Here we are - Feat Dorothy

Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
Luke Blane
Messages : 645
Points : 922
Here we are - Feat Dorothy Mer 6 Fév - 20:32





HERE WE ARE

☁️
La nouvelle est passée, le mariage de Rachel aussi, ainsi que les vacances de Noël et son voyage en Italie avec Jacob. Luke avait depuis mieux encaissé la malédiction de sa sœur et il lui rendait visite très souvent, toutes les semaines. Ce tour lui semblait être une fatalité et il s'était engagé dans une recherche personnelle sur les circonstances de cet incident.

Aujourd'hui était un jour spécial, il comptait emmener comme promis Dorothy à Lossiemouth en Écosse. Traverser son pont magique leur apporterait à tous les deux une protection non négligeable à l'avenir, et cela sonnait aussi le début des recherches approfondies de Luke sur les malédictions et sur la magie noire il devait être prudent.

Il attendit Dorothy en bas du hall d'entrée de l'école et se dirigea avec elle dans les alentours de Poudlard à pieds. Il inspecta son look une dernière fois pour s'assurer qu'elle n'allait pas avoir froid et lui sourit. Bon tu es prête ? Donne-moi la main on y va


Dear Luke Blane,
your story is being written,
by my hand.
(c) SIAL ; icon tumblr


Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 350
Points : 1024
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Here we are - Feat Dorothy Ven 8 Fév - 13:11


The beginning

of the end

Feat Luke & Do

Tu avais fait un détour par la tour de l'horloge ce matin-là. L'horloge, c'était un rituel un peu macabre, une mauvaise habitude, une piqûre de rappel douloureuse et dangereuse. Mais t'avais besoin de ça pour te souvenir, pour te donner du courage aussi. Parce qu'il y a eu du changement, Dorothy. Comme à chaque fois que tu viens là, tu t'es mise au bord pour observer le vide. Il y a quelques années, cette vue plongeante sur le sol représentait une solution, une porte de sortie. Il y a quelques années, tu avais réalisé quelque chose qui t'avait profondément marqué : il te suffisait d'un pas, d'un seul, pour être libérée. Juste un pas en avant, rien de plus, et tu n'aurais plus à affronter la honte, les murmures, la solitude, le dégoût que tu avais envers toi-même et le monde. À cette époque, l'idée de n'avoir « juste » que ce pas à faire, pour ne plus rien ressentir et ne plus souffrir, t'avais apaisé. Tu avais une solution, un moyen de mettre fin à ça. Alors souvent, quand tout était au plus bas, quand tu avais peur, quand le regard des autres devenait insoutenable, tu venais ici, tu observais le vide et tu te rassurais. Tu avais un moyen de te libérer de la douleur. Pourtant, tu n'avais jamais franchi les portes du vide. Tu n'avais jamais osé. Au fond de toi, t'avais l'espoir de trouver quelqu'un, quelque chose, qui t'apporterait ce même sentiment d'apaisement, cette sécurité dont tu avais cruellement besoin. Pour la première fois, depuis que tu avais observé le vide ce soir-là, tu t'es dit que tu avais eu raison d'attendre. Bien sûr, le pas interdit est toujours une solution qui trotte encore dans ta tête. C'est la solution extrême, celle qui reste quand tu as épuisé toutes tes cartes. Tu ne peux pas encore totalement la railler de ton esprit, mais pour la première fois, tu en as envie. La soirée que tu avais passée aux trois balais avec Argus et ce qui en avait découlé t'avais fait beaucoup de bien, Dorothy. Pour la première fois en dix-sept ans, tu t'étais sentie… Libre. Libre d'être toi. Libre d'exposer tes défauts, ton immaturité. Tu n'avais pas eu honte, parce qu'à aucun moment Argus, ne t'avais jugée. Tu t'étais amusée, vraiment amusée et tu avais vu le Poufsouffle non plus comme un allié, mais comme un ami, quelqu'un que tu avais envie d'avoir à tes côtés. Ta fierté n'avait pas aidé, au départ, à excepter ce brusque changement de statut, mais, au final, qui de mieux que ton meilleur ennemi pour accepter tes épines ? Pour accepter ta monstruosité ? C'était nouveau, bizarre et tu avais peur d'où ce genre de lien pouvais te mener. Toi qui n'avait rien connu d'autre que le rejet ou les relations faussées par l'hypocrisie, l'idée d'avoir un ami, un vrai ami, avait quelque chose d'angoissant. Inconsciemment, tu te mettais une certaine pression. Tu te savais faible envers ce que tu désirais ardemment. Tu savais aussi que tu avais tendance à te laisser porter par l'instant et à t'emballer trop rapidement. Peut-être était-ce la pire résolution que tu aurais pu prendre en cette nouvelle année. Baisser ta garde, c'était te donner la possibilité de tomber de nouveau. Mais la rencontre qui avait suivi avec Ethan t'avais achevée de reconnaître que tu avais cruellement envie de prendre ce pari, de faire tapis et de prendre le risque de t'ouvrir, tout simplement. Alors non, le vide n'était plus ta seule solution. Il y en avait une autre, autrement plus dangereuse, autrement plus folle. Mais tu veux tenter l'expérience Dorothy. Alors, silencieusement, tu te promets de ne plus venir regarder le vide, de tout faire pour ne plus considérer cette chute fatale comme une solution viable.

Tu tournes des talons pour rejoindre le hall. Cette nouvelle année marque aussi le début d'autre chose. Et, tu te dis que ce n'était pas plus mal, pour toi, d'être entourée parce que ce qui suivrait serait probablement difficile à encaisser. Il n'y avait qu'un pas entre l'espoir et la folie, t'en savais quelque chose. L'amour pour autrui nous poussait à commettre ce qu'on n'aurait jamais commis et si Luke t'avait convoquée pour aller quérir la protection du pont, c'est qu'il avait décidé de commencer à arpenter le chemin dangereux vers la recherche d'une guérison pour Alannah. Tu n'avais pas chômé de ton côté également, mais les livres que tu avais décortiqués depuis ta visite à Saint-Mangouste ne t'avaient apporté aucune solution. Pas l'ombre d'une réponse, aucune. C'était désespérant. Tes talons claquent contre la pierre alors que tu t'avances. C'est une habitude que tu as commencée à prendre, un premier pas vers la « nouvelle Dorothy ». Les talons te grandissent, te donnent un air plus fier, plus femme aussi. Tu ne veux plus être cette gamine pleurnicheuse. Tu veux t'assumer, et la vie t'avait appris que cela passait beaucoup par le physique. Un maquillage discret embellit ton visage et tes lèvres rouges s'étirent alors que se dessine au loin la silhouette de ton parrain.

- « Tu as meilleure mine, ça fait plaisir. »

Il a l’air moins fatigué, moins faible. Tu es rassurée de voir que le break des fêtes lui a apporté une certaine stabilité. Le temps est encore glacial, tu resserres autour de ton cou ton écharpe et croise tes bras contre ta poitrine. La traversée est plutôt silencieuse même si tu prends la peine d’échanger quelques banalités. Tu n’oses pas trop mettre les pieds dans le plat, parce que tu ne sais pas trop dans quel état d’esprit est Luke. Tu préfères voir ce qu’il veut bien te dire et jouer tes cartes ensuite. Arrivés à une certaine distance du château, vous avez la possibilité de transplaner. Tu prends la main de Luke avec un air résolu.

- « Allons-y. »

♥️
Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
Luke Blane
Messages : 645
Points : 922
Re: Here we are - Feat Dorothy Jeu 14 Fév - 1:21





HERE WE ARE

☁️
Un craquement sec plus tard et ils disparurent, comme évanouis dans la nature, loin de Poudlard. Leurs pieds foulèrent le sol en toute légèreté et Luke s'avança calmement en observant les environs. C'était un patelin charmant, mais sans grand intérêt touristique. L'hiver rendait l'endroit assez austère et Luke pensa que cela devait être beaucoup plus joli au printemps. Bon très bien cherchons cette rivière, elle ne doit pas être très loin. Luke ne connaissait pas bien l'endroit et il n'avait jamais visité les vestiges magiques du pont de Lossiemouth, alors il avait transplané directement dans la ville un peu à l'écart des habitants. Il sortit discrètement de là où ils avaient atterris et observa un peu la ville pour voir de quel côté les bâtiments se raréfiaient. Hmm mon intuition me dit de prendre cette direction, les bâtiments se font rares de ce côté et la végétation a l'air beaucoup plus pointue ...

Il n'y avait pas grand monde, et personne ne faisait attention à eux non plus pendant qu'ils traversaient l'allée principale en direction du sud. Je vais mieux tu sais, enfin je m'y suis fait. J'ai toujours l'impression que c'est une fatalité, mais je suis motivé à découvrir le fin mot de l'histoire crois moi. J'ai été faire un tour en Italie pendant les vacances de Noël avec le professeur Gallucci-Mattei - tu sais que je m'entend très bien avec lui - et ça m'a beaucoup aidé de prendre mes distances comme ça, pendant ce laps de temps. On a beaucoup parlé. Il soupire.

Ils venaient de traverser l'allée principale et faisaient maintenant face à cette végétation qui, visiblement travaille par l'homme indiquait un chemin à prendre. Ils suivirent le sentier et Luke commença à entendre un bruit sourd. Tu entends ? On dirait le bruit d'une rivière nous ne devons pas être très loin !


Dear Luke Blane,
your story is being written,
by my hand.
(c) SIAL ; icon tumblr




Dernière édition par Luke Blane le Sam 16 Fév - 0:24, édité 1 fois
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 350
Points : 1024
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Here we are - Feat Dorothy Ven 15 Fév - 21:30


The beginning

of the end

Feat Luke & Do

Tes pieds touchent le sol et tu retrouves un repaire bienvenu. De toute évidence, vous avez atterri dans ce qui semble être un petit village à proximité du pont. De ce que tu vois, c'est un endroit pittoresque, le genre de petite bourgade campagnarde dont le nom figurait depuis longtemps sur les cartes, mais sans que personne n'y prête une grande attention. C'est le genre de lieu que tu affectionnes. Des lieux calmes, tranquilles. La ville à ses avantages, notamment pratiques. Tout à proximités et sans trop d'effort, mais les villages ont ce petit charme qui réveille en toi un profond apaisement. Tu laisses ton regard se poser sur la pierre des bâtiments, sur l'apparence légèrement rustique de certaines habitations. Tu te fais la réflexion que tu aimerais bien te poser dans ce genre d'endroit, plus tard, à savoir si ton avenir professionnel te le permettra.

Tu laisses à Luke tout le loisir de vous guider. Tu ne connais pas l’endroit et même si l’envie d’une petite ballade touristique ne te déplairait pas tu te doutes que ton parrain a sûrement autre chose à faire de sa journée. Les rues sont loin d’être noire de monde, pour ainsi dire, vous croiser peu de personne sur votre route. Tu te dis que c’est sûrement le genre d’endroit où tout le monde se connaît et, qu’au final, c’est plutôt une bonne chose de faire profil bas. Luke décide de vous embarquer en direction du sud là où l’activité se fait moins “intense”. Tu prends grand soin de prendre un air détaché en écoutant ce qu’il a te dire mais ton cœur n’en bat pas moins fort. Ainsi donc, il avait eu l’occasion de se poser et de prendre un peu de temps pour lui. T’approuve totalement l’idée d’être parti en vacance pendant les fêtes, prendre du recul et se changer les idées c’était le mieux à faire dans ce genre de cas. Chose que tu avais aussi faite, à ta façon. Tu notes dans un coin de ton crâne que ton directeur de maison est partit manger des spaghettis avec ton parrain, c’est toujours bon à savoir, qui sait, ça pourra te servir un jour.

- « Si tu as réussi à te reposer, c'est le principal. C'est une bonne chose que tu prennes du temps pour toi, même si la situation n'est pas franchement facile à vivre faut savoir se détacher de temps en temps. Tu sais comment tu vas procéder pour l'enquête ? »

En ce qui te concerne, tu ne peux pas dire que tu es réellement avancé dans tes recherches. T'as eu le temps d'empiler quelques ouvrages d'Argus sur ta table de chevet depuis la dernière fois, mais rien de bien concluant n'était apparu devant tes yeux. C'était frustrant, mais tu ne pouvais pas dire que c'était un résultat inattendu. C'était triste à dire, mais tu savais pertinemment que tu ne trouverais pas la réponse aux problèmes d'Alannah du premier coup. Ça prendra sûrement du temps, beaucoup de temps.

-  « J’ai fait pas mal de recherche depuis la dernière fois mais je n’ai encore rien trouvé. C’est frustrant, nan parce que des malédictions pour te donner des furoncles, ça, y en a la pelle, mais un truc qui vole plus haut que le : je me venge de la nana qui m’a piqué mon mari, ça par contre… »

À croire que les malédictions et les maléfices ont tous été fait par des amants ou rivaux frustrés. Les traces de la civilisation se font plus rares et bientôt vous atteignez un sentier. T'admires quelques secondes ce contraste entre la nature qui s'étend devant vous et la ville qui se dresse derrière. C'est beau. Alors que vous poursuivez votre route, Luke s'exclame et en étant un peu plus attentive, tu finis par discerner le bruit caractéristique d'un fort courant d'eau. Tu commences à trottiner prudemment (t'es en talons, après tout) sur le sentier avant d'apercevoir au loin la fameuseure que tu dois traverser.

- « Hé ! C’est là ! » Tu fais signe au directeur Gryffondor de la main avant de prendre le temps d’observer un peu plus sérieusement le pont. « Je m’attendais à quelque chose de plus… Magique ? On dirait vraiment un pont, tout ce qu’il y a de plus banal. Est-ce que va vraiment recevoir la protection juste en traversant ce truc ? »
♥️
Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
Luke Blane
Messages : 645
Points : 922
Re: Here we are - Feat Dorothy Mer 20 Fév - 1:55





HERE WE ARE

☁️
Oui ... Je pense sincèrement que j'aurais craqué à un moment où à un autre si je n'avais pas pris ce break tu sais. Un élève m'a demandé l'autre jour si j'allais bien, et j'ai clairement pas envie de mélanger ma vie privée et ma vie professionnelle. Alors quand Jacob m'a proposé de partir j'ai tout de suite accepté.

Luke observait le paysage pendant qu'ils marchaient en direction de la rivière et pensif il répondit Oui j'ai un plan en tête. Je vais aller voir Orphan bientôt pour lui demander de m'aider un peu à trouver quelques noms. Après, je ne sais pas du tout si il acceptera de m'aider sachant qu'il ne m'apprécie pas vraiment. Ça va être tendu. Luke savait au fond de lui qu'Orphan ne l'appréciait pas. Il lui faisait confiance pour gérer son travail à la baguette oui, mais c'est tout. Et depuis qu'il était en relation avec Rachel, Luke savait qu'un homme aussi possessif que lui, comme il l'était avec Aileen, pourrait l'être avec une femme comme Rachel. Ça n'allait pas être de la tarte.

Si j'ai ces noms, il me sera facile de prendre l'apparence de n'importe qui pour pouvoir rentrer en contact avec, quelqu'un proche de cette personne de toute évidence. Il regarde Dorothy en souriant. Si c'est fait, on aura fait un grand pas dans cette histoire.. Il haussa les épaules après ce qu'elle venait de lui dire. Ne t'en fais pas, quand on rentrera je te signerais ton autorisation pour consulter les ouvrages de la réserve. Tu trouveras certainement autre chose là-bas. Ce n'est pas à la bibliothèque que tu trouveras ce genre d'info c'est clair.

Luke regarde Dorothy s'éloigner un peu et lui faire signe pour lui montrer qu'ils étaient à quelques pas de la rivière. Luke s'approche et observe l'endroit dans sa globalité. Il regarde Dorothy. Évidemment que ce pont a l'air normal, des moldus ne vivent pas très loin d'ici je te signale. Il lève les yeux au ciel. Pour bénéficier de la protection du pont il faut qu'on prenne un chardon, qu'on le place contre son cœur et qu'on traverse le pont en récitant une incantation en gaélique écossais. Sans oublier bien sûr de remercier à la fin. Tiens je nous ai préparé deux bouts de papiers avec l'incantation.

Il tend un bout de papier à Dorothy sur lequel il a écrit l'incantation ainsi que les remerciements de manière bien distinctes.

bout de papier a écrit:
Incantation : Anns a 'mhonadh dhubh, bidh an sneachd a' tuiteam. Fhuair mi ceò na bheinn agus a-nochd, tha mi a 'cadal air tonnan a' chuain. Còmhla, dìon dhomh.

Remerciements avant de descendre du pont : Tapadh agus mar sin leibh


Dear Luke Blane,
your story is being written,
by my hand.
(c) SIAL ; icon tumblr


Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 350
Points : 1024
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Here we are - Feat Dorothy Dim 24 Fév - 3:56


The beginning

of the end

Feat Luke & Do

Détacher vie professionnelle et vie privée, oui, ça te semble un bon début. C'est con à dire, mais, des fois, mettre tout dans des petites cases aide pas mal à s'y retrouver. C'est, quelque part, plutôt rassurant de se dire qu'un problème personnel n'empiète sur d'autres dimensions de sa vie. Plus on laisse le problème prendre de la place et gagner du territoire, plus il devient ingérable. Même si isoler Alannah avait quelque chose de cruel, tu ne pouvais qu'approuver le choix de Luke de tenir à garder un certain équilibre et une certaine routine. Il fallait maintenir sa tête hors de l'eau, même si ça faisait mal. Quant au choix de parler au directeur… Mouais, tu étais septique quant à son aide, mais il était sûrement la meilleure carte dont vous disposez.

- « En effet, rien ne garantit qu’il t’aide mais… Qui sait ? Techniquement, tu es le meilleur ami de sa femme, ça doit bien faire pencher la balance, non ? »

Tu ne sais pas, le sacrifice pour l’être aimé, les concessions de couple, tout ça. Bon, c’était peut-être un mythe pour certain, mais il y a une partie de toi qui encore envie de croire aux fleurs, aux petits oiseaux et aux filtres roses bonbon à paillettes.

Luke te semble plutôt confiant. D'après lui, il lui suffirait d'avoir un nom pour pouvoir mener son enquête et tirer les choses au clair. Sincèrement, tu aimerais être aussi confiante que lui, partager son sourire et son enthousiasme, mais tu ne peux pas t'empêcher de sentir l'inquiétude pointer le bout de son nez lorsqu'il te parle d'aller rentrer en contact avec les personnes derrières cette affaire. Vous ne saviez pas dans quoi, vous vous étiez embarqué. L'accident d'Alannah était nimbé de mystère et tu avais peur de ce que vous pourriez découvrir en fouillant trop profondément. C'était un projet dangereux, incroyablement dangereux et, bon, tu sais que ton parrain à un parfaitement conscience, mais… Meh, ça reste ta famille, comme-ci tu pouvais passer une journée sans t'inquiéter pour lui, hein ?

Tu te retiens de fixer le sol une demi-seconde quand il évoque l'autorisation d'accès à la réserve. ALORS COMMENT DIRE… Tu n'avais pas attendu après lui pour commencer à éplucher les ouvrages de la réserve. T'avais un fournisseur officiel, et même si ce n'était pas un procédé très légal ça restait un moyen de secours efficace en attendant quelque chose de plus officiel et de moins interdit par le règlement. Tu ne sais pas trop si tu dois lui dire ou non… Nan, c'est une mauvaise idée, garde ça pour toi, après tout, ce n'était qu'un petit détail.

- « Tu sais que je te fais confiance, hein ? Mais, heu, soit prudent, d’accord ? Vraiment Luke. Je n’ai pas envie de te perdre, ok ? »

Non, tu n’as pas du tout envie de le perdre. Vous arrivez devant le pont et quand tu prends connaissance de la marche à suivre pour recevoir la bénédiction du lieu ton premier réflexe est de hausser un sourcil.

- « Eh bah, on va pas avoir l’air con… »

M’enfin, c’était pour la bonne cause. Aussi, tu prends le petit bout de papier que Luke te tend en prenant soin de répéter plusieurs fois avant ton passage pour ne pas butter bêtement sur un mot pendant l’instant fatidique. Tu relis une dernière fois ton papier, regarde le pont droit devant toi et soupir un bon coup.

- « Bon ! J’suis prête ! On y va ? »

♥️
Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
Luke Blane
Messages : 645
Points : 922
Re: Here we are - Feat Dorothy Mar 5 Mar - 20:31





HERE WE ARE

☁️
Oh je ne sais pas, on verra bien. Il l'écoute parler et se confier sur son inquiétude puis lui répond sereinement. Je sais ce que je fais ne t'en fais pas, si je juge que ça sent mauvais je m'en irai avant que ça le soit vraiment.. Luke regarda le memo qu'il venait de donner à Dorothy et le lu plusieurs fois et regarda sa nièce quand elle lui dit qu'elle était prête. Oui allons y.

Luke s'approcha du pont et cueillit deux chardons, un pour lui et un pour Dorothy qu'il s'empressa de serrer contre son cœur. Un dernier regard vers elle avant de poser les pieds sur le pont et d'y aller calmement. Aucun moldu n'était en vue et puis même si certains venaient à venir, ils ne comprendraient rien, ils les prendraient probablement pour des fous. Une brise vint caresser leurs cheveux tandis qu'ils traversaient le pont tout en chantonnant la formule. Anns a 'mhonadh dhubh, bidh an sneachd a' tuiteam. Fhuair mi ceò na bheinn agus a-nochd, tha mi a 'cadal air tonnan a' chuain. Còmhla, dìon dhomh.

Luke sentit son cœur se serrer. Il avait l'impression que quelque chose de chaud et de réconfortant venait tout juste de l'envelopper. Arrivé au bout du pont il s'arrêta avant de descendre et regarda Dorothy. Il lui fit un signe de la tête pour lui faire remarquer qu'il était temps de faire les remerciements avant de descendre du pont. Tapadh agus mar sin leibh.

Il descendit et se retourna. Voilà qui était fait, ça devrait suffire à nous protéger du mauvais sort. Par contre cela ne veut pas dire qu'on peut se permettre de tester les limites de cette protection tu comprends ? Il la regarda descendre et finit par lui sourire. Bon ça te dirait une coupe glacée à Pré-au-lard avant de retourner à l'école ? J'ai envie de prendre mon temps.



Dear Luke Blane,
your story is being written,
by my hand.
(c) SIAL ; icon tumblr


Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 350
Points : 1024
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Here we are - Feat Dorothy Jeu 7 Mar - 0:08


The beginning

of the end

Feat Luke & Do

Tu te contentes d'un léger coup d'œil pour lui signifier que tu as bien entendu. Luke est un adulte responsable, tu fais confiance en son jugement. Cependant, Dieu seul sait ce que l'amour vous pousse à faire et tu sais très bien que le sens du sacrifice n'est pas un mythe dans votre famille. Enfin, famille, entre vous, quoi. Parce qu'on ne peut pas vraiment dire que la famille Martin soit un clan soudé et prompt à faire ce qu'il faut pour le bien-être de ses membres. Nan, t'aimes à dire que ce sens du sacrifice, c'est un truc que tu tiens de Luke. T'aimes à dire que la plupart de tes bons côtés, tu les tiens de lui.

En serrant le chaudron contre toi, tu ne peux que prier pour que personne n'ait la fabuleuse idée de débarquer. Tu te sens vraiment ridicule à devoir traverser ce pont en chantonnant une formule ancestrale d'un dialecte mort, sauf pour les sorciers. C'est beau les anciens rites, mais ça ce serait bien de les moderniser un peu en… Heu… Serrant un bouquin et en chantant du Britney ? Non. Non. C'était très bien le chaudron et le gaélique écossais. Tu laisses Luke ouvrir la marche, récites une dernière fois pour toi-même la formule avant de mettre un premier pied sur le pont.

- « Anns a 'mhonadh dhubh, bidh an sneachd a' tuiteam. Fhuair mi ceò na bheinn agus a-nochd, tha mi a 'cadal air tonnan a' chuain. Còmhla, dìon dhomh. »

À mesure que tu avances et que tu prononces l'incantation, tu sens quelque chose de chaud… Une vague ? Non, plus léger… Un voile… Oui, c'est ça, en voile. Comme-ci on laissait une fine étoffe te recouvrir. C'est quelque peu déroutant, mais tu interprètes cela comme un signe de bonne réussite du rituel. Alors tu poursuis, veillant à prononcer correctement chaque mot, soignant ton intonation, marchant le plus droit possible, le chaudron toujours plaqué contre ta poitrine. Tu gagnes finalement la fin du pont, le voile de chaleur toujours présent contre ta peau. Un coup d'œil à ton parrain et tu hoches la tête d'un air résolu avant de prononcer les derniers remerciements.

- « Tapadh agus mar sin leibh. »

Tu sautes en bas du pont, légèrement soulagée d'en avoir fini avec le rite. C'est fait. Le voile de chaleur à lui aussi disparu, mais tu te sens… Étrangement apaisée. Tu roules légèrement des yeux quand Luke te met en garde quant au fait de jouer avec le feu. Tu es plus que d'accord, les expériences impliquant ton espérance de vie n'étaient pas dans ta liste de priorité actuellement. Si tu comprends ses avertissements, tu ne peux t'empêcher de les prendre en faisant la grimace.

- « Message reçu cinq sur cinq, je te promets de ne pas chercher à me mettre en danger ou à jouer à l’héroïne de service. »

Promesse qui ne devrait pas être trop dure à tenir, soit dit en passant. Tu laisses un sourire éclairer ton visage, Pré-au-lard ? Couple glacé ? Luke pour toi toute seule ? Comme au bon vieux temps ? Tu n'en demandais pas autant, Dorothy, mais la proposition est trop alléchante pour ne pas dire oui.

- « Avec grand plaisir ! On transplane d’ici ? »

Tu lui prends la main pour te retrouver au Village Sorcier en bordure d'école. Ton dernier transplanage, ici, fait remonter des souvenirs partagés. Souvenir de vomi, de rire, de sérénité aussi. Tu te sens un peu plus à l'aise dans cet environnement connu alors tu entraînes ton parrain sans la moindre gêne, direction le glacier local. Tu n'aurais jamais cru voir autant de monde devant une coupe glacée en plein hiver… Comme quoi. Tu te positionnes dans la file d'attente, essayant de te mettre sur la pointe des pieds pour voir le menu. Malheureusement pour toi, t'as une grande perche dans ton champ de vision.

- « Tu sais ce que tu vas prendre ? Je n’arrive pas à voir la carte… Pourquoi les gens sont aussi grands ? Ça devrait être illégal de faire plus d’1m80. » Tu te tortilles dans tous les sens pour essayer de trouver un bon angle de vu. « Tes parents tiennent le coup ? Ma mère ne me dit rien, elle est légèrement en rogne depuis Sainte-Mangouste. »

Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
Luke Blane
Messages : 645
Points : 922
Re: Here we are - Feat Dorothy Mer 13 Mar - 0:49





HERE WE ARE

☁️
Luke acquiesce en regardant Dorothy Oui partons il est temps. Il regarda les alentours pour vérifier et s'assurer qu'aucun moldu n'allait les voir transplaner d'ici et tendit naturellement son bras à sa nièce. Crac.

Ils se posèrent délicatement sur le sol froid de l'avenue principale de Pré-au-lard, tout près de chez Honeydukes. L'ambiance et l'odeur particulière qui se dégageait de la confiserie embaumait l'air à mesure que la porte de boutique souvrait et se refermait. Luke salua quelques personnes qu'il connaissait de loin tandis que Dorothy l'entrainait vers la file d'attente qui s'était formée devant le chariot à glace.

Il jeta un coup d'œil à la carte et se décida assez rapidement. Oui j'ai déjà choisi ! Je vais prendre ce que je prends d'habitude, camomille, sureau et citron-basilic. Il s'amusa de sa remarque. Tu veux dire que ta petitesse t'empêche de voir la carte ? ahah. Il y a fraise, chocolat, vanille, anis, sureau, framboise, rose, mélasse, cassis, violette, citron-basilic, litchi, camomille, pomme et mangue.

Il changea d'expression quand elle lui parla de ses parents. C'était un coup dûr, Alannah est leur unique fille et la plus petite en plus. Ils se faisaient énormément de soucis pour elle et lui rendaient visite pratiquement tous les jours. Luke soupira. Ils gardent espoir de lui faire recouvrir la mémoire, mais ils sont vraiment pas bien je le sais. Alannah n'est pas en danger de mort alors c'est déjà un soulagement immense tu sais mais ça ne suffit pas. Ils veulent eux aussi chercher un moyen de la rétablir et d'en savoir plus sur cette affaire, surtout ma mère. Tu sais qu'elle travaille pour la gazette des sorciers, elle connait un paquet de beau monde dans la communauté sorcière elle aussi. Elle m'a assurée qu'elle faisait son possible pour glaner toutes les informations qu'elle pouvait par rapport à l'objet que ma sœur à touché. Retracer sa piste de vente serait une véritable avancée et Luke pourrait enfin y voir plus clair, enfin.


Dear Luke Blane,
your story is being written,
by my hand.
(c) SIAL ; icon tumblr


Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 350
Points : 1024
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Here we are - Feat Dorothy Lun 18 Mar - 11:56


The beginning

of the end

Feat Luke & Do

- « M-ma petitesse ? » Tu bug, comment ça petitesse ? « Alors, déjà, ce n’est pas moi qui suis petite, ce sont les gens qui sont trop grands. Rétablissons la vérité, Luke. De plus, j’ajouterais que les meilleures choses viennent en petits paquets, ce n’est pas pour rien que c’est un Hobbit qui sauve le monde dans le Seigneur des anneaux. »

Et c'est un argument tout à fait valable, pour toi, dans cette dimension. Ahem. T'abordes une moue faussement contrariée. C'est toujours compliqué de répliquer quand Luke te taquine sur ce sujet parce que… Parce que c'est Luke, tout simplement. Tu ne peux pas lui renvoyer une punch line bien sentie comme tu pourrais le faire avec Gus pendant vos joutes verbales, il y a un certain rapport de force entre vous. Tu as trop de respect pour lui, tu sacralises un peu trop ton parrain pour le regarder droit dans les yeux et lui dire « wesh ». Tu laisses cependant un léger sourire éclairer tes lèvres, il y a un truc qui te vient en tête.

- « D'ailleurs, ça me fait me souvenir que j'ai lu un très bon article dans la gazette qui disait que les femmes de petites tailles étaient souvent plus ambitieuses, riches, indépendantes et pleines de surprise. Je dis ça, je ne dis rien. Je ne peux peut-être pas voir le menu d'un glacier aujourd'hui, mais plus tard, j'aurais l'argent pour le racheter, ce glacier. Ahaha, qu'est-ce que tu dis de ça, Luke, hein ? »

Et tu prends un air très fier, volontairement exagéré. On ne peut pas dire que tu saches vraiment quoi faire de ta vie, Dorothy, vers quoi t'orienter. Dans l'idéal, un boulot qui puisse te permettre d'être indépendante financièrement, ce serait déjà pas mal. Avoir son petit appart, sa paye tous les mois. Pour le moment, c'est ce que tu vois. Tu n'as pas de projet en plus, c'est encore flou, l'avenir, la vie d'adulte. Il va bien falloir, cependant, te mettre à réfléchir plus sérieusement à ton futur, le DEMA c'est l'année prochaine, il allait bien falloir que tu choisisses tes options. Néanmoins, tu choisis de laisser cette discussion de côté pour le moment. Pour ta glace, tu choisis une triple Citron-Basilic, pomme et mangue. Mélange quelque peu exotique, mais on a qu'une vie. La suite de votre échange, par contre, éclipse le sourire du professeur de vol.

Évidemment que ça ne suffisait pas. Alannah en vie, c'était une bonne chose, mais c'était loin d'être suffisant. Qu'est-ce qu'un être humain privé de ses souvenirs, après-tout ? Sans mémoire, l'homme n'est rien. Une coquille vide tout au plus. Ne plus se souvenir, c'est ne plus avoir d'identité au sens propre comme au figurer. C'est comme avoir une poupée qui respire. C'est être vivant et mort à la fois. Alannah vivait, mais pouvait-on seulement appeler ça une vie ? Non. Évidemment que ça ne suffisait pas. C'est une consolation bien trop maigre pour le prix à payer. Tu ne pourrais pas te résoudre à te satisfaire de cette fin-là. Il y avait un autre moyen, quelque part. Vous ne l'aviez juste pas encore découvert. Mais il y avait un moyen. Il y avait toujours un moyen.

- « Ça ne m'étonne pas de tante Katie, évidemment que personne n'allait se satisfaire du sort d'Alannah. On trouvera un moyen de stopper le maléfice et quand on aura attrapé les gens derrières tout ça, je ne donne pas chère de leur peau. C'est un mauvais plan de s'en prendre à un membre de la famille Blane. Vous êtes une famille soudée, ça se voit. »

Tu ne peux pas en dire autant de la tienne. Éparpillée, brisée, probablement, que les torts sont partagés, probablement que tu as une part de responsabilité dans tout ça. Le rejet vient des deux côtés, mais tu n'es pas assez optimiste pour croire qu'il est encore possible de réparer cette entité-là. C'est quand tu vois des familles comme celle des Blane que tu te dis que les choses ne peuvent que s'arranger pour eux, ils ont cette solidarité qu'il n'y a pas dans ton foyer, cet amour de leur prochain, ce sens du sacrifice, cette idée de groupe. Ça te fait penser que Tommy à quatre ans, maintenant, et qu'à Noël, c'était bien le seul heureux de te voir. Quelle ironie.

- « J’aimerais bien rendre visite à Alannah, un de ces jours. J’ai toujours son vieux livre de conte, t’sais, celui qu’elle m’a offert pour mon entrée à Poudlard. Tu penses qu'elle s'en souvient encore, des contes ? »
Luke Blane
Papa Ours
Papa Ours
Luke Blane
Messages : 645
Points : 922
Re: Here we are - Feat Dorothy Lun 25 Mar - 23:31





HERE WE ARE

☁️
Luke leva les yeux au ciel quand il entendit Dorothy prendre sa remarque sérieusement. Il posa sa main sur la tête de sa filleule, amusé par la situation. Dorothy ... je te charrie, ne prend pas ça sérieusement ahah. Mais je suis content d'apprendre tes ambitions, si t'achètes ce glacier je viendrais bien te demander une glace de temps en temps. lui dit-il en lui faisant un petit clin d'œil.

Décidément, même en parlant d'un sujet sensible comme ça Luke réussissait à retrouver le sourire grâce aux remarques de Dorothy. Elle avait toujours eu beaucoup d'affection pour les Blane et les Blane en avaient pour elle. Ils n'avaient peut-être pas le même sang mais pourtant c'était tout comme et ça c'était un sentiment de réconfort inimaginable pour tout le monde. Il sourit Oui on l'est.

Luke écouta Dorothy parler de sa sœur et il n'était pas certain qu'Alannah se souvienne de ce genre de détail actuellement. On ira la voir tous les deux si tu veux, ça lui fera plaisir ! Par contre je ne suis pas sûr qu'elle s'en souvienne, je ne voudrais pas que cela te vexe si elle venait à ne pas s'en souvenir ... ok ?

Ils furent rapidement servit et Luke donna son cornet à Do et ils quittèrent rapidement le glacier pour aller manger leur glace au soleil. Il consulta sa montre-boussole et se rendit compte qu'ils avaient bien passé une heure en dehors des murs du château. Il se laissa encore dix bonnes minutes pour finir leur glaces et une fois que cela fut fait il se retourna Bon il est temps de rentrer au château, j'ai beaucoup de choses à faire aujourd'hui. C'était très sympa en tout cas ! Finit-il par dire en souriant. Il lui tendit alors sa main pour transplaner et ils disparurent aussi vite qu'ils n'étaient apparu.

FIN.


Dear Luke Blane,
your story is being written,
by my hand.
(c) SIAL ; icon tumblr


Contenu sponsorisé
Re: Here we are - Feat Dorothy

Here we are - Feat Dorothy
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DOROTHY-SHOES [ Photographie. ] [ II - Cf page1. ]
» Dorothy HEARST (Etats-Unis)
» Dorothy Whipple, un auteur anglais qui gagne à être connu
» Olivia de Dorothy Strachey
» UV feat JYP ~ Itaewon freedom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Mystères d'Ecosse :: Lossiemouth-
Sauter vers: