[Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty

Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
[Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Dim 10 Mar - 21:05




L'alcool c'est mal

La connerie aussi



[Ce rp est un flashback de l'amour se déroulant en fin de 7e année pour Sera, Attention ! Ce rp contient un contenu pouvait heurter la sensibilité des plus jeunes et/ou des plus fragiles. PS : NON C'EST PAS UN HENTAI SOUS HIDE PLEASE CALMEZ-VOUS ON PARLE DE SERA OMG LE TYPE EST TROP DISNEY TYPE PLEASE www.]

--

L’été, il fait chaud, tu peux ressortir tes débardeurs, tes pantacourts et surtout tes lunettes de soleil. L’été, c’est la saison des baignades, la saison des vacances, mais aussi et surtout la saison des soirées étudiantes en plein air. Mais cet été-là, c’est aussi un été particulier pour toi, Sera. C’est ton dernier été de liberté avant la bi-licence, parce que tu n’es pas idiot, tu sais très bien que tu vas cravacher sévère à partir de septembre. C’est peut-être ta dernière occasion de jouer les inconscients sans culpabiliser ensuite. Alors, quand tu avais reçu l’invitation pour cette soirée, t’avais foncé sans réfléchir. Tu étais bien décidé à t’amuser à ne pas être raisonnable parce que l’année prochaine, tu ne pourrais sûrement pas te permettre ce genre d’excès. C’est… Une espèce d’enterrement de ta vie d’adolescent débile. Tu te dis que Gus serait fier de toi, tu te dis qu’Ethan un peu moins. Mais bon, t’es un grand garçon, tu sais à peu près ce que tu fais. T’avais donc enfilé une tenue plutôt décontractée, t’avais mis ton parfum, laissé tes muscles à l’air parce que tes efforts de ces derniers mois avaient plutôt bien payé. Un dernier petit coup d’œil dans le miroir, une pause de beau gosse plus tard pour te faire marrer et tu n’es plus là. Ce soir, champion, c’est la fiesta.

Ton sourire s'élargit en arrivant sur place. Tu ne sais pas qui est l'organisateur de cette soirée, mais ça démarre plutôt bien. La cabane est ouverte, y a de quoi se poser à l'intérieur, y a de quoi bouffer et boire aussi. La plupart des gens sont dehors, le temps est beau, l'heure est pour le moment à la discussion, une piste de danse a été aménagée à l'intérieur de la battisse, mais pour le moment les sons proposés sont plutôt pépères, pas trop de quoi s'enjailler. Tu profites de ton arrivée pour aller saluer toutes les têtes connues de ta personne. Tu serres la main de certains, check d'autres, fait la bise à quelques privilégiés. Tes pas te conduisent bien évidemment à la buvette et tu démarres fort, Sera. Tu donnes le ton, ce soir, tu n'es pas là pour être sage. Alors tu bois, rapidement, tu discutes, passe de groupe en groupe, fait l'imbécile heureux. Les heures passent, l'alcool te fait te sentir léger, de très bonne humeur, vraiment de bonne humeur. La piste de danse commence à se remplir et tu n'as aucun souci à y aller toi aussi. Tu ris, tu t'amuses comme un gamin. La danse t'épuise un peu, alors tu t'extirpes de la foule grouillante et bruyante pour aller te poser et aller chercher de quoi t'hydrater. C'est là que tu la vois.

Elle t'intrigue, elle t'intrigue parce que tu n'as pas le souvenir de l'avoir vue avant et… Bon, tu n'es pas très frais, mais s'il y a bien un truc dont tu te vantes, c'est de connaître les tronches d'une grande partie de l'école. T'hausse un sourcil, la demoiselle à l'air seule et tu te dis que c'est peut-être l'occasion d'aller faire connaissance ? Après tout, tu n'as rien à perdre et… Ouais, tu es plutôt curieux de voir qui est cette inconnue qui ne fait pas partie de tes dossiers. Alors tu t'approches, t'esquives deux, trois gars un peu trop à fond sur la piste et tu finis par gagner sa table, pas peu fier d'avoir atteint ton but sans avoir renversé la moitié de ta bière.

- « Hé, la place est libre ? » fis-tu avec un léger sourire avant d’attendre sa confirmation pour t’assoir. « Piouf, ça commence à être bondé par ici. Moi c’est Serafim, et toi ? »



"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween




Dernière édition par Serafim H. Marinos le Jeu 14 Mar - 11:02, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar
Re: [Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Mer 13 Mar - 17:07

[Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Poland-Icon-hetalia-poland-31614420-100-100

Whatever you like

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.

feat Serafim

Tu avais reçu l’invitation sur les réseaux sociaux et tu avais cogité pendant longtemps avant d’y aller. Ce n’était pas la porte à côté !


Mais tu te doutais que c’était le cas pour beaucoup de participants. Vous étiez, vacances oblige, tous retournés dans vos familles et vos pays respectifs. Ta grosse saison était enfin terminée et tu étais prêt à profiter de quelques rares jours de congé sans chausser tes ballerines. Pourquoi ne pas s’y rendre, alors ?


Mais il y a des soirées sympas aussi à Varsovie… tu n’es pas obligé de te déplacer si loin pour t’amuser ! Toutefois, ce n’est pas comme si tu devais prendre l’avion ! Tu pouvais transplaner. Deux secondes et tu étais à la soirée.


Alors que faire ?


C’est évidemment à la dernière minute que tu avais choisi de t’y présenter aussi. Cependant, tu avais en tête la liste des participants et deux-trois personnes à qui tu n’avais pas envie de dire bonjour. Alors pour les éviter efficacement, tu avais choisi de revêtir une jolie robe.


Ce serait plus amusant ainsi, n’est-ce pas ? Tu n’en étais pas sûr, surtout que tu avais assez porté de robes ces temps-ci mais il était trop tard pour changer d’avis ; si tu changeais encore de tenue, tu arriverais bien trop tard à la soirée et toute cette agitation n’aurait pas valu le coup.


Fardé comme l’insupportable princesse que tu es, tu préviens tes parents que tu seras absent quelques heures et transplanes dans le village de Pré-au-Lard.


~


Mouais, pas fameux finalement. Tu es sans doute un gros casse-couille jamais content mais tu n’es pas satisfait de ton investissement du soir. Tu aurais imaginé quelque chose de plus… hard, quoi ? Les gens sont trop sages à ton goût. Tu as longuement papoté avec une ou deux connaissances que tu apprécies mais tu n’as même pas eu l’occasion de danser – quel dommage, y’a pourtant quelques beaux gosses dans les environs ! Pourquoi ne t’ont-ils pas remarqué, tout mignon que tu es ? Les verres s’enchaînent de ton côté plutôt lentement. Tu n’as pas envie d’être saoul trop tôt. Tu veux te foutre de la gueule des bourrés, un peu.


Tu n’en auras cependant pas l’occasion car tu décides de partir t’amuser ailleurs où tu pourras au moins un peu te coller à la population locale – pourquoi pas à Londres ? Il y a des bars sympas – mais toutefois, tu t’assois à l’extérieur le temps de finir ton verre, ennuyé.


Les fêtes en Pologne pètent plus le feu que ça, c’est clair.


Tu envoies quelques messages à ta meilleure amie – plan cul restée au pays, lui signifiant que tu ne devrais plus tarder car tu t’emmerdes comme un rat mort. Pour te consoler, elle t’envoie une photo de ses seins.


Lorsque tu entends une voix pas très loin. Un mouvement devant toi. Il te faut plusieurs secondes pour relever les yeux de la jolie image que tu contemples et pour les poser, attentifs, sur le garçon qui s’est assis en face de toi.


C’est qui ?


Tu le détailles rapidement. Tu ne connais pas son nom, mais tu te souviens l’avoir croisé quelques fois dans les couloirs. Tu lui sers un sourire aimable et recroises les jambes sous la table. Bon, finalement, tu vas patienter encore un instant avant de t’enfuir vers plus de fun et de chaleur. Peut-être que ce jeune éphèbe t’apportera un peu d’amusement.


« Oui, tu peux t’installer » fais-tu même s’il est de toute manière déjà vissé sur le siège.


Il a de très beaux yeux. Une belle bouche. Un garçon à ton goût. Et qui vient te parler. Quelle chance.


« Je suis In… hem, Roxelane. Roxy si tu préfères, c’est plus court, n’est-ce pas ? »


Tu as eu chaud. Tu as encore failli décliner ta réelle identité. Ce n’aurait pas été fort malin. Après, peut-être ne connaît-il pas Inocenty Ikachev à Poudlard. Peut-être n’a-t-il jamais entendu parler de toi – ce serait honteux, tous devraient reconnaître tes talents de danseur !


« Enchantée de faire ta connaissance Serafim. C’est un très joli prénom. Qu’est-ce qui t’amènes près de moi ? »


Tu ne perds pas ton joli sourire.  

« halloween »
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: [Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Dim 17 Mar - 12:04




L'alcool c'est mal

La connerie aussi



Roxelane. Roxelane… C'est un prénom assez original pour que tu puisses le retenir aisément. C'est un prénom assez original pour que tu saches t'en souvenir. Mais voilà, tu ne t'en souviens pas. Tu doutes sur plein de choses, mais certainement pas sur ta mémoire des noms. Tu n'as jamais entendu ce prénom. Tu as beau fouiller et refouiller dans ta cervelle, tu n'as jamais entendu ce prénom de ta vie. C'est légèrement vexant pour toi qui te vantais d'avoir le trombinoscope d'une majorité de l'école imprimé dans le crâne. Légèrement vexant, mais également intriguant. Son physique ne te dit rien, son prénom non plus… Bien sûr, il y est une chance pour que tu sois passé à côté d'elle dans les couloirs de l'école, mais là encore, tu en doutes. Cette fille ne serait donc pas de Poudlard ? Peut-être la sœur ou une amie d'un autre élève ? Hm.

- « Vas pour Roxy du coup ! »

Tu pourrais te la jouer grand manipulateur et inspecteur gadget du dimanche, mais la vérité, c'est que tu es une espèce très rare de journaliste honnête et incapable de mentir ou de jouer à un double jeu quelconque. De plus, tu as ce qu'on appelle plus communément un coup dans le nez. Alors, ce n'est qu'un détail, mais, et bien, avoir de l'alcool dans le sang ne t'aide pas tellement à jouer le jeu de subtilité. Tu sais que si tu commences à enquêter, tu vas le faire avec la grâce et la délicatesse d'un ours ce qui est, entre nous, moyen. Aussi, tu décides assez rapidement de jeter aux oubliettes toutes démarches alambiquées pour adopter la seule tactique que tu maîtrises vraiment : le 130 kilomètre par heure droit vers le mur.

- « Merci, c’est grec, je crois. Fin, je viens d’une petite île grecque. »

Une petite île, oui, c'est un détail important. Tu pourrais aussi lui dire que c'est un véritable petit paradis sur terre, que là-bas tout le monde se connaît, que c'est une micro société dans laquelle être de l'eau et sorciers vivent en harmonie et s'insultent sur la fraîcheur des produits de la pêche tous les dimanches matins. Tu pourrais lui dire plein de choses sur ton île, t'en meurs d'envie, parce que tu es un peu gaga de ton chez-toi. Mais t'es pas là pour ça, si tu commences à perdre de vu ton objectif, t'es pas couché. Non, puis faut s'intéresser à la vie de la demoiselle, ce n'est pas poli de monopoliser le sujet de la conversation. Qu'est-ce qu'elle disait ta maman déjà ? Ah oui « Écouter les autres, c'est ton point fort mon petit trésor des mers. », merci maman.

- « En fait, je connais pas mal de tête à Poudlard, mais je n'avais jamais encore vu la tienne, du coup ça m'a intrigué. Je suis pratiquement sûr de n'avoir jamais entendu ton prénom aussi. » Et tu ne peux pas t'empêcher de te gratter le menton avec un petit air théâtral. « Je me demandais, du coup, si tu étais de Poudlard ou si tu venais de l'extérieur, peut-être ? On croise souvent les mêmes personnes à ces fêtes, du coup, les nouvelles têtes se font remarquer assez vite. »




"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Invité
Invité
avatar
Re: [Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Jeu 21 Mar - 22:13

[Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Poland-Icon-hetalia-poland-31614420-100-100

Whatever you like

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.

feat Serafim

Oh, il vient donc de Grèce. Tu n’as encore jamais visité ce pays à ton grand désespoir mais il est sur ta liste des must see : comme beaucoup d’Européens, tu as été longtemps bercé par les aventures des héros et des dieux, les exploits d’Héraclès, la colère d’Achille, les infidélités de Zeus… et tu es toujours aussi curieux d’imaginer les choses comme elles étaient autrefois, comment vivaient les gens, la façon dont ils appréhendaient leur religion, si différente de la tienne aujourd’hui.


Tu aimerais en savoir un peu plus et tu sens bizarrement qu’il a très envie de t’en parler. Toutefois, il fait vraisemblablement partie de ces personnes polies et bien éduquées, qui préfèrent penser aux autres plutôt qu’à eux, ou du moins qui le font pour ne pas avoir l’air lourd.


Tu t’es toujours demandé où était le juste milieu dans ces choses-là. Quand tu pouvais t’exprimer et lorsqu’il était temps d’interroger l’autre sur sa vie. Les relations humaines, ça n’est pas si facile.


Tu souris encore et toujours. Il a vraiment un beau visage. Une belle peau hâlée par le soleil, des yeux pétillants. Ton cœur s’accélère. Tu as beau être une star en danse classique et posséder ta petite célébrité dans le milieu, en amour, tu n’es pas très heureux. Des mecs lambda mais qui pourtant t’intéressent réellement te sont toujours inaccessibles.


Pareil pour les filles. Sauf que c’est pire dans leur cas. Vraiment pire. Là, tu t’étouffes de honte dès qu’elles posent leurs jolis yeux sur toi.


Pourquoi as-tu plus de succès ainsi vêtu ? Pourquoi les gens ne t’accordent que peu d’intérêt lorsque tu es simplement toi ? Es-tu si détestable ?


Tu n’y comprends rien, alors tu décides de simplement profiter du moment et de répondre à sa question. Ressortant, comme toujours, ta petite histoire, celle que tu as montée pour parfaire ton personnage.


Qui est bien mieux que toi. Ça a de la gueule d’être une sang pur, non ? Un né-moldu moche, c’est nettement moins chouette.


« Je ne passe à Poudlard que le week-end en général. La semaine, mes parents me font classe à la maison. Ils ne veulent pas que je vienne dans cette école, que je dorme avec d’autres filles, que je partage « leur » vie. Ils ne veulent pas que je voie trop de garçons. Mais heureusement, en fin de semaine, je peux venir profiter de la bibliothèque… et des habitants du château. »


Surtout des habitants du château, en fait. Inocenty, tu n’es pas quelqu’un de studieux. Étudier n’est pas ta passion. Mater le cul des mecs et les séduire est bien plus drôle. Tu rêves d’être l’élu, de les faire chavirer. Malheureusement, ce n’est pas sur toi que leur regard s’arrête une fois Roxelane partie.


« Aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir un peu décompresser. Et je suis vraiment contente de te rencontrer ce soir. »

« halloween »
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: [Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Mer 27 Mar - 10:32




L'alcool c'est mal

La connerie aussi



Son histoire t'intrigue, parce que tu n'en as jamais entendu des comme ça, avant. Pourtant, Dieu seul sait à quel point, tu as l'habitude des histoires et des récits improbables avec le club de journalisme. Tu n'es pas très au fait de ce qui est légal ou non d'un point de vue scolaire dans la société magique, mais tu avais toujours vu les écoles comme un passage obligé. Sans école, point de diplôme, n'est-ce pas ? Sans école, point de pratique magique, non ? Il fallait avoir une sacrée influence ou des raisons bien particulières pour échapper à Poudlard. La façon dont elle te parle, dont elle te décrit sa famille t'indique que la demoiselle doit être de noble sang. Très franchement, tu as… Un peu de mal avec les sangs purs. Tu n'es pas très objectif avec ces gens-là. Beaucoup de mauvaises expériences, beaucoup de déceptions aussi. Bon, il ne fallait pas aller jusqu'à mettre tout le monde dans le même panier, mais… Ouais, tu avais un petit apriori.

- « Hm, ils ont l’air plutôt cons, tes parents. » Oui, alors ça, Sera, ça ne se dit pas. « Fin, heu, pardon. Du coup, de ce que je comprends, t’es une sang pur ? »

Tu n'arrives pas à masquer la grimace qui abaisse la commissure de tes lèvres. Ce n'est pas bien de juger la demoiselle sur son sang, il y a sûrement des gens très cool chez les sangs purs, des gens un peu moins cons et un peu plus évolués que la moyenne. Maiiiiis tu les as juste pas rencontrés. Tu as rencontré des enfants impertinents qui regarde le monde de haut, comme d'un piédestal. Tu as rencontré des gens qui jugent, des gens qui te considèrent comme un demi-humain, une demi-personne. Tu as rencontré des gens persuadés d'être d'une race plus noble, plus légitime que le reste. Ce n'était pas une philosophie de vie dans laquelle tu pouvais te retrouver, ce n'était pas quelque chose que tu étais capable d'accepter ou de respecter. On t'en avait trop mis dans la gueule, on t'avait trop dégoûté du système pour que tu puisses juste laisser couler. Le monde, la société et les mentalités devaient changer. Les cracmols, moldu et hybrides avaient autant le droit que d'autres au respect. La valeur d'une vie ne se mesure pas à ses origines, mais bien à ses actes. Tu avais mille fois plus d'admirations pour des gens comme Ethan et Andy qui se battaient chaque jour pour les autres et contre eux-mêmes que des saletés de sang-purs nés avec une cuillère en or dans la bouche et le monde déjà à leur pied.

- « Désolé, c’est peut-être une question indiscrète. C’est juste que… T’vois, j’suis un hybride et généralement je ne m’entends pas très bien avec les nobles familles. Question de sang, tout ça, ils sont pas mal à pas nous considérer comme des êtres humains. Ce n’est peut-être pas plus mal que tu ne sois pas à Poudlard, en vrai. L’effet de groupe fait des ravages sur les gens. »

Sous-entendu, que Roxelane est plutôt agréable pour le moment, la discussion est intéressante et se passe bien. Seulement, la vie t'as appris que les gens pouvaient changer de tout au tout en fonction de qui se trouvait à leur côté. On ne pouvait jamais réellement savoir qui et quoi pouvait faire ressortir le pire chez quelqu'un. Tu lui offres néanmoins un sourire, conscient que ton petit discours sur les sangs-purs n'était peut-être pas du meilleur effet.

- « Les soirées sont là pour ça ! Le plaisir est partagé en tout cas ! Alooors, parle-moi un peu de toi. Ça ne pose pas de problème d’étudier de chez toi ? D’un point de vu diplôme et tout, je veux dire. »


"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Invité
Invité
avatar
Re: [Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Dim 7 Avr - 0:28

[Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Poland-Icon-hetalia-poland-31614420-100-100

Whatever you like

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.

feat Serafim

Tu mordilles ta lèvre pour ne pas rire quand il insulte tes prétendus parents. Ah ça… tu n’en connais pas beaucoup qui auraient enfermé leur fille ainsi, comme une petite chose précieuse, pour ne pas qu’elle goûte à la cruauté du monde – et à plein d’autres choses, comme les fréquentations.


Mais heureusement, dans ce que tu disais, tu arrivais malgré tout à te retrouver. Non tu n’étais pas une fille, non tu n’étais pas sang pur. Tu étais tout le contraire. Toutefois, tu ne venais pas d’une famille pauvre et chez les Moldus, du côté de la danse classique, vous ne vous preniez pas pour de la merde. Donc en soi, ton mensonge est moins pire, n’est-ce pas ? Car tu es un genre de sang pur du sport – avec une maman qui avait pratiqué également. Et pour le reste… bah il était vrai qu’une fois retourné en Pologne, tu étais un peu comme cette inexistante Roxelane. Enfermé à devoir t’entraîner – même si la nuit était tienne – et dont les parents critiquent dès qu’ils le peuvent la sorcellerie. Car ils sont catholiques et car à cause d’elle, tu ne peux pas être auprès d’eux. Tu soupires légèrement. Tu as oublié que tu étais face à un jeune homme charmant.


Tu tentes un petit sourire et acquiesces simplement à sa question. Pourtant, tu aurais aimé lui hurler que ce n’était pas vrai. Que tu n’étais qu’un menteur, et que tu avais besoin d’aide.


En tout cas, il ne semble pas ravi de le savoir. Tu peux le comprendre. Les sang purs ont une sale réputation. Autant qu’ils sont estimés. Arrogants, méprisants… ils ont vécu dans un autre monde dès leur naissance et les valeurs qu’on leur a inculqués ne sont pas les tiennes. Pourtant, ton passé dit le contraire. Ton père a tenté de te renforcer plus d’une fois. Tu t’es perdu. Jamais retrouvé.


« Tu es un hybride ? Oh, vraiment ? Je ne l’avais pas remarqué ! »


Tu clignes stupidement des yeux. Et remarques enfin ce qui se trouve dans son cou. Ah. Il faut être aveugle pour ne pas l’avoir vu, sans doute. Mais tu es un peu con, Inocenty. Mais on va dire que tu étais discret et qu’il faisait trop noir.


« Moi, ça ne me dérange pas. »


Hors de question que ton personnage devienne détestable. Tu ne saurais faire semblant de haïr un beau gosse pareil pour une histoire de trous dans la gorge – enfin ça porte sans doute un nom, mais tu n’en sais rien maintenant. C’est le vrai toi qui parle, là.


« C’est même plutôt chouette. Ne fais pas attention aux idiots. Ils existeront toujours. »


Et tu en sais quelque chose. Quand on se travestit en fille, quand on est de base pas très masculin, taiseux, mais avec la réputation de pervers, les rumeurs et les paroles à notre égard ne sont pas toujours très gentilles. Tu as eu des problèmes par le passé Inocenty. Et tu en auras encore.


Tu souris encore. Il vient de te dire qu’il était également content de t’avoir rencontré. Ça te fait très plaisir. Alors qu’un instant plus tôt, tu voulais rentrer chez toi !


« Ce sont mes parents qui gèrent l’administratif. Je n’ai pas à mettre mon nez là-dedans, mais pour l’instant, je n’ai pas eu de soucis, du moins je ne pense pas. Si demain je me fais arrêter pour possession illégale de baguette magique, je clamerai haut et fort que ça n’est pas de ma faute ! »


Tu as toujours réponse à tout. Juste assez pour ne pas te mouiller et être incohérent.


« Ça fait comment d’être un hybride ? T’as des pouvoirs spéciaux et tout ? »

« halloween »
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: [Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Dim 7 Avr - 20:32




L'alcool c'est mal

La connerie aussi



Honnêtement, tu es plutôt rassuré de voir qu'elle ne te repousse pas. Cette tendance tend à changer de plus en plus, parce qu'heureusement, les choses bougent et les mentalités évoluent. Grâce à des gens comme Andy, l'étrangeté se fait sa place, devient de plus en plus encrée dans le paysage magique au point d'en devenir « normale ». C'est un combat de tous les instants, un combat qui n'aura sans doute jamais de fin. Un combat injuste et difficile dans le sens où le moindre relâchement pourrait faire reculer votre lutte de dix ans. Mais c'est un combat nécessaire, pour toi, pour les autres aussi. Tu laisses un grand sourire s'emparer de tes lèvres, c'est une tendance qui tend à changer, oui, mais tu as malheureusement encore trop l'habitude des regards dégoûtés et des raccourcis foireux qui passent d'une bouche à l'autre. C'est peut-être le fait qu'elle soit étrangère à la vie en communauté qui fait qu'elle soit plus tolérante qu'une bonne partie des sangs purs que tu as rencontrés dans cette école. C'est peut-être le fait de grandir dans un cocon qui la rend curieuse et ouverte à la discussion. T'en sais rien. La seule chose que tu sais, cependant, c'est que tu apprécies grandement la tournure de votre conversation. Elle ne te regarde pas comme un sous-homme ou une bête curieuse. Elle te regarde comme un gars qui a un petit tour unique dans sa manche et qui s'en amuse. Ça te fait sourire, ça te réchauffe le cœur aussi. L'alcool y aidant bien, tu te sens vachement à l'aise d'un coup.

- « Je suis un semi être de l’eau pour être tout à fait exact. Ma mère est une sirène, mon père un humain. Ça en jette, hein ? »

Et tu souris, Sera. T'as le sourire fier d'un gosse de six ans qui se prend pour un super-héros. Tu es fier de ce que tu es. T'as jamais eu honte de ta mère, jamais eu honte d'être en enfant de la terre et de la mère. Tu es ce que tu es, point. Un petit poisson qui dérange parfois au milieu des grands requins. Mais tu n'aurais jamais tronqué ton hybridité contre une pleine humanité. Jamais. Parce qu'être un être de l'eau, c'est ce qui définissait.

- « J'ai pas l'habitude qu'on trouve ça cool. Fin surtout chez les sorciers pur souches. Certaines personnes trouvent ça choquant ou dérangeant. Avoir un type bizarre qui hurle sans problème qu'il est bizarre ce n'est pas très apprécié à Poudlard, tu vois ? Mais je me dis qu'y a pas de honte à être comme on est et que, peut-être qu'un jour, les gens finiront par comprendre qu'il n'y pas de vraie normalité. On est tous dans le même bateau. Entre un être de l'eau et un sang pur, il n'y a pas tant de différence que ça au final. Même si ça me fait chier parce que y a beaucoup de vieux cons chez les sangs purs. Pas d’offense, hein ? »

Tu hoches la tête en l'écoutant parlé de ses parents. Tu supposes que ça se tient, ça doit demander un certain travail administratif de faire son éducation à la maison et peut-être que c'est légitime de ne pas vouloir mêler plus que nécessaire sa fille avec ce genre de truc. Fin, tu continues de penser que c'est sacrément stupide de garder une adolescente sous son toit sans lui laisser la possibilité de vivre sa propre vie, mais, comme on dit, chacun fait comme il veut. Puis bon, sans doute que ton mode de vie doit sonner aussi étrange à leur oreille que le leur aux tiennes. Parce que tu as grandi dans un univers totalement différent du sien. La vie en communauté t'en bouffe depuis tes premières bulles. Tu as une mère biologique, mais une famille d'une petite centaine de personnes. Tu connais tout le monde, tout le monde te connait et chacun à son mot à dire dans la façon de faire de son voisin. Tu laisses un rire t'échapper à la suite de la réplique de la baguette avant de prendre un air mystérieux. Question de mise en scène.

- « Sans parler de pouvoir, j’ai quelques capacités bien cool ouep. Je peux respirer sous l’eau, échanger avec les êtres de l’eau sans soucis, hmmmm, je peux ressentir l’eau autour de moi aussi. Fin sans la visualiser, je suis capable de… l’entendre en quelque sorte ? Fin infinité avec l’eau, tout ça. C’est mon élément quoi. Pour ce qui est de comment ça fait… Je ne sais pas trop. Je dirais que c’est comme avoir une bi-culture ? C’est comme venir de deux pays très différents, en fait. Ce n’est pas toujours facile à gérer, mais ça t’apporte une certaine richesse culturelle. Enfin, c’est comme ça que je le vois. Après être, c’est une vision très changeante selon ton hybridité. Un semi-vampire ou un semi-vélane n'aura pas les mêmes problématiques qu’un semi-géant ou un semi-être de l’eau, par exemple. Mais tu n’as jamais rencontré d’Hybride avant ? »



"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Invité
Invité
avatar
Re: [Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Lun 8 Avr - 23:15

[Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Poland-Icon-hetalia-poland-31614420-100-100

Whatever you like

La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon.

feat Serafim

« Une sirène ? » tu t’exclames.


Tu avais vu un dessin animé ou l’autre étant petit sur les sirènes. Tu avais appris de par tes cours qu’elles existaient. Toutefois, tu n’en avais jamais vues et tu étais un peu sceptique. Oui, tu n’y croyais pas trop à la base. Mais pourquoi pas ? Les licornes existent bien, pourquoi pas les sirènes ? Que la mère de Serafim en soit une t’étonne grandement. Tu trouves ça vachement classe. Tu aimerais bien aussi avoir une particularité cool comme ça ! Car savoir danser c’est bien joli, mais ça ne se lit pas sur ton front, à moins d’avoir des aptitudes incroyables pour lire dans les gens. Ouais, il a de la chance. Même s’il doit s’en prendre en même temps plein la gueule à cause de cette particularité. Ce qui est triste est injuste.


« Je pense que les gens sont juste jaloux, car eux, leur petite vie est insipide. »


C’est ton avis, il n’est peut-être pas très correct. Tu ne connais pas les motivations de ceux qui insultent et font du mal aux hybrides. Tu as beau te triturer l’esprit, tu n’arrives pas à trouver le Grec dégoûtant, à avoir envie de le repousser ou lui cracher au visage. C’est tout le contraire. Tu as terriblement envie de mieux le connaître. En plus, il est gâté par la nature.


Tu hoches la tête. Son opinion te semble juste. Tu peux en témoigner en temps que sang-de-bourbe – mais pas ce soir, tu es censé être un sang pur, n’oublie pas – ou tout simplement… parce que ce que tu fais là, tout de suite, c’est à dire draguer un jeune homme qui ne t’a rien demandé et qui croit dur comme fer que tu es une fille, c’est pas très normal. Et ça non plus ça ne serait pas du tout apprécié s’il savait. Ou si n’importe qui savait.


« Tu peux dire tout ce que tu veux ! » tu lui assures avec un sourire.


Il n’a pas à se sentir gêné face à toi. S’il a envie de critiquer les sang purs, il peut. Les né-moldus aussi. Enfin intérieurement, ça te fera mal, bien entendu, parce que toi aussi tu en as entendu des vertes et des pas mûres sur les gens comme toi mais… tu es dans ton personnage. Tu ne pourrais, de toute façon, pas montrer que cela te trouble.


Au moins tu le fais rire. C’est ça de pris. Une fille avec de l’humour, c’est toujours plus agréable. Pourquoi c’est moins le cas quand tu es tout simplement toi ?


« Respirer sous l’eau… je t’envie beaucoup ! Tu peux aller où tu veux vu qu’il y a de l’eau partout sur cette planète… tu peux rencontrer plein de poissons, voir de jolies choses, ramasser des coquillages… tu as de la chance ! Parfois, j’aimerais être un peu plus libre. Être un peu comme toi. Oui, vraiment beaucoup de chance. »


Tu lui souris. Toutefois, tu as l’air un peu triste. Il a l’air de bien vivre sa particularité cool. Il a l’air d’être heureux avec ça. Et le plus important, c’est qu’il est empli de liberté. Il fait ce que tu ne pourras jamais faire. Ce que tes responsabilités ne te permettront jamais d’accomplir. Te casser, comme ça, un jour, aller te baigner… tu te noierais n’est-ce pas ? Ce serait une belle fin, mais ça serait bien de revenir, aussi.


Tu es en prison, et c’est vraiment triste.


« J’ai un peu soif, pas toi ? »

« halloween »
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: [Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty Lun 6 Mai - 12:26

❝Un jour un grand homme à dit : Dans le doute, remplit ton verre.❞i'm sexy and i know it Jaloux, c'est une explication qui me plaît bien. Pas parce qu'elle me conforte dans mon idée que c'est le monde qui est con et pas moi (quoi que) mais, je ne sais pas, je trouve ça presque… Jouissif d'imaginer que toute cette haine envers ce qui est différent ne viendrait pas de la peur, mais d'un complexe d'infériorité mal assumé. Ça rendrait presque ridicule tous ces regards, tous ces murmures. Cette acceptation contrainte de notre espèce. Ces petits sourires forcés, cette ambiance hypocrite. On vous accepte, mais pas trop quand même. Je n'ai rien contre les étrangers, mais, juste, pas chez moi. Ce sont des rapports et des discours qu'on entend tellement souvent, qu'on observe tout le temps. C'est triste à dire, mais à force une certaine routine s'est installée, j'ai « l'habitude » comme qui dirait. Quant à savoir si je devrai être attristé ou pas d'être habitué à ce genre de discours au point de presque les trouver normaux… Mouaaaaaais, nan, je suis trop bourré pour ça.

Les réflexions philosophiques sur les hybrides, sur comment devrait tourner le monde dans un univers idéalisé où tout se déroulerait bien et où tout irait dans le bon sens attendront un peu plus de sobriété… Ou des endroits un peu plus intimistes. Dur d'avoir une vraie conversation au milieu du brouhaha, des corps gorgés d'alcool et des rythmes endiablés de la piste de danse.

Puis, là, tout de suite, j'ai mieux à penser. L'âme de Justice Warrior va aller gentiment se coucher, on parlera politique plus tard. J'avoue me gonfler de satisfaction en la voyant admirer mes capacités. En général, les semi-être de l'eau, ça ne brille pas trop en société. Si on devait créer un top popularité des hybrides, j'suis presque sûr qu'on arriverait bon dernier. Parce que bon, en soit, t'as beau vouloir tourner ça comme tu veux, parler aux poissons et respirer sous l'eau, c'est pas non plus très très sexy sur un cv. Moins que la capacité de séduire tout ce qu'on touche comme un semi-velane. Moins sexy que les capacités physiques accrues d'un semi-vampire ou la carrure de catcheur russe d'un semi-géant. Bref, on n'est pas ce qu'on pourrait appeler « impressionnant ». J'avoue, il m'est arrivé d'envier un peu l'hybridité de mes autres camarades. D'avoir une impression désagréable « d'en dessous ». Mais s'il y a bien un truc, un seul, qui ne me fera jamais regretter ce que je suis, c'est bien ce que souligne la demoiselle. Il n'y a pas d'hybride plus libre qu’un semi être de l'eau. L'eau est mon domaine et sur cette belle planète il n'y a pratiquement que ça. Comparé aux autres, c'est tout un univers, toute une partie du monde auquel j'ai accès. Je peux aller où je veux, découvrir ce que personne n'a découvert avant. L'océan est vaste, remplit de mystères et de choses insoupçonnables. Les êtres humains me semblent souvent bien à l'étroit sur leurs petits bancs de terre. Moi ce n'est pas le cas. Si je me sens à l'étroit, j'ai juste à regarder le rivage pour réaliser que j'ai encore tout un monde à explorer. J'hoche doucement la tête, un sourire appréciateur aux lèvres.

- « C'est l'avantage. Les gens ont souvent tendance à dénigrer ce qu'ils ne peuvent pas voir. L'océan, les lacs, beaucoup n'y voient que des étendues de flottes, mais si tu prends le temps de plonger, de regarder un peu autour de toi, y a tout un monde à explorer, y a trop de choses à voir, on n'en ferait pas le tour même avec l'espérance de vie d'un vampire ! »

J'suis peut-être un peu trop enjoué. En même temps, ça fait un bien fou de parler. Cependant, son regard ne m'échappe pas. Je mets sûrement un peu de temps à le comprendre, parce que l'alcool, tout ça, mais il ne m'échappe pas. Je crois y voir une forme de mélancolie, un peu de tristesse aussi. J'imagine que quand on est une sang pure, quelqu'un d'important aux yeux de la société, on doit avoir des tonnes de responsabilités, des codes strictes à appliquer, des règles barges à respecter. J'imagine que la fiction n'est pas tant éloignée de la réalité. Qu'elle doit être comme une princesse coincée dans son donjon à rêver d'une liberté qu'elle n'aura jamais parce que… You know, le sang. Ça a toujours primé sur le reste ici. C'est de la grosse connerie. On ne devrait toujours pouvoir résonner en tant qu'individu et vivre la vie qu'on veut qu'importe ses origines. Comment ça, ça va à l'encontre de mes discours sur les hybrides ? J'suis bourré, okay ? Ne cassez pas les couilles.

- « Pourquoi tu commencerais pas à l'être ce soir ? T'sais ce n'est peut-être pas grand-chose, mais ça peut être un début. Éclates toi un bon coup, amuse-toi, ça ne réglera peut-être pas le problème sur le long terme, mais au moins tu pourras lâcher la pression. » Et, c'est peut-être parce que je suis bourré, mais du coup, j'ai des vieilles références moldues qui me viennent en tête. « J'ai une idée ! » Et je me suis levé comme un teubé pour faire une révérence qui prouve bien que j'ai aucune éducation. « Madame, me feriez-vous l'honneur de votre compagnie ce soir ? » Keske tu racontes Sera ? « J'suis un hybride, j'en ai rien à foutre des apparences, tu peux te lâcher, princesse, ce n'est pas moi qui vais juger. Je serai ton garde-fou pour le reste de la nuit. On sera comme dans la belle et la bête. Et pour commencer, je vais aller nous chercher de nouveau verre ! Alors ? Partante ? »
:copyright: 2981 12289 0
Contenu sponsorisé
Re: [Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty

[Flashback] Whatever you like ♦ Inocenty
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ma vw flashback

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Pré-Au-Lard :: Cabane hurlante-
Sauter vers: