si c'était moi (myrtille)

Owain S. Baxter
Obviously Stupid Boy
Obviously Stupid Boy
Owain S. Baxter
Messages : 200
Points : 431
si c'était moi (myrtille) Jeu 21 Fév - 20:36



love gone wrong lifeless words carry on but i know all i know


l'espoir fait vivre les imbéciles, t'entend. happe en des battements qu'il attend à ses côtés et une chaleur anticipée tue comme trop belle pour être vraie. pan à la mine qui t'éprend, de ses doigts tendent des fils autour de tes manches que tu mines ne pas voir. Un pouvoir sur toi effacé à l'oeil nu étreint ton cerveau incapable de fonctionner logiquement. tu passas une après-midi au calme devant un film même si jouissait ton intérieur d'extasie presque honteuse. ((pan dans ton coeur sans aucune hésitation, perce son chemin alors que tu le pensais passer cette journée avec tout sauf lui))

t'y penses brièvement alors que solitude t'accompagne en cette soirée. range délicatement ce souvenir avec attachement et préciosité qui laisse déceler qu'il s'agit de ces films secrets que tu te fais. là où personne ne les voit, où l'on ne peut t'attaquer. des chats t'entourent, curieusement, peignent cette soirée avec un surplus de douceur.

regardez moi toutes ces chattes fertiles entre mes mains, tu ris, clair.

la compagnie animale te fait plus plaisir que regarder des séries sur ton portable et de la malbouffe seul. un peu de chaleur pour toi dans cette journée où t'as joué cupidon. quelques mots touchés à kate à propos de kain ((rien de nouveau à priori, c'est juste moins subtile qu'avant kinda)), jouer le grand frère relou indiscret et chiant, aussi. t'es bien là. et la chaleur de la soirée traverse la fenêtre de cette lueur qui t'enveloppe. t'es las, t'allonge presque au milieu des félidés. flemme de bouger. flemme d'exister.

t'es prêt à fermer les yeux mais t'entends quelqu'un entrer.


hrp: @Myrtille I. Bergling oof t'es beau
Invité
Invité
avatar
Re: si c'était moi (myrtille) Ven 22 Mar - 0:57

La solitude, Myrtille s'en moquait pas mal, jusqu'à ce qu'elle mette un pied dehors. Comme la majorité des fêtes humaines, elle n'en connaissait que vaguement le sens et la date - du moins, elle se rappelait des deux le jour-même, lorsque le sujet de conversation tenait du monopole.

Chaque année, elle se demandait pourquoi elle avait pris la peine d'apprendre la culture humaine lorsque ces derniers semblaient tout faire pour la jeter à la gueule de l'ensemble de leur population - comme si le déni de ces traditions était une profanation envers le genre humain.
Chaque année, elle se demandait ce qu'elle faisait là, posant son regard sur la singularité de cette culture presque imposée à l'ensemble du monde - la condescendance des humains n'avait jamais été une surprise, en soi.
Ce qu'elle se surprenait à faire, en revanche, c'est de croire que tout irait mieux l'année suivante - comme si ces gens détourneraient soudain le regard de la réitération permanente de ces festivités.

La solitude, Myrtille y était habituée. Mais bien des jours, le 14 février en tête, semblaient dédiés à l'idée saugrenue de la combler de tristesse - et si la vue de ces innombrables couples ne suffisaient pas à l'abattre, Myrtille en était indéniablement affectée.
La Saint Valentin n'est pas une fête pour les amoureux - ça, c'est ce qu'on essaie de faire croire. Les couples n'attendent pas le symbolisme d'une journée pour exhiber leurs relations - la fête se charge juste d'officialiser la chose, voilà tout. Et d'autoriser les bécotages en public, ce que, dans toute sa pudeur, Myrtille n'avait jamais vraiment cautionné.

Ainsi révulsée de tous ces actes humains, elle avait décidé d'agir à la manière de beaucoup d'entre eux : troquer les espoirs d'un amour inattendu, auquel elle n'avait jamais vraiment songé, d'ailleurs, pour une compagnie féline qui n'était jamais de trop grande déception.

L'air ambiant était aussi délicat qu'à l'accoutumée ; Myrtille se délecta du parfum des présences animales et, presque trop heureuse à la vue des chats, n'avait pas pris le tempe de s'étonner du si petit nombre de personnes présentes.
À vrai dire, il n'y en avait qu'une - et elle le dévisagea avec une appréhension certaine, comme si elle lui reprochait d'avoir eu la même idée qu'elle à un moment moyennement similaire au sien.

« J'aurais presque juré que ce tapis pour chat avait bougé. » glissa-t'elle avec sarcasme.

Elle se moquait, sans vergogne, du manque total de tenue dont faisait preuve le Serpentard. Sans même avoir pu apercevoir son visage entre les grosses fesses de tous les chats qui l'entourait, Myrtille avait reconnu Owain Baxter.
Il n'était pas spécialement connu ni craint, et si ça avait été le cas, elle aurait certainement eu encore moins de respect pour lui qu'elle n'en avait pour ce cadavre inanimé.
Avec des gestes lents, elle prit place à quelques pas de lui, assez proche pour capter l'attention de quelques félins. Les plus intelligents, jugea-t'elle, se tournèrent vers elle pour bénéficier de toute l'affection dont elle était capable de faire preuve - et elle était si submergée d'attention qu'elle ne retint pas son maigre sourire.
Elle aussi, à présent, ressentait la doucereuse envie de se laisser aller, mais elle n'allait pas se permettre - pas après s'être moqué ouvertement de son unique compagnie.

« Je t'aurais bien demandé ce que tu fais là, mais tu préfèrerais certainement savoir qu'un chat t'a déféqué sur l'épaule. »

De l'humour, une fois encore - mais destiné à le faire se redresser, à présent.
Owain S. Baxter
Obviously Stupid Boy
Obviously Stupid Boy
Owain S. Baxter
Messages : 200
Points : 431
Re: si c'était moi (myrtille) Ven 22 Mar - 21:26



love gone wrong lifeless words carry on but i know all i know


tes yeux s'ouvrent aussi violemment que puissent s'ouvrir des yeux. et virent en direction de la source apparente de matière fécale avec un froncement de sourcils entre inquiétude et effroi, dégoût et un "oh non pas encore". tu as une pause. une hésitation sur les propos qu'on te tient. qu'on se moque ou pas de toi ton expression est toujours aussi grotesque. owain se redresse, se tourne pour faire face à celle qui n'attendait pas sa compagnie. ((parce que l'odeur lui vient pas, il répond avec le plus de répartie et de spontanéité qu'on aurait jamais imaginé :))

impassible oof.

mais oui clairement

j'sais pas j'passe une soirée posée à ressasser en quoi mes choix de vie m'ont mené à passer la st valentin seul. toi ? journée passée à rejeter des gens parce qu'ils avaient pas d'assez bonnes punchlines de quidditch pour toi ?

un bon bout d'honnêteté, entre vous, qu'est ce qu'il y a à perdre. tu n'a plus d'amour propre parce que ta chance de retenir quelqu'un un peu plus longtemps, tu l'as laissée filer. et t'as essayé de te persuader que tu voulais pas perdre une amitié blah blah blah. c'est assez comique au final.

((il regarde la commentatrice de quidditch avec curiosité et ce petit tas d'assurance. myrtille. qu'il n'avait pas vraiment pu regarder de si près jusqu'à lors. il n'en pensait rien de mal ou de bien à vrai dire. ça ou peut-être dans sa tête il était certain qu'il aurait trop de jeu de mots pour rendre les commentaires des matchs vivables et qu'il trouvait ça amusant. elle en épargnait juste par son existence, qui y eut crû. ))

eeeeh t'sais un jour pour fêter l'amour sur papier c'est cool et tout mais ça a pas de sens. ça devrait pas se fêter qu'une fois, comme sous entendu. à vrai dire pour toi c'était ce reminder d'une vie de solitaire. appréciée puis tournée en dérision, quelques fois une touche accablante puis détachée. si tu passais cette soirée là ici, c'était pas avec l'idée d'en faire une soirée mémorable. une journée comme les autres seulement parce que c'est ce que tu avais décidé d'en faire.

du coup. myrtille qui t'accompagne c'est la curiosité du jour, l'énigme qui plait par ses aléas auxquels on s'attend pas. ces trucs qui te fascine toi, au final.  ravenclaw vient se frotter contre elle et owain sussure un sale tchoin à sa chatte qui lui refusait des caresses il y a peu.


hrp: @Myrtille I. Bergling ♥️♥️♥️
Invité
Invité
avatar
Re: si c'était moi (myrtille) Jeu 23 Mai - 21:58

Méritait-elle l'amour ? Méritait-elle la joie, les réjouissances d'un jour fêté, l'hypocrisie de se dire qu'elle profiterait d'une fête qu'elle avait tant haït ? Sa fierté abaissée à même le sol, piétinée par la haine devenue commune d'une famille oppressante - comme le regard inquisiteur d'une vie qui devait se mériter. De son point de vue, Myrtille n'avait jamais cessé d'essayer. Elle avait douté - à de nombreuses reprises - et elle s'était souvent, si souvent remise en question qu'elle en avait noyé ses propres certitudes.
Vie, honneur, croyance. Sentiments, amour, romance.
Ses moindres pensées bercées par la solitude ; ses envies étouffées par un code d'honneur dont elle ne pouvait se défaire. Avec la rigidité d'une nonne, avec la candeur d'une enfant, avec la force d'une guerrière et la cruauté d'une sorcière. Myrtille ne se laissait pas détourner, entre l'acceptation d'un monde et son indémodable volonté de vouloir y rester singulière.

« J'imagine. Voilà une nouvelle preuve que l'intelligence n'a pas que du bon. »

Elle lui offrit un sourire en coin, pétrissant d'ironie. Jamais, et peu importe pour qui, Myrtille ne regretterait sa façon d'être. Elle avait fait des erreurs, mais faire preuve de clairvoyance n'en était pas une. Dans les sociétés anciennes et bien formées, on craignait l'innovation, et ceux qui en osaient l'évocation - le genre de choses dont elle était bien capable.
Même sans être une personne à problème, Myrtille en était un elle-même ; c'était la triste réalité de sa nature. Faute de mieux, elle avait choisi de mériter ce titre. Elle se battait - et si elle devait être détestée, elle comptait bien mettre ces sentiments à profit.

« Mais je pense, au contraire, qu'ils s'estiment trop bien pour moi. Mes qualités sont indéniables, il est vrai, si seulement je n'avais pas tout gâché en commettant la terrible erreur d'être née hybride. Qu'est-ce qui m'a pris ? »

Elle leva ses bras et les jeta, symbole d'une impuissance feinte. Ce genre de moqueries, ça faisait parti d'un quotidien dont elle contrôlait les moindres angles ; Myrtille nageait dans les certitudes d'un humour qui la mettait à l'abri des moindres dangers.
En un sens, elle n'avait pas tort - la susceptibilité était son plus grand ennemi face aux jugements d'autrui. Son statut d'hybride, de ses nombreux soucis, était celui qui l'affectait le moins. Elle ne se voyait pas différemment des autres, et elle remerciait avec courtoisie quiconque s'amusait à lui rappeler qu'elle l'était - tentant de véhiculer toute la stupidité d'une fille incapable de savoir ce qu'elle était elle-même.
Parfois, jouer le jeu des idiots s'avérait difficile.

« Fort heureusement, j'ai trouvé un prince charmant à ma hauteur. »

Elle planta son regard dans celui d'Owain avec un sourire... et se pencha pour attraper délicatement le chat venu à son contact, avant de le caresser doucement.

« N'est-ce pas, mmh ? C'est quoi ton nom ? »
Owain S. Baxter
Obviously Stupid Boy
Obviously Stupid Boy
Owain S. Baxter
Messages : 200
Points : 431
Re: si c'était moi (myrtille) Ven 31 Mai - 3:30



and i know oh i know that the end's the beginning



ravenclaw, ma chatte.

(il n'essayait pas assez lui, il n'essayait même pas du tout. en amour tout particulièrement. à quoi bon ? dans un monde où on ne vit que via des impressions, où la clé de l'honnêteté est éviscérée, détruite pour faire place à de la complaisance... comment être sûr de ne pas juste se faire des idées ? qu'y a-t-il à comprendre dans un regard, dans ce regard ? il déteste n'être qu'éventualité, qu'une option, qu'il faille qu'il bouscule pour se faire une place dans autre coeur, où il n'était peut-être de base pas. et pourtant ainsi marque-t-on les gens. et owain ne craint rien de moins que la petitesse de son existence dans cet univers)

comment t'assumes son genre franchement...

et pour les autres insultes camouflées par un brin de sarcasme et saupoudré de sel apparent pour la sublime créature que tu (n')es (pas), tu vas faire comme si hein. owain, tu ris en un éclat. un rien, un tout, juste vous. et des chats. beaucoup de chats.

ouais, ok je vois le genre un autre chat vient se placer contre toi, et tu en profite pour l'attraper et tranquillement le caresser. a poil long et aux ronronnements doux. fin après y'a la drague pas si fine aussi, à ta place si quelqu'un intéressé par moi me dirait que c'est le fond qui compte et pas le physique ... je l'aurais envoyé bouler.

si t'as le droit de dire qu'il lui faudrait quelqu'un qui la prenne toute entière ? tu vas te réserver les mauvais jeux de mots pour l'instant, hein. t'as l'intention. au moins.

j'sais pas, faut un peu de décence, de la conversation, des intérêts communs et voir quoi faire de là. tu sais ce que tu veux, toi ? t'es relativement fier, parce que la soirée s'annonce d'échanges auxquels tu ne t'étais pas attendu, tu en parles comme si c'était ton dossier, avec conviction avec laquelle tu t'armes lorsque le sujet te plaît.

hrp: @Myrtille I. Bergling ♥♥♥
Invité
Invité
avatar
Re: si c'était moi (myrtille) Mer 19 Juin - 2:57

Elle aurait pu rougir, mais la majorité de son corps embrasait déjà le rouge d’un costume si bien ficelé. Elle aurait voulu sourire, mais ses lèvres se glissaient en la présence d’un sourire amusé.
Il avait du culot.
Alors qu’elle baissait les yeux pour trouver une nouvelle fois son regard, elle laissait s’imposer doucement, malgré sa fierté bouillonnante, quelques pensées égarées. Au premier regard, du moins, il n’était pas désagréable ; et si elle admettait cette évidence plutôt aisément, son visage gardait la consistance de marbre qu’il méritait.

Avait-on idée d’enchaîner sur ses blagues, franchement ? Même si c’était plutôt bien trouvé. Et s’il était vraiment arrogant ? Encore que, ça l’amusait - et elle avait beau avoir effacé l’ombre du rictus qui avait gagné ses lèvres plus tôt, elle était certain qu’il ne lui avait pas échappé.
Ce garçon-là semblait être du genre à se contenter de peu pour embêter les gens - il suffisait de voir le culot avec lequel il s’était emparé de sa remarque. En tant que commentatrice de Quidditch, Myrtille était douée avec les mots.
Il n’empêche, il y avait une différence entre lancer une remarque cassante au micro d’un match sous tension et en face à face solitaire avec un garçon qui devait faire trente centimètres de plus qu’elle. Si le seul union de sa St Valentin était celui de son visage avec le poing d’un garçon susceptible, elle ne donnait pas cher de sa vie amoureuse.

« Tu sais, si je veux des conseils de drague, je les prendrai pas du type qui passe le 14 février avec la moitié des chats de l’école. »

elle ne chercha pas plus loin - en soi, il y avait une dimension particulièrement ironique au fait qu’un garçon célibataire passe sa journée entourée de chattes. S’il ne lui avait pas parlé de fond, elle aurait juré avoir l’esprit carrément mal placée - mais il avait l’air d’être le genre de petit malin capable de la faire mariner dans ses propres doutes.
Myrtille avait un humour plutôt sale, à l’occasion - il faut dire que, juste derrière les taillades sur les Serpentard et les comparaisons animalières, les blagues sexuelles avaient pas mal de succès pendant ses commentaires.
Elle avait beau être censurée par l’autorité adulte, elle ne pouvait pas s’en empêcher - l’interdit avait un goût qu’elle ne pouvait expliquer.

« Lève-toi de là, essaie de ne pas avoir l’air d’un tapis puant quand tu parles à une fille. Conseil n°1 de celle qui passe sa St Valentin avec la moitié des chats de l’école et un mec chelou. »

Avec un regard en biais, elle lui tendit la main. Myrtille aurait été incapable de dire ce qu’était cette relation - mais lorsqu’il s’agissait d’avoir du répondant, elle était plutôt douée.
La Saint Valentin était peut-être une fête inutile et déprimante, mais si la journée entière ressemblait à ça (sans l’odeur de chat) elle acceptait de bien vouloir revoir son jugement.

« Et à toi de choisir où on va. »
Owain S. Baxter
Obviously Stupid Boy
Obviously Stupid Boy
Owain S. Baxter
Messages : 200
Points : 431
Re: si c'était moi (myrtille) Mar 25 Juin - 17:38



and i know oh i know that the end's the beginning



t'es le tact et la sympathie incarnée toi. c'dommage, tu vas devoir te contenter de ma présence. t'as ce soupir mais tu lui attrapes quand même la main. ravenclaw pourra se débrouiller très bien sans toi, elle le fait deja de toute façon.

ça me rend passsss à l'aise de voir du PDA. so, un lieu avec pas beaucoup de couples...? c'est compliqué d'en parler sans être transporté directement dans la case de célibataire amer, mais tu crois pas que la gryffondor te tiendrait sérieusement de tels propos. la plupart des couples doivent se trouver autour de café, dans leurs chambres ou encore dans la salle de cinéma.

quand tu regardes l'heure sur ton pineapple tu as une idée.

un ancien membre de quidditch d'ilver m'a passé des enregistrements de match quand j'étais commentateur, j'ai pas pris le temps de les remater entre temps tu pourras faire ça avec moi sur les bancs des balcons. ça m'étonnerait qu'il y ait grand monde à cette heure. c'est une ouverture pour qu'elle critique ton travail mais à vrai dire, t'étais assez curieux de ce qu'elle aurait à te dire. meme si y'a pas de voilage de face à faire tu étais jeune, et cringe.

soit pas trop dure avec moi jeune, j'me trouvais drôle tu lui serres la main en te dirigeant vers la sortie de la salle.


hrp: @Myrtille I. Bergling ♥♥♥
Invité
Invité
avatar
Re: si c'était moi (myrtille) Mar 25 Juin - 19:15

Elle eut un instant de doute quand il lui répondit. Un instant durant lequel elle angoissa, l’hybride solitaire, se demanda si, sur une phrase, elle n’avait pas dérapé. Si elle n’était pas allée trop loin, si elle n’avait pas détruit son peu de relation, sa seule compagnie en une journée pleine de sens.
Elle se demanda, en un instant, alors que sa remarqua flottait dans l’air, fouettant avec la dureté d’une vanne rejetée, d’un récepteur vexé par des mots qui n’avaient pas lieu d’être. Sa réponse renforça ce sentiment qui voguait entre ses entrailles, cette sensibilité peut-être un peu trop poussée, comme la peur du rejet, la peur de retrouver la froideur presque addictive d’une solitude si pesante.

Pourtant, elle l’observa, osa croiser ses yeux, comme dans un sens du devoir, dans l’idée d’assumer - et elle remarqua l’oeil rieur, le ton léger, comme si les armes étaient son quotidien. Malgré un soupir, il ne semblait pas tellement affecté - et elle se promit, s’il montrait les prémices d’un réelle sympathie, de baisser ses barrières.
Elle lui devait bien ça.
Elle lui devait bien de se faire pardonner des mots peut-être un peu durs, même si, faute d’être vraiment malveillante, elle cherchait le contact avec un peu d’humour.

« Ce n’est si désagréable. » souffla-t’elle avec patience.

Elle lui jeta un regard en biais, guettant sa réaction, une expression quelconque sur ce visage un peu trop humain. Ce n’était pas du réconfort, mais elle acceptait de baisser les armes la première, même s’il n’avait jamais vraiment répondu.
Seulement, elle était toujours sur ses gardes - et elle ne devait pas s’adoucir au point d’en devenir naïve.
Ses années de douleur, son enfance n’avait que trop duré.
Sa naïveté, ses tourments appartenaient au passé.

Elle acceptait de lui faire confiance, pour un temps, ou du moins, d’espérer qu’il n’était pas quelqu’un de foncièrement mauvais. Idiot et irresponsable, peut-être - ça leur faisait déjà quelques points communs.
Mais quelque part, c’était rassurant de se voir présenter cette image si imparfaite qu’elle en était presque plaisante.

« Si ton humour était pire qu’aujourd’hui, j’ai hâte de voir ça. Mais rassure-toi, je ne vaux sans doute pas mieux que toi. »

Elle eut un instant d’hésitation, figée, pendant lequel elle se demanda comment il savait. Ou avait-il choisi par hasard…? Micro en main, sa voix résonnant dans le stade entier, il était difficile de ne pas la reconnaître - même cachée dans la tour d’observation.
Elle secoua la tête discrètement, chassant cette pensée de sa tête.
Peu importait. D’un pas léger, elle prit la direction des balcons, réellement impatiente à l’idée d’écouter ce qui se rapprochait modestement du tube de l’année.
Contenu sponsorisé
Re: si c'était moi (myrtille)

si c'était moi (myrtille)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: RP abandonnés / des invités-
Sauter vers: