AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Felix Felicis ➵ The bastard of Gaunt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
M. Felix Gaunt
Lucky Kitten et Futur mari d'Andy
avatar

Lucky Kitten et Futur mari d'Andy

Messages : 218
Points : 284
MessageSujet: Felix Felicis ➵ The bastard of Gaunt.   Jeu 13 Avr - 19:26



Felix no Felicis
La douce chaleur du soleil et le vent froid qui mord tes joues rougies. L’odeur de la terre humide et du sel de la mer au loin. Le paysage vert vallonné, presque montagneux et les falaises où les vagues s’écrasent. Le bruit de la foire dans le village en bas et le son de ton rire mêlé à celui de ta mère. La douceur de ses gestes, de ses mains, de sa voix et de ses mots. La tendresse et l’amour qu’elle dégageait.
C’est tout ce qu’il te reste.
S o u v e n i r s
Il est venu et il a tout pris.
Il t’as prématurément arraché au bonheur pour te pousser sur le chemin d’un avenir que tu ne voulais pas. Ta mère il lui a donné des ordres, il l’a limite renié et il l’a envoyé à des milliers de miles de toi. Il a fait du mal à ta maman, à sa fille, alors qu’est-ce qui allait bien pouvoir t’attendre à toi Morpheús ?

Ramsay Thomas Gaunt est ton grand-père maternel. L’homme que tu as appris à détester du plus profond de ton être. Celui qui a fait de toi un moins que rien en faisant semblant de te faire un précieux cadeaux. « Te laisser porter mon nom est un présent inestimable… soit un bon garçon Morpheús. » est ce qu’il t’avais dit en s’agenouillant en face de toi, un rictus déformant son visage ; tordant ses lèvres, alors qu’il venait de bannir sa propre fille.
Il vivait dans un somptueux domaine bien trop grand et austère, mais qui en imposait avec sa femme. Sybil Atria Prewett Gaunt est une femme solitaire, qui parle peu et pendant bien longtemps tu as cru qu’elle était muette, mais tu as rapidement compris que ta grande-mère se taisait pour éviter les corrections elle aussi ; probablement la raison qui fait que tu ne lui en veut pas de ne jamais s’être jeté à ton secours. Tu aurais peut-être dû prendre exemple sur elle Morpheús au lieu d’en faire toujours plus.

Au début tu étais terrorisé et pour ta propre survie tu aurais mieux fait de ne pas un peu plus te rebeller au fil des années. Ramsay savait se faire inventif pour les punitions et toujours plus sadique… un sourire mauvais mêlé a du plaisir s’afficher quand il te battait ou pire. Son regard était empli de folie et de rage, tu en as joué. Ta présence le débectait, pour lui tu étais un être abject à qui il avait donné un nom et soit disant sauvé, alors tu lui devais le respect paraît-il. Pourtant tu t’obstinas à libérer les Elfes de Maison esclaves de leurs maître, à peindre sur les murs, à ramener des animaux dedans et de la terre. Il t’enfermai dans un placard, habituellement et te laissait méditait à tes bêtises, mais les jours où il était excédé c’était les coups.
Jusqu’à ce que ta peau éclate et que le sang en gicle.
Mais là encore ce n’était rien.
Le début du cauchemar.

Si tu te souviens bien, ce qui est le cas pour le coup, tu approchais des sept ans et ta magie s’était éveillé il y a peu. Il y avait eu un repas assez important au domaine familial des Gaunt et malheur à toi Morpheús, tu as répondu de travers à la question d’une dame visiblement importante. Le poing de ton grand-père c’est abattu avec violence sur la table, mais au lieu de te faire cracher le morceau tu es devenus muet. Il a alors sourit et t’as rassuré en te disant que vous verrez cela plus tard.
Tu savais déjà que tu serais horriblement punis, mais ce qu’il a fait tu ne t’y attendais pas. Jamais tu n’aurais cru qu’il te détester au point d’user de magie sur toi.
« Tu es maintenant grand Morpheús et tu dois comprendre que ce n’est pas toi qui décide. »
Tu détestes la façon qu'il a de prononcé le prénom que t'as donné ta mère, la façon dont il glisse sur sa langue... tu es en es venu à être écœuré par ce prénom qui est pourtant le tiens. Mais ce soir là, ce n'était pas le plus dramatique, loin de là.
Jamais tu n’oublieras la douleur insurmontable, intense et dévastatrice.
Jamais tu n’oublieras les syllabes roulées dans sa voix.
C r u c i o

Poudlard serait l’échappatoire.
Il te sauverait de lui. Tu pourrais devenir autre chose que ce qu’il essayait vainement de faire de toi, tu pourrais même lui cracher ouvertement à la gueule. Tu voulais devenir celui qu’on aimerait, celui en qui on croirait et non l’immondice qu’il tentait d’extirper de ton être.
Morpheús, ce que tu voulais c’était Felix et tu l’as trouvé.

Felix c’est épanouit.
Il s’est fait des amis, on était fier de lui en général, il avait ce quelque chose qu’on admire. Tu étais fier de toi-même, tu voulais garder ce sourire et le voir lui perdre patience mais ne plus pouvoir s’en prendre à toi. Tu étais maintenant trop grand, capable de réellement lui tenir tête et tu affirmais devant ton grand-père ta différence. Ce qui lui prouvait que tu n’étais pas tout à fait le Gaunt qu’il aurait voulu, mais probablement parce que les tâches de rousseurs sur ton nez sont à elles seules la marque que ton géniteur n’était sûrement pas un sorcier de sang dit pur.

Après l’obtention de ta BUSE tu as rempli le formulaire pour pouvoir partir en échange scolaire. Tu espérais que tes résultats seraient assez bon pour pouvoir intégrer Mahoutokoro, l’école de sorcellerie du Japon, l’école où ta mère enseignait l’art des potions. Étant un élève rigoureux ta candidature fut acceptée et rapidement tu t’envolas pour le pays du Soleil Levant. De l’appréhension quant à l’idée de revoir enfin ta mère, Pearl Ophélie Gaunt, une très brillante Occlumens ce qui est probablement la raison de pourquoi personne n’a réussi à lui soutirer des informations sur ton paternel, mais une part de toi espérais en apprendre un peu sur lui…
Mahoutokoro était aussi très impressionnante, surtout que tu as commencé l’année en Avril puisque les Japonais n’ont pas les mêmes vacances qu’en Europe, tu savais donc Felix que tu reviendrais pile à temps pour passer ton ASPIC dans deux ans à Poudlard, mais il allait falloir que tu bosses beaucoup et que tu t’investisses.
Tu l’as fais.
Une nouvelle langue peut-être, tu l’avais travaillais, tu t’étais préparé pour ce voyage, pour cette expérience. Tu étais l’un des meilleurs et voir ta mère t’as fait un bien fou, tu as su assurer ta place d’attrapeur dans une des équipes de Quidditch de l’école, ce qui t’as rassuré pour ton retour à Poudlard, tu n’avais pas envie de perdre de la maîtrise.

Pearl était attentionnée avec toi, pendant tout ton temps à l’autre bout du monde tu as eu l’impression de revivre tes souvenirs de tendre enfance. Tu fus pourtant un peu déçu quand elle refusa de te parler de ton père. Elle ne semblait pas comprendre que tu avais besoin de savoir, que tu te fichais que Ramsay te foute à la porte, mais elle voulait que tu restes, que tu puisses être quelqu’un de bon dans cette famille moisie. Elle voulait que cela ne te bloques, mais que cela t’aide à avancer, à te créer et à te projeter dans l’avenir sans pré-requit à la con. Une fois la colère passé tu as compris qu’elle avait probablement raison… manque de bol, il faut croire qu’il t’aura fallu prendre une véritable décharge pour le comprendre.
C o u p  d e  f o u d r e
Le Quidditch est intense au Japon et les Japonais sont fous, tu as eu l’occasion en deux ans là bas de t’en rendre compte. Jouer au dessus de la mer déchaînée était extrêmement dangereux, mais ce n’était pourtant pas la première fois, sauf que cette fois ci la foudre te touchas de pleins fouet à l’épaule. T’es tombé de plusieurs mètres droit dans la tourmente et par chance ils ont réussi à te récupérer, mais pas indemne. Tu as mis un moment Felix à t’en remettre… la médicomagie réalise des miracles que la médecine moldus ne peut faire, tu aurais probablement dû y rester ce jour là. Aujourd’hui il ne te reste qu’une figure de Lichtenberg au dos de l’épaule et un petit traumatisme du Quidditch ce qui va probablement être un soucis à ton retour à Poudlard quand tu récupéreras ta place au seins de l’équipe de Poufsouffle.

Rien de plus dramatique ne se produisit et tu étais à la fois triste de partir, mais l’idée de retrouver tes camarades en Angleterre te plaisais aussi. Il te fus difficile de te détacher de ta mère, qui te promis qu’une fois ton DEMA en main elle t’amènerait voir ton père. Tu notas à ce moment les larmes aux bords de ses yeux et sa voix faible. Au fond de toi tu as toujours pensais qu’il était mort, mais tu voulais qu’elle puisse se libérer de tout ce qu’elle savait, qu’elle le partage avec toi…

B r u t a l
C’est comme ça que fut le retour en Grande-Bretagne, ton ancêtre te demandant alors que tu passais la porte du domaine, pourquoi tu n’y étais pas resté, mort bien entendu… il avait eu vent de ton accident de Quidditch. Un soupir las fut ta seule réponse, alors que déjà à la fin des vacances de Pâques tu devrais retourner à Poudlard pour y passer ton ASPIC, que tu auras haut la main.

Nous voilà maintenant Felix à l’aube de ta huitième année, tu as choisi de faire des études de Médicomagie sans vraiment de projet officiel pour l’après ; parce que toi tout ce que tu veux Felix c’est continuer à profiter de la vie et à vivre, avec le sourire si possible.


Mo'
Blbll. J'suis une des admins et j'ai la vingtaine. Je préfère pas faire la liste de mes livres et films favoris, parce que ça risque d'être un peu trop long 8D et sinon... aquavirus !
Olympe N. Errol ; R. Gemma Adams ; Orest T. Pevensie
Dylan O'Brien (fanart & IRL) + www.
ϟ Tu t’appelles ? — On m'a donné le prénom de Morpheús, puis celui de Felix et parce que la famille donne des liens du sang, mon nom de famille est Gaunt.

ϟ Un surnom ?Felix est déjà un surnom, mais j'ai déjà eu droit à des Fixou, Felix Felicis et plus rarement des Mo' ou Momo.

ϟ Donne moi ton âge jeune individu... — J'ai fais 19 ans en Janvier dernier.

ϟ Tu viens d’où ?  — Je suis né en Irlande, mais j'ai vécu la plus grande partie de ma vie à Little Hangleton au domaine des Gaunt.

ϟ Et au niveau de ton rang ici ? — Je suis un Sang-Pur, enfin...

ϟ T’es en quelle année ? — Je suis 9ème année.

ϟ Quelle licence ? — Médicomagie.

ϟ Tu aimerais faire quoi plus tard ? — J'hésite encore entre Herbologue, Apothicaire et Magizoologue, mais voilà quoi, un truc dans le genre... même si je sais, on dirait comme ça que je me suis mal orienté, mais en fait non non, pas du tout.

ϟ Que penses-tu des élèves moldus et cracmols à Poudlard ?  — Franchement ? Ils ne me dérangent pas du tout, au contraire, ça fait rager tout ces cons de conservateurs là, mon ancêtre compris et ça, c'est jouissif. Sinon je pense que nous avons beaucoup de choses à apprendre sur eux et sur nous aussi, pour aller de l'avant et mieux évoluer.

ϟ Je vois je vois… tu seras donc dans la maison… Poufsouffle !
ϟ Ta baguette magique — Elle est faite de bois de Séquoia avec un cœur de Corail. Elle mesure environ 30 cm et elle est naturellement flexible, à la limite élastique. De nature assez joueuse elle m'en fait souvent voir de toutes les couleurs.

ϟ La forme de ton épouvantard — Je me suis toujours démerdé pour échapper au cours portant sur l'épouvantard, mais cela ne m'empêche pas de savoir qu'elle forme il prend. J'ai une peur viscérale de celui qu'on voudrait que je sois. De celui qu'on imagine que je suis. De celui qu'il faudrait que je devienne. J'ai peur de cette entité malsaine qui semble planer au dessus de ma tête comme une épée de Damoclès. C'est donc cette forme là qu'il prends... une déformation de moi-même.

ϟ L’animal de ton patronus — Normalement c'est un Ours Polaire tout simple, enfin, adulte quoi, mais depuis quelque temps je m’exerce pour lui donner une forme d'ourson, plus mignonne.

ϟ Qu’est-ce que tu vois dans le miroir de Risèd ? — C'est la campagne, des montagnes au loin et le vent frais sur le visage. On dirait mon Irlande natale. C'est moi un peu plus vieux, un sentiment de liberté et d'apaisement sur le visage. En fond, l'ombre d'une maison, la silouhette féminine et les cris étouffés d'enfants qui rient.

ϟ Que sens-tu au dessus de la potion d’Amortencia ? — C'est l'odeur des Churros, des oignons qui cuisent, de l'huile des bougies, des savons aux fruits et de la terre après la pluie.

ϟ Ta matière favorite — Je les aimes bien toutes, mais on va dire que j'ai une vraie passion pour le Quidditch, alors...

ϟ Tu aimes quoi comme bonbon ? — J'ai un faible pour les Malices Réglisse et les Gommes de Limaces.

ϟ La créature qui t’inspire le plus — Euh... c'est très certainement l'Oiseau-Tonnerre, par contre, je serais bien incapable d'expliquer pourquoi sans pondre une dissertation sur le sujet.

ϟ Un animal de compagnie peut-être ? — Oui oui, une chouette effraie, répondant au nom de Fiz. Un vieux boursouflet rose papier toilette s'appelant Biz. Et pour finir un jeune chaton roux détallant quand je prononce le prénom Wiz.
Il est celui qu'on s'arrache. Celui qu'on veut dans son équipe. Celui dont on attend un regard et parfois même un sourire.
Celui ci c’est Felix, celui qui a apprit à donner une bonne image de lui, celle que tout le monde veut voir : de la grandeur un poil ambitieuse mêlé à de la tolérance. On ne lui en a jamais vraiment demandé plus, il fallait juste qu’il s’en tienne à ça. Briller pour la famille.
Pourtant toute cette attention jamais il ne l’a demandé, jamais. Ce qu’il a en lui il ne le voulait pas et souvent il se demande pourquoi on s’est battu pour le garder, pourquoi on lui laisse se donner l’impression qu’il pourra faire ce qu’il veut de sa vie quand ce n’est pas réellement le cas.
Parce que Felix quand il entre dans une pièce il irradie comme le soleil perçant la couche de nuage. Felix il dégouline de gentillesse.
Felix il est aussi patient qu’un moine.
Felix il admire la justice.
Felix il respire le fair play.
Parce que malgré son sang et son rang, Felix il reste modeste tout en état cette personne de haute famille, bien trop polie, habituée et habile des coutumes.
Il est celui a qui on ne peut rien reprocher.
Il est surtout cet amoureux de la nature, ce garçon sincère et loyal à jamais.

Et puis il y a Morpheús l’acharné du travail.
Morpheús le persévérant.
Morpheús et son soupire.
Morpheús et son sourire.
C a r n a s s i e r
Il y a cette autre part de lui, plus sombre et moins délicate, le renégat de la famille. Le bâtard des Gaunt. Ce garçon d’abord silencieux, encaissant sans broncher les coups et les mots, pleurant dans son lit en s’endormant. Ce garçon devenu un poil rebelle et un tantinet violent. Ce garçon faible devant ce garçon défiant. Ce garçon dont il reste encore des vestiges…
Les accès de colère face à l’échec, ce reflex de saisir une clope quand la pression et le stress monte, la mauvais caractère râleur au fond de la gorge et agressif sur les lèvres, qui fait surface pendant un éclair avant de replonger dans les abîmes de cet être appartenant au passé.

Il lui a fallut du temps pour comprendre qu’il n’avait pas besoin de devenir un grand con, un connard de plus dans cette famille bancale. Alors il a laissé Morpheús à la dite famille, même si des fois il se la joue rebelle et déboule sans prévenir dans son quotidien ; ce garçon dont on murmure le nom avec un infime sentiments de peur, comme si un malheur allait s'abattre. Tout ça il l’a fait pour laisser la douceur l’emplir, pour laisser Felix s'épanouir.
code de amandine pour morgane ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
avatar

Directeur

Messages : 298
Points : 229
MessageSujet: Re: Felix Felicis ➵ The bastard of Gaunt.   Mar 25 Avr - 22:22




Bienvenue sur Dabberblimp !

OMG. Je n'y croyais plus je t'avoue??? Bon du coup c'est trooop comme si je découvrais ta fiche car je l'ai lu au fur et à mesure.. Felix est juste génial je l'aime trop trop d'amour. JE VEUX des liens, JE VEUX Rp !
Bon allez.. file petit administrateur et tu connais le chemin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Felix Felicis ➵ The bastard of Gaunt.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Felix Felicis 1942 [RPG - Harry Potter]
» Felix Felicis de Zonafan
» Nouvelle de Felix felicis 1942
» Inglorious Bastard - Hans Landa
» [OTH] Brooke & Felix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: 
Ceremonie de repartition
 :: Fiches validées
-
Sauter vers: