escapism / vega

Iphigénie Blackwell
Poupée de cire, poupée de son
Poupée de cire, poupée de son
Iphigénie Blackwell
Messages : 34
Points : 219
En couple avec : h. aster gaunt.
escapism / vega Ven 25 Jan - 23:22

I guess I'll have to face that in this awful place I shouldn't show a trace of doubt But pulled against the grain I feel a little pain That I would rather do without, i'd rather be free, free, i'd rather be free, free from here
vingt-sept décembre. vacances de noël.
iphigénie traine des pieds dans les couloirs. ses babies noires frottent doucement les tapis étalés partout. sa robe caresse léggèrement sa peau. avec ses cheveux blonds qui se balancent au rythme de ses pas, on aurait dit une poupée.
comme si elle même faisait partie de cette famille imaginaire qu'elle tenait en réunions secrètes dans sa chambre. ce petit salon de thé posé dans un coin de sa pièce.

elle se dit qu'elle est grande. il semblait pour elle qu'elle n'avait eu seize ans qu'hier ! pourtant, encore deux mois et elle en aurait dix-sept.
porcelaine fragile qui compose son coeur la laisse se bercer d'illusions enfantines et l'autorise à croire qu'elle a encore le droit de jouer avec ses poupées. pourtant, ce n'est pas une activité normale d'une enfant de son âge.

iphigénie— a-t-elle seulement un jour été normale?
élevée parmis les plus grands. laissée seule avec un père aux attentions maladroites et une mère qu'elle ne peut pas connaître.
elle avait des soeurs, mais elles aussi sont parties ! décidément, la pauvre !

alors, elle croit avoir le droit de s'occuper l'esprit de gamineries. aujourd'hui, elle pense à les partager. c'est un secret qu'elle ne peut plus porter seule.
et surtout, elle ne peut pas se permettre de fermer sa famille. il manque un membre ! et celui-ci n'est pas une poupée.

elle a fait quelques détours aux coins des couloirs avant d'atterir devant sa porte. elle toque.

« arct- vega? tu peux sortir? iphigénie veut te montrer quelque chose ! »

il préfère qu'on l'appelle comme ça. alors elle le fait, même si c'est dur, parce que tout le monde veut l'appeler arcturus, ici, elle est un peu perdue. même papa le fait !
elle glisse sa main sur la poignée et entre-ouvre pour que sa tête apparaisse dans l'entrebaillement de la porte. elle passe un pied à l'intérieur.

« elle dit que c'est très important. rejoins-la dans sa chambre. »

et elle s'éclipse en riant, sautillant - et ô, qu'elle a le sourire aux lèvres !
elle s'engouffre dans sa chambre dans un tourbillon et prépare immédiatement. elle dit à ses poupées qu'il y a un invité très important pour le thé d'aujourd'hui. elle rassure maman ; oui, maman, il est de la famille, lui aussi.
elle se tient prête devant sa porte. quand elle s'ouvre, il est là.

« oh vega ! vega ! iphigénie est si heureuse. bienvenue dans sa famille ! »

elle pointe innocemment la tablée.
iphigénie & vega
jtm
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: escapism / vega Sam 26 Jan - 0:17


escapism


Les vacances de Noël s'étaient déroulé dans le calme et la quiétude. Lola allait vous rejoindre au château le lendemain, sous invitation de ta part. Dehors il neigeait et le paysage du domaine de Balmoral était recouvert d'un manteau blanc.
Et alors que tu triais tes cours, assis à l'immense bureau de ta chambre, tu perçois au loin longtemps à l'avance les pas qui se rapprochent de toi. Ses petits pieds glissant sur la pierre usée.
Tu tends l'oreille quand elle se tient dans l'entrebâillement de la porte. Sans même la regarder, tu esquisses un sourire et annonces d'un air faussement menaçant.

« Cours vite dans ta chambre Iphy, j'arrive... »

Et à peine tu avais fini d'énoncer, qu'elle repartait déjà en riant et en sautillant. Sacré Iphigénie. Tu te lèves alors en t'étirant, et soupire en regardant par la fenêtre. Tu fixes ton lit un instant.... Borea s'était trouvée ici pendant tout ce temps. Et sa présence te manquait plus que tu ne voulais l'affirmer. C'était comme un vide, désormais. Heureusement que la demeure des Blackwell était beaucoup plus chaleureuse depuis la mort de Blanche.

Tu traverses le château, assez rapidement, pour atteindre l'aile d'Orion et Iphigénie. Sa porte était un peu entrouverte, alors tu te permets d'y passer la tête, un grand sourire aux lèvres.

« Attention... Je vais venir te mang- Ah t'es là. »

Elle se tenait tout près de toi. Et semblait vouloir te montrer quelque chose. Tes yeux analysent rapidement l'environnement et s'attardent sur une petite table ou plusieurs poupées étaient installées. Tu avais beau être assez insensible, l'apparence des petites marionnettes te donnaient froid dans le dos. Tu t'approches, curieux et surtout conciliant envers ta soeur. Même si c'était loin d'être ton délire, tu essaies de t'intéresser. Les poupées ressemblaient étrangement à Fallen, et même à Grenat. Cette fois, c'était morbide.

« Iphigénie ? »

Tu t'accroupis devant la table basse, observant les tasses. L'odeur du thé picote tes narines.

« Tu m'expliques ? »




these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Iphigénie Blackwell
Poupée de cire, poupée de son
Poupée de cire, poupée de son
Iphigénie Blackwell
Messages : 34
Points : 219
En couple avec : h. aster gaunt.
Re: escapism / vega Sam 26 Jan - 0:48

I guess I'll have to face that in this awful place I shouldn't show a trace of doubt But pulled against the grain I feel a little pain That I would rather do without, i'd rather be free, free, i'd rather be free, free from here
la joie s'évanouit un instant de son visage pour laisser place à une moue qui se veut boudeuse. elle ne réussit pas à garder cette tête bien longtemps, et préfère laisser échapper un rire - comme si vega venait de faire la blague la plus drôle de l'année ! ah, qu'est-ce qu'elle rigole, iphigénie ! expliquer ? pour quoi faire ? il voit bien, non ?

« enfin ! elle ne pensait pas faire les présentations... bon, ce n'est pas grave ! donc on a ici grenat ! dis bonjour grenat ! bonjouuuuuur ! et puis il y a fallen. iphigénie a un peu peur d'elle mais il faut pas lui dire ! ici c'est maman, au bout de la table. elle est très gentille. »

et tout semble normal pour elle. ils s'apprêtent à passer un bon moment ensemble ! oh, parce qu'elle est sûre que vega et maman vont bien s'entendre... et puis il connait déjà ses soeurs alors ça devrait bien se passer !
parfois, elle se rappelle que grenat est partie à morte. elle se demande si c'est long en train. elle devrait regarder pour des billets, elle demandera à papa plus tard. il lui dira sûrement que « morte n'est pas un endroit, iphigénie. ». mais si ce n'en est pas un, pourquoi grenat y est parti ? elle se perd, se raccroche à la réalité quelques instants et s'installe à sa place.

ses doigts se lacent autour de sa tasse et elle attend gaiement que vega la rejoigne à la place qu'elle lui a préparé. les serviettes sont prêtes, les petits gâteaux de sortie, la théière encore fumante - c'est vraiment son moment préféré de la journée !

« viens prendre le thé avec nous ! c'est maman qui te l'a proposé. »

elle balance un peu sa tête, comme si une musique d'ambiance venait s'intaller dans ses oreilles. elle se l'imagine. elle a l'esprit qui dérive facilement, mais qui revient aussi vite, et repart, et revient, et repart... oh ! attention, il faut qu'il reste un peu.
elle sourit à tout le monde et hoche la tête. c'est une autorisation pour boire que maman a donnée ! elle fait glisser la première gorgée entre ses lèvres.

« iphigénie ne voit pas souvent maman, grenat et fallen boire le thé, mais elles ont dit qu'elles aimaient bien se faire servir comme elle ! elle espère aussi que tu es bien installé. »

ses jambes balancent doucement sur sa chaise. elle ne peut pas rester assise sans rien faire de son corps, elle doit toujours être en mouvement. c'est épuisant... mais elle dort bien, parce qu'à la fin de la journée, elle est fatigué d'avoir bougé tout le temps.

« maintenant, maman a dit que tu étais de la famille, alors iphigénie a voulu que tu viennes au thé pour... pour être avec tout le monde ! maman est plus gentille que blanche, ah ça c'est sûr, même fallen le dit ! hein fallen ? »

elle regarde la poupée au visage de sa soeur et elle hoche la tête comme si elle avait entendu une réponse.
iphigénie & vega
jtm
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: escapism / vega Sam 26 Jan - 1:18


escapism


Décidément, c'était plus glauque qu'il n'y paraissait. Tu grimaces un instant en reconnaissant parfaitement les deux poupées principales. Mon dieu mais Fallen était en déplacement, pas morte ? Pourquoi diable avait-elle des poupées à l'effigie des membres absents de votre famille ? Tu essaies de comprendre, même si cela était difficile. Tu te tenais devant une adolescente, plus un bébé. Alors pourquoi tu avais constamment l'impression de parler à une enfant ?

Tu t'assois en tailleur à la table basse, scrutant chaque détail des poupées. Iphigénie les faisait même parler, mais quel cauchemar. Tu réponds quand même pour ne pas la vexer.

« Bonjour...! Vous avez un teint magnifique madame. »

Tu hausses les sourcils avec insistance pour appuyer tes propos, serrant les dents. Tu avais trop de questions à lui poser et pourtant aucun son ne sortait de ta bouche. Tu préférais l'écouter et observer les détails qui composaient cette mise en scène. Finalement, tu la coupes pour lui demander.

« Pourquoi tu as peur de Fallen ? Et ... Ou tu as eu ces poupées ? Père te les a acheté ou tu les as fabriqué toi même ? »

Tu avais du mal à imaginer qu'Orion cautionne ce genre de choses. Elle s'enfermait dans les rêves, en oubliant de vivre. Et votre père ne tolérerait pas ce genre d'égarements.
Alors qu'Iphy t'invite à prendre le thé, tu saisis la tasse en inspectant son contenu.

« Iphy, tu sais que c'est pas vraiment le genre de boisson que je bois... »

Mais tu fais un effort et te force à sourire, pour le goûter. Eurk, ça n'avait vraiment aucun goût. Tu décides de le descendre cul sec comme un médicament et le repose sur la petite tasse.

« Hum.. Tu parles de quelle famille ? Des Blackwell ou de ton cercle de poupées ? Enfin... Est-ce que Grenat te manque Iphigénie ? Est-ce que tu veux en parler ? »

Il était idiot de ta part de croire pouvoir mettre des mots sur le mal-être presque trop incertain de ta petite soeur. Et si la vérité était toute autre ? Et si tu ne pouvais juste pas la comprendre ? Tu te saisis alors de la poupée de Fallen pour la soulever de son siège et l'observer attentivement, entre tes deux mains. Dans son regard inanimé sûrement tu cherches comme une lueur. Quelque chose de magique...

« Elles sont trop bien faites, c'est abusé. »




these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Iphigénie Blackwell
Poupée de cire, poupée de son
Poupée de cire, poupée de son
Iphigénie Blackwell
Messages : 34
Points : 219
En couple avec : h. aster gaunt.
Re: escapism / vega Sam 26 Jan - 19:11

I guess I'll have to face that in this awful place I shouldn't show a trace of doubt But pulled against the grain I feel a little pain That I would rather do without, i'd rather be free, free, i'd rather be free, free from here
iphigénie apprécie son thé. elle le porte à ses lèvres par petites gorgées en chantonnant. elle aurait pu être un oiseau, dans une autre vie. elle se serait bien vue sur une branche, un beau jour de soleil, siffloter une mélodie qu'elle seule peut comprendre.
ce n'est pas si différent de sa vie actuelle, au final. les mélodies que sont ses paroles, ses discussions avec les autres, ne sont que rarement comprises. on ne lui prête pas une crédibilité flagrante, et parfois, elle aimerait bien que ça change. mais elle sait qu'elle n'y arrivera pas pour l'instant, alors elle s'effondre dans son psyché actuel.

« oooooh ! tu fais un câlin à fallen ! iphigénie est trop contente ! »

la lueur dans les yeux de la blonde s'assombrit quelques instants. un nuage d'orage perturbe le ciel bleu de ses iris et une de ses mains vient se porter sur son front. elle réfléchit, reprend son souffle, tremble et ne tremble plus.

« faites ? poupées ? achetées ? je... iphigénie ne sait plus comment elle les a eu. elle croit qu'elle les a fabriquées. »

pas fabriquées de la tête aux pieds, mais modifiées pour porter une ressemblance à son imaginaire maternel et à son souvenir sororal. la couleur de ses yeux revient progressivement, comme si elle avait absente un instant.
plutôt, comme si elle avait été présente un instant.
parce qu'iphigénie n'est plus vraiment là, elle non plus. elle regarde sa vie et le monde couler entre ses doigts et n'a aucun pouvoir sur ce qu'elle vit.
elle regarde, elle subit.

« la famille d'iphigénie ! c'est un peu les blackwell... sauf peut-être sa maman, mais elle ne sait pas trop. »

il avait voulu savoir dans quelle famille il était acceptée - iphigénie aurait voulu répondre les deux, maintenant que blanche est à morte mais elle ne sait pas trop ce que tout le monde pense de vega.

« maman veut savoir ce que tu bois pour qu'elle puisse te préparer la bonne boisson la prochaine fois ! »

elle avait presque réussi à oublier la question de vega - sur grenat - mais elle lui revient alors, comme si elle avait attendu un moment précis pour l'embêter. elle fait quelques mouvements de main, essayant de la chasser.
mais une question n'est pas matérielle ! idiote !

« oui ! grenat manque beaucoup à iphigénie. mais un jour, elle va aller la voir à morte ! papa a dit que ce n'était pas un endroit, mais elle est sûre qu'elle pourra trouver où c'est et y aller pour retrouver sa soeur ! »

il est impensable pour beaucoup de gens qu'à seize ans, presque dix-sept, on ne sache pas ce qu'est la mort.
malheureusement, iphigénie n'a d'adolescente que la dénomination. elle est bien plus jeune intérieurement, et ce n'est pas pour lui déplaire. les gens qui grandissent deviennent ternes ! et embêtés ! et fatigués ! et terre-à-terre ! alors qu'elle continue de jouer sans se soucier de grand chose.
parce qu'on s'en soucie à sa place.

« iphigénie n'a pas peur de fallen... mais elle est impressionnante ! on dirait papa, dès fois ! est-ce que grenat te manque à toi, vega ? »
iphigénie & vega
jtm
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: escapism / vega Dim 27 Jan - 23:49


escapism


Tu commences légèrement à te faire à l'idée que ta petite soeur avait quelque chose d'anormal. Dans sa façon de voir les choses, de concevoir la vie, la mort. Tu avais toujours été très terre à terre Vega. Ta mère ne t'a laissé aucun autre choix que d'être celui que tu es aujourd'hui. Un monstre déprimé, dépité, à l'idée d'aimer ou de vivre une éternité. Ennuyé par les interactions humaines, tu t'étais adapté à leurs peurs, à leurs désirs. Et tu avais confronté tes propres peurs, et tes propres désirs. Pour ne vouloir qu'en finir.

Iphigénie ne se souvient pas comment elle a eu ces poupées. Encore plus inquiétant. Tu cherches dans le regard de la marionnette dénommée Fallen comme une lueur. Mais c'était aussi vide que ta tasse. Ta soeur te tire de tes pensées un instant, alors que tu réfléchissais toi même au mystère de leur conception.

« Attends... Comment ça ? Toute seule ? Eh, ma foi, tu devrais t'orienter en artisanat magique si t'es douée comme ça. »

Et si c'était quelque chose d'encore plus profond ? Enigmatique. En réalité, le voile s'épaississait de plus en plus à mesure que tu les détaillais. On aurait dit que leurs âmes étaient coincées dans ces petits corps.

« Iphigénie, tu sais très bien ce que je bois, tu n'as qu'à lui dire toi même. Je vais pas parler à une poupée, j'aurais l'air de quoi... »

Ouai, enfin. Elle du coup, elle aurait l'air de quoi ? Mais en réalité, t'avais pas encore vu ta soeur leur parler non plus. Elle faisait juste semblant d'entendre leurs voix.
Malsain.
Tu tends l'oreille, en entendant des pas plus loin dans le château. Tu fronces les sourcils.

« Père est au courant ? Après tout, il fait parti de la famille. »

Tu essaies d'en savoir plus, et tu voudrais la confronter. Mais son décalage plus que naïf avec la réalité te mettait extrêmement mal à l'aise. A morte ? Non, ce n'était pas possible. Elle avait 16 ans tout de même, quelqu'un devait la confronter une bonne fois pour toute. Pour qu'elle cesse d'exister. Tu prends un air sérieux, presque sévère.

« Iphigénie. Grenat n'est pas à morte. Grenat est morte. Elle ne reviendra jamais et tu ne pourras pas lui rendre visite. »

Mais parce que ça semblait quand même trop dur, tu ne pus t'empêcher de rajouter.

« Mais là haut, au paradis - le pays des morts, ou tu peux pas aller je te rappelle - elle doit être heureuse, alors faut pas la pleurer. »

Quelle mascarade, t'y croyais zéro à ce que tu racontais, mais tu voulais pas lui faire de peine, juste la secouer un peu. Faisant mine de rien, tu réponds à sa question de tout à l'heure avant que tu te permettes de lui révéler ce que tu venais de lui dire.

« Elle me manque oui, mais c'est la vie. J'ai fait mon deuil. »




these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Iphigénie Blackwell
Poupée de cire, poupée de son
Poupée de cire, poupée de son
Iphigénie Blackwell
Messages : 34
Points : 219
En couple avec : h. aster gaunt.
Re: escapism / vega Sam 22 Juin - 23:49

I guess I'll have to face that in this awful place I shouldn't show a trace of doubt But pulled against the grain I feel a little pain That I would rather do without, i'd rather be free, free, i'd rather be free, free from here
iphigénie ne sait pas ce qu'est le deuil. elle ne comprend ce que vega lui raconte. elle ne comprend pas, elle ne comprend pas ! pourquoi elle ne comprend jamais ce que les adultes lui disent ? elle est fatigué de devoir tenir sa tête entre ses mains en cherchant une explication à ce qu'elle entend. elle est fatiguée d'être bête !

pourquoi iphigénie ne peut pas aller au pays des morts ? c'est différent de à morte ? iphigénie veut voir grenat ! elle veut voir grenat !

ah ! la voilà... iphigénie capricieuse. une éternelle enfant qui ne sait manifester autrement ses émotions que de les laisser exploser maladroitement. elle croise les bras et se tourne en gonflant les joues vers mère, sans la regarder dans ses yeux vides de poupée.

mère, vega boit du sang. iphigénie te l'a déjà dit... tu sais il a... des dents pointues ! comme le grand méchant loup ! mais non mère... ce n'est pas vraiment un loup... tu sais comme euh... monsieur le comte dracula !

et voilà l'éternelle lunatique ! tant de facettes dans le coeur juvénile de la blonde. voilà qu'elle a laissé tomber le caprice et aborde maintenant un sourire radieux dont elle seule semble connaître le secret.

elle passe sa main avec vigueur au dessus des tasses pour vérifier que les thés de grenat, fallen et mère sont encore chauds. elle boit au passage une gorgée du sien. oh ! que c'est chaud ! qu'elle se dit alors ! soufflant sur la tasse avant de prendre la seconde gorgée.

père a trouvée les poupées pour iphigénie, elle les a juste arrangées pour qu'elles soient ressemblantes ! tu penses vraiment qu'elle s'en sortirait bien en artisanat ? iphigénie ne sait pas vraiment ce qu'elle veut faire à l'école...

on aurait pu croire que le début de la conversation n'avait jamais existé ! les conversations sur le village de morte, le pays des morts... iphigénie n'arrivait pas à se concentrer dessus ! alors elle changeait de sujet et ils en reparleraient quand elle arrivera à comprendre enfin.

soudainement ! elle vient se jeter dans les bras du brun. le sourire jusqu'aux oreilles, la tête plantée contre son torse.

iphigénie est très contente que tu sois venu avec elle ! elle est aussi très contente que tu sois dans la famille sinon elle se sentirait très seule...
iphigénie & vega
qui se souvient de ce rp même
Contenu sponsorisé
Re: escapism / vega

escapism / vega
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 1974 Vega Modifié #X15, terminé
» 77 Chevy Vega GT
» Vegas prO 9.0
» Cosplays RG veda
» Vos Fraccions préferées ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Mystères d'Ecosse :: Balmoral Cearcall-
Sauter vers: