulement tu es mauvais acteur, mais tu es aussi mauvais menteur : bien sûr que ça t'affecterait et au fond, ça te rassurait qu'elle n'en avait parlé à personne. Les vents, c'était tabou chez toi : très tabou. Tu inspires un bon coup et affronte à nouveau son regard. Tu hausses les épaules. « Ecoute t'es bien mignonne mais quand c'est pas réciproque, être seulement ami c'est pas envisageable de mon côté. Donc me reparler ne sers à rien, je vais pas changer donc oublie moi je pourrais passer à autre chose, basta. » pourcentage d'aise actuel : zéro pour cent, pourcentage de je-vais-en-profiter-pour-lui-en-mettre-plein-la-gueule : cinquante pour cent, pourcentage d'embarras cinquante pour cent notamment. Voilà pourquoi tu voulais éviter cette situation : toi et elle. Mais cette discussion devait sans doute avoir lieu, depuis. Et pauvrette, elle qui ne cherchait qu'à détendre l’atmosphère, toi tu étais tendu. Tu es quand même un sacré imbécile de première Ruben. Elle te proposait malgré tout son amitié et tu refusais. Si tu tenais à elle, tu devrais paraître plus optimiste et voir les choses du bon côté : sauf que tu n'étais pas les autres, avec toi c'était tout ou rien. C'est ce qui déplaît chez ta personne, énormément. Tu peux paraître superficiel, alors que ce ne sont que des barrières pour t'empêcher d'espérer l'inexistant. « En tout cas sache seulement que t'es la cerise sur le gâteau de ma journée Fenry. J'ai écrasé du caca ce mat- » t'es interrompu par la mousse qui t'irrite l’œil. Tu plonges les mains dans l'eau et t'éclabousse le visage. « En vrai ce que j'veux dire c'est une très mauvaise idée de rester ici parce que- » tu me mets mal à l'aise j'en ai marre je veux me barrer c'est à toi de bouger ton cul en fait DONC BOUGE TON GROS CUL voilà ce que tu es censé dire « la mousse fait mal aux yeux. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch

Messages : 318
Points : 292
Date d'inscription : 28/04/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Sam 20 Mai - 15:40


Jui une sirène tavu
Elle avait ri à nouveau, mais plus doucement cette fois, parce qu'elle pensait pourtant que c'était clair : l'autorité, ça ne la réussissait pas vraiment. Alors quand on lui disait de partir, elle avait plutôt tendance à rester - quand il était question de drame, elle avait plutôt tendance à rire - quand on lui disait qu'elle devait être plus gentille, elle s'arrangeait pour être plus odieuse encore. Alors quand Ruben - en plus si c'était lui - lui disait de partir, elle ne pouvait pas résister à la tentation de rester. Pire, de le rejoindre.

Elle l'avait fixé en silence, en grimaçant à chaque mot qu'il prononçait. C'était pas vraiment pour se foutre de sa tronche... ou si, c'était totalement pour se foutre de sa tronche. Mais elle, elle trouvait ça rigolo. Parce que elle, elle n'y voyait pas de mal - pas de culpabilité. Pour elle, ça n'était pas grave de ne pas le prendre au sérieux ; surtout lorsque ce qu'il disait était aussi absurde.

« Menteur. »

Elle lui sourit. Bien sûr qu'il était soulagé qu'elle n'en parle à personne. Elle ne l'avait pas vraiment deviné, elle l'avait plutôt lu dans ses pensées - c'était plus efficace - mais même sans son don, elle aurait été capable de comprendre assez vite.. Et elle haussa les épaules.

« J'ai dit qu'on pouvait faire comme s'il ne s'était rien passé. Et je crois pas qu'on était amis.. si ? En tous cas tu me considérais pas comme telle.. »

Elle le savait Fenry, elle l'avait lu à l'intérieur de son esprit. C'était plus facile, comme ça. Au moins elle était sûre que les gens ne lui mentaient pas. Et quand ils le faisaient, elle n'avait pas besoin de le relever - elle apprenait la vérité et la gardait pour elle - ça faisait moins de discorde. Et puis là, elle lui parlait parce qu'elle était bien obligée - après tout, il était dans SA salle de bains.

Et ses pensées avaient de nouveau fuser. Elle avait entendu les mots qu'il n'avait pas su prononcer et elle avait souri - ça avait toujours cet effet-là quand il s'énervait.

« Mon gros cul est très bien là où il est. »

Sauf que l'eau était vraiment trop tiède et qu'il n'avait pas rajouté d'eau chaude. Elle soupira, et du bout de son pied, remit de la mousse sur le nez de Ruben. Parce qu'elle trouvait ça drôle, et qu'elle savait que lui, ça n'allait pas le faire rire du tout.

« Allez, arrête de geindre et rajoute de l'eau chaude. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Damon
Eleve sang-mêlé

Messages : 151
Points : 129
Date d'inscription : 16/05/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Sam 20 Mai - 23:22

Tu comprends vraiment pas ce qui l'amuse depuis tout à l'heure. Tu as l'air de rire peut-être ? Tu savais bien que ce n'était pas méchant, mais tu n'aimais pas ça. Les gens avaient souvent le sourire lorsque tu fronçais les sourcils, tu n'as jamais su pourquoi. Il faut croire que ta mauvaise humeur les amuse. Fenry te traite de menteur et tu arques un sourcil. Menteur ? Tu étais au courant mais qu'elle te le balance en pleine figure sans aucun tact... C'était si flagrant que ça ? Beaucoup trop même. Tu ne réponds rien, tu ne veux même pas la contredire. En réalité, tu ne veux même plus la regarder. Tu t'adosses contre le bord et laisse ta tête tomber vers l'arrière. Autant observer le plafond, lui au moins il ne risquait pas de te sourire. Et je crois pas qu'on était amis.. ses paroles résonnent à tes oreilles et t'as soudainement envie de frapper des gens. Tu ne savais pas vraiment comment le prendre. Certes elle avait raison, tu ne l'avais pas considéré comme telle, puisque tu as toujours voulais plus. Tu voulais plus que de l'amitié. Mais avant que tu ne te prennes le râteau de ta vie, tu t'étais tout de même intéresser à elle pour découvrir la personne au delà de son physique : si sa personnalité ne collait pas, tu aurais sans doute tourné la page. Alors, quelle était votre relation avant que tu ne fasses ton maudit caca nerveux ? Tu lâches un rire ironique, ce que tu t'apprêtais à dire n'allait sans doute pas lui plaire. Tu étais encore plus piqué dans ta fierté alors tu hésites, parce qu'au fond, tu appréciais toujours la jeune fille. Tu préfères alors la laisser parler.

Tu comprends rapidement (enfin non, pas si rapidement que ça, t'es un peu neuneu pour le coup) qu'elle avait sans doute lu dans tes pensées depuis le départ. Peut-être ? Tu n'en sais rien. Comment tu as pu omettre ce détail ? Oh mon dieu Ruben. Tu es énervé et ça se voit. Les muscles de ta mâchoire se crispent. Elle se fout de ma gueule ? Elle avait osé lire dans tes pensées. Elle savait ce qui était vrai et faux. Elle savait sans doute tout. Tout absolument tout ce que tu n'avais pas dit. Oui Ruben, ça veut aussi dire qu'elle sait que tu te chies dessus qu'elle parle du râteau aux autres. Que tu es mal à l'aise et que t'as envie de te barrer d'ici à cause d'elle. Elle te balance de la mousse sur le nez et tu penses même pas à le dégager. Tu fronces les sourcils. « Ça t'amuse de lire dans mes pensées ? T'es bien chiante et culottée quand tu veux. Mais puisque mademoiselle ne peut s'empêcher de vouloir savoir ce que les autres pensent d'elle, alors je vais te dire ce je pense réellement. » Tu t'avances et rajoute de l'eau chaude, un peu trop même, t'es influencé par tes nerfs. En fait tu as pas mal raison, je ne te considérais pas du tout comme une amie mais juste comme une nana canon à pécho, le reste j'en avais absolument rien à foutre, tu pouvais être débile ou complètement perchée, tant que tu étais jolie ça passait. Alors c'est ça, continue à rire et à faire la belle maintenant. » Ouch Ruben, non. Quand tu veux jouer aux abrutis, tu devenais vraiment le roi des abrutis. C'est pas du jolie du tout. Le pire, c'est que tu te sentais limite soulager de lui balancer ça en pleine figure alors que tu ne le pensais absolument pas. Tu soutiens son regard : hors de question de détourner les yeux maintenant. Tu assumes. Si tu continues sur ce chemin, tu finiras par t'en prendre une. Mais tu t'en moques pas mal, elle avait osé lire dans tes pensées et t'as pas du tout apprécié.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch

Messages : 318
Points : 292
Date d'inscription : 28/04/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Mar 23 Mai - 0:09


Jui une sirène tavu
Ses pensées se brusquent, et lorsque les émotions contraires de Fenry s'en mêlent, elle a l'impression de perdre pieds - de perdre ses capacités, et de ne plus entendre la vérité à travers de l'esprit de son.. ami. Elle n'entendait plus rien, trop affectée - trop préoccupée par les mots qu'il osait prononcer. Mais c'était Ruben, et elle se disait qu'il ne fallait pas trop y accorder de crédit - mais ça faisait mal, parce qu'il le disait malgré tout.

Alors Fenry tempête, caractérielle, elle se rapproche d'un coup, à quatre pattes devant lui, le regard grave planté dans ses yeux. Elle attrape de la mousse et lui en mets plein le visage, incapable de l'intimider avec autre chose que ça. C'est qu'il était grand, Ruben - c'est qu'il était fort. Et que même si Fenry n'avait pas la carrure d'une allumette, elle ne faisait quand-même pas le poids si elle décidait de se battre...

« Tiens t'as bien besoin de savon pour laver toutes les conneries que tu viens de dire. »

Elle se rassied dans le fond de la baignoire, une jambe relevée contre sa poitrine, l'autre pied reposant sur une jambe de Ruben. Elle fronce les sourcils, fait la moue, croise les bras et le fixe. Elle essaie de remettre de l'ordre dans ses pensées, soupire et s'insinue à nouveau dans l'esprit de son interlocuteur. Lorsqu'elle n'entendait pas les secrets des autres, elle était obligée de faire face aux siens - et ça la terrifiait.

Et c'était vrai, au fond, et c'est pour ça que ça lui faisait mal, à Fenry. Nombreux sont ceux qui l'appréciaient - ou l'apprécient - pour l'image qu'elle donnait, ce qu'elle reflétait. Une nana canon à pécho. Il avait touché juste là où elle n'avait plus d'armes.

« T'as même pas été foutu de la pécho, cette nana canon. Parce que tu gâches toujours tout, Ruben. »

Là aussi, t'avais tout gâché, Ruben.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring

Messages : 201
Points : 239
Date d'inscription : 06/05/2017
Age : 19
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Mer 24 Mai - 1:09

jui une sirène tavu

« hope i didn't miss anything interesting! »

Cette fois Geoffrey, cette fois tu as pris toutes les précautions possibles. Tu finiras bien par réussir à le prendre, ton bain en solitaire. Tu te déplaces dans les ombres du château, en chaussette, caché dans un immense sweat à capuche noir. Tu te sens un peu ridicule, mais jusque là tu n'as croisé personne, et tu n'es pas sûr que quelqu'un te reconnaisse de loin avec ton allure de ninja de pacotilles.
Tu arrives finalement devant la porte des bains qui te sont réservés, cette belle porte en bois sculptée. Tu murmures le mot de passe aussi bas que possible, et une fois que la porte te permets d'entrer, tu te faufiles derrière et la referme aussitôt. Tu pousserais un long soupire de soulagement, si seulement tu ne venais pas d'entendre des voix et des éclaboussures.

Putain mais ils sont jamais libres ces bains ou quoi? Tu fais la moue, t'as limite envie de faire demi-tour. Mais bon, tu vas regarder qui est-ce qui se savonne quand même, juste histoire de. Et puis quand tu les aperçois, c'est un grand sourire qui vient fendre ton visage. Te voilà gâté, tu ne pouvais pas rêver mieux! Ruben et Fenry, c'est tellement particulier entre eux - et toi - que tu ne peux pas te résoudre à partir en les voyant sagement à ta portée. Tu te déshabilles en un instant et enroule ta serviette jaune couverte de tournesols autour de ta taille, même si la pudeur n'a que très peu d'importance à tes yeux devant tes deux compères. Tu les interpelles.

▬ Bonjour bonjouuuuur. Tu leur adresse ton plus grand sourire satisfait, t'espères surprendre.

Tu te précipites sans attendre vers eux sur la pointe des pieds, t'es drôlement content d'être venu te baigner à ce moment-là de la soirée finalement, tu as l'impression que ton timing n'aurait pas pu être plus parfait. Tu te débarrasses de ta serviette et entre dans l'eau. Même assis sur la dernière marche du bassin, tes épaules dépassent quand même. Mais ça tu t'en fiche pour l'instant, tu ne penses même plus à te laver. Tout ce qui compte c'est de faire le con entre tes deux amis. Si tu n'imposes pas une légère gêne ou un fou rire général après ton entrée, tu ne t'appelles pas Geoffrey.

Tu croises les jambes et t'accoudes sur le marbre bordant la baignoire, avant de leur lancer un clin d’œil à chacun.

▬ Aloooors vous parlez de quoiii?

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Damon
Eleve sang-mêlé

Messages : 151
Points : 129
Date d'inscription : 16/05/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Jeu 25 Mai - 21:18

Elle s'avance vers toi, tu la regardes bêtement sans ne rien dire. Quoi, elle allait t'en coller une ? ça ne t'étonnerait même pas - il fallait même s'y attendre. Tu supportes son regard lourd malgré tout. Oui Ruben, tu assumes tes paroles jusqu'au bout. Sans ne rien comprendre, tu te retrouves avec de la mousse en pleine tronche. Et tu ne réagis même pas, tu trouvais ça encore plus horrible de voir combien tu avais raison : Fenry était une fille incroyable et surprenante. Tu ne craquais jamais sur n'importe qui. Tu te rappelles soudainement pourquoi tu voulais plus qu'être ami et ça te fait un peu mal. Tu deviens légèrement rouge à sa remarque et ça t'apaise. Tu sens son pied contre ta jambe, et tu dégages uniquement la mousse qui t'empêchait de voir. Un soupir s'échappe de tes lèvres. Tu n'arrives pas à lui en vouloir, malgré les apparences. Mais ta fierté t'empêchait tout bonnement de revenir en arrière ou lui présenter tes excuses. Tu préférais encore rester en froid, parce que tu es un gros abruti Ruben. Sa dernière remarque te pince le coeur, tu gâches toujours tout Ruben. Tu la fixes sans la quitter des yeux et sans ne prononcer un seul mot. T'as envie de parler mais t'hésites : tu sais que si tu lui réponds quelque chose, tu risques de péter une durite tellement t'es le champion de je-me-mets-en-colère-tout-seul. Et pourtant. « Tu as raison, j'ai pas été capable de te pécho, mais tu sais Fenry, je dors très bien les soirs et la vie continue, doit y avoir pas mal de nana qui relève un peu ton niveau. » et voilà, connerie sur connerie. Félicitation Ruben, tu es officiellement le roi des abrutis.

T'entends la porte s'ouvrir et ça te donne des envies de meurtres. T'hésites à te lever sur le champs et te barrer, tu n'avais plus grand chose à faire ou à dire. Si ce n'est qu'enchaîner les conneries et regretter tes paroles. T'entends un salut derrière ton dos et tu te retournes légèrement : Geoffrey Smith. Un sourire se dessine sur tes lèvres, tu es ravi de le voir. Il te sauvait la mise, il tombait à pic : c'était parfait. Sur le moment tu le compares alors à un espace d'ange gardien qui vient te sauver d'une situation embarrassante. Mais tu connaissais aussi Jo : il pouvait la rendre encore plus embarrassante malgré lui. Il prend ses aises et vient vous adresser à tous deux un clin d’œil. Tu fronces un sourcil. Tu l'aimes bien, mais quel guignol quand même. Dès la seconde où il termine ses paroles, tu réponds. « .....commence pas à sous-entendre des trucs bizarres toi, je te vois venir avec tes petits clin d’œil. Qu'est-ce que tu veux qu'on se dise ? rien d'intéressant. tu t'avances vers ton ami et passe un bras autour de son cou, venant lui ébouriffer les cheveux de ton autre main en riant. Enfin peu importe et, hahaha ! Sérieusement c'est quoi cette serviette Jo, t'as pas trouvé plus dégueulasse ?? Faut vraiment revoir tes goûts. Arrête avec les fleurs, c'est naze. » tu lui donnes un bonne tape dans le dos et essuies le peu de mousse qu'il te reste sur le visage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch

Messages : 318
Points : 292
Date d'inscription : 28/04/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Ven 26 Mai - 1:10


Jui une sirène tavu
Du début à la fin, elle avait gardé le silence. Elle l'avait fixé, sans un mot, pas même un bruit, immobile et figée. Et à chacun de ses mots, elle s'était refermée sur elle-même, le regard un peu plus froid, un peu plus accusateur, véritablement blessée dans son estime – malgré tout ce qu'elle pouvait lire dans ses pensées. Elle s'était mordu l'intérieur de la joue, prête à répliquer, lorsque la porte s'ouvrit sur Geoffrey, toujours sapé d'une de ses serviettes fleuries.

Un long et lourd soupir siffla entre les lèvres de Fenry. T'étais tout ce qui manquait à la fête, Geoffrey. On aurait dit ce qu'on appelait le « karma ». Fenry sentait comme un goût amer au creux de son palais, et plissa le nez, comme si elle était prête à aboyer.

« T'es vraiment le clou du spectacle, Gaufre.. »

Un putain de clown, qui débarquait comme une fleur – énorme blague – dans une situation des plus gênantes. Fenry avait laissé sa tête tomber contre le rebord de la baignoire, gonflant une joue, excédée – pas tellement par l'arrivée de Geoffrey que par les mots de Ruben, finalement. Elle releva la tête pour observer leur échange et dévisagea Geoffrey, haussant les sourcils.

« T'as tellement eu envie que je te frotte le dos à nouveau ou c'est le corps musclé de Rhubarbe qui t'a attiré? »

Elle n'avait même pas cherché à se cacher, Fenry. Comme si elle avait eu une quelconque pudeur avec Geoffrey.. Et elle pencha la tête, tentant de définir si il était sérieux quand il faisait semblant de ne pas remarquer que l'ambiance était plus que tendue. Même Ruben s'était jeté sur lui comme s'il était une bouée de sauvetage – il prenait la fuite, ce lâche. Difficile d'imaginer que Geoffrey n'ait rien remarqué quant au caractère agressif de la conversation qu'ils tenaient avant qu'il arrive.

Et elle finit par se détendre, incapable de rester sérieuse à la dernière remarque de Ruben. Un rire s'étouffa au fond de sa gorge et elle détourna le regard.

« Je dois admettre que les fleurs te donnent pas exactement le charme attendu.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring

Messages : 201
Points : 239
Date d'inscription : 06/05/2017
Age : 19
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Sam 27 Mai - 1:42

jui une sirène tavu

« hope i didn't miss anything interesting! »

Au moins, ils ont l'air surpris, alors rien que pour ça, t'es content de toi. Même si Fenry ne t'offre pas le plus chaleureux des accueils, mais tu as pris l'habitude de ses petites piques. Tellement que ça semblerait étrange qu'elle te lâche des sourires à tout va. Le capitaine des Gryffondor ne perds pas une seconde et rebondit sur tes mots, avec presque un empressement qui te fait douter du calme de l'atmosphère. T'aurais pas interrompu quelque chose d'un peu sérieux, par hasard? Connaissant assez bien les deux concernés et l'état de leur relation, ce n'est pas si impossible que ça. Mais bon. Tu hausses les épaules intérieurement, maintenant tu es là, et ça leur fera peut-être desserrer les crocs.
Tu passes sensuellement les mains sur le haut de ton corps, rejetant la tête en arrière ; une véritable drama queen. T'es un sacré bon acteur, quand il s'agit de faire l'abruti.

▬ En fait je pense à vous deux toutes les nuits, si fort que ça m'empêche de dormir!

Tu veux répondre à Ruben par une petite remarque du même niveau mais il se jette presque sur toi et tu te retrouves compressé contre lui, pris au dépourvu et en position de faiblesse totale. T'essayes de te dégager en gigotant comme une sardine, mais c'est qu'il est fort ce con.

▬ RAAAAAH mais casse toi gros mammouth!! Et mes goûts sont fabuleux, tu seras obligé d'être d'accord avec moi quand j'aurais teint ton équipement de Quidditch en rose fushia! Tu lui colle ta main dans la figure pour le repousser de toutes tes forces, ton autre main sur son épaule et ton genoux contre son torse.

Bataillant quelques secondes contre lui, tu glisses finalement telle une anguille pour te rapprocher un peu plus de Fenry, t'éloignant de l'autre au passage ; tant que tu te défais de l'étreinte mortelle du mur de muscles qui te sert de pote, t'es déjà plus à l'aise.
Tu reprends une position plus confortable, défiant Ruben du regard pour le faire réfléchir avant qu'il ne revienne à l'attaque. Puis tu prends soudainement une voix mielleuse quand tu regardes Fenry dans les yeux pour répondre à sa remarque.

▬ Les fleurs ne te dérangeaient pas à une certaine époque que je sache, ma petite Fraise.

Tu lui adresses ton sourire le plus rayonnant, tu sais pertinemment qu'elle va saisir le sens caché de cette phrase. T'as même utilisé le bon surnom, puisqu'elle continue bien à t'appeler Gaufre, toi. Ruben par contre, pas si sûr qu'il comprenne. Ce ne sera certainement pas le cas, d'ailleurs. Quoique.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Damon
Eleve sang-mêlé

Messages : 151
Points : 129
Date d'inscription : 16/05/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Lun 29 Mai - 22:18

T'es tellement heureux de l'arrivé de Geoffrey et ça se voit sur ton visage : t'as l'air vachement plus détendu et tu reprends du poil de la bête. Et alors que tu compresses ton meilleur ami entre tes bras, celui-ci tente de se dégager en te traitant de mammouth qui plus est. Tu ne peux pas t'empêcher de rire et insister sur ta force pour faire exactement le contraire de ce qu'il te demande : mais au final, te voilà avec une main en pleine tronche et un genou sur le torse. Déjà que la mousse ça piquait les yeux, manquerait plus qu'il te mette un doigt dans l’œil celui-là. Tu relâches la pression et ce dernier se glisse aux côtés de Fenry. « Me lance pas sur ça Jo, je te le permettrais si ton équipe gagne au prochain match, mais comme je te laisserais pas faire et que ça n'arrivera pas... » tu lui lances un sourire railleur, t'aimais bien embêter ce sacré Jo. C'était de bonne guerre. « Ecoute peut-être que personne ne t'a rien dit, mais moi je suis ton vrai pote et on se dit tout, pas vrai ? On va revoir tes goûts ensemble, te tracasse pas. » Tu éclates de rire et te donne sans faire exprès, un coup de coude assez brutal contre le bord du bain : tu te calmes sec parce que c'est douloureux au niveau l'os, mais tu fais semblant de rien - tu pleures un peu intérieurement.

Ton attention se reporte rapidement sur Fenry - oh, tu ne l'avais pas oublié elle pouvait faire la carpe muette pendant des heures, il était impossible d'en faire abstraction même si tu le voulais. Tu étais beaucoup trop obsédé par elle en ce moment (même si tu fais genre que non) surtout en la présence de Geoffrey - tu veux pas tellement revenir sur le sujet. Une ride se dessine entre tes sourcils lorsque tu entends la remarque que lance le Pouffsoufle à la Serpentard. Une certaine époque ? Qu'est-ce que ça voulait dire ? s'agissait-il seulement d'une blague - où fallait pas trop faire attention, c'était Jo, et ces deux-là avaient l'habitude de se lancer des piques - ou au contraire le prendre au sérieux et dans ce cas-là, se connaissaient-il depuis une certaine époque ? Tu l'as jamais questionné à ce sujet à vrai dire. « Tu lui as offert des fleurs, Jo ? c'est sorti instantanément - alors que tu ne voulais pas poser la question à la base, mais comme tu ne faisais jamais tourner ta langue sept fois dans la bouche avant de parler.... C'est une nana c'est normal de vouloir aimer et porter des fleurs, ça rend coquet. Mais chez toi ça fait un tout autre effet. En plus c'est tout jaune autant dire que ça pique les yeux. » tu frappes ton bras contre l'eau pour lui en envoyer dans la figure - et à la rose sans faire exprès. si tu n'ignorais pas Fenry, tu étais en revanche incapable de la regarder depuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch

Messages : 318
Points : 292
Date d'inscription : 28/04/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Mer 31 Mai - 0:59


Jui une sirène tavu
À la seconde où Geoffrey s'était approché, elle s'était brusquée, décidément trop irritée pour plaisanter. Et le nez plissé, un sourcil haussé, elle ne l'avait pas quitté des yeux, dans toute sa démarche pour s'installer près d'elle. À se faire massacrer l'ego, elle avait décidé d'être rancunière, pour les vingt minutes qui allaient suivre, et se trompait de cible. Elle n'avait rien répondu, l'avait simplement regardé, incrédule.

Et elle avait soupiré lorsque Ruben - ce cerveau - avait décidé de l'ouvrir, une fois de plus, pour déblatérer, étaler sa connerie, comme d'habitude. Ruben, c'était quelqu'un de charmant, au fond - quand il n'essayait pas de réfléchir de trop. La pensée était certainement pour lui une sorte de terrain hostile - désolant pour quelqu'un qui lisait au travers des esprits et qui se délectait de leur complexité.

« C'est drôle que tu sois le seul auquel les rumeurs ne parviennent jamais, Ruben. »

Elle avait parlé d'une voix neutre - quoique teintée d'une once d'agressivité. Elle attendait peut-être des excuses, peut-être un regard désolé ou même une pensée compatissante pour ce qu'il lui avait dit. Mais elle n'avait rien trouvé - rien trouvé qu'un tas d'expressions égoïstes de son malaise - ce qui n'était pas étonnant, elle aurait probablement réagi encore moins bien que ça, elle. Mais elle était fâchée, et elle n'était pas prête à lui faire le cadeau du pardon. Pas cette fois. Pas encore.

« On va faire simple pour un esprit simple. »

Elle avait passé un doigt sur la joue de Geoffrey, mimant un signe d'affection trop hypocrite - amer. Et elle commençait à cracher son venin. Et à peine avait-elle débuté sa phrase qu'elle la regrettait déjà.

« Ton meilleur ami, lui, a réussi à pécho la nana canon sur laquelle tu te touches depuis des mois. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring

Messages : 201
Points : 239
Date d'inscription : 06/05/2017
Age : 19
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Dim 4 Juin - 1:18

jui une sirène tavu

« hope i didn't miss anything interesting! »

Le regard qu'elle te lance te rend perplexe, tu ne dis rien. Heureusement, Ruben réagit lui au moins. T'as presque envie de rire de son innocence, si seulement il savait.
Fenry se rapproche un peu et sa main glisse sur ta joue. Tu la laisse faire mais tu fronces les sourcils, dérangé par son air bien trop froid à ton goût. En fait c'est pire que si elle te mettait une claque. Décontenancé, tu prends les devants pour répondre au Gryffondor.

▬ Des fleurs oui... disons simple-

T'es coupé en pleine phrase par Fenry. Ça, tu ne t'y attendais pas. Une expression de surprise prends possession de ton visage et t'en as presque la mâchoire qui tombe, tes lèvres s’entrouvrant de stupeur. Tu mets quelques secondes à réaliser que oui, elle l'a vraiment dit, elle a vraiment prononcé ces mots, devant toi qui t'étais appliqué depuis tout ce temps à ne jamais révéler toute la vérité à personne. Deux ans d'efforts partis en fumé en quelques mots. Des mots adressés à Ruben, en plus. Tu ne songes même pas un instant à mentir pour sauver les meubles, de toute façon tu ne te sens pas capable de nier. Parce que même si ça n'avait pas duré longtemps, Fenry, tu l'avais aimée. Tu n'en garde que de bons souvenirs et tu sais que tu ne pourras jamais les oublier. Tu t'étais même retrouvé à penser que tu resterais avec elle pendant des années, même si tu ne lui avais jamais avoué. Pendant quelques semaines oui, tu t'étais retrouvé submergé par la naïveté du premier amour.

Mais ce n'est pas pour autant que tu vas prendre le parti de la verte. Une douce colère échauffe tes entrailles et le ton de ta voix se gonfle de reproches sans que tu ne t'en rendes vraiment compte.

▬ Ah ouais donc toi tu lui dis comme ça sans pression quoi. Mhm-mh, d'accord. Merci. Et mon avis on s'en cogne, je vois.

Tu ne bouges pas, n'esquissant un geste vers aucun des deux, tu croises juste les bras, plus agacé qu'autre chose. Ton regard transperce celui de Fenry - il est pourtant rare que tu lui tienne rigueur de quoique ce soit. Finalement, tu grimaces légèrement et lances un regard gêné à Ruben, tu ne sais pas vraiment quoi lui dire. Tu te prépares même mentalement à te faire éclater la tête contre le rebord en marbre du bassin, parce que ce n'est pas impossible.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Damon
Eleve sang-mêlé

Messages : 151
Points : 129
Date d'inscription : 16/05/2017
MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   Lun 5 Juin - 22:58

Tu sens que l'ambiance devient bizarre - elle l'était déjà, depuis le départ en réalité. Mais le visage de la rose se ferme à la suite de tes dernières paroles. Quelque chose ne va pas - sans blague, vu ce que tu lui as balancé à la tronche en même temps. Et apparemment, tu serais jamais au courant des rumeurs. Sur le coup, tu ne comprends absolument rien. T'as pas de réaction et t'essaie de comprendre le message indéchiffrable pour le moment - alors tu attends bêtement la suite de ses paroles. On va faire simple pour un simple d'esprit. Carrément ? Tu la dévisages. Ton instinct te dit que ça ne va pas te plaire. Tu observes la belle caresser la joue de ton meilleur ami. Il y a comme un malaise. C'est bizarre. Beaucoup trop bizarre, même Geoffrey qui était détendu à la base. Alors qu'il tente de prendre la parole, ce dernier se fait immédiatement couper par Fenry qui lâche... une espèce de bombe, littéralement ? Tu sais pas comment réagir. T'es aussi figé qu'une statue et t'as l'expression d'une carpe morte. T'observe la réaction de Geoffrey - car c'est la première chose qui te vient à l'esprit, le regarder. Il est aussi choqué de toi, tu le comprends à moitié à vrai dire : sans doute, ne souhaitait-il pas que ça te parvienne jusqu'aux oreilles. Il savait combien tu étais obsédé par Fenry durant ces mois et que tu ne parlais que d'elle. T'aurais quand même aimé qu'il te le dise, et ce, dès le départ. Tu fais à peu près le lien de l'époque dont il parlait. Sont-ils sortis ensemble dans ce cas là ? tu. ne. veux. plus. rien. savoir. Geoffrey croise les bras et te lance un regard, assez embarrassé de la situation. Tu essaies de réaliser mais tu vois rouge. tu grinces des dents et tu dévisages ton ami l'air de dire pourquoi tu ne m'as rien dit ? Tu balances légèrement la tête d'un air négatif. « J'sais même pas quoi vous dire. » Tu sors les mains de l'eau, haussant les épaules. Tu essaies de garder ton calme, tu te contiens, mais t'as envie d'exploser, ça se voit. T'es tout crispé et tu tentes de contrôler ta voix pour ne pas monter le ton. « J'avais raison à part être jolie, elle a rien de plus. Et ça a l'air de l'amuser en plus, c'est ça, mais vas-y remue le couteau dans la plaie Fenry, tu m'as mis un vent. Tu en es fière ? Tu veux une médaille ? Un trophée ? Non parce que c'est l'impression que tu me donnes. Mais vas-y continue, si ça te suffit pour nourrir ton pauvre égo. » tu oublies Geoffrey pour le moment mais tu y reviendras dessus - une discussion entre ami est nécessaire. « Même, pourquoi tu me racontes ça au juste ? En quoi ça me regarde ? Ouais cool, j'ai voulu sortir avec toi. Mais tu me balances ça dans quel but au juste ? Pour me faire rager ? Ouvre bien tes oreilles princesse : je m'en branle. Mais merci de l'information. Parce que passer après la meuf de mon meilleur ami, ça me répugnerait un peu beaucoup. » le self-control c'est pas tellement ta spécialité Ruben. Pourtant tu t'es promis de rester calme et pas montrer que ça t'agace. Mais t'es pas bête, tu essaies de retourner la situation contre elle : tu es pourtant le premier à avoir prononcer des mots blessants à son égard. Et plus l'heure passe, plus c'est pire. « Pas de quoi être fière à ce que tout le monde sache que Geoffrey t'a déglingué non plus. » incontrôlable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
jui une sirène tavu •• RHUBARBE + GAUFRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveau look pour Rhubarbe ... page 2
» Verrine rhubarbe-fraise à la crème de mascarpone
» tarte a la rhubarbe
» Crumble pomme rhubarbe
» Mousse à la Rhubarbe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Cinquième étage :: Bain des préfets-
Sauter vers: