Night owls | Eden

Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 619
Points : 1402
Night owls | Eden Ven 8 Mar - 12:09

Night owls


insomnies et autres troubles du sommeil

 
Quand il ouvre les yeux et se réveille douloureusement, c'est la nuit. Encore. Dormir toute la journée, plusieurs fois, décalait ses temps d'éveil et il se voyait dans l'obligation d'errer dans Poudlard tard la nuit, tôt le matin, et se réfugier dans la salle informatique, par exemple. Là, l'envie n'était pas aux longues marches dans l'école.
Beck se redresse et observe la chambre.La tentation de poser à coté d'un de ses camarade de chambre et prendre une photo en scred était grande ! Mais il faisait trop sombre, cela ne valait pas la peine de risquer un flash. Pas ce soir.
L'islandais s'extirpe de son lit dans un grognement. Hal dort aussi. Pas de compagnie pour lui, uh ?
Il entreprend alors son périple vers la salle commune en pyjama, le plus simple des Tshirt blanc avec un pantalon de "sport", plus communément connu pour être un pantalon du dimanche. Qui veut suer dedans quand ils sont confortables ?!

La salle commune est à son image : vide, trop calme, submergée par le lac Noir. Il reste au pas de la porte quelques secondes, perdu. Bien qu'il connaisse cette salle par coeur, il ne s'y retrouvait plus.
Il tente quelques pas, et finalement, le naturel le rattrape : son regard se pose sur chaque recoin de table, fond de siège à la recherche d'un trésor abandonné. Sa main s'empare de quelques noises perdues et les glisse dans sa poche. Il n'y avait plus aucune gêne dans son geste, qu'il répétait depuis sa première année.
Ses pieds le dirigent au final vers des canapés près du feu, où il s'installe mollement. Ses songes l'envahissent, et il prend plus de place sur le divan, s'allonge, tête contre l'accoudoir, avant de laisser un soupir s'échapper. Non.
Ce n'était pas confortable, ni dans son esprit, ni sur le canapé.
Il se redresse, change de place, de canapé. Hm ? Non plus. Il finit sur le dos, les jambes par dessus l'accoudoir et bras coincés sous sa tête, à observer la faible lumière du feu danser au plafond, seule source de lumière du moment.
Cette pseudo obscurité le réconfortait. Tout est mieux dissimulé, dans le noir. Il comprenait mieux pourquoi il lui avait été plus facile de se confesser ce jour là, dans la cabane hurlante.
Beckett grimace légèrement et finalement vient couvrir son visage de ses mains, étouffant une plainte pour ensuite les laisser glisser le long de ses joues. Fichus souvenirs ! Il y a encore quatre jours, ils n'étaient pas si douloureux !

Et finalement, il remarque qu'il n'est pas tout seul. Ses yeux se posent sur une tignasse rouge et blanche, tout aussi silencieuse que lui. Quand était-il arrivé ? Est-ce qu'il était là depuis le début ?
Beckett n'était même pas inquiété par ce témoin, il avait déjà oublié avoir volé deux trois pièces.
Beckett ne l'observait pas non plus à cause de ces cheveux qui le fascinaient en temps normal. Les mots restaient en travers de sa gorge et il ne le salue donc pas, se contentant de le garder dans son champ de vision.
Il l'avait vu ? Il n'était pas discret, et nullement caché dans le recoin le plus sombre de la pièce...

@Eden C. Wood

made by LUMOS MAXIMA
Invité
Invité
avatar
Re: Night owls | Eden Dim 17 Mar - 14:28

@Beckett Campbell
Paroles : #9CABBD



Les écouteurs dans les oreilles, il vaque à ses occupations. Eden, c’est un garçon qui aime la nuit. Il aime le calme, il aime la lune, il aime le bruit de l’eau du lac noir qui n’est plus couvert par les brouhaha de ses camarades. C’est agréable. Il ne dort pas, aussi tard soit-il, car il n’y arrive pas mais aussi car il aime profiter de l’ambiance de la salle commune de Serpentard à cette heure. Ses écouteurs diffusent un léger air de piano, le son n’est pas vraiment fort. Il est juste là pour accompagner le pianiste dans sa solitude nocturne - celle de Chopin -. Mais que fait il ? Rien de particulier. Il avait d’abord commencé un livre dénommé L’attrape coeur. Mais aussi agréable à lire le livre était-il, il avait bien vite comprit que ses yeux étaient trop fatigués pour une telle lecture. Il avait donc reposé le trésor et repoussé sa lecture au lendemain. Sur son téléphone, il avait commencé à trier ses photos en silence.

Il remarqua aussitôt le nouvel oiseau de nuit, quand il arriva dans la salle commune à son tour. Il avait surement déjà croisé l’autre Serpentard, mais Eden ne s’attardait que rarement sur les autres. Si l’autre ne l’avait pas remarqué, le pianiste avait bien prit le temps de l’observer. En tenue confortable, les cheveux en bataille, il n’était pas difficile de comprendre qu’il sortait du lit. Plus encore, il avait des cernes et une triste mine. Son expression reflétait des songes difficiles et une nuit agitée. Insomnie ? Oh, oui, ils avaient une amie en commun. L’insomniaque ne l’ayant toujours pas vu, commença sa valse des fauteuils. Il alla d’abord s’assoir sur un premier, puis changea de place. Le bi-color trouva le personnage amusant. Comme par automatisme quand une chose ou une personne l’intéressait, il ouvrit l’appareil photo de son téléphone et commença à prendre des photos du drôle d’oiseau face à lui. Dans la nuit, la qualité n’était pas terrible, en particulier parce que le photographe n’avait pas son matériel.

Le modèle prenait toutes sortes de positions incongrues que Eden apprécia à leurs justes valeurs en capturant ces instants. La faible lumière et la chaleur du feu reflétaient sur son visage froid et trahi par la fatigue un air beau et presque poétique. Le pianiste ne connaissait pas cette personne, pourtant, à cet instant, il le trouvait particulièrement beau.

Une grimace traversa le visage du bel albatros avant qu’il ne la cache de ses mains. Encore une photo, et Eden garde un sourire satisfait. La tristesse était si belle, capturée ainsi. Il sourit, oui, jusqu’à capturer des larmes sur la photo suivante. L’oiseau chante sa complainte sous forme de soupirs plaintifs. Et c’était la fin de la danse des fauteuils. Triste amie qu’était l’insomnie. Le triste garçon remarque enfin le pianiste, celui-ci lui rend sans regard, n’hésitant pas à planter ses yeux dépareillés dans ceux rougis du jeune homme meurtris. Il semble surpris, Eden lui lance un sourire. Ah, honte et crainte de montrer sans le vouloir ses faiblesses, le photographe comprenait son model d’un soir. Cependant, il n’était pas un adepte de la communication, et ne savait pas y faire. Pourtant, en cette soirée, il eut l’envie de remercier ce magnifique model. Il se leva alors, allant s’appuyer sur le même canapé que l’insomniaque. Il ne souriait plus, mais son visage ne montrait aucun réel jugement. Il était vrai qu’il se sentait souvent supérieur aux autres, et qu’il avait tendance à les considérer comme des gênes. Mais comment voir un parasite en un garçon qui lui avait donné une si belle occasion de remplir son book de magnifiques clichés. Il lui montra, sans rien dire, les photos. Il était fier, certaines reflétaient vraiment bien son visage, la faible lumière allant si bien avec ses fortes émotions.

Après cela, il verrouilla son téléphone, et prit enfin la parole :

“Je suis très admiratif des photos que je viens de prendre.”, il continua. “Sans vouloir te manquer de respect, j’aimerais pouvoir les garder.”, il lui tendit la main. “Je ne sais pas ce qui t’arrive, mais je suis bien heureux d’avoir pu capturer tes émotions. Je m’appelle Eden, je suis en licence d’Art Magiques. Comment te nommes-tu ?”


Il ne lui souriait pas, mais il fallait dire qu’il voyait ici une occasion particulière de trouver un model. Si ce garçon prenait mal ses mots, cela allait être compliqué, mais Eden s’était mit en tête de faire de lui son sujet. Il n’était pas vraiment du genre à attribuer de l’intérêt aux autres, cependant parfois il faisait des exceptions, quand le jeu en valait la chandelle.


“Dis moi si je me trompe, tu as du mal à dormir ?”





HRP : Voilà ! J'espère que ça te va, j'ai un peu improvisé, mais je voyais bien Eden ne pas seulement réagir froidement face à l'air 'désespéré' de ton personnage. J'espère que ça te va ! ( Ah et oui j'ai fait pleins de métaphores je sais pas ce qui m'a prit mdr )
Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 619
Points : 1402
Re: Night owls | Eden Dim 17 Mar - 22:04

Night owls


insomnies et autres troubles du sommeil

 
Ils se fixent comme deux animaux sauvages tapis dans l'ombre, jusqu'à ce qu'il s'approche. Le jeune homme le suit du regard, surpris qu'il vienne ainsi sans gêne, en silence. Plus intriguant encore, il lui montre son téléphone. Quoi ? Le stupéshit avait une nouvelle update ?
Il se redresse, et observe l'écran. Ce dernier répondait à toutes ses questions : il l'avait vu, il est là depuis longtemps. Cela aurait pu être bizarre, ou même intrusif, mais Beckett était impressionné par ces images.
C'est lui !  Et il ne ressemble pas à un tas informe et morose. Certaines même lui donnaient l'impression de voir un tableau de la Renaissance. Il lève les yeux vers l'artiste, effaré. L'espace d'un instant, il oubliait presque que tout allait mal, et relève les yeux vers son camarade. Il avait tout pour être devant l'objectif, pourtant il le photographiait lui ! Mieux encore, personne ne faisait d'aussi belles photo avec un modèle aussi à la ramasse que lui.
Et ce photographe se lance des fleurs. Ce sont ses premiers mots, et le brun plisse légèrement les yeux : soit il se flattait, soit il le flattait. Non ? Le modèle jouait un rôle aussi ?
Il perdait déjà le fil de la conversation, perturbé.

- Ah !


Eden le braconnier d'émotion. Il en voit une et il la capture tel un pokémon. Tout cela le déconcertait, l'empêchait de savoir sur quel pied danser. Puis il lui parlait dans un langage soutenu, qu'il n'avait pas eu la chance d'écouter depuis bien longtemps. A force de fréquenter les boulets de Poudlard...

-  Si tu les aimes tant que cela, je te les donne avec plaisir !


Qu'il les embarque ! La mélancolie, le trou noir dans sa poitrine, tout ! Beckett n'était de toute façon pas de ces gens qui gardaient ses tourments et sentiments pour lui, les affichant publiquement. Ou bien tard, la nuit.
Si seulement ces clichés pouvaient les lui retirer pour de vrais...
Il attrape finalement cette main tendue et la serre. Eden avait déjà croisé quelques fois sa route, mais ce soir, ils se présentaient enfin.

- Beckett... Défense magique et occultisme.


Oui, lui aussi se disait, avec le temps, qu'il n'avait pas vraiment le profil pour cette filière. Quoique, elle proposait toute l'action dont il avait besoin ! Étudier, par contre, posait problème.
Ces photos prouvaient quant à elle qu'Eden méritait amplement sa place dans la filière d'art magique. Lui faisait des clichés flous, avec son pineapple. Il n'avait pas la patience pour bien cadrer, et s'il trouvait un peu de beauté cachée dans ce monde, il n'avait pas le réflexe de la prendre en photo, mais l'observait le plus longtemps possible.
Beck relâche sa main et retourne s'installer au creux de l'accoudoir et du dossier, haussant vaguement les épaules. Ah, les insomnies. Pour une fois, ses cauchemars l'avaient laissés tranquille. Pas de loups le poursuivant, rien d'effrayant. Juste la dure réalité.

- Oui...


Un léger rictus étire le coin de ses lèvres.

- Je réfléchis tellement que je n'arrive pas à dormir !

Finalement.
Beckett soupire et passe sa main sur son front, en profitant pour fermer ses yeux quelques secondes. Il se savait pathétique : il était le seul à ne pas pouvoir en dormir cette nuit. Bientôt ce ne sera qu'un mauvais souvenir. Il fallait cependant endurer ces souvenirs douloureux avant de passer outre.

- Et toi ? Ton instinct de photographe t'a réveillé ?


Il replie ses jambes un peu plus vers lui, et frotte ses yeux, espérant que cela chasse ses mauvaises pensées en même temps que les larmes qui traînaient là.

- Tu pourras me les envoyer ? Elles sont cools.


Pas mal. Il le laisse s'en tirer avec ses propres flatteries, ses photos lui plaisaient.

@Eden C. Wood
made by LUMOS MAXIMA


hrp : Aaah c'est parfait ! Et hésite pas à me dire si je dois modifier des trucs pour ma part ;v; Si tu as besoin de son code couleur pour les dialogues, c'est sous les bannières de la signature !
Contenu sponsorisé
Re: Night owls | Eden

Night owls | Eden
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Night Lord par Simon Spurrier (2,25/5)
» Friday Night Lights
» Bruges by night
» Jardin d'Eden
» ESC: Eden Synthetic Corps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Sous-sols :: Serpentards-
Sauter vers: