trochę lodów ? | z Ethan

Invité
Invité
avatar
trochę lodów ? | z Ethan Sam 9 Mar - 21:12

trochę lodów ? | z Ethan Poland-Icon-hetalia-poland-31614420-100-100

trochę lodów ?

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.

feat Ethan

Un entraînement difficile, de plusieurs heures, un week-end, dès le matin. La journée commence bien !


Il est à peine midi mais tu es ici depuis neuf heures, levé à huit. Tu te tues à l’entraînement parce que bientôt tu seras de retour en Pologne, sur scène à charmer la foule. Parce que le moindre faux pas le jour de la représentation te coûtera très cher. Tu n’as plus de temps à perdre.


Mais il est midi et ton estomac crie famine. Alors tu ne fais que remettre ta veste sur ton dos et te dépêches jusqu’au château car il fait froid, et que tes jambes à peine couvertes et ton torse nu en-dessous trinquent.


Tu remontes d’abord dans tes quartiers le temps de te laver et de te changer. Ce soir, ça serait rebelote, la même chose : encore trois heures d’entraînement avant de te coucher. Mais pour l’heure, tu profites de l’eau chaude sur tes muscles tendus. Et bientôt, tu te rempliras allègrement l’estomac avec la délicieuse nourriture de l’école.


Et dix minutes plus tard, tu passes les portes de la grande salle. Tu lances un regard circulaire. Il n’y a plus grand monde déjà. Tu vas t’asseoir à la table des Serdaigle et attrapes des frites et des tomates. Tu lances un regard triste au poulet qui te fait de la peine comme ça dans le plat mais qui te donne également très envie. Tu soupires et prends un peu de salade. Et du pain.


Et comme dessert, tu saisis une crème glacée. Une petite folie de temps en temps n’a jamais tué personne. Et vu que tu as remarqué qu’il faisait vachement beau à l’extérieur, tu trottines vers le parc, un léger sourire aux lèvres.


Inutile de rester enfermer entre quatre murs. Tu seras très bien sur l’herbe à croquer dans ton cornet.


Tu lances à nouveau un regard à l’ensemble du parc, cherchant le meilleur endroit où tu pourras t’installer. Pas trop proche des gens, mais pas trop éloigné non plus pour ne pas laisser penser à une odieuse bouderie de ta part.


Tu le parcours à pied, lentement. Tu regardes partout autour de toi, indécis, ta langue glissant sur la glace à la vanille.


Et c’est là que tu le vois. Un garçon.


Oh, des garçons, il y en a plein dans l’école, assurément. Lui, tu ne le connais même pas. Mais il a l’avantage d’être tout seul. Ça tombe bien car tu l’es aussi, et plutôt que d’aller souiller de vert ton pantalon en solo, tu t’approches de lui.


Prions pour qu’il ne te rejette pas.


Tu te laisses tomber en tailleur en face de lui et lui sers un joli sourire, dégageant tes mèches blondes de ton visage de poupon. Tu suçotes un coin de ta crème glacée. Tu essaies de manger proprement, mais tu es sûr d’en avoir au moins sur le nez.


« Salut ! » lances-tu finalement.


Tu essaies de le scruter, pour comprendre si ta présence est malvenue ou non. Mais tu n’y comprends pas grand-chose alors tu ne t’en vas pas.


Tu lui tends ta glace avec un grand sourire.


« Tu veux ? »


Puis tu te souviens d’un truc. On ne partage pas ce genre de choses. Ce n’est pas un paquet de bonbons. Tes joues se colorent légèrement de rouge et tu la ramènes vers toi aussitôt.


« Je m’appelle Inocenty, mais tu peux abréger en Ino si tu veux. Et toi ? »

« halloween »
Invité
Invité
avatar
Re: trochę lodów ? | z Ethan Dim 10 Mar - 3:25


Novembre, bien avant que ne dérape ma relation avec Bertram, avant le Speed-dating, avant les vacances, avant même le match d’hippoball. Je me la coulais douce, si on peut prendre pour acquis que d’étudier assez pour obtenir de bons résultats dans deux DEMA différents en simultané puisse équivaloir à se la couler douce. Toujours est-il que j’avais consenti, ce jour-là, à ébranler ma routine. Au lieu d’étudier à la bibliothèque j’avais fait le choix de m’installer dehors, au parc. Voyez comment je peux être un garçon totalement impulsif qui fait des folies quand je veux. Et c’est pas la peine de se moquer, ce ne serait pas très gentil. Je suis donc penché sur un livre d’occultisme, concentré et alternant entre les pages et les notes de cours d’un bon ami de Serdaigle qui a la gentillesse de me filer un coup de main de temps en temps. Concentré, j’ai la mâchoire tendue et les sourcils qui se froncent parfois doucement. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je ne m’attends pas à être dérangé. Et pendant qu’on en parle, c’est le moment qu’avait choisi un autre élève pour venir… me tenir compagnie ? Me tirer de mon étude ? Je conservai une expression relativement fermée, généralement peu enclin à me laisser tirer de mes révisions. Salut !

« Bonjour. »


Dit un peu froidement, certes, mais au moins j’avais respecté la politesse. Puis j’attendais de voir de quoi il s’agissait. Peut-être avait-il besoin de quelque chose en particulier ? D’un coup de main ? Peut-être avait-il prévu de faire une activité précise dans ce coin du parc et que, par ma présence, je l’en empêchais ? Aucune idée. Tu veux ? Mon regard se fait interrogatif et je me redresse légèrement. Je me braque. De la crème glacée ? Mais même sans ça, la façon dont il a dit ça c’est… je sais pas. J’ai l’impression qu’il vient de s’adresser à moi comme à un chien à qui on offre une friandise. Peut-être remarque-t-il que c’est un faux départ parce qu’il se reprend rapidement, tant et si bien que je réponds un peu dans le vide.

« Non merci, je n’en mange pas. »

Avec de la chance il se dira peut-être que c’est à cause d’une intolérance au lactose. Est-il venu me parler juste pour ça ? M’offrir une crème glacée qu’il a déjà commencé à manger ? Voilà qui est pour le moins… Particulier. Trop particulier. Je devrais peut-être m’adoucir. Si ça se trouve c’est un élève présentant des besoins particuliers. Ou alors qui n’est juste vraiment pas doué pour parler avec les gens. Dans tous les cas ce serait sans doute cruel de simplement le rejeter froidement, même si ce n’est pas l’envie qui manque. Gardons l’esprit ouvert, parce que c’est ce que ferait un enseignant, n’est-ce pas ? J’ai bien le droit de rêver. Toujours est-il que le blond se présente finalement et que je me demande d’où viens son prénom. C’est la première fois que je croise un Inocenty, ou Ino pour faire plus court. Et moi ?

« Ethan, enchanté. »

J’utilise distraitement une page de notes en guise de signet pour refermer mon livre et concentrer toute mon attention sur le nouveau venu. Maintenant quoi ? Je devrais probablement essayer d’éclaircir le mystère de sa présence ici, face à moi.

« Quelque chose ne va pas ? Je peux t’aider ? »
Invité
Invité
avatar
Re: trochę lodów ? | z Ethan Ven 15 Mar - 0:35

trochę lodów ? | z Ethan Poland-Icon-hetalia-poland-31614420-100-100

trochę lodów ?

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.

feat Ethan

Le jeune brun finit par réagir à tes appels. Il relève la tête de ses cahiers et te salue, même si tu le trouves un peu froid. Pourtant, ça ne te décourage pas, irrespectueux que tu es. Tu le déranges peut-être mais tu es le premier à être content lorsque que tu as autre chose à faire que d’étudier – et tu lui donnes l’occasion.


Quel garçon altruiste, vraiment.


Tu le détailles plus attentivement. Il n’est pas laid, loin de là. C’est un joli garçon. Étrange que tu ne le connaisses pas, n’est-ce pas ? C’est sans doute une erreur de ta part. D’habitude, les beaux gosses, tu les notes dans ton petit carnet. Un recensement. Un peu bizarre mais à tes yeux, comportement tout à fait normal. Pourtant, tu n’irais pas montrer ces petits commentaires à tous.


Conscient qu’ils ne comprendraient pas. Pourquoi tu es un être si dragueur, qui a toujours besoin de juger les autres. Peut-être pour te rassurer et te dire que tu n’es pas si nul ?


Il indique qu’il ne mange pas de glace et tu hausses les épaules. De toute manière, tu ne l’as lui aurait pas prêtée, cette glace. Ce mouvement était une erreur, une simple erreur.


Puis on est presque en hiver. Tu risquerais d’attraper un rhume. Lui aussi par conséquent. Tu ne veux pas qu’un camarade soit malade par ta faute, ça n’est pas très sympa.


Tu notes qu’il te donne bientôt toute son attention en refermant son foutu bouquin. Tu t’installes plus confortablement, te dandinant sur l’herbe avec une certaine candeur. T’as l’air débile, non ? Il ne doit pas te prendre au sérieux. Mais tu t’en fiches. Tu lui montres ce que tu veux bien. Tu ne vas pas te dévoiler à lui.


« C’est joli comme prénom » tu commentes avec un grand sourire.


Comme la personne qui le porte.


Puis tu réfléchis. Pourquoi es-tu ici, au juste, assis en face de lui ? Hm. Ce n’est pas si facile à expliquer. Et il faut par ailleurs trouver une excuse plus pertinent que « ben j’avais envie, c’est tout » car ça risque de l’exaspérer. Il étudiait, après tout.


Même si étudier c’est nul.


Tu passes une main dans tes fins cheveux blonds. Souris. Comme toujours.


Vite, quelque chose.


« Je ne sais pas trop, au juste. Tu m’as attiré comme un moustique autour d’une lucarne, enfin... »


Tu t’étouffes un peu. Quelle belle comparaison.


« Enfin non pas comme un moustique… c’est dégueulasse les moustiques, ça pique, ça suce le sang et ça gratte. Mais t’as de la chance, au moins t’es la lumière ! »


Tu ris. Tu es embarrassé et ta main rejoint encore ta chevelure blonde. Tu lèches la crème qui glisse le long du cornet, pensif.

« halloween »
Invité
Invité
avatar
Re: trochę lodów ? | z Ethan Sam 16 Mar - 22:49


C’est joli comme prénom. Vraiment ? Ethan, ça me semble plutôt courant, banal, normal. Ordinaire. Quoi que c’est peut-être dû au fait que je l’entends pratiquement chaque jour depuis 19 ans. C’est certain que, vu comme ça, tous les prénoms se valent. Enfin, il m’a quand même fait un compliment. Ce serait la moindre des choses de me forcer à y répondre.

« Merci. »

Mieux que rien, je suppose. Il devra s’en contenter en tout cas. Surtout que, dans l’immédiat, je me demande surtout ce qu’il fait là et s’il y a une raison particulière à sa présence. Je pose donc ma question, à demi-curieux de connaître la réponse. J’espère qu’il a une bonne explication, sinon c’est un peu… Je sais pas. Disons que je suis pas connu pour être très ouvert et que dans ces moments-là, on comprend pourquoi. Inutile de dire que je suis donc un brin agacé lorsqu’il dit ne pas savoir pourquoi. Sérieusement ? Il va juste déranger les gens sur un coup de tête pour se faire des amis ? Et puis c’est supposé vouloir dire quoi, comme un moustique qui est attiré par une lucarne ? Il est venu me parler spécifiquement dans l’intention de venir se brûler à une source de chaleur luminescente ?

Peut-être que l’image ne lui convient pas tant que ça finalement, parce que le blond essaie de se corriger. Pas comme un moustique, parce que les moustiques sont dégueulasses, qu’ils boivent le sang des gens et qu’après ça gratte. Peut-être bien, mais au moins ce n’est que ça. Si un semi-vampire buvait le sang de quelqu’un, j’étais prêt à parier que ce serait pire que juste une plaie qui gratte. Enfin, c’est quand même le genre de truc qu’il vaut mieux que j’évite de dire à voix haute. Ou même de penser, vraiment. Au moins je suis la lumière ? Ça me rend mal à l’aise. On ne se connait pas. Si ça se trouve je suis un gars chiant et égocentrique ou que sais-je encore à qui il vient d’aller faire un compliment comme ça. Sans même savoir si c’est vrai ou pas. Peut-être que je devrais juste le lui faire remarquer ?

« C’est euhm… gentil. Mais c’est pas nécessaire, les compliments. »

Je force un sourire qui se veut poli, pour ne pas avoir l’air trop brusque non plus. C’est difficile de doser comme il faut entre : t’es qui et pourquoi tu me déranges ? Et : t’es une personne que je connais pas et tu te sens peut-être seul dans ta vie ou je sais pas quoi et j’ai pas envie d’être la personne désagréable dont t’as pas besoin, mais en même temps je m’en soucie pas tant que ça parce qu’on se connait pas. Du coup que faire ? Quelque part, je crois que je connais la réponse, même si la tout de suite ça me tente pas du tout : je dois faire la bonne chose. Je dois pas me la jouer vampire edgy et inaccessible. Je veux être une bonne personne, avec une influence positive. Et parfois ça passe par l’acceptation d’une compagnie imprévue et semi-voulue. Je dois y mettre du mien.

« Alors euhm… t’es à Serdaigle ? T’es en quelle année ? Il y a des matières qui te posent problème ? »

Parce que c’est peut-être ça, n’est-ce pas ? On lui a peut-être dit que je faisais du tutorat dans mes temps libres et c’est pour ça qu’il est venu. Peut-être aussi qu’il est trop gêné ou trop fier pour demander directement de l’aide. Ça ferait du sens, n’est-ce pas ?
Invité
Invité
avatar
Re: trochę lodów ? | z Ethan Ven 29 Mar - 23:13

trochę lodów ? | z Ethan Poland-Icon-hetalia-poland-31614420-100-100

trochę lodów ?

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.

feat Ethan

Oulah. Cette froideur. Tu n’es pas le bienvenu ici et tu le sais. Peut-être devrais-tu simplement tourner les talons et le laisser tout seul, lui aussi ? On ne peut pas s’entendre avec tout le monde et tu connais ton petit côté insupportable. Tu plais à peu de gens et tu le sais, toutefois, tu ne sais pas comment changer cela, inverser la tendance. Modifier ton moi profond n’est qu’ajouter un masque supplémentaire à ceux que tu as déjà sur la gueule.


Il te remercie toutefois pour ton compliment sur son prénom alors que tu lèches gaiement ta glace en te tordant le cou d’une façon presque grotesque pour ne pas laisser la crème fondue tomber sur ton pantalon. Il manque d’enthousiasme mais ça n’est pas grave. C’est mieux ça que de reconnaître ton échec et de t’éloigner, humilié. Tu as horreur de faire cela, alors tu restes, quitte à le dégoûter de ta présence. C’est con comme mentalité, mais tu es trop anxieux pour prendre la bonne décision. Celle qui ne te fera pas perdre la face devant cet homme, qui, ta foi, est plutôt pas mal bâti.


Puis, lorsqu’il aborde le fait qu’il n’était pas nécessaire de lui faire un compliment, tu penses manquer d’air et tu suspens le geste de ta langue sur la crème gelée. Pan. Ça ramène sur terre. Douche froide sans vilain jeu de mot. Tes joues deviennent un peu rouges, ou alors tu deviens totalement pâle, tu ne sais pas très bien, mais tu te sens de plus en plus mal. Ton expédition est un bel échec critique. Il n’est pas le premier, loin de là, à te repousser alors que tu n’as eu que peu l’occasion de parler, et certainement pas le dernier, mais ça fait toujours aussi mal.


De se dire que, qui qu’on aille voir, on sera rejeté encore et encore car notre comportement est simplement insupportable.


Tu ne lui réponds rien et hausses simplement les épaules, vexé. Blessé, même. Tu es un peu moins enthousiaste qu’avant, tu ne sais pas si ça se remarque, mais tu tentes de conserver une tête présentable sans l’étirer sur six pieds de long.


Et puis, alors que tu t’es enfermé dans un silence contrit, il reprend la parole pour te demander quelques informations sur toi. Et à propos de problèmes de cours. Tu te redresses et poses à nouveau les yeux sur lui, un léger sourire reprenant place sur tes lèvres pleines de glace crémeuse.


« Oh. Oui, je suis à Serdaigle, mais je préfère Poufsouffle. Je suis en huitième année, et toi ? »


Tu ne sais pas exactement pourquoi il t’interroge sur ta réussite ou non des cours que tu étudies, mais tu décides d’être transparent et de ne pas lui mentir. Tu ignores vers quoi cela te mène, mais tu es curieux.


« Toutes les matières me posent problème. Je suis absolument nul en cours, mais je ne m’y investis par car j’ai d’autres responsabilités et mieux à faire que d’étudier. »


Discours qui a assommé plus d’un professeur au cours de ta scolarité. Mais ça n’est pas ta faute si tu es danseur de ballet à niveau pro.


« Surtout en Runes. J’aimerais mieux faire, mais d’un autre côté… j’aime échouer pour passer plus de temps avec l’enseignant. Il a vraiment un beau boule. »

« halloween »
Invité
Invité
avatar
Re: trochę lodów ? | z Ethan Lun 1 Avr - 3:24


Je suis peut-être nul à chier en relations sociales, mais même moi j’arrive à réaliser que son enthousiasme vient de descendre d’un cran. C’est malin, maintenant je me sens coupable. En même temps c’est pas moi qui vais déranger les gens sans même savoir pourquoi ! Mais je me sens forcé de rattraper le coup, d’y mettre un peu du mien dans la conversation parce que c’est la bonne chose à faire. Comme ça il est à Serdaigle, cool. J’ai plusieurs amis dans cette maison. Bertram, Wendy. Ça fait au moins deux. C’est plus qu’un alors je peux dire plusieurs, voilà. Ceci dit, la suite me laisse perplexe. Il préfère Poufsouffle ? Je crois bien que c’est la première fois que j’entends quelqu’un dire ça. Enfin, je comprends, vraiment. Je suis fier de ma maison il ne faut pas croire l’inverse, mais ce n’est pas tous les jours qu’on complimente les blaireaux.

« Poufsouffle, justement. En neuvième année, double DEMA. Mais… Pourquoi tu préfères Poufsouffle à Serdaigle ? C’est une très bonne maison Serdaigle. »

Les gens créatifs, intelligents, uniques, tout ce qui s’en suit. Bon, ils sont aussi parfois un peu dans leur bulle, centrés sur eux-mêmes et sur la connaissance juste pour la connaissance, mais j’veux dire ça passe encore mieux que d’être des bisounours paresseux qui mangent tout le temps. Ah, je crois que je vois un début de réponse là. Du mal dans toutes les matières ? Pour un bleu c’est quand même le comble. Et le reste n’est vraiment pas mieux. D’autres responsabilités qui soient plus importantes que son éducation ? Ça me laisse perplexe. Qu’est-ce qui peut être mieux que d’étudier ? Enfin, okay, non. Oubliez ça. C’est trop triste. J’ai une vie, d’accord ? Ça ne parait pas toujours, mais je jure que j’ai une vie. Ino évoque ensuite les runes, qui est un sujet que je n’ai pas le choix de bien bosser : c’est l’une des matières qui est comprise dans mes deux DEMA. Par contre la suite, je suis loin de m’y attendre. Il aime échouer parce que le prof a… Ouf. Okay. Okay. Je n’arrive pas à me retenir de pouffer de rire. Je suis profondément découragé, mais en même temps il est si direct. C’est plus fort que moi, j’ai un certain respect pour les gens qui ne mâchent pas leurs mots et qui osent dire tout haut ce qu’ils pensent tout bas.

« Alors toi on peut dire que t’es pas comme les autres. »

Mon expression retrouve un brin de sérieux, mais je conserve l’ombre d’un sourire, déjà plus détendu. Comme quoi l’honnêteté est peut-être la meilleure des façons de s’attirer ma sympathie. Puis je dois avouer qu’il a piqué ma curiosité. Atypique comme ça, j’ai envie de comprendre ce qui se cache derrière son raisonnement. Alors je pose mes questions, tout connement. Moi aussi je sais être direct.

« Et qu’est-ce qui est plus important que les études ? Enfin, on ne se connait pas, mais t’es conscient que toute ta vie adulte sera plus ou moins basée sur la réussite de tes études ? Tu veux faire quoi plus tard ? »
Invité
Invité
avatar
Re: trochę lodów ? | z Ethan Sam 6 Avr - 20:47

trochę lodów ? | z Ethan Poland-Icon-hetalia-poland-31614420-100-100

trochę lodów ?

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.

feat Ethan

Tu dois avoir l’air niais, si ce n’est fou et tu en as conscience. Sur ton visage, il y a trop de masques, si bien que tu n’arrives pas à tous les enlever pour faire paraître le vrai toi. D’ailleurs, qui est le vrai toi ? C’est pathétique, tu ne sais même pas. Comment être naturel, comment être normal. Alors oui, tu passes pour un con si ce n’est pour un échappé de l’asile, mais c’est voulu. Du moins en partie. Est-ce que ça te donne un petit côté attachant ? Ça dépend des gens. Tu n’as pas l’impression que ça marche très bien sur le Poufsouffle.


Toutefois, il te donne de l’attention. Il te regarde, tu ne le lâches pas des yeux. Il parle, même, et pas qu’un peu. Il n’utilise pas des monosyllabes ennuyées pour te faire comprendre que tu le fais désagréablement chier. Il a de la conversation et l’entretient. Ça te fait plaisir. Tu as moins l’impression de l’embêter.


« Y’a un cliché sur les Serdaigle. Comme quoi ils seraient intelligents, passeraient leur temps dans des bouquins, seraient avides de connaissance… c’est con hein. Je pense que le Choixpeau s’est bien payé ma tête en m’envoyant ici. Je suis une honte pour ma Maison ! »


Bon, pour être honnête, on ne pouvait pas dire que tu étais réellement dans le cliché du Poufsouffle feignasse et gourmand. Scolairement parlant, bien sûr, mais sportivement… absolument pas. Tu te savais courageux de t’imposer un tel régime de vie.


« Qu’est-ce qui te fait rire ? »


Tu soulèves un sourcil, n’y comprenant rien. Il vient de pousser comme si tu avais fait la blague du siècle – enfin non, quand même pas, tu as d’ailleurs un humour un peu nul. Tu cherches dans tes souvenirs à très court terme ce qui a pu le rendre hilare, et tu conclus que ça doit être cette histoire de fesses. Bah quoi ? C’est la vérité. C’est bien ton droit d’apprécier le postérieur de ton professeur de Runes et d’espérer depuis des années un peu plus qu’une platonique relation d’élève et de professeur ! Tordu, n’est-ce pas ? Tu ne t’attends pas à ce qu’il comprenne ton choix. Alors qu’il y a tant d’élèves de ton âge au sein du château !


« Je sais pas si c’est un compliment, ça par contre ! » tu soulèves lorsqu’il te signale – à raison – que tu n’es pas comme les autres.


Se moque-t-il de toi ? Te trouve-t-il, à mesure que tu ouvres la bouche, de plus en plus débile ? Tu le crains. Tu baisses légèrement le regard. Pour le relever quelques secondes après, lorsqu’il poursuit la conversation et poses la question que tu as déjà entendue plus d’une fois. Un léger sourire perle sur tes lèvres. Bien sûr, il te juge un peu. Comme tout le monde. Il ne te connaît pas, c’est normal.


« Je serais tenté de te répondre que tout est plus important que mes études car je suis une grosse feignasse, mais je vais simplement te montrer ceci. »


Tu sors ton téléphone portable et le lui tends après avoir tapé quelques mots sur le clavier. Une vidéo se lance. Un best-of de tes meilleurs moments sur scène de ces trois dernières années. Tu es brillant, et c’est ta seule fierté. Tu espères qu’avec ces simples images, il pourra comprendre que la magie, c’est bien beau, mais ça n’arrive pas à la cheville de ta passion pour la danse – qui pour le moment te rapporte gros, et tu te bonifies avec le temps.


En attendant sa réaction, tu poses le papier de ta glace à côté de toi – enfin finie – et tu sors ta baguette pour un petit sortilège Aguamenti qui nettoiera tes mains crémeuses. Sauf que bien entendu, ça ne marche pas aussi bien qu’espéré et que le jet qui sort du bout de ton bout de bois de malheur atteint Ethan en plein front – tu vises vraiment comme un hippopotame.


Et c’est absolument pas voulu ! Tu te décomposes d’horreur.  

« halloween »
Invité
Invité
avatar
Re: trochę lodów ? | z Ethan Ven 12 Avr - 17:47


Je comprends mieux ce qu’il veut dire. Je ne suis pas chez les Serdaigles alors je ne peux pas vraiment savoir, mais dit comme ça j’ai l’impression qu’il y a une certaine pression sur eux. Qu’ils doivent être des gens brillants pour ne pas, pour citer Inocenty, être une honte pour leur maison. En comparaison Poufsouffle c’est vrai que c’est plus facile à vivre. On doit juste être loyaux, être sympas et aimer la bouffe. Enfin, je manque à ce dernier critère, mais disons pour faire simple que mon cas est particulier. J’aimerais lui dire qu’il se trompe, que les corbeaux sont aussi imaginatifs, créatifs, tout ce qui s’en suit. Et qu’il a l’air assez décalé pour y être à sa place du coup, mais ce ne serait sans doute pas bien reçu. Déjà qu’il semble vexé lorsque je ne peux m’empêcher de rigoler et de dire qu’il n’est pas comme les autres. Ma réponse n’a pas l’air de l’apaiser puisqu’il me demande si c’est un compliment ou non et la réplique suivante m’apparait comme une évidence.

« Ça dépend si t’aimes être comme les autres ou pas je suppose. »

Mais si t’es chez Serdaigle, je suppose que la réponse est non. Après peut-être que c’est juste un autre stéréotype, je ne pourrais pas dire. Toujours est-il que je me permets quand même de lui demander si ses études ne devraient pas lui tenir à cœur plus que ça. Sans doute ais-je l’air moralisateur là tout de suite, mais au fond c’est surtout un reflet de ma propre situation. Il n’y a pas cinquante six solutions d’avenir pour un semi-vampire, surtout si je n’ai pas des bonnes notes et un dossier scolaire irréprochable. Je suis donc curieux d’entendre son point de vue sur la question, mais au lieu de simplement y répondre, il me tend son pineapple. Je suis d’abord sceptique, mais j’accepte néanmoins de me prêter au jeu. Il me faut quelques secondes pour reconnaître la silhouette qui danse élégamment sur l’écran. Mais c’est ! Ah. Je vois. Ah ouais. C’est plutôt impressionnant, quoi que c’est peut-être dû au fait que je ne sais pas danser et que je n’y connais absolument rien dans ce domaine.

« C’est vraiment impressionnant. T’as l’air d’avoir beaucoup de talent. »

C’est un truc que j’aurais aimé, moi aussi. Avoir un talent. Peut-être jouer de la guitare, c’est le premier truc qui me vient en tête en tout cas. Sauf que je n’en ai pas vraiment, à mon grand malheur. Je n’ai toutefois pas le temps de relever les yeux vers le Serdaigle que, sans que je m’y attende, je reçois un jet d’eau en plein front. Je lui lance initialement un regard courroucé sous la surprise. Heureusement que j’avais mis mon livre de côté sinon je n’aurais vraiment pas été de bonne humeur. Par chance, je suis assez observateur pour rapidement saisir la situation, remarquer ses mains souillées par la crème glacée et son air horrifié. Je pousse donc un soupir et me contente plutôt de passer la main dans ma chevelure mouillée, pour essayer de limiter les dégâts. Je lui rends d’ailleurs son téléphone avant de sortir ma propre baguette, l’air toujours aussi neutre.

« Regarde, le mouvement de poignet est important. »

Je pointe ma baguette dans une direction quelconque, pour ne pas le viser au cas où, et lui fais la démonstration du mouvement en question, sans lancer le sort. Je le questionne du regard pour voir s’il a bien vu et, dans le cas contraire, est disposé à lui montrer l’exemple une seconde fois.

« Vas-y, réessaie. Mais pas vers moi cette fois, d’accord ? »

Invité
Invité
avatar
Re: trochę lodów ? | z Ethan Sam 13 Avr - 2:05

trochę lodów ? | z Ethan Poland-Icon-hetalia-poland-31614420-100-100

trochę lodów ?

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.

feat Ethan

Pour commencer, il te répond simplement au sujet de ses paroles qui, un instant, t’avaient perturbé. Alarmé. Comme si tu étais attaqué personnellement – ce qui était un peu le cas – et tu réfléchis un instant à ses mots. Être comme les autres… impossible pour toi. Tu l’as compris il y a bien longtemps. Tes choix de vie (ou plutôt ceux de tes parents) te mettront toujours en marge de la société. Tes goûts aussi. Tu soupires et ne regagnes pas ta bonne humeur pour autant car tu deviens un peu morose.


« Non, je ne suis pas comme les autres. C’est nul d’être comme les autres. Mais d’un autre côté, être trop unique ce n’est pas bien non plus. Tu es incompris et jugé. »


Et tu connais ça. Très bien. Les rares qui ont découvert ton petit problème vestimentaire n’ont pas toujours bien réagi. Si certains ont admis que tu avais du courage – ce que tu ne crois pas – et qu’ils s’en fichaient, d’autres malheureusement t’ont trouvé répugnant. Tu te mords la lèvre. Ta vie n’a rien de normal. Tu voudrais te reposer un peu. Ne plus avoir à penser quoi faire et comment agir, comment plaire aux gens.


L’avenir, cependant, se présage identique.


Pour, en partie, qu’il constate à quel point tu n’es pas comme tous les autres élèves, tu lui as tendu ton téléphone pour qu’il analyse ta passion de la danse. Tu attends son verdict avec impatience mais le redoute un peu également. Certaines personnes ne comprennent pas ça. Ils ne trouvent pas ce sport très masculin – et tu ne l’es pas, en même temps, en fait, tu es tout simplement perdu – et ne veulent pas voir la beauté du geste. Ce n’est pas le cas d’Ethan qui te complimente. Et ça te fait plaisir. Tu rougis même un peu mais lances, fanfaron :


« Ouais j’ai du talent ! T’as vu ? C’est pour compenser ma nullité en cours ! »


Toujours finir par une insulte pour sa personne pour ne pas passer pour trop arrogant. Toutefois, parfois, ça fait du bien de remonter sa propre estime de soi. Ça permet de bloquer un instant l’amoncellement de petites gouttes prêtes à faire déborder le vase du manque de confiance et de tristesse. Tu souris un peu.


Et lui envoies de l’eau en pleine face. Comme un odieux délinquant. Tu restes un moment choqué de ton propre acte avant de te confondre en excuses, l’une de tes mains venant arracher quelques herbes et marguerites sous le stress et le malaise. Le regard qu’il t’a lancé – mérité bien sûr – ne te fait pas plaisir. Et quand il sort sa baguette, tu penses qu’il va t’envoyer voler un peu plus loin.


Rien de toute cela ne se produit et tu es plus qu’étonné de voir qu’il corrige ton mouvement. Tes yeux s’écarquillent légèrement. On dirait… un professeur. Un véritable professeur. Comme le mec sur lequel tu baves depuis quelques années. Argh… il a tout pour plaire ce gars-là aussi. Et tu n’es pas offusqué qu’il décide de te montrer. Il en faut plus pour te vexer.


« D’accord… désolé... » tu geins.


Nul besoin d’être un poète pour lui signifier que tu as bien enregistré ce qu’il vient de faire. Tu te tournes sur le côté juste au cas où et recommences l’exercice un peu maladroitement. L’eau qui jaillit du bout de ta baguette peut enfin arroser tes doigts plus efficacement que précédemment et tu en profites pour laver intégralement tes mains souillées. Un sourire débile s’affiche sur ton visage.


« J’ai réussi ! Merci Ethan ! »


Car c’est grâce à lui.

Tu ne cries pas victoire longtemps et essuies tes mains sur ton pantalon à défaut de savoir comment les sécher de façon magique.


« Comment tu fais pour être aussi doué ? Je veux dire… je sais que je ne m’investis pas beaucoup, mais je rate tout en magie. Je suis un cracmol, tu crois ? Les nés-moldus ont moins de pouvoirs que les sorciers de souche ? »

« halloween »
Invité
Invité
avatar
Re: trochę lodów ? | z Ethan Dim 28 Avr - 22:10


Nul d’être comme les autres ? Je sais pas, j’avoue qu’à moi ça me plairait bien, honnêtement. Pourquoi ça ? J’ai même pas besoin de le dire, Inocenty a déjà la réponse. Lorsque tu es trop différent des autres, on ne te comprends pas et, à tous les coups, on te juge. La mine basse, je suis obligé de lui répondre ainsi :

« Je connais ça. »

Ce après quoi il m’avait fait regarder une vidéo de l’une de ses performances, ce qui m’avait franchement impressionné. Puis il y avait eu l’accident avec l’aguamenti et, demeurant calme, j’avais sorti ma propre baguette pour lui faire la démonstration du bon mouvement de poignet pour réussir ce sort. Il s’excuse, mais je n’en fais pas vraiment de vas. C’est que de l’eau, ça aurait pu être pire. Le Serdaigle s’exécute et, cette fois c’est une réussite. Il me remercie et, en guise de réponse, je lui offre un sourire poli.

« De rien. »

Quant à sa prochaine question, je reste perplexe. Incertain, ma main se pose contre ma nuque alors que je cherche une réponse correcte à donner. Je suis pas trop doué pour ces trucs, autant être juste honnête.

« Techniquement si tu étais un cracmol tu ne pourrais pas faire de magie du tout. Après… Je ne suis moi-même pas… Enfin, je suis un cas particulier. Et je n’ai pas vraiment d’amis né-moldus, enfin je ne pense pas ? J’ai jamais vraiment demandé à dire vrai, mais… Je pense que le travail y est pour plus que le sang, honnêtement. Si tu travailles fort, je pense que tu peux réussir à t’en tirer à bon compte. »


J’essaie d’y joindre un sourire encourageant, mais je sais que pour certains il en faut plus que ça. Faire des efforts, c’est parfois pas suffisant. Il faut de l’encadrement supplémentaire, de l’aide en plus. Il n’y a pas de honte à ça, mais j’ai pas trop la motivation de me lancer dans ce genre de longue conversation nuancée là tout de suite.
Contenu sponsorisé
Re: trochę lodów ? | z Ethan

trochę lodów ? | z Ethan
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ****Louzanes****
» Présentation Ethan Piett

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Les parcs-
Sauter vers: